Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________

Le 21 mars 2018

 

Affaire Skripal : terrorisme ou «mise en scène» des autorités britanniques selon Moscou

 

Une réunion consacrée à l'affaire de l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia le 4 mars à Salisbury, a été organisée par la Russie. Londres, qui n'a pu prouver l'implication de Moscou malgré ses accusations, a décliné l'invitation.

Face à un front commun occidental et visé par des sanctions britanniques, le ministère russe des Affaires étrangères a invité ce 21 mars tous les diplomates en poste à Moscou afin d'exposer sa position sur l'empoisonnement de l'ancien agent double russe Sergueï Skripal. L'ambassadeur du Royaume-Uni, pays qui accuse Moscou d'être impliqué dans cette affaire sans avoir fourni de preuves de cette culpabilité, a toutefois décidé de snober la réunion.

N'importe quelle substance toxique militaire aurait fait de multiples victimes sur le lieu de l'empoisonnement

Lire la suite

 

Face aux critiques sur l’affaire Skripal, May s’incline, Johnson fulmine

 

Au Royaume-Uni, l’unité nationale autour de l’affaire Skripal s’étiole. À l’instar des instances internationales, le chef du Labour, Jeremy Corbyn, demande des preuves avant de s’en prendre à Moscou. Réaction de Londres : lâcher du lest dans l’arène internationale tout en maintenant sa rhétorique agressive dans les médias.

Lire la suite

 

lire aussi : Affaire Skripal: Lavrov conseille à Londres de «cesser de s’énerver»

 

 

Moscou réagit à la discussion entre Riyad et Washington sur les actions russes en Syrie

 

Le porte-parole du Président russe s’est prononcé à propos des discussions entre Washington et Riyad concernant les actions de la Russie en Syrie. Selon Dmitri Peskov, Moscou n’a pas l’intention de «payer pour les autres».

Le Kremlin est chagriné par le «désir maniaque» de plusieurs pays visant à forcer la Russie à payer quelque chose. Selon le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov, Moscou a toujours payé ses factures, mais n'a pas l'intention de régler les factures des autres.

«Bien sûr, on peut exprimer encore une fois des regrets à propos de tels désirs maniaques visant à forcer constamment la Russie à payer quelque chose, que nous voyons à différents niveaux de l'autre côté de l'océan. La Russie a toujours payé et paye ses factures, mais ne cherche pas à payer pour les autres», a déclaré Dmitri Peskov.

Cette réaction de Dmitri Peskov a été provoquée par des informations diffusées par certains médias concernant l'intention de Donald Trump de discuter, avec le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed ben Salman Al Saoud lors de sa visite aux États-Unis, de la manière de forcer la Russie à payer ses factures en Syrie et du soutien de l'Iran au Yémen.

Lire la suite

 

 

Attaque d’un réacteur syrien en 2007: Israël dit avoir envoyé un message à «ceux qui le menacent»

 

Suite à la reconnaissance par Israël de la destruction d'un réacteur nucléaire en Syrie en 2007, le ministre du Renseignement israélien a enfoncé le clou, déclarant qu’il «n’accepterait jamais l’apparition d’armes nucléaires» chez les pays qu’il juge hostiles à l’État hébreu.

La destruction d'un réacteur en Syrie montre la détermination d'Israël d'empêcher ses adversaires, au premier rang desquels l'Iran, de posséder des armes nucléaires, a déclaré le ministre du Renseignement, Yisrael Katz.

«L'opération et son succès laissent entendre clairement qu'Israël n'acceptera jamais l'apparition d'armes nucléaires entre les mains de ceux qui menacent son existence, la Syrie ainsi que l'Iran de nos jours», a-t-il indiqué.

Lire la suite

 

Note; des pays comme l'Iran et la Syrie

 

 

 

Syrie: de nouveaux reproches d'Erdogan envers les USA

 

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en doute le partenariat stratégique avec les Etats-Unis, les accusant d'avoir livré de grandes quantités d'armes aux radicaux en Syrie.

Turkish President Erdogan makes a speech during his meeting with mukhtars at the Presidential Palace in Ankara

Les Etats-Unis ont livré des quantités importantes d'armes aux groupes radicaux en Syrie, a déclaré le Président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'une intervention à Ankara.

«Vous (les Etats-Unis, ndlr) avez envoyé en Syrie 5.000 camions d'armes et 2.000 containers de munitions. Cela veut dire que vous avez répondu «non» à notre demande, préférant armer les groupes radicaux. De quel partenariat pourrait-il s'agir?», a indiqué le chef de l'Etat turc sans préciser quelle demande avait été refusée par les Etats-Unis.

Lire la suite

 

Note ; je rappelle que pour Erdogan les kurdes sont des terroristes.

Mais vu le nombre d'armes données aux Kurdes cela démontrait bien que les USA préparaient quelque chose contre la Syrie ou l'Iran (mais soyez sûr que les USA ont déjà d'autres projets en tête)

 

 

De quoi Trump et Poutine ont-ils parlé lors de leur entretien téléphonique?

 

Donald Trump et Vladimir Poutine se sont entretenus par téléphone pour la première fois depuis la victoire de ce dernier à l’élection présidentielle.

11 ноября 2017. Президент РФ Владимир Путин и президент США Дональд Трамп (справа) перед рабочим заседанием лидеров экономик форума Азиатско-Тихоокеанского экономического сотрудничества (АТЭС).
Les dirigeants russe et américain ont eu ce mardi un entretien téléphonique à l'initiative des États-Unis, a déclaré le Kremlin dans un communiqué.

«Une conversation téléphonique a eu lieu entre le Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine et le Président des États-Unis Donald Trump à l’initiative de la partie américaine.»

Selon le Kremlin, le Donald Trump a félicité Vladimir Poutine pour sa réélection.

Lire la suite

 

Lire aussi: «Ne félicitons pas!»: Trump est allé à contre-courant en téléphonant à Poutine

 

Général US: les USA n’ont aucune défense réelle contre les armes hypersoniques russes

 

Les États-Unis n’ont rien à opposer aux armes hypersoniques de la Russie, a déclaré mardi le général John Hyten, commandant du commandement central américain, lors d’une séance tenue au Comité sénatorial des armées.

 
Tir d'un missile hypersonique Moskit

Le général John Hyten estime que les États-Unis ne disposent pas de moyens de protection efficaces pour contrecarrer les armes hypersoniques de la Russie.

«Nous n'avons aucune protection qui pourrait prévenir l'usage de tels armements contre nous», a déploré le militaire, cité par Business Insider.

 
Il a également indiqué que le seul moyen de s'en protéger dont disposaient les États-Unis était la «menace éminente d'une vengeance nucléaire».

«Le cas échéant, nous pourrions recourir à nos forces de dissuasion, qui comprennent entre autres la triade et les possibilités nucléaires dont nous disposons», a conclu Hyten.

Source

 

 

Discours de Xi Jinping: des nuages s’accumulent-ils sur Taïwan?

 
Xi Jinping

Le message de Xi Jinping délivré mardi aux députés chinois a été clair: son pays n’abandonnera pas «un seul pouce» de son territoire. Il a réitéré son engagement pour la réunification pacifique de la Chine. Qui devra faire des concessions afin de lancer ce processus?

La Chine ne tolérera aucune tentative de diviser le pays, a déclaré le Président chinois Xi Jinping en s'adressant mardi à l'Assemblée nationale populaire, un organe législatif chinois qui se réunit une fois par an. Il a également prôné la réunification pacifique avec Taïwan. Cette déclaration intervient au moment où les États-Unis adoptent une nouvelle loi qui peut changer le caractère des liens entre Washington et Taipei et nuire aux relations sino-américaines.

Lire la suite

 

Netanyahu : « L’arrivée massive de migrants africains représente une plus grande menace que les attentats islamistes »

 

Le Premier ministre israélien a affirmé que la barrière électronique placée à la frontière israélo-égyptienne avait sauvé Israël d’attaques jihadistes et ce qu’il a qualifié de « pire menace », l’arrivée massive de migrants illégaux africains.

« Sans cette barrière, nous serions confrontés à de graves attaques de terroristes du Sinaï et, pire, à une arrivée massive de migrants africains illégaux », a déclaré M. Netanyahu lors d’une conférence consacrée au développement de la région sud d’Israël.

Un plan gouvernemental controversé prévoit l’expulsion prochaine de milliers de migrants africains entrés illégalement dans le pays.

« Nous parlons d’un Etat juif et démocratique mais comment assurer qu’il reste juif avec 50.000 ou 100.000 migrants par an ? », a demandé M. Netanyahu.

« Un million, un million et demi et on peut fermer la baraque », a ajouté le Premier ministre, se félicitant « qu’au lieu de fermer la baraque, on a installé une barrière ».

VOA Afrique

 

 

Royaume-Uni : Le nombre de musulmans incarcérés pour des infractions liées à la drogue en Angleterre et au Pays de Galles a augmenté de 63 % en sept ans

 

L’augmentation alarmante du nombre de musulmans emprisonnés pour des infractions liées à la drogue a débouché sur des accusations selon lesquelles le gouvernement ne parvient pas à résoudre les problèmes sociaux croissants dans les communautés islamiques pauvres de Grande-Bretagne.

Le nombre de musulmans incarcérés pour des infractions liées à la drogue en Angleterre et au Pays de Galles a augmenté de 63 % en sept ans, passant de 2 089 en 2010 à 3 406 en 2017, selon les chiffres obtenus par The Independent grâce aux lois sur la liberté de l’information.

Au cours de la même période, le nombre de non-musulmans incarcérés pour des infractions liées à la drogue a diminué de plus de 10 %.

Independent

 

 

Gilles Pennelle : «Un rapport sénatorial indique que les 2/3 des “mineurs isolés étrangers” sont en fait des majeurs»

 

 

 

Grande-Bretagne : selon un rapport de 2014, les viols en série d’enfants anglais par des hommes « asiatiques » sont systématiquement étouffés depuis la fin des années 90

(a lire absolument)

 

Un rapport accablant pour les services de protection à l’enfance, la police et la justice, a été rendu public en août 2014. Il concerne l’exploitation sexuelle de 1470 enfants par des gangs d’hommes Pakistanais et Bangladais, pour la seule ville de Rotherham, au sud du Yorkshire. Le rapport révèlé dans les moindres détails, comment leurs crimes épouvantables ne sont que la pointe émergée de l’iceberg.

Pendant au moins 16 ans, des gangs composés principalement d’hommes asiatiques (Pakistanais et Bangladais) ont pu cibler, violées et maltraiter des fillettes dont les plus jeunes n’avaient que 11 ans, sans avoir jamais eu quoi que ce soit à craindre de la part des autorités. Dans son rapport de 153 pages, le professeur Alexis Jay, ancienne inspectrice en chef du travail social en Écosse, a catalogué une série de crimes épouvantables au cours desquels des enfants ont été violés en bande, battus, et surtout ignorés par ceux qui auraient dû les protéger.

Dans l’un des cas les plus choquants mis en lumière dans le rapport, le professeur Jay a décrit comment, en 2001, une jeune fille de 15 ans a été aspergée d’essence par son agresseur qui a menacée de l’incendier.

L’adolescente avait été préparée par un homme plus âgé qui l’avait tranférée de Rotherham à Leeds puis Bradford où elle a été forcée d’avoir des rapports sexuels. Lorsque les services sociaux ont tenté d’intervenir, la jeune fille a été menacée et battue par son agresseur afin de la dissuader de l’identifier. Elle a ensuite été harcelée, arrosée d’essence et avertie qu’elle serait brûlée vive si elle disait quoi que ce soit à la police. Elle a fait plusieurs tentatives de suicides et s’est retrouvée sans abri. Aucune mesure n’a été prise contre son agresseur.

Le rapport décrit également comment les travailleurs sociaux et les autorités ont rapidement rejeté les préoccupations des parents qui tentaient de protéger leurs enfants.

Dans un cas en 2002, une mère a contacté les services sociaux pour exprimer ses inquiétudes concernant la disparition régulière de sa fille de 14 ans et sa consommation d’alcool avec des hommes plus âgés. Sa mère a dit qu’elle craignait que sa fille soit devenue sexuellement active avec les membres du groupe.

Mais bien qu’elle ait montré des signes d’exploitation sexuelle dès l’âge de 11 ans, l’affaire a été classée et le travailleur social a estimé que la mère n’était pas en mesure d’accepter le fait que sa fille devienne mature.

La police n’a souvent pas pris de mesures contre les agresseurs, il y a même eu des cas où des parents, inquiets pour leur prégéniture, ont été arrêtés pour avoir tenté de protéger leurs propres enfants. Le rapport a identifié deux cas distincts où des pères qui avaient retrouvé leurs filles et essayaient de les retirer des maisons dans lesquelles elles étaient maltraitées, ont eux-mêmes été arrêtés.

En 2001, une jeune fille qui avait été violée à plusieurs reprises s’est échappée des griffes de son agresseur. Pour lui adresser un message, les auteurs ont cassé toutes les fenêtres de la maison de ses parents avant d’attaquer son frère en lui cassant les jambes.

À ce moment-là, l’adolescente a accepté de porter plainte à la police. Cependant, lorsqu’elle est arrivée au poste de police, elle a reçu un message texto de son agresseur lui indiquant que sa sœur de 11 ans était entre ses mains, en ajoutant : « fais ton choix« . Elle n’a pas donné suite à la plainte et a refusé par la suite de coopérer avec les services sociaux.

A la fin de son rapport, le professeur Jay conclut : « L’incident a soulevé des questions sur la façon dont l’auteur savait où se trouvait cette jeune femme et ce qu’elle faisait« .

En 2008, une fillette de 11 ans a attiré l’attention de la police après qu’elle a révélé qu’elle et un autre enfant avaient été victimes d’abus sexuels de la part d’un groupe d’hommes adultes.

Malgré le fait qu’elle a été identifiée comme faisant partie d’un groupe de filles qui s’associait à un agresseur sexuel connu, son dossier a été fermé et on a jugé qu’elle ne présentait pas de risque d’être exploitée sexuellement.

Moins d’un mois plus tard, elle a été retrouvée dans une maison abandonnée avec un autre enfant et un certain nombre d’hommes adultes. Elle a été arrêtée pour ivresse et trouble à l’ordre public (sa condamnation a été annulée par la suite) et aucun des hommes n’a été arrêté.

Dans l’un des passages les plus stupéfiants du rapport, le professeur Jay a révélé comment un policier a rejeté le cas d’une fillette de 12 ans qui avait eu des rapports sexuels avec jusqu’à cinq hommes « asiatiques » à la fois, parce qu’il a dit qu’elle avait été « consentante à 100 % dans chacune des affaires« .

Telegraph

 

Note ; Il faut à tout prix que les responsables qui ont laissé passer ses viols soient traduits en justice. Il faut à tout prix qu'ils payent leur inaction qui a duré des années et a largement encouragé la continuité dès ses actes de viol organisé
On le voit dans cette affaire le politiquement correct nous tue à petit feu
La peur d’être traité de raciste rend les gouvernements aveugle et lâche

 

 

Une victime de violeurs pakistanais à Rotherham (G-B) témoigne : « Ils me traitaient de pute blanche et me punissaient car je n’étais pas musulmane, c’était du terrorisme »

 

« En tant que survivante d’un gang de violeurs pakistanais à Rotherham, je veux que les gens connaissent l’extrémisme religieux qui a inspiré mes agresseurs. »

Tribune de Ella Hill (un pseudonyme).

Ces gangs de violeurs ne sont pas comme des réseaux pédophiles; à la place, ils fonctionnent presque exactement comme des réseaux terroristes, avec à peu près les mêmes stratégies.

Je me considère comme une survivante parce que je suis toujours en vie. Je fais partie de la plus grande enquête d’abus sexuels commis sur des enfants au Royaume-Uni.

Adolescente, j’ai été emmenée dans plusieurs maisons ou appartements au-dessus d’établissements de fast-foods dans le nord de l’Angleterre, pour être battue, torturée et violée plus de 100 fois. Ils me qualifiaient de « pute blanche » lorsqu’ils me battaient.

Ils ont précisé que parce que j’étais une non-musulmane, que je n’étais pas vierge, et parce que je ne m’habillais pas «modestement», ils estimaient que je méritais d’être «punie». Ils m’ont dit que je devais « obéir » ou être battue.

La peur d’être tuée et les menaces qui pèsent sur la vie de mes parents m’ont empêchés de m’échapper pendant environ un an. La police ne m’a pas aidé.

Comme les terroristes, ils croient fermement que les crimes qu’ils commettent sont justifiés par leurs croyances religieuses.

Les experts expliquent que ces gangs de grooming (viols collectifs) ne sont pas comparables avec des réseaux pédophiles ordinaires. C’est quelque chose que le gouvernement a vraiment besoin de comprendre afin de prévenir plus de crimes de ce type dans le futur.

L’endoctrinement religieux est une partie importante du processus de recrutement de jeunes hommes voulant intégrer ces gangs de violeurs. Les idées religieuses sur la pureté, la virginité, la modestie vestimentaire et l’obéissance sont poussées à l’extrême jusqu’à ce que les abus horribles deviennent la norme.

Mon principal agresseur me citait des versets du Coran quand il me tabassait.

(…) Independent

 

Note , il suffit de lire la vie de leur prophète pour comprendre d’où leur vient le gout du viols  

Je le dit souvent, mais s'il y a autant de fruits pourries venant de l'arbre planté par Mahomet c'est pas pour rien

 

 

 

Sondage : 74% des Allemands estiment que l’islam « ne fait pas partie de l’Allemagne », Merkel affirmait l’inverse il y a quelques jours

 

« L’islam ne fait pas partie de l’Allemagne »: Avec cette déclaration dans une interview, le ministre l’Intérieur, Horst Seehofer, a relancé un vieux débat et déclenché diverses réactions. Mais que pensent les Allemands de cette affirmation? La réponse est claire.

Dans un sondage représentatif de l’institut de sondage Civey, 54,6% des personnes interrogées ont déclaré que l’islam ne fait absolument pas partie de l’Allemagne, 19,7% ont répondu « plutôt non ». 6,4% des Allemands estiment que l’islam fait « pleinement partie de l’Allemagne » et 14,9% « plutôt oui ». 4,4% des Allemands ne se prononcent pas.

Il convient toutefois de noter que la question «L’islam fait-il partie de l’Allemagne?» est imprécise. Si la majorité des Allemands pensent que l’Islam ne fait pas partie de l’histoire allemande en termes d’histoire et de culture, il n’est pas évident que la majorité juge que les personnes de confession musulmane ne devraient pas vivre en Allemagne – cela ne ressort pas clairement des résultats de l’enquête.

Focus.de

 

Nigeria: Boko Haram rend à leurs parents 76 écolières enlevées en février

 

Quatre écolières de Dapchi, dans le nord du Nigeria, qui avaient échappé à l'enlèvement par Boko Haram d'une centaine de leurs camarades le 19 février 2018

Abuja - Au moins 76 des 110 écolières enlevées le 19 février par des militants islamistes de Boko Haram à Dapchi, dans le nord du Nigeria, ont été ramenées mercredi matin à leur école par leurs ravisseurs, dans des circnstances qui soulèvent de nombreuses interrogations.

Lire la suite

 

Nicolas Dupont-Aignan: “Pourquoi Nicolas Sarkozy est-il en garde à vue et pas en audition libre?”

Commenter cet article