Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

__________________________

Le 26 novembre 2018

 

Navires ukrainiens arraisonnés près de la Crimée : vives tensions entre Moscou et Kiev (EN CONTINU)

 

Des images diffusées par l'agence Ruptly montrent le moment où un des navires russes percute un bateau ukrainien après plusieurs sommations. 

 

Navires ukrainiens arraisonnés près de la Crimée : vives tensions entre Moscou et Kiev (EN CONTINU)

 

Des images diffusées par l'agence Ruptly montrent le moment où un des navires russes percute un bateau ukrainien après plusieurs sommations. 

D'après Reuters, la France a appelé la Russie à relâcher les marins ukrainiens et à restituer les navires arraisonnés.

«Rien ne semble justifier l'usage de la force par la Russie», a estimé le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

Selon Moscou, la capture des navires ukrainiens dans le détroit de Kertch a été effectuée en respectant le droit national et international.

Les gardes-frontières russes qui ont arraisonné dimanche trois navires ukrainiens dans le détroit de Kertch ont agi «en stricte conformité avec le droit international», a assuré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov au lendemain de cet incident sans précédent.

«La partie russe a agi en stricte conformité avec la législation, à la fois le droit international et le droit intérieur», a-t-il déclaré devant des journalistes, précisant qu'il s'agissait d'une «intrusion de navires de guerre étrangers dans les eaux territoriales de la Fédération de Russie».

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a condamné ce 26 novembre «l'usage de la force par la Russie dans la mer d'Azov». Il a invité les autorités russes à «retourner les navires ukrainiens et leurs membres d'équipage» ainsi qu'à «s'abstenir de futures provocations».

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a convoqué une «réunion extraordinaire» avec l'Ukraine ce 26 novembre dans l'après-midi à Bruxelles. «A la demande du président [ukrainien] Porochenko, le secrétaire général a accepté de convoquer une réunion extraordinaire de la commission OTAN-Ukraine au niveau des ambassadeurs cet après-midi à Bruxelles pour examiner la situation actuelle», a fait savoir l'organisation dans un communiqué.

La Turquie est «inquiète» des tensions entre Moscou et Kiev en mer Noire et a également appelé à éviter l'escalade entre les deux pays, a fait savoir le ministère turc des Affaires étrangères. «Nous accueillons avec inquiétude les nouvelles selon lesquelles le feu a été ouvert sur des navires ukrainiens et selon lesquelles il y a des blessés», a poursuivi la diplomatie turque dans un communiqué.

Pour Xavier Moreau, analyste politique et directeur de Stratpol, la capture par l'armée russe de navires ukrainiens près du détroit de Kertch est une «humiliation».

 

«L'incident en mer d'Azov est une provocation univoque de la part de l'Ukraine», a dénoncé ce 26 novembre dans un communiqué le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. «L'Ukraine doit respecter la souveraineté de la Russie», a-t-il poursuivi. 

Le ministre russe des Affaires étrangères a également accusé l'Ukraine d'utiliser des «méthodes dangereuses» dans le détroit de Kertch, au lendemain d'un incident sans précédent ayant conduit à la capture de trois navires ukrainiens par la marine russe.

«Une violation a eu lieu, et des méthodes dangereuses ont par ailleurs été utilisées. Cela pouvait créer et cela a créé une menace et des risques pour le déplacement normal des navires dans ce corridor maritime» entre la mer d'Azov et la mer Noire, a encore souligné Sergueï Lavrov.

Voir direct

 

Moscou réagit à la suite de l’incident naval dans le détroit de Kertch

 

Les manœuvres de la Marine ukrainienne dans le détroit de Kertch mettaient en péril le trafic maritime et créaient une menace pour les gens, a déclaré Sergueï Lavrov, dénonçant une «provocation» de la part de Kiev.

Le chef de la diplomatie russe a qualifié de «provocations» les manoeuvres effectuées par les navires de la Marine ukrainienne qui ont violé dimanche l'espace maritime russe.

L'Ukraine «a violé les principe de base du droit international, non seulement celui de la mer, mais aussi le droit international en général, dont la Charte de l'Onu, y compris la convention des Nations unies sur le droit de la mer 1982 ainsi que d'autres outils de la législation internationale qui exigent de tous les États de respecter la souveraineté des autres», a déclaré Sergueï Lavrov.

Le ministre russe a pointé du doigt les «méthodes dangereuses» de Kiev, expliquant que «les manœuvres dans un détroit évidemment resserré créaient des menaces et des risques pour la navigation normale dans la zone maritime». «Quand l'Ukraine projetait cette provocation, elle évaluait, certes, les avantages qu'elle pourrait tirer de cette situation, anticipant que les États-Unis et l'Europe se mettraient, comme à leur habitude, du côté des provocateurs», a poursuivi le ministre.

Et de conclure: «La Russie appelle de façon décisive, les tuteurs occidentaux de Kiev à calmer ceux qui cherchent maintenant à gagner des points politiques à l'approche des élections et d'autres événements en Ukraine».

Lire la suite

 

Un avion US se serait invité dans les tensions entre Kiev et Moscou dans la mer Noire

 

Au lendemain de l’incident naval entre l’Ukraine et la Russie dans le détroit de Kertch qui relie la mer d'Azov à la mer Noire, un avion militaire américain se dirige vers les côtes de Crimée, affirment les médias ukrainiens.

Un avion de reconnaissance stratégique RC-135V de l'armée de l'air américaine

Un avion de reconnaissance stratégique RC-135V de l'armée de l'air américaine a décollé de sa base dans la baie de Souda, en Crète, et se dirige vers la mer Noire, rapporte lundi le site ukrainien Ukraïnski militarni portal. Le compte twitter Plane Radar publie des images radar présentées comme celles retraçant le trajet du vol.

«L'avion espion américain est entré dans l'espace au-dessus de la mer Noire. À 7h50, heure de Kiev, l'appareil de la reconnaissance stratégique de l'US Air Force Boeing RC-135V, répondant à l'appel BASTE41, a décollé de la base en Crète pour mettre le cap sur la mer Noire», indique le site.

Selon la source, à 8h30, l'appareil se trouvait dans l'espace aérien bulgare et se dirigeait vers les côtes de Crimée.

Ce survol intervient à la suite d'une montée des tensions entre la Russie et l'Ukraine, déclenchée par un incident naval dans le détroit de Kertch.

Lire la suite

 

 

 

Les raisons de l'incident entre la Russie et l'Ukraine

 

La marine russe a capturé trois navires ukrainiens après un affrontement sur la mer d'Azov dimanche 25 novembre. Le correspondant de France 2 Dominique Derda, en direct de Moscou, explique les raisons de cette escalade. 

"Il y a longtemps déjà que la tension montait dans cette petite mer d'Azov coincée entre la province en guerre du Donbass, à l'est de l'Ukraine, et la péninsule de Crimée annexée par la Russie en 2014. La marine russe n'a eu aucun mal à raisonner les trois navires ukrainiens", raconte en direct de Moscou le correspondant de France 2 Dominique Derda. 

"Objectif pour le Kremlin : montrer que c'est la Russie et elle seule qui règne sur ces eaux. Un message à destination de Kiev, mais aussi de ses alliés occidentaux, les États-Unis et l'Union européenne", détaille le journaliste. 

Convaincre l'opinion russe 

"Une démonstration de force qui est aussi à usage interne pour Vladimir Poutine, dont la cote de popularité en Russie est en baisse constante depuis sa réélection triomphale en mars dernier", analyse le correspondant. 

"Quant au président ukrainien, Petro Porochenko, apparaître en chef de guerre ne peut que renforcer sa stature présidentielle à quatre mois d'une élection qui s'annonce difficile pour lui", conclut Dominique Derda. 

Lire la suite et voir vidéo (actualité version française)

 

 

Syrie: La Russie lance des frappes aériennes après une attaque au «chlore»

 

Info du 25 novembre

La Russie a mené des frappes aériennes en Syrie contre les positions de « terroristes » syriens qu’elle accuse d’avoir mené une attaque au chlore samedi à Alep (nord-ouest), tenue par le régime de Damas, a annoncé dimanche le ministère russe de la Défense.

« Des frappes aériennes ont été menées par des avions de l’armée russe », a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense Igor Konachenkov cité par l’agence russe TASS, précisant que « suite aux frappes, toutes les cibles des combattants ont été détruites ».

Une centaine de Syriens hospitalisés

Damas a accusé des groupes

Ces frappes ont eu lieu à la suite de ce que le ministère de la Défense russe affirme être une attaque des ces « combattants » - terme utilisé par la Russie pour désigner les rebelles syriens - avec des armes contenant du chlore.

Samedi soir des « groupes terroristes », se trouvant dans la zone tampon d’Idleb (nord-ouest) contrôlée par le groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Sham, ont tiré à l’aide de lance-grenades des « explosifs contenant apparemment du chlore », a déclaré Igor Konachenkov, citant une source militaire russe sur place.

Des médias d’Etat syriens et une ONG ont rapporté qu’une centaine de Syriens avaient été hospitalisés pour des difficultés respiratoires à Alep après avoir inhalé des « gaz toxiques ».

Exposition aux produits chimiques

« Selon des informations préliminaires, confirmées par les symptômes d’empoisonnement présentés par les victimes, les obus tirés sur les quartiers résidentiels d’Alep contenaient du chlore », a déclaré Igor Konachenkov.

Des chimistes militaires russes sont arrivés dans cette région pour porter assistance aux victimes et évaluer la situation, a-t-il ajouté.

Selon lui, 46 personnes, dont huit enfants, ont souffert d’exposition aux produits chimiques et ont été hospitalisées.

Source

 

LIRE AUSSI : Sana: Alep attaqué avec des obus au chlore, plusieurs civils intoxiqués

LIRE AUSSI: Attaque chimique attribuée aux rebelles à Alep : Damas dénonce la responsabilité d'Etats étrangers

 

Attaque chimique à Alep: Macron s'exprime

 

Interrogé sur l'attaque chimique à Alep, Emmanuel Macron a fait savoir qu'il ne pouvait pas faire un commentaire à ce sujet, la France ne disposant pas d'«informations claires et suffisantes».

La France ne dispose pas d'informations claires sur l'attaque chimique à Alep, a déclaré le Président français, alors que cette dernière a été confirmée par les autorités russes et syriennes.

«Nous n'avons pas d'informations claires et suffisantes pour faire un commentaire», s'est dédouané le Président français lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet spécial sur le Brexit, à Bruxelles.

«La France condamne évidemment l'utilisation d'armes chimiques (…) et je souhaite que ceux qui diffusent ces informations sur cette possible utilisation d'armes chimiques partagent leurs informations, en particulier avec l'agence internationale à La Haye pour pouvoir identifier cette utilisation et l'attribuer», a ajouté le chef de l'État français, cité par l'agence Reuters.

Lire la suite

 

 

Syrie : Idris Kocho, l'homme qui rachète des otages de Daech

 

Plusieurs milliers de Yézidis ont été enlevés, ont perdu la vie ou ont été réduits à l'esclavage par le groupe État islamique. Un homme, Idris Kocho, tente de retrouver leur trace et négocie leur libération.

Lire l'article et voir vidéo reportage

 

 

3 soldats blessés dans une attaque à la voiture-bélier présumée en Cisjordanie

 

Trois soldats israéliens ont été blessés lundi à une intersection en Cisjordanie. Il s’agirait d’une attaque à la voiture-bélier, selon les autorités.

Un autre soldat a abattu l’automobiliste.

L’un des soldats a été modérément blessé aux bras et aux jambes, et les deux autres ont été plus légèrement blessés, et présentent des contusions et des hématomes, ont indiqué les services d’urgence.

Ils ont été soignés sur place et évacués vers des hôpitaux de Jérusalem pour recevoir des soins supplémentaires, selon les services d’ambulanciers de Magen David Adom.

Lire la suite

 

 

 

 

Turquie : crash d'hélicoptère en plein Istanbul

 

 

 

 

Le chef de la diplomatie hongroise : « Le Pacte mondial de l’ONU a pour objectif de légaliser l’immigration illégale »

 

 

Vers une guerre de religion, infos du 26 novembre 2018

 

« L’objectif du Pacte mondial des Nations Unies sur les migrations est de légaliser l’immigration illégale, ce qui est totalement inacceptable et viole la souveraineté des Etats membres, y compris celle de la Hongrie », a déclaré le ministre des Affaires étrangères et du Commerce Péter Szijjártó lors d’une conférence de presse à Budapest.

« Pour le gouvernement hongrois, le Pacte mondial est un document extrêmement biaisé en faveur de l’immigration, ce qui est à la fois nuisible et dangereux », a déclaré M. Szijjártó.

« L’ONU commet la même erreur que l’Union européenne, qui veut fonder sa politique migratoire sur des quotas obligatoires de réinstallation. Le Pacte des Nations Unies est plus dangereux, cependant, parce qu’il s’agit d’une initiative mondiale et donc représente un risque pour le monde entier », a ajouté le ministre.

« La principale controverse concernant le Pacte est de savoir s’il est obligatoire ou non, et compte tenu du fait que le document contient le mot « obligation » à 80 reprises, l’affirmation selon laquelle le Pacte ne contiendrait que des recommandations est fausse », a déclaré M. Szijjártó.

(…) Kormany.hu

 

 

La Slovaquie ne signera pas le Pacte mondial de l’ONU sur les migrations

 

PRAGUE (Reuters) – La Slovaquie ne soutiendra pas le pacte des Nations Unies sur le traitement des migrants dans le monde, a déclaré le Premier ministre Peter Pellegrini dimanche après le sommet de l’Union européenne.

« La Slovaquie ne soutiendra en aucun cas ce pacte des Nations unies et ne le signera pas », a déclaré M. Pellegrini aux journalistes à Bruxelles après le sommet au cours duquel les dirigeants européens ont approuvé l’accord sur le retrait de la Grande-Bretagne de l’UE.

Le rejet du pacte migratoire par la Slovaquie pourrait entraîner un bouleversement du gouvernement Pellegrini, étant donné que le ministre des Affaires étrangères Miroslav Lajcak a menacé de démissionner si le gouvernement ne respectait pas l’accord.

Lajcak était président de l’Assemblée générale des Nations Unies lorsque le pacte sur les migrations a été adopté.

(…) Reuters

 

 

Espagne : arrivée massive de migrants au lendemain de la visite de Sanchez au Maroc

 

Huit cent quatre-vingt-quatorze personne secourues, un nombre rarement enregistré en une seule journée, c’est ce que le Secours maritime a intercepté en Méditerranée au cours de la journée de jeudi [22 novembre]. Alors qu’il s’était écoulé à peine plus de 24 heures après que Pedro Sanchez, le président du gouvernement, ait quitté le Maroc où il avait promis au roi d’aller à Bruxelles pour se battre auprès de l’UE afin qu’elle accorde une généreuse enveloppe économique pour aider les autorités alaouites à faire face à la vague ininterrompue d’embarcations dans le Détroit et dans la mer d’Alboran. Un total de 56 914 hommes et femmes […] ont été secourus au 21 novembre […], ce qui représente plus qu’un triplement par rapport à la même période de l’an passé.

[…] le ministre de l’Intérieur marocain, Noureddine Boutayeb, a déclaré pour sa défense que son pays a, jusqu’à la fin du mois de septembre 2018, réussi à « faire échouer près de 63 000 tentatives d’immigration clandestine et à démanteler 122 réseaux criminels actifs dans ce trafic ». […]

[…] Pablo Casado [chef du Parti populaire] a accusé ouvertement Sanchez d’être responsable de cette situation migratoire. À propos du pays voisin, il a dit qu’il considérait nécessaire sa « coopération », mais « pas pour offrir un Mondial de football […] ». Il faisait ainsi allusion à l’offre que le chef du gouvernement a faite cette semaine au monarque alaouite de déposer une candidature commune, incluant également le Portugal, en vue du rendez-vous de 2030.

[…]

(Traduction Fdesouche)

ABC

 

Emmanuel Macron bat tous les records d’impopularité

 

Emmanuel Macron bat tous les records d’impopularité (sondage BVA). Il est désormais le président le plus impopulaire de l’Histoire à ce stade de son mandat, faisant pire que François Hollande.

 

«Gilets jaunes»: Marion Maréchal étrille Christophe Castaner, qu’elle juge «minable»

 

Marion Maréchal a critiqué sur Twitter l’attitude de Christophe Castaner à l’égard des «gilets jaunes», dont les manifestations ont été réprimées selon elle «violemment», et lui a reproché d’être un ministre de l’Intérieur «minable».

Marion Maréchal

En répondant aux assertions de Christophe Castaner, selon lesquelles Marine Le Pen aurait encouragé les manifestants qui «ont répondu à son appel et veulent s'en prendre aux institutions comme ils veulent s'en prendre aux parlementaires de la majorité», Marion Maréchal lui a rappelé son échec aux régionales et a critiqué ses actions entreprises contre les «gilets jaunes»:

Lire la suite

 

 

 

« Désintox » : BFMTV a montré une zone des Champs-Elysées en travaux, affirmant à tort que les Gilets Jaunes avaient enlevé les pavés.

 

Lors d’un duplex au lendemain de la manifestation à Paris, un journaliste montre une large zone dépavée. Il a ensuite reconnu son erreur : il s’agissait d’une zone de travaux.

(…) Après avoir montré les camions de nettoyage à l’œuvre et des restes de barricade, le journaliste dit : «Pour vous montrer aussi un peu la violence et ces traces qui restent encore ce matin, ce sont ces zones totalement dépavées sur les Champs-Elysées, ça c’est sur une centaine de mètres, plus aucun pavé que les manifestants ont jeté sur les forces de l’ordre. Des pavés qu’ils ont jetés également sur les vitrines de certains magasins.»

Vidéo à l’appui, dans un tweet très partagé, un internaute reproche à BFM de verser dans la «fake news» assurant que les pavés ont été enlevés non pas par des gilets jaunes… mais avant la manif, dans le cadre de travaux. Effectivement, une piste cyclable est en construction sur les Champs-Elysées. Et si l’on se fie au planning des travaux disponible sur le site de BFM, le haut de l’avenue (où est tourné le duplex) doit faire l’objet de réfection entre le 12 novembre et le 20 décembre. Qui plus est, et comme vous le remarquez, les massifs blocs béton sur les côtés laissent bien penser que les pavés enlevés sont situés dans une zone de travaux.

(…) Libé / CheckNews

 

Trump tweet sur les « gilets jaunes » pour mettre la pression sur Macron

 

Donald Trump a une nouvelle fois mis la pression dimanche sur Emmanuel Macron et plus largement sur l’Union européenne au sujet du commerce et des dépenses militaires en montrant au président français qu’il suit de près les manifestations des « gilets jaunes » en France.

« Les vastes et violentes manifestations en France ne prennent pas en compte à quel point les Etats-Unis ont été mal traités sur le plan du commerce par l’Union européenne ou sur nos dépenses justes et raisonnables pour notre GRANDE protection militaire. Il faut remédier à ces deux sujets bientôt » a lancé le président américain dans un tweet assez obscur.

(…) Le Figaro

 

Theresa May se félicite de l’accord sur le Brexit qui permet au Royaume Uni de retrouver le contrôle de ses frontières, de son argent et de ses lois

 

Theresa May se félicite de l’accord sur le Brexit validé par l’Union Européenne qui permet au Royaume Uni de retrouver le contrôle de :
> Ses frontières (fin de la libre circulation des personnes)
> Son argent (fin des énormes paiements envoyés à l’UE)
> Ses lois (fin de la juridiction de la Cour de Justice Européenne au Royaume Uni)
– RT France, 25 novembre 2018, 19h13

Commenter cet article

Chyren 26/11/2018 23:01

Le contrôle des frontières, lois et argent a toujours existé en Angleterre... du moins à la City qui a toujours bénéficié d'un régime d'exception en Europe, et ce depuis que Louis VIII Le Lion a arrêté les armées françaises aux portes de la Cité (le jour où il s'est fait proclamer Roi d'Angleterre à Londres en 1216).... Pour ceux qui croient que la Grande Bretagne n'a jamais été envahie par des étrangers depuis Guillaume le Conquérant, et comme on dit en anglais 'Dieu et mon droit' (devise de la monarchie britannique).