Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

Le 5 mai 2018

 

 

Pays-Bas : trois personnes poignardées à La Haye, le suspect neutralisé

 

Un homme a attaqué trois personnes samedi après-midi dans le centre-ville de La Haye.

La Fête de la Libération fêtée tous les 5 mai aux Pays-Bas a été ternie samedi par un drame. Trois personnes ont été poignardées dans l’après-midi dans le centre-ville de La Haye. Les blessés ont été hospitalisés mais on ignore encore leur état de santé.

Le suspect a été maîtrisé dans la foulée par les forces de l’ordre après avoir été touché à la jambe. Selon la police locale, l’individu armé d’un couteau était déjà connu des services pour un comportement qualifié de « confus », selon l’expression reprise par les médias néerlandais. Les faits se sont déroulés au niveau de Johanna Westerdijkplein, situé près du campus universitaire de la Haute école de La Haye.

Selon un témoin interrogé par De Telegraaf, l’homme serait d’abord entré dans un café et aurait frappé à « cinq reprises » une première personne. Il s’en serait ensuite pris à deux autres individus dans la rue.

Source

Au moins trois blessés dans une attaque au couteau à La Haye, l'agresseur aurait crié «Allahu Akbar» source Spoutnik

Vidéos de interpellation sur Français de souche

 

Qu’est-ce qui a permis d’éviter des incidents entre la Russie et Israël en Syrie?

 

Moshe Yaalon, ex-ministre israélien de la Défense, a confié à Sputnik que l’établissement d’une ligne directe entre les militaires israéliens et leurs homologues russes en Syrie servait à éviter les affrontements non souhaités lors des opérations dans ce pays.

Dans une interview accordée à Sputnik Moshe Yaalon, ex-ministre israélien de la Défense, a raconté que la ligne directe établie entre les militaires israéliens et russes depuis près de trois ans avait dès le début permis d'éviter un grave incident quand un avion des forces aérospatiales russes avait failli entrer dans l'espace aérien de l'État hébreu.

«Elle (la ligne directe, ndlr) sauve des vies parce qu'elle permet d'éviter les malentendus. Au début de la présence russe, il y a eu une situation dans laquelle un pilote russe était à deux doigts de franchir notre frontière dans le Golan. L'avion aurait été abattu s'il avait été syrien. Mais nous avons compris que c'était un avion russe et nous avons recouru à la ligne directe pour contacter Hmeimim (une base militaire russe en Syrie, ndlr): "Votre avion va pénétrer dans notre espace aérien. Faites attention!"», a raconté M.Yaalon, un des créateurs de cette ligne directe à l'automne 2015.

Lire la suite

 

 

 

L'Iran et Israël à deux doigts du conflit?

 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que les informations israéliennes sur la présence de l'arme nucléaire en Iran pourraient «se rapporter à une époque passée» et pas au présent - aujourd'hui le programme nucléaire du pays se trouve sous le contrôle de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Lire l'article

 

 

La livraison de S-300 à la Syrie vue d’un mauvais œil par Israël

 

Israël ne veut pas que la Syrie se dote de systèmes de missiles sol-air S-300 et s’efforcera d’empêcher leur livraison, selon l’ex-ministre israélien de la Défense Mosche Yaalon.

Israël voit d'un mauvais œil la livraison à la Syrie de systèmes de missiles S-300 et utilisera ses canaux de communication avec la Russie pour l'empêcher, a déclaré à Sputnik Moshe Yaalon, ex-ministre israélien de la Défense.

M.Yaalon a commenté l'hypothèse de la livraison gratuite des S-300 pour protéger contre les attaques de Damas et des bases aériennes syriennes.

«Il va de soi, que cela ne nous plait pas», a-t-il déclaré rappelant que la défense antiaérienne était basée en Syrie sur des systèmes de fabrication soviétique et russe, à savoir les S-75, S-200, Bouk et Pantsir.

Lire la suite

 

 

 

 

La Russie livrera «tout ce qu'elle veut» à l'Iran si les USA sortent de l'accord nucléaire

 

La Russie pourrait commencer à livrer à l'Iran tout ce que bon lui semble si les États-Unis finissent par sortir du Plan d'action global conjoint sur le nucléaire iranien signé en 2015.

En cas de retrait de Washington de l'accord sur le programme nucléaire iranien, la Russie se considérera en mesure de fournir à Téhéran «tout ce qu'elle veut», a annoncé le chef du département de non-prolifération du ministère russe des Affaires étrangères Vladimir Ermakov.

«Si les États-Unis violent les obligations qui sont confirmées par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, ce seront les États-Unis eux-mêmes qui en suffiront», a déclaré le responsable.

lire la suite

 

Propos antisémites: Israël refuse les excuses du président palestinien

 

Le 30 avril dernier, Mahmoud Abbas avait suggéré, lors d'un discours, que les massacres perpétrés contre les juifs d'Europe étaient dus à leur rôle social, notamment dans le secteur bancaire, et non pas à l'antisémitisme. Il a présenté ses excuses dans un communiqué, ce vendredi.

Lire la suite

 

Des navires US commencent à réaliser des frappes contre les positions de Daech en Syrie

 

Dans la mer Méditerranée depuis le 27 avril, le groupe aéronaval de la marine américaine dirigé par le porte-avions USS Harry Truman (CVN 75) a commencé à effectuer des frappes contre Daech* en Syrie.

Un groupe naval dirigé par le porte-avions Harry Truman
Dirigé par le porte-avions nucléaire USS Harry Truman (CVN 75), le groupe aéronaval américain en Méditerranée a commencé à frapper des positions de Daech en Syrie, a annoncé le service de presse de l'US Navy.

Selon un communique, cette opération a été lancée le 3 mai, les frappes sont effectuées depuis la Méditerranée orientale.

«Les opérations actuelles montrent les capacités et la flexibilité du groupe d'attaque aéronaval», a décalé le commandement du groupe, le contre-amiral Gene Black.

Lire la suite

 

 

 

Des drones britanniques largueraient des bombes à vide controversées en Syrie

 

Le Royaume-Uni utilise des armes thermobariques capables de tuer d’une façon non sélective en Syrie, a pour la première fois confirmé le ministère britannique de la Défense en réponse à une requête envoyée par l’ONG Drone Wars UK, dans le cadre de la loi sur la liberté de l’information de 2000 (Freedom of Information Act 2000, FoIA).

Selon le ministère, les drones MQ-9 Reaper de la Royal Air Force ont largué des bombes à vide lors de leurs frappes en janvier et février dernier.

Les bombes thermobariques sont souvent appelées bombes à vide parce qu'elles aspirent de l'oxygène dans la puissante explosion à haute température, provoquant l’éclatement des organes internes de l’Homme, notamment les poumons, la cécité et des hémorragies internes. Ces armes se distinguent des armes conventionnelles par un très grand rayon d’action.

Lire la suite

 

 

Les dessous du «théâtre amateur» chimique en Syrie

 

Personne n'est mort, aucune trace d'arme chimique trouvée jusqu'ici et le manque de détails sur l'attaque chimique présumée en Syrie pourrait s'expliquer par le fait que «tout a été planifié» dans ce «théâtre amateur», affirme à Sputnik l'eurodéputé tchèque Jaromir Kohlicek, précisant qui avait intérêt aux derniers événements en Syrie.

Tandis que des informations surgissent mettant en garde contre une nouvelle mise en scène à l'arme chimique, un grand nombre de détails restent encore à déterminer concernant la présumée attaque dans la ville syrienne de Douma. Le député tchèque au Parlement européen Jaromír Kohlicek a énuméré les principaux indices relevant du caractère scénique de l'attaque et des frappes de missiles qui l'ont suivie.

«Cette attaque chimique contre la Syrie, c'est un théâtre amateur. Les Américains ont dit: il y a là-bas des substances chimiques, telles que du chlore, du sarin et des phosphates. Mais il n'y avait rien. Nous avons vu les photographies de ces complexes [ciblés par les tirs, ndlr] dans la ville. Après le bombardement, s'il y avait des armes chimiques, beaucoup de personnes auraient été tuées. Mais personne n'a été tué», a-t-il expliqué dans un entretien à Sputnik.

Lire la suite 

 

 

Près de 70 enfants de djihadistes sont revenus en France, il y en aurait encore plusieurs centaines en Syrie

 

Les Grandes Gueules – 04/05/18

 

 

Riyad et Tel Aviv seraient-ils derrière la décision du Maroc de rompre avec l’Iran?

 

La République arabe sahraouie démocratique rejette en bloc les accusations du Maroc et annonce vouloir bâtir des relations solides avec l’Iran et le Hezbollah, a déclaré à Sputnik le ministre sahraoui des Territoires occupés et de la Diaspora, en expliquant les raisons qui auraient motivé la décision de Rabat de rompre ses relations avec Téhéran.

La République arabe sahraouie démocratique (RASD) a catégoriquement réfuté les accusations marocaines à l'encontre du mouvement chiite libanais Hezbollah et de l'Iran concernant leur soutien militaire présumé au Front Polisario. La RASD veut établir des relations solides avec l'Iran et le Hezbollah, a déclaré El Bachir Mustapha Sayed, ministre sahraoui des Territoires occupés et de la Diaspora, dans un entretien à l'agence Sputnik, en s'exprimant sur les causes cachées de la décision de Rabat de rompre ses relations diplomatiques avec Téhéran.

«Nous avons une ambassade à Téhéran mais elle est fermée et nous n'avons pas de représentation», a déclaré le responsable sahraoui. «Nous cherchons à développer nos relations avec l'Iran, mais, à chaque fois, le Maroc a tout fait pour saboter nos efforts, à l'instar de ce qu'il a réussi à faire en nous empêchant de rétablir nos relations avec l'Inde et la Serbie», a-t-il ajouté.

Lire la suite

 

Trump nomme la cause d’une éventuelle guerre nucléaire

 

La faiblesse et les démonstrations de faiblesse pourraient mener à une guerre nucléaire, a expliqué Donald Trump en évoquant les éventuelles raisons d’un tel conflit.

Donald Trump

Sur fond des tensions actuelles sur la scène internationale, le Président américain a évoqué lors de la conférence annuelle de la National Rifle Association les causes d'un éventuel conflit nucléaire.

«Vous vous souvenez […] comment tout le monde disait "on aura la guerre nucléaire, nous aurons la guerre nucléaire". Non, vous savez ce qui déclenchera la guerre nucléaire? La faiblesse et la démonstration de faiblesse», a-t-il déclaré, cité par des médias.

Dans le même temps, Donald Trump a souligné que «des choses formidables» se passaient actuellement autour de la situation sur la péninsule coréenne.

Lire la suite

 

 

 

 

Djibouti: la Chine dément avoir blessé des pilotes américains de Camp Lemonnier

 

La Chine a dénoncé le 4 mai 2018 des «accusations arbitraires» des Etats-Unis attribuant à des ressortissants chinois la responsabilité de blessures légères infligées à des pilotes américains en vol autour de leur base à Djibouti. Convaincu que ses pilotes ont été victimes d’une attaque au laser, le Pentagone a qualifié ces incidents «de faits très sérieux».

Lire la suite

 

La Ligue islamique mondiale affirme vouloir lutter contre «les ultrarigoristes et les extrémistes»

Ancien ministre de la justice saoudien, le cheikh Mohamed Abdelkarim Al-Issa a été nommé en août 2016 à la tête de la Ligue islamique mondiale, l’un des bastions du wahhabisme, le courant ultrarigoriste de l’islam qui a rang de religion d’Etat en Arabie saoudite. Il estime que les minorités musulmanes dans les pays occidentaux doivent se plier aux lois en vigueur.

Cette structure panislamique, qui fonctionne comme le bras religieux de la diplomatie saoudienne, est accusée par ses détracteurs de « wahhabiser » les communautés musulmanes d’Afrique et d’Asie. L’arrivée de ce réformiste, notamment partisan de la conduite automobile des femmes, a provoqué des remous au sein de l’institution.

«Les institutions religieuses ne doivent ni servir des individus ni véhiculer des slogans politiques. Nous voulons lutter contre la haine et l’extrémisme en toute neutralité, impartialité et sagesse. Notre mission est la sensibilisation et la dissémination du vrai message de l’islam dans le monde, qui est un message de paix, d’amour et de respect. Nous portons le point de vue du musulman modéré. Nous ne voulons pas imposer nos convictions religieuses et politiques à l’autre. Nous voulons lutter contre les mouvances qui ont instrumentalisé l’islam et aussi contre l’islamophobie, qui a beaucoup servi à des mouvements terroristes comme Daech [acronyme arabe de l’organisation Etat islamique] à recruter des adeptes. » […]

Le Monde

 

Note; Mdr !

 

Éric Zemmour sur le Service national : « L’armée ne peut à elle seule corriger les renoncements d’une école qui, elle-même, croule sous les effets d’une invasion migratoire inouïe »

 

Il ne faut pas se leurrer : le service militaire d’autrefois ne reviendra pas. Mais faut-il s’en plaindre ? Car l’armée ne peut à elle seule corriger les renoncements de l’école.

(…)

Il ne faut pas se leurrer: en dépit des annonces fracassantes, le service militaire ne reviendra pas. Les armées ont tant besoin d’argent pour renouveler armement et équipement qu’elles n’accepteront jamais de dépenser des fortunes pour former des conscrits innombrables, mais pour la plupart inutiles.

L’armée ne peut à elle seule corriger les renoncements d’une école qui, elle-même, croule sous les effets d’une invasion migratoire inouïe depuis des décennies. Il n’est pas sûr d’ailleurs que le service militaire à la papa n’aurait pas, s’il avait été maintenu, révélé lui aussi crûment les fractures irrémédiables de la société française.

Le Figaro

 

Saint-André-de-Cubzac (33) : Robert Ménard agressé et jeté au sol par des militants de gauche

 

Invité par une association du nord de la Gironde qui réunit des militants de droite et d’extrême droite, Robert Menard, le maire de Béziers, a été chaudement accueilli ce samedi.

(…) Finalement, peu avant 14 heures, des dizaines de militants de gauche et d’extrême gauche, qui s’étaient massés devant la salle municipale, ont bousculé Robert Ménard au moment de son arrivée. En l’absence remarquée des gendarmes, l’élu a même été projeté au sol avant de pouvoir pénétrer dans la salle, protégé par un cordon de sécurité.

 

 

Ménard sur le Plan Banlieue de Borloo : «La Deveze à Béziers n’a jamais été autant un ghetto que maintenant. Le problème c’est l’Islam.»

 

Robert Ménard critique le Plan Banlieue de Jean-Louis Borloo : «Dans quartier le plus difficile de Béziers, La Deveze, celui d’où je viens, l’Etat nous a aidés à investir 130M€. On a cassé les tours, on a cassé les bars, on a construit des immeubles plus petits … Il n’a JAMAIS été autant un ghetto et un Apartheid que maintenant (…) Le problème c’est l’Islam dans ces quartiers-là !»
– LCI, 4 mai 2018, 19h40

Commenter cet article