Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

---------------------------

Le 2 octobre 2018

 

 

 

Moscou réagit aux promesses US de détruire les ogives nucléaires russes

 

Moscou considère comme dangereuses les déclarations de la représentante américaine auprès de l'Otan qui a promis de détruire les ogives nucléaires russes, a annoncé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

des missiles de croisière Kalibr-NK

L'Alliance atlantique ne se rend pas compte de son degré de responsabilité et des dangers que présente la rhétorique agressive, a déclaré le porte-parole de la diplomatie russe en réaction aux promesses américaines de détruire si nécessaire les ogives nucléaires russes.

«On a l'impression que les gens qui font de pareilles déclarations ne sont pas conscients de leur responsabilité ni des dangers de la rhétorique agressive», a souligné Mme Zakharova devant les journalistes.

Selon elle, les experts militaires russes fourniront bientôt une réponse plus détaillée aux promesses américaines

La représentante permanente américaine auprès de l'Otan, Kay Bailey Hutchison, a appelé mardi la Russie à mettre fin au développement de nouveaux missiles capables de porter une charge nucléaire. Selon elle, si un système de type 9M729 devient opérationnel, les États-Unis seront contraints d'«étudier la possibilité de neutraliser un missile pouvant frapper un de nos alliés en Europe ou les États-Unis».

Lire la suite

 

 

 

La coalition US réagit aux livraisons de S-300 russes à la Syrie

 

L’octroi de complexes russes S-300 à la Syrie n’influera pas sur les opérations menées par la coalition antiterroriste dirigée par les États-Unis, a déclaré son porte-parole Sean Ryan.

Le porte-parole de la coalition internationale dirigée par les États-Unis luttant contre Daech* a évalué l'impact possible des livraisons des systèmes antiaériens russes à Damas sur la campagne de la coalition en Syrie.

«Non, cela ne change rien. Ce sont des systèmes de défense. Nous avons un canal de prévention des conflits avec les Russes. Cela est toujours inquiétant lorsque de nouvelles armes sont déployées dans la région, mais nous avons une procédure de prévention des conflits», a annoncé M.Ryan lors d'un point de presse téléphonique depuis Bagdad.

Lire la suite

 

 

Les S-300 russes livrés à Damas dans les plus grands avions militaires du monde

 

Moscou a commencé dans la semaine à livrer son système antiaérien avancé, le S-300, à la Syrie, utilisant pour cela l’avion Antonov An-124 Ruslan, de fabrication russe.

Un avion An-124 100 photographié en mai 2010 lors d'une parade de la Journée de la victoire à Moscou (Crédit :  Wikimedia, Sergey Kustov, CC BY-SA 3.0)

L’An-124 Ruslan, également connu sous le nom de Condor, est considéré comme le plus grand appareil de transport militaire au monde et il est le deuxième plus grand avion connu après l’An-225 Mriya.

Le Mriya est l’appareil le plus lourd jamais construit et il présente la plus grande envergure d’un avion en service, avec 88,4 mètres. D’un poids à vide de 314 tonnes, il n’existe qu’un seul exemplaire de ce modèle.

Le Ruslan pèse, à vide, 192 tonnes et présente une envergure de 73,3 mètres.

Les avions qui ont été utilisés par les forces aériennes russes, ainsi que par plusieurs transporteurs cargo, ont été remarqués par les passionnés qui traquent les mouvements des avions dans le ciel sur la ligne reliant la Russie et la Syrie au cours des derniers jours, selon le site d’information israélien Ynet.

La Russie a fait savoir qu’elle avait commencé à livrer le système de défense antiaérien S-300 à la Syrie vendredi, malgré les protestations des Israéliens. Le premier avion Ruslan a été remarqué alors qu’il arrivait à la base aérienne de Hmeimim, aux abords de Lattaquié, en Syrie, jeudi soir, selon l’article paru dans Ynet.

Lire la suite

 

 

 

«Une déclaration de guerre»: un sénateur russe met en garde Washington en cas de blocus de la Russie

 

Le secrétaire américain à l'Intérieur Ryan Zinke a brandi la possibilité d'un blocus naval contre la Russie. Washington, à court d'arguments pour faire plier ses alliés s'approvisionnant en énergie russe, a-t-il décidé d'employer la manière forte ?

Face aux velléités américaines, Moscou hausse le ton. Ce 1er octobre, le sénateur russe Alexeï Pouchkov, membre de la Commission d'information de la chambre haute du Parlement, a mis en garde Washington. «Un blocus américain imposé à la Russie équivaudrait à une déclaration de guerre au regard du droit international», a-t-il lancé le 30 septembre.

Lire la suite

 

Pékin s’explique sur l’«attaque» contre un destroyer US en mer de Chine méridionale

 

Le destroyer américain USS Decatur est entré dans les eaux des îles Spratleys en mer de Chine méridionale sans l’autorisation du gouvernement chinois et le destroyer chinois Luyang a été dépêché à sa rencontre, selon un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères.

Les îles contestées des Spratleys

Le destroyer chinois Luyang a été dépêché pour intervenir alors que l'USS Decatur de la marine américaine était entré dans les eaux des îles Spratleys, en mer de Chine méridionale, a annoncé le ministère chinois des Affaires étrangères sur son site.

Après le rapprochement avec le bâtiment américain, les marins chinois l'ont identifié et ont demandé aux Américains de quitter la région.

«La Chine possède une souveraineté incontestable sur les îles en mer de Chine méridionale et les eaux attenantes», a signalé la diplomatie chinoise.

L'US Navy avait précédemment annoncé que le Luyang avait effectué une manœuvre «dangereuse et non professionnelle», s'étant approché du Decatur à une distance de 41 mètres. Pour éviter une collision, le navire américain s'est vu obligé d'esquiver le bâtiment chinois.

CNN a annoncé à cet effet, en se référant à ses sources, que le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, avait annulé son déplacement à Pékin prévu pour octobre suite à cet incident.

 

Moscou qualifie de provocation l’incursion des forces du Kosovo dans les régions serbes

 

L’intrusion des services spéciaux du Kosovo près du lac d'accumulation de la centrale hydraulique de Gazivode est une provocation visant à intimider les Serbes du Kosovo et à faire pression sur la Serbie, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

Moscou a condamné et jugé provocatrices les actions des services spéciaux du Kosovo qui avaient pénétré dans la région à proximité du lac d'accumulation de la centrale hydraulique de Gazivode, a annoncé la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova ce lundi dans un communiqué.

«L’intrusion démonstrative du 29 septembre de la police spéciale dans les régions du nord peuplées par les Serbes, au mépris des accords à ce sujet, conclus entre Belgrade et Pristina, est une provocation ayant pour but d’intimider les Serbes du Kosovo et de faire pression sur la Serbie», a déclaré Maria Zakharova.

Selon elle, «un tel comportement irresponsable des autorités kosovares aurait pu provoquer un nouveau massacre au Kosovo, une déstabilisation dans la région des Balkans en général.»

Lire la suite

 

Attentat déjoué à Villepinte : la France gèle les avoirs de deux Iraniens

 

"Cet acte d’une extrême gravité envisagé sur notre territoire ne pouvait rester sans réponse", écrivent trois ministres français dans un communiqué commun. 

La France a gelé, mardi 2 octobre, les avoirs de deux ressortissants iraniens et de la Direction de la sécurité intérieure du ministère iranien du Renseignement. Ces deux personnes auraient un lien avec un projet d'attentat (qui a été déjoué) à Villepinte (Seine-Saint-Denis) le 30 juin 2018.

"Cet acte d’une extrême gravité envisagé sur notre territoire ne pouvait rester sans réponse", écrivent les ministres de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de l'Economie, respectivement Gérard Collomb, Jean-Yves Le Drian et Bruno Le Maire dans un communiqué commun.

"Des mesures préventives ciblées"

"La France a pris des mesures préventives ciblées et proportionnées sous la forme de l'adoption des mesures nationales de gels des avoirs de M. Assadollah Asadi et de M. Saeid Hashemi Moghadam, ressortissants iraniens, ainsi que de la direction de la Sécurité intérieure du ministère du Renseignement iranien", ajoutent-ils.

Cette mesure, valable pour une durée de six mois, s'est traduite par un arrêté publié mardi au Journal officiel. Pour Jean-Yves Le Drian, cité dans le communiqué du gouvernement, "l'attentat déjoué à Villepinte confirme la nécessité d'une approche exigeante dans nos relations avec l’Iran".

En juillet, un "attentat terroriste" contre un rassemblement de l'opposition iranienne à Villepinte, près de Paris, a été déjoué grâce à l'arrestation à Bruxelles d'un couple d'origine iranienne en contact avec un diplomate iranien, interpellé en Allemagne. Téhéran a démenti toute implication. Et a accusé le parti d'opposition présumé visé, les Moudjahidines du peuple, d'avoir monté toute l'affaire.

Source

lavdn.lavoixdunord.fr

 

 

 

Le Québec élit un gouvernement nationaliste voulant réduire l’immigration

 

INTERNATIONAL – Les Québécois ont porté pour la première fois au pouvoir lundi la Coalition Avenir Québec (CAQ), un parti nationaliste non indépendantiste qui souhaite réduire la taille de l’État et l’immigration, tournant la page de près de 15 ans de gouvernement libéral quasi ininterrompu.

« Aujourd’hui on a marqué l’histoire, aujourd’hui il y a beaucoup de Québécois qui ont mis de côté un débat qui nous a divisés pendant 50 ans », soit la question de l’appartenance ou non du Québec au Canada, a lancé, triomphal, François Legault, Premier ministre désigné de la province, lors d’un discours à Québec.

Cet homme d’affaires multimillionnaire a promis « un esprit de rassemblement, pour gouverner pour tous les Québécois », et a dit vouloir « travailler pour un Québec fort au sein du Canada ».

La CAQ, formation créée en 2011 par Legault, disposera de la majorité absolue à l’Assemblée nationale québécoise, avec 74 députés sur 125 selon des résultats préliminaires. Dans le précédent Parlement, dissous fin août, elle ne comptait que 21 sièges.  (…)

La CAQ, qu’il a cofondée, promettait aux Québécois le « changement », la fermeté sur l’immigration, dont il veut réduire les seuils pour mieux intégrer les nouveaux arrivants, et une meilleure gestion des finances publiques.

Legault avait annoncé en campagne électorale vouloir, dès 2019, réduire de plus de 20% le nombre d’immigrants admis au Québec chaque année.

 

 

 

L’UE dénonce les propos du ministre britannique des Affaires étrangères comparant le projet européen à l’Union soviétique

 

A l’occasion du congrès du Parti conservateur le ministre britannique a mené une charge contre l’attitude des 27 dans l’optique du Brexit. « Qu’est-il arrivé à la confiance et aux idéaux du rêve européen ? L’UE était destinée à protéger la liberté. C’était l’Union soviétique qui empêchait les gens de partir », a-t-il lancé à la tribune. A six mois de la sortie du Royaume-Uni de l’Union, les négociations piétinent entre les 27 et Londres. La question d’une éventuelle frontière sur l’île d’Irlande bloque les discussions.

 

Autriche : les arrivées de migrants en chute libre, sept centres de prise en charge des demandeurs d’asile vont fermer

 

L’Autriche enregistre le deuxième plus fort recul de premières demandes d’asile parmi les 28 États de l’UE. De plus, à la fin du mois d’août plus de 3000 personnes étaient retournées volontairement dans leurs pays et 4067 autres personnes avaient été expulsées. Début août, moins de 50 000 personnes bénéficiaient de l’assistance de base. Au vu de ces chiffres en diminution, le ministère de l’Intérieur ne voit plus la nécessité de maintenir certains centres fédéraux de prise en charge. Comme l’ont confirmé lundi [1er octobre] à notre demande les services du ministre Herbert Kickl (FPÖ), certains sites seront fermés à la fin de l’année.

« […] nous économiserons ainsi aux contribuables près de 12 millions d’euros […] », font savoir les services de Kickl à propos des rumeurs qui circulent actuellement.

(Traduction Fdesouche)

Krone

 

 

 

 

 

---------------------------

Le 1 octobre 2018

 

 

 

 

L'Iran annonce avoir tiré des missiles en Syrie en riposte à l'attentat d'Ahvaz

 

Les Gardiens de la Révolution iraniens ont déclaré avoir bombardé lundi la rive est de l'Euphrate en Syrie, où, d'après ses informations, sont déployés les organisateurs de l’attentat ayant visé samedi dernier un défilé militaire à Ahvaz. L'attaque avait coûté la vie à 25 militaires et civils. Images difusées par les Gardiens de la révolution des missiles tirés sur le territoire syrien par l’Iran.

Les Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé lundi matin avoir attaqué à l'aide de «missiles balistiques» un «quartier général» de «terroristes» en Syrie en représailles à l'attentat ayant visé le 22 septembre la ville iranienne d'Ahvaz.

«Le quartier général des responsables du crime terroriste d'Ahvaz a été attaqué il y a quelques minutes à l'est de l'Euphrate par plusieurs missiles balistiques tirés par la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution», écrit l'armée de la République islamique sur son site internet officiel.

«Selon les premières informations, de nombreux terroristes takfiri et les chefs responsables du crime terroriste d'Ahvaz ont été tués ou blessés dans cette attaque», ont-ils ajouté.

Ils n'ont pas précisé à partir d'où les fusées ont été lancées.

Le terme «takfiri» est utilisé par les autorités iraniennes pour désigner les djihadistes sunnites. Il dérive du mot arabe «takfir» (anathème), accusation utilisée par ces extrémistes comme justification de la violence contre ceux qu'ils estiment être des impies.

Perpétré le 22 septembre, l'attentat d'Ahvaz, a été mené par un commando ayant ouvert le feu à l'arme automatique sur un défilé militaire et la foule des spectateurs.

Lire la suite

« Le quartier général des responsables du crime terroriste d’Ahvaz a été attaqué il y a quelques minutes à l’est de l’Euphrate par plusieurs missiles balistiques, tirés par la branche aérospatiale des gardiens de la révolution », écrit l’armée idéologique de la République islamique sur son site Internet officiel.

« Selon les premières informations, de nombreux terroristes takfiri et les chefs responsables du crime terroriste d’Ahvaz ont été tués ou blessés dans cette attaque aux missiles », ajoutent les gardiens. Ils ne précisent pas à partir d’où les fusées ont été lancées.

Lire la suite

 

 

Des explosifs lancés sur des soldats israéliens lors d’affrontements à Gaza

 

Des Palestiniens lancent des pierres en direction des forces israéliennes lors d'affrontements à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, à l'est de la ville de Gaza, le 28 septembre 2018. (Photo AFP / Said Khatib)

Des centaines de Palestiniens ont pris part à des affrontements le long de la frontière entre Israël et Gaza dimanche soir. Ils ont lancé des engins explosifs sur les soldats israéliens et ont tenté de franchir la barrière de sécurité.

Aucun membre des forces de sécurité israéliennes n’a été blessé pendant ces manifestations violentes. 10 Palestiniens ont été touchés par des tirs israéliens, selon la radio israélienne.

Un porte-parole de l’armée a déclaré que les soldats utilisent des méthodes de dispersion anti-émeute et ne procèdent à des tirs réels que conformément à la réglementation de Tsahal.

De leur côté, les émeutiers palestiniens ont brûlé des pneus et lancé des grenades, des engins explosifs de fortune, des pétards et des pierres sur les forces de sécurité. Des dizaines d’explosifs ont été lancés sur les troupes israéliennes, d’après la chaîne de télévision israélienne Channel 10.

Lire la suite

Lire aussi: Des ballons incendiaires de Gaza déclenchent deux incendies dans le sud

 

 

 

Ambassade américaine à Jérusalem : les Palestiniens saisissent la CIJ

 

L’Autorité palestinienne a annoncé samedi avoir saisi la Cour internationale de justice (CIJ), affirmant que les Etats-Unis avaient « violé » le droit international en transférant leur ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

Après avoir décidé fin 2017 de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, le président américain Donald Trump a fait transférer en mai l’ambassade américaine de Tel-Aviv vers la Ville sainte, rompant avec des décennies de diplomatie américaine.

Les responsables de l’Autorité palestinienne ont depuis coupé les ponts avec Washington, les Palestiniens considérant Jérusalem-Est comme la capitale de l’Etat auquel ils aspirent et insistant sur le fait que le statut de la ville doit être négocié dans le cadre d’un accord de paix, comme le préconise la communauté internationale.

Lire la suite

 

Syrie : retour des réfugiés, des risques d’épuration ethnique et religieuse ? (MàJ)

 

Alors que le ministre des Affaires Étrangères syrien a déclaré à l’ONU que « toutes les conditions [étaient] réunies pour que les réfugiés syriens reviennent en Syrie », le Quai d’Orsay estime au contraire que le régime empêche actuellement ce retour. Selon la diplomatie française, les réfugiés syriens sont « poussés à l’exode » ce qui rend impossible de réclamer leur retour.

(…)

« La France comprend le poids du danger que représente la présence des réfugiés syriens au Liban, mais considère que leur retour dans leur pays ne peut se faire que dans le cadre de l’accord de Genève définissant les conditions humaines d’un tel retour, d’autant que nombre d’entre eux ne sont pas les bienvenus en Syrie où le régime procède à une épuration ethnique et religieuse », selon les mêmes sources.

« Trêve de surenchères, ont encore dit les sources diplomatiques françaises, car ce n’est pas le groupe de travail international sur la Syrie qui décide du retour ou non des réfugiés. » Et d’ajouter : « Lors de nos contacts avec les Russes, nous étions convenus que les réfugiés syriens ont parfaitement le droit de rentrer chez eux conformément aux accords de Genève. Lorsque nous voyons cependant comment les Syriens sont poussés à l’exode et par qui, on ne comprend plus comment il est possible de réclamer leur retour. Il faut définir les conditions du retour des réfugiés syriens dans leur pays, en conformité avec les exigences internationales et du droit humanitaire. »

Les propos du Quai d’Orsay résonnent comme un écho à ceux que le président Macron a tenus lors de sa conférence de presse mardi à l’ONU, lorsqu’il s’était exprimé contre un retour « forcé » des réfugiés syriens chez eux, et avait jugé « un retour durable impossible, tant qu’il n’y a pas, au préalable, une solution politique à la crise syrienne ». Un discours qui se situe aux antipodes de la position du Liban, exposée le lendemain par le président Aoun devant l’Assemblée générale de l’ONU. Le chef de l’État avait appelé à un « retour décent, sécurisé et permanent » des réfugiés syriens dans leur pays, mais il avait refusé de lier ce retour à « une solution politique incertaine ». « À l’exception d’une petite minorité, les Syriens qui ont afflué au Liban ne sont pas des réfugiés politiques. La majorité d’entre eux ont fui leur pays à cause de la situation sécuritaire ou pour des raisons économiques », avait-il expliqué.

L’Orient Le Jour

Les forces militaires des Etats-Unis, de la Turquie et de la France doivent quitter « immédiatement » la Syrie, a réclamé samedi à l’ONU le chef de la diplomatie syrienne, Walid al-Moualem, en appelant aussi les réfugiés syriens à regagner leurs lieux d’origine dans le pays.

(…) « La bataille contre le terrorisme est presque terminée », a d’autre part déclaré le ministre syrien, en précisant que Damas n’en aura vraiment fini qu’après avoir « purgé (la Syrie) des terroristes et des présences étrangères illégales ».

Pour Damas, « la situation aujourd’hui sur le terrain est plus stable et sûre » et « toutes les conditions sont réunies pour permettre le retour volontaire des réfugiés », a poursuivi Walid al-Moualem.

« La porte leur est grande ouverte » et « tous les Syriens à l’étranger peuvent revenir », a insisté le ministre, en affirmant que « des milliers de réfugiés syriens à l’étranger avaient déjà entrepris ce retour ».

« Le gouvernement syrien fera tout ce qui est en son pouvoir pour faciliter ce retour. Un comité spécial a été récemment créé pour les aider à revenir dans leurs lieux d’origine », a-t-il dit.

La Syrie a demandé « une aide internationale » pour ce retour, mais « certains pays propagent des peurs irrationnelles, politisent une question qui ne devrait être qu’humanitaire », a déploré Walid al-Moualem, sans donner de noms.

LaLibre.be

 

 

Près de 700 migrants maghrébins et subsahariens secourus en deux jours au large de l’Espagne

 

Les sauveteurs en mer espagnols ont secouru 675 migrants au cours du week-end entre le Maroc et l’Espagne, première porte d’entrée de l’immigration clandestine en Europe, a indiqué un porte-parole à l’AFP.

Après que 405 migrants ont été secourus le samedi, 270 l’ont été dans la journée de dimanche, à bord de sept canots, a expliqué ce porte-parole dimanche soir.

Sept « enfants ou bébés » se trouvaient parmi les passagers, originaires pour moitié d’Afrique subsaharienne et pour moitié du Maghreb, a-t-il précisé. […]

voaafrique

 

Grèce : forte augmentation des arrivées de migrants en provenance de Turquie

 

Le nombre de migrants arrivés cette année de Turquie dans l’Union européenne a considérablement augmenté entre janvier et mi-septembre en comparaison avec la même période de l’an passé. Dans un récent document interne de la Commission européenne qui nous est parvenu, on peut lire à ce sujet : « En 2018, le nombre total des arrivées dans l’UE en provenance de Turquie se monte actuellement à 38 687, ce qui représente une hausse de 43 pourcent par rapport à la même période de l’année dernière. »

Selon cet état, ce ne sont pas moins de 36 423 personnes qui ont fui la Turquie pour la Grèce, dont 12 147 par voie terrestre. L’Italie (1965), la Bulgarie (239) et Chypre (71) ont été les autres pays d’arrivée. Le document de l’UE souligne également qu’entre janvier et la mi-septembre de cette année 45 pourcent (en chiffres absolus : 5300 personnes) de ceux qui ont fui par voie terrestre la Turquie pour se rendre en Grèce étaient de nationalité turque.

Jusqu’à la fin du mois d’août, environ 6500 Turcs sont arrivés cette année en Allemagne en tant que demandeurs d’asile. Selon l’Office fédéral pour l’immigration et pour les réfugiés [BAMF), un total de 112 000 premières demandes d’asile ont été déposées pendant cette période.

(Traduction Fdesouche)

Die Welt

 

 

Dans les prisons de Berlin plus de 90 nationalités différentes sont représentées et 75% des prévenus en détention provisoire n’ont pas le passeport allemand

 

Dans les prisons de Berlin plus de 90 nationalités différentes sont représentées et 75% des prévenus en détention provisoire n’ont pas de passeport allemand.

Le nombre d’étrangers détenus dans les prisons de Berlin est en augmentation. Au 31 mars de cette année, 51% des condamnés n’avaient pas la nationalité allemande et en préventive, 75% des prisonniers n’étaient pas allemands.

Si entre 2010 et 2018 le nombre de captifs avaient bien diminué de 18,5%, le nombre de prévenus d’origine étrangère a augmenté de 20%. Actuellement, 3930 personnes sont emprisonnées.

Berlin compte 7 prisons ainsi qu’un hôpital pénitencier où l’on dénombre 90 nationalités différentes incarcérées. Avec 73%, la prison Moabit compte le nombre le plus élevé de détenus étrangers, la prison de Heidering 57% de non-allemands. Le ministère de la justice précise que la plupart des détenus sont d’origine turque.

Morgenpost.de

 

 

 

 

Emploi : un plan de 15 millions d’euros pour insérer 5000 réfugiés

 

L’insertion par le travail des réfugiés pourrait permettre aux secteurs en tension comme la restauration et le BTP de répondre à leurs besoins.

(…)

 

Les photos de Macron avec un jeune qui fait un doigt d’honneur agitent les réseaux sociaux

 

Un cliché du président de la République lors de son voyage officiel aux Antilles françaises fait parler de lui.

Emmanuel Macron prend-il trop de risques avec son image présidentielle ? Samedi, le chef de l’Etat a pris la pose avec deux jeunes sur l’île de Saint-Martin. Sur le cliché, l’un d’entre eux fait un bras d’honneur. Posture provocatrice ou message adressé à Emmanuel Macron ? Difficile de savoir. Reste que le geste a dû être moyennement apprécié du côté de la cellule de la communication de l’Elysée, qui aime maîtriser les éléments de langage lors des voyages présidentiels et plus généralement tout ce qui touche au président de la République.

Le Parisien

 

Note: Macron le bon samaritain qui  se ridiculise devant sont audimat racaille de banlieue 

Dans la vidéo qui suit Macron excuse se geste ! (il compte peut être remonter dans les sondage!!)

On devrais aussi lui présenté "les enfants de la république" qui sont parti en Syrie ,  il trouveras bien quelque mots pour les excusés et les réconforté

 

 

Commenter cet article

Chyren 03/10/2018 07:20

Éprouvez-vous parfois de l'excitation à voir toutes cette puissance militaire se déployait dans un pays puis un autre... tel ces pompiers excités par un feu qui ne cessent de croître?
"Les usages seront pour cette terre, à l’ère où les puissances auront des pouvoirs de peste..." (MdN).