Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales
_________________
25 juin 2018
 
 

 

Migrants : l'UE ne trouve pas de solution à la crise

 

VIDÉO - Réunis dimanche à Bruxelles, les dirigeants de seize pays de l'Union européenne ont constaté leurs divergences avant le sommet curcial des Vingt-Huit prévu jeudi.

De notre correspondant à Bruxelles

Constat de désaccord. Le rendez-vous à seize devait renouer les fils, il n'a fait que confirmer des déchirements tous azimuts sur la question migratoire. Malgré l'urgence et les bonnes intentions, il n'y a pas de «solution européenne» en gestation, face à un engrenage politique qui menace la liberté de mouvement et, à terme, l'intégrité de l'UE.

Angela Merkel, menacée à demeure par ses alliés bavarois de la CSU, est la plus nette. Elle n'espère plus de «solution complète» sur la gestion des migrants lors du sommet européen en bonne et due forme qui devait faire la décision jeudi. Elle s'attend au contraire à un morcellement. «Il y aura des accords bilatéraux et trilatéraux pour s'entraider […] sans toujours attendre le reste des 28 États», a dit la chancelière en arrivant à Bruxelles.

Lire la suite

 

 

 

Crise des migrants : qu'est-ce qui peut encore sauver Merkel ?

 

 
La chancelière allemande Angela Merkel lors du mini-sommet du 24 juin à Bruxelles.

Le compte à rebours a commencé pour la chancelière allemande. Cette semaine sera cruciale pour elle. Le Conseil européen qui se tiendra jeudi et vendredi à 28 à Bruxelles est « important, très important », insiste-t-elle. Si elle ne parvient pas à rallier ses partenaires européens autour d'un accord sur la question des réfugiés, son ministre de l'Intérieur Horst Seehofer fera cavalier seul et mettra sa menace à exécution : à partir du 1er juillet, il fermera les frontières de son pays aux réfugiés qui ont déjà été enregistrés dans un autre pays européen et qui viennent tenter leur chance en Allemagne.

Lire la suite

 

 

 

 

Turquie : Erdogan réélu pour 5 ans

 

 

 

 

La diaspora turque d'Europe largement pro-Erdogan

 

VIDÉO. En France, comme en Allemagne, en Autriche ou en Belgique, Erdogan fait un carton. Les résultats sont plus mitigés au Royaume-Uni et en Italie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a été réélu au premier tour d'une élection mouvementée avec 52,5 % des voix. Une majorité absolue obtenue en partie grâce aux votes des Turcs établis en Europe, en grande majorité favorables au président réélu.

Cible électorale privilégiée d'Erdogan ( on se rappelle le meeting de son ministre des Affaires étrangères à Metz (Moselle) en mars 2017 et, plus récemment, à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) , il s'est exprimé en personne devant 20 000 partisans, les Turcs établis au-delà de leurs frontières se sont rués vers les urnes. Ce sont 1,49 million de personnes qui ont exprimé leur vote en dehors de la Turquie, selon la commission électorale.

En Europe, les fidèles d'Erdogan ont voté en masse dans leurs fiefs historiques. Ainsi, selon le quotidien Hürriyet , en Allemagne, les Turcs sont les plus représentés avec 3 millions de personnes, 65 % des 627 000 votants ont voté pour la réélection du président. Un chiffre comparable à celui que l'on observe en France, 63,9 % des Turcs qui se sont rendus aux urnes (151 000 votants sur environ un million de Turcs) ont également voté pour le sortant.

En Belgique, en Hollande et en Autriche, les scores du « reis » explosent puisque ce sont respectivement 74,9 %, 72, 8 % et 72,1 % des votants qui ont décidé de réélire leur président, soit les plus hauts chiffres au monde. Le Luxembourg, où 10 000 Turcs ont voté, fait partie de cette tendance pro- Erdogan très affirmée puisque 60 % des voix lui ont été accordées.

Les chiffres sont plus nuancés en Suisse, où Erdogan arrive premier avec 37,9 % des voix, soit 6 % de plus que Muharram İnce, son principal opposant. Dans les autres pays d'Europe, Erdogan n'atteint pas la première place. Il est deuxième en Italie (31,9 %), en Espagne (17,7 %), en Pologne (18,8 %) et en République tchèque (11 %), où les Turcs sont peu représentés, et termine troisième au Royaume-Uni, où ils sont nombreux (39 000 votants), avec 21,5 % des suffrages.

Source

 

Note: les chiffres démontrent bien, le danger que représentent les musulmans en Europe. 60 à 75% sont en faveur de la dictature d'Erdogan, mettant les gens en prison pour une simple différence de point de vue! En Europe Erdogan est aussi très populaire dans les foyers maghrébins, plusieurs pages Facebook lui étant consacré

 

Lire aussi Comment Erdogan tisse sa toile en France

 

hurriyet

 

 

Erdogan : L’enthousiasme grandissant des jeunes franco-maghrébins

 

L’enthousiasme des jeunes franco-maghrébins des quartiers populaires vis-à-vis du président turc irait grandissant, selon le sociologue Saïd Bouamama (…). «À leurs yeux, Erdogan c’est celui qui « tient tête à ceux qui nous font courber l’échine ». Paupérisée et précarisée, cette génération franco-maghrébine se sent isolée et diabolisée, jugée dans sa foi et constamment questionnée sur son droit à être française. Alors elle s’accroche au moindre élément de résistance: Erdogan en est le principal

De nombreux jeunes des cités vont en vacances «low cost» en Turquie. Ils y découvrent une société de consommation à la française, qu’ils apprécient, et en même temps la possibilité de vivre l’islam sans être tout le temps sommés de choisir. «Il y a le sentiment chez de nombreux jeunes franco-maghrébins qu’il leur est demandé de cesser d’être musulman pour être français, donc la Turquie apparait comme un modèle où citoyenneté et foi sont compatibles» confirme Saïd Bouamama.

Âgé de 37 ans, père de six enfants, le Franco-Marocain Mourad Ben Mahdi, qui se présentait aux législatives de 2017 sur la liste du Parti de l’égalité et de la justice (PEJ), une émanation française du Parti de la Justice et du développement (AKP, au pouvoir en Turquie) raconte que c’est un Turc qui lui aurait fait prendre conscience du poids des Français d’origine maghrébine : «Il m’a dit qu’on pourrait avoir autant de pouvoir que le lobby LGBT». (…)

«Cet élan [vers Erdogan] est plus opérationnel qu’idéologique, selon le statisticien français d’origine égyptienne, et ex porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Marwan Muhammad. Ce que ces jeunes admirent chez les Turcs et les Franco-Turcs, c’est leur capacité à se mobiliser, à se solidariser, et le fait qu’ils bossent sérieusement!»

Slate

 

Coup de filet en France contre des militants de l'ultradroite soupçonnés de vouloir attaquer des musulmans

 

Paris - Gravitant dans l'ultradroite radicale, dix personnes soupçonnées de projeter des actions violentes contres des musulmans ont été interpellées dans la nuit de samedi à dimanche, lors d'un vaste coup de filet antiterroriste dans plusieurs endroits en France.

Ces arrestations menées par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) se sont notamment déroulées en Corse, où deux suspects ont été arrêtés, en région parisienne, dans la Vienne et en Charente-Maritime, a appris l'AFP dimanche de sources concordantes.  

Parmi les interpellés figure le chef de file présumé de ce réseau, Guy S., retraité de la police nationale et habitant de Charente-Maritime, selon des sources proches de l'enquête.

Les suspects gravitaient autour d'un mystérieux groupuscule lié à l'ultradroite baptisé "AFO" (Action des Forces Opérationnelles) et dirigé par Guy S. qui "avait la volonté d'en faire un groupe plus dur", a précisé une des sources.  

Ils avaient "un projet de passage à l'acte violent, aux contours mal définis à ce stade, ciblant des personnes de confession musulmane", a précisé une autre source proche de l'enquête. 

Les surveillances de la DGSI ont révélé qu'"ils étaient en lien pour éventuellement commettre des actions violentes contre des cibles présumées en lien avec l'islam radical", d'après l'une des sources.  

Selon TF1-LCI qui a révélé le coup de filet, ils ciblaient notamment des imams radicaux, des détenus islamistes sortant de prison mais aussi des femmes voilées, choisies au hasard dans la rue. 

Lire la suite

Selon LCI/TF1 qui a révélé l'affaire, des interpellations ont notamment eu lieu en Corse, en Gironde, en Charente et dans la Vienne. Parmi les interpellés figure le chef de file présumé de ce réseau, Guy S., retraité de la police nationale et habitant en Charente-Maritime, selon des sources proches de l'enquête.

Suite
 

Notes: donc ils voulaient s'attaquer qu'à des personnes qui se mettent hors la loi ou dangereuse pour notre sécurité par leurs radicalisation

 

 

 

Dupont-Aignan à Maurice Szafran (Challenges) : «Vous signez votre perte de crédibilité, vous n’êtes plus journaliste mais militant politique»

 

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) à Maurice Szafran (Challenges) : «Quand vous dites que je ne suis pas respectable (en ayant fait alliance avec Marine Le Pen durant la présidentielle), ça veut dire que vous pensez que 10 500 000 Français ne sont pas respectables. Vous signez votre perte de crédibilité, vous n’êtes plus journaliste mais militant politique. Les Français n’ont plus confiance dans les médias, ils regardent internet et ne consultent plus vos journaux parce qu’ils voient bien que vous n’êtes pas impartial. Les Français ne vous respectent plus parce que vous avez pris partie.»
– CNEWS, 25 juin 2018, 9h14

 

 

 

Clash Sébastien Chenu (RN) vs Danièle Obono (FI) vs Olivia Grégoire (LREM)

 

Echange tendu entre Sébastien Chenu et Danièle Obono, rejoints par Olivia Grégoire.
– BFM TV, 24 juin 2018, 13h19

 

 

[Vidéo] Piscine à Brégançon : face aux questions des journalistes, Macron s'agace

 

Polémique. Le chef de l'Etat n'a guère apprécié les questions des journalistes sur l'installation d'une piscine au fort de Brégançon...

Emmanuel Macron ne compte pas se justifier... En visite hier en Bretagne, le chef de l'Etat a été pressé de questions de la part des journalistes présents concernant la possible installation d'une piscine hors-sol au fort de Brégançon. Une, deux puis trois questions.... trop c'est trop pour le chef de l'Etat, qui a perdu son sang froid, et a accusé les journalistes de ne pas s'intéresser à ses actions. Regardez >>

 

Lire aussi: La cote de popularité d'Emmanuel Macron à son plus bas niveau

 

 

 

Migrants : « Viktor Orban, un croisé chrétien contre l’islam » (Le Point)

 

 Le 24 juin 2018 (mise à jours)

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban sera absent de la réunion sur l’immigration à Bruxelles, comme les trois autres dirigeants du « groupe de Visegrad » (Pologne, République tchèque et Slovaquie). Mais il a quelques idées très arrêtées sur la question. Analyse d’Emmanuel Berretta, rédacteur en chef France au Point.

Pour le Premier ministre hongrois, non seulement il faut empêcher toute entrée, mais «la seule question est de savoir ce que nous devrions faire avec ceux qui sont déjà entrés». Orban propose de les « ramener à demeure» et se dit prêt à aider les autres pays dans ce domaine. […] Pourtant, l’Union européenne n’est pas restée les bras ballants. Sans le claironner tous les jours, elle travaille. Moyennant finances, des accords ont été passés avec les États riverains, dont la Turquie qui, à elle seule, héberge près de 4 millions de demandeurs d’asile. Un nombre considérable, inenvisageable pour un pays européen… […]

Ces faits ne convaincront jamais Viktor Orban de la pertinence d’une action collective et concertée. Le dirigeant hongrois évolue, lui, sur un autre plan, plus métaphysique. «Le temps est venu pour une renaissance démocrate chrétienne, pas un front anti-populiste», estime-t-il. Contrairement à la politique libérale, la politique chrétienne est capable de protéger les gens, nos nations, nos familles, notre culture enracinée dans le christianisme, et l’égalité entre les hommes et les femmes. En d’autres termes, notre mode de vie européen.»

Il est curieux qu’au nom des mêmes valeurs chrétiennes, le pape François appelle, quant à lui, à ce « que chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère, chaque sanctuaire d’Europe accueille une famille». Après avoir chapitré la chancelière Merkel, Viktor Orban aurait-il des conseils en chrétienté à prodiguer au pape ?

Le Point

 

 

Notes : d'accord et pas d'accord avec ce qu'il dit, d’abord le parti de Mergel est un parti dit chrétien (l'Union chrétienne-démocrate) et pourtant il a laissé entrer plus d'un million de musulmans en Allemagne. Le christianisme est une solution à l'islam à condition que les adeptes chrétiens comprennent bien les évangiles. Pour ce qui est du Pape (pour répondre au journaliste) oui le Pape est sérieusement en défaut, parce qu'il n'a pas compris les paroles et gestes de Jésus . Jésus ne faisait pas entrer dans son royaume, des pharisiens, parce qu'ils étaient contre lui. Un seul parisien est entré dans sa congrégation, il s’agit du pharisien Paul, et il est entré dans la congrégation de Jésus par ce qu'il s'est convertie (ce qui n'est pas le cas des musulmans). Les musulmans sont opposent et pas convertie d’où le danger a leur multiplication sur notre sol. Le Pape nous propose une charité aveugle qui a la longue nous amèneront des centaines de mosquées et une islamisation de notre société

 

_________________
24 juin 2018
 
 

 

Turquie : brève détention d'une délégation du PCF venue observer les élections

 

Trois délégués du PCF, dont une sénatrice, ont été arrêtés à Agri, dans l'est du pays. Accusés par le pouvoir d'Erdogan d'être de faux observateurs, ils ont finalement été libérés.

Une délégation du PCF venue en Turquie comme observatrice des élections présidentielle et législatives a été arrêtée, selon un communiqué du parti. Elle se compose de Christine Prunaud, sénatrice des Côtes d'Armor, Hulliya Turan, secrétaire départementale du Bas-Rhin, et Pascal Torre, membre du secteur des Relations Internationales au PCF. «Ses membres ont comparu ce matin devant le procureur de la République», précise le PCF. Les trois délégués séjournaient à Agri, dans l'est du pays, à proximité de la frontière arménienne.

Lire la suite

 

 

Élections en Turquie : Recep Tayyip Erdogan peut-il perdre ?

 

L'ombre du revers électoral plane sur le leader turc, invaincu en seize ans. Disparate, l'opposition pourrait pourtant ne pas saisir cette opportunité.

Lire l'article

 

 

 

 

Israël tire un missile Patriot sur un drone syrien (vidéo)

 

L'armée israélienne a tiré dimanche un missile Patriot sur une cible dans l'espace aérien syrien, relate le journal Haaretz. Il reste toujours à préciser de quelle cible il s'agissait et ce qui a poussé au lancement.

L'armée israélienne a tiré dimanche un missile Patriot sur un drone approchant Sa frontière depuis la Syrie, si bien que ce dernier a changé sa trajectoire, relate le quotidien Haaretz.

Si la cible a été touchée reste à préciser, a indiqué l'armée. «Nous ne permettrons pas de violer notre souveraineté aérienne», ont souligné les militaires.
Modifié

Plus tôt dans la journée, des habitants de la Haute Galilée, dans le nord d'Israël, avaient affirmé avoir entendu une explosion et vu une traînée de fumée dans le ciel.

Source

 

 

 

Un navire avec 230 migrants bloqué en Méditerranée à la veille d'un mini-sommet de crise

 

Le Lifeline, un navire humanitaire menacé de mise sous séquestre par l'Italie, attendait ce samedi 23 juin dans les eaux internationales une solution diplomatique et un approvisionnement pour les 230 migrants à bord, à la veille d'un mini-sommet européen consacré à la crise migratoire.

Après l'odyssée de l'Aquarius et de ses 629 migrants, à qui Malte et l'Italie ont refusé d'accoster et finalement accueilli par l'Espagne, le Lifeline est en passe de devenir un nouveau symbole du bras de fer entre pays européens sur la prise en charge des migrants secourus en Méditerranée.

Lire la suite

 

 

Plus de 500 migrants secourus en mer ce samedi matin

 

Le 23 juin

Un total de 569 migrants ont été secourus samedi matin au cours de trois opérations menées au large des côtes espagnoles par les services de sauvetage en mer espagnols, a annoncé sur Twitter l’organisme public Salvamento maritimo. Ces sauvetages interviennent six jours après l'arrivée à Valence de l'Aquarius, qui avait secouru 629 migrants au large des côtes libyennes et à qui l’Italie et Malte avaient interdit d’accoster.

La question de l’accueil des migrants, qui divise profondément les Européens, sera au centre d’un mini-sommet de crise dimanche à Bruxelles. Destiné à préparer le sommet de Bruxelles des 28 et 29 juin qui sera largement consacré à l’immigration, il sera boycotté par les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie), partisans d’une ligne dure sur l’immigration.

Rome veut dircir le texte

Tentée par un boycott de ce mini-sommet, l'Italie a finalement confirmé sa participation mais veut y faire « entendre sa musique », selon le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini. Selon Rome, le texte préparé par Paris et Berlin aborde insuffisamment la question de la protection des frontières européennes pour se concentrer sur le redéploiement des migrants dès lors qu’ils sont déjà arrivés en Europe.

Lire la suite

 

 

 

Migrations: Que vont se dire ce dimanche à Bruxelles les dirigeants européens?

 

Est-il possible de trouver un compromis européen face au défi migratoire ? Les dirigeants de seize pays européens vont tenter dimanche à Bruxelles d’apaiser les tensions dans l’UE sur ce dossier, encore illustrées par un bras de fer autour du navire transportant des migrants à qui l’Italie et Malte ont refusé samedi l'accostage.

Désormais tous d’accord pour renforcer les frontières extérieures de l’UE, les Européens n’en finissent plus de se diviser sur leurs responsabilités dans la prise en charge des migrants tentant de rejoindre l’Europe, comme de ceux s’y trouvant déjà.

12 pays ont demandé à participer à la réunion

La chute massive des arrivées sur les côtes européennes depuis 2015 est loin d’avoir calmé les débats. « La situation est risquée », a admis une source diplomatique, car faute de solution européenne « ce sera la fermeture des frontières nationales et donc la remise en cause de l'espace Schengen, donc de l’UE ». La « réunion informelle » de dimanche, organisée par la Commission, devait au départ réunir huit pays (France, Allemagne, Italie, Espagne, Autriche, Bulgarie, Grèce et Malte) pour déminer le terrain du sommet à 28 des 28-29 juin.

Lire la suite

 

 

Macron veut des sanctions financières pour les pays qui refusent d'accueillir des migrants

 

Le 23 juin

Lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, Emmanuel Macron s'en est pris aux pays "qui revendiquent massivement leur égoïsme national". 

Le président français Emmanuel Macron s'est prononcé samedi en faveur de sanctions financières envers les pays de l'Union européenne qui refuseraient d'accueillir des migrants. 

Au cours d'une conférence de presse avec le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, il a affirmé qu'"on ne peut avoir des pays qui bénéficient massivement de la solidarité de l'UE et qui revendiquent massivement leur égoïsme national quand il s'agit de sujets migratoires". 

"Je suis favorable à ce qu'il y ait des sanctions qui existent en cas de non solidarité (...), à ce que des conditions sur ce sujet soient mises au financement d'aides structurelles", a-t-il précisé. "Je suis résolument favorable à ce qu'il y aient des mécanismes qui prennent en compte cela. C'est un débat qui viendra en temps voulu."

Lire la suite

 

Note: voici que maintenant Macron montre son visage de petit dictateur mafieux ! Chez lui tout est une question de pognon ! Déjà ce monsieur refuse le choix des citoyens européens qui ont choisi démocratiquement leurs présidents, parce qu'ils étaient anti-migrants et protectionniste de leurs nations (blanche et chrétienne) .

Mais Macron me fait bien rire lorsqu’il parle de générosité, car n'importe qui peut être généreux avec l'argent des autres

 

 

 

Migrants: Macron fustige la «lèpre» populiste en Europe (MàJ: JS Ferjou fustige les leçons de morale et le refus d’investir dans l’identité européenne)

 

 

Matthieu Tardis (Ifri) : « L’Europe aura besoin de se repeupler massivement, grâce aux migrants, si elle ne veut pas dépérir »

 

Matthieu Tardis, chercheur au Centre Migrations et sociétés de l’Institut français des relations internationales (Ifri) développe son point de vue sur les bienfaits de l’immigration: « Le phénomène migratoire ne va pas s’arrêter […] Tout cela se prépare sur le long terme. Autant préparer les esprits européens à cette ouverture des frontières qui ne manquera pas de se produire. Aujourd’hui, grâce aux outils démographiques, on peut assez facilement se projeter dans l’avenir. On sait très bien que l’Europe, si elle ne veut pas se dépeupler massivement et donc dépérir, aura besoin des migrants dans les 20, 30, 40 années qui viennent. »

Lire la suite

 

 

 

 

Bråvalla, le plus grand festival de musique en Suède, définitivement annulé après une série de viols et d’agressions sexuelles imputés à des migrants

 

Les organisateurs du festival Bravalla, le plus grand festival de musique en Suède, ont annoncé son annulation définitive après une série de viols et d’agressions sexuelles qui avaient marqué son édition 2017.

L’année dernière, 11 cas de violences sexuelles été recensés et trois agresseurs ont été arrêtés. Un an plus tôt, 40 jeunes filles ont porté plainte pour des agressions sexuelles imputées à de jeunes migrants.

Une vague d’agressions imputées à de jeunes migrants en marge de plusieurs festivals de musique suédois en 2014 et 2015 avait suscité un vif débat politique avant la clôture de la plupart des enquêtes faute d’éléments matériels.

Huff Post

Norrköpings Tidningar

 

Note: on devra envoyer à ce genre de fête la femme de Macron. Cela ferait du bien a ce couple de rentrer dans certaines réalités

 

 

Migrants. Eric Ciotti (LR)  » Il faut arrêter avec cette fausse générosité des ONG qui ne sont que le dernier maillon de la chaîne des passeurs »

 

Le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a appelé dimanche l’Europe à rompre avec sa « naïveté« , souhaitant que le mini-sommet européen sur l’immigration à Bruxelles lance une action « concertée, organisée, militaire« , pour contrer les passeurs. Il plaide pour une politique européenne plus répressive à l’égard des migrants.

« J’attends que la politique migratoire européenne change radicalement de posture et rompe avec la naïveté qui a conduit en Europe à cette submersion migratoire« , a déclaré l’élu LR dans un entretien au JDD. « La priorité c’est d’interrompre le trafic des passeurs, ces négriers des temps modernes. Il faut donc une action européenne concertée, organisée, militaire, pour empêcher le départ des bateaux sur les côtes africaines. Cette action pourrait se faire sous mandat de l’ONU. Cela doit être à la fois une flotte d’intervention contre les passeurs et une flotte de sauvetage pour les migrants. »

« Il faut arrêter avec cette fausse générosité des ONG qui ne sont que le dernier maillon de la chaîne des passeurs« , a renchérit Eric Ciotti.

Europe 1

 

 

 

 

«Nous sommes un pays colonisé»: Dupont-Aignan appelle la France à disposer d’elle-même

 

La France est un pays colonisé économiquement par la Chine et les États-Unis, politiquement par Bruxelles et religieusement par les migrants, a déclaré samedi Nicolas Dupont-Aignan. Selon lui, les Français doivent dire «stop» à cette situation.

La France est un pays «colonisé» sur plusieurs plans, estime le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan qui était invité samedi à l'émission On n'est pas couché sur France 2.

«J'estime que notre pays est colonisé […] économiquement par les Américains et les Chinois, politiquement par Bruxelles, l'Union européenne et l'Allemagne, religieusement et "migratoirement" par les migrants qui arrivent sur notre sol», a-t-il ainsi lancé.

Lire la suite

 

 

 

 

La porte-parole de la Maison Blanche mise à la porte d'un restaurant car elle travaille pour Donald Trump

 

Le restaurant, dont le site internet était difficilement accessible samedi, a été visé par de nombreuses critiques positives ou négatives, pour avoir refusé Sarah Sanders.

 

Sarah Sanders dans la salle de presse de la Maison Blanche, le 7 juin 2018.

Merci, mais non merci. La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a affirmé samedi 23 juin avoir été mise à la porte d'un restaurant où elle souhaitait dîner la veille, au motif qu'elle travaillait pour le président Donald Trump.

Les faits se sont passés dans un établissement nommé The Red Hen, à Lexington, dans l'Etat de Virginie mitoyen de la capitale fédérale. "Hier soir, la propriétaire du Red Hen à Lexington, en Virginie, m'a demandée de partir car je travaille pour le président des Etats-Unis. Je suis partie en restant polie", a tweeté l'intéressée.

Lire la suite