Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________________

Le 28 Décembre 2018

 

 

 

L’armée syrienne est entrée dans Manbij suite à l’appel des milices kurdes YPG

 

Suite à l’appel des Kurdes des YPG, invitant Damas à venir les protéger des Turcs à Manbij, le commandement de l’armée syrienne a annoncé son entrée dans le secteur.

Les forces gouvernementales syriennes ont annoncé ce vendredi leur entrée dans la ville de Manbij, zone cruciale au nord de la Syrie, jusqu'ici sous contrôle kurde. Le drapeau syrien a été hissé dans la ville.

Les environs de Manbij, en Syrie

L'armée a également promis dans un communiqué de «garantir la sécurité de tous les citoyens syriens présents (à Manbij) et de tous ceux qui s'y trouvent».

Plus tôt dans la journée, les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) ont invité les forces syriennes à prendre position à Manbij pour éviter une offensive de l'armée turque.

La milice kurde, qu'Ankara considère comme un mouvement terroriste étroitement lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), assure que ses membres ont quitté la ville pour aller combattre Daech* dans l'est du pays.

Lire la suite

LIRE AUSSI : Syrie: les forces kurdes appellent à l'aide le régime face aux menaces turques

 

 

Trump pourrait utiliser les bases irakiennes pour intervenir en Syrie si nécessaire

 

En visite en Irak, Donald Trump a justifié le retrait de ses troupes de Syrie, mais expliqué qu'il n'abandonnerait pas ses bases en Irak, d'où il pourrait – si nécessaire – intervenir à nouveau en Syrie...

En visite surprise le 26 décembre sur la base aérienne d'al-Assad en Irak, à environ 160 kilomètres à l'ouest de Bagdad, le président américain Donald Trump a profité de ce premier déplacement en zone de conflit depuis son élection pour défendre sa décision de retirer ses troupes de Syrie.

«Je pense que beaucoup de gens vont adopter ma façon de penser. Il est temps que nous utilisions notre tête», a-t-il déclaré face aux soldats américains. «Nous sommes éparpillés à travers le monde. Nous sommes dans des pays dont la majorité des gens n'ont même pas entendu parler. Franchement, c'est ridicule», a-t-il encore lancé, dans un discours rappelant en filigrane ses promesses de campagne. 

Lire la suite

 

Un média turc révèle quelles bases françaises resteraient en Syrie

 

Après l’annonce du retrait des troupes américaines de Syrie, la France conserverait neuf sites militaires dans le pays, alors que le nombre total de soldats français déployés dans les zones de la Syrie situées à l'est de l'Euphrate, et détenues par les kurdes du YPG/PKK, ne s’élèverait qu’à 200 soldats, selon l’agence turque Anadolu.

Suite à l'engagement de la Défense française à rester en Syrie, l'agence de presse turque Anadolu a évalué, citant ses propres sources, le nombre de bases militaires et de soldats français qui pourraient rester sur le sol syrien.

Lire la suite

 

 

La Russie teste avec succès le nouveau missile hypersonique Avangard (VIDEO EXCLUSIVE)

 

Tiré depuis le sud du pays, le missile hypersonique a atteint sa cible 4 000 kilomètres plus loin, dans le Kamtchatka. Vladimir Poutine s'est félicité du succès de cet essai, saluant une «nouvelle arme stratégique» dans l'arsenal de la Russie.

«La Russie a une nouvelle arme stratégique» : le président russe Vladimir Poutine s'est félicité le 26 décembre de l'essai réussi d'un nouveau missile hypersonique, baptisé «Avangard», au cours d'une réunion du gouvernement à Moscou. «Sur mes instructions, le ministère de la Défense a préparé et effectué le test final de ce système. Cela vient d'être réalisé avec un succès complet», a fait savoir le chef d'Etat russe lors de cette réunion.

RT a obtenu en exclusivité des images de cet essai auprès du ministère russe de la Défense. Parti du sud de la Russie, le missile a, selon le Kremlin, atteint sa cible à 4 000 kilomètres de là, dans la péninsule du Kamtchatka.

Auteur: RT France

Ce nouveau type de missile entrera en service dès 2019.

Source

 

 

Processus d'Astana : Poutine, Rohani et Erdogan se rencontreront à Moscou début 2019

 

Processus d'Astana : Poutine, Rohani et Erdogan se rencontreront à Moscou début 2019

Alors que les des Nations unies ne sont pas parvenues à trouver une solution pour la Syrie, le processus d'Astana se poursuit. Vladimir Poutine rencontrera ses homologues iranien et turc, Hassan Rohani et Recep Tayyip Erdogan, à Moscou début 2019.

Des pourparlers sur la Syrie réunissant les présidents de la Russie, de l'Iran et de la Turquie sont prévus début 2019, ainsi que l'a annoncé ce 28 décembre un haut responsable russe, au moment où Washington prépare son retrait militaire du pays

«C'est à notre tour d'accueillir le sommet des trois pays garants avec les présidents turc, iranien et le nôtre. Il a été convenu qu'il aura lieu aux alentours de la première semaine de l'année. Cela dépendra des agendas des présidents», a fait savoir le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, cité par l'agence Interfax.

Lire la suite

 

 

Les Emirats arabes unis vont rouvrir leur ambassade en Syrie

 

Dans l'optique de normaliser leurs relations avec Damas, les Emirats arabes unis ont annoncé la réouverture de leur ambassade en Syrie. Une décision qui pourrait annoncer le début de la reconstruction économique du pays.

Le ministère des Affaires étrangères émirati a confirmé le 27 décembre la réouverture prochaine de l'ambassade des Emirats arabes unis en Syrie. Selon l'agence de presse Reuters, qui cite une agence d'Etat, les chargés d'affaires ont repris leurs fonctions le jour même. 

Lire l'article

 

 

Norvège : L’érudit djihadiste Mullah Fateh Krekar présage l’émergence de nouveaux groupes après Al-Qaïda et l’EI, car le Coran et la Sunna sont permanents

 

Mullah Fateh Krekar, érudit djihadiste basé en Norvège et ancien chef du groupe sunnite djihadiste kurde Ansar Al-Islam, a été interviewé par NRT TV (Kurdistan irakien). Selon lui, le fait qu’un groupe comme Al-Qaïda ou comme l’Etat islamique perde son emprise sur un territoire qu’il occupait n’a rien d’extraordinaire, car d’autres groupes partageant la même idéologie les remplaceront. Ceci, en raison du fait que le Coran, la sunna et les hadiths concernant le djihad sont permanents et que les générations futures continueront à apprendre ces sources. Un autre groupe défendant les mêmes idées que l’Etat islamique émergera en Irak, car les droits des sunnites irakiens continuent d’être bafoués, a-t-il ajouté. L’interview a été diffusée le 20 décembre 2018. Extraits :

Mullah Fateh Krekar : Si Al-Qaïda ou l’Etat islamique étaient présents à un certain endroit, puis perdaient ensuite leur emprise, cela ne devrait pas être perçu comme quelque chose d’extraordinaire. Même si ces organisations disparaissaient, une autre organisation émergerait. Les sources religieuses sont restées inchangées. Le Coran et la sunna sont les sources de l’orientation, de l’enseignement, de l’éducation sociale et idéologique et de l’activité djihadiste. Ces deux sources existent. Les versets coraniques existent et les hadiths sont permanents. Le recueil Sahih Al-Bukhari comporte 55 hadiths sur le djihad et le Sahih Muslim en renferme 69. Ces sources ne cesseront pas d’exister. Les générations futures continueront de les apprendre. Il en va de même pour l’injustice subie par le peuple. Les sunnites du triangle sunnite [en Irak] étaient opprimés et confrontés à des campagnes d’extermination hostiles, menées par les croisés. […]

Leurs droits ont été piétinés, leur existence a été effacée et tous les aspects de leur vie ont été attaqués – leurs croyances, leurs affiliations, leurs tribus, leurs confessions religieuses, leur économie, les infrastructures de leurs villes… Tous ces facteurs continuent d’exister, donc même si l’Etat islamique disparaissait, un autre groupe [défendant les] mêmes idées le remplacerait.

Source

 

L’Autriche veut refuser automatiquement l’asile à tous les migrants arrivant en Europe avec l’aide de passeurs

 

Autriche – Tous les migrants qui arrivent en Europe avec l’aide de trafiquants d’êtres humains se verront automatiquement refuser l’asile en Autriche, selon de nouvelles directives révélées par ministre de l’Intérieur.

Le ministre autrichien de l’Intérieur, Herbert Kickl, membre du Parti de la liberté (FPO), a déclaré que ses plans visaient à punir les migrants utilisant des passeurs en rendant une décision automatiquement négative à une demande d’asile.

M. Kickl a déclaré aux médias qu’il espérait que les lois autrichiennes soient modifiées pour que cette disposition politique rentre en vigueur, estimant que la position de l’Autriche en matière d’immigration « doit aller dans cette direction ».

Le ministre autrichien a déclaré qu’il était injuste qu’une personne qui pouvait se permettre les services de trafiquants d’êtres humains ait plus de chances d’obtenir l’asile que d’autres qui ne le pouvaient pas.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz, chef du Parti populaire autrichien (OVP), a récemment fait allusion à une idée similaire.

Kurz a déclaré : « Ce ne sont pas les plus pauvres qui fuient, mais ceux qui peuvent s’offrir des trafiquants d’êtres humains. »

Selon le Chancelier, c’est un problème majeur que les Africains et d’autres aient eu l’impression que « les gens pouvaient atteindre l’Europe », affirmant que c’est cette croyance qui conduit aux noyades en Méditerranée et à la souffrance dans les camps libyens, où les migrants ont été « asservis et torturés », a-t-il dit.

(…)

Daily Mail / Krone.at

 

Plus de 300 migrants secourus par une ONG attendus en Espagne

 

Plus de 300 migrants secourus il y a une semaine au large de la Libye par une ONG espagnole, Proactiva Open Arms, doivent débarquer ce vendredi matin dans un port du sud de l’ Espagne. Une fois sur la terre ferme, en Espagne, ces 310 migrants, originaires notamment de Somalie, du Nigeria ou du Mali, seront accueillis par la Croix-Rouge…

La police procédera ensuite à leur identification avant qu’ils puissent être dirigés vers des lieux d’accueil. Au total, la procédure prendra « plusieurs heures », indique-t-on au sein de la Croix Rouge.

Secourus le 21 décembre à bord de trois embarcations précaires, ces migrants avaient été autorisés à débarquer en Espagne le lendemain par le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez, après avoir été refusés par l’Italie et Malte. Selon Madrid, la Libye, la France et la Tunisie n’avaient quant à elles pas répondu à la demande de l’ONG après la fin de non-recevoir opposée par l’Italie.

C’est la première fois depuis près de cinq mois que l’Espagne accepte de laisser débarquer le bateau d’une ONG avec des migrants à bord.

20 minutes

 

 

Boulogne-sur-Mer (62) : de plus en plus de bateaux de pêche sont forcés par des migrants, les pêcheurs s’inquiètent

 

Dans la nuit de mardi à mercredi, quatre bateaux de pêche amarrés dans le port de Boulogne-sur-Mer ont été forcés par des migrants. Alors qu’ils devaient partir en mer dans la nuit, les patrons du Corentin-Lucas, du Murex et du Loïc-II ont découvert ce mercredi matin que la passerelle de leur bateau avait été forcée.

Les migrants sont également montés à bord du Don-Lubi-II. Ils ont dessoudé le tableau de bord pour tenter de faire démarrer le navire, sans succès. Le neiman du bateau étant endommagé, impossible pour le Don-Lubi II de quitter le port ce mercredi matin.

Ce n’est pas la première fois que des migrants, guidés par des passeurs, tentent de rejoindre l’Angleterre à bord de bateaux de pêche volés. Début novembre, un premier fileyeur boulonnais, l’Épervier, avait été intercepté dans le port de Douvres avec à son bord 17 migrants

(…)

La VDN

 

Damas : des Syriennes demandent à l’Europe de renvoyer tous les migrants syriens chez eux pour qu’ils puissent reconstruire leur pays

 

Les femmes syriennes se plaignent qu’il n’y a pas assez d’hommes pour reconstruire le pays, et certaines disent à l’Europe et aux autres pays occidentaux qui ont accueilli des hommes syriens de les « expulser » et de les renvoyer chez eux.

Johan-Mathias Sommarström, journaliste à la chaîne publique suédoise SVT, s’est rendu à Damas (Syrie) et s’est entretenu avec des étudiants de l’Université de Damas, dont 70 pour cent sont des femmes.

« Regardez autour de vous, vous ne voyez que des femmes. A l’université, dans la rue, dans les cafés, juste des femmes », témoignent les étudiantes Safaa et Sheima à Sommarström.

Pour résoudre le problème, une jeune étudiante a déclaré que le gouvernement syrien devrait accorder une amnistie aux hommes qui ont quitté le pays pour éviter le service militaire afin qu’ils puissent aider à reconstruire le pays, en montrant du doigt les nations occidentales qui ont accueilli tous les jeunes hommes syriens.

« La solution est de les expulser et de les renvoyer en Syrie où ils pourront commencer à reconstruire le pays », a déclaré Lina.

(…) Sverige Radio

 

 

 

Canada : Un imam déclare « les musulmans doivent être offensés quand les gens vénèrent Jésus… Féliciter les chrétiens pour Noël est pire qu’un meurtre » (Vidéo et transcription en français)

 

Au cours d’un sermon prononcé devant la jeunesse musulmane de Victoria en Colombie-Britannique, Cheikh Younus Kathrada a déclaré que les musulmans doivent être offensés quand les gens vénèrent Jésus. Il a expliqué que féliciter les non-musulmans pour Noël et d’autres « fausses fêtes » revient à les approuver et que c’est un péché bien plus grand que le meurtre, l’adultère et d’autres péchés majeurs. À la fin du sermon, Cheikh Kathrada a souligné qu’il n’appelait jamais à tuer des non-musulmans, qui devraient être traités avec justice. Le sermon a été téléchargé sur la chaîne YouTube de la jeunesse musulmane de Victoria le 23 décembre 2018. Cheikh Younus Kathrada est né en Afrique du Sud, a étudié à Medine et réside actuellement en Colombie-Britannique. Il est affilié à la Société islamique Al-Madinah basée à Vancouver.

Voici des extraits:

Cheikh Younus Kathrada: De nos jours, bien sûr, nous sommes proches de Noël. Nous voyons autour de nous que les gens se préparent pour fêter Noël et que nous constatons avec une grande tristesse que parmi nous, il y en a qui pensent que ce n’est pas grave, alors nous pourrions non seulement les féliciter pour leur Noël, vacances et leurs fausses célébrations.

[…]

Savez-vous que vous et moi devons être offensés lorsque les gens disent qu’ils adorent Jésus ou quand ils disent que Jésus est le fils de Dieu? Pourquoi nos cœurs ne réagissent-ils pas?

[…]

Il y a ceux qui vont leur dire « Joyeux Noël » – de quoi les félicitez-vous? S’agit-il de félicitations pour la naissance de votre Seigneur? Est-ce acceptable pour un musulman? Êtes-vous en train d’approuver leurs croyances? En disant que vous l’approuvez.

[…]

Si une personne commettait chaque péché majeur : adultère, intérêts, mensonge, meurtre… Si une personne commettait tous ces péchés majeurs, ils ne seraient rien comparés au péché de féliciter et de saluer les non-musulmans pour leurs fausses célébrations.

[…]

Cela ne signifie pas que nous traitons les non-musulmans de manière négative ou que nous les traitons injustement. Je ne dis pas, et je n’ai jamais dit, sortez et tuez-les simplement, et faites-leur cela… Non! Parce qu’Allah nous dit de ne pas laisser l’inimitié qui peut exister entre vous et un peuple vous amener à être injuste envers eux. Sois plutôt juste.

[…]

Traduction FDeSouche depuis la transcription anglaise du site Memri

Vidéo d’origine: « Muslim Youth Victoria »

Ici dans son intégralité:

 

Charia. Ce que révèle l’arrêt de la CEDH contre la Grèce

 

La charia a-t-elle sa place en Europe ? Si oui, à quelles conditions? Ce sont les questions que se posent actuellement les instances du Conseil de l’Europe. Jusqu’au 18 décembre, la Cour européenne des droits de l’homme estimait que la charia est, dans son principe même, incompatible avec les valeurs de la démocratie et des droits de l’homme. Tel n’est plus le cas aujourd’hui: la Cour accepte maintenant son application en Europe à certaines conditions, malheureusement imprécises.

En 2003, la CEDH avait validé la dissolution d’un parti politique islamiste – pourtant vainqueur aux élections – au motif qu’il souhaitait instaurer la charia en Turquie. Les juges de Strasbourg avaient alors conclu, sans ambages, à « l’incompatibilité de la charia avec les principes fondamentaux de la démocratie » et avec les normes de la Convention européenne des droits de l’homme (arrêt Refah Partisi et autres c. Turquie du 13 février 2003).

Or, dans un arrêt Molla Sali contre Grèce du 19 décembre 2018, la Cour a omis de réitérer cette condamnation de principe de la charia, et en a accepté l’application en marge du droit commun grec. Cela s’explique d’abord par le fait que l’application de la charia en Grèce n’est pas nouvelle. Héritage de l’Empire Ottoman, elle a continué à s’appliquer aux populations musulmanes passées sous juridiction grecque après la reconquête de la Thrace occidentale.

(…) De façon plus intéressante, et passée inaperçue dans la presse, la Cour européenne a profité de cette affaire pour poser ses conditions à l’application de la charia en Europe.

La Cour estime d’abord qu’un État n’est pas tenu, mais peut s’il le souhaite, « créer un cadre juridique déterminé pour accorder aux communautés religieuses un statut spécial impliquant des privilèges particuliers ». En d’autres termes, un État européen peut accorder à sa communauté musulmane la liberté d’être régie par des normes de la charia, sans que cela soit, en soi, contraire à la Convention européenne des droits de l’homme. Deux conditions sont posées quant à un tel statut spécial: le respect de la volonté des intéressés et celui, elliptique, des « intérêts publics importants ».

(…) Le Figaro

 

Note : oui alors maintenant ont couperas la main des musulmans qui volent leur prochain

 

L’Allemagne songe à introduire une « taxe mosquées »

 

Des députés de la coaltion au pouvoir en Allemagne on fait savoir qu’ils travaillent sur l’introduction prochaine d’une «taxe mosquées», qui viserait à rendre indépendantes des financements étrangers les mosquées du pays.

Cet impôt, basé sur le modèle de celui qui est déja prélevé en faveur des églises catholiques et protestantes allemandes, serait collecté directement auprès des musulmans, a expliqué Thorsten Frei, membre de la DCU, à Die Welt. L’Etat serait chargé de la collecte puis de la redistribution aux autorités religieuses.

Actuellement, les chrétiens d’Allemagne paient 9% d’impôts en plus à partir du moment où ils sont baptisés. Pour échapper à cette taxe, il faut renoncer à sa foi devant un tribunal. Près de 500 millions d’euros sont ainsi récoltés chaque années en faveur des Eglises du pays.

[…]

CNews

 

Alexandre Benalla en colère : il menace l’Elysée et Emmanuel Macron

 

Alexandre Benalla a des comptes à régler avec l’Elysée. Lui, qui n’aime pas la manière dont il est traité depuis son éviction, a même menacé Emmanuel Macron.

Et une polémique de plus pour Emmanuel Macron, une ! Au plus bas depuis le début de la révolte des Gilets jaunes, le mari de Brigitte multiplie les controverses. S’il a bien tenté de redorer son image en déjeunant avec ses équipes dans un restaurant Campanile, force est de constater que le chef de l’Etat a bien du mal à renouer avec le peuple. Terré dans le silence, il ne s’est adressé qu’une seule fois aux Français depuis le début de la crise sociale, le 10 décembre dernier. Crispé derrière son pupitre, il avait alors été moqué par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux.

Lire l'article

 

 

Plenel (Mediapart) : «Benalla est couvert, protégé, soutenu, aidé. On le voit dans toute sa morgue. Il bénéficie d’une impunité, d’une indulgence qu’a demandé Macron à son égard.»

 

Edwy Plenel (Mediapart) réagissant à la possession par Alexandre Benalla d’un passeport diplomatique : «Alexandre Benalla qui se comportait comme un nervi en frappant des opposants politiques est couvert, protégé, soutenu, aidé. On le voit dans toute sa morgue actuelle. Il bénéficie d’une impunité, d’une indulgence qu’a demandé le président de la République à son égard.»
– LCI, 27 décembre 2018, 17h00

(À partir de 4min10)

 

Alexandre Benalla voyage avec un passeport diplomatique

 

C’est un sésame très convoité qui pourrait causer le plus grand des torts à la présidence de la République ; il confirme aussi que le dossier Benalla est bel et bien une affaire d’État. Alors que l’Élysée a assuré ces derniers jours qu’il n’était pas « un émissaire officiel ou officieux » de la République, Alexandre Benalla, l’ancien adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron mis en cause par la justice pour « violences volontaires » et dont les fréquentations à l’étranger suscitent de nombreuses interrogations, voyage depuis plusieurs mois avec un passeport diplomatique, selon des informations obtenues par Mediapart.

Commenter cet article