Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

__________________

12 sept 2018 

 

 

 

22 enfants choisis par les Casques blancs pour une mise en scène d'attaque chimique

 

Dans le gouvernorat d'Idlib, les Casques blancs ont choisi 22 orphelins et enfants avec leurs parents comme pour leur mise en scène d'une attaque chimique, selon le ministère russe de la Défense.

Depuis le 9 septembre, à Khan Cheïkhoun, des membres des Casques blancs organisent quotidiennement des répétitions de la mise en scène d'une attaque chimique avec la participation d'enfants, a rapporté le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

«Les Casques blancs se préparent avec les terroristes à faire un usage réel d'armes chimiques à base de chlore contre les civils participant à leur tournage pour par la suite en faire accuser l'armée syrienne», indique le communiqué de presse diffusé par le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Lire la suite

Lire aussi: De nombreux habitants d’Idlib sont témoins des préparatifs d’une «attaque chimique»

 

Poutine sur les suspects de l’affaire Skripal: «Nous savons qui ils sont» (vidéo)

 

La Russie a retrouvé les suspects identifiés par Londres comme étant impliqués dans l’empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille à Salisbury. Il s’agit de civils, a annoncé Vladimir Poutine, invitant MM. Petrov et Bachirov à entrer en contact avec les médias.

Les suspects identifiés par Londres dans le cadre de l'affaire Skripal sont desormais connus des autorités russes et ce sont des civils, a déclaré ce mercredi Vladimir Poutine, intervenant au Forum économique de Vladivostok.

«Nous nous sommes bien renseignés pour savoir qui étaient ces gens et nous savons qui ils sont. Nous les avons retrouvés», a-t-il indiqué. «Il n'ont rien de bien particulier ni de criminel, je vous assure».

Le chef de l'État russe a également appelé MM. Petrov et Bochirov, suspects identifiés par Londres, à se présenter dans l'espace public pour parler d'eux-mêmes.

«Je voudrais maintenant m'adresser à eux et faire en sorte qu'ils nous entendent aujourd'hui. Qu'ils se présentent, par exemple, devant les médias», a ajouté M. Poutine.

Lire la suite

 

Moscou met Washington en garde contre les «démarches dangereuses» en Syrie

 

Alors que les tensions ne cessent de monter autour de la Syrie, Moscou a mis Washington en garde contre de nouvelles démarches dangereuses susceptibles d'aggraver la crise.

Frappes en Syrie
Les États-Unis et leurs alliés doivent s'abstenir de toute nouvelle démarche périlleuse en Syrie, a déclaré mardi la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

Dans un commentaire publié sur le site officiel du ministère des Affaires étrangères, Mme Zakharova rappelle que Moscou avait invité Washington à remettre à l'OIAC la liste des sites qu'il envisageait de frapper en Syrie en raison de leur présumée implication dans la production ou le stockage d'armes chimiques, pour que des experts de l'Organisation y mènent des inspections.

«Jusqu'à présent, aucune information n'a été, à notre connaissance, remise à l'OIAC, ce qui témoigne une fois de plus des véritables intentions de la troïka occidentale fondées sur des considérations sortant du cadre de la loi. Nous mettons les États-Unis et leurs alliés en garde contre toute nouvelle démarche dangereuse», indique la porte-parole.

Lire la suite

 

Que fera l'armée russe en cas de frappe sur la Syrie? Un sénateur donne son avis

 

En cas de nouvelle attaque de la coalition occidentale contre la Syrie, les Troupes aérospatiales russes pourraient apporter leur soutien aux forces gouvernementales, a indiqué mardi à Sputnik le membre du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement) Oleg Morozov.

Alors que certaines informations faisaient encore récemment état de la préparation d'une provocation aux armes chimiques dans le gouvernorat d'Idlib, le sénateur se déclare persuadé que la coalition occidentale finira par frapper le pays. Or, selon lui, l'éventuelle riposte syrienne «viserait en premier lieu les radicaux».

«Je n'exclus cependant pas que nos Troupes aérospatiales puissent soutenir [l'armée syrienne], mais uniquement si les hostilités sont déclenchées par la coalition occidentale», a souligné M.Morozov

Lire la suite

 

 

 

 

 

Ce nouveau prétexte des USA pour frapper la Syrie, selon l’ambassadeur de Russie à l’Onu

 

La coalition internationale dirigée par les États-Unis semble avoir changé de prétexte pour mener une frappe sur le sol syrien, a estimé Vassili Nebenzia, ambassadeur de Russie aux Nations unies, lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'Onu sur la situation dans le gouvernorat d'Idlib qui s'est tenue aujourd'hui. Dorénavant, elle promet d'intervenir si une opération militaire à Idlib est lancée.

«Nous voudrions que la coalition nous fasse part de ses projets pour la Syrie», a déclaré le diplomate. «Franchement, les plans annoncés tant par les haut responsables de la coalition que lors de la réunion d'aujourd'hui ne sont pas très encourageants».

Selon lui, «des menaces concrètes sont proférées contre un pays souverain et en même temps contre la Russie et elles ne sont plus liées à un éventuel emploi d'armes chimiques».

«J'ai vu apparaître des nuances dans la position de nos partenaires occidentaux dès l'examen de la question vendredi», a constaté Vassili Nebenzia. «Les mises en garde indiquaient que la force contre un pays souverain, la Syrie, pourrait être employée non seulement à la suite d'une utilisation supposée d'armes chimiques, mais, plus largement, en cas d'opération militaire à Idlib».

Lire la suite

 

 

 

«La balle est dans votre camp»: Paris somme Moscou de prévenir l'«irréparable» à Idlib

 

La Russie doit prendre des engagements «clairs et fermes» en vue d'empêcher « l'irréparable » de se produire dans la région syrienne d'Idlib, selon l'ambassadeur français à l'Onu.

L'évolution de la situation dans la province syrienne d'Idlib dépend en grande partie de la Russie, a déclaré mardi le représentant permanent de la France auprès des Nations unies, François Delattre.

Au cours d'une réunion du Conseil de sécurité, le diplomate a cité comme priorité de son pays la nécessité d'éviter une escalade militaire à Idlib, tout en soulignant que la lutte antiterroriste ne pouvait «en aucun cas justifier des attaques indiscriminées contre les civils».

«Je le redis à la Russie, la balle est dans votre camp. Prenez des engagements clairs et fermes pour éviter l'irréparable à Idlib et y rassurer les civils. Donnons davantage de temps au dialogue pour identifier une solution pour Idlib», a indiqué M.Delattre.

Lire la suite

 

 

 

Comment l’armée syrienne abat-elle des drones-espions de radicaux à Lattaquié? (images)

 

Des troupes gouvernementales ont abattu des drones de renseignement et d’attaque du Front al-Nosra* près de la ville de Lattaquié, a déclaré à Sputnik une source au sein de l’armée syrienne, qui a ajouté que des radicaux effectuaient régulièrement ce type d’attaques aériennes.

Des soldats syriens ont abattu des drones de radicaux à l'est de Lattaquié, a annoncé à Sputnik une source dans l'armée gouvernementale.

«Des appareils du Front al-Nosra* ont été lancés pour filmer les positions de l'armée syrienne dans la zone de la localité de Qabbani. L'artillerie syrienne a détruit des appareils équipés de bombes par des canons de 23 millimètres», a-t-elle indiqué.

Drones abattus près de la base de Hmeimim, image d'archive

«Les extrémistes réalisent de telles attaques par crainte d'une opération à grande échelle à Idlib de libération du gouvernorat de terroristes. Le Front al-Nosra* lance régulièrement des missiles sur des quartiers résidentiels où règne la paix et sur des exploitations agricoles du nord de la Syrie», a ajouté l'interlocuteur de Sputnik.

Lire la suite

Lire aussi: «D’où proviennent les pièces détachées?»: Poutine sur la fabrication des drones à Idlib

 

L’Irak au bord de l’éclatement… au plus grand bonheur des États-Unis

 

L’Irak va-t-il choisir l’unité ou subir la partition? Après sa victoire contre l’EI, Bagdad ne parvient pas à unifier le pays. Les manifestations de Bassora et la rupture au sein de la communauté chiite pourraient être le point de départ du renouveau ou de la fin de l’Irak, entraînant un découpage à l’américaine du «Grand Moyen-Orient».

lire la suite

 

 

Article 7 : le Parlement européen adopte une motion punitive contre la Hongrie

 

Le 12 sept

Le Parlement européen a voté pour demander à l'Union européenne de lancer l'article 7, procédure radicale permettant à Bruxelles de sanctionner la Hongrie, qu'elle accuse de mettre à mal les «valeurs» de l'Union européenne.

Article 7 : le Parlement européen adopte une motion punitive contre la Hongrie

Par 448 voix pour, 197 contre et 48 abstentions, le Parlement européen de Strasbourg a adopté une motion inédite le 12 septembre permettant de déclencher l'article 7 contre la Hongrie. Cette procédure radicale permet à Bruxelles de sanctionner le gouvernement de Viktor Orban en raison d'«une violation grave et persistante par un Etat membre des valeurs [européennes]».

Le vote du 12 septembre a eu lieu sur proposition d'un rapport présenté plus tôt par l'eurodéputée néerlandaise Judith Sargentini (Gauche verte). Parmi les 12 points reprochés à Budapest dans le document, on retrouve le «fonctionnement du système constitutionnel et électoral», l'état des «droits économiques et sociaux» ou encore l'état des «droits fondamentaux des migrants» dans le pays.

Lire la suite

 

Note: cette union européenne est une honte. Vivement que les gouvernements change

 

 

Viktor Orbán, au Parlement européen, fustige le « chantage » des pro-migrants : « Vous nous condamnez parce que la Hongrie ne veut pas devenir un pays d’immigration » (Màj)

 

Le 11 sept

Strasbourg – Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a fustigé mardi le « chantage » des forces pro-migrants au sein de l’Union européenne contre son pays, dans un discours offensif devant le Parlement européen à Strasbourg.

« Nous ne céderons pas au chantage des forces qui soutiennent les migrants contre la Hongrie. La Hongrie défendra ses frontières, stoppera l’immigration illégale et défendra ses droits », a affirmé le dirigeant hongrois en s’adressant aux eurodéputés réunis en session plénière.

L’Express

« Vous souhaitez exclure un peuple! » s’est-il écrié devant les élus européens, se référant au passé anticommuniste et à la tradition chrétienne de son pays.

« Mon intervention ne fera pas changer votre opinion. Vous n’allez pas condamner un gouvernement mais un pays et un peuple, une Hongrie qui depuis 1000 ans est membre de cette famille des peuples chrétiens d’Europe« , a lancé le nationaliste devant l’assemblée européenne. « Vous souhaitez exclure un peuple des décisions européennes, faire taire ceux qui ne sont pas d’accord avec vous« , a affirmé Viktor Orban, ne montrant aucun signe d’ouverture sur les critiques exposées. « Vous nous condamnez parce que notre patrie n’a pas accepté devenir un pays d’immigration, mais nous ne céderons pas au chantage, la Hongrie défendra ses droits, y compris contre vous s’il le faut« .

(…) RTBF

Vidéo sur twitter /BFMTV

 

 

Nigel Farage au secours de Viktor Orbán

 

(activer les sous-titres pour le français)

 

 

Québec : « Invasion barbare, ce n’est pas au Québec de s’intégrer à l’islam », une exposition sur le multiculturalisme vandalisée

 

L’exposition photo de la place éphémère du pont Dorchester, à Québec, a été vandalisée pour une deuxième fois en quelques semaines.

La place éphémère a été inaugurée à la fin du mois de juillet et présente l’exposition à ciel ouvert Visages de la diversité, du photographe Éric Côté.

Ses clichés documentent l’accueil de réfugiés et leurs premiers pas à Québec.

Le photographe confirme que c’est la deuxième fois que des messages haineux sont inscrits sur une partie de l’exposition. Il a pu les effacer la première fois, mais n’a pas été en mesure de le faire pour le deuxième acte de vandalisme.

Sur la photo d’une famille musulmane, les passants peuvent par exemple lire : «Invasion barbare. Ce n’est pas au Québec de s’intégrer à l’islam.»

(…) Radio-Canada

 

L’immigration sonne-t-elle la fin du modèle suédois ?

 

Longtemps regardée comme le modèle social-démocrate par excellence, la Suède traverse aujourd’hui une période d’incertitude marquée par de nouveaux défis. Pour le chercheur suédois Tino Sanandaji, l’immigration massive et l’intégration de nouvelles populations doit amener ce système à se réformer.

Vu depuis la France, le modèle suédois est considéré comme une société idéale, et un exemple de social-démocratie. Vous affirmez au contraire que la Suède vit une période de rupture quant au consensus démocratique, en particulier sur la question de l’immigration. Pourquoi?

La Suède est en effet admirée partout dans le monde, notamment parce qu’elle a connu pendant des décennies une période de prospérité économique au cours de laquelle les salaires étaient très élevés et, surtout, relativement équitables. Toutefois, depuis quelque temps, le pays connaît une montée des inégalités qui va de pair avec une dégradation du climat social et une criminalité de plus en plus forte. Or cette criminalité est largement le fait d’une population immigrée, qui fait donc davantage l’objet de la colère des Suédois. Pour autant, le pays reste prospère et calme, mais l’âge d’or qu’il a connu se détériore lentement. [|…]

Nous aurions dû tirer des leçons de ce qui s’est passé en France dans les banlieues, mais à l’époque cela nous semblait inimaginable que la même situation puisse se produire chez nous.

Car si la Suède est un pays réputé libéral et tolérant, ses habitants se soumettent en réalité à de nombreuses règles de savoir-vivre qui sont durement sanctionnées par le groupe si elles ne sont pas respectées. Dans les faits, on constate que les difficultés liées à l’exclusion sociale des immigrés sont renforcées par une tolérance de façade qui ne se traduit pas par la mixité sociale mais au contraire par un renforcement de l’entre-soi. Ces phénomènes mettent en cause l’idée d’un modèle d’intégration réussie en Suède. [|…]

news.yahoo/ Le Figaro

 

 

Un selfie avant la décapitation ? Une exposition fait polémique aux Pays-Bas

 

Un selfie avant la décapitation ? Une exposition fait polémique aux Pays-Bas

Une installation aux Pays-Bas interpelle en proposant aux visiteurs de prendre la pose en victime de Daesh. L'artiste voulait démontrer la «victimisation collective européenne», mais certains organismes locaux ne le voient pas de cet œil.

Vivre les prémisses de sa propre décapitation par un terroriste djihadiste de Daesh : c'est ce que propose amèrement une œuvre d'art au festival Gogbot à Enschede aux Pays-Bas.

Les visiteurs sont invités à passer leur tête dans un carton découpé qui les met en scène dans le désert pour une scène tristement gravée dans les mémoires : celle d'un otage habillé en orange et sur le point d'être assassiné au nom de l'islamisme djihadiste... Un portrait photographique et une expérience qui, selon l'artiste Anne Bothmer, 22 ans, permettraient aux Européens de se rendre compte qu'ils font face à un sentiment de «victimisation collective» sans toutefois avoir réellement vécu personnellement d'attentat djihadiste. L'œuvre se nomme «Phantom pain» (douleur fantôme, en français).

Lire la suite

 

 

Commenter cet article

Chyren 13/09/2018 00:02

Nostradamus: une traduction phonétique à l'envers troublante avec Macron (la Roy)...
https://www.youtube.com/watch?v=cOkfCo7glkY

3guerremondiale 14/09/2018 09:26

27000 vus ! c'est un record pour vous. Vu que dans la normal vos vidéos tourne autour des 700 fois a 1000 en moyenne
Mais sur 27000 combien ont vu votre vidéo Macron, jusqu'au bout !