Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

20 sept 2018

 

 

 

 

Vladimir Poutine sur le crash de l’Il-20: «une série d’événements aléatoires tragiques»

 

Lors de la conférence de presse avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban, le Président russe a qualifié le crash de l'Il-20 comme "une série d'événements aléatoires tragiques" dont on devait faire l'analyse. https://sptnkne.ws/j8Dm

Note : Poutine démontre encore sa lucidité d'esprit. C'est un président comme cela qu'il faudrais a la France 

 

Syrie : les Russes ont-ils abattu leur propre avion ?

 

Qui a donné l’ordre à la défense anti-aérienne syrienne de tirer, avec un missile S-200 de fabrication russe, sur un Iliouchine Il-20 au large de la Syrie, abattant par erreur cet avion militaire russe et tuant les quinze membres d'équipage lundi 17 septembre  ? Ce tir qui a touché l’avion russe à 35 kilomètres des côtes syriennes (en "mission antiterroriste", selon Moscou…) "a coïncidé avec des frappes de l'aviation israélienne sur la Syrie et le tir de missiles depuis un navire français", selon le ministère russe de la Défense. 

Le missile S-200 tentait d’intercepter des missiles israéliens tirés lors de frappes israéliennes contre des forces du Hezbollah, la milice chiite libanaise, à proximité de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie, selon les Russes. 

"Une série d'événements tragiques"

"Nous démentons toute implication", a déclaré à l'agence Reuters le colonel Patrik Steiger, porte-parole de l'état-major des armées françaises, face aux premières accusations russes.

L’armée russe a menacé Israël, jugé responsable du drame. "Les pilotes israéliens, en se couvrant avec l’avion russe, l’ont placé sous le feu de la défense antiaérienne syrienne", selon le ministère de la Défense russe.

Mais Vladimir Poutine a calmé le jeu :

"Je pense que dans ce cas, très probablement, il s’agit d’une série d’événements tragiques, car notre avion n’a pas été abattu par un appareil israélien."

Le président russe a écarté l’idée de représailles immédiates contre Israël :

"Pour ce qui est des mesures de rétorsion, il s’agit pour nous, avant tout, d’assurer la sécurité de nos soldats et de nos installations en Syrie."

Peut-être le maître du Kremlin veut-il préserver les bonnes relations de Moscou avec l’Etat hébreu ? Peut-être est-il embarrassé par l’abattage de l’appareil avec une arme fournie à son allié syrien et qui a causé la mort de militaires russes ? Mais peut-être pire.

Commandement conjoint avec la Syrie

En effet, une grande partie de la défense anti-aérienne syrienne est de fait sous contrôle russe. Il n’est donc pas à exclure que ce soient les Russes eux-mêmes qui sont responsables de la mort de 15 de leurs soldats.

Source le l'OBS

 

 

Note ; l’Obs encore un journal de Gauche et qui a aucun moment dans cet article mentionne que l'armée Israélienne n'a prévenu les Russes qu'une minute avant l’attaque, ne laissant pas le temps à cet avion russe d’atterrir et le laissant aux bons milieux de la bataille

 

 

 

 

 

Crash de l’Il-20: le résultat du raid aérien israélien sur la Syrie en images satellites

 

Des photographies d'un dépôt de munitions détruit, prises à partir d'un satellite ont été publiées par ImageSat International. Selon la compagnie israélienne, ce bâtiment a été la cible du raid aérien de l’armée de l’air israélienne du 17 septembre, au cours duquel l’armée syrienne a accidentellement abattu un avion russe de reconnaissance Il-20.

La compagnie israélienne ImageSat International (ISI) a publié des photos montrant, selon elle, les résultats des frappes israéliennes sur la Syrie, qui a notamment provoqué le crash d'un avion russe Il-20.

Des photographies prises de l'espace et datées du 18 septembre, montrent un bâtiment complètement détruit avec une indication de ses dimensions, 155 sur 35 mètres, entouré de plus petits bâtiments sans dommages visibles.

«Le dépôt de munitions, attaqué il y a deux jours à Lattaquié a été complètement détruit», indique l'explication accompagnant les photos publiées par la société israélienne sur Twitter.

Lire la suite

 

 

 

Syrie : Poutine annonce un accord avec Erdogan pour créer une zone démilitarisée à Idlib

 

 

 

Poutine: les nouveaux armements russes «sont meilleurs que leurs équivalents étrangers»

 

Les forces armées russes seront prochainement dotées de matériels meilleurs que leurs «homologues» étrangers, mais il faut réfléchir d'ores et déjà à la conception de types plus sophistiqués afin d'armer les troupes «de modèles dernier cri d'armements», a déclaré Vladimir Poutine à la réunion de la Commission industrielle-militaire.

Les nouveaux armements dont seront dotées les forces armées russes à l'issue de la réalisation du programme approprié «sont meilleurs que leurs équivalents étrangers», mais il faut réfléchir d'ores et déjà à la conception de modèles plus sophistiqués, a déclaré ce mercredi Vladimir Poutine.

«La question clé de notre ordre du jour est de définir le début du lancement d'un nouveau programme d'armes. L'application du programme actuel, qui est échelonné jusqu'en 2027, nous l'avons abordée cette année», a indiqué le Président à la réunion de la Commission industrielle-militaire.

Lire la suite

 

 

Trump désigne «la pire erreur» dans l’histoire américaine

 

L’intervention américaine au Proche-Orient constitue «la pire faute» dans l’histoire des États-Unis, a déclaré le Président américain. Selon lui, c’est George W. Bush qui en est responsable.

Donald Trump

La décision de George W. Bush de lancer des opérations au Proche-Orient constitue la plus grande faute des États-Unis, a déclaré Donald Trump dans une interview accordée à Hill.TV.

«La pire erreur de l'histoire de notre pays est l'intervention au Proche-Orient effectuée par le Président [George W.] Bush», a-t-il lancé, précisant que le retrait des militaires américains à l'époque de Barak Obama a constitué une autre faute.

Selon lui, l'intervention a coûté 7.000 milliards de dollars aux États-Unis, ainsi que des «millions de vies».

Lire la suite

 

 

Manifs anti-immigration en Corée du Sud : l’arrivée de 500 migrants provoque une vague de protestations, 714 000 citoyens signent une pétition contre leur accueil

 

 

Corée du Sud – Célèbre pour ses eaux turquoises et son agréable climat, l’île de Jeju, attirant de nombreux touristes, a reçu ces derniers mois un nouveau type de visiteurs : des migrants.

L’arrivée de centaines (environ 500) de Yéménites a provoqué une vague de protestations qui a débouché sur ce qui est considéré comme le premier mouvement anti-immigration organisé en Corée du Sud.

«Faisons partir les faux réfugiés!», ont crié des manifestants lors d’un rassemblement le 30 juin sur l’île, dans le cadre d’une vague de ferveur anti-migrants qui a frappé tout le pays, notamment dans la capitale Séoul.

Une pétition en ligne demandant au président Moon Jae-in de cesser d’accueillir des demandeurs d’asile a rassemblé plus de 714 000 signatures, un record pour une telle pétition.

Décontenancé, le gouvernement de M. Moon s’est engagé à réviser les lois pour renforcer le contrôle des demandeurs d’asile.

(…) La Corée du Sud est fière de sa société homogène et a longtemps refusé d’accepter des demandeurs d’asile. En raison de sa géographie, le pays n’a pas été une destination prisée des réfugiés, à part ceux qui ont fui la Corée du Nord, généralement acceptés car considérés comme des compatriotes.

«Qui vient en premier, notre propre peuple ou les migrants?», ont scandé des manifestants, pour la plupart des femmes, qui ont défilé sous la pluie autour de l’hôtel de ville de Jeju.

Pendant le rassemblement, les intervenants ont qualifié les demandeurs d’asile de criminels potentiels ou de clandestins qui volaient des emplois. (…)

« Si Jeju est envahi, toute la Corée du Sud sera envahie », a déclaré Oh Mi-jin, 44 ans, qui cultive du chou et du brocoli à Jeju. Elle a ajouté qu’elle était furieuse que le gouvernement ait laissé des paysannes comme elle – «travaillant seuls dans les champs» – exposées au danger que représentent les migrants.

Plus de 90% des demandeurs d’asile yéménites à Jeju sont des hommes. Ils disent qu’ils veulent juste un lieu sûr, mais certains insulaires ont dit qu’ils avaient tellement peur des migrants qu’ils ne laissaient plus leurs enfants jouer dehors.

«Lorsque les migrants se déplacent en groupe, les femmes les évitent», a déclaré Byun Jin-young, 40 ans, mère de deux enfants.

«Dès leur plus jeune âge, ils apprennent à traiter les femmes comme des esclaves sexuelles et à les battre», a déclaré Yang Eun-ok, 70 ans, leader de la manifestation de Jeju. « Ils sont polygames et font de nombreux enfants. Aujourd’hui, il y en a 500. Dans 10 ou 20 ans, combien y en aura-t-il? ».

(Traduction FDS)

New York Times

 

Migrants et enjeu de souveraineté : Les États du Sud de l’UE réticents sur les garde-frontières européens ?

 

Selon le chancelier autrichien mercredi, les pays du sud de l’Union européenne (UE) seraient réfractaires au renforcement de l’agence Frontex. L’enjeu : leur souveraineté en la matière qui pourrait être contestée.

L’Italie, l’Espagne et la Grèce sont réticents à l’idée de faire de l’agence européenne de garde-frontières une force susceptible de déployer ses effectifs aux frontières de l’UE, a estimé mercredi le chancelier autrichien Sebastian Kurz qui soutiendra cette proposition au sommet des 28 à Salzbourg.

« Quelques pays membres sont encore un peu sceptiques » à l’idée d’élargir le mandat de l’agence européenne de protection des frontières, a reconnu le dirigeant dans une interview au quotidien Der Standard.

« Nous devons les convaincre », a-t-il ajouté, citant nommément l’Italie, l’Espagne et la Grèce.

Enjeu de souveraineté

Ces pays sont réservés « car il en va de leurs droits à la souveraineté et aussi de préoccupations liées à un meilleur enregistrement des migrants », selon Sebastian Kurz.
En proposant de faire passer à 10 000 le nombre de garde-frontières européens à l’horizon 2020, la Commission européenne entend leur permettre d’intervenir aux frontières de l’UE pour mieux contrôler les flux migratoires.

Or, estime le chancelier autrichien, les pays du Sud où arrivent les migrants « ne sont peut-être pas vraiment malheureux que beaucoup de nouveaux entrants puissent poursuivre leur route en toute discrétion vers l’Europe centrale ». M. Kurz sous-entend que les autorités de ces pays, par manque de moyens ou de volonté, laissent des migrants quitter leur territoire sans les enregistrer.

(…)

Ouest France

 

Aquarius : arrivée d’une soixantaine de réfugiés en France

 

16 Soudanais, 25 Erythréens, 10 Somaliens, ainsi que quelques Camerounais, Ivoiriens et Nigérians réfugiés de l’Aquarius et d’un autre navire humanitaire sont arrivés jeudi en France.

 

Ce que Force Républicaine propose contre l’institutionnalisation d’un islam de France et faire reculer l’islamisme

 

Force républicaine, club de réflexion politique créé en 2002 par François Fillon, présidé par Bruno Retailleau a rendu public, lundi 17 septembre, un rapport contenant une série de propositions visant à écarter l’institutionnalisation d’un islam de France mais aussi faire reculer « l’islamisme en France ».

«L’islam politique n’est pas une pathologie à psychiatriser mais une idéologie, un nouveau totalitarisme dont “la montée en puissance passe par la violence, mais pas seulement”» comme le souligne très justement Boualem Sansal.

«Le projet d’un islam de France», prêté au président de la République, «va à l’encontre du principe de neutralité de l’État», juge « Force Républicaine », pour qui «renouer avec la logique concordataire en institutionnalisant un islam de France nous exposerait à une concurrence confessionnelle».

Invitant ces derniers, «comme tous nos concitoyens croyants», à respecter «le principe de discrétion», « Force Républicaine » propose notamment d’«étendre la loi sur les signes religieux à l’université publique», prenant pour exemple l’organisation d’une «journée du hijab à Sciences Po» ou encore «la constitution de mouvements étudiants de type communautaires, comme les Etudiants Musulmans de France (EMF) ». […]

Pour le groupe de réflexion, «si la République est laïque, la France dispose d’un héritage culturel marqué par l’empreinte du christianisme». Il refuse donc la modification des jours fériés dans le calendrier «pour des motifs confessionnels». Les crèches de Noël devraient être permises dans les lieux publics car elles sont considérées comme un fait culturel mais, dans le même temps, des événements tels que la Nuit du Ramadan à l’Hôtel de Ville de Paris devraient être interdits, car, en tant qu’événements cultuels, ils porteraient atteinte au principe de laïcité». […]

Le Parisien ; saphirnews ; Force Républicaine

 

 

La youtubeuse de gauche Tatiana Ventôse revient sur son agression par des Nord-Africains : « les gens vivent dans le déni »

 

Tatiana Ventôse est une youtubeuse (Le Fil d’Actu) qui s’est fait connaître à gauche, avant d’abandonner les « idéologies », comme elle le déclare elle-même. Après avoir subi une agression violente dans le métro, elle a réalisé une vidéo dans laquelle elle dévoilait l’origine ethnique de ses agresseurs (nord-africains), ce qui n’a pas manqué de faire réagir la sphère politique en ligne. Témoignage.

(…) Vous avez dit que Paris ressemblait désormais au tiers-monde, ce qui vous a valu quelques commentaires négatifs. Vous assumez ?

Absolument. Les gens qui n’ont pas compris ce terme vivent soit dans le déni, soit dans une bulle de privilèges. La situation est visible par n’importe quelle personne dotée d’yeux. Je n’ai pas utilisé ce terme seulement en relation avec mon agression mais à cause d’un sentiment général de ce que Paris devient. Paris, aujourd’hui, ce sont des gens qui font la manche à tous les coins de rue ; des quartiers transformés en bidonvilles ; des boulevards jonchés de déchets et de sacs poubelles éventrés ; les rats ; l’odeur d’urine et le reste ; les vieux qui font les poubelles des supermarchés ; les vendeurs à la sauvette de téléphones volés ou de yaourts périmés récupérés dans les poubelles des magasins ; des parcs municipaux transformés en campings pour SDF ; des actes quotidiens de violence gratuite (physique ou verbale) de la part de gens qui se sentent impunis…

Pendant ce temps Anne Hidalgo utilise l’argent de la mairie à élargir les trottoirs « pour éviter les agressions », à donner des fonds à des associations bidon qui prétendent lutter contre le harcèlement de rue en mettant des « bancs inclusifs », à faire construire des œuvres éphémères pour sensibiliser au recyclage des piles (fonctionnant à l’électricité !), ou à détruire un boulevard pour faire un énième monument aux morts de la guerre de 14-18. Ce n’est pas une ville du Tiers-Monde, c’est pire, car les autorités se croient à la tête d’une ville à la pointe de la hype.

Qui étaient vos agresseurs ?

Deux hommes d’une vingtaine d’années, en survêtement, typés nord-africains. Au bout d’une ligne de métro au pied d’une cité. Je n’ai pas leur extrait de naissance, si vous me dites demain qu’ils étaient Andalous je vous dirai que c’est possible. Il n’empêche que quand j’ai dit que c’étaient des « Arabes » (au sens que tout le monde donne à ce terme dans ce type de contexte, je ne parle pas d’Histoire du monde musulman ni des invasions d’il y a mille ans), on m’est tombé dessus. Peut-être parce que tout le monde voit très bien ce que je veux dire, et que ça froisse certaines personnes, car cela ne colle pas avec leur vision du monde. Mais j’ai reçu un nombre incalculable de messages de la part de personnes d’origine algérienne, ou marocaine, ou « arabe » au sens large, qui m’ont dit : « c’était des gens de chez moi, hein ? Je suis désolée pour toi, nous aussi les Arabes on en a marre que ce soit toujours des Arabes qui agressent, et on en est victimes aussi ». Je ne suis pas le genre de personne à généraliser, mais je ne vais pas non plus taire un fait : ces deux-là étaient l’incarnation – la caricature, même – de la petite racaille qui passe ses journées à humilier des gens au hasard, à les frapper quand ils refusent de baisser les yeux, et qui se sentent tout-puissants parce que jamais inquiétés par la police ni la justice.

Certains internautes ont jugé vos propos « racistes ». Qu’auriez-vous à leur dire ?

Un énorme éclat de rire, pour commencer. D’un côté il y a des gauchistes qui me traitent de « raciste » parce que j’ai utilisé le terme « Tiers-Monde » (alors que la principale caractéristique du Tiers-Monde est la pauvreté, pas l’ethnie) ou parce que j’ai dit que c’étaient des Arabes dans une deuxième vidéo. Dans un monde où on nous a bourré le crâne pendant des décennies en nous avertissant contre « l’amalgame », on a fini par se dire que l’utilisation même du mot « Arabe » était raciste. Sauf que je décris un fait : j’ai été agressée par des Arabes. Si vous trouvez que « ça fait le jeu du FN », allez le dire aux deux Arabes qui m’ont agressée. Relisez le mythe de la caverne de Platon et allez voir dehors comment ça se passe.

Le plus aberrant, c’est que de l’autre côté de l’échiquier politique, on a quelques bons gros fachos qui clament que « c’est bien fait pour moi, je n’ai qu’à pas être pour la diversité, le multiculturalisme etc ». J’ai envie de dire, à un moment il va falloir vous mettre d’accord sur ce qu’on me reproche, je ne peux pas être à la fois « facho-raciste » et « gauchiste pro-immigration ».

Je leur ris au nez. Parce que la réalité ce n’est pas ces gens-là. La réalité, c’est l’écrasante majorité de personnes qui m’ont envoyé des messages de soutien et de compassion. Qu’ils soient apolitiques, d’extrême-droite ou d’extrême-gauche, quelles que soient leurs opinions sur l’immigration ou la sécurité. Ce sont ces gens qui savent très bien ce que veulent dire l’insécurité et les incivilités au quotidien, parce qu’ils ne vivent pas dans des fantasmes idéologiques mais dans le monde réel. Qui ont, comme moi, du baisser la tête un nombre incalculable de fois devant de petites racailles (arabes ou blancs ou noirs) pour ne pas se prendre des coups ; qui, un jour ou l’autre, en ont eu marre de baisser les yeux et ont payé au prix fort leur dignité.

L’incorrect

 

Génération identitaire traitée de « nazie » : Madjid Messaoudène, élu à Saint-Denis, et un militant communiste devant la justice

L’élu de Seine-Saint-Denis Madjid Messaoudene et le membre du PCF Thomas Portes comparaissent ce jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel de Paris pour injure publique. Génération identitaire avait déposé plainte notamment suite à l’emploi du terme « nazi » pour qualifier les membres du groupe ou son opération anti-migrants au col de l’Echelle.

(…) « La chasse aux nazis ne s’est jamais arrêtée », avait-il écrit sans nommer Génération identitaire mais en réponse à un commentaire sur la question. Dans d’autres messages, il avait écrit: « Pourquoi y’a pas d’avalanche quand Generation identitaire font du trekk en bande nazie? », accompagné du hashtag « OuiAuxNazisensevelis ». Ou encore « Pour empêcher des nazis de traquer les migrants y’a plus personne mais pas panique ».

Le groupe a décidé de porter plainte pour injure publique et l’audience doit avoir lieu ce jeudi 20 dans l’après-midi. La jurisprudence en la matière considère que qualifier quelqu’un de « nazi » relève bien de l’injure (le terme « néo-nazi » peut en revanche être utilisé dans certains cas). Toutefois le tribunal devra définir que ces propos peuvent être qualifiés d’« expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait ».

(…) France Soir

 

 

"Je n'irai pas" : Marine Le Pen refuse de se soumettre à une expertise psychiatrique pour ses tweets sur l'Etat islamique

 

Dans cette affaire, la présidente du Rassemblement national est mise en examen pour "diffusion d'images violentes" après avoir posté sur Twitter, en 2015, des photos de l'Etat islamique.

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, le 16 septembre 2018 à Fréjus (Var).

"Je n'irai pas, bien entendu, me soumettre à cette expertise psychiatrique" : depuis la salle des Quatre colonnes de l'Assemblée nationale, Marine Le Pen s'est brièvement adressée à la presse, jeudi 20 septembre. "J'attends de voir comment les magistrats comptent m'y contraindre", a ajouté la présidente du Rassemblement national. 

Plus tôt dans la journée, elle s'était insurgée contre le fait d'être invitée à se soumettre à une expertiste psychiatrique  dans l'affaire des photos de l'Etat islamique diffusées sur Twitter en 2015. "Je croyais avoir eu droit à tout, avait-elle écrit sur Twitter. Jusqu'où vont-ils aller ?" 

Dans cette affaire, Marine Le Pen est mise en examen pour "diffusion d'images violentes", un délit passible de trois ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende. Tout était parti d'une émission de RMC, où Jean-Jacques Bourdin avait dressé un parallèle entre le Front national et le groupe Etat islamique. Des propos qui avaient mis hors d'elle la présidente du mouvement. Elle avait riposté en postant sur le réseau social des photos d'exécutions perpétrées par le groupe jihadiste, avec ce commentaire : "Jean-Jacques Bourdin, Daech, c'est ça."

Une procédure "automatique" 

Contacté par franceinfo, Jacky Coulon, secrétaire national de l'Union syndicale des magistrats (USM), estime qu'il s'agit d'une procédure "automatique""Il y a une expertise psychiatrique obligatoire dans le cadre de la mise en examen lorsqu'il s'agit d'une diffusion de message violent, ajoute-t-il. C'est effectivement l'application de l'article 706-47 du Code de procédure pénale. L'argument de l'acharnement judiciaire ne tient donc pas du tout. C'est une personnalité politique, mais on ne peut pas dire qu'il s'agit d'une décision politique." Le magistrat précise que Marine Le Pen peut refuser de répondre à la convocation.

Une analyse pas forcément partagée par le leader de La France insoumise. Jean-Luc Mélenchon a, en effet, critiqué cette expertise psychiatrique sur Twitter, estimant entre autres que "madame Le Pen est politiquement responsable de ses actes politiques. Tous les moyens ne sont ni bons ni acceptables pour la combattre."

Source


Note : s'il a bien une personne qui devrait consulte un psy d’urgence c'est bien Jean-Jacques Bourdin
D'ailleurs ces soit disent personne dit  "bien pensante" et antiraciste, ont que la haine dans la bouche
Ils ne savent pas dialoguer sans traité les gens de raciste, de facho, de haineux ou de nazie. En fait il se comportent comme les musulmans qui ne peuvent dialoguer sans poser une étiquette négative sur les gens qui ne pensent pas comme eux

 

 

 

France Culture supprime son tweet faisant l’apologie de l’activiste palestinienne Ahed Tamimi

 

La station de radio culturelle nationale publique française, France Culture, du groupe Radio France, s’est livrée mardi à une prise de position anti-israélienne, violant le principe de neutralité du service public.

Suite à plusieurs tweets de protestation, France Culture a supprimé sa publication glorifiant la jeune palestinienne pro-terroristes Ahed Tamimi.

Le Monde Juif

 

Hapsatou Sy rencontre les dirigeants de C8 pour sortir de la crise – Vers un transfert de la chroniqueuse dans Touche pas à mon poste ?

 

L’avenir de Hapsatou Sy sur C8 va se régler dans les prochaines heures. La chroniqueuse de Thierry Ardisson va en effet selon nos informations exclusives être reçue ce soir par Franck Apietto le directeur général de C8 afin d’évoquer la situation actuelle et de parler de son avenir. (…)

Selon nos informations, Hapasatou Sy ne reviendra dans « Les terriens du dimanche », mais la chaîne pourrait lui proposer de rester sur C8 et pourquoi pas dans une autre émission.

On a vu sur Twitter que Cyril Hanouna lui a apporté son soutien à plusieurs reprises, elle pourrait donc se retrouver chroniqueuse dans « Touche pas à mon poste » si les différentes parties tombent d’accord pour cette sortie de crise, qui aurait le mérite de calmer les esprits.

 

 

Commenter cet article

Chyren 20/09/2018 23:30

Pour une fois que des évêques vont à contre-courant des bien-pensants: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/09/20/01016-20180920ARTFIG00357-les-eveques-de-france-signent-une-declaration-solennelle-contre-la-pma.php