Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 11 février 2019

 

 

 

«Arrière, Trump» : Maduro lance les «plus importants» exercices militaires du Venezuela (IMAGES)

 

Mettant en garde Washington, qui n'écarte aucune option pour le démettre au profit de l'opposant Juan Guaido, le président vénézuélien a donné le coup d'envoi d'exercices militaires de grande ampleur, qui se tiendront jusqu'au 15 février.

Le président du Venezuela Nicolas Maduro a donné le coup d'envoi, le 10 février dans le Fort Guaicaipuro, dans l'Etat de Miranda, d'exercices militaires de grande envergure qu'il a présenté, selon la chaîne publique teleSur, comme étant les «plus importants de l'histoire» de la nation sud-américaine.

Le chef d'Etat notamment fait référence à Simon Bolivar, figure emblématique de l'indépendance du Venezuela, dont il a loué «la doctrine d'indépendance, pour la République et pour le futur». Le coup d'envoi a été donné par un défilé militaire.

Lire la suite

Lire aussi : Venezuela : Juan Guaido n'exclut pas une intervention militaire des Etats-Unis

 

Syrie : l’armée française engagée dans l’assaut final contre le dernier bastion de l’État islamique (Màj)

 

Dans son dernier compte-rendu des opérations, l’État-major des armées a précisé que les artilleurs de la Task Force [TF Wagram], déployés avec 3 CAESAr [Camions équipés d’un système d’artillerie de 155 mm] en Irak, à deux pas de la frontière avec la Syrie, n’avaient effectué qu’une seule mission de tir entre le 30 janvier et le 5 février, en soutien des Forces démocratiques syriennes [FDS, alliance arabo-kurde, ndlr]. Et qu’aucune des 20 sorties aériennes assurées par les Rafale de la force Chammal ne donna lieu à une frappe.

Cette inactivité, inhabituelle, avait une raison : une pause opérationnelle des FDS devant permettre aux civils de fuir avant de lancer l’ultime assaut contre ce qui reste du « califat physique » de l’État islamique [EI ou Daesh] sur la rive orientale de l’Euphrate, dans la province syrienne de Deir ez-Zor.

Or, les FDS ont annoncé, dans la soirée du 9 février, avoir lancé la « bataille finale » pour « éliminer » les jhadistes, repliés dans un secteur d’environ 4 km2, entre le village de Baghouz et la frontière irakienne. Selon Mustefa Bali, un porte-parole de l’alliance arabo-kurde cité par l’AFP, il y aurait encore « entre 500 et 600 terroristes » présents dans cette zone. […]

« La bataille est en cours. Il y avait d’intenses combats ce matin, avec des explosions de mines », a en effet indiqué Rami Abdel Rhamane, son directeur. Et d’ajouter que la coalition anti-jihadiste, dirigée par les États-Unis, appuie les FDS via des frappes aériennes et des tirs d’artillerie.

Pour les artilleurs français de la TF Wagram, actuellement armée par le 68e Régiment d’Artillerie d’Afrique [RAA], qui sera prochainement relevé par le 11e Régiment d’Artillerie de Marine [RAMa], c’est le dernier coup de boutoir contre Daesh, après plus de deux ans et demi de présence au Levant. « Achevez le combat! », leur a lancé Florence Parly, la ministre des Armées, le 9 février. […]

Opex360

 

Algérie : le président Abdelaziz Bouteflika officiellement candidat à un cinquième mandat

 

 

Algérie : le président Abdelaziz Bouteflika officiellement candidat à un cinquième mandat

Abdelaziz Bouteflika a annoncé ce 10 février sa candidature à l'élection présidentielle d'avril prochain. Selon l'APS, le chef de l'Etat algérien a fait par de son intention de briguer un cinquième mandat dans un message à la nation.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, est candidat à la présidentielle du 18 avril, lors de laquelle il briguera un cinquième mandat, a annoncé ce 10 février l'agence de presse officielle APS. Selon l'APS, le chef de l'Etat, au pouvoir depuis 1999, a annoncé sa candidature dans un message à la nation transmis à l'agence, qui le diffusera ultérieurement dans la journée.

Lire la suite

 

Note La momie : Le retour

 

Téhéran dévoile un missile sol-sol deux fois plus destructeur que son prédécesseur (vidéo)

 

Le Corps des gardiens de la révolution islamique a dévoilé un nouveau missile balistique sol-sol d’une portée de 1.000 kilomètres, une version améliorée du modèle plus ancien Zolfaghar, selon l’agence de presse Sepah News.

Téhéran a présenté un nouveau missile balistique sol-sol dénommé Dezful et d'une portée de 1.000 kilomètres, a annoncé l'agence de presse Sepah News.

Le Dezful est une version améliorée du modèle plus ancien Zolfaghar, dont la portée était de 700 kilomètres, a annoncé le chef de la division aérospatiale des Gardiens de la Révolution, Amir Ali Hajizadeh.

Lire la suite

 

 

Maher Al-Susi, professeur à l’Université islamique de Gaza : on a essayé de faire croire que le conflit israélo-palestinien est territorial plutôt qu’idéologique

 

Maher Al-Susi, professeur à l’école de la charia de l’Université islamique de Gaza, a été interviewé lors d’une émission diffusée le 4 janvier 2019 sur la chaîne Al-Quds (Liban). Il a déploré le fait que des intellectuels musulmans adoptent des idées occidentales laïques telles que la séparation entre la religion et l’Etat. Il a expliqué qu’ainsi est née la notion d’« islam politique » et que ces « idées erronées » ont été exploitées pour donner au conflit israélo-palestinien l’aspect d’un conflit politique plutôt qu’idéologique. Il a déclaré : « L’objectif était de soustraire la foi et la religion au conflit. Nos ennemis ont été plus intelligents que nous. Malheureusement, ils ont mieux compris l’islam que nous. »

Lire la suite

 

 

Sortant de son silence, la Turquie dénonce le sort des Ouïgours en Chine

 

VIDÉOS - Ankara a estimé que la détention massive de musulmans au Xinjiang était une «honte pour l'humanité». La Turquie est le premier grand pays à population musulmane à exprimer de fortes critiques publiques sur ce sujet.

Correspondant à Pékin

Restée silencieuse ces derniers mois alors que l'indignation de l'Occident ne cessait de croître, la Turquie a fini par dénoncer le sort des musulmans dans la province chinoise du Xinjiang. C'est la première fois qu'un grand pays à population majoritairement musulmane proteste publiquement avec force contre l'envoi massif d'Ouïgours dans des centres de détention de cette région.

«Ce n'est plus un secret pour personne que plus d'un million de Turcs Ouïgours encourant des arrestations arbitraires sont soumis à la torture et à un lavage de cerveau dans des camps d'internement et des prisons», a déclaré samedi le porte-parole turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy. Il a ajouté juger que cette politique «d'assimilation systématique» de cette population musulmane et turcophone menée par les autorités chinoises était une «honte pour l'humanité». Et appelé la communauté internationale et l'ONU «à mettre un terme à la tragédie humaine qui se déroule dans le Xinjiang».

Sans surprise, Pékin n'a pas du tout apprécié ces propos virulents. Le ministère des affaires chinois, qui a annoncé lundi avoir protesté officiellement auprès d'Ankara, a fustigé des déclarations «déplorables» et appelé la diplomatie turque à retirer ses «mensonges absurdes».

Lire la suite

 

 

Italie : 15 millions d’euros dépensés pour embaucher 120 migrants, « la folie du camp du bien »

 

A Milan, le projet Sprar a investi 15 millions d’euros dans des cours de formation pour les migrants, mais en 3 ans, il n’a produit que 120 embauches. Silvia Sardone, conseillère régionale et municipale s’insurge: « L’intégration fonctionne uniquement dans les contes de fées« .

« Nous avons un problème. Nous parlons des migrants, de l’intégration, de l’efficacité du système milanais dans l’accueil, etc. Pourtant, les données semblent contredire les reconstitutions enthousiastes de Beppe Sala et de ses associés.

Le conseiller Majorino et la gauche ne font que dépeindre les projets Sprar comme un modèle d’accueil qui fonctionne – explique Silvia Sardone, – celui qui a parmi ses priorités l’inclusion des migrants sur le marché du travail. Cependant, d’après les données que j’ai reçues en réponse à ma question municipale, j’ai découvert que ce n’est pas le cas.

Dans le document signé par Majorino, nous lisons que dans le cadre du projet Spar (activé en 2016), parmi les 414 migrants accueillis, seulement 127 ont participé à des cours de formation. Mais l’entraînement au travail ne devrait-il pas être le joyau de ce projet Sprar que la gauche a défendu avec une épée de sa main ? Eh bien, bien qu’il ait coûté à la ville de Milan un total de 15,1 millions d’euros en trois ans (2016-2018), il n’a produit que 25% environ des embauches de migrants.

En 2017, 162 stages ont été lancés pour 414 invités Sprar – explique Sardone – et toujours 25% du recrutement ; en 2018, cependant, les 173 stages ont commencé pour 414 invités Sprar, et 30% du recrutement. Le tout contre des dépenses publiques de 4,6 millions d’euros en 2016, 5,2 millions en 2017 et 5,3 millions en 2018. Au total, en fait, faire 15,1 millions d’euros.

[…] Selon la conseillère, il est « absurde » que « les projets d’emploi liés au Sprar de Milan n’aient créé que 32 emplois en 2016, 40 en 2017 et 52 en 2018, contre 1.242 migrants accueillis au total dans les centres. Ces cours qui coûtent des millions d’euros. « Majorino et ses camarades – conclut Sardone – doivent cesser d’organiser des marches d’accueil, des tables rondes multiethniques et des manifestations de rue pour les migrants: l’intégration dont ils se vantent n’existe que dans les contes de fées« .

IL Giornale

 

Italie : des maires de grandes villes espagnoles et italiennes lancent un appel pour les migrants

 

Les maires de Madrid, Barcelone et plusieurs grandes villes italiennes se sont réunis samedi à Rome pour lancer un appel « à sauver l’Europe d’elle-même » sur la question de l’accueil des migrants.

 

Samedi matin, Manuela Carmena et Ada Colau, maires de Madrid et Barcelone ont discuté pendant plus de deux heures avec leurs homologues de Saragosse, Valence mais aussi Naples, Palerme, Syracuse, Milan et Bologne, des villes italiennes engagées dans l’accueil des migrants, avant de signer un appel commun.

« La mer Méditerranée a été la maison commune de civilisations millénaires dans lesquelles les échanges culturels ont permis le progrès et la prospérité. Aujourd’hui, elle est devenue la fosse commune de milliers de jeunes », ont-ils dénoncé, y voyant « un naufrage » de l’Europe.

« Nous devons sauver l’Europe d’elle-même. Nous refusons de croire que la réponse européenne face à cette horreur soit la négation des droits humains et l’inertie face au droit à la vie. Sauver des vies n’est pas un acte négociable et empêcher le départ des bateaux (de secours) ou leur refuser l’entée au port est un crime« , ont-ils ajouté.

Les maires signataires ont loué l’engagement des ONG de secours en mer — dont la quasi-totalité des navires sont actuellement bloqués –, des garde-côtes italiens et espagnols et des organisations humanitaires présentes le long des frontières européennes où les migrants sont refoulés. Ils ont annoncé la formation d’une « alliance » pour appuyer les ONG de secours en mer et pour « remettre à flot » le projet européen et ses principes fondateurs.

RTS

 

Suisse : record de régularisation de migrants sans-papiers en 2018

 

En Suisse, des papiers ont été octroyés pour 840 cas de rigueur, en hausse de 20% par rapport à l’année précédente. On compte entre 50’000 et 100’000 étrangers sans autorisation de séjour en Suisse, selon une estimation de 2015. Il s’agit de requérants d’asile dont la demande a été rejetée, d’étrangers n’ayant jamais eu de papiers ou dont le permis est arrivé à échéance.

 

[…] En hausse régulière depuis 2015, le nombre de régularisations n’a jamais été aussi important que l’an dernier. […] Les cantons de Genève et Vaud sont les champions de la régularisation. Le premier grâce à son projet pilote Papyrus, lancé en 2017 par Pierre Maudet, qui devait normaliser près de 2000 personnes jusqu’à fin 2018.

Pour bénéficier d’une régularisation de son statut grâce à Papyrus, les demandeurs doivent répondre à des critères précis. Une famille avec enfants doit prouver un séjour d’au moins 5 ans à Genève, sans interruption. Pour les personnes sans enfant, cette durée passe à 10 ans. Les demandeurs doivent aussi être indépendants financièrement. […]

La situation des sans-papiers fera l’objet d’un examen global sur le plan fédéral, qui devra notamment tirer les enseignements de l’opération Papyrus. Le Conseil national a adopté tacitement un postulat de sa commission des institutions politiques.

20 Minutes

 

Genève (Suisse): Le électeurs valident l’interdiction aux employés publics et aux élus de porter des symboles religieux

 

[…]

La loi controversée interdisant aux élus et aux employés publics de porter des signes visibles d’appartenance religieuse a été validée par les habitants du canton de Genève. Les électeurs ont voté dimanche à plus de 55 % en faveur de cette loi qui, pour certains, est une source de discriminations envers les femmes musulmanes, et pour d’autres, anticonstitutionnelle. Cette loi avait déjà été adoptée en avril par l’assemblée cantonale, dominée par la droite, mais l’extrême gauche, les Verts, des organisations féministes et des groupes musulmans avaient récolté suffisamment de signatures pour obtenir une consultation publique.

Deux recours en justice déposés

Les opposants à cette loi la jugent discriminatoire, certains la qualifiant même d’islamophobe en estimant qu’elle vise les musulmanes portant un voile. Il est déjà interdit aux enseignants du canton de Genève de porter des symboles religieux visibles, y compris le hijab, mais la nouvelle loi étend cette interdiction aux élus et à tous les employés publics en contact avec le public.

[…]

Le Point

 

Le chef du parti espagnol Vox répond aux attaques d’Anne Hidalgo : « Voyons si elle peut faire de Paris autre chose qu’une ville musulmane »

 

Espagne – Santiago Abascal, chef du parti anti-immigration Vox, crédité de 12% des intentions de vote, répondait aux attaques de Anne Hidalgo, qui estime que l’entrée de Vox au Parlement andalou est un « déni total de l’Histoire ».

« D’abord Valls, puis Macron, maintenant cette dame-là… mais qu’est-il arrivé aux Français ces derniers temps pour qu’ils soient si déterminés à nous dire quoi faire en Espagne ? Que quelqu’un leur dise que « Jojo la Bouteille » (surnom de Joseph Bonaparte, roi d’Espagne de 1808 à 1813) ne règne plus ici, qu’on l’a jeté dehors… »

« Voyons si, en tant que maire, elle (Anne Hidalgo) est capable de faire de Paris, aujourd’hui méconnaissable, autre chose qu’une ville islamique, ce qui est une trahison totale de l’histoire de Paris, de la France et de l’Europe. »

 

 

Rencontre «dans un cadre privé» entre le Pape et des maires de villes espagnoles et italiennes pour soutenir les migrants

 

Le 10

La Salle de Presse du Saint-Siège a fait savoir que le Pape François a rencontré vendredi soir, dans un cadre privé, les maires de Madrid et de Barcelone avec le fondateur de l’ONG Open Arms, afin de dépasser la logique du blocage des ports.

À l’approche des élections européennes, les maires de plusieurs grandes villes italiennes et espagnoles se sont rencontrés aujourd’hui à Rome pour exprimer leur soutien aux ONG impliquées dans le secours aux migrants en Méditerranée et pour signer un pacte visant à «sauver l’Europe d’elle-même», dans un contexte de désagrégation de ses principes fondateurs. Parmi les signataires figurent les maires de Barcelone, Madrid, Saragosse, Valence, Naples, Palerme, Syracuse, Milan, Latina ou encore Bologne. Des représentants des ONG qui avaient mis en place le projet United4Med (Sea Watch, Proactiva Open Arms et Mediterranea) ont également participé à la rencontre.

«Nous refusons de croire que la réponse européenne face à cette horreur soit la négation des droits humains et l’inertie face au droit à la vie», peut-on lire dans la lettre signée par les participants. «Contraindre les personnes à vivre dans un climat croissant d’inégalité sur les deux rives de la mer est une solution à court terme qui ne garantit aucun futur», avertissent-ils.

vaticannews

 

Eurovision : Mahmood représentera l’Italie à cause du jury avec seulement 14,1% des voix du public (MàJ)

 

La victoire de la chanson Soldi doit beaucoup à la salle de presse et au jury d’honneur. Le public à la maison, dont le vote comptait pour 50%, aurait donné la victoire à la chanson I tuoi particolari

Mahmood remporte la soixante-neuvième édition du festival de Sanremo, mais selon le vote du public, la victoire aurait dû revenir au chanteur Ultimo. En analysant les votes, on constate que le rappeur italo-égyptien a obtenu 38,9%, en additionnant le télévote du public, la salle de presse et le jury d’honneur, suivi par Ultimo avec 35,6% et Il Volo avec 25,5% des votes. Mais le classement du télévote donne un résultat très différent, signe que le public à la maison pense différemment des jurés menés par Mauro Pagani, et des critiques et journalistes. En fait, pour le télévote Ultimo aurait été le vainqueur avec 46,5% des voix, contre 39,4% pour Il Volo et seulement 14,1% pour Mahmood.

Le système de vote est composé du télévote (50% sur le classement en fin de soirée), du vote de la salle de presse (30%) et du vote du jury d’honneur (20%). Le classement total est la moyenne de toutes les soirées du Festival : les trois artistes ayant reçu le plus grand nombre de voix vont en superfinale, et se produisent à nouveau. Les nouveaux votes (toujours télévote du public, salle de presse et jury) sont ajoutés aux précédents et la chanson avec le plus de voix l’emporte.

Entretemps, dans la nuit, le chanteur Ultimo avait twitté:

Ma victoire, ce sont les gens. Depuis chez soi, on a été quatre fois plus nombreux à voter pour moi que pour les autres (…)

 

Repubblica

 

 

Dupont-Aignan sur le tag “JUDEN” : «Ce pouvoir aux abois organise d’un côté l’entrée de 130 Jihadistes, les pires antisémites, et de l’autre tweete sur un graffiti scandaleux» (MàJ Vidéos)

 

Nicolas Dupont-Aignan (Président de Debout La France) sur l’inscription JUDEN taggée sur la vitrine d’une boutique Bagelstein à Paris : «J’en ai assez des manipulations permanentes d’un pouvoir aux abois qui d’un côté organise l’entrée de 130 Jihadistes, les pires antisémites, les pires barbares, et de l’autre fait un tweet sur un graffiti scandaleux. Ce que je n’aime pas dans ce gouvernement et ce président de la République, c’est sa duplicité, la manière dont il méprise le peuple français et le met en danger. (…) Debout la France lance ce soir une pétition nationale sur notre site internet pour que des millions de Français puissent signer pour empêcher le rapatriement des 130 Jihadistes parce que ce sont des dizaines de morts potentielles demain.»
– LCI, 10 février 2019, 18h15

Il estime qu’Emmanuel Macron a une responsabilité dans la violence contre les députés : «Emmanuel Macron a passé sa première année à insulter les Français. C’est un homme dangereux qui est en train de se nourrir des divisions et les alimente. (…) Il alimente la haine.»

 


«Ca fait 6 mois qu’Emmanuel Macron a créé un fantasme “Progressistes contre Nationalistes”. C’est absurde. Il n’est pas progressiste et je préférerais avoir la cote de popularité de Matteo Salvini qui est de 70% que la sienne qui est de 30%.»

 


Colère de Nicolas Dupont-Aignan sur le retour des Jihadistes en France : «C’est révoltant. On ne peut pas laisser faire ça. On n’a pas assez de problèmes comme ça ? On va même faire revenir celui qui s’est félicité de l’attentat de Nice et de l’égorgement des policiers. Quelle honte !»

Commenter cet article