Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

---------------------------

Le 2 novembre 2018

 

 

 

Egypte : au moins 7 morts et 14 blessés dans une attaque contre un bus de fidèles coptes

 

L'archevêque d'al-Minya a fait état d'une attaque ce 2 novembre contre un bus de fidèles se dirigeant vers un monastère copte. Il y aurait selon lui au moins sept morts et 14 blessés.

Egypte : au moins 7 morts et 14 blessés dans une attaque contre un bus de fidèles coptes

Selon l'archevêque d'al-Minya, relayé par l'agence Reuters, une attaque contre un bus de fidèles se dirigeant vers un monastère copte, a fait au moins sept morts et 14 blessés, ce 2 novembre. Pour l'instant, l'attaque n'a pas été revendiquée. 

Les coptes constituent la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l'une des plus anciennes. Ils représentent 10% des quelque 96 millions d'habitants et sont présents dans tout le pays. Ils sont régulièrement pris pour cibles par les djihadistes.  

Le 29 décembre 2017, neuf personnes avaient été tuées et plusieurs autres blessées dans l'attaque contre l'église Saint-Mina à Helouane, dans la banlieue sud du Caire, selon les autorités. Le groupe terroriste djihadiste Etat islamique avait alors revendiqué l'attaque.

Plus de détails à suivre...

 

«Bachar el-Assad devra finalement être évincé du pouvoir», selon James Mattis

 

Le président syrien Bachar el-Assad devra finalement être «évincé du pouvoir» car il a perdu sa crédibilité, a déclaré le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, le 30 octobre à Washington lors d'une discussion à l'Institut américain pour la paix.

Selon lui, cette éviction est nécessaire pour une raison évidente : «Je ne pense pas que des élections organisées sous l'égide du régime syrien auront une quelconque crédibilité auprès du peuple syrien ou de la communauté internationale».

James Mattis a ajouté que les Etats-Unis étaient déterminés à soutenir les forces locales en Syrie et à trouver une solution par le biais du processus de Genève.

«Les grands efforts déployés par la Russie pour contourner le processus de Genève avec celui d'Astana ou de Sotchi n’ont rien produit d’intéressant. Nous appelons donc la Russie à soutenir le processus des Nations unies à Genève et les efforts de Staffan de Mistura dans ce pays», a-t-il poursuivi.

Or, Staffan de Mistura a annoncé le 17 octobre dernier qu'il quitterait à la fin du mois de novembre ses fonctions d'émissaire de l'ONU pour la Syrie.

La Russie a pour sa part répété à plusieurs reprises que seul le peuple syrien devait décider du sort du dirigeant syrien en exercice. Dans le même temps, de nombreux responsables occidentaux, en particulier des États-Unis, ont, à l'instar de James Mattis, insisté pour que Bachar el-Assad démissionne. Démission qui constitue pour eux la principale condition préalable au règlement en Syrie.

Lire la suite

 

 

Syrie : l'Allemagne a versé discrètement près de 50 millions d'euros à des rebelles à Idleb

 

Le Tagesspiegel révèle que le gouvernement allemand a directement financé des rebelles syriens à hauteur de 37,5 millions d'euros. Bruxelles aurait fait de même. Les noms des groupes destinataires de ces discrets versements restent inconnus.

C'est une information de nature à faire planer de sérieux doutes quant aux démarches allemandes dans les différents processus mis en place afin de trouver une sortie de crise politique en Syrie : ce 1er novembre, le quotidien Tagesspiegel révèle que le gouvernement allemand finance, à hauteur de plusieurs millions d'euros, les rebelles encore présents à Idleb et engagés dans un conflit contre l'armée syrienne.

C'est lors d'une réponse faite par le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Walter Lindner (social-démocrate) à une question posée par la députée Evrim Sommer (Die Linke, gauche radicale), et à laquelle le quotidien a pu avoir accès, que cette information a été révélée. L'élue désirait obtenir des précisions quant aux sommes que Berlin verse officiellement pour l'aide à la reconstruction et l'aide humanitaire en Syrie, et ainsi exercer sa mission de contrôle sur l'exécutif. 

Lire la suite

 

 

 

S-300: des médias expliquent pourquoi Israël n’aurait plus frappé la Syrie

 

Israël n’a mené aucune opération militaire autonome sur le territoire syrien après le 17 septembre, le jour où les systèmes syriens de défense antiaérienne avaient frappé par erreur un avion militaire russe Il-20, relate Contra Magazine.

Suite à la livraison par la Russie de systèmes de missiles antiaériens S-300 à la Syrie, Israël s'est abstenu d'attaquer le territoire syrien depuis l'air, selon Contra Magazine.

Sahara occidental: la Russie explique pourquoi elle n’a pas voté la résolution US

Tel Aviv avait auparavant assuré que la présence des S-300 n'affecterait pas sa capacité à attaquer la Syrie en cas de nécessité. Cependant, depuis au moins un mois après la livraison, aucune frappe israélienne contre la Syrie n'a été couverte par les médias, poursuit le magazine.

Le 29 octobre, Israël a toutefois déclaré qu'il aurait attaqué la Syrie après le 17 septembre et aurait même réglé cette question avec la Russie. Ces assertions, souligne le magazine, visent à mettre en avant sa détermination à attaquer à son aise la Syrie, d'autant plus que le manque de frappes de sa part donnent lieu à des doutes à cet égard.

La supposition qu'Israël continue à effectuer des frappes sans que les médias ne les couvrent est pratiquement exclue, conclut le magazine.

La livraison des S-300 à la Syrie est intervenue après la destruction d'un Il-20 russe par la défense antiaérienne syrienne lors d'un raid de l'aviation israélienne. Moscou a accusé les forces aériennes de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir ayant touché l'appareil russe.

Source

 

«Une opération de l’armée turque à l’est de l’Euphrate serait bel et bien inévitable»

 

Le lancement éventuel d’une opération d’envergure contre des positions des Unités kurdes de protection du peuple (YPG), une organisation considérée comme terroriste en Turquie, situées à l'est de l'Euphrate, a été annoncé par Recep Tayyip Erdogan. Un spécialiste turc de stratégie militaire a commenté cette nouvelle pour Sputnik.

Malgré la préoccupation exprimée à maintes reprises par Ankara au sujet de la situation à l'est de l'Euphrate qui représente une menace pour la sécurité nationale de la Turquie, les États-Unis ne cessent d'armer les forces kurdes, a rappelé à Sputnik Naim Babüroğlu, général de brigade à la retraite et professeur à l'Université Aydin d'Istanbul, commentant l'annonce par Recep Tayyip Erdogan d'une éventuelle opération sur ces territoires.

Un hélicoptère des Forces armées turques

«Je pense que la Turquie attendra la fin de la réalisation de la "feuille de route" conjointe avec les États-Unis à Manbij avant de lancer une opération militaire sur les territoires à l'est de l'Euphrate. […] Quoi qu'il en soit, la "feuille de route" sur Manbij n'est toujours pas appliquée intégralement, et près de 7.000 combattants kurdes qui n'ont même pas rendu les armes fournies par les États-Unis s'y trouvent», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Lire la suite

 

Le corps de Jamal Khashoggi aurait été dissout dans de l’acide

 

Les meurtriers du journaliste saoudien Jamal Khashoggi auraient dissout à l’acide son corps prétendument démembré, selon un haut fonctionnaire turc, sous couvert d’anonymat, auquel se réfère The Washington Post.

Le corps de Jamal Khashoggi, d'abord démembré d'après le procureur général d'Istanbul en charge de l'enquête, aurait été par la suite dissout à l'acide soit dans le consulat d'Arabie saoudite, soit dans la résidence du consul général saoudien située à proximité, écrit The Washington Post citant un haut fonctionnaire turc sous couvert d'anonymat.

Jamal Khashoggi

D'après ce haut fonctionnaire, des preuves biologiques découvertes dans le jardin du consulat ont confirmé la théorie selon laquelle l'on se serait débarrassé du corps du journaliste près du lieu où il a été tué et démembré.

«Le corps de Khashoggi n'a pas eu besoin d'être enterré», a souligné le haut fonctionnaire.

Lire la suite

Lire aussi; Affaire Khashoggi : Washington a besoin de «quelques semaines» avant de prendre des sanctions

Lire aussi: Les Etats-Unis annoncent de nouvelles sanctions contre le Venezuela, Cuba et le Nicaragua

 

Moscou prie Paris d'étayer ses accusations à l'encontre de RT France et Sputnik

 

«Notre patience n'est pas infinie.» La diplomatie russe a demandé à Paris de prouver les accusations selon lesquelles les journalistes de RT et Sputnik feraient de la propagande, dénonçant les mesures de «censure» adoptées par l'Elysée à leur égard.

«Proche d'un état de choc». Voilà comment Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a décrit la réaction du gouvernement russe après avoir appris les propos du porte-parole du gouvernement français Benjamin Griveaux, qui a accusé RT France et Sputnik d'être des organes de propagande.

«Monsieur [Benjamin] Griveaux, nous sommes des gens polis et essayons de ne jamais dramatiser la situation, même lorsque nous constatons un réel problème de censure en France», a déclaré le 1er novembre la diplomate à l'occasion d'une conférence de presse, en référence à l'interdiction faite aux journalistes des deux médias d'accéder à la salle de presse de l'Elysée.

Lire la suite

 

Comme Donald Trump, Jair Bolsonaro annonce le transfert prochain de l'ambassade du Brésil en Israël à Jérusalem

 

Jair Bolsonaro suit Donald Trump. Le président élu brésilien a annoncé, jeudi 1er novembre, le transfert prochain de l'ambassade du Brésil en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. "Comme nous l'avons déjà annoncé lors de la campagne, nous avons l'intention de transférer l'ambassade du Brésil de Tel-Aviv à Jérusalem, a annoncé Jair Bolsonaro sur Twitter, en anglais et en portugais. Israël est un Etat souverain et nous devons respecter cela pleinement".

Cette mesure hautement polémique fait écho à la décision déjà prise par Donald Trump en mai dernier de transférer l'ambassade américaine dans cette ville disputée ente Palestiniens et Israéliens. L'Etat hébreu considère toute la ville de Jérusalem comme sa capitale, alors que les Palestiniens aspirent à faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur Etat.

"Nous avons le plus grand respect pour le peuple d'Israël et pour le peuple arabe, a affirmé le Jair Bolsonaro, lors d'une conférence de presse. Nous ne voulons créer de problèmes avec personne. Nous voulons faire du commerce avec tout le monde et rechercher des solutions pacifiques pour résoudre les problèmes."

Source

 

 

La Banque centrale russe acquiert un volume record d’or

 

Suite à de nouvelles transactions, les réserves d’or de la Banque centrale russe ont dépassé la barre des 2.000 tonnes, la Russie disposant ainsi de 17% des réserves mondiales. La valeur de ce stock est estimée à plus de 78 milliards de dollars.

Lire l’article

 

 

États-Unis : Trump suggère aux militaires de tirer sur les migrants s’ils leur jettent des pierres

 
 

Alors que plusieurs « caravanes » de migrants fuyant le Honduras font actuellement route vers les États-Unis, le président américain a rappelé que certains avaient lancé des pierres « perfidement et violemment » sur les forces de l’ordre mexicaines au moment de traverser la frontière entre le Guatemala et le Mexique. Après une déclaration consacrée à l’immigration, le président américain les a menacés depuis la Maison-Blanche: « S’ils veulent lancer des pierres sur notre armée, notre armée répliquera. »

Selon lui, « trois caravanes » de migrants « très dangereux » doivent arriver « très vite ». La veille, Donald Trump avait annoncé que jusqu’à 15.000 soldats pourraient être déployés à la frontière avec le Mexique. Le nombre de migrants aurait diminué passant de 7.000 à 3.500 et leur cortège ne devrait pas arriver à la frontière avant la mi-décembre. « Ils n’entreront pas, nous ne laisserons entrer personne », a assuré le président.

« Je leur ai dit (aux soldats) de considérer cela (une pierre) comme un fusil. S’ils (les migrants) lancent des pierres comme ils l’ont fait envers la police et l’armée mexicaine, je dis, considérez cela comme un fusil », a-t-il insisté.

(…) Le Figaro

 

Salvador : une nouvelle caravane de migrants en route vers les Etats-Unis

 

 

 

Note :Qui est derrière ces vagues de migrants qui décident de forcer les frontières en pleine élection américaine
Y aurait-t-il du Soros derrière tous delà !?

 

Hollande: "Nous sommes dans un moment très grave pour les démocraties"

 

L'ancien président François Hollande a mis en garde jeudi contre le "moment très grave pour la démocratie" que constitue la "vague" populiste actuelle.

Hollande: "Nous sommes dans un moment très grave pour les démocraties"

"Nous sommes dans un moment très grave pour les démocraties où nous devons nous méfier de ces personnalités qui à un moment embrassent les aspirations d'un peuple", a déclaré M. Hollande, lors d'un débat au festival Politikos à Rennes, en faisant référence à l'élection de Jair Bolsonaro au Brésil et de Donald Trump aux États-Unis.

"Il faut qu'il y ait conscience que la France n'est pas à l'abri de ce phénomène, de cette vague, de ce mouvement où des personnages qui veulent être dans le dégagisme, qui veulent être dans un rapport direct au peuple, peuvent arriver aux responsabilités suprêmes du pays", a poursuivi l'ancien président socialiste.

"Il ne faut jamais croire que la démocratie peut être irréversible", a-t-il ajouté. "Qui aurait pu penser qu'un milliardaire américain n'ayant jamais exercé la moindre fonction publique, le moindre mandat au Congrès puisse devenir le président des États-Unis?"

Lire la suite

 

Note : la démocratie c'est le peuple et de plus en plus de peuples choisissent de se débarrasser du socialisme, que cela plaise ou non a ce monsieur

 

 

Immigration, insécurité… : déplorant les propos de Gérard Collomb, Laurent Nuñez voit dans les quartiers « une force et une énergie républicaine énorme »

 

Pour sa première interview en tant que secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez, s’est opposé à la vision de son prédécesseur Gérard Collomb sur l’immigration et l’insécurité.

Gérard Collomb avait affirmé que «si l’on n’y prenait pas garde, les gens vivraient face à face et non plus côte à côte».

Je vois dans ces quartiers une force et une énergie républicaine énorme, polluée par une minorité de trafiquants de stups, d’auteurs de violences, et de pratiques communautaires.

Laurent Nuñez s’inscrit en faux. « Ces propos ont été tenus dans un contexte un peu informel, il est donc difficile pour moi de les commenter. Mais je ne partage pas ce sentiment« , a estimé Laurent Nuñez sur notre antenne, avant de défendre la position de la majorité. « Le gouvernement mène une politique d’immigration qui est maîtrisée, équilibrée. Il y a beaucoup de fermeté avec l’immigration irrégulière, les reconduites (à la frontière) ont augmenté de 20% cette année. Et en même temps, il mène une politique d’intégration à laquelle sont consacrés des moyens budgétaires importants, pour arriver justement à cette immigration équilibrée. Je ne vois pas en quoi cela pourrait déstabiliser notre société « , rétorque l’ancien dirigeant de la DGSI. […]

Europe 1

 

Montpellier : la police se dit impuissante face aux délits de ces mineurs étrangers

 

Les mineurs non accompagnés (MNA) sont interpellés après une agression puis placés en garde à vue pour être renvoyés dans leur centre d’hébergement. Les services de police ne cachent plus leur sentiment d’impuissance face à ces mineurs.

« Il n’y a pas un jour sans que l’on ait affaire à des MNA (mineurs non accompagnés, NDLR) impliqués dans des actes de délinquance. Un phénomène très prégnant dans le centre-ville », remarque une source policière. Impliqués dans des vols à l’arraché de bijou, de téléphone portable, parfois avec violence (voire sous la menace d’un couteau) et même dans des cambriolages. Recrutés aussi comme petites mains pour la vente de drogue ou de cigarettes de contrebande.

Sentiment d’impuissance

Le phénomène n’est cependant pas quantifié. Les services de police ne cachent plus leur sentiment d’impuissance face à ces mineurs, souvent hébergés en hôtel, interpellés la nuit après des agressions, puis placés en garde à vue mais renvoyés quelques heures plus tard vers les mêmes hébergements sans plus de contraintes. Du fait de leur statut de mineur, soumis à l’ordonnance de 1945.

Depuis deux ans, les services de police tirent la sonnette d’alarme sur la multiplication des infractions du fait de ces jeunes livrés à eux-mêmes, qui débarquent en continu dans l’Hérault via des réseaux de passeurs. Notamment depuis le Maroc ou l’Albanie.

 

Hyères (83) : Un policier tabassé à coups de barres de fer par une dizaine d’individus devant son domicile (Màj)

 

Un policier de la BAC a été violemment agressé jeudi matin par une dizaine d’individus devant son domicile à Hyères, alors qu’il rentrait chez lui après son service de nuit.

Un policier agressé devant son domicile à Hyères, dans le Var, jeudi matin par une dizaine d’individus, rapporte le syndicat Unité SGP Police-Force ouvrière, qui condamne « cette lâche et violente agression ».

Frappé par une dizaine d’individus. Alors qu’il rentrait chez lui après avoir terminé son service de nuit, ce policier de la BAC de Toulon s’est aperçu qu’il était en train de se faire cambrioler son véhicule stationné devant son domicile. Il est alors arrivé à mettre en fuite le cambrioleur, mais quelques minutes plus tard, « une dizaine d’individus revenaient, armés de barres de fer et autres », détaille le syndicat dans un communiqué.

Son épouse et lui menacés. « Ils lui disaient l’avoir reconnu comme ‘flic’ et l’agressaient violemment », poursuit la SGP Police-FO, ajoutant que les agresseurs l’ont menacé de mort et « de toutes sortes de vengeance sur son épouse ». Le policier est finalement arrivé à échapper à ses agresseurs.

« C’est maintenant régulièrement que nos collègues se font agresser et sont blessés, y compris hors service, c’est insoutenable », affirme dans le communiqué le secrétaire général du syndicat, Yves Lefebvre. SGP Police-FO appelle à ce que les auteurs de cette agression soient condamnés.

Europe 1

 

Japon : le gouvernement valide un projet d’accueil de travailleurs étrangers

 

Le gouvernement japonais a validé vendredi un projet de loi autorisant l’accueil de davantage de travailleurs étrangers afin de combler en partie la pénurie de main-d’oeuvre, mais de nombreuses critiques sont émises sur cette politique jugée trop floue. La mise en oeuvre de ce projet pourrait intervenir dès avril 2019.

Ce programme inédit doit permettre de faire entrer des travailleurs moins qualifiés dans les secteurs comme la restauration, le bâtiment, le soin aux personnes, souffrant d’une pénurie de bras. […]

Les milieux d’affaires (fédération Keidanren en tête), dont le Premier ministre Shinzo Abe est proche, plaident depuis longtemps pour ouvrir davantage la porte aux étrangers, mais l’exécutif jongle prudemment pour ne pas susciter l’ire des nationalistes qui représentent un important soutien populaire du Parti libéral-démocrate (PLD) au pouvoir. Interrogé sur la façon dont son gouvernement prévoit d’intégrer des migrants, M. Abe a rejeté cette idée. « Ne vous méprenez pas, s’ils vous plaît« , a-t-il répondu au Parlement. « Il n’est pas admissible de forcer des étrangers à accepter les valeurs de son pays« , a-t-il affirmé. « Il est important de préparer un environnement permettant une coexistence dans le respect mutuel« .[…]

Selon les statistiques officielles, le Japon comptait en 2017 environ 1,28 million de travailleurs étrangers sur une population de 128 millions d’habitants. Plus d’un tiers (459.000 personnes) est constitué d’époux ou épouses de personnes de nationalité japonaise, de Sud-coréens présents de très longue date au Japon mais ayant gardé leur nationalité d’origine ou encore de descendants de nationalité étrangère de Japonais ayant émigré.

news.yahoo

 

Ulrich (L’Humanité) dénonce le clip anti-Salvini & anti-Orban de Macron : «C’est indigne. C’est de la propagande pure et simple. Il les met dans les mêmes attitudes qu’Hitler

 

Maurice Ulrich (L’Humanité) dénonce le clip du gouvernement pour les Européennes : «C’est indigne d’un gouvernement de la République. Indigne ! C’est un maniement de la peur. C’est de la propagande pure et simple ! Je n’ai aucune indulgence pour Salvini et Orban, mais enfin, qu’est-ce qu’on fait là ? C’est clair, on les met dans les mêmes attitudes que celles d’Hitler parlant dans ses meetings. C’est ça que veut dire ce clip ! C’est le message subliminal. Et bien je dis, c’est indigne. Si on veut combattre le populisme, ce n’est certainement pas comme ça qu’il faut faire.»

François d’Orcival (Valeurs Actuelles) : «Ou plutôt, si on veut avoir de bonnes recettes pour faire continuer à monter les mouvements populistes en Europe, il faut faire ça (…)»
– LCI, 1er novembre 2018, 17h27

 

 

Generation.s porte plainte au CSA contre le clip de Macron pour les Européennes pour «Détournement d’argent public» à des fins de propagande

 

Ali Rabeh (Generation.s) à Christine Kelly (ex-membre du CSA) : «Le sujet de ce clip c’est : Pourquoi la vision du président de la République Emmanuel Macron et de son parti “En Marche” est portée par un clip officiel du gouvernement français payé par l’ensemble des contribuables sans donner la parole aux autres formations politiques ? Ce n’est pas normal ! Mme Kelly, le mouvement Générations a saisi le CSA dans lequel vous avez siégé pour dénoncer ce détournement d’argent public pour faire la propagande d’En Marche. Ce n’est pas normal.»
– CNEWS, 1er novembre 2018, 18h25

Commenter cet article

Chyren 02/11/2018 17:59

Je ne vais plus trop avoir le temps de réagir prochainement à vos actualités.
Ce que je voudrais préciser en l'espèce c'est que même si les peuples choisissent démocratiquement d'élire des populistes cela reviendra à plus de doctrine patriotique, plus d'armement (y compris nucléaire), plus de tensions sociales, éthiques et économiques... le risque a plus d'autoritarisme est d’affaiblir davantage les contre-pouvoirs et vos mécanismes démocratiques, de telle sorte qu'un Être mal intentionné pourrait jouer des instincts les plus primitifs dont la peur des individus face à la mondialisation ou d'autres craintes encore inconnus.
En 2024 sera élu aux USA pour une brève période un dirigeant qui usera des ces peurs, communautarismes et dogmes politiques (et religieux) menant des hommes au sommet en accusation, au summum des maux pour la planète. Une fois initié cela, le reste suivra (la vidange de la population européenne par des islamistes ne sera qu'une scène parmi d'autres).
Tout un chacun doit changer radicalement son attitude, si vraiment vous voulez éviter que ce monde soit effacé.