Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 14 janvier 2019

 

 

 

Trump menace de ruiner la Turquie si elle attaque les Kurdes en Syrie

 

Entamant le retrait des troupes états-uniennes de Syrie, le Président américain a mis en garde Ankara de ne pas préparer une éventuelle offensive contre les Kurdes dans le Nord de ce pays, promettant sinon de «dévaster la Turquie économiquement». Le porte-parole du Président turc a réagi.

Le Président des États-Unis a menacé de «dévaster la Turquie économiquement si elle attaque les Kurdes», après le prochain retrait des troupes américaines de Syrie.

Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan

«Nous commençons le retrait longtemps attendu de la Syrie et en frappant durement le petit califat territorial restant de Daech*, et dans de nombreuses directions. Nous allons attaquer à nouveau depuis la base existante si elle se reforme. Nous dévasterons économiquement la Turquie si elle frappe les Kurdes. Nous créerons une zone de sécurité de 30 kilomètres… », a tweeté Donald Trump.

Lire la suite

VIDÉO - La Turquie a affirmé lundi qu'elle continuerait de combattre une milice kurde en Syrie soutenue par Washington, faisant fi des avertissements lancés la veille par le président des États-Unis.

«Nous dévasterons la Turquie économiquement si elle attaque les Kurdes», a menacé dimanche soir Donald Trump. Avant le retrait annoncé des troupes américaines de Syrie, le président des États-Unis appelle à la création d'une «zone de sécurité» de 30 kilomètres, sans plus de précisions sur sa localisation ou sur son financement. Dans le même temps, Washington demande aux Kurdes de «ne pas provoquer la Turquie». La brutalité de l'avertissement américain a surpris et provoqué une réaction d'indignation des autorités turques qui ont invité lundi les États-Unis à honorer le partenariat stratégique qui les lie à la Turquie.

Lire la suite

Lire aussi : Syrie: la coalition dirigée par Washington affirme que son retrait militaire a commencé

 

 

Syrie. La coalition arabo-kurde annonce la fin prochaine de l'Etat islamique

 

Les forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par la coalition internationale en lutte contre l'Etat islamique en Syrie, continue de repousser les djihadistes de leur dernier bastion à l'est de l'Euphrate. Le porte-parole des FDS a déclaré, dimanche, que vivaient « leurs derniers jours ».

Les combattants du groupe Etat islamique  « vivent leurs derniers jours » dans la dernière enclave qu'ils tiennent près de la frontière irakienne, a déclaré dimanche un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS). 

Si cette défaite des djihadistes se confirmait, elle les priverait de leur dernier bastion à l'est de l'Euphrate. 

Moustafa Bali, porte-parole des FDS, coalition arabo-kurde soutenue par la coalition internationale en lutte contre l'EI en Syrie, a déclaré que les opérations militaires s'étaient intensifiées au cours des deux derniers jours et qu'un accès stratégique avait été coupé. 

« Ils vivent leurs derniers jours et réalisent que cette bataille est la bataille qui va les éradiquer. »

Lire la suite

 

 

Des photos par satellite montrent le dépôt de missiles iranien frappé par Israël

 

Quelques heures après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a confirmé, dimanche, qu’Israël avait bombardé un dépôt d’armes en Syrie, des photos par satellite ont été publiées montrant ce qui semblait être un entrepôt démoli aux abords de l’aéroport international de Damas.

Lors de la rencontre hebdomadaire de cabinet à Jérusalem, Netanyahu a expliqué que l’Etat juif était à l’origine de la frappe survenue vendredi dans la soirée en Syrie – un aveu rare concernant une telle opération.

« L’armée israélienne a attaqué des centaines de cibles iraniennes et du Hezbollah », a-t-il noté. « Au cours des 36 dernières heures seulement, l’aviation militaire a attaqué des dépôts remplis d’armes iraniennes à l’aéroport international de Damas ».

Israël évite généralement de commenter de manière individuelle les frappes qui ont lieu en Syrie, reconnaissant globalement frapper des cibles iraniennes et liées au Hezbollah dans le pays.

Dimanche soir, le site israélien Intelli Times a publié des photos montrant les dégâts sur le site, affirmant que la même structure avait déjà été frappée en 2016 après avoir été identifiée comme un entrepôt hébergeant des missiles sol-sol de type M-600, version syrienne des missiles Fateh-110 de fabrication iranienne.

Le blog de renseignements a indiqué que le bâtiment avait été restauré à la fin de la même année mais qu’il était dorénavant complètement détruit.

Il a publié côte-à-côte deux photos satellite du site, disant que l’une avait été prise vendredi – où le bâtiment est visible – et l’autre dimanche, où il ne reste plus rien.

Samedi, Intelli Times a annoncé que quelques heures avant la frappe israélienne, un avion-cargo iranien – un Boeing 747 – s’était posé à l’aéroport et avait déchargé sa cargaison en la plaçant dans un site qui avait été pris pour cible par l’Etat juif à trois occasions. L’avion était ensuite reparti vers l’Iran en empruntant l’espace aérien irakien.

Vendredi, l’agence officielle de presse SANA a rapporté que les batteries de défense anti-aériennes syriennes avaient ouvert le feu sur des « missiles israéliens hostiles » et qu’elles en avaient intercepté « la plupart » – une affirmation commune des militaires syriens qui, selon de nombreux analystes de la Défense, serait mensongère ou exagérée.

Lire la suite

 

 

L'Inde porte un coup inattendu à l'économie américaine

 

L'Inde appliquera une taxe de 30% sur les produits agricoles US à compter du 31 janvier. La mesure portera sur 857 millions de dollars de produits, soit plus d'un tiers des importations agricoles en provenance des USA. Pourquoi les autorités indiennes ont-elles pris une telle décision et pourquoi les experts y perçoivent-ils une «trace chinoise»?

L'année des cheveux gris

Bien que la Chine reste le front principal de la guerre commerciale menée par Washington, Donald Trump a déjà réussi à irriter sérieusement le Premier ministre indien Narendra Modi.

Tout a commencé en mars 2018 quand Donald Trump a annoncé des taxes de 10% sur l'aluminium et de 25% sur l'acier, ce qui a affecté le secteur métallurgique de la Russie, de la Chine, de l'UE, du Japon et d'autres pays tels que l'Inde.

Cette dernière a également souffert à cause de sa coopération militaro-technique avec Moscou. En avril, la Maison-Blanche a inscrit l'agence russe Rosoboronexport sur la liste des sanctions dans le cadre de la loi «sur la lutte contre les adversaires de l'Amérique par les sanctions» (CAATSA), et les banques indiennes ont été contraintes de geler une tranche de 2 milliards de dollars prévue pour payer les réparations du sous-marin nucléaire Chakra (projet 971 Chtchouka-B) loué à la Russie. Dans le cas contraire, elles risquaient d'être privées de la possibilité d'effectuer des opérations en dollars.

Lire la suite

 

L'Italie arrête 15 passeurs qui auraient aidé des djihadistes à entrer clandestinement en Europe

 

Grâce aux informations d'un djihadiste repenti, les autorités italiennes ont procédé le 10 janvier à l'arrestation de 15 personnes suspectées d'appartenir à un réseau de passeurs faisant entrer clandestinement des djihadistes en Europe.

L'Italie arrête 15 passeurs qui auraient aidé des djihadistes à entrer clandestinement en Europe

La police italienne a annoncé le 10 janvier avoir interpellé 15 personnes à Palerme ainsi que dans les villes de Trapani, Caltanissetta and Brescia. Elles sont suspectées d'appartenir à une organisation de passeurs qui aurait aidé des djihadistes à entrer clandestinement en Europe.

Je vous dis ce que je sais car je ne veux pas que vous vous retrouviez face à une armée de kamikazes en Italie

Comme le rapporte il Giornale, la justice italienne a précisé que cette organisation, qui aurait majoritairement fait venir des djihadistes depuis la Tunisie, constituait «une menace actuelle et concrète pour la sécurité nationale car elle est capable de fournir à plusieurs migrants illégaux un passage maritime caché, sûr et rapide». Les suspects sont accusés de crimes liés au terrorisme, d'associations criminelles d'aide à l'immigration clandestine ainsi que de contrebande de tabac.

Lire la suite

 

 

Viktor Orban entend combattre Macron, «chef des forces pro-immigration» en Europe

 

Au cours d’une conférence de presse organisée ce 10 janvier à Budapest, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a jugé «néfaste», pour son pays et pour l’Europe, la politique migratoire conduite par le chef de l’Etat Français.

Viktor Orban entend combattre Macron, «chef des forces pro-immigration» en Europe

Après le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, c’est au tour de Viktor Orban de tacler la politique Emmanuel Macron sur l'immigration. Le Premier ministre hongrois, hostile à la politique migratoire de Bruxelles, s’est engagé à combattre le président français sur cette thématique. «On ne peut nier qu'Emmanuel Macron est une personnalité importante, et qui plus est le chef des forces pro-immigration [en Europe]», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Budapest. 

Il faut donc que je le combatte

«Il n'y a là rien de personnel mais il s'agit de l'avenir de tous nos pays. Si ce qu'il veut à propos de l'immigration se réalise en Europe, alors ce sera néfaste pour la Hongrie, il faut donc que je le combatte», a-t-il poursuivi. Viktor Orban a en outre exprimé son souhait d'assister à la victoire des partis anti-immigration lors des élections au Parlement européen de mai prochain, afin de changer la politique actuelle menée par l’UE. Dans ce sillage, il a égratigné la chancelière Angela Merkel et la position des médias allemands, qui, selon lui, «ne cessent de faire pression» pour que l'Europe accueille davantage de migrants aux dépends du peuple hongrois. «Je ne vois aucun compromis possible ici», a-t-il déclaré à ce sujet.

Lire la suite

Lire aussi: Salvini en Pologne : «Il est temps de remplacer l'axe franco-allemand par un axe italo-polonais»

 

 

Le généticien James Watson, pionnier de l’ADN et prix Nobel, déchu de ses titres pour ses propos controversés sur la race et l’intelligence

 

Le scientifique américain James Watson, lauréat du prix Nobel, a été déchu de ses titres honorifiques après avoir répété ses commentaires sur la race et l’intelligence.

Dans une émission télévisée, le pionnier des études sur l’ADN a fait référence à une idée selon laquelle les gènes causent une différence moyenne entre les Noirs et les Blancs lors des tests de QI (Quotient Intellectuel)

Le laboratoire de Cold Spring Harbor a déclaré que les remarques du scientifique âgé de 90 ans étaient « non fondées et imprudentes ».

(…) Il a partagé le prix Nobel en 1962 avec Maurice Wilkins et Francis Crick pour leur découverte en 1953 de la structure à double hélice de l’ADN.

Le Dr Watson a vendu sa médaille d’or en 2014, affirmant qu’il avait été ostracisé par la communauté scientifique après ses remarques sur la race.

En 2007, le scientifique, qui travaillait autrefois au laboratoire Cavendish de l’Université de Cambridge, a déclaré au journal Times qu’il était « sombre par nature pour la perspective de l’Afrique » car « toutes nos politiques sociales sont fondées sur le fait que leur intelligence est la même que la nôtre – alors que tous les tests ne le montrent pas vraiment » .

Intellivoire.net / Time.com

 

 

Un journaliste saoudien : Si les musulmans méprisent l’Occident « infidèle », pourquoi désirent-ils tant y vivre ?

 

Dans son éditorial paru le 8 juillet 2018 dans le quotidien saoudien Al-Jazirah, Mohammad Aal Al-Sheikh dénonce les immigrants arabes et africains musulmans qui choisissent de vivre en Occident, et qui vont jusqu’à risquer leur vie pour y parvenir, tout en exprimant leur haine et leur mépris à son égard, le considérant comme infidèle. Il critique notamment l’ingratitude des imams des mosquées en Europe, dont certains sont eux-mêmes des immigrants, qui profitent de la démocratie et de la liberté d’expression dans leurs pays d’accueil pour inciter à la haine contre l’Occident. Au vu de ceci, affirme Aal Al-Sheikh, l’opposition de la droite européenne à l’immigration est justifiée, car il est tout à fait naturel de s’opposer à l’arrivée d’immigrants « imprégnés jusqu’à la moelle d’une culture d’hostilité et de haine ». Extraits :

Lire la suite

 

 

Jean-Claude Juncker est un «ivrogne notoire» pour Thierry Mariani

 

Jean-Claude Juncker est un «ivrogne notoire» dont l'image correspond bien à l'état actuel de l'Union européenne, a estimé Thierry Mariani quelques jours après avoir annoncé son ralliement au Rassemblement national pour les élections européennes.

Thierry Mariani

Dans son premier discours en tant que candidat du Rassemblement national (RN) pour le lancement de la campagne des élections européennes, Thierry Mariani s'en est pris au président de la Commission européenne. Pour l'ex-ministre Les Républicains, Jean-Claude Juncker, «un ivrogne notoire», «incarne à la perfection le bateau ivre qu'est devenue l'Union européenne».

«Il faudra arracher la barre du navire pour l'obliger à se mettre au service des peuples», a poursuivi M.Mariani en présence de Marine Le Pen.

En troisième position sur la liste du RN pour les élections européennes, il a souligné que la principale menace pour l'Europe «ne venait plus de l'est», alors que l'islamisation et l'immigration risquaient de faire du continent «la nouvelle Atlantide».

Lire la suite

 

 

Essex (G-B) : des parents retirent leurs enfants des cours d’éducation religieuse sur l’islam et refusent les visites scolaires dans les mosquées

 

Essex (Royaume-Uni) – Un rapport a révélé que des écoliers sont retirés des cours par leurs parents en raison d’objections à l’enseignement de l’islam.

On s’attend maintenant à ce qu’une enquête soit menée sur le nombre de parents qui refusent de permettre à leurs enfants d’apprendre l’islam dans le cadre de leurs cours d’éducation religieuse, et sur le nombre de parents qui les retirent des voyages scolaires associés et sur les raisons de cette situation.

Les détails ont été fournis dans un rapport du conseil consultatif permanent sur l’enseignement religieux qui est présenté au conseil de Thurrock.

Le rapport met en garde contre les « problèmes d’intégration » et conclut qu’une enquête devrait être lancée sur la « nature et l’ampleur » des retraits.

C’est écrit : « Les parents se sont opposés à l’enseignement de l’islam et ont retiré les enfants des leçons et des visites dans les mosquées. »

« Ces enfants sont sans doute ceux qui ont le plus besoin d’être instruits sur l’Islam ».

« Il n’est pas clair s’il s’agit ou non d’un problème répandu à Thurrock, mais il est clair que le Conseil consultatif permanent pour l’enseignement religieux doit ouvrir une enquête. »

« Les écoles ont le devoir légal de promouvoir la cohésion communautaire. »

(…)

ThurrockGazette.co.uk

 

 

 

 

Zineb El Rhazoui : « J’ai ressenti le mépris de Macron » alors que le chef de l’État recevait les représentants du CFCM pendant les commémorations de l’attentat de Charlie Hebdo

 

Quatre ans après la tuerie de Charlie Hebdo, la douleur est toujours intense pour Zineb El Rhazoui. Invitée sur le plateau des Terriens du dimanche !, celle qui est considérée comme la journaliste la plus menacée de France est revenue sur sa dernière journée d’hommage aux victimes des attentats de Charlie Hebdo. « C’est une journée très particulière pour nous puisque nous célébrons nos morts », explique-t-elle sur le plateau de C8.

« Était-ce une espèce de cynisme ? »

Le 7 janvier dernier, alors qu’elle est très sollicitée durant toute la journée par les médias, elle découvre qu’au moment même où elle déposait une gerbe de fleurs au pied des anciens locaux de sa rédaction, Emmanuel Macron recevait les représentants du CFCM (Conseil français du culte musulman). « Était-ce un hasard du calendrier ? Était-ce une espèce de cynisme ? Je ne sais pas. Mais, en tout cas, ce jour-là, je me suis sentie comme une Gilet jaune s’il y a une section ès laïcité », explique-t-elle, avant d’ajouter : « J’ai peut-être un peu compris ce que certains Français veulent dire lorsqu’ils évoquent le mépris du président de la République. » (…)

lepoint.fr

 

Jamel Debbouze évoque son amitié avec le roi Mohammed VI et «son pays, le Maroc»

 

Actuellement à Casablanca dans le cadre sa tournée marocaine, le Franco-marocain Jamel Debbouze s’est livré dans une interview à Hit Radio dans laquelle il a évoqué sa relation avec le roi Mohammed VI.

« Jamais j’aurai pensé que je vivrai ça, et encore moins cette amitié. Je suis très fier de cette amitié et de la considération qu’il me porte. C’est la même considération et l’amitié que j’ai avec mon pays, le Maroc », a confié le comédien.

Interrogé sur ce qui fait rire le souverain, Jamel ajoute : «c’est lui qui me fait rire. Il a beaucoup d’esprit et beaucoup d’humour hamdoullah. On a la chance d’avoir un monarque ouvert, tolérant, qui aime la culture, qui la booste, qui la pousse. On a une chance incroyable et il faut le porter comme il nous porte ».

bladi

 

Sanremo (Italie) : une Belge de 32 ans accuse 6 migrants tunisiens de l’avoir violée et séquestrée pendant 2 mois

 

C’est un véritable calvaire qu’a vécu une jeune Belge de 32 ans en début d’année dernière à Sanremo, en Italie. Pendant les mois de janvier et février, cette jeune dame qui vit sur la Côte d’Azur a été violée par six hommes

C’est le journal « Imperia News » qui a révélé l’info en début de semaine.

Six Tunisiens, âgés de 23 à 50 ans sont officiellement accusés de violences sexuelles en groupe, d’enlèvements, d’exploitation et de proxénétisme.

 

Six Tunisiens âgés de 23 à 50 ans sont accusés de violences sexuelles en groupe, d’enlèvement, d’exploitation et d’aide à la prostitution.

 

La femme sera entendue le 25 janvier par le juge d’instruction. Selon la femme, celle-ci aurait été attachée au lit et violée par les Tunisiens et certains «clients» , moyennant des frais. La femme, qui était entrée en contact avec des Nord-Africains pour acheter de la drogue, a été libérée après deux mois de harcèlement.

Imperia News

 

« Grand débat national : Identité, retrouver un vivre-ensemble » (La Croix)

 

Le quotidien catholique La Croix s’interroge : Comment concilier la réalité d’un monde ouvert et le besoin de faire société avec des valeurs et une culture commune ?

En annonçant le débat national, Emmanuel Macron avait créé la surprise en ajoutant la question de l’immigration et de l’identité aux quatre thèmes déjà attendus. […]

Qu’est-ce que l’identité française dans un pays où, selon Cris ­Beauchemin, chercheur à l’Ined, sur trois générations, deux personnes sur cinq sont issues de l’immigration ? Que devient cette identité dès lors que depuis plusieurs décennies, les immigrés viennent désormais majoritairement de pays de culture musulmane ? Comment vivre ensemble dans cette société de plus en plus multiculturelle ? Enfin, faut-il accueillir de nouveaux arrivants alors qu’on ne parvient manifestement pas à donner toute leur place aux enfants d’immigrés nés en France ?

Deux périls contraires guettent ce débat. Le premier serait de déclencher un déluge de paroles racistes. Chacun a en tête le précédent du grand débat sur l’identité nationale organisé par Nicolas Sarkozy entre novembre 2009 et janvier 2010, qui n’avait guère abouti à autre chose qu’à des outrances. L’autre risque serait au contraire d’escamoter le débat après l’avoir lancé. Comme le rappelle le récent sondage Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès, 64 % des Français estiment qu’il n’est pas souhaitable d’accueillir davantage d’étrangers. Faut-il pour autant traduire ce constat en actes ? Et, le cas échéant, comment ? Pour l’instant, ni les méthodes ­d’Emmanuel Macron, ni celles de François ­Hollande, ni celles de ­Nicolas Sarkozy n’ont donné de résultats significatifs. […]

La Croix

 

Tuerie du Musée juif de Bruxelles : Mehdi Nemmouche en procès (MàJ: Il connaissait certains auteurs des attaques de Paris)

 

Les enquêtes judiciaires en France et en Belgique ont mis en évidence les liens de Mehdi Nemmouche, tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, avec d’autres jihadistes. Il s’agit en particulier de ceux de la cellule franco-belge à l’origine des attentats de Paris et Bruxelles.

 

Le Français est actuellement jugé avec un complice présumé à la cour d’assises de la capitale belge pour quatre « assassinats terroristes » commis le 24 mai 2014. Il est accusé d’être le premier combattant jihadiste de retour de Syrie à avoir commis une attaque en Europe.

Son interrogatoire par la cour est prévu à partir de mardi. Il pourrait permettre d’en savoir plus sur ses rapports avec les auteurs des attaques du 13 novembre 2015 à Paris, qui ont fait 130 morts, et du 22 mars 2016 dans le métro et l’aéroport de Bruxelles…

France 3 Régions

Commenter cet article