Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 13 février 2019

 

 

 

«Un conflit entre l'Iran, Israël et d'autres pays de la région est possible»

 

À l'occasion des quarante ans de la révolution islamique, Sputnik reçoit Ardavan Amir-Aslani. Cet avocat franco-iranien, spécialiste de l'Iran, revient sur cette révolution de 1979, sur l'instauration de la République islamique, sur ces quarante ans d'évolution chaotique d'une nation et sur les crises que traverse actuellement l'Iran. Interview.

«La révolution islamique d'Iran a apporté, au moins, la souveraineté aux Iraniens.»

 

À l'occasion de l'anniversaire des quarante ans de la révolution islamique d'Iran, l'avocat Ardavan Amir-Aslani, spécialiste de l'Iran, analyse pour Sputnik les succès de la révolution du 11 février 1979. Des manifestants —libéraux, marxistes, anarchistes et encore religieux- s'étaient ligués contre le pouvoir excessif du Shah d'Iran pour obtenir davantage de justice sociale. Mais pas que, selon le cofondateur du cabinet Cohen Amir-Aslani:

Lire la suite

 

Conférence de Varsovie: l'Iran expose ses missiles à Téhéran

 

media  
L’exposition sur les missiles iraniens se visite en famille. RFI/Nicolas Falez

Alors que les Etats-Unis et la Pologne coorganisent cette semaine à Varsovie une conférence consacrée à un « avenir de paix et de sécurité au Moyen-Orient », les autorités iraniennes exposent à Téhéran une grosse partie des armements de leur pays, et notamment des missiles. Reportage.

Avec notre envoyé spécial à Téhéran, Nicolas Falez

A l’entrée du parc, un écran géant détaille les prouesses des différents missiles de l’armée iranienne. Juste derrière, les engins sont présentés sur leurs rampes de lancement mobiles avec à chaque fois un panneau affichant leur portée : quelques centaines de kilomètres pour les uns, jusqu’à 2 000 km pour d’autres.

Lire la suite

 

 

Cinq questions pour comprendre la conférence sur la sécurité au Moyen-Orient

 

Ce mercredi, s'ouvre une conférence sur la sécurité au Moyen-Orient à Varsovie, en Pologne, à l'initiative des Etats-Unis. S'ils peinent à en faire un succès, les Etats-Unis auront autour de la table des pays partisans d'une ligne dure contre Téhéran. Le Figaro fait le point en cinq questions.

● Quel est l'objectif de cette conférence?

L'Iran sera au coeur des échanges mercredi et jeudi afin de s'assurer que le pays «n'ait pas d'influence déstabilisatrice», selon les mots du chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, le 11 janvier. L'idée de centrer cette réunion internationale autour d'un seul pays avait provoqué un tollé diplomatique - notamment du côté des Russes et des Européens. Le 30 janvier, Mike Pompeo s'était donc ravisé et avait élargi l'ordre du jour: le sommet a été renommé «conférence ministérielle pour la promotion de la paix et de la sécurité au Moyen-Orient» selon l'intitulé officiel, mais la question iranienne demeure bien centrale.

» LIRE AUSSI - La France et l'Iran s'entendent pour échanger des ambassadeurs

Aussi au programme des discussions: la cybersécurité, «le terrorisme et l'extrémisme, le développement et la prolifération des missiles, le commerce et la sécurité maritimes et les menaces posées par les groupes de substitution dans la région», peut-on lire dans le communiqué de la Maison-Blanche. Le processus de paix israëlo-palestinienne, les crises humanitaires en Syrie et au Yémen seront également abordés dans cette «réunion de réflexion de classe mondiale», a déclaré Jonathan Cohen, l'ambassadeur des États-Unis par intérim à l'ONU.

Lire la suite

 

Netanyahou confirme qu'Israël mène des frappes en Syrie pour «empêcher l'Iran de s'y implanter»

 

Alors que les deux Etats se menacent mutuellement, le Premier ministre israélien a reconnu que Tsahal menait des frappes en Syrie pour contrer l'influence de Téhéran. Il soutient que l'Iran veut s'y implanter pour s'en prendre à Israël.

«Nous agissons tous les jours, y compris hier, contre l'Iran et ses tentatives de s'implanter dans la région», a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou le 12 février dans des propos rapportés par Haaretz, confirmant une attaque menée par Tsahal le 11 février dans la province syrienne de Qouneitra.

Lire la suite

 

 

Soros compare l’UE à l’URSS et la met en garde contre un possible démantèlement

 

Dans l'article «Europe, réveille-toi, s'il te plaît», publié par l'organisation Project Syndicate, le milliardaire George Soros a appelé l'Europe à «se réveiller avant qu'il ne soit trop tard». Selon lui, l'Union européenne risque de suivre un scénario semblable à celui du démantèlement de l'URSS.

«L'Europe est en marche vers sa dissolution et les peuples européens doivent se réveiller avant qu'il ne soit trop tard. S'ils ne le font pas, l'Union européenne suivra la voie de l'Union soviétique», écrit-il.

George Soros

Selon M.Soros, les élections européennes du 26 mai seront un moment charnière. Il estime que «les forces anti-européennes auront des avantages compétitifs lors du vote» et ce pour différentes raisons, incluant le système de partis politiques dans les pays européens ainsi que le manque de capacité de l'UE à garantir le respect de sa législation au niveau national.

«Il est difficile d'imaginer comment les partis pro-européens peuvent sortir gagnants de l'élection de mai, à moins qu'ils ne placent les intérêts de l'Europe avant les leurs», ajoute-t-il.

Lire la suite

 

 

Selon l'ambassadeur de France en Russie, le retrait français de Syrie est «en cours d'examen»

 

L’ambassadeur de France en Russie, Sylvie Bermann, est revenue dans un entretien pour Sputnik sur la situation en Syrie. Elle a notamment expliqué que la France examinait son maintien dans le pays et que Daesh n'était «pas complètement éliminé».

Lire l'article

 

«Eviter un coup d'Etat» : Le Drian justifie les frappes aériennes au Tchad pour protéger Idriss Déby

 

«Eviter un coup d'Etat» : Le Drian justifie les frappes aériennes au Tchad pour protéger Idriss Déby
 

Présents au Tchad pour lutter contre le terrorisme islamiste, les soldats de l'opération Barkhane sont intervenus militairement pour soutenir Idriss Déby. Une intervention qui relance la question du cadre légal de leur présence dans le pays.

«Il y a eu une attaque d'un groupe rebelle venu du sud libyen, qui est déstabilisé, pour prendre le pouvoir par les armes à N'Djamena et le président [Idriss] Déby nous a demandé par écrit une intervention pour éviter ce coup d'Etat venu du sud libyen, et pour protéger son propre pays» : devant l'Assemblée nationale le 12 février, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a justifié l'intervention française au Tchad contre des combattants rebelles de l'Union des forces de la résistance (UFR).

Lire la suite

 

Méditerranée : une centaine de migrants dérivent dans les eaux libyennes, l’Italie refuse de leur porter secours, Tripoli les récupère

 

Salvini : « Tous sauvés, tous sont revenus là d’où ils sont partis.

Les garde-côtes libyens ont récupéré et secouru une centaine de migrants qui se trouvaient à bord d’un canot pneumatique à la dérive dans la mer Méditerranée. Au moment du sauvetage, qui a eu lieu dans l’après-midi du lundi 11 février 2019, le bateau se trouvait dans la zone de recherche et sauvetage de responsabilité libyenne.

Dans un premier temps, l’intervention des autorités italiennes et maltaises a été demandée. Toutefois, les autorités italiennes ont refusé de prendre toute mesure de sauvetage et, comme il s’agissait d’un navire se trouvant dans les eaux libyennes, elles en ont informé les garde-côtes de Tripoli.

Pour la communauté internationale, la Libye n’est pas considérée comme un refuge sûr.

« Canot pneumatique avec 100 immigrants identifiés et récupérés par les garde-côtes libyens. Tous sains et saufs, tous sont revenus là d’où ils sont partis. Bien. », a commenté le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini.

A bord du canot pneumatique, il y avait une cinquantaine de femmes et une trentaine d’enfants.

Le bateau a pris contact le matin avec Alarm Phone, le numéro d’urgence activé par le réseau international des activistes de Borderline Europe et Watch The Med. Les migrants ont expliqué que le moteur de l’annexe ne fonctionnait plus.

Vers midi, Alarm Phone a mis en garde les autorités italiennes et maltaises contre « 150 migrants en détresse ». Dans l’après-midi, sur le compte Twitter du numéro d’urgence, la situation a été décrite comme « très tendue » : les migrants « craignent d’être ramenés en Libye, ils cherchent la liberté en Europe ».

Vers 17 heures, les nouvelles de l’intervention des garde-côtes libyens. Tripoli a pris en charge la coordination des opérations de recherche et de sauvetage en envoyant son propre navire dans la région.

Lors d’une conférence de presse pour commenter les résultats des élections régionales dans les Abruzzes, le ministre Salvini a déclaré : « Je vous assure que nous travaillons parce que dans quelques minutes les garde-côtes libyens les ramèneront dans leurs ports, car on arrive en Italie si on vous y autorise ».

TPInews

 

 

Bruxelles : Procès Nemmouche, comment le Roubaisien s’est radicalisé en prison

 

L’ancien directeur de la prison de Salon-de-Provence, dans laquelle le djihadiste était incarcéré entre 2008 et 2010, témoignait lundi

 

À ce procès ouvert à Bruxelles le 10 janvier, Mehdi Nemmouche, 33 ans, est accusé d’avoir tué de sang-froid, le 24 mai 2014 au musée juif, un couple de touristes israéliens, une bénévole française et un jeune employé belge du site
Il avait été arrêté six jours après la tuerie à sa descente d’un bus à Marseille en possession des armes utilisées, un revolver et un fusil d’assaut de type Kalachnikov

Le jihadiste Mehdi Nemmouche s’est « beaucoup radicalisé » lors de son séjour à la prison de Salon-de-Provence entre 2008 et 2010, a affirmé lundi l’ancien directeur de cet établissement du sud de la France. « Il l’était déjà un peu, je pense qu’il s’est beaucoup radicalisé au centre de détention« , a assuré Charbel Aboud […]. D’après l’ex-directeur du centre de détention de Salon (2008-2011), aujourd’hui sous-préfet, Nemmouche comptait à l’époque parmi une quinzaine de détenus remarqués pour leur propension à « imposer aux autres leur vision » d’un islam radical.

Portant longue barbe et djellaba, selon plusieurs témoignages, celui qui purge alors une condamnation pour un braquage commis fin 2017 dans la région de Nice participe à des prières collectives en dehors des lieux prévus pour le culte […].

Il existait à l’époque dans cette prison un contexte de « contagion » des idées radicales, avec des personnes « sous influence« , « basculant dans un comportement rigoriste« , a raconté l’ex-directeur, citant le cas d’un détenu d’origine portugaise ayant tenté de s' »autocirconcire » une nuit…

France 3 Régions

 

Royaume-Uni : Un cadre de Al-Qaida reçoit une aide financière de 800 000 £ pour financer l’appel de sa condamnation

 

Rangzieb Ahmed, 43 ans, a été la première personne condamnée au Royaume-Uni pour avoir dirigé une organisation terroriste. Il «avait des liens avec les kamikazes de Londres»

Ahmed, qui aurait eu des liens avec les kamikazes londoniens  qui ont tué 52 personnes en 2005, a été retrouvé avec des cahiers contenant les détails des contacts terroristes écrits à l’encre invisible.

[…]

Ahmed, né à Rochdale, a été arrêté au Pakistan.

[…]

Il a reçu 782 407 £ de contributions, à financer par les contribuables.

Cela comprend 589667 £ pour payer ses avocats au tribunal, plus 121892 £ pour financer son appel infructueux contre une condamnation en 2011.

Il a également reçu 60 435 £ pour une action civile contre la police, ainsi que 306 £ supplémentaires pour une « assistance juridique ».

Traduction FDeSouche d’un article de The Sun

 

José Luis Chilavert, gardien mythique du Paraguay, évoque son passage à Strasbourg : « J’ai vu des Arabes se réunir à Noël pour brûler des voitures »

 

Jose Luis Chilavert, gardien mythique du Paraguay dans les années 1990, est candidat à l’élection présidentielle, avec Donald Trump comme inspiration.

Meilleur gardien du monde en 1995, 1997 et 1998, connu pour être un redoutable tireur de coup franc, Jose Luis Chilavert connait une vie mouvementée après sa carrière de footballeur, auquel il a mis un terme en 2004. Très populaire au Paraguay, son pays, l’homme de 53 ans a décidé de se lancer un défi : celui de devenir président de la République.

(…) Dans So Foot, Jose Lui Chilavert annonce ainsi cette nouvelle intention et donne quelques éléments sur son programme et ses inspirations. « Donald Trump fait du très bon boulot aux États-Unis, juge-t-il. C’est ce dont on a besoin en Amérique du Sud. » L’ancien gardien du RC Strasbourg se dit choqué par son passage en Alsace : « Là-bas, j’ai vu des Arabes se réunir à Noël pour brûler des voitures ».

Orange.fr

 

«Des églises saccagées, profanées»: la violence visant le culte en France ne faiblit pas

 

Statues renversées et brisées, tabernacle basculé, hosties jetées… La liste d’églises profanées en France a été complétée encore de deux lieux de cultes catholiques, à Maisons-Laffitte et à Dijon. Un phénomène qui préoccupe chacune des communautés concernées.

La véritable série noire qui a touché l'Église de France au début de la semaine dernière ne s'est pas tarie. Pendant le week-end dernier, de nouvelles dégradations ont encore été recensées dans deux églises catholiques de France, à Maisons-Laffitte et à Dijon.

Le tabernacle de l'église Saint-Nicolas de Maisons-Laffitte a été renversé dimanche, selon des sources policières. Une enquête a été ouverte et un homme, un SDF de 35 ans placé en garde à vue, a reconnu les faits, selon la police.

Le 11 février, le porte-parole de la Conférence des évêques de France (CEF), Olivier Ribadeau-Dumas, a réagi sur Twitter en appelant à stopper les profanations:

Trois églises ont été profanées en France depuis le début de la semaine dernière, notamment à Nîmes (Gard), Lavaur (Tarn) et Houilles (Yvelines), selon des médias.

Ainsi, à Houilles, des actes de vandalisme ont été constatés dans l'église du même nom, selon la préfecture. Des dégradations, notamment sur un Christ en croix et une statue de la Vierge, projetés au sol et brisés, avaient déjà été constatées fin janvier dans cette même église, selon la police. Les auteurs n'ont pour l'heure pas été identifiés. Le commissariat de Houilles est saisi de l'affaire.

Lire la suite et voir photos

 

Benalla impliqué dans des contrats russes à deux millions d’euros, selon Mediapart (MàJ : ingérence russe ?)

 


De nouveaux éléments publiés lundi, par Mediapart notamment, tendent à éclairer le rôle présumé joué par Alexandre Benalla dans la conclusion de contrats de sécurité avec deux oligarques russes proches de Vladimir Poutine, notamment pendant qu’il était employé par l’Elysée.

Selon le média d’investigation, qui cite notamment le dirigeant du groupe Velours choisi comme prestataire, « les deux contrats russes négociés par l’ancien collaborateur du chef de l’État français, avant et après son départ de l’Élysée, s’élèvent donc à 2,2 millions d’euros ».

Le parquet national financier (PNF) a confirmé vendredi l’ouverture d’une enquête pour corruption sur un contrat de sécurité signé avec Iskander Makhmudov, dans lequel serait en outre impliqué Chokri Wakrim, ex-membre des services spéciaux et compagnon de la commissaire de police alors responsable de la sécurité du Premier ministre.

Vincent Crase a précisé devant le Sénat qu’il s’agissait de prestations pour que les trois enfants de M. Makhmudov bénéficient d’un accompagnement journalier, et « que lui-même dispose d’une équipe comprenant un chauffeur et deux personnes, durant ses villégiatures en France ».

« Alexandre Benalla a assisté à deux trois rendez-vous sur ce contrat avec M. Crase et nous-mêmes », a déclaré lundi sur BFM TV Jean-Maurice Bernard, directeur de Velours. « M. Benalla a soufflé ou en tout cas connaissait les noms des cinq personnes qui nous ont été imposées par Vincent Crase. »

Selon Mediapart, la première réunion d’organisation du contrat, réunissant Velours, Alexandre Benalla et Vincent Crase, aurait eu lieu mi-mars 2018, lorsqu’il travaillait encore à l’Elysée, dans un bar à chicha proche de la présidence de la République, où le collaborateur de l’Elysée avait ses habitudes.

« L’accord de sous-traitance liant Mars (…) et Velours est signé le 25 juin », selon Mediapart, et le paiement de la première tranche du contrat (294.000 euros par trimestre) arrive le 28 juin sur le compte de Mars à la Société générale, dont une partie (172.200 euros) est reversée le 6 juillet à Velours.

« Alexandre Benalla a par ailleurs contracté en décembre 2018 un second contrat de sécurité avec un autre oligarque russe proche de Poutine, Fahkad Akhmedov, d’un montant total de 980.000 euros », ajoute le média, portant à plus deux millions l’ensemble des accords passés.

Commenter cet article