Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

Le 12 mai 2018

 

Un homme agresse au couteau des passants à Paris, une opération de police en cours (Vidéo)

 

Une opération de police est en cours à Paris après une attaque au couteau qui a fait deux morts dont l'agresseur, ainsi que huit blessés, d'après les médias. Le procureur de la République de Paris François Molins a annoncé que la section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie. Le groupe terroriste Daech a revendiqué l'attaque.

Lire la suite et voir image

 

 

La Corée du Nord démantèlera son site d'essais nucléaires dans 10 jours

 

La Corée du Nord «prend des mesures techniques» pour démanteler son site d'essais atomiques et invitera la presse étrangère à une cérémonie de lancement du processus entre les 23 et 25 mai, a annoncé aujourd'hui l'agence d'Etat KCNA.

«Une cérémonie de démantèlement du site d'essais atomiques est maintenant prévue entre les 23 et 25 mai, en fonction des conditions météorologiques», a indiqué l'agence, qui cite un communiqué du ministère nord-coréen des Affaires étrangères. La République populaire démocratique de Corée entend procéder en faisant exploser les tunnels servant aux tests nucléaires. Les accès à ces tunnels seront en outre totalement obstrués et toutes les structures d'observation ainsi que les instituts de recherches seront détruits.

(..)

Hier, le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, avait cependant promis «un avenir de paix et de prospérité» à la Corée du Nord, si elle acceptait de renoncer rapidement à ses armes nucléaires.

«Si la Corée du Nord prend des mesures énergiques pour dénucléariser rapidement, les Etats-Unis sont prêts à travailler avec la Corée du Nord pour qu'elle atteigne la prospérité de nos amis sud-coréens», avait déclaré Mike Pompeo lors d'une conférence de presse avec son homologue sud-coréen à Washington.

lire la suite

 

Note: les Coréens ont fini leurs tests, ils peuvent donc démanteler une basse qui ne leur servira plus a grand chose

 

 

 

La coalition US aurait frappé un village syrien, au moins huit morts civils

 

Des avions de la coalition internationale sous commandement américain ont mené des frappes contre une localité syrienne, dans le sud du gouvernorat d'Hassaké. Le raid a fait huit morts parmi les civils, a annoncé la télévision syrienne.

Le ministère russe des Affaires étrangères avait précédemment souligné à plusieurs reprises que les opérations des États-Unis et de la coalition internationale en Syrie étaient lancées sans l'aval et sans coordination avec les autorités de Damas et le Conseil de sécurité des Nations unies.

Détails à suivre

 

 

 

Quel est l’objectif poursuivi par Israël en provoquant l’Iran en Syrie?

 

La montée de tensions entre Israël et l’Iran continue d’être commentée par les deux parties concernées. Une vision de la situation a été exposée à Sputnik par un expert iranien.

Dans la nuit du 9 au 10 mai, les militaires israéliens ont annoncé que les forces iraniennes avaient tiré depuis le territoire syrien environ 20 missiles sur les positions israéliennes dans le Golan.

Selon le service de presse de l'Armée de défense d'Israël les forces Al-Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique avaient frappé sur le territoire israélien avec des lance-roquettes multiples Ouragan. En représailles, l'aviation israélienne a tiré des missiles sur les positions d'Al-Qods en territoire syrien et des postes de commandement et d'observation dans la zone tampon.

Les déclarations d'Israël sur la destruction de la plus puissante force iranienne en Syrie ont été commentées pour Sputnik par l'ex-correspondant de la radio et télévision iranienne en Syrie et en Irak, Hassan Shemshadi.

«Ce qui s'est produit en Syrie est, en quelque sorte, un phénomène, mais aussi une attaque de routine. Une attaque de routine, parce qu'au cours des années de guerre Israël a plusieurs fois attaqué sous des prétextes différents les positions des militaires syriens en utilisant ses forces aériennes ou des missiles. Le phénomène consiste cette fois dans le fait que les sionistes ont essayé de présenter les choses comme si l'Iran avait attaqué en premier dans le Golan et Israël avait répondu par des frappes sur les positions d'Al-Qods en Syrie», a indiqué Hassan Shemshadi, proche du Corps des Gardiens de la Révolution islamique.

Lire la suite

 

Lire aussi: L'attaque israélienne contre des sites iraniens, prélude à une grande guerre?

 

 

 

Frappes israéliennes en Syrie : 11 combattants iraniens parmi les morts

 

Au moins 11 Iraniens figurent parmi les morts dans les frappes d’une ampleur inédite menées jeudi en Syrie par Israël, a indiqué samedi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) dans un nouveau bilan. «Au moins 27 combattants prorégime ont été tués: six soldats syriens et 21 combattants étrangers, dont 11 Iraniens», selon le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, qui avait auparavant donné un bilan de 23 morts, sans préciser si des Iraniens figuraient parmi eux.

«Le nouveau bilan est dû à la mort d’un blessé qui a succombé à ses blessures, ou des disparus dont la mort a été confirmée», a précisé le directeur de cette organisation, qui dispose d’un vaste réseau de sources sur le terrain à travers la Syrie en guerre.

Lire la suite

 

 

Note; les informations sont contradictoire !!

 

«La Syrie n’a pas de bases iraniennes, toutes les victimes sont des soldats syriens»

 

11.05.2018 à 17:04

Fady Marouf, journaliste syrien et correspondant de l'agence Prensa Latina à Damas, s'est exprimé au sujet de la récente attaque israélienne en Syrie.
Selon lui, les cibles, attaquées par Israël le 10 mai, étaient toutes syriennes tandis que «l'Iran n'y était pour rien».

«Il y a eu cinq heures de combat acharné entre la Syrie et Israël et c'est Israël qui a commencé, comme cela a été le cas pendant les sept années de la guerre en Syrie», a affirmé M.Marouf.

«Le prétexte [pour les bombardements, ndlr] était les frappes présumées sur les bases iraniennes. Il n'y a pas de base iranienne en Syrie. Nous avons des conseillers iraniens qui aident l'armée syrienne à lutter contre les groupes terroristes. C'est pourquoi toutes les victimes, ainsi que tous les blessés, sont des soldats syriens», a-t-il souligné.

Lire la suite

 

Yémen : des enfants extirpés des décombres après un bombardement de la coalition

 

Le 7 mai, la coalition arabe dirigée par Riyad bombardait Sanaa, la capitale du Yémen, tuant six personnes. Témoignant de l'horreur du conflit, une vidéo montre plusieurs enfants coincés sous les débris d'un immeuble touché par ces frappes.

Le conflit au Yémen ne passionne pas autant la presse occidentale que celui en Syrie, et pourtant ses conséquences sont tout aussi désastreuses. Le 7 mai, un bombardement de la coalition militaire sous commandement saoudien a fait six morts et 30 blessés dans la capitale, Sanaa.

Lire la suite

 

 

 

 

Irak : les premières élections depuis la défaite de l'État islamique

 

EN IMAGES - Près de 24,5 millions d'électeurs étaient appelés ce samedi à élire un nouveau Parlement.

Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes, samedi matin en Irak, pour les premières élections législatives depuis la victoire militaire sur les djihadistes du groupe Etat islamique. Près de 24,5 millions d'électeurs étaient appelés à s'exprimer pour élire un nouveau Parlement.

Lire la suite

 

 

Ebola en RDC : l'OMS s'attend au pire des scénarios

 

 

 

Ébola : le Nigéria renforce ses contrôles aux frontières de la RDC

 

Le gouvernement nigérian s’est dit « préoccupé » mercredi par la nouvelle épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui s’est déclarée dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo et qui a déjà fait 17 morts.

« Le gouvernement fédéral a mis en place un programme d’urgence de surveillance de toutes les activités terrestres et aériennes aux frontières, pour assurer que les Nigérians soient en sécurité », a déclaré Isaac Adewole, ministre de la santé nigérian à l’issue du conseil des ministres. « Nous allons désormais passer au crible toutes les personnes arrivant de RDC et des pays voisins », a-t-il assuré, ajoutant que le pays le plus peuplé d’Afrique, avec quelque 180 millions d’habitants, mettait en place un « centre d’urgence » pour se préparer en cas de propagation de l’épidémie.

Le Centre National pour le contrôle des maladies (NCDC) pourrait également apporter son aide à la RDC pour contrer ce nouvel épisode épidémique. Le Nigeria est le seul pays d’Afrique de l’Ouest à disposer d’un « laboratoire mobile » pour fièvres hémorragiques, financé par l’Union Européenne qui peut effectuer des tests rapides dans les régions les plus reculées. Il avait été envoyé en Sierra Léone, au plus fort de l’épidémie en 2014 qui avait fait quelque 11.000 morts. Un cas avait été recensé à Lagos, mégalopole tentaculaire de 20 millions d’habitants, faisant craindre une « épidémie urbaine apocalyptique » à l’Organisation Mondiale de la Santé.

Apparue pour la première fois dans l’ex-Zaïre (actuelle RDC) en 1976, la fièvre hémorragique Ebola vient d’un virus qui se transmet par contact physique avec des liquides corporels infectés. Le gibier de brousse est considéré comme un vecteur potentiel. Il s’agit de la neuvième épidémie d’Ebola sur le territoire de l’actuelle RDC. La dernière épidémie remonte en 2017. Rapidement circonscrite, elle avait fait officiellement quatre morts. L’épidémie Ebola la plus violente de l’histoire avait frappé l’Afrique de l’Ouest entre fin 2013 et 2016, causant plus de 11.300 morts sur quelque 29.000 cas recensés, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Source : BéninWebTV

 

Lire aussi:  une garde tuée et deux touristes britanniques enlevés dans le parc des Virunga

 

 

 

Migrants à Paris. Hidalgo en appelle au Premier ministre : « On court à la catastrophe »

 

La maire de Paris Anne Hidalgo a écrit vendredi au Premier ministre pour l’alerter sur « l’impasse » des campements de migrants dans la capitale et demander « une opération de prise en charge« , alors que Gérard Collomb vient de lui opposer sèchement une fin de non-recevoir.

« Le chaos caractérise désormais les campements de la capitale« , où vivent 2.382 migrants dont 1.570 dans le campement « du Millénaire », porte de la Villette, au point que « les ONG demandent la présence de la police pour pouvoir continuer à y intervenir« , a écrit Anne Hidalgo dans cette lettre que l’AFP a consultée.

Sans mise à l’abri des migrants présents dans les campements de Paris, « on court à la catastrophe » estime la maire de la capitale. […]

msn

_________________

Le 11 mai 2018

 

 

Des systèmes de défense aérienne de Riyad auraient abattu un missile tiré depuis le Yémen

 

Des systèmes de défense aérienne saoudiens auraient abattu un missile tiré depuis le Yémen, a signalé la chaine Al Arabiya, se référant à l'armée saoudienne.

La défense antiaérienne saoudienne aurait abattu ce vendredi un missile tiré contre le royaume depuis le Yémen voisin, selon la chaîne Al Arabiya qui cite une déclaration de l'armée saoudienne.

Selon l'information, les systèmes de DCA «ont abattu un missile en provenance du Yémen par le mouvement Ansar Allah (houthi) vers la ville frontalière de Jizan».

Il n'y a aucune précision sur d'éventuels dégâts.

Lire la suite

 

 

Jérusalem: Alger considère la décision des USA «nulle et non avenue»

 

A la veille du transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv vers Jérusalem, le 14 mai 2018, l’Algérie a déclaré que toute décision conduisant à changer le statut de la ville sainte, sa nature ou sa composition démographique ne sera d’«aucun effet juridique et nulle et non avenue», a déclaré son ministre des Affaires étrangères, le 9 mai 2018.

Lire l'article

 

 

 

Émeutes à la frontière avec Gaza : 15 Palestiniens blessés

 

Un Palestinien aurait été blessé vendredi par des tirs de l’armée israélienne alors que les émeutes du mouvement de la « Marche de retour » reprenne à la frontière entre la bande de Gaza et Israël.

L’homme a été blessé alors qu’il lançait un cerf-volant en feu vers Israël.

Il s’agirait du premier tir de l’armée israélienne sur un palestinien envoyant un cerf-volant enflammé.

Par ailleurs, le ministère de la Santé à Gaza a fait état de 15 blessés, dont un grièvement. Il aurait été touché par un tir de sniper pendant les affrontement.

Au cours des récents affrontements frontaliers, les Palestiniens ont adopté la tactique de cerfs-volants transportant des objets enflammés au-delà de la frontière dans le but de mettre le feu aux terres agricoles avoisinantes.

lire la suite

 

Lire aussi :Le chef du Hamas espère voir les émeutiers passer la frontière avec Israël

Et Hamas : Les manifestations de la semaine prochaine seront « décisives »

 

 

 

Nucléaire iranien : Iran, France, Allemagne et Royaume-Uni discuteront à Bruxelles
 

Après la décision du président américain Donald Trump de quitter avec fracas l’accord nucléaire avec l’Iran, les Européens se montrent déterminés à le sauver en prenant les discussions en main. La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, recevra ainsi mardi 15 mai les ministres des affaires étrangères de l’Allemagne, de la France et du Royaume-Uni, qui seront ensuite rejoints par leur homologue iranien, ont annoncé vendredi ses services.

Avant sa visite à Bruxelles, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, se rendra à Pékin et Moscou pour discuter des moyens de sauver l’accord nucléaire.

Les Européens ont commencé des discussions dès mercredi pour convaincre l’Iran de ne pas sortir de l’accord encadrant son programme nucléaire en réponse au retrait des Etats-Unis. Les déclarations se sont succédé depuis Paris, Londres et Berlin, qui ont pesé de tout leur soutien pour cet accord.

En savoir plus

 

 

Israël rend publique la vidéo d’une frappe contre un système antiaérien Pantsir-S en Syrie

 

Une vidéo montrant une frappe de missiles menée par l’armée israélienne et visant un système antiaérien Pantsir-S en Syrie a été publiée sur le Web.

Lire la suite

 

 

Le débat : Escalade entre Israël et l'Iran

 

 

 

 

Assad doit «mettre les Iraniens dehors»(Israel)

 

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a exhorté aujourd'hui le président syrien Bachar el-Assad à "mettre les Iraniens dehors", au lendemain d'une escalade militaire inédite entre Israël et l'Iran en Syrie.

M. Lieberman s'est rendu vendredi sur la partie du Golan occupée et annexée par Israël. "Je saisis cette occasion pour adresser ce message à Assad: mettez les Iraniens dehors", a-t-il dit selon ses services.

Source

 

 

L’Iran a franchi la «ligne rouge», selon Netanyahu

 

En tirant des roquettes vers Israël, l’Iran a franchi la ligne rouge, c’est pourquoi les récentes frappes israéliennes contre des cibles militaires iraniennes se trouvant sur le territoire syrien étaient justifiées, a déclaré Benjamin Netanyahu.

Benjamín Netanyahu

Une attaque de grande envergure contre des cibles iraniennes effectuée par l’Armée de défense d'Israël en Syrie était une réponse appropriée à l’Iran qui «a franchi une ligne rouge» tirant des roquettes contre les bases militaires de l’État hébreu sur les hauteurs du Golan, a souligné le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

«Nous sommes au milieu d'une bataille prolongée et notre politique est claire: nous ne permettrons pas à l'Iran de se retrancher militairement en Syrie», a-t-il déclaré.

Lire la suite

 

 

L’Iran s’exprime sur les objectifs de son programme de missiles

 

Les missiles conçus par l’Iran ne sont pas destinés à être utilisés comme vecteurs d’armes de destruction massive, mais d’armes conventionnelles afin d’assurer la légitime défense du pays, a fait savoir le gouvernement iranien.

Téhéran ne conçoit pas de missiles destinés à des armes de destruction massive, les États-Unis et leurs alliés ne peuvent pas restreindre le droit de légitime défense du pays, déclare le gouvernement iranien dans un communiqué.

«Les États-Unis et leurs alliés […] ne peuvent pas imposer leurs restrictions aux moyens de défense légitime de l’Iran, y compris à nos missiles qui ont été développés pour être utilisés comme vecteurs d’armes conventionnelles compte tenu de l’expérience amère vécue lors de la Guerre imposée [entre l’Iran et l’Irak, ndlr]», a informé le cabinet des ministres.

Lire la suite

 

Note: un peut comme le djihad seulement défensif ! Mdr

 

 

Les USA imposent de nouvelles sanctions contre l’Iran

 

Comme il l’avait indiqué auparavant, le gouvernement américain a imposé ce jeudi une série de nouvelles sanctions contre six individus et trois entreprises iraniennes liés aux forces spéciales Al-Qods, unités d'élite des Gardiens de la révolution islamique.

Selon le communiqué du département du Trésor, ces six individus et trois entités sont sanctionnés conformément à la législation américaine ciblant les suspects de terrorisme et les activités financières iraniennes.

Source

 

 

Achat de S-400 par Ankara: «des sanctions US seraient un pas erroné et irréfléchi»

 

Washington met en garde la Turquie contre l'achat de S-400 russes qui pourrait se répercuter de façon négative sur la participation d’Ankara au programme F-35, un chasseur américain de cinquième génération. L’adoption de sanctions par les États-Unis serait «absolument absurde», a déclaré à Sputnik un parlementaire turc.

Une telle démarche serait contraire à l'esprit même des relations des alliés au sein de l'Otan, dont la Turquie fait partie depuis 70 ans, et affecterait les rapports déjà tendus entre Ankara et Washington, a indiqué à Sputnik Berat Conkar, député du Parti de la justice et du développement turc (AKP, au pouvoir).

Deux F-35

«S'il s'agit toutefois de sanctions, les Américains, en tant qu'alliés de la Turquie dans l'Otan, ne pourront invoquer aucune raison valable pour appuyer une telle démarche qui ne manquerait certainement pas de provoquer une division au sein même de l'Alliance», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Lire la suite

 

 

«L’impasse devient de plus en plus profonde»: Moscou sur la décision US sur Jérusalem

 

Moscou est préoccupé par la situation dans le règlement israélo-palestinien car la décision américaine sur Jérusalem l'a conduite dans une impasse, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Lors d'une rencontre avec le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Proche-Orient, Nikolaï Mladenov, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a exprimé ses préoccupations quant au règlement israélo-palestinien et au transfert de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem.

«Nous sommes très préoccupés par la situation dans le règlement israélo-palestinien, elle est dans l'impasse et l'impasse devient de plus en plus profonde, notamment en raison des décisions connues des États-Unis sur Jérusalem», a-t-il souligné.

Lire la suite

 

 

 

Le sommet historique entre Trump et Kim aura lieu le 12 juin à Singapour

 

Le 12 juin à Singapour: dans un mois, Donald Trump et Kim Jong Un vont se rencontrer lors d'un sommet historique pour discuter d'un enjeu crucial, la "dénucléarisation" de la Corée du Nord après des mois d'escalade et de tensions.

Le président des Etats-Unis, qui entretenait le suspense sur la date et le lieu de ce tête-à-tête avec le numéro un nord-coréen, en a fait l'annonce jeudi quelques heures après avoir accueilli, près de Washington, trois prisonniers américains tout juste libérés par Pyongyang.

Lire la suite

 

 

 

Afrique du Sud : un imam tué et deux blessés graves dans une attaque au couteau dans une mosquée

 

Un imam a été tué et deux personnes gravement blessées jeudi 10 mai lors d’une attaque au couteau dans une mosquée de la banlieue de Durban, dans le nord-est de l’Afrique du Sud.

Après la prière de la mi-journée jeudi, trois hommes, présentés par les médias locaux comme des Egyptiens, sont entrés dans une mosquée de la ville de Verulam et s’en sont pris à un imam, un fidèle et un concierge, selon les services d’urgence de l’IPSS. Ils ont « ligoté l’imam, l’ont jeté à terre et lui ont entaillé la gorge », a expliqué un porte-parole de l’IPSS, Paul Herbst. Le religieux a rapidement succombé à ses blessures. Les deux autres victimes ont elles aussi été poignardées, l’une à l’abdomen et l’autre à l’aine, selon la même source. Elles se trouvaient jeudi soir dans un état grave.

En savoir plus 

 

Note: et pratiquement tous les journaux en parlent !!  alors que lorsqu’il s'agit un prête c'est le silence qui règne !!

Voyons un peut les nouvelles des derniers jours sur le  site Christianophobie. Fr 

Le 2 mais 2018

Inde : pasteur assassiné dans l’Andhra Pradesh

Inde : pasteur décapité par des maoïstes dans le Jharkhand

Bangui : un prêtre et plus de quinze fidèles tués dans l’attaque d’une église

Égypte : sept chrétiennes enlevées en avril !

Le 30 avril

Philippines : attentat à la bombe contre une église

Philippines : un prêtre assassiné dans le Cagayan

Le 25 avril

Nigéria : deux prêtres et seize fidèles assassinés

Le 24 avril

Égypte : encore un jeune conscrit copte assassiné dans son unité

Le 16 avril

Pakistan : attaque terroriste antichrétienne à Quetta

Le 10 avril

RDC : prêtre assassiné dans le Nord-Kivu

Le 3 avril

RDC : prêtre enlevé et séquestré dans le Nord-Kivu

 

 

 

 

 

 

Soudan : une jeune femme victime de viol condamnée à mort

 

Amnesty International dénonce la condamnation de la jeune femme de 19 ans, qui a tué son mari après que celui-çi l’a violée avec l’aide de ses frères.

Noura Hussein Hammad a 19 ans, elle voulait devenir institutrice et elle vient d’être condamnée à mort pour le meurtre de son mari qui l’avait violée. A l’âge de 16 ans, Noura Hussein avait été forcée par son père d’épouser Abdulrahman Hammad. Une fois ses études terminées, en avril 2017, elle a été contrainte de s’installer chez lui mais a refusé de consommer le mariage. Le 2 mai 2017, le mari a appelé deux de ses frères et un cousin qui ont tenu Noura Hussein pendant qu’il la violait. C’est quand il a de nouveau essayé de la violer le lendemain que la jeune femme a réussi à s’échapper et à attraper un couteau dans la cuisine. En se défendant, elle a asséné des coups de couteau à son mari. Abdulrahman Hammad a succombé à ses blessures.

Lire la suite

 

 

Defend Europe : le ministère de la justice sort une circulaire pour empêcher les identitaires de surveiller la frontière

 

 

Dans cette circulaire, Rémy Heitz rappelle aux magistrats l’existence de deux infractions « visant les comportements hostiles à la circulation des migrants ». Tout d’abord, « l’immixtion dans une fonction publique », rapporte le journal en ligne. « Le contrôle du respect des frontières, par la surveillance visuelle ou l’édification d’obstacles, par des personnes hostiles à la circulation des migrants (notamment des militants se revendiquant de la mouvance identitaire) est susceptible de constituer une immixtion intentionnelle dans les fonctions des forces de l’ordre. La reconduite à la frontière des migrants par ces mêmes personnes, y compris sans violence, est également susceptible de caractériser le délit prévu par l’article 433-12 du Code pénal », affirme le directeur des affaires criminelles et des grâces.

Le 27 avril dernier, le procureur de la République de Gap avait ouvert, dans la matinée, une enquête préliminaire après que des identitaires se sont vantés d’avoir conduit des migrants aux forces de l’ordre dans le secteur du col de Montgenèvre. Raphaël Balland avait classé l’affaire sans suite le soir même. « Je m’étais inquiété de possibles menaces ou pressions à l’encontre des migrants, rappelle le procureur gapençais, joint par téléphone hier. Aucunes infractions n’avaient été relevées, aucune plainte déposée, j’ai donc classé l’affaire sans suite. »

La circulaire consultée par Mediapart précise par ailleurs que « la seule appréhension d’une personne entrant illégalement sur le territoire et sa remise immédiate à l’officier de police judiciaire le plus proche ne semble pas entrer dans le champ de cette incrimination, dès lors qu’il s’agit d’une action isolée n’intervenant pas à l’issue d’une opération de surveillance ». Les identitaires s’appuient d’ailleurs sur l’article 73 du code de procédure pénale pour justifier leurs “patrouilles” à la frontière franco-italienne et la remise de migrants aux forces de l’ordre. “Dans les cas de crime flagrant ou de délit flagrant puni d’une peine d’emprisonnement, toute personne a qualité pour en appréhender l’auteur et le conduire devant l’officier de police judiciaire le plus proche”, lit-on dans l’article 73.

Rémy Heitz précise également qu’un second délit pourrait être caractérisé à l’encontre des GI : « L’exercice d’une activité ou l’usage de document créant la confusion avec une fonction publique », cite Mediapart. Le directeur des affaires criminelles et des grâces précise : « Faire croire, par son comportement ou par un ensemble de manœuvres, que l’on possède la qualité pour exercer la surveillance et le contrôle des frontières, même sans usurper les signes réservés à l’autorité de police, est susceptible de caractériser l’infraction. »

La circulaire précise également aux magistrats les infractions pouvant êtres reprochées aux personnes aidant les migrants, et les immunités prévues par la loi.

 

Lire aussi: Les opérations antimigrants des identitaires sont contraires à la loi, rappelle la Chancellerie

 

 

Dominique Reynié : «Génération identitaire censuré : quand Facebook s’arroge les pouvoirs d’un juge»

 

TRIBUNE – Le directeur général de la Fondapol Dominique Reynié s’inquiète que les géants d’Internet prennent, en dehors de tout contrôle, des décisions qui touchent aux libertés publiques.

(…)

Qui peut dire comment et par qui a été prise la décision de fermer le compte de Génération identitaire? Pourquoi ce compte en particulier, parmi tous ceux qui, souvent, devraient être frappés de la même sanction? Enfin, pourquoi un préfet de la République, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), s’est-il publiquement réjoui de la décision de Facebook, dans un tweet dont le texte et la forme semblent vouloir suggérer qu’il avait lui-même pris part à cette décision ou qu’il en avait été informé? S’agit-il d’un pacte de censure entre la puissance publique et l’entreprise privée?

(…)

La question posée par la fermeture du compte de Génération identitaire est, à proprement parler, cruciale: il s’agit de savoir si nous sommes engagés dans un processus de privatisation de nos libertés publiques et en dehors de tout contrôle de type juridictionnel ou parlementaire.

www.lefigaro.fr

 

 

Commenter cet article