Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 20 février 2019

 

 

Moscou prêt à déployer des missiles visant les USA si Washington positionne des missiles en Europe

 

Si Washington venait à déployer des missiles en Europe, Moscou prendra des mesures de réciprocité à fait savoir Vladimir Poutine, tout en précisant que la Russie ne cherchait pas une confrontation avec les Etats-Unis.

Dans son adresse devant l'Assemblée fédérale ce 20 février, le président russe Vladimir Poutine est revenu sur la sortie du traité INF par les Etats-Unis et ses conséquences. Le président russe a expliqué que Moscou n'avait pas l'intention de déployer des missiles en premier, mais qu'il serait contraint de prendre des mesures de réciprocité dans l'éventualité où les Etats-Unis le feraient.

«La Russie n'a pas l'intention d'installer en Europe de tels systèmes d'armes», a-t-il assuré. Toutefois, si Washington venait à déployer des missiles en Europe, la Russie ciblerait les pays où seraient positionnés leurs missiles, mais aussi les Etats-Unis eux-mêmes, a indiqué le chef de l'Etat russe. «Je vais le dire clairement et ouvertement : la Russie sera contrainte de déployer des armements qui pourront être utilisés non seulement contre les territoires, d'où peut provenir une menace directe, mais aussi contre les territoires où se trouvent les centres de décision d'utilisation de missiles nous menaçant», a ainsi déclaré Vladimir Poutine.

Lire la suite

 

 

Poutine: de nouveaux missiles hypersoniques russes seront installés sur des sous-marins

 

Le Président russe a annoncé que de nouveaux missiles hypersoniques russes, dénommés Zircon, seront installés sur des sous-marins.

Lors de son adresse à l'Assemblée fédérale, le Président russe a passé en revue la création du missile de croisière hypersonique Zircon. Il a précisé que ces nouveaux armements seront installés sur des sous-marins ainsi que sur des navires et pourront atteindre des cibles maritimes et terrestres.

«Il sera employé par les lanceurs maritimes des navires et des sous-marins qui sont déjà fabriqués ou sont en train d'être construits pour les complexes d'armes de précision Kalibr», a-t-il précisé.

Vladimir Poutine prononce son adresse au parlement russe, le 20 février 2019

Selon Vladimir Poutine, la mise au point du missile Zircon sera achevée en temps voulu. Il a également indiqué que ce missile pouvait voler à Mach 9 et que sa portée atteignait plusieurs milliers de kilomètres.

Lire la suite

 

 

Les USA souhaiteraient vendre illégalement des technologies nucléaires à l’Arabie saoudite

 

Une commission de la Chambre des représentants des États-Unis enquête sur les allégations selon lesquelles l’administration Trump se presse de transférer des technologies nucléaires à Riyad en violant la législation états-unienne. De nombreux élus craignent que ces technologies ne soient utilisées à des fins militaires.

Certains «lanceurs d'alerte» affirment que l'administration Trump est pressée de vendre des technologies nucléaires sensibles à l'Arabie saoudite, ce qui peut constituer une violation de la législation américaine en matière de transfert de ces technologies, indique dans son rapport la commission de contrôle et de réforme de la Chambre des représentants des États-Unis qui poursuit son enquête à ce sujet.

Prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane

Selon ce document publié le 19 février par cette commission, ce n'est pas seulement le conflit d'intérêts qui peut concerner certains conseillers de la Maison-Blanche impliqués dans ces négociations qui préoccupe les élus.

Lire la suite

 

 

Syrie: les Kurdes exhortent les Européens à "ne pas les lâcher" une fois Daesh vaincu

 

kurdes.jpg
 
 
L'alliance des Forces démocratiques syriennes (FDS), dominée par une milice kurde,  s'apprête à proclamer la victoire sur Daesh. Pourtant, les kurdes apparaissent plus fragiles que jamais alors que la Turquie multiplie les menaces d'intervention.

 

Bachar Al-Assad, en référence à la Turquie : quiconque s’ingère est notre ennemi – Les Kurdes ne peuvent faire confiance à l’Amérique, seule l’armée syrienne peut les protéger

 

Le président de la Syrie Bachar Al-Assad a déclaré dans un discours, le 17 février 2019, que son homologue turc Recep Tayyip Erdogan était un « petit employé des Américains ». Il a ajouté que chaque pouce du territoire syrien serait libéré et que quiconque tente de s’ingérer sera traité comme un ennemi. En outre, Al-Assad a appelé les Kurdes à ne pas compter sur l’Amérique pour les protéger. Son discours a été mis en ligne sur la chaîne YouTube  de la présidence syrienne. Extraits : [1]

Bachar Al-Assad : Nos ennemis ne tirent pas les leçons, et peut-être est-ce une bonne chose, car ainsi ils répètent sans cesse les mêmes erreurs. Les preuves montrent…

Foule : Avec nos âmes et notre sang nous te sauverons, ô Bachar. Avec nos âmes et notre sang nous te sauverons, ô Bachar. Avec nos âmes et notre sang nous te sauverons, ô Bachar. Avec nos âmes et notre sang nous te sauverons, ô Bachar. […]

Bachar Al-Assad : Malgré la théâtralité de ce type des Frères musulmans, Erdogan, qui tente de se présenter comme celui qui tire les ficelles… Parfois il est en colère, parfois il se fâche et profère des menaces, et dernièrement il a commencé à perdre patience, et c’est apparemment un gros problème… La vérité est… La vérité est qu’il n’est rien de plus qu’un petit employé à la solde des Américains. Je ne suis pas du genre à exagérer. Non, nous parlons de la réalité. […]

Chaque pouce de la Syrie sera libéré, et quiconque s’ingère est notre ennemi. Nous traiterons chaque occupant comme un ennemi. Ce n’est pas une position politique, mais patriotique. C’est un axiome patriotique indiscutable. […]

Nous disons aux groupes [kurdes] qui font confiance aux Américains : les Américains ne vous protègeront jamais. Les Américains ne vous serreront jamais contre leur cœur ou contre leur poitrine. Les Américains vous mettront dans leur poche, comme de la monnaie d’échange, tout près de leurs dollars. Ils ont déjà commencé à le faire. Si vous ne vous préparez pas à combattre et à défendre votre pays, vous ne serez rien de plus que les esclaves des Ottomans. Seul votre pays peut vous protéger. Seule l’armée syrienne vous défendra.

Source

 

S'appuyant sur des arguments juridiques, Berlin juge «difficile» le rapatriement de ses djihadistes

 

Evoquant des difficultés juridiques, deux ministres allemands ont expliqué préférer que leurs ressortissants partis rejoindre Daesh soient jugés en Syrie ou en Irak, malgré l'injonction au retour des djihadistes européens de Donald Trump.

S'appuyant sur des arguments juridiques, Berlin juge «difficile» le rapatriement de ses djihadistes

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a fait savoir qu’elle souhaitait que ses ressortissants djihadistes soient jugés en Syrie, malgré les injonctions de Donald Trump à les rapatrier dans leur pays d’origine. La ministre a jugé cette situation «extrêmement difficile», dans une émission mise en ligne par le tabloïd allemand Bild.

Ils ne pourront pas être traduits en justice et on ne pourra pas faire appliquer la loi

«D’un côté, nous ne voulons pas que ces combattants de l’Etat islamique soient relâchés et nous reviennent un jour sans avoir été contrôlés. Mais de l’autre, nous ne pouvons pas nous précipiter pour initier une démarche de retour», a-t-elle estimé.

Lire la suite

 

 

Royaume-Uni : la djihadiste qui voulait rentrer au pays a été déchue de sa nationalité

 

Shamima Begum, une jeune djihadiste qui avait rejoint le groupe Etat islamique en Syrie, avait récemment demandé à rentrer au Royaume-Uni.

La famille de Shamima Begum s’est dite « très déçue » mardi de la décision du gouvernement britannique de retirer sa nationalité britannique à la jeune femme qui avait rejoint le groupe djihadiste Etat islamique en Syrie et souhaite désormais rentrer au Royaume-Uni.

« La famille est très déçue de l’intention du ministère de l’Intérieur de donner l’ordre de déchoir Shamima de sa nationalité », a indiqué son avocat, Tasnime Akunjee, sur Twitter. « Nous examinons toutes les voies légales pour contester cette décision », a-t-il ajouté.

Selon ITV News, le ministère de l’Intérieur a adressé une lettre à la mère de Shamima Begum, reçue mardi, l’informant de la décision du ministre de l’Intérieur Sajid Javid de lui retirer sa nationalité britannique. Le courrier souligne aussi la possibilité de faire appel. Le Home Office n’a pas réagi dans l’immédiat.

Un bébé né durant le week-end

Au Royaume-Uni, le ministre de l’Intérieur a le pouvoir de déchoir un citoyen britannique de sa nationalité s’il estime que la décision relève de « l’intérêt général », et à condition qu’elle ne le rende pas apatride (dans le cas de Shamima Begum, ses parents sont originaires du Bangladesh).

Shamima Begum, 19 ans, originaire de l’est londonien, avait rejoint l’organisation EI en Syrie en 2015, avec deux adolescentes fréquentant la même école qu’elle.

Elle est actuellement cantonnée dans un camp de réfugiés du nord-est syrien après avoir fui, à l’instar de centaines de proches de djihadistes de l’EI, les combats dans l’est du pays.

Elle y a donné naissance à son troisième enfant durant le week-end et réclamé de la « compassion » afin de rentrer au Royaume-Uni avec son bébé, tout en disant ne pas regretter d’avoir rejoint la Syrie. Ses deux premiers enfants sont décédés de maladie et malnutrition.

Le cas de Shamima Begum illustre le dilemme auquel sont confrontés plusieurs gouvernements européens, entre interdire le retour de leurs ressortissants djihadistes pour des questions de sécurité, ou leur permettre de revenir pour les traduire en justice.

La patronne de Scotland Yard, Cressida Dick, a indiqué mardi que la jeune femme pourrait être arrêtée, interrogée et faire l’objet d’une enquête si elle revenait.

Le Parisien

 

Attaque au couteau à Marseille : Karim L. poignardait ses victimes en fonction de leur nationalité, 4 blessés (MàJ)

 

Le 19 février

D’après la même source, sur son chemin, l’assaillant «s’adressait aux passants en s’exprimant en français et en langue étrangère, en demandant leur nationalité, et poignardait ou non les gens en fonction des réponses qu’il obtenait».

Il n’a toutefois pas prononcé «Allah Akbar», selon le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, en conférence de presse.

Le Figaro

 

Allemagne : Cinq agressions au couteau en quelques heures, un Irakien arrêté, d’autres suspects recherchés dont des mineurs

 

Le 19 février

Allemagne – Cinq villes ont été secouées par des agressions au couteau pendant la nuit de samedi à dimanche. A Cologne, Nuremberg, Lingen (Basse-Saxe), Mülheim et Francfort, la police et les habitants s’interrogent sur ce qui s’est passé dans la tête des agresseurs.

Cologne : Dispute devant un bar à chicha, un homme grièvement blessé après avoir été poignardé à plusieurs reprises par un agresseur âgé de 26 ans.

Lingen : Une femme de 44 ans a été agressée alors qu’elle était sur son vélo et a reçu plusieurs coups de couteau sur différentes parties du corps. Les agresseurs sont très jeunes, probablement des mineurs.

Nuremberg : Une femme de 21 ans attaquée au couteau en pleine rue par un Irakien.

Mülheim : Un jeune homme poignardé sur un terrain de jeu par au mois cinq assaillants, des individus « d’origine arabe » recherchés,

Francfort  : Un individu poignardé lors d’une rixe impliquant au moins huit assaillants.

(…)

Alice Weidel, coprésident du groupe parlementaire AfD, a réagi à ces agressions en série : « Une nuit normale en Allemagne. Les politiciens responsables ruinent ce pays »

BILD

 

Belgique : 75 ans après, ils touchent encore une pension de l'Allemagne pour avoir collaboré avec le régime nazi

 

En 2019, vingt-sept Belges touchent encore une pension complémentaire versée pour "fidélité, loyauté et obéissance" à l'Allemagne nazie, garantie par Adolf Hitler en 1941.

"Depuis près de 70 ans, les Länder allemands versent des pensions complémentaires" a indiqué à Belga Alvin De Coninck, chercheur et membre du groupe Remembrance, une association de survivants et de rescapés du régime nazi, notamment à "des Belges qui avaient rejoint les Waffen SS pendant la guerre" et jugés par la Belgique pour leur collaboration.

Une pension qui pose de grosses questions et sur laquelle se penche ce mardi 19 février la commission parlementaire des affaires étrangères. Une résolution a été présentée par un élu de centre-gauche et deux socialistes, qui appelaient le gouvernement à "s'attaquer d'urgence à ce problème par la voie diplomatique".

Lire la suite

 

 

Insultes antisémites contre Alain Finkielkraut : le principal suspect interpellé et placé en garde à vue

 

[…]

L’enquête avance rapidement. Dans le cadre de l’enquête ouverte le 17 février dernier, après l’agression antisémite survenue en marge d’une manifestation de Gilets jaunes à Paris samedi dernier et visant le philosophe Alain Finkielkraut, un homme a été interpellé à Mulhouse et placé en garde à vue « du chef d’injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion » mardi 19 février dans la soirée.

[…]

LCI

 

Marche contre l’antisémitisme: dix fois moins de personnes que sous Mitterrand?

 

Cela aurait dû être une grande manifestation contre l’antisémitisme sévissant en France, mais cela a surtout été un rassemblement d’hommes politiques place de la République et le peuple est resté silencieux et craintif. Tel est le bilan qu’a fait Der Spiegel, dont le correspondant était présent à Paris mardi soir.

Il était difficile ce mardi d'accéder à la place de la République à Paris, non pas parce qu'une foule de Français s'y pressait pour manifester contre l'antisémitisme, mais parce qu'une grande partie de la place était bloquée pour que ministres, députés, chefs de parti et ex-Présidents — qui voulaient protester contre l'antisémitisme — puissent arriver dans leurs limousines et se garer aux alentours. Au moins, c'est ce qu'estime Georg Blume, journaliste de l'hebdomadaire Der Spiegel dans son article daté du 20 février.

Lire la suite

 

 

96 sépultures d’un cimetière juif profanées, Macron à Quatzenheim

 

Au total, 541 actes antisémites ont été recensés en 2018, un chiffre en hausse de 74 % sur un an mais qui reste inférieur au dernier pic de 2014 (851) et de 2004 (974)

« Environ 80 tombes » du cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin), au nord-ouest de Strasbourg, ont été découvertes profanées mardi, a annoncé la préfecture du Bas-Rhin qui a condamné « avec la plus grande fermeté » un « acte antisémite odieux ». Un chiffre revu à la hausse dans l’après-midi – 96 tombes.

« Ce mardi 19 février, environ 80 sépultures du cimetière israélite de Quatzenheim ont été découvertes profanées », indique dans un communiqué la préfecture, alors que plusieurs rassemblements sont prévus mardi en France contre la hausse récente des actes antisémites

Le président Emmanuel Macron s’est rendu mardi en Alsace où 96 sépultures d’un cimetière juif ont été profanées.

Ce déplacement du chef de l’Etat intervient avant sa visite au Mémorial de la Shoah à Paris, quelques heures avant de nombreux rassemblements contre la hausse des actes antisémites en France.

Lire la suite

 

 

Goldnadel : « Depuis 1945, toute goutte de sang juif qui a coulé en France vient de l’islamisme, personne d’autre » (Màj)

 

Voir vidéo sur twitter

 

Valeurs Actuelles révèle l’existence d’un contrat de plus de 7M€ entre Benalla et la Chine (MàJ)

 

Après les révélations de Mediapart sur les contrats russe et ouzbek décrochés par Alexandre Benalla pour 2,2 millions d’euros, Valeurs actuelles est en mesure de révéler que l’ancien adjoint au chef de cabinet de l’Élysée a signé un contrat de sécurité de deux ans d’un montant de 7,2 millions d’euros avec une société chinoise cotée à la Bourse de Hong Kong.

Le groupe chinois – réputé proche de l’appareil d’État – propose des solutions de services de sécurité, de logistique et d’assurance pour des clients en zones frontalières. Il recourait jusque-là principalement à de la main-d’œuvre américaine, française et russe pour assurer la sécurité de ses infrastructures et de ses effectifs en Afrique. Ses dirigeants veulent former leurs propres ressources. Et d’après nos informations, ils se sont tournés vers Alexandre Benalla, qui s’est engagé à réaliser des missions “ d’accompagnement, de formation et de sécurisation ”. Il sera, dans le cadre de ce contrat, en lien avec des anciens de Blackwater, qui fut la plus grande société de sécurité privée au monde en comptant pas moins de 22 000 hommes en 2017, dont les missions ont longtemps consisté à agir pour la CIA, notamment en Afghanistan et en Irak. Plus précisément, le groupe chinois souhaite se doter d’un “ important centre ” de formation de ses équipes dans la région de Guangzhou

(…)

Valeurs Actuelles

Louis de Raguenel (Rédacteur en chef de Valeurs Actuelles) a annoncé mardi soir sur LCI que son journal va révéler dans quelques jours l’existence d’un contre de plus de 6M€ entre Alexandre Benalla et la Chine. L’ancien garde du corps d’Emmanuel Macron passe sa première nuit en prison.
– LCI, 20 février 2019, 22h22

 

Italie : Salvini ne sera pas jugé pour avoir « séquestré des migrants »

 

Une commission du Sénat italien a décidé de ne pas ouvrir un procès contre Matteo Salvini. Le ministre de l’Intérieur est accusé d’avoir empêché le débarquement de migrants plusieurs jours en août. Le Sénat tout entier aura le dernier mot d’ici un mois.

 

 

Bernard-Henri Lévy veut chasser Salvini: « Italiens, voici par qui vous devriez le remplacer »

 

« Matteo Salvini est ridicule, et Luigi Di Maio aussi. » Parole, ou même sentence de Bernard-Henri Levy, l’intellectuel le plus célèbre et le plus puissant de France. Ce n’est pas qu’un détail, car comme avec Mitterrand et Sarkozy, il est aujourd’hui l’un des conseillers les plus écoutés du président Emmanuel Macron. Les jugements de BHL peuvent donc aller jusqu’à affecter les relations entre Paris et Rome comme cela s’est passé ces dernières semaines.

Levy attaque durement le gouvernement de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles : « Il se montre tout le temps déguisé en pompier ou en policier » – dit-il de Salvini -, « je le trouve affligeant. Et je suis convaincu qu’à long terme, cela génère des tensions et de l’insécurité. » Idem pour Di Maio: « Il agit d’une manière totalement démagogique. Avec son côté de petit César qui rêve de sa mini-guerre gauloise contre la France, je le trouve assez ridicule. »

L’intellectuel, symbole de la gauche caviar, rêve de la fin du « gouvernement xénophobe » italien (« Il arrive que le peuple vote fasciste, désire le fascisme, parle fascisme. Et quand cela se produit, c’est aux élites de donner l’alerte »). Il suggère qui devrait remplacer les dirigeants actuellement au pouvoir.

Il aime Matteo Renzi [NDLR : politicien du Centre gauche dont les parents viennent de se faire arrêter pour faillite frauduleuse] (« Le seul leader européen qui parle de Kant et Dante dans ses discours politiques, je pense qu’il sera réhabilité rapidement »), Carlo Calenda (centre gauche), le maire de Milan Giuseppe Sala (centre gauche) et, surprise, le commandant Gregorio De Falco, sénateur exclu du Mouvement 5 étoiles, « celui qui s’oppose aujourd’hui à la politique anti-migrant de Salvini« .

Lévy, vous dites que l’Europe est en danger face aux succès du nationalisme. Quelle Europe ? Celle de l’UE ?

« Non, l’Europe en général. Le rêve de Dante et Goethe. L’idée d’un continent ouvert à la beauté du monde, à sa connaissance, à sa diversité. L’idée cosmopolite qui est une idée européenne et qui est balayée. Partout, l’esprit de clocher, la haine du migrant, l’antisémitisme, l’égoïsme, l’addiction au mensonge prévalent. Je déteste ça. Je m’y oppose. C’est pour raconter l’histoire de cette lutte que je fais cette tournée en Europe et cette tournée m’emmènera aussi en Italie, d’abord à Milan, puis à Rome. » […]

(Traduction Fdesouche)

Liberoquotidiano.it / Iltempo.it

 

Excédé par le « discours de merde » de Zemmour, Belattar claque la porte de LCI

 

« C’est le dérapage de trop » : en découvrant ce matin Eric Zemmour « balancer son discours de merde » sur le plateau de LCI, Yassine Belattar a cru à une mauvaise blague. Zemmour invité de bon matin sur la chaîne pour laquelle il travaille cette saison comme chroniqueur, vraiment ? C’est « inconcevable », jure-t-il. L’humoriste dégaine alors une série de tweets où il exprime « sa colère » et sa décision de quitter sur le champ la chaîne info. « Ça devient une mascarade, j’arrête ma collaboration avec LCI. C’est fini », confirme à « TéléObs » l’humoriste qui a annoncé ce matin par texto son départ au directeur général adjoint de la chaîne Fabien Namias.

Nouvel Obs

Commenter cet article