Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

Le 12 avril 2018

 

 

 

Sur fond de graves tensions en Syrie, la confrontation entre la Russie et les Etats-Unis se poursuit

 

«La priorité est d'éviter le danger d'une guerre», a déclaré l'ambassadeur russe à l'ONU Vassili Nebenzia lors d'une réunion à huis clos du Conseil de sécurité consacrée à la Syrie. Il a ajouté que la «la situation en Syrie [était] très dangereuse». Alors qu'on lui demandait s'il faisait référence à un danger de guerre entre la Russie et les Etats-Unis, l'ambassadeur a répondu : «Nous ne pouvons malheureusement exclure aucune possibilité». 

La chancelière allemande Angela Merkel a jugé «évident» que Damas disposerait encore d'un arsenal chimique, bien que les stocks d'armes chimiques syriennes aient été mis sous séquestre par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques dès 2014. Entre 2011, début des troubles en Syrie et 2014, il est en outre possible que certaines de ces munitions soient tombées aux mains des rebelles...

Suivre direct sur RT 

 

 

Note: je rappelle que depuis  bientot 7 ans que j'ai mon blog,  je me suis pour la première fois prononcé pour le déclenchement de la troisième guerre mondiale en 2018

Le 12 décembre 2017 j'écrivais: " vu l'actualité,(Israël, Iran, Syrie, Turquie/Erdogan, Corée du nord et migrants)   je pense aussi que l'on est proche de cette grande guerre annoncé par Nostradamus. (..) L'année PROCHAINE seras le 70eme anniversaire de la création de Jérusalem, 70 est un chiffre biblique... "

Le 10 février 2018: " La situation en Syrie devient de plus en plus inquiétante, je pense que la guerre est bien pour cette année. Parce que tous les pays mentionnés par Nostradamus sont en ce moment tous près d'un conflit qui risque bien d’enflammer le monde entier (Corée du nord/ USA et Iran, Syrie, Turquie et Israël)  Je le rappelle nous sommes maintenant en 2018, Israël a été créé en 1948, ce qui fait maintenant 70 ans. 70....

Et encore le 13 mars 2018, je recidive : "Je rappelle encore une fois, que pour moi la guerre arrivera cette année, et on s’approche de la Pâques (depuis bientôt 7 ans que mon blog existe c’est la première fois que je me prononce pour une date précise) "

 

 

Empoisonnement de l'ex-espion Skripal : le diagnostic de Londres confirmé

 

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) confirme les conclusions britanniques sur l'utilisation d'un agent toxique de «grande pureté» pour empoisonner Sergueï Skripal et sa fille Ioulia. Moscou a averti qu'elle ne «croira pas sur parole» les conclusions de cette enquête.

Correspondant à Londres

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) confirme la thèse du gouvernement britannique sur l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia par un agent neurotoxique de «grande pureté». «Les résultats des analyses des échantillons environnementaux et biomédicaux des laboratoires désignés par l'OIAC confirment les résultats obtenus par le Royaume-Uni sur l'identité de la substance chimique toxique utilisée à Salisbury qui a gravement blessé trois personnes», affirme l'agence dans un communiqué rendu public jeudi, après avoir mené une série de tests dans quatre laboratoires indépendants.

L'OIAC se garde de prononcer le terme «Novitchok», la classe d'agents innervants militaires développés en Union soviétique depuis les années 70, désignés par le gouvernement britannique, après leur étude par son propre laboratoire de Porton Down. Mais la version classifiée du rapport de l'agence décrit la formule chimique précise du produit. Pour le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson, il «ne peut y avoir aucun doute sur ce qui a été utilisé et il n'y a pas d'explication alternative sur le responsable: seule la Russie a les moyens, le mobile et l'expérience».

En réaction, la Russie a averti qu'elle «ne croira pas sur parole» et sans accès aux échantillons ayant servi aux analyses les conclusions de l'enquête de l'OIAC. Moscou souhaite également avoir accès à «toute l'information véritablement en possession de Londres à propos de cet incident», a affirmé Maria Zakharova, la porte-parole de la diplomatie russe. «Il ne s'agit pas d'une question de confiance, mais d'une question de travail à partir de matériel concret». «La Russie est prête et ouverte à tout travail en commun» en faveur de la résolution de cette enquête, a-t-elle encore déclaré.

Ioulia Skripal est sortie de l'hôpital...

Lire la suite

 

Note: si ça continue les anglais vont affirmé que le gaz utilisé en Angleterre est le mm que celui utilisé en Syrie dernièrement. Cela serait un excellent prétexte pour légalisé leur guerre en Syrie  

 

Les résultats de cette enquête  tombent en pleine réunion du  Conseil de sécurité réuni sur la non-prolifération des armes de destruction massive !! (quelle aubaine pour nos politiciens)

 

 

Après l’Irak, la Syrie? Zakharova répond à Londres sur l’envoi de ses sous-marins en Syrie

 

Après avoir mis de l’ordre en Irak, ils vont aider la Syrie, a ironisé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères en commentant la publication dans les médias britanniques, selon laquelle Theresa May aurait ordonné de positionner des sous-marins opérant en Méditerranée à distance de frappe de la Syrie.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a commenté la récente publication dans le journal britannique The Daily Telegraph qui avait déclaré mercredi soir, en se référant à ses sources au sein du gouvernement, que Theresa May aurait ordonné d'envoyer des sous-marins britanniques opérant en Méditerranée à distance de frappe de la Syrie.

«Comme on dit, ils ont mis de l'ordre en Irak, ils vont aider la Syrie. Et dans ces sous-marins il y a des jeunes qui ne réalisent même pas quel destin ils réservent à la Syrie et quel destin leur prépare Theresa May. Elle pourra s'excuser plus tard et ils seront obligés de vivre avec ça», a écrit Maria Zakharova sur Facebook.

Lire la suite

 

Note: combien de personne vont mourir a cause des ambitions démesurées de nos élus !

 

 

Syrie : à quoi jouent les Occidentaux ?

 

Donald Trump lancera une attaque « très bientôt ou pas si tôt que cela », Emmanuel Macron se décidera « en temps voulu ». Les Occidentaux entretiennent le flou ce jeudi sur leur riposte à l'attaque chimique présumée dans la Ghouta orientale. Alors que la tension est encore montée d'un cran après des menaces d'action militaire du président américain sur Twitter, la Première ministre britannique Theresa May a convoqué pour jeudi une réunion d'urgence de son gouvernement afin de « discuter de la réponse à apporter aux événements en Syrie ». Après avoir provoqué une montée de tensions en demandant à la Russie mercredi de se « tenir prête » à des frappes contre son allié syrien, Donald Trump a semblé temporiser.

Lire la suite

Lire aussi; Représailles contre Assad : pourquoi l'Angleterre traîne les pieds

 

 

Le ministre algérien des Affaires étrangères prévient de l’impact des frappes en Syrie

 

«Les interventions militaires en violation du droit international» sont la cause du développement du terrorisme dans le monde, et «les bombardements ne sont pas une solution» pour résoudre la crise syrienne, a déclaré Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères, le 11 avril 2018, au cours d’une conférence à l’Ifri, à Paris.

Les guerres qui ont été menées contre des pays comme l'Irak, la Libye et la Syrie, en violation du droit et de la légalité internationale, sont à l'origine du développement du terrorisme dans le monde, a expliqué Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères, le 11 avril 2018, lors d'une conférence donnée à l'Institut français des relations internationales (Ifri), sur le thème «Contre le terrorisme et l'extrémisme, la déradicalisation: l'expérience algérienne».

«Les interventions militaires étrangères en violation du droit et de la légalité internationale ont généré le chaos là où elles ont eu lieu. Elles ont créé les conditions idoines de non-droit favorisant le développement du terrorisme», a déclaré le ministre lors de cette conférence.

Lire la suite

 

Note: certes, des membres de l'Otan sont responsable de la déstabilisation de certain pays de monde musulman, mais le vrai moteur des terroristes c'est les textes sacré de l'Islam (Coran, hadiths et sira ) 

 

Lire aussi: Moscou lie la frappe israélienne à la recrudescence des activités de terroristes en Syrie

 

 

Les frappes US en Syrie se feront-elles depuis la Turquie?

 

Le secrétaire général de l’Otan arrivera lundi à Ankara pour tâter le terrain concernant l’utilisation de la base aérienne d’Incirlik en cas d’opération des États-Unis et de leurs alliés en Syrie, selon le porte-parole de la diplomatie turque.

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, se propose d'évoquer lundi prochain à Ankara la possibilité d'utiliser la base aérienne d'Incirlik dans l'hypothèse d'une opération des États-Unis et de leurs alliés en Syrie.

«La question liée à l'utilisation de la base d'Incirlik en cas de début d'opérations militaires en Syrie sera discutée lors de la visite à Ankara de Jens Stoltenberg lundi (16 avril, ndlr)», a déclaré le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy.

Lire la suite 

 

Moscou : «Les menaces de Paris et Washington de frapper la Syrie violent la charte de l'ONU»

 

Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a fait savoir que la Russie ne souhaitait d'«escalade» en Syrie, ajoutant que les menaces de frappes de la France et des Etats-Unis «violaient la charte des Nations Unies».

La Russie a appelé ce 12 avril les Occidentaux à «réfléchir sérieusement aux conséquences» de leurs «menaces» de frapper la Syrie en riposte à une attaque chimique présumée qu'ils imputent à Damas, assurant que Moscou ne voulait pas d'«escalade».

Lire la suite

 

 

Syrie : Bachar el-Assad met en garde contre une action occidentale

 

Damas estime qu'une action serait une menace pour la stabilité de la région. Washington envisage des frappes après une attaque chimique supposée à Douma.

 
L'attaque chimique présumée de la Douma, début avril, a provoqué l'ire de Washington qui menace Damas de frappes. L'Europe réfléchit aussi à la même chose.

Alors que la Russie affirme qu'il a repris le contrôle de la totalité de la Ghouta orientale, Bachar el-Assad sort de sa réserve pour répondre aux menaces américaines de nouvelles frappes contre son régime, soutenu par Moscou. Jeudi, le président syrien a ainsi mis en garde les puissances occidentales contre toute action sur le sol syrien, action qui, selon lui, « déstabiliserait » encore plus la région, ont rapporté ses services. « Toute action ne contribuera qu'à déstabiliser davantage la région », a averti le président syrien alors qu'il recevait à Damas Ali Akbar Velayati, le conseiller du guide suprême iranien, selon les comptes de la présidence syrienne sur les réseaux sociaux.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est de son côté dit préoccupé par le « bras de fer » engagé en Syrie par certaines puissances étrangères, alors que les tensions montent entre Washington et Moscou après des menaces de frappes américaines imminentes. « Nous sommes extrêmement préoccupés par les pays qui s'appuient sur leur force militaire pour transformer la Syrie en terrain de bras de fer », a-t-il déclaré lors d'un discours télévisé à Ankara, ajoutant qu'il allait avoir un entretien téléphonique dans la journée avec son homologue russe Vladimir Poutine à propos des moyens de mettre un terme aux attaques chimiques en Syrie.

Canal de communication ouvert entre Moscou et Washington

Dans un même temps, jeudi, le Kremlin a assuré que le canal de communication entre militaires russes et américains au sujet de leurs opérations en Syrie, destiné à éviter les incidents, était actuellement « actif », et ce même si Washington menace de frapper Damas. Ce canal « se trouve dans un état actif et la ligne est utilisée des deux côtés », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Ce canal de communication, dont la suspension avait été annoncée plusieurs fois auparavant lors de périodes de tensions, joue un rôle clef pour éviter les incidents au sol et dans le ciel syrien.

Lire la suite

 

 

 

Des satellites auraient repéré la «disparition» des navires russes de la base de Tartous

Le portail Image Satellite International a publié deux photos satellites qui pourraient montrer les navires de guerre russes quittant le port de Tartous en Syrie. La Défense russe n'a pas encore confirmé le redéploiement des forces navales à Tartous.
Les navires de guerre russes ont quitté le port syrien de Tartous, stipule le portail Image Satellite International se référant à deux images satellites publiées.

L'une des photos montre sept navires dans le port, deux navires anti-saboteur Grachonok et deux sous-marins diesel. L'autre image, datée du 11 avril, montre le port presque vide: le portail déclare que la presque totalité des navires ont quitté Tartous, un seul sous-marin restant dans le port.

«La disparition de la plupart des navires de la marine russe du port de Tartous, Syrie. Actuellement, les navires disparus de la Marine sont déployés en mer en raison d'éventuelles attaques. Il ne reste qu'un seul sous-marin de la classe Kilo», écrit le portail en légende des images.

Lire la suite et voir photos

 

Note: encore un signe qui démontre que nous nous dirigeons bien vers un affrontement. En cas d’attaque il vaut mieux pas que ses navires restes dans le port de Tartous, parce qu'ils se retrouveraient vite prit au piège dans un cul-de-sac

 

 

L'armée syrienne a repris Douma et la totalité de la Ghouta orientale

 

«Un drapeau syrien a été hissé sur un bâtiment de la ville de Douma, annonçant la prise de contrôle de la ville et donc de toute la Ghouta orientale», a déclaré le 12 avril le major général Iouri Ievtouchenko, qui dirige le centre russe pour la réconciliation en Syrie.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, les combattants du groupe Jaïch al-Islam auraient remis la veille leurs armes lourdes aux militaires russe, et leur chef Issam Bouwaydani serait sorti de la ville pour se rendre dans une zone rebelle dans le nord du pays.

Le ministère de la Défense russe a par ailleurs annoncé le déploiement de la police militaire russe dans Douma. «Ils sont les garants de la loi et de l'ordre», a notamment déclaré le ministère, cité par l'agence de presse RIA.

Trois journalistes russes blessés par des coups de feu...

Lire la suite

 

lire aussi: Le drapeau syrien hissé à Douma, la paix revient dans la Ghouta orientale

 

 

VIDEO. Syrie : "Des armes chimiques ont été utilisées" par le régime, assure Emmanuel Macron

 

"Nous avons la preuve" de l'utilisation de ces armes chimiques, a assuré le président de la République dans un entretien à TF1.

La France prend position dans le conflit syrien. "Des armes chimiques ont été utilisées (...) au moins du chlore (...) par Bachar Al-Assad, a assuré Emmanuel Macron, jeudi 12 avril, lors d'un entretien sur TF1. Nous avons des preuves." La décision d'une éventuelle opération militaire après cette attaque à Douma, dans la Ghouta orientale, interviendra "une fois que nous aurons vérifié toutes les informations" avec l'objectif d'"enlever les moyens d'intervention chimique au régime", a-t-il poursuivi.

"En aucun cas la France ne laissera une escalade se faire, a ajouté Emmanuel Macron. On ne peut pas laisser des régimes qui se croient tout permis, et en particulier le pire, en contravention du droit international, agir."

Il s'agit de la troisième interview télévisée du chef de l'Etat depuis son élection il y a près d'un an. L'entretien se déroule dans une école de Berd'huis (Orne), village situé à 150 km de Paris.

 

 

Syrie : l’ONU craint une situation « hors contrôle », Trump menace d’intervenir

 

(..)

La perspective d’une action militaire des Américains, soutenus par la France et probablement le Royaume-Uni, s’inscrit dans un contexte extrêmement difficile entre l’Occident et la Russie. Les relations sont déjà passablement dégradées par l’affaire de l’ex-espion Sergueï Skripal empoisonné par un agent innervant en Angleterre le 4 mars.

Des tensions symbolisées par un dialogue de sourds à l’ONU. Un triple vote mardi – rare à l’ONU la même journée et sur le même sujet – sur deux textes russes et un texte américain n’a abouti à aucune adoption.

La Bolivie, qui s’était rangée du côté de la Russie contre le texte américain, a demandé la tenue jeudi d’une réunion du Conseil de sécurité sur « l’escalade récente de la rhétorique concernant la Syrie ».

Mercredi soir, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a exhorté les cinq membres permanents du Conseil de sécurité « à éviter une situation hors contrôle » en Syrie, réaffirmant sa « grande inquiétude face à l’impasse actuelle ».

Lire la suite

 

 

 

Menaces de frappes, exacerbation des tensions dans le monde: Poutine prend la parole

 

Vladimir Poutine a qualifié de préoccupante la déstabilisation de la situation dans le monde, quand accusations et menaces de frappes sont devenues monnaie courante ces derniers temps.

Vladimir Poutine et Donald Trump lors du sommet de l'APEC
Le système mondial est instable, mais Moscou compte sur un règlement constructif de la crise actuelle, a déclaré mardi le Président russe lors de la cérémonie de remise des lettres de créance par les ambassadeurs de 17 pays à Moscou.

«La situation dans le monde est préoccupante, elle devient de plus en plus chaotique. Mais nous espérons que le bon sens l’emportera, que les relations internationales entreront dans une phase constructive et que l’ensemble du système mondial sera plus stable et prévisible», a indiqué le chef de l’État russe.

Lire la suite

 

Note: du bon sens! mais  jamais les politiciens européens ont été autant corrompu qu’aujourd’hui . Ils ont la fièvre du pouvoir et de l’argent, leur ambition n'a plus aucune limite
Que peut-on attendre de personnes qui n'ont mm plus de pitié pour leur propre peuple, les remplacent par
des autres, sans aucun état d’âme (voir lien)


 

 

Trump, en 2013 : «Notre horrible gouvernement nous entraîne vers la Troisième Guerre mondiale»

 

En moins d'un an, en contradiction avec ses promesses électorales, Donald Trump s'est progressivement converti à l'agenda néoconservateur qui prône un interventionnisme américain sur la scène internationale. Mais Donald Trump y croit-il vraiment ?

Ce 11 avril, Donald Trump a mis au défi l'armée russe d'intercepter des tirs de missiles américains vers la Syrie. «La Russie promet de descendre tout missile tiré sur la Syrie. Prépare-toi Russie, parce qu'ils vont venir, tout beaux, tout nouveaux et "intelligents"», a-t-il lancé sur Twitter. Une allusion sans doute au dévoilement en mars dernier par le président russe Vladimir Poutine de toute une série de nouvelles armes sophistiquées.

Et pourtant, le président américain n'a pas toujours été dans une logique guerrière sur le dossier syrien.

En 2013, il mettait au contraire en cause son prédécesseur Barack Obama contre une intervention militaire directe des Etats-Unis en Syrie. «Préparez-vous, il y a une petite probabilité que notre horrible gouvernement nous entraîne sans le savoir vers la Troisième Guerre mondiale», tweetait-il alors.

lire la suite

 

Comment la Russie pourrait-elle réagir aux frappes US contre la Syrie?

 

18:48 11.04.2018

Deux destroyers américains, l'USS Donald Cook et l'USS Porter, pourraient être déployés prochainement dans l'est de la Méditerranée afin de tirer des missiles contre la Syrie. Si Washington lançait une frappe contre la République arabe, la Russie serait forcée de réagir d'une manière ou d'une autre, estime le quotidien Gazeta.ru.

Gazeta.ru a analysé quelle pourrait être la réponse militaire de Moscou aux éventuelles actions de Washington en Syrie. Il est tout à fait possible que Donald Trump ait déjà pris la décision de réagir à l'usage supposé de l'arme chimique dans la ville syrienne de Douma et que les navires américains prennent déjà position pour tirer des missiles guidés Tomahawk.

Le destroyer USS Donald Cook (DDG-75), doté de missiles guidés, est en service dans la marine américaine depuis 1998. Son port d'attache est situé à Rota, en Espagne. Ce bâtiment a participé à l'opération Iraqi Freedom au printemps 2003 et depuis 2014, ce destroyer est rattaché à la 6e flotte américaine (Méditerranée).

Le destroyer USS Porter (DDG-78), en service depuis 1999, fait partie de la 2e escadre de la flotte atlantique de la marine américaine. Son port d'attache est situé à Norfolk, dans l'État de Virginie. Ce navire a déjà participé à la frappe contre la Syrie le 7 avril 2017 (après la prétendue utilisation de l'arme chimique par l'armée de Bachar al-Assad à Khan Cheikhoun).

Les armes principales des deux destroyers américains sont des missiles de croisière mer-sol Tomahawk d'une portée de 2.500 km. Dans leur version conventionnelle, les navires peuvent être munis de 56 missiles Tomahawk, et de 96 dans leur version d'attaque.

Missile de croisière Tomahawk

Si les USA décident de frapper les forces du président syrien Bachar al-Assad, la Russie se réserve le droit de riposter aux éventuelles frappes des USA contre Damas et son agglomération. Comme l'a déclaré le général Valeri Guerassimov, premier vice-ministre russe de la Défense et chef d'état-major des forces armées russes en mars 2018, Moscou devra réagir si la vie des militaires russes en Syrie était menacée.

«A Damas dans les établissements et sur les sites du ministère syrien de la Défense se trouvent des conseillers militaires russes, des représentants du Centre pour la réconciliation des belligérants et des soldats de la police militaire. En cas de menace pour la vie de nos militaires, les forces armées russes pourraient riposter — aussi bien contre les missiles que leurs vecteurs», avait signalé à l'époque le général Guerassimov, commentant l'éventualité d'une frappe de missiles américaine contre les quartiers de Damas contrôlés par l'armée gouvernementale.

Hier, l'ambassadeur de Russie à l'Onu Vassili Nebenzia a mis en garde les États-Unis contre les lourdes conséquences d'une attaque éventuelle contre la Syrie.

Aveugler et attaquer

D'une manière ou d'une autre, Moscou devra réagir car en cas d'inaction du contingent russe en Syrie les pertes en matière d'image pour la Russie seraient immenses: les adversaires, les éventuels partenaires et les pays neutres concluront que dans une telle situation, le Kremlin est incapable de protéger son allié. Cependant, les Américains doivent également être conscients du fait qu'ils poussent la Russie à utiliser ses armes. Et dans une telle situation, la responsabilité reposerait uniquement sur la Maison blanche.

Tir de missile SM-3 américain
Si la Russie optait pour le recours à la force, elle devrait neutraliser les deux destroyers américains.

Pour commencer, il lui faudrait utiliser des systèmes de guerre électronique pour brouiller tous les systèmes électroniques des navires américains — c'est-à-dire les aveugler complètement. L'armée russe possède déjà une telle expérience: le 10 avril 2014, le fameux USS Donald Cook avait pénétré en mer Noire. Un bombardier russe Su-24 doté du système Khibiny avait émis un brouillage si puissant que tous les appareils électroniques du destroyer américain étaient tombés en panne.

Lire la suite

 

Note: en fessant hier quelque recherche sur le net, je suis tombé sur un article d'aout 2013, qui stipulait que les Russes s’attaqueraient à l'Arabie saoudite en cas de conflit contre la Syrie

Lire : Bombardement imminent contre la Syrie ? Poutine menace d’attaquer l’Arabie Saoudite en représailles (2013)

Sachant le rôle financé que joue ce pays dans le conflit Syrien, un tel scénario serait possible

 

 

Trump pourrait renoncer à bombarder la Syrie : «Aucune décision n’a été prise». Son Secrétaire à la Défense veut des preuves de la responsabilité d’Assad dans l’attaque chimique. (F24, 11/04/18, 22h35)

 

«Il n’y a pas de décision définitive du Président ni du Pentagone. Le Secrétaire à la Défense James Mattis a besoin de preuves (de la responsabilité syrienne dans l’attaque chimique).»
– FRANCE 24, 10 avril 2018, 22h35

 

Note: s'ils n'ont pas de preuves comment ils peuvent savoir que c'est la Russie et la Syrie qui sont responsables !?   faudrait arrêté de prendre les gens pour des cons , tous a été joué d’avance


Donald Trump était longtemps farouchement opposé à une intervention militaire en Syrie :
– RT France, 12/04/18, 8h02

– «Nous devrions absolument éviter l’enfer de la Syrie. Les “rebelles” sont aussi terribles que le régime en place. Qu’allons-nous obtenir au prix de nos vies et de nos milliards ? Rien.» (2013)

– «Si Obama attaque la Syrie et que des civils sont blessés et tués, lui et notre pays serons bien mal !» (2013)

– «A notre stupide dirigeant, n’attaquez pas la Syrie ! Si vous le faites, beaucoup de choses terribles vont arriver et les Etats-Unis ne tireront rien de bon de cette bataille.» (2013)

– «La seule raison pour laquelle Obama veut attaquer la Syrie, c’est pour ne pas perdre la face après ses déclarations complètement stupides sur la LIGNE ROUGE à ne pas dépasser. N’attaquez PAS la Syrie, réparez l’Amérique !» (2013)

– «Je n’aime pas du tout Assad, mais Assad tue Daesh. La Russie tue Daesh et l’Iran tue Daesh» (2016)

– «Assad est plus coriace et plus intelligent qu’Hillary Clinton et Barack Obama. Il y a deux ou trois ans, tout le monde croyait qu’il était fini.» (2016)

– «Hillary Clinton veut lancer une intervention armée en Syrie … Cela pourrait très bien mener à la Troisième Guerre Mondiale.» (2016)

– «J’ai une vision différente de celle de plusieurs personnes en ce qui concerne la Syrie. Je pense que nous combattons Daesh, que la Syrie combat Daesh, et que nous devons nous débarrasser de Daesh. Actuellement, nous aidons les rebelles contre la Syrie et nous n’avons aucune idée de qui sont ces personnes … Nous allons finir par nous battre avec la Russie [si les Etats-Unis attaquent Bachar el Assad].» (2016)

 

Note: avec toutes les enquêtes engagées contre lui, ceux qu'on appelle les faucons, ont réussi à imposer leur vision du conflit syrien à Trump (mais on constatera que Trump préfère engager le monde dans une Troisième guerre mondiale plutôt que perdre sa place de président)

 

Theresa May aurait ordonné d'envoyer des sous-marins à distance de frappe de la Syrie

 

Theresa May aurait ordonné d'envoyer des sous-marins britanniques opérant en Méditerranée à distance de frappe de la Syrie, a annoncé mercredi soir le journal The Daily Telegraph qui se réfère à des sources au sein du gouvernement.

Selon le journal, Mme May a convoqué une réunion urgente du cabinet des ministres, interrompant ainsi leurs vacances pascales, pour discuter de l'éventuelle opération militaire britannique.

La résidence officielle et le lieu de travail du Premier ministre du Royaume-Uni

Londres pourrait porter sa frappe dès jeudi soir.Le porte-parole du Premier ministre a refusé de commenter les informations sur la disposition de Londres de porter une frappe contre la Syrie, d'après Reuters.

D'après The Daily Telegraph, Theresa May n'aurait pas pris de décision définitive sur la participation du Royaume-Uni à une opération militaire en Syrie, mais elle voudrait être en mesure de tirer des missiles de croisière Tomahawk contre des cibles en Syrie.

Lire la suite

 

Le Koweït annule ses vols vers Beyrouth pour des raisons de sécurité

 

Dans le contexte des menaces du Président américain sur d'éventuelles frappes contre le territoire syrien, la compagnie aérienne koweïtienne Kuweit Airwais a pris la décision d'annuler ses vols vers la capitale libanaise, Beyrouth.

Le Koweït a suspendu tous ses vols réguliers en direction de Beyrouth à des fins de sécurité vu des avertissements émis par les autorités chypriotes.

«Nous avons décidé de suspendre les vols en direction de Beyrouth à partir de ce jeudi 12 avril», est-il dit sur la page Twitter de la compagnie Kuweit Airwais.

L'entreprise a expliqué que la décision avait été prise après que le gouvernement chypriote avait prévenu qu'il pourrait être dangereux de traverser l'espace aérien libanais.

En même temps, des avions de l'armée de l'air britannique à Chypre, sur la base militaire Akrotiri, seraient prêts à réaliser des frappes contre la Syrie, a annoncé le journal The Times. Auparavant, la Première ministre britannique, Theresa May, aurait ordonné d'envoyer des sous-marins britanniques opérant en Méditerranée à distance de frappe de la Syrie, selon The Daily Telegraph qui se réfère à des sources au sein du gouvernement.

Lire la suite

 

Frappes en Syrie: la France va-t-elle céder aux sirènes de Washington et de Londres?

 

La tension entre les pays occidentaux et la Russie a franchi un nouveau palier depuis l’attaque chimique supposée du quartier syrien de Douma. Malgré le veto de Moscou à l’ONU, Washington, Paris et Londres se concerteraient dans l’optique de potentielles frappes en Syrie. La conflagration est-elle inévitable?

Lire la suite

 

Note: Oh que oui

"L'heure de Dieu n'est pas loin, dit Saint Michel, cette terreur profonde fera ressortir le triomphe de la nouvelle France. Mais ce triomphe ne peut venir avant que la Justice ne se soit appesantie sur cette terre gâtée.

N'attendez rien de celui qui règne comme roi et qui, aujourd'hui, est assis dans le même fauteuil que les autres - qui ne porte aucune marque d'un pouvoir spécial et plus grand


Sa pensée est accordée à la pensée des autres, sa parole à leur parole, sa volonté à leur volonté. Sa puissance et ses pouvoirs ne sont pas plus que ceux de celui qui est le dernier. N'attendez rien de ce côté : il ne mérite pas plus de respect que tout le reste.

Dans la tempête, sa voix criera aussi fort que les autres, contre tout ce que Dieu a établi...Il n'y a pas fermeté en lui : ils l'ont mené ; ils l'ont dirigé. Voilà le portrait de cet homme :

c'est un poteau de boue
Plaignons-le, mais n'y pensons guère.
Je n'y pense point, bon Saint Michel.

Prophéties de Marie-Julie Jahenny  du 29 septembre 1878

 

 

Un chasseur bombarde par erreur une usine en France, des blessés

 

Un avion de chasse français Mirage 2000D a largué par erreur une bombe d’exercice sur une usine près de Montargis dans le Loiret. Quoique vide de tout explosif, l’engin a fait des blessés.

L’entreprise française Faurecia, dans le Loiret, a été touchée mercredi par une munition tombée par accident d’un chasseur Mirage 2000D qui avait décollé de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey où il devait également atterrir, annoncent les médias.

La munition «d’une trentaine de centimètres» issue d’une bombe militaire était inerte, mais l’incident, qui s’est produit pendant les manœuvres d’une escadrille, a toutefois fait des blessés et des dégâts matériels dans une usine située à Nogent-le-Vernisson, près de Montargis.

Lire la suite

 

Lire aussi:Un Mirage 2000 perd une bombe d’exercice en vol : deux blessés dans le Loiret

 

 

Relation franco-russe: Macron ferait pression sur le Sénat pour «entraver son travail»

 

Alors qu’Emmanuel Macron «souffle le chaud et le froid» sur la relation bilatérale avec Moscou depuis son élection, ce qui a eu pour effet de la fragiliser, le sénateur russe Andreï Klimov dénonce au micro de Sputnik des pressions sur les membres groupe d’amitié France-Russie au Palais du Luxembourg pour les «dissuader de travailler avec Moscou».

Lire la suite

 

 

 

Pourquoi les «missiles intelligents» US n’ont pas «été employés contre les terroristes»?

 

Le député syrien Ammar al-Assad a déclaré à Sputnik que seuls «les terroristes disposaient de substances toxiques», que Trump avait du mal à accepter l'idée d'avoir perdu «ses mercenaires dans la Ghouta» et a commenté l'idée du Président US d'employer des «missiles intelligents» en Syrie.

Dans une interview accordée à Sputnik, un député syrien, Ammar al-Assad, est revenu sur les propos de Donald Trump au sujet d'une attaque aux «missiles intelligents» contre la Syrie.

«Mais pourquoi ces missiles n'ont-ils pas été employés dès le début de la crise syrienne contre les terroristes? Nous n'avons entendu que des menaces répétées à l'égard du pouvoir légitime de la Syrie», a-t-il indiqué.

Lire la suite

 

Note; excellente réflexion

 

Ce que Poutine a dit à Netanyahu à propos de la crise syrienne

 

Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu ont eu mercredi un entretien téléphonique lors duquel ils ont discuté de la situation qui s'est nouée autour de la Syrie, a annoncé le service de presse du Kremlin.

L'entretien a eu lieu à l'initiative de la partie israélienne, précise la présidence russe. Les deux dirigeants ont notamment évoqué les récentes frappes israéliennes sur la base aérienne syrienne T-4 dans la province de Homs.

«Vladimir Poutine a souligné la nécessité fondamentale de respecter la souveraineté de la Syrie et appelé à s'abstenir de toute démarche qui est susceptible de déstabiliser davantage la situation dans ce pays et présente une menace pour sa sécurité», a fait savoir le Kremlin.

Lire la suite

 

Des radicaux ouvrent le feu contre des manifestants à Douma, quatre morts

 

21:19 - 11.04.2018

Des radicaux de Jaych al-Islam ont ouvert le feu contre une manifestation progouvernementale dans la ville syrienne de Douma, tuant quatre personnes, a annoncé à Sputnik le défenseur des droits de l'homme syrien Ammar Jamal. Le pilonnage est survenu lorsqu’un bus avec des journalistes russes quittait la Ghouta orientale.

Lire la suite

 

 

Erdogan et Trump se sont téléphonés pour parler de la Syrie

 

Le président américain Donald Trump et le président turc Recep Tayyip Erdogan ont évoqué la crise en Syrie par téléphone. Les relations des deux pays ont été récemment affectées par plusieurs sujets de discorde, dont le soutien apporté par Washington aux milices kurdes syriennes, considérées par Ankara comme terroristes.

Lire la suite

 

Libye : en pleine offensive, Khalifa Haftar, hospitalisé ?

 

L’armée de libération nationale (ALN) nie tout en bloc. Rien n’y fait. Les spéculations ont pris le dessus sur le démenti. Au moment où cette puissante milice de l’Est libyen assiège la ville de Derna dont elle annonce qu’elle veut s’emparer pour en déloger un groupe terroriste qui serait lié à Al Qaïda, des informations font état d’une hospitalisation de Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen.

Lire la suite

Commenter cet article