Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

__________________

 5 sept 2018

 

Une vidéo des frappes israéliennes contre la Syrie apparaît sur le Net

 

La défense antiaérienne syrienne a repoussé mardi une attaque de roquettes lancée par l'État hébreu, selon l'agence SANA. Une vidéo tournée par des témoins oculaires au moment de l’attaque dans le gouvernorat de Hama est apparue sur le Net.

Après que l'agence de presse SANA a annoncé que la défense antiaérienne syrienne avait repoussé des roquettes tirées par l'aviation israélienne, une vidéo tournée par des témoins oculaires en Syrie a été publiée sur internet. Les auteurs de la vidéo affirment qu'ils ont enregistré le moment de l'attaque perpétrée par l'armée de l'air israélienne.

Sur les séquences, on voit une localité syrienne après l'attaque, et on entend des bruits d'explosion et un cri d'enfant.

Auparavant, l'agence SANA avait publié une vidéo tournée par des témoins, montrant l'interception de roquettes israéliennes dans le ciel du gouvernorat de Hama.

Plus tôt dans la journée, on avait appris que la défense antiaérienne syrienne avait repoussé une attaque de roquettes lancées sur Wadi al-Oyoun, dans le gouvernorat de Hama. En outre, selon SANA, des avions israéliens ont effectué des frappes contre plusieurs sites militaires dans les gouvernorats de Hama et de Tartous. Plusieurs roquettes ont été interceptées. Selon le premier bilan rapporté par l'agence syrienne, les frappes israéliennes ont fait au moins un mort et 12 blessés.

Source

 

L'aviation russe a frappé mardi le Front al-Nosra dans le gouvernorat d'Idlib

 

Mardi, les Forces armées russes ont frappé avec des armes de très haute précision des positions du Front al-Nosra* dans le gouvernorat d'Idlib, rapporte le ministère russe de la Défense.

Un militaire russe devant un chasseur Soukhoï Su-34 sur la base aérienne de Hmeimim

Le porte-parole de la Défense russe, Igor Konachenkov, a fait savoir que quatre avions russes basés à Hmeimim avaient porté des frappes le 4 septembre avec des armes de très haute précision sur des positions du Front al-Nosra* dans le gouvernorat d'Idlib.

«L'aviation russe n'a frappé que des positions dont il avait été confirmé qu'elles étaient celles de groupes terroristes éloignées et qui se trouvaient loin des villes et des villages», a déclaré Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.

Deux Su-34 ont détruit un atelier où les terroristes assemblaient des drones de combat et où étaient entreposés des explosifs pour ces appareils, toujours selon la même source. Un chasseur Su-35S a également détruit, avec une arme de très haute précision, un entrepôt où se trouvaient des systèmes de défense air-sol des terroristes.

Lire la suite

Lire aussi: Hmeimim: la défense antiaérienne a détruit deux drones d'attaque tirés par des terroristes

 

 

La police britannique cite les noms des Russes suspectés dans l’empoisonnement des Skripal

 

La police britannique a lancé ce mercredi un mandat d'arrêt contre deux ressortissants russes suspectés d’implication dans l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, en mars dernier à Salisbury.

Skripal : les noms des «suspects russes» publiés par Londres sont inconnus de Moscou

Un mandat d'arrêt européen a été émis contre deux ressortissants russes, suspectés d'implication dans l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, en mars dernier à Salisbury, a annoncé le ministère public britannique.

Les suspects ont été identifiés comme Alexander Petrov et Rouslan Bochirov, précise le ministère. Ces deux noms sont toutefois considérés comme des pseudonymes, a déclaré de son côté le chef de l'antiterrorisme, Neil Basu, lors d'un point presse en appelant le public à les identifier. Invoquant les données du renseignement, Teresa May a pour sa part affirmé que les deux suspects sont des officiers du renseignement militaire russe.

Lire la suite

 

Moscou réagit à la publication des photos des Russes suspectés dans l'affaire Skripal

 

La police de sa Majesté a publié des photos des Russes suspectés dans l'empoisonement de Sergueï Skripal et sa fille Iulia à Salisbury. Or, le ministère russe des Affaires étrangères souligne que ni les noms ni les photos des suspects «ne disent quoi que ce soit à Moscou». D'ailleurs, le gouvernement britannique n'exclut pas qu'il puisse s'agir de pseudonymes.

«Des médias ont publié les assertions de responsables britanniques sur les suspects dans les empoisonnements à Salisbury et à Amesbury. On cherche à les lier à la Russie. Les noms ainsi que les photos publiés ne nous disent rien», a souligné la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

«Nous appelons de nouveau la partie britannique à passer d'accusations publiques et de manipulations d'informations à une coopération pratique par l'intermédiaire des organes chargés de l'application de la loi», a-t-elle indiqué.

«De nombreuses demandes à ce sujet de la part de la Russie ont été déjà soumises à Londres. L'enquête sur des crimes si graves et à plusieurs reprises mis en avant par le Royaume-Uni, exige le travail le plus minutieux, une analyse méticuleuse des données et une coopération étroite», a conclu Mme Zakharova.

Lire la suite

«Les noms et les photographies qui ont été publiés dans les médias ne nous disent rien», a réagi la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, citée par l'agence de presse publique TASS.

Elle a ensuite ajouté : «Une nouvelle fois, nous appelons les Britanniques à cesser les accusations publiques et la manipulation de l'information.» Moscou a en outre regretté être tenu à l'écart de l'enquête, estimant que celle-ci nécessiterait une analyse minutieuse ainsi qu'une «coopération pragmatique» entre Londres et Moscou.

Londres dit avoir «suffisamment de preuves»

De son côté, la police britannique affirme avoir «suffisamment de preuves» pour inculper les deux suspects. Neil Basu, chef de l'antiterrorisme britannique, a affirmé : «Des tests ont été menés dans la chambre d'hôtel où les suspects ont résidé. Deux prélèvements montrent une contamination au [produit neurotoxique] Novitchok.»

Lire la suite

 

Note; des rapports   qui se contredises!! (l'OIAC est basé au Pays-Bas, sont directeur est un certain Hamid Ali Rao )

 

 

Empoisonnement à Amesbury: aucune trace de Novitchok dans le nouveau rapport de l’OIAC

 

Deux mois après que Scotland Yard a annoncé que le couple à Amesbury avait été empoisonné par l'agent innervant «Novitchok», l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) présente un nouveau rapport où cette désignation ne figure plus.

La désignation «Novitchok» ne figure pas dans le nouveau rapport de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) concernant l'incident à Amesbury, a rapporté mercredi le bureau de représentation permanente de la Russie auprès de l'organisation.

«Dans le document distribué, il n'y a aucun mot sur l'origine de l'agent neurotoxique, la désignation "Novitchok" ne figure pas non plus. En outre, les experts de l'OIAC arrivent à la conclusion qu'il est impossible de déterminer si ce produit chimique appartenait à la même série. Cependant, cela n'a pas empêché le Royaume-Uni de présenter ces informations comme cela l'arrangeait», a-t-on indiqué dans le bureau.

Lire la suite

 

 

 

 

Face à la censure sur le web, la propagande djihadiste cherche d’autres voies

 

Au printemps, une offensive policière internationale visait les organes de propagande en ligne du groupe État islamique (EI). Quatre mois plus tard, les cyberdjihadistes se sont adaptés, restent actifs et dangereux, soulignent des experts.

En avril, Rob Wainwright, directeur d’Europol, se félicitait d’avoir « porté un grand coup aux capacités de l’EI à propager sa propagande en ligne et à radicaliser les jeunes en Europe ». Après deux ans d’enquête, des policiers sont intervenus simultanément dans huit pays, saisissant des serveurs et du matériel informatique. « La capacité de l’EI à promouvoir son matériel terroriste est compromise », assurait Rob Wainwright.

Mais le 22 août, la facilité avec laquelle le chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi, a diffusé sa dernière philippique a démontré le contraire. En quelques minutes, selon une étude de l’ONG new-yorkaise Counter Extremism Project (CEP), le discours posté sur la messagerie chiffrée Telegram était relayé sur au moins 21 sites web, devenant ainsi impossible à éradiquer.

(…)

 

Ne pas accréditer Sputnik en France? La Russie évoque sa possible réponse

 

La proposition du groupe interministériel français de ne pas accréditer les journalistes de Sputnik et de RT en France a fait réagir les élus russes. Selon les politiciens, la réponse de Moscou devrait être symétrique et toucher des domaines «sensibles» pour la partie française.

La Russie peut prendre des mesures de rétorsion à l'encontre des médias publics français si l'agence de presse Sputnik et la chaîne de télévision RT se voient refusées leurs accréditations en France, a déclaré Igor Morozov, membre du comité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

«Nous ne pouvons pas ignorer de telles mesures. Si elles sont appliquées, cela entraînera des dommages évidents à la liberté d'expression. Par conséquent, la Russie prendra des mesures adéquates qui comprendront des restrictions d'accréditation pour les médias publics français», a indiqué Igor Morozov.

Le législateur a précisé que de telles mesures pourraient être prises à l'encontre de la holding France Média Monde, qui comprend la chaîne de télévision France 24 et la radio RFI.

(..)

Youri Roubinski, directeur du Centre des études françaises à l'Institut de l'Europe de l'Académie des sciences de Russie, estime pour sa part que le rapport en question est lié avec les futures élections au Parlement européen.

«Actuellement, les relations avec les médias russes, non seulement en France mais aussi en Allemagne et dans d'autres pays de l'UE, sont devenues tendues en raison de la campagne presque débutée avant les élections au Parlement européen en mai prochain. Ce sont des élections très importantes car les forces contre l'UE se sont renforcées dans plusieurs pays. Le dernier cas en date sont les manifestations contre les migrants à Chemnitz. Les autorités de France et d'Allemagne croient que pendant la campagne électorale, ces médias [RT et Sputnik, ndlr] sympathiseront non seulement avec les eurosceptiques, mais qu'ils gonfleront délibérément l'humeur antimigratoire», estime Youri Roubinski.

Lire la suite

Lire aussi: Chasse aux «médias de propagande»: la France se propose de ne pas accréditer Sputnik

 

 

Fake news : un rapport qui fait débat

 

Un rapport publié le 4 septembre épingle les "manipulations de l'information" dont seraient responsables la Russie et, à travers elle, RT. Invité du JT de RT France, Younous Omarjee, député européen La France insoumise (LFI) dénonce une instrumentalisation de la lutte contre les fake-news dans le but de pouvoir limiter l'espace de libre expression.

Note : le gouvernement français veut rester maitre de l’information enfin de pourvoir continué la manipulations du peuple français . Je rappelle que seule la vérité dérange.

 

 

 

Allemagne : le Procureur général de Saxe contredit Merkel et déclare qu’il n’y a pas eu de « chasse anti-immigrés » à Chemnitz

 

Allemagne : Le bureau du Procureur général de Saxe affirme qu’il n’y a pas eu de « chasse anti-immigrés » lors des manifestations à Chemnitz. La chancelière Angela Merkel avait déclaré l’inverse.

Communication du Parquet Général de Saxe : « Au vu de l’ensemble des informations dont nous disposons, les fonctionnaires n’ont découvert aucune photo ou vidéo qui soutiendrait l’existence d’une chasse anti-immigrés ».

Le porte-parole de Merkel a déclaré qu’il ne voulait pas s’engager dans un « débat sémantique ».

(…) Publicomag / JungeFreiheit

Dans l’après-midi du mardi 28 août, Angela Merkel a fermement condamné cette flambée de racisme : « Ce que nous avons vu n’a pas sa place dans un État de droit. Ces images de chasse à l’homme collective et ces manifestations de haine n’ont pas leur place dans un État de droit. » Aux dernières élections, l’AfD, parti anti-immigrés et anti-islam, est devenu la toute première force politique de la ville.

Franceinfo

 

 

 

L’Ofpra appelle à «être inventif» pour héberger les demandeurs d’asile

 

La France manque de places pour héberger les demandeurs d’asile et « il va falloir être inventif » en s’appuyant sur les associations et les citoyens, a estimé aujourd’hui le patron de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) Pascal Brice, dans une interview à Ouest France.

« Dans notre pays, l’hébergement des demandeurs d’asile est de la responsabilité de l’État. Mais on manque de places en centres d’accueil et il va falloir être inventif. Avec le concours des collectivités locales, des associations et des citoyens« , a-t-il ajouté. En effet, « il faut héberger les gens, intégrer les réfugiés et reconduire ceux qui n’ont pas droit au séjour« , a-t-il estimé.

L’an dernier, la barre des 100.000 demandes d’asile déposées à l’Ofpra a été dépassée et la tendance est à la hausse pour cette année, avec 60.000 demandes entre janvier et juillet (+16%). Sur ces demandeurs, la moitié environ est hébergée et les autres reçoivent un pécule pour se loger, jugé très insuffisant par les associations. Selon la Cimade, qui aide les réfugiés, 20% des demandeurs d’asile non hébergés par l’Etat bénéficient d’un hébergement citoyen ou solidaire. […]

Le Figaro

 

 

 

Méditerranée : des pêcheurs tunisiens poursuivis pour avoir tracté des migrants jusqu’en Italie

 

Voir video

Surpris en train de tirer une embarcation de migrants vers l’Italie, des pêcheurs tunisiens -dont un militant connu localement- ont été écroués en Sicile. Une manifestation de soutien a eu lieu en Tunisie et une ONG essaie actuellement de leur venir en aide.

Des citoyens tunisiens sont descendus dans la rue lundi 3 septembre à Zarzis, dans le sud du pays, pour protester contre l’arrestation, par les autorités italiennes, de six pêcheurs locaux. Ces derniers sont soupçonnés d’être des passeurs car ils ont été « surpris en train de tirer une barque avec 14 migrants à bord en direction de [l’île italienne de] Lampedusa », indique la police financière et douanière italienne. (…)

Les six pêcheurs ont été arrêtés le 29 août car leur bateau de pêche, qui tractait une embarcation de fortune avec 14 migrants à son bord, a été repéré -vidéo à l’appui- par un avion de Frontex, l’Agence européenne de garde-côtes et garde-frontières.

Selon une source policière italienne citée par l’AFP, les pêcheurs ont été arrêtés pour “aide à l’immigration clandestine” et écroués. Le bateau a été repéré en train de tirer des migrants, puis de larguer la barque près des eaux italiennes, à moins de 24 milles de Lampedusa, indique la même source.

Mais pour Romdhane Ben Amor, “la vidéo de Frontex ne prouve rien”. Et de poursuivre : “Chamseddine Bourassine, on le connaît bien. Il participe aux opérations de sauvetage en Méditerranée depuis 2008, il a aussi coordonné l’action contre le C-Star [navire anti-migrants affrété par des militant d’un groupe d’extrême droite]”. Selon Romdhane Ben Amor, il est fort probable que le pêcheur ait reçu l’appel de détresse des migrants, qu’il ait ensuite tenté de les convaincre de faire demi-tour et de regagner la Tunisie. N’y parvenant pas, le pêcheur aurait alors remorqué l’embarcation vers l’Italie, la météo se faisant de plus en plus menaçante.

La Tunisie, pays d’origine le plus représenté en Italie

Un nombre croissant de Tunisiens en quête d’emploi et de perspectives d’avenir tentent de se rendre illégalement en Italie via la Méditerranée. (…)

infomigrants.net

 

 

 

Espagne : un migrant libyen poignarde deux touristes allemands – l’un d’entre eux est grièvement blessé – et menace de tuer des policiers

 

Majorque (ESPAGNE) – A Playa de Palma, la police a tiré sur un individu qui venait de poignarder deux touristes allemands.

Les événements ont commencé vers une heure du matin lorsque les services d’urgence ont annoncé que deux hommes, de nationalité allemande, avaient été blessés après avoir été poignardés.

Plusieurs patrouilles de la police locale et de la police nationale (ainsi que trois ambulances) se sont rendues sur les lieux et ont commencé à rechercher l’agresseur alors que les deux blessés étaient pris en charge.

L’agresseur a été interpellé. Dans ses mains, il tenait une arme blanche et a commencé à crier contre les agents (en arabe) tout en les menaçant avec l’arme.

Un policier lui a tiré dessus au niveau de la jambe pour le neutraliser.

(…) L’un des Allemands poignardés est dans un état très grave car il a une plaie à la poitrine qui a affecté son cœur, tandis que l’autre blessé a une plaie dans le dos.

« Si j’avais eu une kalachnikov, il y aurait eu plus de morts qu’à Paris ou à Barcelone » a déclaré l’agresseur.

Après avoir expliqué qu’il était libyen, la première chose qu’il a demandé était « Combien de personnes ai-je tué? », et quand il a été informé que personne n’a été tué, il a répondu « Merde! ».

CronicaBalear.es

 

 

Italie : deux Nigérians refusent un contrôle d’identité et agressent des policiers après les avoir traités de « racistes »

 

Ils se sont montrés nerveux dès le début du contrôle. Ils n’avaient pas l’intention de montrer leurs documents. Lorsque les policiers ont réitéré leur demande, ils ont perdu tout contrôle. «Allez vous faire… Vous êtes racistes» ont déclaré les deux jeunes Nigérians aux policiers qui les avaient arrêtés dans le passage souterrain de la gare de Mestre, vendredi après-midi.

Immédiatement après, les Nigérians les ont agressés. L’arrestation a été difficile. Il a fallu d’autres agents. Mais finalement, I.P., âgé de 22 ans et O.E., 25 ans, ont été appréhendés.

Les deux individus ont tenté d’éviter le contrôle en prétendant qu’il n’existait aucun droit pour les arrêter. L’un d’eux a ensuite montré une carte d’identité et une photocopie d’une demande d’asile politique expirée. Le même individu a d’abord élevé la voix et a frappé un agent avec coup de tête, soutenu par son complice qui a bousculé violemment l’agent.

Veneziatoday.it via lesobservateurs.ch

 

 

Kandel (All) : le réfugié à l’âge et à la nationalité incertains ayant poignardé une jeune fille de 15 ans condamné à 8 ans et demi de prison

 

La condamnation du jeune demandeur d’asile dans le sud du pays ne met pas fin aux manifestations anti-migrants.

C’est avant tout un sordide crime passionnel mais c’est devenu une affaire politique. Lundi, le tribunal de Landau, dans le sud-ouest de l’Allemagne, près de la frontière française, a condamné un jeune homme à huit ans et demi de prison pour le meurtre de son ex-petite amie à Kandel. Le tribunal a retenu le crime passionnel d’un adolescent qui aurait tué par jalousie, quelques jours avant Noël 2017.

L’extrême droite allemande y voit en revanche un élément d’une longue série de meurtres commis par des migrants et la preuve des errements de la politique d’asile de la chancelière Angela Merkel. L’affaire est devenue politique parce que le meurtrier, Abdel H., est un demandeur d’asile afghan arrivé en 2016, avec la vague de ce que l’extrême droite appelle « les migrants de Merkel ». Son cas atteste du chaos qui régnait dans les procédures d’enregistrement des migrants entre 2015 et 2016.

Abdel dit en effet qu’il est Afghan, mais son origine est incertaine. Aussi incertaine que son âge : il a prétendu avoir 15 ans, comme sa victime Mia. Des experts convoqués par le tribunal ont toutefois estimé qu’il aurait plutôt entre 17 et 20 ans. Dans le doute, Abdel a été jugé à huis clos par un tribunal pour mineurs.

Ailleurs, les juges en ont décidé autrement. Les experts étaient également indécis sur l’âge d’Hussein K., qui a assassiné une étudiante, Maria L., à Freiburg en 2016. Dans ce cas, le procès a pourtant été mené dans un tribunal pour adulte.  (…)

 

 

 

 

__________________

 4 sept 2018

 

 

 

 

 

Trump appelle la Syrie et ses alliés à ne pas mener d’offensive contre Idlib

 

Le président américain Donald Trump a appelé, lundi 3 septembre dans la soirée, la Syrie et ses alliés, l’Iran et la Russie, à ne pas mener d’offensive « imprudente » contre la province d’Idlib, dernier grand bastion rebelle en Syrie. « Les Russes et les Iraniens feraient une grave erreur humanitaire en prenant part à cette tragédie humaine potentielle. Des centaines de milliers de personnes pourraient être tuées. Ne laissons pas cela arriver », écrit-il sur Twitter.

Lire la suite

 

Note: il est marrant Trump ! qu'elle pays accepterais que son pays soit coupé en trois, par des islamiques (et leur allé américains) 

 

 

«Les rebelles de l'Armée syrienne libre n'existent plus. A Idleb, c'est le Front al-Nosra» (VIDEO)

 

Alors qu'une offensive d'envergure semble se préparer dans le nord de la Syrie, le reporter de guerre Pierre Piccinin rappelle que les «rebelles» syriens sont en réalité un conglomérat de rebelles emmenés par Fatah al-Cham, alias le Front al-Nosra.

La tension monte à Idleb alors qu'une offensive des forces gouvernementales semble se préparer contre les djihadistes retranchés dans la ville. Pierre Piccinin, reporter de guerre et écrivain, est revenu sur le plateau de RT France sur les craintes d'une attaque chimique.

«Jusqu'à présent, il n'a pas été possible d'identifier l'origine des attaques. Le gouvernement [de Damas] de son côté n'a pas vraiment intérêt à mener des attaques chimiques», a-t-il souligné. Et de poursuivre : «Ce serait tout simplement mettre ses alliés en difficulté au Conseil de l'ONU [...] D'un autre côté, je pense que les rebelles ont bien compris qu'une attaque chimique n'entraîne plus de ripostes de l'Occident, ou alors des ripostes très symboliques», référence référence aux frappes occidentales contre la Syrie d'avril 2018. 

Le 22 août, le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, avait brandi la menace d'une frappe américaine, prévoyant déjà une utilisation supposée d'armes chimiques par Damas dans le cadre d'opérations militaires à Idleb. Le 30 août, l'envoyé de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, s'était, lui aussi, inquiété d'un possible usage d'armes chimiques par l'armée syrienne, ainsi que par les combattants rebelles. Moscou, enfin, avait également mis en garde contre une possible mise en scène d'attaque chimique par les rebelles, qui servirait à pointer du doigt la culpabilité du gouvernement syrien et à provoquer une intervention militaire américaine.

Pierre Piccinin a en outre rappelé ce que recouvrait le terme de «rebelles» dans le conflit syrien, et plus précisément dans la région d'Idleb. Ça fait très longtemps que la révolution syrienne est terminée, que les rebelles de l'Armée syrienne libre n'existent plus [...] à Idleb, c'est le Front al-Nosra», a-t-il précisé. Après avoir changé de nom pour Fatah al-Cham, le Front al-Nosra a fusionné avec d'autres groupes armés islamistes pour former le Hayat Tahrir al-Cham, qui tient actuellement Idleb.

Lire la suite

 

 

Le Kremlin révèle le danger pour les postes temporaires russes en Syrie

 

Les attaques de drones lancés par les terroristes depuis Idlib mettent en danger les positions temporaires russes en Syrie, a déclaré le porte-parole du Kremlin. Au cours du mois d'août, les militaires russes ont abattu des dizaines de drones en Syrie.

Les drones envoyés par les terroristes depuis Idlib menacent les postes de déploiement temporaire russes en Syrie, a déclaré mardi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

«Vous savez que c'est depuis cette région [Idlib, ndlr] que sont envoyés des drones qui représentent un danger pour nos bases de déploiement temporaire», a-t-il dit aux journalistes.

Lire la suite

 

Damas: les USA et leurs alliés fournissent des armes aux terroristes en Syrie

 

Un nombre considérable d'armes est envoyé au Front al-Nosra* et à Daech* en Syrie par les États-Unis et leurs alliés via des pays tiers comme l'Ukraine, a déclaré ce mardi le premier secrétaire du Département des relations internationales du ministère syrien des Affaires étrangères lors d'une conférence consacrée aux livraisons d'armes illégales et à la lutte contre le terrorisme.

«Il est évident que les États-Unis et leurs alliés fournissent un grand nombre de munitions et d’armes en utilisant des pays tiers, comme, par exemple, les pays d’Europe orientale, l’Ukraine, les pays des Balkans, pour alimenter en armes le Front al-Nosra* et Daech*.»

Lire la suite

 

 

 

 

 

Reprise des combats à Tripoli en LIBYE

 

 

 

Libye : «Il y a des autorités, même si elles sont divisées, il faut absolument appuyer là-dessus»

 

Entretien du 4/9/2018 avec Pierre Vermeren, spécialiste du Maghreb. Pour RT France, il fait un point sur la situation en Libye, qui connait un regain de tensions et de violences, sept ans après l'intervention internationale.

 

Incident avec un engin explosif près de l’ambassade américaine au Caire

 

Des témoins ont affirmé qu'un homme avait tenté de se faire exploser près de l’ambassade des États-Unis au Caire mais avait été arrêté par la police qui, en outre, avait découvert un autre engin explosif près du bâtiment.

L’ambassade américaine au Caire a été fermée après que les forces de l’ordre ont arrêté un homme qui a jeté contre le bâtiment un engin qui a explosé sans faire des blessés, informe Reuters en se référant à trois sources de la sécurité.

Des témoins, quant à eux, affirment que cet homme voulait se faire exploser devant l'ambassade.

Lire la suite

 

 

Après s'être comparé à Hitler, le président philippin au mémorial de la Shoah

 

Le 3 sept

Le président philippin Rodrigo Duterte qui s'était comparé à Hitler avant de présenter ses excuses, s'est recueilli lundi au mémorial de la Shoah à Jérusalem après une rencontre avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Plus jamais ça. Le monde puisse-t-il retenir les leçons de cette période d'horreur et d'obscurantisme de l'histoire humaine", a écrit M. Duterte dans le livre d'honneur de Yad Vashem, haut lieu du souvenir dédié aux six millions de juifs exterminés pendant l'Holocauste et passage obligé pour tout dignitaire étranger en visite en Israël.

Lire la suite

 

 

 

 

Allemagne : le ministre italien Matteo Salvini met en cause Angela Merkel après les violences de Chemnitz

 

Le leader de la Ligue (extrême droite), ministre italien de l'Intérieur, juge que la politique migratoire de la chancelière allemande est responsable des heurts à Chemnitz, dans le Land de Saxe.

C'est une déclaration qui ne va pas réchauffer les relations entre l'Allemagne et l'Italie. Le ministre italien de l'Intérieur a mis en cause, lundi 3 septembre, la chancelière Angela Merkel et sa politique migratoire dans les manifestations et les heurts à Chemnitz en Allemagne. "Elle a sous-estimé le risque de tensions sociales ces dernières années lorsqu'elle a affirmé qu'il y avait de la place pour des centaines de milliers de ces gens en Allemagne", a jugé Matteo Salvini, par ailleurs leader de la Ligue (extrême droite) dans une interview diffusée lundi soir par la chaîne de télévision publique allemande Deutsche Welle.

La poussée de l'extrême droite allemande est une "réaction claire" à l'erreur de jugement de la chancelière allemande et de son gouvernement sur la capacité du pays à accueillir des réfugiés, a ajouté ce tenant d'une ligne très ferme à l'égard des réfugiés en Europe. "C'est la réponse que beaucoup d'Allemands mécontents cherchent à donner", a encore ajouté le vice-chef du premier gouvernement populiste d'un pays fondateur de l'Union européenne.

Lire la suite

 

 

En Allemagne, 50 000 personnes à un concert contre l’extrême droite

 

Les organisateurs entendaient faire en sorte « que les gens de Chemnitz ne se sentent pas seuls » face à la xénophobie.

« Nous sommes plus nombreux. » Quelque 50 000 personnes ont assisté, lundi 3 septembre au soir, à un concert rock contre la xénophobie dans la ville de Chemnitz, théâtre cette semaine de plusieurs rassemblements de l’extrême droite.

Les organisateurs n’en attendaient pas tant : ils avaient prévu entre 20 000 et 30 000 spectateurs pour ce concert gratuit, où se sont produits des groupes de la scène locale et nationale....

Lire la suite

 

 

Note ; rectification, 50 000 milles personnes sont surtout aller voir un concert gratuit

 

 

 

«Nous ne voulons pas vivre en Afrique»: le PM tchèque se lâche sur la politique de l’UE

 

«Nous ne voulons pas vivre en Afrique» : le Premier ministre tchèque fustige Bruxelles

Affrontements à Chemnitz, rixes en Grèce et à Calais, plusieurs débarquements de groupes de migrants en Espagne… Face aux récents évènements et à la crise migratoire en général, la République tchèque ne veut pas entendre parler de répartition européenne et fustige la politique migratoire de Bruxelles.

Migrants à Paris

Commentant sur un plateau de télévision tchèque les manifestations anti-migrants qui ont lieu à Chemnitz, le Premier ministre tchèque Andrej Babis s'en est vivement pris à la politique migratoire de l'Union européenne, en dénonçant les efforts menés par la Commission européenne pour faire accepter par Prague l'accueil de migrants.

«Chemnitz, est là, au coin de la rue! J'ai expliqué en long et en large qu'il s'agit d'un combat pour préserver notre civilisation européenne et notre culture. Nous ne voulons pas vivre en Afrique ou au Proche-Orient», s'est-il exclamé, cité par le média Parlamentni Listy.

Le chef du gouvernement tchèque a également rappelé les récents débarquements de migrants sur les plages espagnoles devant des vacanciers médusés.

«Les Européens sont choqués et effrayés. La même chose est arrivée à Chemnitz», a estimé Andrej Babis.

Le chef du gouvernement tchèque doit rencontrer Angela Merkel le 5 septembre 2018, après s'être rendu à Malte, en Hongrie et en Italie. La République tchèque, comme les autres pays du groupe de Visegrad, sont en opposition frontale avec la politique migratoire de Bruxelles.

Lire la suite

 

 

 

Melbourne (Australie) : rixe sauvage entre 200 jeunes, principalement des Africains, 7 blessés

 

Australie – Un passant a été grièvement blessé suite à une rixe sauvage rassemblant 200 jeunes individus dans le quartier de Collingwood, à Melbourne. 7 blessés. (…) « Les riverains disent qu’ils ont vu des dizaines de jeunes se battre entre eux et sauter sur des voitures ».

Les émeutiers sont principalement des Africains et des gens originaires des îles du Pacifique.

News.com.au / TheAge.com

 

 

Marseille : Importante rixe entre des migrants et des habitants des quartiers nord

 

 

 

Ce footballeur irlandais doit regretter la blague qu’il a faite sur le Ramadan

 

L'Irlandais Anthony Gerrard, défenseur du club anglais de Carlisle United, a vu son contrat être résilié par son club précédent à cause d'une blague sur le Ramadan, informe The Daily Mirror

Début août, le joueur a été licencié par son club d'Oldham Athletic un an avant son échéance.

Dans un communiqué, le club britannique a confirmé avoir rompu le contrat qui le liait à Anthony Gerrard suite à la «conduite grave découlant de certaines publications sur les réseaux sociaux qui ont discrédité le club». Selon les médias britanniques, il s'agit d'un message portant sur le Ramadan que le joueur a envoyé sur WhatsApp à ses coéquipiers d'Oldham Athletic.

Le club n'a pas indiqué ce que son ancien défenseur avait précisément écrit.

Source

 

Note:  encore combien de temps avant que l'on mettent en prison des personnes, juste parce qu'elles dirons qu'elles n'aiment pas l'Islam !!  Avons-nous encore le droit d'aimé ou de ne pas aimer une religion!

 

Jaroslaw Kaczynski ne veut pas que la Pologne soit « infectée par les maladies sociales » qui dominent l’UE et l’Occident

 

La Pologne fait partie de l’Union européenne, mais il faut veiller à ne pas être «infecté par les maladies sociales» qui dominent l’Union, a déclaré dimanche [2 septembre] Jaroslaw Kaczynski, qui dirige le parti au pouvoir Droit et Justice (PiS).

Parlant lors d’un congrès du parti avant les élections locales d’octobre, […] il a défendu le bilan démocratique de son parti et accusé ses détracteurs de servir «de puissants intérêts et de pactiser avec les puissants du monde», visant ainsi clairement les liens étroits entre l’opposition libérale en Pologne et Bruxelles.

«Il est facile de servir les intérêts des plus puissants. Si vous voulez servir la société, la nation, c’est beaucoup plus difficile.»

Tout en soulignant la nécessité pour la Pologne de demeurer à l’intérieur de l’Union, son parti affirme que l’UE oblige les États membres à se conformer à des normes qui s’opposent aux valeurs familiales traditionnelles de la Pologne.

Dimanche, Kaczynski a dit qu’adhérer à l’UE était «le plus court chemin pour la Pologne d’atteindre la parité en matière de niveau de vie» avec ses alliés occidentaux.

«Mais cela ne signifie pas que nous devrions répéter les erreurs de l’Occident et être infectés par les maladies sociales qui y dominent», a-t-il ajouté.

[…]

Malgré les critiques, le PiS reste très populaire en Pologne […]

(Traduction Fdesouche)

Reuters

 

Plus impopulaire que jamais, Macron fait pire que Hollande à la même époque

 

LE SCAN POLITIQUE - Avec seulement 31% de Français satisfaits de son action selon un sondage IFOP pour Paris Match, Emmanuel Macron enregistre son plus faible taux de popularité.

Ce n'est pas vraiment dans ce domaine qu'Emmanuel Macron espérait surpasser son prédécesseur. C'est pourtant bien sur les pas de François Hollande que marche le chef de l'État en terme d'impopularité. Selon un sondage Ifop-Fiducial, publié ce mardi par Paris Match, la cote de popularité du chef de l'État décroche durement en cette rentrée. Après un été marqué par l'affaire Benalla, les mauvais chiffres économiques du mois d'août et enfin la démission de Nicolas Hulot, Emmanuel Macron n'enregistre plus désormais que 31% d'opinions favorables. Soit 10 de moins qu'au début du mois de juillet. À la même époque de son quinquennat, François Hollande rassemblait 32% d'opinions favorables, contre 41% pour Nicolas Sarkozy en 2008.

Lire la suite

 

 

Commenter cet article

Chyren 06/09/2018 00:32

C'est bien vrai, 'le gouvernement français veut rester maitre de l’information enfin de pourvoir continué la manipulations du peuple français' (vous écrivez parfois comme Nostradamus, la phonétique l'emporte sur l'orthographe).
Années de futilités, bêtises, la presse par ses usages à cette heure cherche par son pouvoir...!