Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

__________________________

Le 3 Décembre 2018

 

 

 

Syrie: un dirigeant de Daesh a été tué par la coalition antijihadiste

 

Lundi, la coalition internationale antijihadiste en Syrie a annoncé avoir tué un haut responsable de Daesh.

Abou al-Oumarayn était accusé d'être impliqué en novembre 2014 dans le meurtre de Peter Kassig.

Abou al-Oumarayn était accusé d'être impliqué en novembre 2014 dans le meurtre de Peter Kassig. - Handout / Kassig Family handout / AFP

 

 

 

L'armée syrienne a abattu plus de 270 djihadistes de Daech dans la province d'As-Soueïda

 

L'armée syrienne a mené une grande offensive dans le sud du pays et a réussi à neutraliser près de 300 djihadistes de Daech*.

L'armée syrienne a neutralisé plus de 270 djihadistes de Daech* dans le gouvernorat de Soueïda, situé dans le sud du pays, a annoncé le porte-parole du groupe des forces armées russes en Syrie, Oleg Makarevitch.

Il a raconté que l'offensive de l'armée syrienne s'était déroulée dans des conditions météorologiques compliquées, sur un terrain parsemé de ravins escarpés et de grottes profondes.

«Sur ce terrain, l'adversaire a réussi à aménager une défense profondément échelonnée, truffée de champs de mines anti-char et de guets-apens. Sur toutes les lignes de la défense, l'adversaire avait installé des dépôts de munitions et de provisions», a indiqué le porte-parole.

Lire la suite

 

Le Qatar annonce qu'il va quitter l'Opep

 

Le Qatar va quitter l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en janvier prochain, a annoncé ce lundi matin le ministre qatari de l'Énergie, cité par l'AFP.

«Le Qatar en tant que membre de l'Opep a décidé de s'en retirer avec effet en janvier 2019», a déclaré Saad Al-Kaabi, lors d'une conférence de presse à Doha, ajoutant que l'organisation en avait été informée lundi matin.

Le Qatar continuera à produire du pétrole, mais se concentrera sur la production de gaz. L'émirat du Golfe est le premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié.

«Nous n'avons pas beaucoup de potentiel [dans le pétrole], nous sommes très réalistes. Notre potentiel, c'est le gaz», a souligné M. Kaabi.

Lire la suite

 

 

 

Syrie: la «carte kurde» de Washington est «un jeu très dangereux», selon Lavrov

 

La présence américaine sur la rive est de l'Euphrate ainsi que dans d'autres zones de la Syrie, où sont déployées des forces kurdes, risque d'être lourde de conséquences pour toute la région, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères.

«Ils (les États-Unis, ndlr) jouent la carte kurde dans le cadre de leurs démarches sur la rive orientale ainsi que dans d'autres régions de la Syrie, où ils possèdent leurs conseillers et leurs forces spéciales», a indiqué Sergueï Lavrov dans l'émission «Moscou. Kremlin. Poutine» de la chaîne Rossiya 1.

Les Kurdes syriens

«C'est un jeu très dangereux, compte tenu de la gravité du problème kurde dans plusieurs pays de la région. Non seulement en Syrie, mais en Irak, en Iran, et évidemment en Turquie», a-t-il poursuivi.

Selon le ministre, les États-Unis cherchent à présenter leurs actions comme provisoires alors que tout ce qui se passe sur la rive est viole le principe de l'intégrité territoriale protégé par la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu.

Ce n'est pas la première fois que la Russie fait part de sa préoccupation sur la situation sur la rive orientale de l'Euphrate où stationnent les Américains.
À la mi-octobre, Maria Zarkarova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a déclaré que les «Américains mènent la danse» dans la zone «en s'appuyant sur leurs alliés parmi les Kurdes».

Lire la suite

 

 

Suspecté par Washington d’effectuer un test de missile, l’Iran répond

 

Le programme de missiles iranien ne viole pas la résolution onusienne, a affirmé Téhéran en réponse à Mike Pompeo qui l’avait accusé d’avoir récemment procédé à un test.

L'Iran a déclaré dimanche que son programme de missiles était défensif et n'enfreignait pas la résolution de l'Onu, rapporte l'agence de presse Irna.

Cette annonce fait suite aux allégations américaines selon lesquelles Téhéran aurait procédé à un nouvel essai de missile. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a condamné samedi ce qu'il a décrit comme le test par l'Iran d'un missile balistique à moyenne portée capable de transporter plusieurs ogives nucléaires.

«Le programme de missiles iranien est de nature défensive… Il n'y a aucune résolution du Conseil de sécurité interdisant le programme de missiles et les essais de missiles par l'Iran», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Bahram Qasemi, cité par IRNA, en réponse aux propos de Pompeo.

Lire la suite

 

 

S-400: un sénateur américain poserait un ultimatum à la Turquie

 

Les États-Unis continuent de faire pression sur la Turquie afin qu'elle renonce à l'acquisition des systèmes russes de missiles sol-air S-400. Selon le sénateur américain James Inhofe cité par l'agence Bloomberg, «si la Turquie poursuit le processus d'achat des S-400, elle doit s'attendre à des conséquences».

La Turquie doit faire un choix entre la Russie et les pays occidentaux, a déclaré le sénateur James Inhofe, nouveau chef du comité pour les forces armées qui remplace à ce poste John McCain, annonce l'agence Bloomberg.

«Si la Turquie veut rester dans le programme des F-35, elle doit renoncer aux systèmes russes S-400», a indiqué le sénateur en commentant un rapport soumis récemment au Congrès américain par le Pentagone.

Le sénateur a également ajouté que la Turquie restait un partenaire très important pour les États-Unis au sein de l'Otan, devant toutefois se comporter conformément à ce statut.

«La Turquie doit faire un choix entre la Russie et l'Occident. Si elle poursuit le processus d'achat des S-400, elle doit s'attendre à des conséquences», a souligné le responsable américain.

Lire la suite

 

 

Donald Trump a promis à Kim Jong-un de faire «devenir réalité» ce que celui-ci souhaite

 

Donald Trump s’est réengagé à accorder tout ce qu’il avait promis à Kim Jong-un en cas de dénucléarisation totale de la péninsule coréenne, a déclaré le Président sud-coréen Moon Jae-in.

Kim Jong-un et Donald Trump

En route pour la Nouvelle-Zélande, le Président sud-coréen a confié aux journalistes que a suita souligné Moon Jae-in.

Lire la suite

 

 

Kiev a tenté d’engager Berlin dans une guerre, selon l’ex-chef de la diplomatie allemande

 

Dans une interview accordée à la chaîne n-tv, l’ex-ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel a souligné dans le contexte des tensions actuelles dans la mer d’Azov que l’Ukraine avait tenté d’engager l’Allemagne dans une guerre dans la région, ce que Berlin ne devrait en aucun cas se permettre.

Sigmar Gabriel, l'ancien ministre allemand des Affaires étrangères, a commenté la situation actuelle en mer d'Azov dans une interview à la chaîne n-tv.

«Je trouve que nous ne devons en aucun cas nous laisser entraîner par l'Ukraine dans une guerre, ce que l'Ukraine a tenté de faire», a-t-il indiqué.

Toujours est-il que M.Gabriel a tenu à souligner que «tout ce que le gouvernement russe y (dans la mer d'Azov, ndlr) avait fait n'était pas conforme au droit international». «À cet égard, je trouve juste que la chancelière allemande s'efforce d'encourager les parties concernées à normaliser leurs relations bilatérales.»

Lire la suite

 

 

Poutine sur l'Ukraine : «La guerre va continuer» tant que les autorités «resteront au pouvoir»

 

Le président russe Vladimir Poutine s'est exprimé sur le regain de tension entre la Russie et l'Ukraine lors de la conférence de presse qu'il a tenue au terme du sommet du G20, à Buenos Aires.

Lors de sa conférence de presse de fin de sommet du G20, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que «la guerre [allait] continuer» tant que les autorités ukrainiennes actuelles «[resteraient] au pouvoir», s'agissant du regain de tension entre la Russie et l'Ukraine. 

«Les autorités actuelles ukrainiennes n'ont pas intérêt à régler le conflit, surtout par des moyens pacifiques. Tant qu'elles resteront au pouvoir, la guerre va continuer. C'est toujours plus facile de justifier ses échecs économiques par la guerre», a ainsi affirmé le président russe.

Les tensions avec Moscou sont très vives en Ukraine depuis l'arraisonnement le 25 novembre au large de la Crimée par les gardes-côtes russes de trois bateaux militaires ukrainiens, à la suite duquel Petro Porochenko a mis en garde contre «la menace d'une guerre totale» avec la Russie.

Lire la suite

 

 

 

 

La Chine et les Etats-Unis concluent une trêve dans leur guerre commerciale

 

Washington a suspendu un projet d'augmentation drastique des droits de douane sur les produits chinois importés, mais veut négocier un rééquilibrage de sa relation commerciale avec Pékin.

Le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Donald Trump lors d\'un dîner de travail en marge du sommet du G20 à Buenos Aires (Argentine), le 1er décembre 2018.

Va-t-on vers la fin de la guerre commerciale entre les deux plus grandes économies du monde ? Le président américain, Donald Trump, et son homologue chinois, Xi Jinping, ont conclu un accord qui s'apparente à une trêve dans leur conflit, samedi 1er décembre, en conclusion du sommet du G20 à Buenos Aires (Argentine).

Après un long dîner de travail, les deux présidents ont "trouvé un accord pour mettre fin à la mise en œuvre de nouveaux droits de douane", a affirmé le ministre chinois des Affaires étrangères.

Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils suspendaient la hausse de 10% à 25% des droits de douane sur un ensemble de produits chinois représentant 200 milliards de dollars d'importations, soit la moitié de l'ensemble des importations chinoises dans le pays. La mesure devait entrer en vigueur au 1er janvier. Elle est suspendue pour une durée de 90 jours, mais elle sera appliquée à l'issue de ce délai si Washington et Pékin n'arrivent pas à s'entendre sur des "changements structurels" dans leurs relations commerciales, notamment à propos des transferts "forcés" de technologie et de la propriété intellectuelle, a prévenu la Maison Blanche.

Lire la suite

 

 

Espagne : Le parti anti-immigration VOX entre en force au parlement régional d’Andalousie, une première dans ce pays (MàJ)

Vers une guerre de religion, infos du 3 Décembre 2018

Le parti Vox a fait son entrée dans un Parlement régional – une première en Espagne – en remportant 12 sièges aux élections en Andalousie et mettant fin à la domination de la gauche dans la région. Une gifle pour le Premier ministre socialiste.

Le parti Vox, prônant notamment une politique intransigeante face à l'immigration clandestine, fait son entrée au Parlement andalou en remportant 12 sièges (sur 109) lors d'élections régionales anticipées le 2 décembre – une première pour la – formation créée en 2013, qui ne disposait jusqu'alors d'aucun élu dans les Parlement régionaux du royaume.

Après dépouillement de plus de 99% des bulletins de vote, le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) enregistre quant à lui le pire résultat de son bastion d'Andalousie, une région méridionale de 8,4 millions d'habitants. Il tombe de 47 à 33 sièges. Ceux obtenus par ses alliés de la gauche radicale ne lui suffiront pas pour parvenir à la majorité absolue de 55 sièges sur 109 et donc pour former un gouvernement.

Lire la suite

Un petit parti d’extrême droite, Vox, a fait dimanche une entrée en force au parlement d’Andalousie, remportant 12 sièges aux élections régionales et donnant la majorité aux partis de droite dans cette région du sud de l’Espagne gouvernée depuis 36 ans par le Parti socialiste, après dépouillement de 93% des bulletins de vote.

(…) BFMTV

Le PSOE [parti socialiste espagnol] gagnerait les élections qui ont eu lieu ce dimanche 2 décembre en Andalousie, mais il n’est pas certain qu’il puisse gouverner en raison de l’entrée en force de VOX au parlement andalou qui a fait voler en éclat le statu quo traditionnel dans la communauté autonome. L’enquête réalisée par GAD3 pour ABC montre une baisse importante des votes en faveur du PSOE qui obtient le pire résultat de son histoire […]

(Traduction Fdesouche)

ABC

 

 

 

Allemagne : un étranger menace des passants avec une hache et harcèle des femmes en criant « Allah Akbar » dans un marché de Noël

 

 

Samedi soir, un homme de 38 ans a menacé les visiteurs du marché de Noël de Witzenhausen avec une hache. Il a été arrêté.

Vers 20 h 30, plusieurs appels ont signalé à la police qu’un individu marchait dans la zone piétonne du marché de Noël avec le bras levé et une hache à la main. D’après les témoins, il agitait hache et criait « Allah Akbar » (Dieu est grand) plusieurs fois, de sorte que plusieurs visiteurs du marché se sont sentis menacés.

Selon l’état actuel de l’enquête policière, il s’agit d’un ressortissant étranger de 38 ans, originaire de Bornhagen, qui était en état d’ébriété.

Cet homme de 38 ans, qui, selon les rapports de police, était très agressif et insultant envers les policiers, a été placé en détention.

Une vendeuse d’un stand a déclaré que l’homme était été très ivre et qu’il s’était adressé aux femmes de façon inappropriée à plusieurs reprises – il avait harcelé plusieurs passantes.

(…) HNA.de

 

Allemagne : Bagarre entre Allemands et migrants sur un marché de Noël

 

Une bagarre a éclaté samedi soir entre un groupe d’Allemands et un groupe de migrants sur le marché de Noël de Ludwigslust.
« Des propos méprisants ont été échangés entre les deux parties », explique la police ce dimanche. Puis, certains, surtout les plus éméchés, en sont venus aux poings, tandis que d’autres essayaient d’apaiser la situation. Entre 40 et 50 personnes ont été impliquées dans le démêlé. Deux personnes, d’après les témoignages, auraient été légèrement blessées par coups: un jeune homme de 21 ans, ainsi qu’une femme de 41 qui essayait de s’interposer.

Au début, seuls deux fonctionnaires de police se trouvaient sur les lieux. Ils ont dû recourir au gaz irritant afin de séparer les belligérants. Puis sept voitures de police sont arrivées en renfort (…)

DPA via Welt

 

 

Allemagne : une jeune fille de 15 ans violée par deux réfugiés afghans dans des toilettes publiques

 

Allemagne – Deux migrants afghans ont agressé et violé une jeune fille de 15 ans dans la région du Brandebourg mardi dernier.

La police a arrêté un homme vendredi soir mais recherche toujours son complice, un réfugié qui serait entré en Allemagne en tant que mineur non accompagné.

Un homme de 21 ans s’appelant Mohammad F. et une connaissance, âgé de 18 ans, auraient suivi la victime et l’auraient traînée dans les toilettes publiques d’un terrain de jeu à Königs Wusterhausen, à quelques kilomètres de Berlin.

Là-bas, Mohammad F. et son complice sont accusés d’avoir violé la jeune fille.

Vendredi soir, les enquêteurs ont arrêté Mohammad F. et il a depuis été placé en détention.

Selon le journal allemand BILD, le complice est un ami du suspect.

Il s’agirait d’un Afghan qui serait venu en Allemagne en tant que réfugié mineur non accompagné, mais qui est déjà connu de la police pour des agressions.

Daily Mail

 

 

 

Cambriolages à Montpellier : un migrant menace deux enfants de 10 et 12 ans au couteau

 

Un mineur étranger non accompagné et soupçonné d’avoir commis des cambriolages jeudi matin au domicile de particuliers dans les quartiers de Saint-Lazare et de Beaux Arts, à Montpellier.  (…)

Dans le même temps, les policiers étaient informés qu’un cambrioleur armé d’un couteau avait pénétré dans une maison de la rue Ernest Castan, aux Beaux Arts, vers 6h30 et qu’il avait fait irruption dans la chambre du couple où se trouvaient deux enfants âgés de 10 et 12 ans. Il ont été braqués par le suspect pour préserver sa fuite avec des objets dérobés et retrouvés dans son sac à dos.

Toujours jeudi, un peu plu tôt, vers 6h, le mineur étranger non accompagné, un Marocain qui assure être âgé de 16 ans -un test osseux a été réalisé, les résultats ne sont pas encore connus- avait déjà menacé avec son couteau une autre habitante, surprise dans son logement de l’avenue Saint-Lazare. Toutefois, l’adolescent avait quitté le lieux en abandonnant son butin.

Les policiers ont découvert que le jeune cambrioleur avait déjà été condamné pour des faits similaires récemment à Paris, où il avait indiqué aux enquêteurs de la capitale être âgé de 17 ans. Il a été déféré ce soir au parquet des mineurs.

 

Affaire Tariq Ramadan : 776 images pornographiques découvertes

 

Plusieurs photos de femmes ont été trouvées dans la mémoire des smartphones et des ordinateurs de Tariq Ramadan. Ces éléments pourraient ouvrir de nouvelles pistes.

 

79% des Français ne veulent plus de migrants

 

79% des Français considèrent que le pays accueille «trop d'étrangers» et qu'ils sont «suffisants», comme en témoignent les résultats d’un sondage de l'Ifop, réalisé pour le Journal du dimanche.

Selon un sondage de l'Ifop, réalisé en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès et l'American Jewish Committee pour le Journal du dimanche, huit Français sur dix considèrent que la France ne doit plus accueillir de migrants.

Сarte de l'Europe
Selon le sondage, 52% des Français estiment que le pays accueille «trop d'étrangers» et un peu plus du quart des répondants (27%) estiment qu'ils sont «suffisants». Comme le conclut le JDD, «cela signifie que 79% des répondants ne veulent plus accueillir ces personnes (migrants — ndlr.)».

Comme le note le journal, les Français expliquent cette attitude par la crainte qu'une telle «politique hospitalière» ne conduise à une augmentation des flux de migrants — c'est ce que 77% des sondés ont répondu.

En outre, 71% craignent que l'utilisation de migrants comme main-d'œuvre ne permette pas une «augmentation de salaire» et 60% estiment que la différence de «valeurs» entre les Français et les étrangers empêche toute coexistence pacifique.

De manière générale, cette attitude négative à l'égard de la politique migratoire du pays est confirmée par le fait que 53% des Français estiment que cette situation augmente le risque d'attentats terroristes et que 7 personnes sur 10 estiment que le pays ne dispose plus des ressources nécessaires pour continuer à accueillir les migrants.

Source

 

 

72% des Français continuent à soutenir les Gilets Jaunes malgré les violences des Champs Elysées

 

Ils gardent le soutien d’une grande majorité de la population. Les « gilets jaunes » sont soutenus par 72% de Français après le rassemblement du samedi 1er décembre, selon le sondage Harris interactive pour RTL et M6. Ce chiffre est similaire à celui mesuré juste avant le 17 novembre, première journée de mobilisation des « gilets jaunes ». Par ailleurs, près de 90% de Français estiment que le gouvernement n’a pas été « à la hauteur des événements ».

S’ils comprennent ou soutiennent le mouvement et s’ils déplorent la réaction de l’exécutif, ils sont toutefois plus de 8 sondés sur 10 à désapprouver le recours à la violence.

RTL

 

 

 

Dupont-Aignan : «Où sont passés les syndicats ? Ont-ils aidé les Gilets Jaunes ? Les syndicats sont vendus, ils sont en train de faire des ronds de jambe à Macron.»

 

Dupont-Aignan : «Où sont passés les syndicats ? Ont-ils aidé les Gilets Jaunes ? Si les camions des syndicats de routiers les avaient aidés à bloquer, la crise aurait été résolue en 2 jours, mais les syndicats sont vendus. Ils sont en train de faire des ronds de jambe à M. Macron, et M. Berger ne vaut pas un clou, voilà la réalité, et les Français le savent.»
– BFM TV, 3 décembre 2018, 8h50

 

 

Un porte-parole des « gilets jaunes » réclame « la démission du gouvernement » et la nomination du général de Villiers comme Premier ministre

 

Invité de la Matinale d’Europe 1 lundi, Christophe Chalençon, porte-parole des « gilets jaunes » dans le Vaucluse, a réclamé la démission du gouvernement d’Edouard Philippe et la nomination du général de Villiers à sa place.

Le général de Villiers à Matignon. « Moi, je verrais bien un général de Villiers à la tête du gouvernement. Il a servi la France de gauche ou de droite. Aujourd’hui, c’est un homme de poigne qu’il faut à la tête du gouvernement », défend Christophe Chalençon

 

 

Gilets Jaunes : Macron copieusement hué par une foule à son arrivée avenue Kléber (màj)

 

Empêtré dans la crise des Gilets Jaunes, Emmanuel Macron a fait son retour en France hier sous les huées et les “Macron Démission”. Une manifestante a laissé éclater sa colère : «C’est Soros, Rothschild, Goldman Sachs, qui sont derrière les pions comme Macron !»
– RT France, 3 décembre 18, 9h03

 

Zemmour, Soral, Fassin… «Ces idéologues qui poussent à la guerre civile»

 

Zemmour, Soral, Fassin… Obsédés à des degrés divers par l’identité, ils renvoient chacun à son origine ou à sa religion, divisant les Français.

Le marché du prêt-à-penser réactionnaire et identitaire étant en pleine expansion, l’époque s’annonce prospère pour ses petits boutiquiers ! Plus qu’une guerre civile, c’est une bataille idéologique et culturelle qu’ils mènent sur le terrain, en sabotant le débat public avec leurs bombes à fragmentation lente. Leurs poisons favoris : la xénophobie, l’antisémitisme, l’homophobie, l’anticapitalisme, le climatoscepticisme, le «décolonialisme», le suprémacisme, l’anarchie, l’islamisme, le nationalisme… Bref, les bricoleurs de l’identité sont partout. A l’extrême gauche ou à l’extrême droite, avec ou sans gilet jaune, avec ou sans religion, ils errent dans le paysage politique comme des artificiers fous en quête compulsive d’une mèche sociale à enflammer. Ils ne portent aucun projet de société et ne veulent surtout pas le pouvoir. Leur seule obsession, c’est de souffler sur les braises du conflit. […]

Créer des failles idéologiques. Chaque camp se nourrit de ce qu’il prétend combattre et encourage le camp adverse à se radicaliser. «Pour chaque livre d’Eric Zemmour vendu, c’est un ami décolonial de Rokhaya Diallo qui naît, résume l’ancien député socialiste Malek Boutih. Dans son délire identitaire, l’extrême gauche détruit de l’intérieur les structures de la gauche avec des idées comme le décolonialisme ou l’antiracisme raciste. Le même phénomène s’observe aussi avec l’extrême droite, qui sape les forces conservatrices de la droite traditionnelle.» La méthode est toujours la même : créer des failles idéologiques dans l’espoir de les transformer en fossés, puis en gouffres. Les autoentrepreneurs de l’identité profitent de la faiblesse structurelle des syndicats et des partis politiques, ils se faufilent dans les manifestations toujours prêtes à basculer dans la violence et savent utiliser mieux que personne les réseaux sociaux pour attaquer, diviser et faire croire à un effet de masse. […]

Le Point

Commenter cet article