Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

15 sept 2018

 

 

 

Syrie : manifestations de masse à Idlib avant l’offensive du régime Assad

 

Des dizaines de milliers de partisans de la révolution syrienne ont manifesté, vendredi 14 septembre, dans les villes et les villages de la province d’Idlib, l’ultime fief de la rébellion, menacée par une offensive généralisée du régime Assad et de son allié russe.

Les protestataires ont afflué en masse dans les rues à la sortie de la prière, scandé des slogans hostiles au pouvoir syrien et agité l’étendard vert, blanc et noir de la révolte, dans des scènes réminiscentes des premiers mois du soulèvement, avant qu’il ne vire à la guerre civile. L’ampleur de la mobilisation a surpris dans cette région, qui en plus d’être soumise depuis sept ans aux bombardements de l’aviation syrienne, vit sous la coupe de groupes armés souvent radicaux, en particulier Tahrir Al-Sham (HTS), dirigé par l’ex-branche d’Al-Qaida en Syrie.

« Nous ne négocierons jamais, nous ne nous réconcilierons jamais avec ce criminel de Bachar Al-Assad », martèle Rania Kisar, une militante syro-américaine, dans une vidéo diffusée sur Facebook, tournée à Maarat Al-Nouman, une ville du sud de la province. « Ecoutez la voix du peuple, ajoute la jeune femme, filmée sur un pont, surplombant une route noire de manifestants. Nous voulons tous que Bachar parte. Peu importe le nombre d’entre nous qu’il tue. Nous ne nous rendrons jamais. »

« Il n’y a pas d’alternative à la chute du régime, approuve Mustafa Al-Abdallah, le directeur d’une petite agence de communication, joint par WhatsApp. Nous sommes venus redire notre foi dans la révolution. Staffan de Mistura peut raconter ce qu’il veut, nous ne bougerons pas d’ici », ajoute-t-il en référence à la récente proposition de l’envoyé spécial de l’ONU d’assurer l’évacuation hors d’Idlib des civils qui le veulent.

Le Monde

 

 

 

 

Washington, Paris et Londres crient à une attaque chimique en Syrie: quid des preuves?

 

Le 14 sept

Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni n’ont présenté aucune preuve de l’intention du gouvernement syrien d’utiliser des armes chimiques, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie russe. Selon lui, les accusations des pays occidentaux poussent les radicaux à mettre en scène une nouvelle provocation.

Il n'y a aucune preuve de la préparation par Damas d'une attaque chimique, a déclaré ce vendredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors de la réunion du Forum russo-allemand.

«Ils [les pays occidentaux, ndlr] ne nous présentent aucun fait prouvant que le gouvernement [syrien, ndlr] se prépare à une telle chose. Dans le même temps, les données concernant le nombre de bidons de chlore livrés [à Idlib, ndlr] rendues régulièrement publiques par les militaires russes sont négligées», a-t-il précisé.

Lire la suite

 

 

 

L'armée russe s'exerce en mer du Japon

 

 

Les grandes manoeuvres militaires se poursuivent dans l'Extrême-Orient russe jusqu'à lundi prochain. ..

 

Douze tués lors d’une attaque contre une ville chrétienne en Syrie

 

Au cours des journées des 7 et 8 septembre dernier, plusieurs missiles contenant des bombes à fragmentation ont été lancés sur la ville à grande majorité chrétienne de Mhardeh (nord-est de la Syrie), causant la mort de douze habitants civils, dont des enfants, et en blessant grièvement une vingtaine d’autres. Ces missiles ont été lancés par des rebelles d’Ansar al-Tawhid – lié au Front al-Nosra, affilié à Al-Qaïda, qui aurait revendiqué l’attaque – depuis les positions qu’ils occupent toujours à Idlib et Hama, ville que le gouvernement syrien, aidé par la Russie, entend reprendre.

Sources : International Christian Concern, 11 septembre ; Eternity News, 12 septembre

 

Note; je ferais remarqué que malgré se que les journalistes disent sur Bachar El Assad , les chrétiens n’étaient pas massacré lorsqu'il  gouvernais.

 

Grande marche du retour : trois morts et une cinquantaine de blessés à Gaza

 

Au cours de la Grande marche du retour, organisée le 14 septembre comme chaque vendredi à la frontière entre Gaza et Israël, trois Palestiniens ont été tués et une cinquantaine blessés, d'après un bilan du ministère gazaoui de la Santé

Lire la suite

 

Le leader de la République autoproclamée de Donetsk assassiné avec l'aide des Occidentaux ?

 

Le leader de la République autoproclamée de Donetsk assassiné avec l'aide des Occidentaux ?

Selon le chef par intérim de la République autoproclamée de Donetsk, le dirigeant Alexandre Zakharchenko a été victime d'un assassinat commis avec l’aide des services de renseignement occidentaux. Une personne a été arrêtée et aurait fait des aveux.

Denis Pouchiline, président par intérim de la République populaire autoproclamée de Donetsk (RPD), a fait savoir le 15 septembre, dans des propos rapportés par Sputnik, qu'une personne avait été arrêtée dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'Alexandre Zakharchenko, leader de la RPD, et était passée aux aveux.

Lire la suite

 

 

Washington va taxer 200 milliards de dollars de produits chinois

 

Donald Trump a demandé à ses équipes de relever les droits de douanes sur 200 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires, alors que, plus tôt dans la semaine, le secrétaire au Trésor avait proposé à Pékin de reprendre les négociations.

 

La guerre contre les Fake News se poursuit

 

 

 

 

 

Une vidéo volée montre le co-fondateur de Google, Sergey Brin, comparant les électeurs de Trump à des «fascistes» et promettre de contrecarrer la montée du populisme

 

Une vidéo volée montre le cofondateur de Google, Sergey Brin, comparant les électeurs de Trump aux  » fascistes  » alors qu’il s’engage à contrecarrer la montée du populisme au lendemain de l’élection présidentielle de 2016.

Les images obtenues par Breitbart montrent le leadership de Google discutant du résultat
Ils ont été filmés lors de leur première conférence de 2016 après les élections.
Sergey Brin, cofondateur de Google, se sent  » profondément offensé  » par ce résultat.
Brin dit plus tard que les données montrent une corrélation entre  » l’ennui  » et le vote pour Trump
Il poursuit en affirmant qu’il existe un lien entre  » ennui  » et  » fascisme « .
Sundar Pichai, PDG de Google, dit aussi qu’il y a beaucoup de « peur » après les résultats.
La directrice financière Ruth Porat semble s’effondrer en larmes lorsqu’elle discute de l’élection.
Porat demande aussi au public de se serrer dans ses bras en disant  » nous avons tous besoin d’un câlin « .
Kent Walker, vice-président principal aux affaires mondiales, affirme que l’entreprise mettra fin au populisme.
Walker dit que’le populisme pourrait mener à une guerre mondiale ou quelque chose de catastrophique’.
Au lieu de cela, Walker dit que Google doit s’assurer que le populisme n’est qu’un  » blip ou un hoquet « .
La vidéo a été divulguée alors que Google fait face à des questions du Président sur la partialité
Trump a tweeté la semaine dernière que Google enterrait les résultats de recherche des conservateurs

(…)  Dailymail

 

 

 

Guerre d'Algérie: Jean-Marie Le Pen dénonce la décision de Macron de reconnaître la torture

 

Jean-Marie Le Pen à Luxembourg, le 23 novembre 2017.

Emmanuel Macron, a reconnu jeudi que Maurice Audin, mathématicien communiste disparu en 1957, est « mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France ». Une sortie qui a vivement fait réagir du côté de l’extrême droite.

En s’exprimant ainsi, Emmanuel Macron « commet un acte de division, en pensant flatter les communistes », a estimé jeudi Marine Le Pen. « Maurice Audin a caché des terroristes du FLN qui ont commis des attentats. Macron commet un acte de division, en pensant flatter les communistes », a déclaré au Talk du Figaro la présidente du Rassemblement national (RN, ex FN).

« Et quelle est la responsabilité de l’armée française dans cette affaire ? »

« Quel est l’intérêt pour le président de la République de rouvrir des blessures, en évoquant le cas de Maurice Audin ? Il souhaite surfer sur la division des Français, au lieu de les réunir dans un projet », a ajouté la finaliste de la présidentielle de 2017.

« La pratique de la torture a-t-elle été démontrée ? Et quelle est la responsabilité de l’armée française dans cette affaire ? C’est un événement de guerre et de guerre civile, où les règles qui sont appliquées ne sont pas toujours celles de la SDN », a demandé l’ancien président du FN (devenu RN en juin), Jean-Marie Le Pen, interrogé par RTL.

Le Pen aurait « sans doute » pratiqué la torture en Algérie si on le lui avait demandé

« Les bombes qui éventraient et mutilaient les civils français d’Algérie et les musulmans, qui étaient le fait du FLN, le président de la République va-t-il aussi creuser dans cette direction-là aussi ? Je pense qu’il faut laisser les morts enterrés et le temps fait son œuvre. Ce n’est pas au président de la République de rouvrir la tombe. Cela me paraît mirobolant, et même, détestable », a lancé celui qui a combattu dans un régiment de parachutistes en 1956-1957 en Algérie.

Lire la suite

 

Note: il suffit d'aller sur Google image et de taper "FLN massacre" (attention de images sont très choquante) Le FLN massacraient tous  algériens pro-France  et Maurice Audin, communistes caché cette vermines. Maurice Audin était un collabo communiste

 

Le port du voile islamique peut-il être une liberté en France?

 

Le port du voile en France fait débat depuis des années: faut-il l’interdire, l’autoriser? Quel voile est tolérable? L’affaire BabyLoup, dans laquelle une femme voilée à été licenciée au nom de la laïcité dans l’entreprise, a indirectement relancé le débat après que l’ONU ait condamné la France pour cette affaire. Alors le voile, signe d’oppression des femmes dans certains pays peut-il être une liberté en France? Voici mon avis et analyse perso dans ce nouveau format en mode « discussion face caméra » non scripté.

 

Matteo Salvini : « Je suis payé par les Italiens pour aider nos jeunes à procréer et fonder une famille, pas pour les remplacer par de jeunes Africains » (MàJ)

 

Dans une vidéo que son entourage a diffusée sur Facebook, on voit Matteo Salvini prendre la parole à une réunion des ministres européens de l’Intérieur et dénoncer l’idée apparemment formulée auparavant par Jean Asselborn, ministre luxembourgeois, selon laquelle l’Europe vieillissante a besoin d’immigrés.

« J’ai une perspective complètement différente. Je pense être au gouvernement, payé par mes concitoyens, pour aider nos jeunes à recommencer à faire des enfants (…) et non pour extirper la jeunesse africaine », explique-t-il.

« En Italie, nous ressentons l’exigence d’aider nos enfants à faire d’autres enfants. Et pas à avoir de nouveaux esclaves pour remplacer les enfants que nous ne faisons plus », explique l’homme fort du gouvernement italien.

Au premier plan sur la vidéo, Jean Asselborn commence à réagir: « Oh là, c’est abusé là ! ». Mais Matteo Salvini insiste : « Si au Luxembourg vous avez besoin d’une nouvelle immigration, moi je préfère garder l’Italie pour les Italiens et recommencer à faire des enfants ».

(…)

RTL.fr voir vidéo

 

 

Italie : une quarantaine de Nord-Africains attaquent la police suite à l’arrestation d’un Gabonais, un policier dénonce le « racisme » de ces « groupes d’étrangers »

 

Dans le quartier de Barriera di Milano à Turin, mardi matin, une quarantaine d’individus ont attaqué la police qui interpellait un migrant gabonais après avoir trouvé de la drogue chez lui. Deux policiers ont été blessés.

Quelqu’un a lancé une bicyclette sur les forces de l’ordre, des résidents ont agressé les policiers, d’autres les ont insultés depuis leur balcon, provoquant le soulèvement du quartier.

Le secrétaire d’un syndicat de police, Eugenio Bravo, a déclaré : « L’ONU veut envoyer une commission en Italie pour vérifier l’existence d’un vent de racisme : ce qu’ont vécu les policiers de Turin entourés, agressés et malmenés par une quarantaine de Nord-Africains alors qu’ils arrêtaient légitimement l’un de leurs concitoyens est la énième preuve qu’il existe un ‘racisme’ dans ce pays, mais envers les forces de l’ordre. Une sorte d’intolérance de la part de groupes d’étrangers envers la légalité et les forces de police ».

La Stampa

 

 

« I’m Ahmed, i’m from France »

 

 

Extrait du manuel scolaire « new beep 4 »

_________________

14 sept 2018

 

 

 

«Le lancement de l’opération sur Idlib peut être reporté, mais elle aura forcément lieu»

 

Les perspectives du règlement en Syrie, la situation dans le gouvernorat d'Idlib toujours aux mains des terroristes du Front al-Nosra* à l’approche d'une opération imminente de l’armée gouvernementale syrienne et la présence des États-Unis dans ce pays, évoquées par un journaliste turc dans un entretien accordé à Sputnik.

Tôt ou tard, l'opération sur Idlib sera lancée, a déclaré à Sputnik Musa Ozuğurlu, politologue et journaliste turc qui travaille en Syrie depuis 2007, ajoutant qu'on en recevait la confirmation de toute part.

«Lors de mon récent déplacement de Damas à Homs, par exemple, j'ai vu des convois militaires qui se dirigeaient vers Idlib. Ainsi, parallèlement aux négociations sur le règlement de la situation à Idlib, les troupes gouvernementales syriennes poursuivent leurs préparatifs. Cela témoigne de la ferme détermination de Damas à mener à son terme la libération d'Idlib des terroristes. Par conséquent, le lancement de l'opération sur Idlib peut être reporté, mais elle aura forcément lieu», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

Lire la suite

 

Les USA revendiquent le droit de punir d’autres pays pour leur comportement «non civilisé»

 

Les États-Unis se gardent le droit de punir les États qui se comportent d’une manière non civilisée, notamment en utilisant comme outil l’industrie énergétique et les sanctions, a déclaré jeudi le secrétaire américain à l’Énergie suite à une rencontre avec son homologue russe.

«Les Etats-Unis sont de nos jours en mesure d'envoyer aux pays qui ne se conduisent pas d'une manière civilisée un message disant qu'il y aura une punition. Il y a beaucoup de moyens différents pour y parvenir, l'industrie énergétique en fait partie», a indiqué jeudi Rick Perry en répondant à la question de savoir pourquoi Washington avait à plusieurs reprises accusé la Russie d'utiliser les ressources énergétiques à des fins politiques et en même temps, avait lui-même cherché à réduire les recettes pétrolières iraniennes afin de forcer Téhéran à changer son cap politique dans la région.

Lire la suite

 

Washington « certifie » que Riyad tente d’épargner les civils au Yémen

 

La décision américaine, dénoncée par des organisations humanitaires et des élus, survient un mois après un raid de la coalition qui a coûté la vie à 40 enfants.

Les Etats-Unis ont « certifié » que l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis prenaient des « mesures manifestes » pour tenter d’épargner les civils au Yémen, une condition indispensable pour continuer à soutenir ces alliés-clés de Washington dans leur intervention controversée.

(..)

« Mascarade »

Depuis 2015, le Pentagone fournit un « soutien non combattant » à la coalition menée par l’Arabie saoudite au Yémen, sous la forme d’armes, de renseignement et de ravitaillement aérien. Ce soutien « promeut les priorités de la sécurité nationale américaine », notamment s’agissant des efforts pour « contrecarrer le comportement déstabilisateur de l’Iran », justifie une fois de plus le département d’Etat dans son rapport.

Mais cette aide fait grincer des dents de nombreuses organisations de défense des droits de l’homme ainsi que des élus américains des deux bords, qui ont imposé au gouvernement cette demande de « certification ». Or à la fin d’août, une mission d’experts des Nations unies a conclu que tous les acteurs du conflit au Yémen avaient commis de possibles « crimes de guerre ». Leur rapport souligne aussi que les frappes de la coalition sous commandement saoudien « ont causé le plus de victimes civiles directes ».

Le département d’Etat avait assuré à la fin d’août prendre « au sérieux » le rapport de l’Organisation des Nations unies. « Rien ne peut justifier de tels crimes, s’ils ont effectivement eu lieu », avait-il dit.

Les forces menées par Riyad ont dû reconnaître des « erreurs » après le raid contre un bus et promis des sanctions contre les responsables. « L’administration Trump place ses alliés du Golfe avant les familles yéménites qui luttent pour leur survie », a déploré l’organisation humanitaire Oxfam après la décision américaine, dénonçant un soutien qui « ne fait qu’attiser la plus grave crise humanitaire au monde ».

Une sénatrice à l’origine de la demande de certification, la démocrate Jeanne Shaheen, a, elle, accusé l’administration Trump d’« éluder délibérément le contrôle du Congrès », estimant que les « bombardements aveugles de la coalition sous commandement saoudien » ne respectaient en rien les exigences américaines visant à minimiser les victimes civiles.

« La certification de Pompeo est une mascarade », a aussi protesté sur Twitter l’élu démocrate Ro Khanna. « Les Saoudiens ont délibérément bombardé un bus rempli d’enfants. Il n’y a qu’une réponse morale à cela, et c’est de cesser notre soutien à leur intervention au Yémen. »

Source 

 

 

 

 

Erdogan dénonce une «attaque économique» contre Ankara après les déclarations US

 

e Président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré vendredi que la Turquie faisait l'objet d'une «attaque économique odieuse» après les déclarations des États-Unis.

Lors d'un discours devant des responsables de son parti, l'AKP, à Ankara, M. Erdogan a déclaré: «Nous avons fait face à une attaque odieuse visant l'économie turque après qu'une série de déclarations négatives des États-Unis contre notre pays aient servi d'excuse»

Erdogan a également déclaré que la banque centrale turque fera preuve de son indépendance suite à l'augmentation considérable du taux de référence. Jeudi, la banque centrale a relevé son taux d'intérêt de 6,25 points pour endiguer la hausse rapide de l'inflation et stopper la chute de la livre turque, en dépit de l'opposition affichée du président Recep Tayyip Erdogan.

Lire la suite

 

Matteo Salvini se prononce sur l’«ingérence russe» dans l’élection italienne

 

Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a catégoriquement nié les accusations portant sur «une éventuelle ingérence russe» dans la récente élection italienne.

Matteo Salvini a accordé une interview au magazine Time, dans laquelle il s'est prononcé sur la question de savoir si la Russie s'était ingérée dans la récente élection en Italie.

«Il n'y a absolument eu aucune ingérence, aucun lien médiatique ou économique. On cherche des hackers russes partout. Les Italiens pensent avec leur tête. Je ne sais pas ce qu'ils et s'ils (les hackers, ndlr) ont fait quelque chose en Amérique ou en France. Mais à mon avis, cette histoire d'ingérence russe est absurde», a-t-il souligné.

Lire la suite

 

 

Matteo Salvini fait un lien entre migrants et tuberculose

 

Pour Matteo Salvini, les migrants sont responsables de beaucoup de maux. Sur sa page Facebook, où le ministre italien de l’Intérieur aime régulièrement donner ses points de vue et les argumenter, il a récemment suggéré que l’immigration incontrôlée pouvait expliquer l’augmentation des cas de tuberculose dans la péninsule. Le chef de la Ligue, parti d’extrême droite, écrit notamment (ci-dessous) que les Italiens payent les frais d’une « invasion sans lois et sans contrôles ».

Matteo Salvini a tiré sa propre conclusion d’une déclaration de Roberto Ciambetti, le président du Conseil régional de Vénétie. Dans un article de presse, ce dernier signale qu’un migrant atteint de tuberculose a disparu dans la nature après avoir refusé de rester dans un centre d’accueil à Sandrigo, une ville du nord de l’Italie. Il fait le lien avec une quarantaine de cas de tuberculose détectés dans cette province depuis le début de l’année.[…]

Euronews

 

 

 

 

Attentat islamiste évité contre une église à Francfort, en Allemagne

 

Selon des informations des services de renseignement allemands, reprises par le Jerusalem Post, un individu de 17 ans du nom de Yusuf Erkocoglu, de nationalité turque et allemande, a été arrêté. Il avait notamment pour projet de commettre un attentat contre une église catholique de Francfort-sur-le-Main. Les services de renseignement des États-Unis semblent avoir joué un rôle dans le signalement de cet individu aux services allemands.

Source : Jerusalem Post,

 

 

Nîmes (30) : Un homme fonce en voiture sur la foule en criant « Allah Akbar », 2 blessés (MàJ)

 

Deux personnes ont été blessées dans la nuit de jeudi à vendredi, vers 1h30, après qu’un automobiliste a foncé sur la foule à quelques heures du début de la Féria de Nîmes.

Selon nos informations, les deux personnes se trouvaient à l’arrière des barrières anti-intrusion quand le véhicule a percuté contre. Elles ont été touchées au niveau des membres inférieurs et hospitalisées et leur pronostic vital n’a pas été engagé.

(…) Midi Libre

Une voiture a foncé sur la foule dans la nuit d’hier à aujourd’hui alors que la Feria démarre à Nîmes, dans le Gard. Les faits se sont déroulés vers 1H30 du matin, devant le bar l’Instant T, au sein de la rue Racine.

 

Le conducteur, au volant d’une Peugeot blanche, a été arrêté par les barrières anti-attentat. Il a ensuite été interpellé par les forces de l’ordre. Il était déjà connu des services de sécurité, a indiqué la radio locale.

Une enquête a été ouverte par la police pour « tentative de meurtre ». Pour le moment, les causes ne sont pas encore connues. Selon Midi Libre , « la piste terroriste est écartée mais les premiers éléments de l’enquête permettent de retenir un acte volontaire« . Des témoins interrogés par l’AFP ont expliqué que l’homme en question avait crié « Allah akbar ». Mais, le parquet antiterroriste n’a pas été saisi.

Aucun mort n’est à déplorer.

(…) Le Figaro

 

 

Guerre d’Algérie : la décision de Macron dans l’affaire Maurice Audin divise

 

Emmanuel Macron a reconnu la responsabilité de l’Etat dans la mort du militant anticolonialiste Maurice Audin durant la Guerre d’Algérie. Une décision critiquée par l’ancien ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux (LR), mais saluée par l’essayiste et historien Pascal Bruckner.

Après 60 ans de combat, la famille Audin a obtenu que l’Etat reconnaisse sa responsabilité dans la disparition puis la mort de Maurice Audin en 1957 en Algérie. Un « pardon » qu’est venu demandé Emmanuel Macron à la veuve de ce mathématicien anticolonialiste, jeudi, à son domicile.

Une mauvaise décision pour Brice Hortefeux, ancien ministre de l’Intérieur, pour qui il faut arrêter de « se repentir sur des actes qui ont été commis par des générations précédentes ». A l’inverse, cet acte est salué par l’historien Pascal Bruckner, pour qui « il est temps d’en finir avec la culture du secret ».

Lire la suite

 

Guerre d'Algérie : “On a rien fait de mal”, estime Éric Zemmour

 

DÉBAT - Emmanuel Macron a reconnu jeudi 13 septembre que la France était responsable dans la disparition de Maurice Audin. "Il n'a pas reconnu un fait historique, il reconnaît la responsabilité de la France, c'est pas la même chose, il n'y avait aucune responsabilité de la France" selon Éric Zemmour.

Emmanuel Macron a reconnu jeudi 13 septembre que la France était responsable dans la disparition de Maurice Audin, ce qui a suscité une forme de choc, voire brisé un tabou. Le Président "reconnaît, au nom de la République française, que Maurice Audin a été torturé puis exécuté ou torturé à mort par des militaires qui l'avaient arrêté à son domicile", le 11 juin 1957. 

"C'était une décision qui était difficile et ça n'est pas une décision qui est agréable puisque c'est reconnaître une responsabilité d'État, une responsabilité d'une fraction de l'armée à un moment donné", selon Alain Duhamel.

"Je crois quand même que quand on est un pays comme la France qui a une histoire immense et glorieuse, globalement glorieuse, quand on est comme la France un pays qui a toujours cherché à se donner, quelque fois de façon abusive, en modèle au reste de l'humanité, à mettre ses valeurs en avant."

"Je pense qu'il faut avoir le courage pour certaines périodes qui sont beaucoup plus noires de reconnaître les choses, surtout en ce qui concerne la réalité des faits, il n'y a pas beaucoup de doutes", ajoute-t-il.

"On a le choix entre le roman national avec son imaginaire et ses lacunes soit le récit national qui à mes yeux demande plus de courage et correspond plus à une culture démocratique", d'après Alain Duhamel.

"Je pense que c'est la longue litanie de nos chefs d'État qui depuis Chirac battent leur coupe sur le dos du passé, des hommes du passé en faisant repentance du passé de façon assez
scandaleuse et je dirai ignominieuse", selon Éric Zemmour.

"Il faut voir le contexte en décembre 1956 il y avait 122 attentats il fallait imaginer tous les jours un Bataclan, des cinémas sautaient (...) l'armée a les pouvoirs de police, ils lui ont été donnés légalement par un vote d'une majorité de gauche, voté par des socialistes et des communistes (...) un an après en déc 1957 il n'y a plus un seul attentat, alors je veux bien il y a eu de la torture, il y a eu tout ce que vous voulez, je ne le nie pas et je dis le jeu en valait la chandelle".

À propos d'Emmanuel Macron, "il n'a pas reconnu un fait historique, il reconnaît la responsabilité de la France, c'est pas la même chose, il n'y avait aucune responsabilité de la France. On n'a rien fait de mal, c'était légal, il fallait arrêter ce terrorisme inouï", commente Éric Zemmour.

Source

 

 

Montres à 169 euros, tee-shirt à 55 euros, mugs à 24,90 euros... L'Elysée lance sa marque pour rénover ses bâtiments

 

Une première gamme de 56 produits, dont 30 coûtent moins de 15 euros, est proposée en collaboration avec une vingtaine de fabricants français

Désormais, l'Elysée, c'est aussi une boutique en ligne. Le site boutique.elysee.fr propose à la vente, à partir de samedi 15 septembre, une cinquantaine de produits dérivés pour financer la rénovation de ses bâtiments. Ce lancement de produits siglés "Elysée" coïncide avec les Journées européennes du patrimoine. Une boutique éphémère va être installée dans la cour du palais ouvert au public.

Une première gamme de 56 produits, dont 30 coûtent moins de 15 euros, est proposée en collaboration avec une vingtaine de fabricants français, comme Le Slip français (cabas à 19 euros et tee-shirts siglés Président ou Première dame à 55 euros), le chocolatier Pierre Hermé (sept macarons tricolores à 19,50 euros), Lip (montre aux insignes de l'Elysée à 169 euros) ou Omy (poster géant à colorier à 14,90 euros) ou encore des grandes tasses Mug in France à 24,90 euros...

lire la suite

 

Lire aussi : «Start-up Élysée»: le Net s’enflamme sur le lancement de la boutique de la présidence

 

 

 

 

Rafles de migrants subsahariens au Maroc : «Les opérations de police actuelles dans le Nord visent tous les Noirs indifféremment»

 

Les arrestations violentes et les déplacements massifs et forcés des Subsahariens vivant dans le nord du Maroc continuent. Mehdi Alioua, enseignant chercheur à Sciences Po à l’université internationale de Rabat, tente d’expliquer l’origine de cette opération répressive de grande ampleur et ses contradictions.

[…]

Ces déplacements forcés, s’ils sont exceptionnels par leur ampleur, ne sont pas nouveaux. Ils constituent même l’une des composantes importantes de la nouvelle politique migratoire aux côtés de la politique de régularisation et d’intégration. Comment les deux sont-elles rendues compatibles ?
Il faudra que le Maroc choisisse. La répression ne peut pas aller de pair avec l’intégration. Même si le Maroc distingue ces deux politiques par le fait de réprimer, d’une part, les migrants sans papiers et d’intégrer, d’autre part, ceux qui en ont, il faut bien garder à l’esprit qu’il s’agit du même groupe ! Ceux qui ont obtenu leur carte de résident à la faveur de l’une des opérations exceptionnelles de régularisation étaient eux-mêmes en situation irrégulière il y a quelques années. Les opérations de police actuelles dans le Nord visent tous les Noirs indifféremment même si, après l’arrestation, les gendarmes trient et relâchent les personnes en situation régulière. Ces déplacements forcés font donc peser sur tout le groupe des Subsahariens une menace qui contredit l’injonction, en même temps, de s’intégrer à la société marocaine. […]

Ces déplacements forcés sont-ils illégaux ?

Ce que le fait le Maroc, au sens strict, c’est arrêter des gens qui n’ont pas de titre de séjour et les déplacer au nom de la perturbation de l’ordre public dont ils se rendent coupables par leurs tentatives de passages irréguliers de la frontière. Il s’agit d’une opération de police difficilement attaquable en justice. […]

yabiladi

 

 

 

Arabie Saoudite : 5 musulmanes en burqa se battent violemment au bord d’une autoroute, l’une d’elles fait tomber son enfant (Màj)

 

Riyad (Arabie saoudite) – Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux montre une rixe entre cinq femmes vêtues de burka au bord d’une autoroute, l’une elles laisse tomber un enfant en bas âge.

Daily Mail

 

Brésil : le candidat d'extrême droite à la présidentielle réopéré d'urgence

 

Jair Bolsonaro a été poignardé en plein meeting il y a une semaine. Il avait alors subi une première intervention chirurgicale.

Jair Bolsonaro, poignardé à l'abdomen il y a une semaine, a été placé de nouveau jeudi en unité de soins intensifs après avoir été réopéré d'urgence, a annoncé l'hôpital de Sao Paulo où il est traité. La durée de l'hospitalisation du candidat favori du 1er tour de la présidentielle du 7 octobre, fixée à une dizaine de jours après l'attentat, devrait être nettement prolongée après ces dernières complications, qui auront un impact sur sa capacité à mener campagne.

Lire la suite

 

 

Commenter cet article

Chyren 16/09/2018 23:42

Très rigolo l'extrait du manuel scolaire «new beep 4», il y a des fois qu'on se demanderait où vous allez prêcher tout ça...