Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

__________________________

Le 8 Décembre 2018

 

 

 

 

 

 

La comète la plus brillante fonce vers la Terre et sera observable à l’œil nu en décembre

 

La comète la plus brillante de l'année, baptisée 46P/Wirtanen, sera à son point le plus près de notre planète le 16 décembre, indique la NASA. La comète ne dépasse pas un kilomètre de diamètre et grâce à sa brillance elle sera visible depuis la Terre à l'œil nu, à condition que le ciel soit dégagé.

Une comète (image d'illustration)

La comète de couleur verte, possédant une atmosphère gazeuse, repasse près du Soleil tous les environ 5,4 ans, précise la NASA. En se rapprochant de la Terre, elle gagnera en luminosité. Elle sera à sa distance minimale de la Terre le 16 décembre, à 11,5 millions de kilomètres, en passant dans la constellation du Taureau.

Selon la NASA, 46P/Wirtanen devrait briller jusqu'au 22 décembre, quand, à cause de la pleine lune, il sera plus difficile de l'observer. Pour en profiter davantage, une paire de jumelles s'impose afin de mieux distinguer cette «petite étoile verte» dans le ciel.

Des internautes ont déjà partagé des photos où l'astre vert tout illuminé se détache petit à petit des autres étoiles dans le ciel.

Voir les vidéos

La comète 46P/Wirtanen fut découverte le 17 janvier 1948 par l'astronome américain Carl Alvar Wirtanen. Il s'agit d'une comète périodique qui tourne autour du Soleil en 5,44 ans. Le 16 décembre 2018 notre petit corps glacé passera à seulement 0,0777 UA de la Terre, soit environ 11 620 000 km. A l'échelle du Système Solaire il s'agit d'un modeste saut de puce qui équivaut à près de 30 fois la distance séparant la Terre de la Lune. De ce fait nous pouvons espérer un spectacle céleste intéressant, certaines prévisions évoquent une possibilité qu'elle atteignent la magnitude 3 ce qui la rendrait visible à l’œil nu !

Lire la suite

 

 

Notes: arrivé de la comète 46P./Wirtanen . Est-ce la comète annoncée par Nostradamus ? (voire lien). Je ne pense pas vu que c'est une périodique, qui passe tous les 5 ans. Mais, elle sera visible a à l’œil nus pendants 7 jours, et Nostradamus parle d'une comète visible pendants 7 jours ! (C2 -Q41 : La grande éstoille par sept jours brulera, ) et en plus cette comète arrive  dans une période très propice a une guerre ( S300 déployer en Syrie et parer à contrer une attaque israélienne,  navires US  dans le golfe Persique -  Israël (70 ans et 8 mois), Ukraine, Russie, Syrie, Libye, Iran, Niger, le prince Arabe (Mohammed Ben Salman), le prince Syrien (Saïf al-Islam Kadhafi)  etc, etc )

 

 

Syrie : Washington pointe du doigt Moscou dans la mise en scène d'une attaque chimique présumée

 

Près de deux semaines après que l'agence syrienne Sana a fait état d'une attaque chimique présumée à Alep, les Etats-Unis ont affirmé détenir des informations prouvant l'implication de Moscou et de Damas dans sa mise en scène.

Dans un communiqué publié ce 7 décembre, le département d'Etat américain a évoqué l'attaque chimique présumée du 24 novembre dernier, pointant directement du doigt Moscou et Damas. Washington a ainsi déclaré que la Syrie et la Russie avaient «accusé à tort l'opposition et des groupes extrémistes d'avoir mené une attaque au chlore dans le nord-ouest d'Alep.» Une accusation que «les Etats-Unis rejettent catégoriquement», affirmant avoir «des informations crédibles indiquant que les forces pro-régime ont probablement utilisé des gaz lacrymogènes à l'encontre de civils à Alep.»

Allant plus loin, le département d'Etat américain a annoncé «avoir des informations indiquant que la Russie et le personnel syrien ont été impliquées dans cet incident», ajoutant «croire que les deux pays se sont servis [de cet événement] comme une opportunité pour ébranler la confiance dans le cessez-le-feu à Idleb».

Ces déclarations interviennent près de deux semaines après que l'agence syrienne Sana, citant des sources médicales, a fait état le 24 novembre en fin de soirée d'une attaque de roquettes contre Alep menée, selon elle, par «groupes rebelles et djihadistes» au cours de laquelle des gaz toxiques auraient été utilisés.

«Une tentative de saboter le processus de normalisation de la vie en Syrie»

Le ministère des Affaires étrangères syriennes avait réagi à ces informations dès le lendemain, soutenant dans un communiqué sur son site : «Cette attaque terroriste résulte de la facilitation, par certains pays, de la livraison de substances chimiques aux groupes terroristes en vue d'utiliser ces dernières contre le peuple syrien et d'accuser par la suite les autorités syriennes.»

Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, avait quant à elle déclaré que le bombardement d'Alep avait été perpétré par «des terroristes et des combattants depuis des territoires placés sous leur contrôle». La voix de la diplomatie russe avait qualifié cette opération de «tentative de saboter le processus de normalisation de la vie en Syrie» à laquelle la «communauté internationale» était tenue de réagir.

Lire la suite

LIRE AUSSI : Syrie : Washington accuse Moscou d’avoir aidé à mettre en scène une attaque chimique

 

 

 

Un de plus: Madagascar annule lui aussi sa reconnaissance du Kosovo

 

Madagascar a décidé de déposer cette semaine une note de retrait de la reconnaissance du Kosovo, selon le ministère serbe des Affaires étrangères. Il devient ainsi le 12e pays à avoir annulé sa reconnaissance à l’État kosovar.

À la suite d'une dizaine de pays, dont récemment les Îles Salomon, Madagascar a déposé cette semaine une note de retrait de la reconnaissance du Kosovo.

«Le ministère serbe des Affaires étrangères a reçu une note du ministère malgache des Affaires étrangères qui retire la reconnaissance du Kosovo. La note a été envoyée le 5 décembre 2018», apprend-on par le communiqué publié sur le site du ministère serbe.

Récemment, on a appris que les Îles Salomon, État souverain de l'océan Pacifique, ont déposé une note de retrait de la reconnaissance du Kosovo, selon la télévision kosovare.

Lire la suite

 

 

L'ancienne journaliste de Fox News Heather Nauert nommée ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU

 

Son manque d'expérience politique n'a pas joué en sa défaveur : Donald Trump a annoncé avoir choisi l'ancienne journaliste de Fox News Heather Nauert pour occuper le poste d'ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'ONU, laissé vacant par Nikki Haley.

L'ancienne journaliste de Fox News Heather Nauert nommée ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU

Ancienne journaliste de la chaîne Fox News, propulsée l'an dernier porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert a été nommée le 7 décembre ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'ONU par le président Donald Trump. 

«Je pense qu'elle sera respectée par tout le monde», a déclaré le président depuis la Maison-Blanche, balayant ainsi les questions sur son manque d'expérience politique qui reviennent avec insistance depuis que son nom circule pour ce poste. Le président américain a souligné dans son allocution les qualités de la diplomate, estimant qu'elle était «très talentueuse» et «très intelligente».

Si sa nomination venait à être confirmée par le Sénat – ce qui ne devrait pas poser de problème le parti républicain y disposant d'une confortable majorité – Heather Nauert remplacerait Nikki Haley, qui avait à la surprise générale annoncé son départ il y a quelques semaines. 

Lire la suite

 

 

 

Testament politique : Merkel appelle son parti à défendre les valeurs «démocratiques et chrétiennes»

 

Alors qu'elle s'apprête à en quitter la présidence, Angela Merkel s'est adressée aux 1 001 délégués de la CDU qui sont réunis à Hambourg pour élire son successeur. Elle a multiplié les conseils et les mises en garde.

Testament politique : Merkel appelle son parti à défendre les valeurs «démocratiques et chrétiennes»

Angela Merkel a lancé un appel relativement rare dans sa bouche à défendre les valeurs «chrétiennes» et «démocratiques» face à la montée des tendances nationalistes et populistes dans le monde. Dans ce qui était son dernier discours de présidente de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) à Hambourg, ce 7 décembre, elle a délivré un message aux airs de testament politique.

«En ces moments difficiles, nous ne devrions pas oublier nos valeurs chrétiennes et démocrates», a lancé la chancelière lors d'un congrès à Hambourg, où 1 001 délégués doivent désigner plus tard dans la journée son remplaçant, après 18 ans de règne à la tête du parti.

Angela Merkel, qui quitte la présidence du parti mais entend rester chancelière jusqu'à la fin de son mandat en 2021, a dressé une longue liste des dangers actuels comme «la remise en cause du multilatéralisme, un repli sur le national, la réduction de la collaboration internationale» et les menaces de «guerre commerciale» – une référence évidente à la politique du président américain Donald Trump.  

Lire la suite

 

Note :Parce qu'elle croit vraiment que les valeurs chrétiennes sont de faire l'apologie à Mahomet en ouvrant les portes de l'Europe a sa doctrine ! Qui reçoit l’islam finira par récolter la charia 

 

Rioufol conteste le fait que le pacte de Marrakech sur l’immigration soit non-contraignant : «Les Etats-Unis et les nombreux pays européens qui l’ont refusé se seraient-ils fait abuser ?»

 

Ivan Rioufol : «[Beaucoup des Gilets Jaunes] demandent dans l’immédiat que le gouvernement renonce à signer le pacte sur l’immigration qui va être avalisé à l’ONU par un représentant du Président de la République lundi à Marrakech et qui ouvre la France à un processus de multiculturalisme.»

Journaliste : «C’est un texte qui n’est pas contraignant …»

Ivan Rioufol : «Ecoutez, c’est un texte qui a été refusé par les Etats-Unis, par Israël, par une grande partie des pays européens, donc on peut peut-être se poser la question de savoir si vraiment cette FakeNews-là a abusé tous ces pays là ! J’invite au contraire à voir que ce n’est pas une Fake News. France 2 hier est tombé dans cette désinformation en prétendant que c’était une Fake News, c’est absolument faux.»

– CNEWS, 7 décembre 2018, 17h38

 

« Le pacte de Marrakech est dangereux » Damien Rieu (MàJ : Facebook renvoie vers un article des Décodeurs lors du partage)

 

Lors du partage de la vidéo depuis le profil Facebook Damien Rieu, les internautes reçoivent un avertissement et sont invités à lire un article des Décodeurs (Le Monde).

Voir  la vidéo

 

 

 

Pacte de Marrakech : l’expert de BFM est un ancien sénateur socialiste

 

Pour nous démontrer que nos inquiétudes sur le pacte de Marrakech reposent sur une intox, BFM TV nous a encore trouvé un expert au dessus de tout soupçon en la personne de Gaétan Gorce, ancien sénateur socialiste.

Vers une guerre de religion, infos du 8 Décembre 2018
Vers une guerre de religion, infos du 8 Décembre 2018

 

 

 

Espagne : arrestation d’un gang de tueurs à gages appelé « Les Suédois », tous d’origine arabe et natifs de Malmö (Suède)

 

Espagne« Les Suédois ». Bien qu’ils soient d’origine arabe, ils viennent de Malmö (Suède), d’où leur nom. C’est un gang de neuf personnes, dirigé par deux frères. Aucun d’entre eux n’a atteint 30 ans. Persécutés par les autorités suédoises, qui les relient à une dizaine de meurtres dans ce pays, les « Suédois » avaient l’intention d’établir leur centre opérationnel à Malaga.

Mais cette semaine, la police leur a donné le coup de grâce : « Il doit être clair que la Costa del Sol n’est pas et ne sera pas un endroit facile à coloniser pour les criminels », affirment les agents de l’Unité de criminalité organisée et de délinquance de la Police nationale, qui accusent ce groupe d’au moins deux des six meurtres commis récemment dans cette région d’Espagne, un lieu stratégique pour les dirigeants des bandes du crime organisé. « Nous n’avons pas rencontré de groupe plus violent jusqu’à présent », disent les agents.

(…)

El Pais

 

 

 

Béatificaton des moines de Tibéhirine : « Tous avaient fait le choix de rester et donner leur vie »

 

Samedi 8 décembre, les sept moines français tués dans le monastère de Tibehirine en Algérie en 1996 vont être béatifiés. Le père Thomas Georgeon a enquêté plusieurs années sur leur sort, et en a tiré une plaidoirie de plus de 1000 pages pour prouver leur martyr et ouvrir la voie à leur béatification. France 24 l’a rencontré.

 

« La fin des activités de l’Aquarius ne signifie pas la fin des sauvetages en Méditerranée » : il reste 3 navires humanitaires

 

 

 

« Tu vas voir ce que je vais te faire » : Jawad Bendaoud aurait menacé de mort une survivante du 13-Novembre

 

Vers une guerre de religion, infos du 8 Décembre 2018

Une enquête est ouverte après un incident qui aurait opposé Jawad Bendaoud et une victime des attentats du 13 novembre 2015, à la sortie de l’audience mercredi au procès du logeur de deux jihadistes.

Quelques minutes après la fin de l’audience, Sarah Z., qui venait de témoigner, est revenue, paniquée et en larmes, devant la salle, avant d’être prise en charge par une psychologue. Selon son avocate, Corinne Herrmann, elle venait de subir des « menaces de mort » de la part de Jawad Bendaoud, jugé en appel depuis le 21 novembre pour avoir logé deux jihadistes des attaques du 13 novembre 2015. Mais celui-ci nie catégoriquement avoir proféré des menaces contre la jeune femme.

Le parquet général, qui a été saisi de l’incident, l’a transmis au parquet de Paris pour ouverture d’enquête. Sarah Z. a déposé plainte pour violences sur partie civile « à cause de sa déposition devant une juridiction nationale », a indiqué le cabinet Seban, dont fait partie Me Herrmann. Jawad Bendaoud lui aurait dit : « T’inquiète pas, je vais te retrouver. (…) Si je suis condamné, tu vas voir ce que je vais te faire ».

(…) Sud Ouest

 

Courbevoie (92) : le Pakistanais en voulait au professeur qu’il a égorgé pour un dessin offensant le prophète (MàJ)

 

(…)Il en voulait à ce professeur d’anglais de 66 ans, de nationalité irlandaise, d’avoir « fait un dessin qu’il aurait diffusé en cours en 2016 » et qu’il avait considéré comme « insultant pour le Prophète ». Mais « rien ne permet d’accréditer » sa version car « personne ne se souvient d’un tel incident », a précisé la magistrate.

L’homme, sans domicile fixe, n’est « connu d’aucun service de renseignement », n’a « aucun antécédent judiciaire » et, « à ce stade, nous n’avons pas d’élément de radicalisation mais plutôt le sentiment d’avoir affaire à quelqu’un qui est très religieux, très pieux, très pratiquant », a précisé Mme Denis.
(…)
Au total, l’autopsie pratiquée dans la matinée a révélé 23 plaies dont cinq à la tête, trois au cou, six au thorax et plusieurs « lésions de défense » au bras.
(…)
L’homme, qui ne parle que l’ourdou et l’anglais, était en situation irrégulière sur le sol français depuis septembre 2017, son visa étudiant ayant expiré.

Ouest-France

05/12/2018

Un enseignant du pôle universitaire Léonard-de-Vinci, à Courbevoie (Hauts-de-Seine), est décédé ce mercredi après avoir été agressé par un ancien élève devant l’établissement.

La victime, John, un professeur d’anglais de 66 ans, a reçu plusieurs coups de couteau, notamment à la gorge. Il a été assailli peu avant midi, alors qu’il sortant de l’établissement pour prendre sa pause déjeuner.

Enseignant depuis 20 ans à Léonard-de-Vinci, ce sexagénaire d’origine irlandaise était « apprécié de tous » d’après la direction de la faculté privée.

L’agresseur, âgé de 37 ans et de nationalité pakistanaise, a été interpellé. Admis au pôle universitaire en 2016, il s’était vu refuser la validation de son année scolaire et avait été exclu de l’établissement en août 2017.

La police judiciaire des Hauts-de-Seine est saisie de l’enquête.

Le Parisien

 

 

Finkielkraut sur les Gilets Jaunes : « On ne voyait pas cette France car on ne voyait que la diversité. Toutes les réserves de compassion étaient épuisées par les banlieues et les migrants »

 

Vers une guerre de religion, infos du 8 Décembre 2018

Le philosophe Alain Finkielkraut apporte son soutien à la France des oubliés, et se sent plus proche «des ploucs que des branchés» mais s’insurge contre le «déchaînement de barbarie» qui a eu lieu samedi dernier.

Finkielkraut : (…) La classe moyenne et les classes populaires vivent en France dans un double état d’insécurité économique et d’insécurité culturelle. Ces gens ordinaires ont été chassés des métropoles par les loyers prohibitifs et des banlieues parce qu’ils ont perdu la « guerre des yeux », comme dit Christophe Guilluy.

D’autres, qui habitent depuis longtemps les villes moyennes, voient leurs commerces fermer du fait de la concurrence des grandes surfaces et leurs emplois détruits du fait de la désindustrialisation provoquée par la mondialisation. Celle-ci, qui devait signer l’apothéose de l’Occident, se transforme en défaite, au moins provisoire.

(…) Ce surgissement soudain, cette révolte des « somewhere » (les « gens de quelque part ») contre les « anywhere » (les « gens de partout ») m’a, en effet, ravi.

Le Figaro : Pourquoi cette France oubliée resurgit- elle avec tant de violence aujourd’hui ?

Finkielkraut : On ne voyait pas cette France car on ne voyait que la diversité. Toutes les réserves de curiosité et de compassion de l’opinion progressiste étaient épuisées par les banlieues et les migrants. On se rend compte depuis quelques semaines que la France ne se résume pas aux grandes villes et aux quartiers difficiles.

Au nom de l’ouverture, la diversité nous dissimulait l’existence d’une France majoritairement blanche qui n’est pas raciste pour un sou et qui a des fins de mois difficiles.

L’extrême gauche, prise en défaut, veut désormais plaquer sur la révolte des « gilets jaunes » la grille de lecture dont elle s’était déjà servie pour excuser les émeutes des banlieues en 2005, justifiant le recours à la violence sur les personnes et les biens au nom de la violence sociale.

(…)

Le Figaro

 

 

Gilets Jaunes : Des CRS en colère sur la prime de Macron : «Il nous a pris pour des putes ou quoi

 

Largement mobilisés avant les manifestations de samedi, de nombreux policiers, inquiets de la tournure que pourrait prendre cette journée, peinent à contenir leur colère vis-à-vis d’un pouvoir politique qui rechigne encore à donner des ordres clairs. Le malaise est palpable : certains rêveraient même de mettre leur gilet jaune sur le dos.

Vers une guerre de religion, infos du 8 Décembre 2018

Nous somes tous rappelés samedi, en quinze ans de police, je n’ai jamais vu ça ”. Dans son commissariat parisien, cet officier de police judiciaire craint le pire, comme nombre de ses collègues CRS ou policiers qui peinent à calmer leur colère depuis samedi dernier. En cause, “ l’absence d’ordres clairs et lisibles en dépit de la violence exprimée ”, résume l’un des membres de la compagnie d’intervention mobilisée sous l’Arc de Triomphe lors de la dernière manifestation parisienne des gilets jaunes. Tous se demandent s’il y a un pilote dans l’avion, et digèrent mal la gestion politique de leurs actions de terrain. Ils répètent avoir attendu des ordres alors que la situation pourrissait, et ne comprennent pas pourquoi “ tant de collègues étaient retenus pour fouiller des sacs à l’entrée des Champs Elysées alors qu’il était si facile de rester en dehors dans l’espoir de tout casser ”.

L’un d’entre eux, âgé de 25 ans, se souvient d’une journée pendant laquelle il s’est “ vu mourir plusieurs fois ”. Il se souvient aussi de cette fin de journée où il a fallu partir une demi-heure plus tôt pour accueillir le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et le premier ministre Edouard Philippe à la caserne. “ Ils sont restés dix minutes pour venir nous dire merci, il y avait un silence de mort et personne n’a ouvert la bouche. Il valait mieux pour eux ”, résume froidement ce jeune policier. La colère est plus grande encore lorsque l’on évoque le nom du Président de la République, et sa déambulation du lendemain dans les rues encore fumantes du XVIe arrondissement parisien. “ Au lieu de parader, il aurait pu commencer par être en France le jour où son peuple exprime sa colère ”, tranche un CRS furieux du comportement présidentiel.

Cerise sur le gâteau, l’idée d’une prime de 300 euros pour récompenser les policiers de terrain. “ Il nous a pris pour des putes ou quoi ”, lancent sans pudeur certains d’entre eux, qui ont déjà fait savoir qu’ils refusaient la somme. “ Ça fait des années que le malaise grandit dans la police, que nos heures supplémentaires ne sont pas payées, qu’on demande des ordres clairs, un changement de méthode dans le maintien de l’ordre, une réponse pénale adéquate et tout à coup il essaie de nous acheter parce qu’on a fait notre boulot, c’est juste indécent ”, s’emporte l’un d’eux.

Ils sont nombreux à reconnaître que ce mouvement provoque chez les policiers une sorte de “ schizophrénie très désagréable ”. Quelques jours après les affrontements du week-end, un jeune engagé résume : “ on a passé quatorze heures à se prendre des pavés, des jets d’acides, des barres de fer et des insultes dans la figure. Et en rentrant le soir, on a retiré notre uniforme avec l’envie d’enfiler nous aussi ce gilet jaune. L’institution policière est une chose, mais les policiers sont des Français, et comme la majorité de leurs compatriotes, ils sont à bout

(…)

Valeurs Actuelles

 

Plainte de Castaner contre Dupont-Aignan, qui réplique

 

Christophe Castaner a annoncé vendredi son intention de porter plainte contre le député souverainiste Nicolas Dupont-Aigan, qui a selon lui laissé entendre que c'étaient des policiers qui avaient pillé l'Arc de Triomphe samedi dernier pour retourner l'opinion publique contre les "Gilets jaunes".

Le ministre de l'Intérieur veut saisir la justice, au nom des forces de l'ordre, contre le président de Debout la France pour avoir "sans vergogne, dans l'enceinte de l'Assemblée nationale, osé affirmer que c'étaient les petits casseurs de M. Castaner qui avaient saccagé l'Arc de Triomphe".

Depuis le début de la crise, Nicolas Dupont-Aignan, ancien candidat à la présidentielle et tête de liste pour les élections européennes de mai prochain, soutient les "Gilets jaunes" dont il se fait le porte-parole.

"Je ne me tairai jamais, je ne me tairai pas car ce n'est pas mon cas personnel qui est en jeu mais la question bien plus grave de la liberté d'expression que veut bâillonner le gouvernement dans notre pays", a déclaré le député de l'Essonne lors d'une conférence de presse organisée dans l'après-midi à Paris pour répliquer au ministre.

"Je n'ai pas peur de la vérité et mon devoir c'est de porter la parole des Français qui veulent justement la vérité, toute la vérité sur les manipulations du pouvoir", a-t-il aussi affirmé.

Lire la suite

 

 

Edito de l’Obs (journal de gauche) : « Il faut sauver le soldat Macron »

 

Bien sûr, le « gamin » a multiplié les incartades. Bien sûr, il a pris de haut la France d’en bas. Bien sûr, il a eu cette malheureuse formule « Qu’ils viennent me chercher ! », au cœur de l’affaire Benalla. Bien sûr, son hubris l’a dévoré. Et les Invisibles l’ont pris au mot : ils sont venus le chercher et lui signifient que l’Elysée pourrait bien devenir La Bastille. Bien sûr, il n’est pas innocent de cet incendie gravissime qui pourrait bien emporter le pays.

Mais, aujourd’hui, malgré tous les griefs dont on peut l’accabler, Emmanuel Macron est le président de la République que le peuple a élu, en toute légitimité, en mai 2017.

(…)

Soutenir, malgré tout

Malgré toutes ces critiques, il faut soutenir le soldat Macron, l’homme qui jouait au petit soldat le jour de son investiture sur les Champs-Elysées et qui a humilié un certain général de Villiers, chef d’état-major de l’armée française, en le remerciant comme un valet de chambre. Ce dernier, comme par hasard, fait entendre sa voix, ces jours-ci.

(…)

Là encore, malgré les erreurs de celui que certains surnomment « le Freluquet », Emmanuel Macron reste le rempart contre toutes les dérives, celles du chaos, de l’insurrection généralisée courant vers une France trumpisée.

Car, il ne faut pas se voiler la face, le mouvement des « gilets jaunes » n’a rien de bolchevik. Il pourrait très vite se transformer en un mélange détonnant du Mouvement 5 Etoiles et de la Ligue qu’on voit à l’œuvre en Italie.

Commenter cet article