Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

__________________________

Le 17 novembre 2018

 

 

 

 

Idleb : le Front al-Nosra annonce l'unification de tous les groupes djihadistes contre Damas

 

Les djihadistes du Front al-Nosra seraient parvenus à fédérer autour d'eux tous les groupes rebelles dits «modérés» d'Idleb, rendant ainsi incertain l'avenir politique de la province, objet d'un cessez-le-feu sous l'égide de Moscou et Ankara.

Idleb : le Front al-Nosra annonce l'unification de tous les groupes djihadistes contre Damas

Le groupe terroriste al-Nosra a annoncé qu'il aurait réuni toutes les factions rebelles à Idleb sous un seul commandement, érodant ainsi toute ligne de démarcation supposée entre les rebelles dits «modérés» et les djihadistes islamistes.

Abu Khaled, un représentant du Front al-Nosra (affilié d'Al-Qaïda) aujourd'hui connu sous le nom de Hayat Tahrir al-Sham, a en effet expliqué au sulfureux journaliste américain Abdul Kareem que les différentes factions avaient désormais une «salle d'opérations conjointes». «Je souhaite informer le régime et ses amis que les rebelles des zones libres du nord ont préparé des messages à votre intention. Mais vous ne les comprendrez pas avant de les voir», a-t-il poursuivi. La tâche principale de cette «salle d'opérations» est, selon Abu Khaled, d'unir les forces rebelles contre les troupes du gouvernement syrien qui ont encerclé la province. 

Lire la suite

 

Moscou met en garde contre un nouveau protocole sur les armes chimiques

 

La conclusion d’un accord sur la coopération entre l’OIAC et le mécanisme international chargé de faciliter les enquêtes sur les violations du droit international commises en Syrie représente une menace pour le statut d’interdiction des armes chimiques. Tel est l’avis de la diplomatie russe, rendu public sur son site.

Le ministère russe des Affaires étrangères a publié ce samedi sur son site un communiqué selon lequel l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques et le mécanisme international chargé de faciliter les enquêtes sur les violations les plus graves du droit international commises en Syrie depuis mars 2011, entendent conclure un protocole d'accord portant sur leur coopération.

«Le fait de l'apparition de ce document et son contenu suscitent déjà de nombreuses questions importantes. Il est évident que le protocole a été rédigé avec de nombreuses dérogations», peut-on lire dans cette publication.

Lire la suite

 

 

Un média turc évoque la «panique» d’Israël après les attaques de missiles du Hamas

Le complexe israélien Dôme de fer

Le système de défense aérienne Dôme de fer a échoué à intercepter la majorité des missiles lancés par le Hamas depuis la bande de Gaza. Cette défaillance qui a contraint Israël à conclure un cessez-le-feu témoigne de la panique qu'il éprouve face aux forces palestiniennes, peut-on lire dans le quotidien turc Yeni Safak.

Israël se trouve dans une situation difficile après que son système de défense aérienne Dôme de fer n'a pu intercepter que 100 des 460 missiles lancés par le Hamas au début de la semaine. Reconnue par Tsahal, cette réalité a provoqué la «panique» au sein du gouvernement israélien et l'a obligé à conclure un cessez-le-feu avec les groupes palestiniens, estime le quotidien turc Yeni Safak.

Lire la suite

 

 

 

Pyongyang teste une arme tactique «ultramoderne», Washington lui maintient sa confiance

 

Alors que les discussions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis marquent le pas, Kim Jong-un a supervisé le test d'une nouvelle arme tactique «ultramoderne». Mais Washington se dit toujours «confiant» de voir Pyongyang tenir ses engagements.

Cinq mois après la signature par Donald Trump et Kim Jong-un d'un document commun prévoyant une dénucléarisation de la Corée du Nord contre des garanties pour sa sécurité, les discussions entre Washington et Pyongyang patinent.

Dernier exemple en date, pour la première fois depuis la signature de ce document, la Corée du Nord a fait état du test d'une nouvelle arme tactique de haute technologie, sous la supervision du dirigeant nord-coréen. «Kim Jong-un a visité le site d'essais de l'Académie des sciences de défense et a supervisé le test d'une nouvelle arme tactique ultramoderne», a ainsi déclaré l'agence de presse officielle KCNA le 16 novembre, sans toutefois spécifier la nature de l'arme testée.

Lire la suite

 

 

 

Le prince héritier saoudien a ordonné le meurtre de Jamal Khashoggi, selon la CIA

 

Cette information contredit les récentes affirmations du royaume saoudien, qui a totalement dédouané Mohammed ben Salmane.

 

Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, le 24 octobre 2018, lors du \"Davos du désert\", un forum économique mondial, organisé à Riyad (Arabie saoudite).

Les conclusions de la CIA sont accablantes. Selon l'agence américaine de renseignements, le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane ("MBS"), a ordonné l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, en octobre, au consulat de son pays à Istanbul (Turquie). Cette révélation est faite par le Washington Post, dans lequel écrivait régulièrement le journaliste critique de Riyad, et confirmée par une source proche du dossier à Reuters. Cette information contredit les récentes affirmations du royaume saoudien, qui a totalement dédouané "MBS".

Un appel du frère du prince héritier au journaliste

Pour parvenir à ces affirmations, précise le Washington Post, la CIA a notamment examiné un appel entre le frère du puissant prince héritier – également ambassadeur saoudien aux Etats-Unis – et Jamal Khashoggi, qui vivait en exil aux Etats-Unis. Selon le quotidien de Washington, Khaled ben Salmane a conseillé à Jamal Khashoggi de se rendre au consulat saoudien à Istanbul, lui assurant qu'il ne lui arriverait rien. Le quotidien ajoute que Khaled ben Salmane a passé ce coup de fil à la demande de son frère, mais précise qu'il n'est pas clair qu'il était au courant que Jamal Khashoggi serait ensuite assassiné. 

Khaled ben Salmane a très rapidement réagi, sur son compte Twitter, à ces accusations, en réfutant fermement les allégations du Washington Post"C'est une accusation grave qui ne devrait pas être laissée à des sources anonymes", dénonce-t-il, accompagnant son tweet d'un communiqué qu'il dit avoir transmis au journal. "A aucun moment, le prince Khaled n'a discuté de quoi que ce soit avec Jamal à propos d'un voyage en Turquie."

Source

LIRE AUSSI:  Affaire Khashoggi : « MBS » reste intouchable à Riyad

 

 

 

Arabie Saoudite : assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, pourquoi Erdogan veut faire tomber Ben Salmane (MÀJ)

 

Le président turc et le prince héritier saoudien, qui ne s’aiment guère, rivalisent pour prendre le leadership du monde musulman. Pour cet éditorialiste libanais, si Erdogan a marqué des points, c’est Donald Trump qui tranchera au final. (Courrier International)

Recep Tayyip Erdogan a toutes les raisons du monde de détester Mohammad ben Salmane. Le jeune prince est aussi colérique et mégalomane que lui. Mais là où le sultan, d’origine modeste, a mis des années à construire son personnage, l’impétueux prince s’est vu servir son incroyable destin sur un plateau, profitant de sa position de fils préféré du roi pour bousculer des décennies de tradition dans la maison Saoud. Autre motif d’agacement pour le président turc : le dauphin est le chouchou de Washington – du moins il l’était jusqu’à l’affaire Khashoggi –, qui a fermé les yeux sur ses aventures militaires au Yémen ou sur sa politique de répression au sein du royaume. Le reïs aurait certainement aimé bénéficier d’une pareille complaisance dans son combat contre les Kurdes de la galaxie du PKK ou dans sa chasse aux sorcières contre les sympathisants de Fethullah Güllen, accusé d’avoir fomenté le coup d’État manqué contre sa personne.

Tout cela aurait toutefois pu être balayé d’un revers de main si MBS n’était pas perçu comme une menace par le sultan. C’est bien le cœur de ce bras de fer qui ne dit pas son nom : celui qui pourrait être amené à régner 50 ans sur le royaume gardien des lieux saints veut concurrencer le reïs dans sa volonté de prendre le leadership du monde sunnite. Et à la différence de ses aïeux, le prince trop pressé ne fait même pas semblant d’y mettre les formes pour éviter que cette rivalité ne divise davantage un Sunnistan, qui ne dira jamais non aux pétrodollars saoudiens.

L’affaire Khashoggi est un cadeau du ciel pour le président turc. Le chef du pays qui a le plus grand nombre de journalistes emprisonnés au monde se fait passer ici pour un parangon de la liberté de la presse et du respect de la pluralité. Mais il en profite surtout pour faire monter les enchères, en menaçant de dévoiler toute la vérité sans pour autant mettre sa menace à exécution, afin de laisser la porte ouverte à des négociations. Son discours de mardi dernier, dans lequel il a accusé les Saoudiens d’avoir prémédité le meurtre de Jamal Khashoggi, était limpide : Recep Tayyip Erdogan veut la tête de MBS, mais il n’est pas prêt pour cela à se fâcher avec tout le royaume. L’Arabie a beaucoup à offrir à la Turquie pour qu’elle calme le jeu : une position moins ferme à l’égard du Qatar, un soutien dans sa politique contre les Kurdes en Syrie, une reconnaissance de son statut de grand défenseur de la cause palestinienne, et bien sûr, des dollars. Mais Recep Tayyip Erdogan, qui a choisi de distiller les informations à travers la presse, semble bien décidé à affaiblir, à défaut de pouvoir l’écarter, l’homme qui menace toute sa politique régionale : MBS a déclaré la guerre à l’Iran et aux Frères musulmans, et on le dit prêt à tendre la main à Israël. Le reïs ne veut pas être enfermé dans cette géopolitique communautaire, promeut un modèle islamiste proche de celui des Ikhwan et utilise la cause palestinienne comme un moyen d’accroître son influence auprès du monde arabe.

C’est un non-musulman, un homme qui est à des millénaires d’en saisir les enjeux symboliques, qui devrait décider de l’issue de ce duel. Donald Trump est sans doute le seul homme sur Terre, à part le roi Salmane, à pouvoir faire tomber MBS de son piédestal. Le président américain avait jusqu’ici beaucoup misé sur le dauphin, qui devait lui offrir la soumission palestinienne et le rapprochement avec Israël au nom de leur lutte commune contre l’Iran. Mais MBS a pour l’instant échoué. Au point d’être perçu par certains à Washington comme un dirigeant à la fois incontrôlable et inefficace. Le dauphin doit vite corriger le tir s’il veut garder les bonnes grâces de son puissant parrain. Ou regarder davantage vers l’est pour être moins dépendant du locataire de la Maison-Blanche. S’inspirer, en somme, de ce que fait depuis des années déjà Recep Tayyip Erdogan.

L’Orient Le Jour

 

GPS de l'Otan trafiqué en manœuvre: l'ambassadeur russe convoqué par Helsinki

 

La diplomatie finlandaise convoque l'ambassadeur russe dans la foulée du scandale concernant le dysfonctionnement du GPS au cours d'un exercice de l'Otan.

L'ambassade russe à Helsinki a confirmé la convocation de l'ambassadeur Pavel Kouznetsov au ministère finlandais des Affaires étrangères, dans la foulée du scandale entourant le fonctionnement instable du GPS lors des exercices de l'Otan, annonce la mission diplomatique dans un communiqué.

Des militaires de l'Otan lors des exercices Trident Juncture 2018 en Norvège

«L'ambassade russe en Finlande confirme avoir reçu aujourd'hui une convocation adressée à l'ambassadeur Kouznetsov l'invitant à se rendre au ministère finlandais des Affaires étrangères. La rencontre aura lieu lundi», indique le communiqué.

Les manœuvres Trident Juncture ont eu lieu du 25 octobre au 7 novembre. Elles ont engagé quelque 50.000 militaires, parmi lesquels 13.000 représentaient les pays d'Europe du Nord, dont la Finlande. Ces exercices ont également vu se déployer 250 aéronefs et 65 navires.

Le 13 novembre, la Norvège a accusé la Russie d'être derrière un dysfonctionnement du GPS pendant cette opération. Le 15, la diplomatie finlandaise a déclaré qu'elle accordait foi aux informations norvégiennes selon lesquelles les perturbations dans le fonctionnement du GPS avaient été causées par la Russie.

Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a affirmé ignorer tout lien entre la Russie et le dysfonctionnement du système GPS lors des exercices de l'Alliance atlantique, fustigeant encore un cas d'accusations infondées envers la Russie, coupable de «tous les péchés mortels».

Source

 

Note ; on peut vraiment parler ici de russophobie ! a chaque fois qu'il a un probleme , c’est les russes ! ! !

 

 

La Chine coupe son apport de 13,7 milliards de dollars à l’économie américaine

 

En septembre, Pékin a procédé à une nouvelle vente de ses obligations américaines pour un montant de 13,7 milliards de dollars. Depuis le début de cette année, l’empire du Milieu a considérablement réduit ses investissements dans la dette américaine.

La Chine, qui est le plus grand possesseur d'obligations du Trésor américain, continue de se débarrasser de ces actifs. En septembre, elle a vendu des obligations pour un montant de 13,7 milliards de dollars, d'après les données du ministère américain des Finances.

 

Lire l'article

 

Les «chaussures de couleurs différentes» de Juncker enflamment la Toile

 

Une nouvelle vidéo, montrant Jean-Claude Juncker porter ce qui semble être des chaussures de couleurs différentes lors d’une conférence de presse, a fait le buzz sur la Toile, les internautes se demandant quel message pourrait véhiculer sa tenue.

Une vidéo mise en ligne sur Twitter et montrant le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, en train de clore une conférence de presse à Bruxelles a fait un carton sur les réseaux sociaux. En effet, au moment où Juncker se retourne vers le podium, sa chaussure gauche semble être noire tandis que la droite paraît brune.

Bien qu'il ait pu s'agir d'une simple illusion d'optique, les internautes n'ont pas tardé à s'en prendre à M. Juncker sur Twitter.

Certains ont évoqué son penchant présumé pour l'alcool,

«Quand on boit trop, on ne voit plus la différence entre le noir et le marron.»

«Il est ivre comme d'habitude.»

Lire la suite et voir vidéo

 

 

Note: Voilà celui qui gouverne l'Europe , un poivrot !!

 

 

Les destinations touristiques les plus dangereuses en 2019 sont…

 

En préparant ses vacances pour l’année 2019, il vaut mieux consulter la carte interactive, dressé par la société International SOS, qui désigne les pays les plus dangereux pour les touristes. Là-bas, vous pourriez avoir des difficultés, notamment avec la sécurité routière ou l’aide médicale.

La Libye, l'Afghanistan et la Somalie sont reconnus comme les endroits les plus dangereux de la planète, selon les experts de la Santé et la Sécurité de la société International SOS.

Celle-ci a élaboré une carte interactive, baptisée Travel Risk Map (Carte des risques en voyage, ndlr) pour l'année 2019, qui avertit les touristes des destinations les plus dangereuses.

Selon la carte, les voyageurs dans ces pays pourraient faire face à des risques majeurs pour la santé, notamment de graves dangers relatifs à la circulation routière.

Le Soudan du Sud, le Niger, la Côte d'Ivoire et la Sierra Leone sont également pointés comme des pays extrêmement dangereux. Parmi les pays qui présentent les plus grands risques en matière de sécurité routière, on recense le Brésil, la Bolivie, l'Arabie saoudite, l'Iran et le Kazakhstan. Un risque élevé de sécurité personnelle est observé en Syrie, au Yémen, au Soudan du Sud et au Mali.

A contrario, ce sont les pays nordiques, notamment la Finlande, la Norvège et l'Islande, qui sont désignés comme les endroits les plus sécurisés de la planète.

Source

 

 

 

Algérie: les autorités s’opposeraient à la conversion des enfants au christianisme

 

Les parents devraient prendre garde au comportement de leurs enfants pour empêcher la vague de christianisation qui se répand dans le pays de les atteindre. C’est ce qu’a indiqué le site Journal Chrétien citant des responsables publics locaux.

Le gouvernement algérien serait en train d'avertir ses citoyens contre le risque de conversion de leurs enfants au christianisme. C'est ce qu'a rapporté le 15 novembre le site d'information Journal Chrétien en soulignant que les chrétiens d'Algérie continueraient à subir une répression forte de la part des autorités.

«Si vous voyez votre enfant soudain pardonner, être joyeux, heureux, vous écouter, ne plus se disputer, parler de ne pas haïr, ce sont des signes indiquant qu'il pourrait se rendre dans une église souterraine. Ceci est une menace pour votre famille», a écrit le site citant des responsables gouvernementaux.

Lire la suite

 

 

Estonie : le débat sur les Migrations provoque une crise gouvernementale

 

La coalition au pouvoir en Estonie est au bord de l’effondrement, en raison du désaccord des deux partenaires minoritaires concernant le Pacte des Nations Unies sur l’immigration

 

Après l’échec des négociations cette même semaine dans la Lettonie voisine, l’Estonie est le deuxième pays balte à succomber à l’instabilité politique quelques mois seulement avant la tenue de prochaines élections. Ces conflits mettent également en lumière le fait que l’immigration est en train de devenir un thème majeur partout en Union Européenne et au-delà.

Le Premier ministre Juri Ratas s’entretiendra samedi avec les chefs des deux partis minoritaires, les sociaux-démocrates et le parti conservateur Isamaa, afin de tenter de garder le gouvernement intact pour qu’il puisse faire passer le budget de l’an prochain […]. Il avait déclaré vendredi que la coalition tripartite était « en très mauvais état » après que les sociaux-démocrates avaient demandé la démission du ministre de la Justice, Urmas Reinsalu, du parti Isamaa.

La Présidente Kersti Kaljulaid a critiqué jeudi la coalition gouvernementale au pouvoir depuis deux ans, pour avoir succombé à « l’hystérie » avant les élections de mars prochain. Bien que l’immigration n’ait pas été un thème de la campagne actuelle, l’opposition à l’accord de l’ONU venue de pays tels que les Etats-Unis a trouvé écho dans certains médias, ainsi que chez le parti anti-immigration EKRE le mois dernier.

Les Estoniens arrivent régulièrement en tête de ceux qui considèrent l’immigration comme le plus gros problème de l’EU, avec 62% de réponses allant dans ce sens lors d’un sondage de mars dernier, devant les Tchèques et les Hongrois.

Le Parti du centre d’où est issu le Premier ministre, et qui repose sur le soutien des Russes ethniques, ceux-ci représentant environ un quart des 1,3M d’Estoniens, se partage la tête des sondages d’opinion avec le parti d’opposition Parti de la Réforme. EKRE est troisième, tandis qu’Isamaa peinait ces derniers mois à atteindre le seuil électoral des 5%.

[…] Reinsalu avait refusé de démissionner vendredi plus tôt dans la journée, estimant que le Pacte de l’ONU pouvait avoir des conséquences légales pour l’Estonie, qui a d’après lui mené une politique migratoire « conservatrice », « afin de préserver l’Etat-nation estonien. » Il a cité l’exemple des Etats-Unis et de six gouvernements de l’Union Européenne, qui avaient déjà refusé de rejoindre le traité.

Bloomberg

 

Élisabeth Lévy: « En matière d’islamisation, le camp du déni se réduit de jour en jour »

 

FIGAROVOX/TRIBUNE – Élisabeth Lévy revient sur l’enquête réalisée par les journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, concernant l’islamisation de certaines parties du territoire français, et se réjouit qu’une frange de la gauche ouvre enfin les yeux sur ce phénomène.

FIGAROVOX.- Vous consacrez la dernière une de Causeur au livre de deux journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, qui décrit l’islamisation de la société en Seine Saint Denis. Méritaient-ils tant d’honneur? Avez-vous réellement appris quelque chose de nouveau en lisant leur livre?

Élisabeth LÉVY.- Ne soyez pas injuste avec les jeunes confrères qui ont mené l’enquête: nous n’avons évidemment pas été surpris par le tableau d’ensemble ; mais il y a bien sûr beaucoup de détails que vous et moi ignorions, comme cette affaire de barbecue annuel de la PJ du 93 où la convivialité est peu à peu minée par des revendications religieuses. Cela dit, le sujet de notre «une» n’est pas le livre de Davet et Lhomme en tant que tel, mais le tournant qu’il marque peut-être dans la prise de conscience d’une islamisation qui menace la cohésion française. Quand nous proclamons «Le Monde découvre la lune» – en l’occurrence la lune islamiste, nous nous moquons gentiment de leur retard à l’allumage, mais en même temps nous saluons le début de la fin du déni. Cela dit, nous sommes encore un brin optimistes. Certes, beaucoup de journalistes du Monde ont découvert la lune. Avant Davet et Lhomme, le directeur du Monde des Livres Jean Birnbaum, qui publie ces jours-ci La religion des faibles, un excellent essai sur l’impuissance progressiste, s’interrogeait déjà dans son précédent livre sur les errements de la gauche, sa famille politique, face à l’islamisme.

Le Monde a une part de responsabilité dans l’aveuglement face à l’islam radical.

Dans La Communauté, paru au printemps, Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, autres grandes plumes du quotidien, ont décrit la descente aux enfers de Trappes dont 67 jeunes sont partis faire le djihad. Pour autant, ils restent des francs-tireurs dans leur propre rédaction où visiblement tout le monde n’est pas encore parvenu au même degré de conscience. Depuis des années, Le Monde a contribué à jeter le soupçon sur les lanceurs d’alerte. Il a consacré des unes angoissées à la montée «des idées du Front national» (la première étant l’inquiétude face au fondamentalisme), mais a toujours trouvé mille excuses et autant de sociologues pour expliquer que nous étions les principaux responsables de la sécession d’une partie de notre jeunesse musulmane…

(…)

La prise de conscience de Davet et Lhomme, mais aussi d’une partie de la gauche politique et médiatique arrive bien tard. Trop tard?

Trop tard, c’est mieux que pas du tout. Et non, il n’est pas trop tard. Il est bien trop tôt pour décréter qu’on ne peut rien faire contre la séduction qu’exercent des islamistes sur une partie de notre jeunesse. Le pouvoir de la raison existe, pour peu qu’on veuille en faire usage. On ne peut pas imposer durablement à une société un changement dont elle ne veut pas. «Nous vaincrons. Parce que nous sommes les plus morts», a écrit Muray…

(…)

FigaroVox

 

Marine Le Pen accuse l'Union européenne de souhaiter «l'abjuration des valeurs chrétiennes»

 

En déplacement en Bulgarie, Marine Le Pen a fustigé l'Union européenne «fédéraliste et marchande, sentencieuse et autoritaire» et réitéré son souhait de la transformer en une «alliance européenne des nations», sans «big-bang institutionnel».

L'Union européenne (UE) «tente d'imposer par la force» un projet conduisant à «l'abjuration» de valeurs fondatrices, dont les «valeurs chrétiennes qui font partie intégrante de l'identité européenne», a estimé ce 16 novembre à Sofia Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national (RN).

A l'occasion d'un déplacement en Bulgarie, elle s'en est prise à «l'UE, la triste UE, fédéraliste et marchande, sentencieuse et autoritaire, [qui] n'est forte que de ses milliards».

La période de mondialisation sauvage, qui correspondait au rêve oligarchique d'un gouvernement planétaire par la caste mondiale, se referme

«Elle les propose en échange de la renonciation des peuples d'Europe à être eux-mêmes [...] en échange de l'abjuration de valeurs qui fondent nos civilisations, et tout particulièrement ici sur cette terre bulgare, des valeurs chrétiennes qui font partie intégrante de votre identité, de notre identité européenne», a ajouté Marine le Pen.

Lire la suite

 

Allemagne : « N’écoutez pas ceux qui répandent la haine », Merkel défend le Pacte mondial de l’ONU sur les migrations

 

La chancelière est allée vendredi à la rencontre des habitants d e cette ville traumatisée par la mort, l’été dernier, d’un Allemand tué par deux réfugiés ainsi que par les manifestations violentes qui avaient répondu à ce drame.

(…) La chancelière répond avec toute la rationalité qui la caractérise: elle condamne le meurtre, dénonce les excès de l’extrême droite, assume sa décision de ne pas fermer les frontières en 2015, défend les mesures prises pour réduire et maîtriser les flux migratoires, promet de mieux faire.

(…) Puis la parole est donnée à la salle. Le micro passe de main en main et les interpellations se font plus dures, plus militantes. «Que faites-vous contre le chaos en Allemagne?» «Pourquoi défendez-vous une société multiculturelle?» «Quand démissionnerez-vous?» «Pourquoi soutenez-vous le pacte sur les migrations?»

Ce texte, adopté par l’ONU et non contraignant juridiquement pour les États, est devenu le nouvel objet de suspicion de la droite radicale. «Beaucoup de choses fausses ont été dites à ce propos», corrige Angela Merkel en tentant de tordre le cou aux rumeurs propagées: ce texte «est dans notre intérêt élémentaire et nous avons toujours le droit de faire nos propres lois», martèle-t-elle. Quant à ceux qui réclament sa chute, la chancelière réplique avec un calme olympien en répétant ce qu’elle a dit en annonçant son départ de la présidence de la CDU: «Je suis disposée à mener mon mandat jusqu’à son terme.»

Le Figaro

(…) Mme Merkel a défendu le Pacte mondial des Nations Unies sur les migrations, qui doit être adopté en fin d’année. Ce pacte ne remettra pas en cause, a-t-elle promis, la « souveraineté » des Etats dans ce domaine. « Chacun a le droit de faire ses propres lois » malgré le futur pacte, a assuré Mme Merkel, appelant à ne pas croire « ceux qui répandent la haine ».

(…) Courrier international

 

 

DIRECT. Mobilisation des "gilets jaunes" : environ 124 000 manifestants et plus de 2 000 rassemblements à la mi-journée, selon le ministère de l'Intérieur

 

 

Ce qu'il faut savoir

La mobilisation des "gilets jaunes" est massive. Le ministère de l'Intérieur a annoncé, samedi 17 novembre à la mi-journée, 124 780 manifestants mobilisés dans plus de 2 000 rassemblements. Ces manifestations ont parfois été émaillées d'incidents. Beauvau annonce également un bilan d'un mort et 47 blessés, dont trois graves, mais aussi 24 interpellations et 17 gardes à vue. Cette "mobilisation générale" citoyenne inédite contre la hausse des prix des carburants est à suivre en direct sur franceinfo.

 Une personne est morte en Savoie. Il s'agit d'une manifestante âgée d'une cinquantaine d'années qui a été renversée par une automobiliste à Pont-de-Beauvoisin. Elle est morte malgré les soins prodigués sur place par les pompiers. La conductrice a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture. En état de choc, la conductrice a été placée en garde à vue, selon la préfecture.

De nombreux blessés. Un manifestant a été grièvement blessé après avoir été renversé par une voiture à Arras (Pas-de-Calais). Des incidents ont émaillé les manifestations un peu partout en France. Pour un point sur les principaux événements, vous pouvez consulter notre article.

Vingt-quatre
 personnes interpellées. Et 17 sont actuellement en garde à vue, selon un bilan du ministère de l'Intérieur à la mi-journée. Ces personnes ont été arrêtées pour des refus d'obtempérer, pour des menaces, ou des rébellions, mais aussi pour avoir cherché à forcer des barrages.

Le rassemblement le plus important se tient à Caen. Environ 800 personnes, selon le ministère de l'Intérieur, manifestent dans le chef-lieu du Calvados. Plusieurs centaines de "gilets jaunes" se sont également rassemblés samedi matin en périphérie de Rennes (Ille-et-Vilaine).

  En région parisienne. Entre 100 et 200 "gilets jaunes" ont descendu les Champs-Elysées depuis l'arc de triomphe aux cris de "Macron démission".

Suivre le direct

 

 

 

Tous les couples de la série « The Walking Dead » sont désormais mixtes ou LGBT (saison 9)

 

En six ans, il s’est passé beaucoup de choses. De nouveaux personnages sont arrivés, et d’anciens personnages ont commencé à se lier et à s’installer, comme on pouvait s’y attendre sur un tel laps de temps. Certains couples étaient une surprise, d’autres non. Mais je trouve intéressant un aspect de l’état actuel de The Walking Dead. Dans tout cet énorme casting, chaque couple de la série est soit une relation interraciale, soit une relation LGBT, ce qui constitue un écart par rapport à l’oeuvre originale, en raison de quelques changements majeurs, et une étape importante pour un spectacle aussi populaire que The Walking Dead.

(…)

Je ne sais pas pourquoi j’ai voulu prendre le temps de souligner tout cela, je pense juste que c’est sympa que dans un casting aussi important, chaque couple de la série soit maintenant LGBT ou mixte, ce qui est très éloigné de, je ne sais pas, Game of Thrones, où son décor fantastique essentiellement blanc a créé exactement la situation inverse.

(…)

Forbes

LIRE AUSSI: Charmed, Sabrina, Buffy, Ma sorcière bien-aimée… féminisme et intersectionnalité au centre des remakes contemporains et politisés d’anciennes séries à succès

 

Note : et cela fait des années que j'ai remarqué que les séries américaines (les français suivent aussi)  tentent de nous influencer en bombardant le téléspectateur, de couple mixe ou gay, ou lesbienne ! 

 

 

Commenter cet article