Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________

26 mai 2018

 

Rencontre surprise entre Kim Jong-un et son homologue sud-coréen

 

Rencontre surprise entre Kim Jong-un et son homologue sud-coréen

Nouveau rebondissement dans le dossier coréen. Après l'annulation du sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump par ce dernier, puis l'annonce de son éventuel maintien, les deux présidents coréens se sont rencontrés lors d'un sommet surprise.

Le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont créé la surprise le 26 mai en se rencontrant dans la zone démilitarisée qui sépare les deux Corées, au lendemain de l'annonce par le président américain Donald Trump que son sommet avec le président sud-coréen pourrait finalement avoir lieu.  

Lire la suite

 

 

 

Poutine déconseille à l’Occident de passer «la ligne rouge» dans ses relations avec Moscou

 

Dans le cadre du Forum économique de Saint-Pétersbourg, Vladimir Poutine a appelé l’Occident à ne pas franchir «la ligne rouge» dans ses relations avec la Russie.

Le Président russe appelle les pays occidentaux à respecter les intérêts géopolitiques de Moscou et s'est dit préoccupé par l'expansion de l'Otan vers l'Est, qui pourrait constituer une menace existentielle pour la Russie.

«Non seulement l'Otan s'est approchée de nos frontières, mais nous soupçonnons que l'Ukraine en fera partie demain et que des radars et des systèmes de défense antimissiles y seront installé», a relevé Poutine. Ainsi, il a tenu à souligner que l'Occident ne devait pas franchir la «ligne rouge» dans ses relations avec Moscou.

«Il y des limites, ‘'la ligne rouge'' à ne pas dépasser. Que l'on respecte également nos intérêts géopolitiques», a-t-il conclu.

Lire la suite

 

Note:  je reposte encore cette vidéo, qui démontre très bien que c'est l'Otan qui fou la merde

Lire aussi:  The National Interest dévoile «le pire cauchemar» de l’Otan

 

 

Washington menace Damas d'une action «ferme»

 

Les États-Unis ont mis le gouvernement syrien en garde contre une éventuelle offensive dans le sud-ouest du pays, qui d’après Washington peut mettre en péril le cessez-le-feu en vigueur dans cette zone.

Les États-Unis ont averti vendredi la Syrie qu'ils prendraient des «mesures fermes et appropriées» en réponse à une éventuelle offensive de l'armée dans le sud-ouest du pays, où se trouve la zone de désescalade de Deraa

«Nous mettons également en garde le régime syrien contre toute action qui pourrait rompre le cessez-le-feu», a précisé la porte-parole du Département d'État Heather Nauert. Ce cessez-le-feu a été réaffirmé par Donald Trump et Vladimir Poutine lors d'une rencontre en novembre.

Lire la suite

 

Pourquoi Donald Trump a annulé le sommet avec Kim Jong-un

 

Le président américain a annulé jeudi le sommet prévu le 12 juin à Singapour avec le leader nord-coréen Kim Jong-un, dénonçant "la colère" et "l'hostilité" du régime de Pyongyang. Pour Jean-Éric Branaa, chercheur associé à l'institut Iris, la rencontre pourrait avoir été juste retardée pour permettre à Donald Trump de soigner sa cote de popularité.

Lire l'article

 

 

Une délégation US va se rendre à Singapour pour préparer une rencontre Trump-Kim

 

Comme cela était prévu, les représentants du gouvernement américain doivent se rendre ce week-end à Singapour pour préparer un éventuel sommet entre le Président américain Trump et le dirigeant nord-coréen Kim, a déclaré samedi un porte-parole de la Maison-Blanche.

Comme cela était prévu, les représentants du gouvernement américain doivent se rendre ce week-end à Singapour pour préparer un éventuel sommet entre le Président américain Trump et le dirigeant nord-coréen Kim, a déclaré samedi un porte-parole de la Maison-Blanche.

«L'équipe d’organisation de la Maison-Blanche se rendra à Singapour comme prévu afin de préparer le sommet s’il a lieu», a indiqué la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders.

Détails à suivre.

 

 

 

 

Une attaque d'un drone déjouée par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite

 

La coalition dirigée par l'Arabie saoudite annonce avoir déjoué une attaque d'un drone à proximité de l'aéroport d'Abha, selon la chaîne de télévision locale Al-Arabiya.

Une attaque d'un drone non identifié près de l'aéroport de la ville saoudienne d'Abha, située dans le sud du pays, a été déjouée par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, d'après la chaîne de télévision locale Al-Arabiya.

La coalition a déclaré avoir détruit le drone alors qu'il essayait de s'approcher de l'aéroport d'Abha, qui fonctionnait de façon normale, toujours selon la même source.

Détails à suivre

 

 

Erdogan accusé par un tribunal européen de crimes de guerre contre les Kurdes

 

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan doit être jugé pour crimes de guerre contre les Kurdes par l'État turc notamment pour les massacres extrajudiciaires de civils en Turquie, ainsi qu’à l'étranger, ont déclaré des juges du Tribunal permanent des peuples (TPP).

Le président turc Recep Tayyip Erdogan

Plus de 120 délégués internationaux se sont rassemblés le 25 mai pour entendre le verdict accablant du Tribunal permanent des peuples sur la Turquie et les Kurdes au Parlement européen, à Bruxelles. D'après les juges du TPP et la délibération officielle, «le Président de l'État turc, Recep Tayyip Erdogan, porte une responsabilité directe dans les crimes de guerre et les crimes d'État commis en particulier dans les villes du sud-est de l'Anatolie». 

Lire la suite

 

 

Quand l’idée de voir des S-300 en Syrie donne des sueurs froides à Israël

 

L’éventuel déploiement de systèmes S-300 russes en Syrie préoccupe au plus haut niveau les autorités israéliennes. Ces propos ont été tenus par le ministre israélien de l’Environnement dans une interview avec l’agence Sputnik, à l’occasion du Forum économique de Saint-Pétersbourg.

 
S-300

Israël est très préoccupé par l'éventualité de livraison, par la Russie, de systèmes S-300 à la Syrie, a déclaré le ministre israélien de l'Environnement, Zeev Elkin, lors du Forum économique de Saint-Pétersbourg, dans un entretien avec Sputnik.

«Il est certain que nous sommes très préoccupés. Car vu la proximité géographique entre Israël et la Syrie, les systèmes antiaériens [S-300, ndlr] qui seront déployés dans ce pays couvriront en réalité la totalité de l'espace aérien israélien», a déclaré le responsable.«Il ne nous est pas possible d'accepter cette situation ou de la traiter calmement», a-t-il ajouté, en soulignant que «nous suivons de près les déclarations des responsables russes». En effet, quelques jours après la visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Moscou, le 9 mai, le conseiller du Président russe sur les questions de coopération militaire et technique, Vladimir Kujine, a déclaré «qu'il n'y a pas de négociations entre la Russie et la Syrie sur la question de livrer des S-300 à cette dernière», a affirmé le ministre israélien. Et «il n'y a pas de raisons de penser que ces déclarations ne reflètent pas la réalité», a-t-il noté.

Lire la suite

 

 

Canada : quinze blessés après l’explosion d’une bombe dans un restaurant indien près de Toronto

 

Quinze personnes ont été blessées, jeudi 24 mai, par l’explosion d’une bombe artisanale dans un restaurant indien situé à Mississauga, en périphérie de Toronto (Canada), ont indiqué les services de police. Trois de ces victimes se trouvent dans un « état critique » et ont été transportées en urgence à l’hôpital, ont-ils ajouté.

L’explosion, survenue aux alentours de 22h30 (4h30 à Paris), aurait été provoquée par deux personnes, qui ont pris la fuite et sont activement recherchées par les autorités, rapporte le Globe and Mail (en anglais). La police a publié sur Twitter une image de caméra de surveillance où apparaissent les deux suspects, le visage masqué.

 

 

 

Suède : trois migrants syriens et palestiniens jugés pour avoir attaqué une synagogue au cocktail Molotov

 

Trois migrants âgés de 19 à 24 ans vont être jugés pour leur participation présumée à l’attaque au cocktail Molotov d’une synagogue en décembre 2017 en Suède. Principal élément de preuve : une vidéosurveillance de nuit où on aperçoit une dizaine de personnes.

Trois jeunes migrants vont être jugés en Suède pour leur participation à l’attaque au cocktail Molotov d’une synagogue en décembre 2017, ce qu’ils nient, ont annoncé vendredi le parquet et leurs avocats. Identifiés grâce aux caméras de surveillance de la synagogue, les accusés, âgés de 19 à 24 ans, originaires de Syrie et des Territoires palestiniens, comparaîtront à partir du 12 juin devant le tribunal de Göteborg (sud-ouest) pour incendie criminel aggravé.

(…)

Ouest-France

 

 

France. Etat d’urgence : l’ONU inquiète que la communauté musulmane ait été principalement visée

 

Fionnuala Ní Aoláin, rapporteuse spéciale des Nations unies sur la protection des droits de l’Homme dans le contexte de la lutte antiterroriste, qui était en mission en France du 14 au 23 mai, a rendu un rapport critique concernant les atteintes aux droits et libertés commises par la France au nom de la lutte contre le terrorisme. Elle dénonce un « amalgame » entre communauté musulmane et terrorisme.

Mme Fionnuala Ní Aoláin s’est notamment penchée sur les mesures comprises dans le statut d’état d’urgence et la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, entrée en vigueur le 1er novembre 2017 et autorisant notamment la fermeture de lieux de culte ou la restriction de la liberté de circuler des personnes perçues comme étant des « menaces », sur simple décision du ministre de l’Intérieur. […]

«Il apparaît clairement que la communauté musulmane française est celle qui a été principalement visée par des mesures d’exception aussi bien pendant l’état d’urgence qu’à l’heure actuelle dans le cadre de la nouvelle loi, assortie d’autres mesures antiterroristes», a affirmé Mme Ní Aoláin, faisant notamment référence à la possibilité qu’auront les autorités administratives françaises de fermer des mosquées sans avoir besoin d’une décision de justice.

Pour la rapporteuse spéciale des Nations Unies, «Il il est très inquiétant de voir que la minorité musulmane est perçue en soi comme un ‘groupe suspect’ du fait de l’application étendue et prolongée des lois antiterroristes».

tsa-algerie

 

Orléans : Une femme entre la vie et la mort après avoir été poignardée, le dispositif policier est toujours en place

 

La victime présentait des blessures au niveau du cou et du thorax. Ce samedi, en début d’après-midi, un dispositif de police était toujours déployé, rue Joseph-Soulas, près du grand cimetière d’Orléans.

Plusieurs sapeurs-pompiers sont intervenus ce samedi 26 mai, en fin de matinée, rue Joseph-Soulas, à Orléans, pour venir en aide à une femme âgée d’une trentaine d’années, gravement blessée par arme blanche.

(…)

Nicolas Bessone, procureur de la République d’Orléans, confirme qu' »une jeune femme a été poignardée à plusieurs reprises ». Selon les informations qu’il avait en sa possession, elle se trouvait entre « la vie et la mort ».

En début d’après-midi, un dispositif policier était toujours en place.

La Rep

 

 

Rioufol dénonce l’emploi de l’expression “Mâle Blanc” par Macron : «Ce langage est une rhétorique entretenue par ceux qui poussent au séparatisme, au multiculturalisme.»

 

Ivan Rioufol (journaliste Le Figaro) dénonce l’emploi de l’expression “Mâle Blanc” par Macron :

«C’est très révélateur de la manière dont le Président envisage le communautarisme. Ce langage est une rhétorique entretenue par ceux qui poussent au séparatisme, au multiculturalisme.»
– CNEWS, 25 mai 2018, 18h57

 

Avignon (84) : des partisans du président turc Erdogan font retirer d’un kiosque la couverture du journal Le Point titrant « Le Dictateur »

 

 

 

 

 

Lille : un père lynché devant ses enfants par une vingtaine de « jeunes » pour s’être opposé à un rodéo, une femme tabassée, d’autres familles volées ou agressées

 

On en sait plus sur les graves événements de dimanche, aux Bois-Blancs, plaine des Vachers. Parce que des habitants se sont opposés à un violent rodéo, une vingtaine de jeunes ont débarqué au milieu des familles. Ils ont frappé à tout-va et volé des téléphones portables. Un père de famille a été roué de coups.

Stéphane (prénom modifié) a assisté à un déferlement de violences, dimanche. La scène se passe plaine des Vachers. Vers 19 h, du monde profite encore de cette chaude journée. Une quiétude rompue par l’irruption d’une moto-cross pilotée par un jeune.

« Il passait au milieu des enfants. Un père s’est interposé et s’est pris aussitôt une droite au visage. Sa femme est venue l’aider : elle a reçu deux coups de poing en pleine figure. » Une dizaine de témoins se lèvent pour calmer l’excité. Celui-ci les menace et s’en va.

« Trois minutes plus tard, il a débarqué avec une vingtaine d’autres jeunes, avec des voitures et des deux-roues. Ils ont frappé directement tout ce qu’ils pouvaient. » Un père de famille, en train de téléphoner, se fait plus spécifiquement démolir. « Ils ont sans doute pensé qu’il appelait la police. Cinq à six jeunes l’ont roué de coups, devant ses enfants. Il baignait dans son sang. »

Les badauds qui filment ou photographient sont eux aussi attaqués : « ils se sont fait voler leur portable. »

La bande repart au bout de quelques minutes. « C’était la stupeur, les enfants étaient paniqués ! » La police intervient. Quatre plaintes ont pour l’instant été déposées. « C’est peu, les gens ont peur. » Une enquête est en cours. Personne n’a été interpellé pour l’instant.

La Voix du Nord

 

 

Projet de loi anti-fake news : obligation faite aux plateformes et moteurs de recherche de « promouvoir les contenus d’information produits par les entreprises de presse »

 

FAUSSES INFORMATIONS – (N° 799)

ADOPTÉ

AMENDEMENT N°CL96

présenté par

Mme Moutchou, rapporteure

———-

ARTICLE 9

I. – Après l’alinéa 4, insérer l’alinéa suivant :

« 7 ter. Les opérateurs de plateforme en ligne, au sens de l’article L. 111‑7 du code de la consommation, dont l’activité dépasse un seuil de nombre de connexions sur le territoire français, s’engagent, notamment par l’élaboration de chartes de bonnes pratiques ou d’accords signés avec les organisations représentatives des journalistes, des éditeurs de presse et des services de communication audiovisuelle, à identifier et promouvoir les contenus d’information produits par les entreprises de presse dans le référencement des contenus d’information. Les modalités d’application du présent alinéa sont définies par décret. »

II. – En conséquence, après la référence :

« I, »

rédiger ainsi la fin de l’alinéa 2 :

« sont insérés des 7 bis et 7 ter ainsi rédigés : ».

EXPOSÉ SOMMAIRE

Le rôle croissant qu’exercent les opérateurs de plateforme en matière de classement, référencement et diffusion de l’information en ligne justifie la mise en place d’instruments juridiques souples, tels que des chartes de bonnes pratiques ou partenariats avec les entreprises de presse, permettant de réguler la diffusion de l’information sur les réseaux sociaux.

Le but est ainsi d’assurer un référencement adéquat des contenus édités par des entreprises de presse, afin de promouvoir le traitement journalistique de l’information.

Assemblée Nationale

___________________

25 mai 2018

 

Rencontre Trump-Kim annulée, l'armée US mise en état d'alerte

 

Les forces armées américaines ont été mises en alerte suite à l'annulation de la rencontre du Président américain Donald Trump avec son homologue nord-coréen Kim Jong-un, a annoncé le chef de la Maison Blanche.

Donald Trump et Kim Jong-un
«Je me suis entretenu avec le général (ex-ministre américain de la Défense James) Mattis et le comité des chefs des états-majors. Nos forces armées qui sont les plus fortes au monde et qui ont été récemment renforcées, sont prêtes (à agir) s'il le faut», a déclaré le chef de l'État américain.

Jeudi 24 mai, dans une lettre adressée à Kim Jong-un, Donald Trump lui a annoncé son refus de le rencontrer à Singapour et lui a demandé de le rappeler ou de lui écrire s'il était prêt à «changer d'avis concernant ce sommet particulièrement important».

Plus tard, le chef de la Maison Blanche a exprimé ses regrets concernant l'annulation du sommet de Singapour tout en espérant pouvoir rencontrer son homologue nord-coréen dans l'avenir.

La Corée du Nord a annoncé qu'elle restait ouverte à une telle réunion.

Source

 

 

 

Washington refuse que l’Onu soutienne le G5 Sahel et appuie l’accord d’Alger

 

La demande formulée, le 23 mai, au conseil de sécurité pour conférer un mandat renforcé à la force G5 Sahel et des moyens logistiques supplémentaires a été refusée par les États-Unis. Ces derniers ont plaidé pour des soutiens bilatéraux et multilatéraux tout en considérant que l’accord d’Alger était une plateforme pour la résolution de la crise.

Washington a de nouveau rejeté la demande du secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sidikou, de doter cette force conjointe d'un mandat onusien renforcé, et des ressources nécessaires, pour mener à bien sa mission.

Le refus a été signifié, lors d'une réunion sur la paix et la sécurité en Afrique au conseil de sécurité de l'Onu, par la représentante des États-Unis Amy Noel Tacho, le 23 mai. La diplomate a considéré que l'accord d'Alger était une base efficace pour résoudre la crise dans la région.

«Il faut rappeler notre position de principe concernant une autorisation au titre du chapitre 7 [de la Charte des Nations unies, ndlr] relative à un mandat du Conseil de sécurité ou un recours à des fonds mis en recouvrement, nous n'acceptons aucune proposition allant dans ce sens», a déclaré la diplomate américaine, citée par l'Algérie Presse Service (APS).

Lire la suite

 

 

 

 

La condition pour les troupes étrangères de rester en Syrie

 

La Syrie est un État souverain, qui décide lui-même s’il a besoin de l’aide d’autres pays pour lutter contre les terroristes, a indiqué le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov.

La Russie part du principe que la Syrie est «un État souverain» doté d'«un gouvernement légitime» et ayant le droit de décider s'il a besoin du soutien de pays étrangers pour faire face aux terroristes, a déclaré aux journalistes Mikhaïl Bogdanov.

Pour lui, il est actuellement hors de question que les troupes iraniennes et pro-iraniennes quittent la Syrie sous peu.

«Le tout doit partir du principe que la Syrie est un État souverain et que son gouvernement légitime doit décider lui-même si la présence de troupes étrangères est nécessaire pour le pays», a-t-il conclu.

Lire la suite

 

 

 

 

La Palestine réagit à la construction de milliers de logements de colons israéliens

 

Israël s'apprête à approuver la construction de milliers de logements de colons en Cisjordanie occupée, une décision perçue par les dirigeants palestiniens comme «une nouvelle agression» dans une période d'antagonisme total entre les deux camps.

Alors que les perspectives de règlement du conflit ont rarement été plus sombres et que la colonisation reste une pomme de discorde essentielle, Israël a annoncé jeudi qu'il donnerait en milieu de semaine prochaine son feu vert final à la construction de 2.500 nouveaux logements de colons en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé depuis plus de 50 ans par l'État hébreu.

A cela s'ajoutent 1.400 autres unités d'habitation qui ont reçu une approbation préliminaire, a déclaré le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, dans un communiqué.

Lire la suite

 

 

La Cour suprême valide la démolition d’un village de Bédouins

 

Des gouvernements européens et des élus américains avaient fait pression contre la démolition de ce village

La Cour suprême israélienne a donné jeudi son feu vert à la démolition d’un village de Bédouins palestiniens en Cisjordanie, en dépit d’une campagne de gouvernements européens pour sa survie.

Selon des militants opposés à cette destruction, l’audience devant ce tribunal était le dernier recours après l’appel interjeté par les habitants de Khan al-Ahmar, un village situé au nord-est de Jérusalem, près de plusieurs implantations israéliennes.

Lire la suite

 

 

 

 

 

Confrontation militaire Iran-Israël: qui est le plus fort au combat?

 

Les médias internationaux s'inquiètent de l'escalade militaire inédite entre Israël et l'Iran sur le théâtre syrien où il y a des risques d'embrasement, voire de guerre régionale. Les analystes politiques et militaires comparent la puissance militaire de ces deux pays, y compris sur la base du site américain Global Firepower qui se réfère à la CIA.

Dans la pire des éventualités d'évolution de la confrontation militaire entre l'Iran et l'État hébreu, le rôle principal reviendra sans doute à la qualité des armements et du matériel de guerre, soulignent les spécialistes qui sont unanimes à reconnaître qu'Israël a, en ce domaine, une supériorité absolue.

Un soldat israélien. Photo d'archive

Le parc d'avions de combat de l'armée de l'air iranienne est tout à fait obsolète. Il s'agit notamment des F-4 et des F-5, conçus par les Américains dans les années 1950, des F-7, analogues chinois des vieux MiG soviétiques, fabriqués dans les années 1950-1960, des F-14, Su-20, Su-24, Su-25 et MiG-29, fabriqués dans les années 1970-1980. Qui plus est, bien des appareils ne sont plus en état de combat.

Des gardiens de la révolution islamique

«Leur armée de l'air se compose essentiellement de vieux avions américains et de ce que les Iraniens ont pu se procurer plus tard. À mon avis, nous ne devons en tenir compte que si nous sommes obligés d'opérer dans le ciel iranien. Quoi qu'il en soit, il est peu probable que l'aviation iranienne se décide à nous attaquer en Israël même. […] Ce sont leurs missiles qui représentent une menace beaucoup plus sérieuse pour nous», a notamment déclaré devant les journalistes Israel Baharav, général de brigade à la retraite de l'armée de l'air israélienne.

Par ailleurs, les spécialistes estiment que l'armée de l'air israélienne figure parmi les cinq meilleures du monde, avec celles des États-Unis, de la Russie, de la Chine et du Royaume-Uni.

Lire la suite

 

Lire aussi: Les USA useraient du scénario irakien ou libyen si le pétrole iranien était payé en euros

 

 

 

 

Les têtes des politiciens européens «sont enfoncées dans le cul de l'establishment US»

 

«Les têtes des politiciens (européens, ndlr) sont déjà enfoncées dans le cul de l'establishment US, et ils s'y sentent bien, car il y fait sombre, mais c’est un endroit agréable et chaleureux». C’est ainsi que Marco Mayer, dans un article publié dans le média autrichien Contra Magazin, exprime sa fatigue du partenariat de l’Europe avec Washington…

«L'Europe est sous la coupe de Washington», écrit le magazine autrichien Contra Magazin. Les Européens sont réellement impuissants face aux exigences géopolitiques des Américains, ce qui se manifeste actuellement dans le régime des sanctions. Il est grand temps que ça change, estime le journaliste Marco Mayer.

Comme il est indiqué dans l'article de M.Mayer, Washington agissait jusqu'à présent conformément à ses propres intérêts économiques et sécuritaires, alors que l'Europe suivait la voie adoptée par les États-Unis. Comme illustration parfaite, Marco Mayer cite les sanctions antirusses, prônées avant tout par Washington. Avec pour résultat que quand les Américains dont l'économie n'est pas si étroitement liée à la Russie imposent leurs sanctions, les Européens les soutiennent, bien que ces mesures touchent, par exemple, les intérêts allemands. Et tout cela par crainte que les sociétés européennes ne soient privées du marché américain, ou que Washington leur impose des sanctions monétaires à grande échelle.

Marco Mayer admet également que ce comportement européen s'explique par ce que «les têtes des politiciens sont déjà enfoncées dans le cul de l'establishment US, et ils s'y sentent bien, car il y fait sombre, mais c'est un endroit agréable et chaleureux».

Cependant, le journaliste est persuadé qu'il est peu probable que les Européens commencent à suivre leurs propres intérêts...

Lire la suite

 

 

Vol MH17 : les Pays-Bas et l'Australie tiennent la Russie responsable

 

 

 

 

Italie : un migrant nigérian ayant tabassé un policier à coups de barre de fer vient d’être libéré, « c’est fou, mais la musique va bientôt changer » promet Salvini

 

 

Le 23 mai au matin, Godsent Harmony, logé dans un centre d’accueil à Frosinone, s’est rendu au bureau de poste pour retirer de l’argent – apparemment pour jouer aux machines à sous. Le jeune homme n’a pas pu obtenir l’argent, puisque le compte était vide. Harmony s’en est alors pris aux employés de la poste et au directeur, qui ont demandé l’intervention des carabiniers. Arrivée sur les lieux, la patrouille a tenté de calmer le jeu et d’apaiser le migrant. Sans succès. Soudain, le Nigérian cogna Michele De Filippo à l’oreille, le faisant tomber par terre, inconscient. Insatisfait, le migrant s’est éloigné de quelques pas et a ramassé une barre de fer avec laquelle il a tenté de frapper l’agent par terre et son collègue. Puis, pensant l’avoir tué, il prit la fuite.

D’autres patrouilles sont intervenues et ont commencé à traquer le Nigérian. Arrêté non loin du lieu de l’agression brutale, le migrant a tenté de réagir. Ensuite, il a été menotté et emmené.

Le carabinier, traité à l’hôpital, s’en sortira avec 25 jours d’invalidité. Harmony, cependant, a été jugé ce matin en procès expéditif et condamné par la Cour de Frosinone à deux ans et demi d’emprisonnement et immédiatement libéré. En tant que demandeur d’asile, il ne peut pas être expulsé.

La Ligue, à travers les réseaux sociaux, promet du feu et des flammes. « Un truc de fous, mais la musique va bientôt changer », écrit Matteo Salvini sur Facebook.

Repubblica

 

 

Il agresse un policier avec une barre à mine à Toulouse : un migrant à la fois majeur et mineur relâché avant d’être de nouveau incarcéré

L’examen osseux censé déterminer l’âge d’un mineur étranger isolé n’est pas une science exacte. Dernièrement, la cour d’appel a tenu à le rappeler en annulant une procédure et la condamnation à 2 ans de prison ferme prononcée par le tribunal correctionnel contre un jeune majeur de 18 ans qui se disait mineur et poursuivi pour des violences contre un policier de la BAC, début février, lors d’un cambriolage. L’avocat du prévenu, Me Eric Zapata, a fait appel de cette condamnation et avait obtenu, la semaine dernière, mercredi 16 mai, la remise en liberté de son client. Dans son arrêt, la cour d’appel avait estimé qu’un examen osseux n’avait pas valeur d’expertise et qu’il existe toujours une marge d’erreur de 1 à 2 ans sur l’âge révélé à l’issue de l’examen. Il subsistait donc un doute sur la majorité prétendue du prévenu. Une remise en liberté qui n’est pas du goût du parquet. Alors que le jeune homme attendait dans les geôles avant d’être libéré, le parquet a ouvert une information judiciaire criminelle pour «tentative d’homicide», sur un fonctionnaire de la BAC. Seule condition pour qu’un mineur puisse être écroué. En effet, la justice des mineurs prévoit la détention provisoire pour les adolescents de 13 à 16 ans qui encourent une peine criminelle.

 

Début février, ce garçon avait tenté de frapper au visage et à coups de barre à mine le policier lors d’une tentative de cambriolage. Le fonctionnaire ne devant sa survie qu’en parant le coup avec son bras. Ce qui lui a tout de même valu 5 jours d’ITT. Le jeune garçon, vraisemblablement mineur mais dont l’âge exact reste encore incertain, a donc été à nouveau écroué.

 

Birmanie : des massacres d’hindous auraient été perpétrés par les Rohingyas selon Amnesty International. MàJ : Pendant ce temps, plus de 8000 Kachins chrétiens exilés suite à la reprise des combats de l’État birman contre les rebelles Kachins et Shans

 

25/05

Depuis début avril, de nouveaux affrontements ont lieu entre l’armée birmane et les groupes rebelles de l’Armée pour l’indépendance du Kachin (KIA) et de l’Armée de libération nationale ta’ang (TNLA), dans les États Kachin et Shan au nord du pays. Plus de huit mille personnes ont dû fuir leur domicile. Plus de 90 % de la population de la région est chrétienne, et les personnes déplacées ont pu trouver refuge dans les églises. 

La reprise des combats entre l’armée birmane et les rebelles, dans l’État Kachin au nord du pays, ont entraîné la fuite de milliers de personnes depuis début avril, qui ont dû trouver refuge dans les églises. Le père Pierre Hka Awng tu, curé de la cathédrale Saint-Colomban de Myitkyiana, signale que plus de six cents réfugiés d’Ingyanyang ont fui l’escalade des violences dans le nord de l’État. L’Église a demandé aux militaires l’autorisation d’accueillir les réfugiés, affirme le père Awng Tu. Le prêtre ajoute que près de deux mille personnes ont déjà trouvé refuge dans les églises de Myitkyina, Tanai, Tangphre et Namti. Un autre groupe de deux cents personnes s’est également réfugié dans un camp d’accueil pour les personnes déplacées dirigé par l’Église, à Waimaw près de Myitkyina. « La situation est inquiétante. À cause de l’attaque des militaires dans plusieurs villages au Kachin, de plus en plus de personnes fuient leurs maisons », s’alarme le père Awng Tu. Depuis le 11 avril, plus de six cents personnes se sont retrouvées piégées dans la jungle, près de la région minière (riche en or et en ambre) de Tanai. La semaine dernière, elles ont pu rejoindre les villages alentours grâce à l’aide de plusieurs groupes d’Église.
Environ 90 % de la population de l’État Kachin est chrétienne. Elle est confrontée à des conflits réguliers depuis plusieurs décennies. Depuis 2011, plus de cent mille personnes ont été déplacées dans les États Kachin et Shan. (…)

Ces combats posent à nouveau la question du degré d’influence de la conseillère d’État, Aung San Suu Kyi, sur l’armée. (…)

EDA

24/05

Un groupe armé rohingya brandissant des fusils et des épées est responsable d’au moins un massacre, et probablement d’un second, dont le nombre de victimes pourrait s’élever jusqu’à 99 femmes, hommes et enfants hindous, ainsi que d’autres homicides illégaux et enlèvements de villageois hindous en août 2017, a révélé Amnesty International à l’issue d’une enquête approfondie dans l’État d’Arakan, au Myanmar.

(…)

Des hommes armés habillés en noir et des villageois rohingyas en tenue ordinaire ont rassemblé plusieurs dizaines de femmes, d’hommes et d’enfants hindous. Ils les ont dévalisés, attachés et leur ont bandé les yeux avant de les faire marcher jusqu’à la sortie du village, où ils ont séparé les hommes des femmes et des enfants. Quelques heures après, les combattants de l’ARSA ont exécuté 53 de ces Hindous, en commençant par les hommes.

Huit femmes hindoues et huit de leurs enfants ont été enlevés et épargnés, après que les combattants de l’ARSA eurent forcé les femmes à accepter de se « convertir » à l’islam. Les survivants ont été contraints à fuir au Bangladesh avec les combattants au bout de plusieurs jours, avant d’être rapatriés au Myanmar en octobre 2017 avec le soutien des autorités des deux pays.

(…)

Amnesty International a également recueilli des informations faisant état de la responsabilité de l’ARSA dans d’autres homicides et attaques violentes visant des membres d’autres minorités ethniques et religieuses.

(…)

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies la semaine dernière, le représentant permanent du Myanmar a reproché à certaines personnes au sein des Nations unies de n’«écouter qu’une partie de l’histoire » et de ne pas reconnaître les atteintes aux droits humains commises par l’ARSA.

(…)

Amnesty International

Commenter cet article