Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 21 avril 2019

 

 

Carnage au Sri Lanka lors de la messe de Pâques : 8 explosions coordonnées, au moins 207 morts, un groupe islamiste suspecté

 

L’archevêque de Colombo a appelé dimanche le gouvernement du Sri Lanka à «punir sans pitié» les responsables des attentats qui ont fait au moins 207 morts, frappant notamment des églises qui célébraient la messe de Pâques.

«Je voudrais demander au gouvernement de mener une enquête solide et impartiale pour déterminer qui est responsable de cet acte et aussi de les punir sans pitié, car seuls des animaux peuvent se comporter ainsi», a déclaré l’archevêque Malcom Ranjit, appelant ses concitoyens à «la paix et l’harmonie» et «à ne pas faire justice eux-mêmes».

Le Figaro

Au moins 207 personnes ont été tuées et 450 blesséees dimanche 21 avril dans une série d’explosions dans des hôtels et églises du Sri Lanka où était célébrée la messe de Pâques, a annoncé la police.

Dans la matinée, trois hôtels et trois églises ont été attaqués à Colombo dans la capitale mais aussi à Negombo, plus au nord et à Batticaloa à l’est. Deux nouvelles explosions se sont ensuite produites en début d’après-midi, dont l’une dans un hôtel de la capitale faisant deux morts, a annoncé la police de Colombo.

Au moins 35 étrangers – dont un ressortissant portugais – font partie des victimes de ces attentats. On dénombre en outre des centaines de blessés (vraisemblablement plus de 300), selon des sources hospitalières. D’autres sources évoquent un bilan un peu moindre. Toutefois, ce dernier ne cesse d’évoluer au fil des heures.

Le Figaro

Un jour saint marqué par l’horreur. Six explosions sont survenues dimanche au Sri Lanka dans trois hôtels luxueux et une église de Colombo ainsi que dans deux autres églises situées à proximité de la capitale. Les fidèles participaient à la messe de Pâques. Selon des sources policières et hospitalières, un bilan provisoire fait état d’au moins 156 morts et de plusieurs centaines de blessés. Au moins 35 étrangers ont perdu la vie dans ces attaques qui n’ont pas été revendiquées pour l’heure.

Un groupe terroriste islamiste ?

La nature exacte de ces déflagrations demeurait inconnue dans l’immédiat et aucune revendication n’a été faite.

Mais le chef de la police nationale, Pujuth Jayasundara, avait alerté ses services il y a dix jours en indiquant qu’un mouvement islamiste appelé NTJ (National Thowheeth Jama’ath) projetait « des attentats suicides contre des églises importantes et la Haute commission indienne ».

Le NTJ s’était fait connaître l’an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhistes. Le bouddhisme est la religion majoritaire de l’île.

Sudouest.fr

 

Note: ce genre de massacre n'est commis que par une seul religion , l’islam

 

Sri Lanka: plus de 200 morts dans 8 explosions dans des hôtels et des églises visés pour Pâques


 

Plus de 200 personnes sont mortes et plusieurs centaines ont été blessées ce dimanche dans une série d'explosions qui ont visé des hôtels et des églises où était célébrée la messe de Pâques.

Ce bilan, qui n'a cessé d'évoluer dans la journée, reste encore provisoire, plus de 450 blessés ayant par ailleurs été recensés, ont déclaré des sources hospitalières.

  • Quatre hôtels et trois églises visés

Huit explosions se sont produites ce dimanche, dont six dans la matinée et deux en début d'après-midi. Au moins 66 personnes ont été tuées à Colombo, où quatre hôtels de luxe (Cinnamon Grand, Shangri-La, Kingsbury, Dehiwela) et une église (Saint-Anthony) ont été frappés. Soixante-sept personnes ont aussi péri dans l'église Saint-Sébastien de Negombo, une localité située au nord de la capitale. Et 25 autres ont trouvé la mort selon la police dans une explosion dans l'église Zion de Batticaloa, dans l'est de l'île. 

Trois policiers ont par ailleurs été tués à Orugodawatta, dans la banlieue nord de Colombo, alors qu'ils effectuaient une opération de recherches

  • Au moins deux kamikazes impliqués dans deux explosions

À Orugodawatta, un kamikaze a tué trois policiers en début d'après-midi en se faisant exploser dans un bâtiment de cette banlieue du nord de la capitale Colombo. Des policiers étaient entrés dans une maison de cette localité pour une opération de recherches lorsque le suspect s'est fait exploser, a indiqué la police. La déflagration a causé l'effondrement du plafond, qui a enseveli les membres des forces de l'ordre.

Dans l'hôtel de luxe Cinnamon Grand à Colombo, un kamikaze a enclenché sa bombe vers 8h30 locales dans la file de clients attendant de pouvoir entrer pour un buffet de Pâques dans un restaurant de l'établissement. Selon d'autres responsables de l'hôtel, l'homme était un ressortissant sri-lankais qui avait pris une chambre depuis samedi dans l'établissement.

dans un bâtiment.

  • Un couvre-feu décrété

La police a décrété l'entrée en vigueur "immédiate" d'un couvre-feu et ce "jusqu'à nouvel ordre", et le gouvernement a par ailleurs annoncé "le blocage temporaire de toutes les plateformes de réseaux sociaux dans le but d'empêcher la propagation d'informations incorrectes et fausses".

 

Lire la suite

 

Note:   des kamikazes , c'est tous signé

Il a seulement 7,6 % de musulmans au Sri Lanka

 

EN DIRECT - Eglises et hôtels attaqués au Sri Lanka : le bilan s'alourdit à 207 morts et plus de 450 blessés

 

Un jour saint marqué par l'horreur. Une série d'explosions est survenue dimanche au Sri Lanka dans trois hôtels luxueux et une église de Colombo ainsi que dans deux autres églises situées à proximité de la capitale. Les fidèles participaient à la messe de Pâques. Plus tard dans la journée, un hôtel situé à Dehiwala (sud de Colombo) a également été frappé. Une autre explosion a ensuite été signalée à Orugodawatta, une banlieue située au nord de Colombo.

Selon des sources policières et hospitalières, un bilan provisoire fait état d’au moins 158 morts et de plusieurs centaines de blessés. Au moins 35 étrangers ont perdu la vie dans ces attaques qui n'ont pas été revendiquées pour l'heure. 

 

Urgent

BILAN

Selon les autorités, les attaques survenues ce dimanche ont fait 207 morts et plus de 450 blessés.  

 

CELLULE DE CRISE

Si on ignore encore si des ressortissants français figurent parmi les victimes, le ministère des Affaires étrangères a ouvert une cellule de crise joignable au 📞(+33) 1-43-17-51-00 

 

SOUVERAIN PONTIFE

Dans son traditionnel message de Pâques, suivi par la bénédiction Urbi et orbi, le pape se dit proche de "toutes les victimes d'une si cruelle violence".

 

RÉACTION

Theresa May a dénoncé dimanche des "actes de violence (...) réellement  effroyables". "Nous devons nous unir pour faire en sorte que personne ne doive jamais avoir à pratiquer sa foi dans la peur", a souligné la Première ministre britannique, présentant ses "plus sincères condoléances" à "toutes les personnes affectées".

Suivre le direct

 

 

 Actualité a venir ...

 

Le Sri-Lanka, un pays soumis à des tensions inter-religieuses

 

Le Sri-Lanka, où au moins 158 personnes ont été tuées dimanche dans une série d’explosions, notamment dans des églises célébrant la messe de Pâques, est soumis à de fortes tensions inter-religieuses.

Un mouvement islamiste projetait des attentats contre des églises. La nature exacte de ces déflagrations demeurait inconnue dans l’immédiat et aucune revendication n’a été faite. Mais le chef de la police nationale, Pujuth Jayasundara, avait alerté ses services il y a dix jours en indiquant qu’un mouvement islamiste appelé NTJ (National Thowheeth Jama’ath) projetait « des attentats suicides contre des églises importantes et la Haute commission indienne ». Le NTJ s’était fait connaître l’an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhistes. Le bouddhisme est la religion majoritaire de l’île.

Environ 1,2 million de catholiques vivent au Sri Lanka, dont la population totale est de 21 millions d’habitants. Le pays compte environ 70% de bouddhistes, 12% d’hindouistes, 10% de musulmans et 7% de chrétiens. Les catholiques sont perçus comme une force unificatrice car on en trouve chez les Tamouls comme chez la majorité cinghalaise. Certains chrétiens sont cependant mal vus parce qu’ils soutiennent des enquêtes extérieures sur les crimes de l’armée sri-lankaise contre les Tamouls pendant la guerre civile qui s’est achevée en 2009. Selon les Nations unies, le conflit de 1972 à 2009 a fait de 80.000 à 100.000 morts.

 

Attentats au Sri Lanka: de précédentes fêtes de Pâques endeuillées

 

Repère

Avant le Sri Lanka, où une série d'explosions a fait dimanche plus de 150 morts dans trois églises et des hôtels de luxe, plusieurs pays ont été endeuillés par des attentats perpétrés à l'occasion des fêtes de Pâques:

 

- Egypte, 2017, 45 morts -

Le 9 avril 2017, le dimanche des Rameaux, des attentats perpétrés par deux kamikazes et revendiqués par le groupe Etat islamique (EI) font 45 morts dans deux églises coptes du nord du pays, à Tanta et Alexandrie.

 

- Pakistan, 2016, 75 morts -

Le 27 mars 2016, 75 personnes, dont de nombreux enfants, périssent et des centaines d'autres sont blessées par un attentat-suicide dans un parc très fréquenté de Lahore, grande ville de l'est du Pakistan, où des chrétiens célébraient les fêtes de Pâques. L'attentat est revendiqué par une faction du mouvement taliban pakistanais, le Jamaat-ul-Ahrar.

 

- Nigeria, 2012, 41 morts -

Le 8 avril 2012, 41 personnes sont tuées dans un attentat à la voiture piégée le dimanche de Pâques près d'une église à Kaduna, dans le nord du Nigeria, région où sévit le groupe islamiste Boko Haram.

 

- Autres attentats contre les chrétiens -

D'autres attentats visant des chrétiens ont été commis ces dernières années, dont voici les plus meurtriers:

- Philippines

Au moins 21 personnes périssent le 27 janvier 2019 dans un double attentat perpétré pendant une messe dans la cathédrale de Jolo, la plus grande ville de l'île du même nom, au sud du pays. Cette attaque est revendiquée par l'EI. Les autorités l'attribuent à la faction Ajang-Ajang, groupe lié aux islamistes d'Abou Sayyaf.

- Egypte

Le 26 mai 2017, 29 personnes, dont de nombreux enfants, sont tuées à Minya (centre) dans une attaque contre un bus transportant des pèlerins coptes en route pour le monastère de Saint-Samuel, revendiquée par l'EI.

(Pour mémoire : En Égypte, les coptes en proie à un véritable sentiment d’abandon)

Le 11 décembre 2016, un attentat suicide contre une église copte orthodoxe du Caire, contiguë à la cathédrale Saint-Marc (siège du pape de l'Eglise copte orthodoxe Tawadros II), fait 29 morts. Il est revendiqué par l'EI.

- Yémen

Seize personnes dont quatre religieuses catholiques étrangères sont tuées le 4 mars 2016 dans une attaque menée par des hommes armés contre un hospice des soeurs de Mère Teresa à Aden. L'attaque est attribuée à l'EI.

- Pakistan

Le 15 mars 2015, un double attentat à la ceinture explosive perpétré à proximité de deux églises pendant la messe du dimanche dans un quartier chrétien de Lahore fait 17 morts et 70 blessés. Il est revendiqué par les talibans pakistanais du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP).

Source

 

Etats-Unis: Qui est Marc Lamparello, l'homme aux bidons d'essences dans la cathédrale de New York?

 

Le 19 avril

CATHEDRALE Le profil de l'homme arrêté ce mercredi avec des bidons d'essence dans une cathédrale de New York est de plus en plus louche

Marc Lamparello
  • Un homme s’est fait arrêter ce mercredi avec des bidons d’essence dans une cathédrale de New York.
  • Son profil s’avère être de plus en plus suspect, entre un billet aller simple acheté pour Rome et son refus de quitter des édifices religieux.
  • Il a été en contact avec des instances liées à la religion tout au long de sa vie.

Mais qui est cet individu qui rentre dans des cathédrales américaines avec des bidons d’essence ? Agé de 37 ans, Marc Lamparello s’est fait arrêter ce mercredi après avoir pénétré dans la cathédrale Saint-Patrick de New York avec deux bidons d’essence, du liquide inflammable et des briquets.

Un attirail plutôt fort suspect, surtout deux jours seulement après l'incendie de Notre-Dame de Paris. Et le fait d’affirmer qu’il voulait prendre un raccourci par la cathédrale alors que sa voiture était en panne d’essence n’a pas franchement convaincu, d’autant plus que plusieurs médias américains ont noté que le trajet était plus rapide en contournant l’édifice religieux.

Un livre sur l’existence de Dieu

Alors qu’il se faisait refuser l’entrée de l’édifice, de l’essence a coulé par terre lorsqu’il s’est retourné. Lui-même n’aurait fait aucun lien avec les flammes qui ont ravagé la cathédrale parisienne.

Lire la suite

 

Etats-Unis: L'homme arrêté à la cathédrale de New York avec de l'essence projetait de partir à Rome

 

Le 19 avril

Il enseignait la philosophie et avait acheté un billet d’avion pour Rome. Quelques détails ont filtré, jeudi, sur Marc Lamparello, arrêté la veille à la cathédrale Saint-Patrick de New York avec deux bidons d’essence et des briquets. L’homme de 37 ans, interpellé mercredi vers 20 heures à l’entrée de l’emblématique cathédrale néogothique de Manhattan, devait être présenté à un juge pour être inculpé de trois chefs d’accusation : «tentative d’incendie», «mise en danger de la vie d’autrui» et «effraction».

« Il semble qu’il n’y ait aucune connexion avec un groupe terroriste ou aucune intention liée au terrorisme », a déclaré aux journalistes le commissaire adjoint de la police new-yorkaise, John Miller. Les motivations de cet homme, qui enseignait la philosophie à mi-temps pour l’université new-yorkaise de Lehman, restent cependant à éclaircir.

Hospitalisé pour une évaluation psychiatrique

Selon le New York Times, Marc Lamparello a été hospitalisé pour une évaluation psychiatrique. John Miller a également fait savoir que le suspect avait, avant son interpellation, acheté un billet d’avion pour Rome, dont le départ était prévu jeudi après-midi. Il avait par ailleurs déjà été interpellé lundi dans une cathédrale de Newark, ville du New Jersey toute proche de New York, après avoir refusé de partir après l’heure de fermeture.

Lire la suite

 

 

 

 

Libye. Des explosions et des frappes aériennes ciblent Tripoli

La capitale du pays a été visée par plusieurs raids aériens au cours de la nuit. La veille, des violences avaient déjà secoué plusieurs quartiers.

Plusieurs frappes aériennes et des explosions ont secoué la capitale libyenne, Tripoli, dans la nuit de samedi à dimanche, ont rapporté des habitants, après une journée de violences dans les quartiers sud de la ville. Ces attaques font suite aux tirs de roquette du début de semaine.

Les forces de l’Armée nationale libyenne (LNA) du maréchal Khalifa Haftar ont lancé voici plus de deux semaines une offensive contre Tripoli, mais elles ont été stoppées dans les faubourgs sud par les troupes du gouvernement d’union nationale (GNA).

Plusieurs habitants ont dit avoir vu un avion survoler la ville pendant plus de dix minutes samedi soir et que celui-ci avait émis un son puissant avant d’ouvrir le feu sur plusieurs zones.

Lire la suite

 

Commenter cet article