Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

__________________

13 sept 2018

 

 

Les Etats-Unis ne menacent plus seulement d'intervenir en cas d'usage d'armes chimiques en Syrie

 

Alors qu'elle menaçait l'armée syrienne d'une intervention en cas d'utilisation d'armes chimiques à Idleb, la diplomatie américaine envisage désormais de réagir aux assauts «contre les civils». Un revirement en l'espace d'une semaine ?

Les Etats-Unis ne menacent plus seulement d'intervenir en cas d'usage d'armes chimiques en Syrie

Alors que la Russie met en garde depuis plusieurs jours contre une mise en scène d'attaque chimique fomentée selon elle par des djihadistes dans la région d'Idleb dans le but de l'attribuer au gouvernement syrien, la diplomatie américaine persiste à menacer d'intervenir en Syrie ce 12 septembre.

Lors d'un entretien à Fox News, la représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations unies Nikki Haley, a ainsi fait savoir que les Etats-Unis répondraient à «toute attaque contre la population civile à Idleb». «Ne nous testez plus», a-t-elle également déclaré, s'adressant au gouvernement syrien et à ses alliés, la Russie et l'Iran. 

Abordant la question de la reconquête nationale syrienne menée par l'armée de Bachar el-Assad, qui tente de reprendre le contrôle d'une des dernières poches djihadistes du pays, Nikki Haley avait déjà adressé un avertissement la veille, devant le Conseil de sécurité de l'ONU.

«Nous considérons toute attaque contre Idleb comme une escalade imprudente du conflit. Si Assad, la Russie et l’Iran continuent sur ce chemin, les conséquences seront désastreuses. Le monde les tiendra responsables», avait-elle affirmé, sans faire référence à une quelconque utilisation d'armes chimiques. 

(..)

La Russie, de son côté, a mis en garde contre une potentielle attaque sous faux drapeau visant à décrédibiliser Damas. Moscou a ainsi affirmé que des images de mise en scène d'une attaque chimique dans la région d'Idleb avaient été tournées afin de pointer du doigt la culpabilité du gouvernement syrien et de provoquer ainsi une nouvelle intervention militaire occidentale.

Lire la suite

 

 

Note: les Américains sont prêts à prendre le risque de déclencher une guerre mondiale, juste pour protéger leurs rebelles islamiques. Parce que personne ne me fera croire que les Américains se font du soucie pour les civils syriens, vu qu'il ferme les yeux et ne sanctionne pas leurs amis saoudiens pour leur massacre et blocus au Yémen (je sais que j'en parle souvent, mais je ne supporte pas hypocrisie des politiciens)

 

 

Les USA font monter les enchères dans la guerre des nerfs syrienne

 

Les événements en Syrie risquent de prendre un virage à 180° à tout moment. La question est de savoir ce qui se produira en premier - la percée de l'armée syrienne à Idlib ou l'usage de l'arme chimique qui servira de prétexte à une frappe des États-Unis.

Ces derniers sont même allés jusqu'à dire que dans le second cas, l'attaque pourrait viser des sites syriens, mais aussi russes. Est-ce vrai?

Des armes chimiques
Le quotidien américain The Wall Street Journal affirme que les forces américaines pourraient attaquer non seulement des cibles syriennes, mais également russes et iraniennes en Syrie, écrit le quotidien Vzgliad. Et à en juger par le ton de l'article, l'auteur juge que ce serait à juste titre parce que le président syrien Bachar al-Assad «a autorisé l'armée syrienne à utiliser du chlore» dans la province d'Idleb, et «à partir des derniers renseignements on ignore s'il a également autorisé l'usage du sarin».

Cependant, selon le Wall Street Journal, le président américain Donald Trump «n'a pas encore décidé ce qui entraînerait la riposte militaire et si les USA choisiraient pour cible les forces russes ou iraniennes». En fait, il n'est pas non plus confirmé que la frappe aérienne américaine aura lieu en principe (en cas d'«usage de l'arme chimique», Washington pourrait se limiter aux sanctions). Mais si la «riposte» était lancée, elle serait certainement plus massive qu'auparavant, et Donald Trump «devrait se demander s'il serait judicieux d'attaquer également des cibles comme la défense antiaérienne russe».

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo aurait «demandé aux militaires russes de garantir que l'arme chimique ne sera pas utilisée à Idleb», et Moscou aurait «balayé les avertissements» en déclarant que l'arme chimique pourrait être utilisée par les terroristes. Mais les USA ne croient pas à un tel scénario, conclut le quotidien américain.

Lire la suite

Note: les Américains croient à ce qui les arrange et comme à leur habitude ils sont près a tous les traitrises possible qui leur donneront l'opportunité de renverser le régime syrien

 

 

La Russie pourra-t-elle faire face aux Tomahawk américains en Méditerranée?

 

La principale force de frappe des Américains dans la région est constituée des missiles de croisière Tomahawk mer-sol, qui ont déjà servi dans l'attaque contre l'aérodrome d'al-Chaayrate en avril 2017 et contre d'autres sites syriens en avril 2018. Le résultat laissait à désirer, mais le locataire de la Maison blanche a ensuite déclaré à plusieurs reprises que la nouvelle attaque serait «bien plus sérieuse». Et que les militaires syriens pourraient ne pas être la seule cible. Le contingent russe en Méditerranée serait-il en mesure de contrer une attaque massive de Tomahawk?

Tu ne passeras pas

Du point de vue de la couverture aérienne, la situation des militaires russes en Syrie est plutôt bonne. Un réseau complexe de défense antiaérienne a été déployé à la base aérienne de Hmeimim à Lattaquié.

La périphérie lointaine est protégée par les S-400. Le deuxième échelon est constitué par les systèmes navals S-300 Fort installés sur les croiseurs lance-missiles Maréchal Oustinov et Variag, qui se remplacent par rotation pour patrouiller dans l'est de la Méditerranée, ainsi que par les missiles sol-air Bouk-M2E. En troisième ligne sont placés des systèmes antiaériens syriens S-125 Petchora-2M, et enfin, en quatrième ligne, des canons antiaériens russes Pantsir-S1 protégeant l'aérodrome et les positions des S-400. De plus, à tout moment, les équipages en état d'alerte des chasseurs Su-30SM et Su-35 sont prêts à se joindre à la défense contre une attaque aérienne. Tout cet armement tisse une «toile» et fonctionne en coordination. En cas de menace, toute la défense aérienne serait au branle-bas de combat — des S-400 aux unités dotées de lance-roquettes sol-air portatifs.

Selon l'expert Vladimir Korovine, du Centre d'études militaro-politiques auprès de l'Institut des relations internationales de Moscou (MGIMO), dans le cadre de cette tactique les navires de guerre, l'aviation et la défense antiaérienne côtière agissent dans le même champ informationnel — ils échangent les données et se transmettent la désignation d'objectif.

«Il faut savoir que l'éventuel ennemi sait parfaitement combien nous avons de systèmes antiaériens sur cet axe, et a depuis longtemps tracé sur la carte le rayon de leur portée. Dans notre réalité actuelle, la destruction garantie d'un missile de croisière nécessite au moins deux antimissiles. Le nombre de munitions du camp qui se défend doit être au moins deux fois plus important que le nombre de missiles de croisière de l'attaquant», explique Vladimir Korovine.

(..)

«Quand tous les moyens de défense antiaérienne se trouvent dans la même formation et travaillent de manière coordonnée dans l'espace et dans le temps, un tel «mur» est très efficace. Les derniers exercices ont prouvé que nous pouvions efficacement faire face aux menaces dans les grands bassins. A mon avis, on assiste à une situation de duel en Syrie. Aucune partie ne possède l'avantage sur l'autre. Nous ne sommes pas en Irak en 1991 ni en Yougoslavie en 1999. L'ennemi éventuel ne dispose pas de supériorité décisive. C'est la seule chose qui les retient», souligne Vladimir Korovine.

(..)

«Sous nos yeux se prépare un duel, poursuit Vladimir Korovine. Les deux camps ignorent quoi faire. Si les Américains attaquaient, les Russes et les Syriens abattraient tous leurs missiles ou la majeure partie d'entre eux, et ce serait un échec total pour les USA. Dans ce cas, des acheteurs de tout le Moyen-Orient se tourneraient vers la Russie pour acheter ses systèmes antiaériens. Mais si l'ABM syrien et russe ne remplissait pas sa mission, il faudrait s'attendre à la situation inverse.» ...

Lire la suite

 

Vladimir Poutine énonce les principaux devoirs des militaires russes

 

Vladimir Poutine s'est adressé jeudi aux militaires russes engagés dans les exercices militaires Vostok-2018 afin d'évoquer les enjeux de l'armée.

 
L'armée russe
«Notre devoir devant la Russie, et je m'adresse à tous les militaires russes, notre devoir devant notre pays et notre patrie consiste à défendre sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts nationaux. Et si besoin est, de soutenir nos alliés» a indiqué le chef de l'État lors d'une cérémonie d'inspection des troupes sur le polygone de Tsougol (région de Tranbaïkalié).

Ces manœuvres, les plus importantes depuis 37 ans, impliquent près de 300.000 militaires, des dizaines de milliers de véhicules blindés, d'hélicoptères, d'avions et de drones. Elles se tiennent du 11 au 15 septembre et se déroulent avec la participation occasionnelle de militaires chinois et mongols.

Source

 

 

 

Affaire Skripal: les accusés disent avoir voulu visiter la cathédrale de Salisbury

 

La chaîne russe RT diffuse une interview des deux hommes désignés par Londres comme responsables de l’empoisonnement de l'ex-espion. Ils vantent le monument phare de la ville où s'est déroulé le drame, sa flèche et son horloge

Ils ont aussi confirmé que leur nom était bien Alexandre Petrov et Ruslan Bochirov, comme indiqué par Londres qui les accuse d'être des agents du renseignement militaire russe, le GRU. «Nous sommes ceux qui ont été montrés sur les photos: Ruslan Bochirov et Alexander Petrov», ont déclaré les deux hommes, selon des propos en russe traduits en anglais par RT, ajoutant qu'il s'agit de leurs vrais noms. 
Lire la suite (source française)

 

 

Skripal: les suspects brisent le silence et se reconnaissent sur les photos de Londres

 

Dans une interview exclusive accordée à la rédactrice en chef de Sputnik et RT, Margarita Simonian, Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov ont annoncé qu'ils s'étaient rendus à Salisbury le 3 mars dernier en tant que touristes, rejetant les informations selon lesquelles ils seraient des agents du GRU, le renseignement russe.

La rédactrice en chef monde de RT a interviewé les deux «suspects» de l'affaire Skripal

«Nous étions assis dans un parc, allions dans des cafés, buvions du café. Nous nous promenions et apprécions l'architecture gothique anglaise de toute beauté», a raconté M. Bochirov, interrogé sur le but de leur visite à Salisbury. Il a ajouté que le 4 mars, ils visitaient des sites touristiques.

«Depuis le début, nous envisagions de venir à Londres pour nous éclater, pour ainsi dire. Ce n'était pas un voyage d'affaires. Nous avions tout prévu, de sorte que nous puissions à la fois nous rendre à Londres et visiter Salisbury, le tout en l'espace d'une journée naturellement», a expliqué M. Petrov.

Selon lui, les 2 et 3 mars dernier l'Angleterre était en proie à de fortes chutes de neige qui ont entraîné des perturbations sur les routes.

«Nous sommes arrivés à Salisbury le 3 mars. Nous avons essayé de nous promener dans la ville, mais comme celle-ci était recouverte de neige, il nous a suffi d'une demi-heure», a poursuivi l'un des suspects de Londres. Après avoir passé une quarantaine de minutes dans une café de la gare, les hommes ont alors pris leur billet retour.

Les deux individus ont également démenti avoir eu en leur possession quelle que substance toxique que ce soit lors de leur déplacement au Royaume-Uni. 

Ils se sont en revanche reconnus sur les photos diffusées par la police britannique et confirmé qu'Alexandre Petrov et Rousland Bochirov étaient bien leurs vrais noms. «Nous sommes réellement ceux qui ont été montrés», a affirmé Alexandre Petrov. Interrogés sur leurs métiers, les deux interlocuteurs ont affirmé qu'ils étaient entrepreneurs dans l'industrie du sport et n'étaient aucunement liés au renseignement russe.

«Si maintenant nous parlons de notre affaire, les personnes avec qui nous travaillons en prendront un coup, et nous ne voulons pas de ça», a ajouté Rouslan Bochirov.

«Tout ça, c'est une coïncidence fantastique, fatale. C'est tout», a pour sa part résumé Alexandre Petrov.

Lire la suite (source russes)

 

Notes : il a quelque élément curieux dans leurs réponses, mais enfin j’attends dans savoir plus pour comprendre . J'aurais aimé  savoir aussi combien de jour a durée leur séjour touristique

Sont-il arrivé à l'aéroport de Londres ! sont-ils aller a  Salisbury en voiture , en bus ?(2H23 de route)

Ont-ils fait l'aller retour en une journée ! Sont-ils marié ?  si oui pourquoi un voyage touristique sans leurs compagnes ! 

Pour autre info: Skripal et sa fille Ioulia ont été "empoisonnés" le 4 mars 2018, les deux russes, eux  étaient à Salisbury le 3 mars ( mais la  cathédrale de Sainte-Marie est touristique et je suppose que des russes doivent souvent la visité - 3 h 40  de vol entre Moscou et Londres)

 

 

L’Europe ouvre la voie à des sanctions contre Budapest après un «simulacre de procès»

 

Le Parlement européen a voté en faveur d’une procédure de sanctions contre la Hongrie de Viktor Orban, en s’appuyant sur un rapport qualifié «d’insulte» à la Hongrie par le chef d’État magyar, qui estime être sanctionné à cause de sa politique migratoire. Retour sur des débats houleux à Strasbourg.

C'est la rentrée au Parlement européen et l'année commence fort! Réunis en plénière à Strasbourg, les députés ont approuvé le 12 septembre une recommandation au Conseil européen en vue de déclencher la procédure de sanctions européenne à l'encontre de Budapest. Une possible sanction qui fait suite au rapport de l'eurodéputée Judith Sargentini, lequel pointe du doigt un risque de violation de l'État de Droit par l'exécutif de Viktor Orban.

«Vous voulez prendre une décision morale sur la base de votre majorité numérique», a dénoncé le président hongrois.

(..)

«La Hongrie va être condamnée parce que les Hongrois ont décidé que ce pays ne deviendrait pas un pays de migrants.»

(..)

Signe du clivage existant au Parlement européen, le chef d'État hongrois a subi des attaques parfois très violentes de ses adversaires politiques. Guy Verhofstadt, qui s'exprimait en qualité de chef du groupe des libéraux démocrates, l'a par exemple accusé d'œuvrer à la «déstabilisation du projet européen»:

«M. Orban est le siège de ce parlement qui va finir par détruire le projet européen. S'il vous plaît, arrêtez ce cauchemar!»

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban
Le (potentiel) futur allié de Macron s'est ensuite fendu d'une attaque beaucoup plus basse et plus personnelle, même s'il a insisté sur le fait que ce n'étaient «pas [ses] mots»:

«Je n'irais pas aussi loin que McCain, qui vous a défini devant le Sénat américain comme "un néo-fasciste qui couche avec Poutine".»

Lire la suite

 

Motion anti-hongroise : Budapest dénonce une «petite vengeance des pro-immigration», Paris applaudit

 

Budapest a condamné ce 12 septembre le vote d'une motion punitive du Parlement européen contre la Hongrie, y voyant une «petite vengeance des politiciens pro-immigration». La France s'est félicitée du «signal très fort» envoyé par les eurodéputés.

Le vote historique du Parlement européen, qui a dénoncé ce 12 septembre la menace «systémique» contre les valeurs de l'Union européenne (UE) que représenterait le gouvernement hongrois et activé une procédure exceptionnelle contre Budapest, n'est qu'une «petite vengeance des politiciens pro-immigration», a réagi le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto. 

lire la suite

 

 

 

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a appelé à voter en faveur de l’article 7 contre la Hongrie pour non-respect de l’État de droit

 

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a annoncé que les eurodéputés de son parti voteraient en faveur de l’article 7, afin qu’une procédure de sanction soit déclenchée contre la Hongrie au Parlement européen ce mercredi 12 septembre.

«Il n’y a pas de compromis possible sur la primauté du droit. Les valeurs fondamentales doivent être protégées», a-t-il déclaré lundi lors d’une interview télévisée sur la chaîne de télévision ORF.[…]

Il a également indiqué que si la majorité des députés du groupe PPE qui siègent au parlement européen votaient en faveur des sanctions, alors il soutiendrait l’expulsion du Fidesz de Viktor Orban du Parti populaire européen […]

Traduction Fdesouche

EUobserver

 

Grande-Bretagne : Condamné en septembre 2016 à cinq ans et demi de prison pour soutien à Daesh, le prédicateur islamiste Anjem Choudary bientôt libre

 

Le prédicateur islamiste Anjem Choudary demeure une sérieuse menace avant sa sortie imminente de prison, a averti le ministre des Prisons, tandis qu’un projet de former un «corps d’élite» d’aumôniers musulmans pour déradicaliser les détenus extrémistes a été dévoilé.‎

‎Dans un entretien avec le London Evening Standard, Rory Stewart a déclaré que Choudary, qui était lié à l’un des hommes qui ont tué le soldat Lee Rigby et à Khuram Butt, l’‎‎attaquant du London Bridge, est resté un [homme à] «l’influence profondément pernicieuse et déstabilisante».‎

Choudary, 51 ans, sortira sous conditions en octobre alors qu’il a bientôt purgé la moitié de sa peine de cinq ans et demi de prison pour avoir encouragé les musulmans à rejoindre l’État islamique. Il a été condamné en septembre 2016, après avoir déjà passé cinq mois en détention.‎

Quelque 25 aumôniers musulmans doivent recevoir une formation d’une semaine sur la façon de traiter les prisonniers ayant une idéologie extrémiste islamiste dans le cadre d’un projet pilote qui sera lancé avant la fin de l’année, a confirmé le ministère de la Justice.‎
‎Interrogé sur la libération imminente de Choudary, ‎‎Stewart a expliqué au Standard‎‎: «C’est quelqu’un que je mettrais dans la catégorie dont je viens de parler – quelqu’un qui n’a pas eu une peine d’une longueur énorme mais quelqu’un qui est une personne vraiment dangereuse… nous allons le surveiller très, très attentivement.»‎

(Traduction Fdesouche)

The Guardian

 

Joachim Veliocas : « L’Église face à l’islam »

 

« Il n’existe pas de terrorisme islamique » affirme le Pape François devant des étudiants Italiens.  « Il ne faut pas diaboliser l’islam » affirme Mgr Podvin, porte-parole des évêques de France. « Je ne diabolise pas l’UOIF » dit de son côté le père Christophe Roucou, directeur Service des Relations avec l’Islam.

 « Il faut très attention à ne pas diaboliser tous les djihadistes », prévient Mgr Dagens, au sujet de l’entrée des djihadistes d’Al Nosra dans Maaloula (Syrie). « Le salafisme promu par l’Arabie Saoudite n’est pas violent » rassure le frère dominicain Adrien Candiard, Prix des libraires religieux 2017. A ces propos bienveillants commandés par la sauvegarde, à tout prix, du dialogue, s’ajoute un relativisme mal placé : « certains musulmans peuvent être excessifs, voire fanatiques, admet Mgr Vingt-Trois,comme des catholiques peuvent l’être » complète-t-il aussitôt.  François, de retour des JMJ osa le parallèle suivant : « Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique. » Joachim Véliocas dresse le bilan de cinquante ans de relations islamo-chrétiennes, en remontant aux racines des malentendus. Chapelles devenues mosquées, mosquées inaugurées par des évêques, instituts catholiques à la dérive, les fidèles ont de quoi s’inquiéter. L’auteur sait aussi relever les positions courageuses d’évêques et de cardinaux au service de la vérité. Un livre choc dénonçant les errements d’une Église dans sa défense aveugle de l’islam.

Source

 

Note : des évêques qui inaugurent des mosquées ! c'est-à-dire que ces autorités chrétiennes qui ont juré foi en Jésus, vont soutenir la doctrine de Mahomet qui elle renie la crucifixion et la résurrection du Christ (pour les chrétiens qui suivent mon blog je posterais dans la section dessous des messages ce que pense Jésus de l'Islam)

 

 

 

Le Dalaï-Lama : « L’Europe appartient aux Européens. Les migrants devront retourner dans leur pays »

 

Le chef spirituel appelle les Européens à accueillir les réfugiés mais estime qu’à terme, ces derniers doivent rentrer chez eux pour développer leur pays.

Le Dalaï-Lama a déclaré mercredi à Malmø en Suède que « l’Europe appartient aux Européens » et qu’à terme il était souhaitable que les réfugiés retournent chez eux « pour reconstruire leur propre pays ».

(…) « Recevez-les, aidez-les, éduquez-les… Mais à terme, ils doivent développer leur propre pays », a déclaré le chef spirituel du bouddhisme tibétain qui a fui en 1959 le Tibet pour s’exiler en Inde, à la suite de la répression par les autorités communistes chinoises d’un soulèvement tibétain.

Le Dalaï-Lama est considéré par ses nombreux partisans comme un maître à penser comparable au Mahatma Gandhi ou à Martin Luther King.

(…)

Le Parisien

 

Note, en tout cas il est un bien meilleur penseur que le Pape François

 

 

Immigration : Jean-Luc Mélenchon dénonce les propos de l’un de ses conseillers qui appelait à un « ralentissement des flux migratoires »

 

Le chef des « insoumis » a dénoncé les propos de Djordje Kuzmanovic, contre « la bonne conscience de gauche » qui « empêche de réfléchir à la façon de ralentir les flux migratoires ».

C’est une simple précision en pied d’un entretien publié en ligne mais qui a son importance. Et qui montre à quel point la question de l’immigration est sensible au sein de La France insoumise (LFI). Samedi 8 septembre, L’Obs a interrogé sur le sujet Djordje Kuzmanovic, « orateur » (équivalent de porte-parole) de LFI. La députée de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain l’était également, pour donner à voir la diversité des opinions au sein du mouvement.

Dans L’Obs, M. Kuzmanovic était présenté comme conseiller de Jean-Luc Mélenchon. Mais, mardi soir, le site ajoute un nota bene : « A la demande de Jean-Luc Mélenchon, nous avons rectifié le titre de Djordje Kuzmanovic, que nous avions initialement présenté comme son “conseiller”. Jean-Luc Mélenchon nous précise : “Le point de vue qu’il exprime sur l’immigration est strictement personnel. Il engage des polémiques qui ne sont pas les miennes.” » Pour les exégètes de LFI, un tel désaveu public sonne presque comme une excommunication.

Dans l’entretien, M. Kuzmanovic livrait une vision « patriote », se réclamant de Jean Jaurès : « Lorsque vous êtes de gauche et que vous tenez sur l’immigration le même discours que le patronat, il y a quand même un problème… »

(…) Le Monde

 

Note: Mélanchon le Pétain du 21éme siècle  (pire puisque lui , n'a mm pas attendu que la France tombe pour la trahir)

 

 

 

Wihtol de Wenden : «On a fabriqué l’idée de conquête de l‘Europe, d’invasion, de subversion culturelle et religieuse»

 

 

 

Éric Zemmour : « La France actuelle est colonisée par des civilisations étrangères. Nous sommes arrivés au bout de plusieurs décennies de haine de soi »

 

Eric Zemmour dresse un portrait accablant de la France d’aujourd’hui. « J’ai l’impression que nous sommes arrivés au bout de plusieurs décennies de fautes, de grand n’importe quoi et de haine de soi. On est arrivé au bout de ce chemin-là », a déclaré le journaliste et essayiste.

Pour Eric Zemmour, la France actuelle est « colonisée » par des « civilisations étrangères ». « La France a été blanche et chrétienne, sauf qu’aujourd’hui la religion n’est plus le seul déterminant de la nation. L’assimilation à la culture française et à l’histoire de la France est le moteur de la ‘françisation’. A partir du moment où il y a une majorité de gens qui ne sont pas Français et vivent avec des cultures étrangères, islamiques mais pas seulement, ce ne sont pas des territoires français mais des territoires colonisés par des civilisations étrangères », a assuré le journaliste.

Europe 1

 

Les décodeurs : « Non, l’Afrique subsaharienne ne va pas « envahir » l’Europe »

 

Une étude publiée mercredi 12 septembre dans Population et sociétés, la revue de l’Institut national d’études démographiques (INED) bat en brèche ces thèses alarmistes prédisant que l’Europe serait constituée de 25 % d’immigrés subsahariens en 2050.

Dans cette publication, François Héran, professeur au Collège de France, explique que la population d’Afrique subsaharienne va exploser, passant de 970 millions d’habitants en 2015 à plus de 2,2 milliards en 2050 mais elle ne va pas pour autant « envahir » l’Europe et la France. Le démographe bat en brèche plusieurs idées reçues :

  • ce n’est pas parce qu’ils sont pauvres que les Africains viennent en Europe. Au contraire, selon la matrice bilatérale des migrations bâtie par la Banque mondiale, l’OCDE et le FMI, plus un pays est pauvre, moins ses habitants ont de ressources pour partir dans des pays lointains ;
  • l’essentiel des migrations africaines ne se produit pas vers l’Europe, mais vers les pays voisins de la région subsaharienne : 70 % des émigrés subsahariens restent dans leur région, un taux qui atteint 81 % en Afrique centrale. Sur les 30 millions d’émigrés subsahariens, seuls 15 % viennent sur le Vieux Continent

(…)

 

Note: Je n'avais pas publié ce fakenews du journal gauchiste Le Monde

 

« Moi, je suis musulman et vous êtes mécréants, des chiens… » : à Fleury-Mérogis, Salah Abdeslam multiplie les incidents

 

A la prison de Fleury-Mérogis, les surveillants en charge de Salah Abdeslam vivent une situation difficile. En effet, le terroriste belge des attentats du 13 novembre 2015 ne cesse de multiplier les incidents. Très agressif, il insulte régulièrement le personnel pénitentiaire.

Incarcéré depuis deux ans dans le quartier d’isolement de Fleury-Mérogis, Salah Abdeslam se montre très violent envers les gardiens chargés de sa surveillance, rapporte Le Figaro ce mardi 11 septembre. Le quotidien révèle notamment un incident survenu le 7 septembre dernier à la maison d’arrêt : « Le TIS [terroriste islamiste en détention] Abdeslam Salah a menacé le surveillant XXX lors de la distribution du repas, en ces termes : « Pourquoi tu me regardes, espèce de minus. T’es qu’un minus, viens dans ma cellule et on va s’expliquer. Moi, je suis musulman et vous êtes mécréants, des chiens ; un jour, ça va changer, vous allez m’embrasser les pieds » ».

Au vu de la gravité de ces propos et du ton menaçant employé par Abdeslam, l’établissement a décidé de prévenir le parquet antiterroriste ainsi que l’administration pénitentiaire.

La Dépêche

 

 

Commenter cet article

Chyren 13/09/2018 23:15

Bien sûr, car la mort n'est qu'un concept inhérent à l'humain... elle n’existe pas!
Pour votre culture personnelle: https://www.youtube.com/watch?v=CbG4OD3rfzo

3guerremondiale 14/09/2018 08:06

Je connais ces reportages d'Arté, ce sont les mm réalisateurs de Corpus Christi et de L’origine du christianisme , reportages en 10 épisodes d'une cinquantaine de minutes . Des références en la matière que j'ai vu et revue (j'ai maintenant acquit suffisamment de connaissance pour remettre en cause certaine de leur recherches)
J’avais mis certaine de leur vidéo dans un de mes dossiers (La Conversion de Constantin, il avais aussi dans le passé l'incendie de Rome- mais cette vidéo a été supprimé par la chaine)
http://www.troisiemeguerremondiale.net/article-l-histoire-de-christianisme-les-quatres-premiers-siecle-107952974.html


Pour ce qui est de leurs reportage sur l'Islam, j'avais vu que le premier épisode ( justement celui de votre lien) , pas encore eut le temps de voire les suites (et j’avoue que j'avais oublié leur existence)
Mais cela ne m'apprend pas plus que je ne sais deja
La première minute suffit pour comprendre se que le Coran dit sur la crucifixion et il suffit de lire le descriptif de la vidéo

"Premier Volet : Dans la sourate IV, versets 157 et 158, le Coran relate la crucifixion de Jésus selon la révélation de Dieu lui-même dans le Coran. Jésus n'a été crucifié qu'"en apparence", c'est quelqu’un d’autre qui a été crucifié à sa place...."

Je trouve exagéré d'écrire selon les révélations de Dieu lui-même , vu que c'est Mahomet qui a dicté le coran et qui a affirmé que ses "révélations" venais de dieu. En plus il n'a jamais eut a faire a Dieu mais a l'ange Gabriel (d’après ces dires bien sûr) donc c'est Mahomet qui a dit que c'est l'ange Gabriel lui a dit lui-mm que c'est de Dieu, nuance
Par contre Jésus est la Parole de Dieu incarné, et le Coran affirme le contraire de ce que Jésus a affirmé



3guerremondiale 13/09/2018 17:13

Marc 8.31-33 Alors il commença à leur apprendre qu'il fallait que le Fils de l'homme souffrît beaucoup, qu'il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât trois jours après.Il leur disait ces choses ouvertement. Et Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le REPRENDRE .Mais Jésus, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, et dit : Arrière de moi, Satan ! car tu ne conçois pas les choses de Dieu, tu n'as que des pensées humaines.