Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

___________________

Le 14 février 2018

 

F-16 israélien abattu: l'armée syrienne semble prête à «contrer toute agression»

 

 

La récente destruction d'un avion de combat israélien par les forces syriennes témoigne du fait que ces dernières sont déterminées à répondre à toute agression, estime le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien Ali Shamkhani.

«La nation syrienne a prouvé cette fois-ci qu'elle contrerait tout acte d'agression et que l'époque du hit and run était révolue», a indiqué M.Shamkhani aux journalistes à Téhéran.

Il a en outre démenti les rapports israéliens sur des dommages infligés à des bases iraniennes sur le territoire syrien. Toujours selon lui, la présence iranienne en Syrie revêt un caractère consultatif et non militaire.

Lire la suite

 

Ayatollah Khamenei : l'Iran se distingue par «sa résistance» au «fanatisme moderne»

Notes : on le vois bien aux dernières secondes de cette vidéo (1.04 min), l'Iran a déjà des plans de soulevé le monde musulman (chiite et sunnite) contre les juifs et les occidentaux

 

Un site web libanais pro-Hezbollah : le Hezbollah dispose de 70 000 missiles iraniens déployés en Syrie, pointés sur Israël ; dans un an il en aura 500 000

 

Selon un article publié le 9 février 2018 sur le site web libanais pro-Hezbollah Dahiya, le président syrien Bachar Al-Assad aurait récemment rejeté une demande israélienne, transmise par le président russe Vladimir Poutine, de retirer quelque 70 000 missiles iraniens à longue portée déployés par le Hezbollah à travers la Syrie et destinés à Israël. Toujours d’après l’article, la Syrie et le Hezbollah lanceront une « campagne de missiles conjointe » contre Israël, et des experts iraniens sont prêts à lancer des missiles contre Israël depuis tout point du Liban et de la Syrie. Assad aurait donné pour instruction à son armée d’aider le Hezbollah à construire et à camoufler des silos de missiles dans tout le pays. En outre, une activité intense serait en cours pour faire passer de nouveaux missiles en Syrie via l’Irak, de sorte que d’ici un an, le Hezbollah détiendrait 500 000 missiles en Syrie, en sus de ceux qu’il a déjà déployés au Liban.

Lire la suite

 

Services secrets US: l'opposition syrienne ne peut plus renverser Bachar el-Assad

 

Les services secrets américains considèrent que l'opposition syrienne n'est plus assez forte pour renverser le Président syrien Bachar el-Assad ou prendre le dessus dans le conflit syrien.

L'opposition syrienne ne peut plus renverser le Président Bachar el-Assad, mais elle fera durer le conflit au moins pendant l'année en cours, a déclaré mardi à Washington Daniel Coats, directeur du renseignement national américain (DNI).

«La révolte de l'opposition syrienne, qui dure depuis sept ans, ne serait plus en mesure de renverser le Président Bachar el-Assad ou compenser le désavantage militaire croissant [par rapport aux forces gouvernementales, ndlr]», a estimé M.Coats dans un rapport intitulé «Évaluation de la menace mondiale par le renseignement américain» et publié par le comité pour le renseignement du Sénat américain.

Lire la suite

 

 

Des Casques… pas si blancs encore invités à l’Assemblée nationale

 

Le changement de législature n’a visiblement pas découragé les efforts de communication des Casques Blancs syriens. Malgré leur réputation sulfureuse, la nouvelle majorité a décidé d’ouvrir les portes du Palais Bourbon à des hommes fréquemment présentés comme sauveteurs le jour et terroristes la nuit. Piqûre de rappel.

lire la suite

 

L’expert russe Suslov : La nouvelle doctrine nucléaire américaine pourrait mener à un affrontement militaire direct entre les Etats-Unis et la Russie

 

Le 2 février 2018, le Département de la Défense américain a publié son Nuclear Posture Review [Examen du dispositif nucléaire]. Selon la nouvelle doctrine nucléaire américaine, si la Russie a initialement suivi « le modèle de l’Amérique en effectuant de fortes réductions dans ses forces nucléaires stratégiques », elle a conservé d’importantes quantités d’armes nucléaires non stratégiques. « Aujourd’hui, la Russie modernise ces armes ainsi que ses autres systèmes stratégiques. Plus troublant encore est l’adoption par la Russie de stratégies et de capacités militaires dont le succès repose sur une escalade nucléaire. Ces développements, associés à l’invasion par la Russie de la Crimée et aux menaces nucléaires contre nos alliés, marquent le retour décidé par Moscou de la rivalité entre Grandes Puissances », rapporte l’Examen du dispositif nucléaire.

Lire l'article

 

 

 

Pourquoi le FBI craint-il la Chine?

 

La Chine tente activement de priver les États-Unis de son statut de puissance mondiale, y compris en infiltrant des agents dans les institutions éducatives et scientifiques américaines, a dénoncé devant le Sénat le directeur du FBI Christopher Wray.

«Nous dénonçons l'utilisation de collecteurs d'information non conventionnels (professeurs, scientifiques et étudiants) au sein des universités partout dans le pays. Non seulement dans les grandes villes, mais aussi dans les petites villes. Pratiquement dans toutes les branches scientifiques», a déclaré Christopher Wray, directeur du FBI cité par The Washington Examiner.

Selon M.Wray, les agents chinois se servent de l'ouverture et de la «naïveté» de la communauté scientifique afin d'obtenir les données nécessaires. 

«Cela constitue une menace non seulement pour l'État américain, mais pour l'ensemble de la société, qui ne devrait pas laisser la situation sans réponse», a-t-il souligné.

lire la suite

 

Pas de service militaire obligatoire mais un parcours citoyen

 

Selon nos informations, les députés s'apprêtent à faire un certain nombre de propositions au sujet du service national : pas de service militaire obligatoire, mais un parcours citoyen en trois étapes pour les jeunes entre 11 et 25 ans.

Lire l'article

 

Note :  il est bien trop tard maintenant, car la guerre n'est plus très loin

 

Des dizaines d’islamistes radicaux travaillant dans la filière nucléaire recensés en 2017

 

Selon un recensement de 2017 de l’Etat-major opérationnel de prévention du terrorisme, qui contrôle le suivi des personnes radicalisées, cité par Mediapart, 59 islamistes radicaux travaillaient cette année ou ont travaillé dans le nucléaire.

Les chiffres font l’effet d’une déflagration : selon l’Etat-major opérationnel de prévention du terrorisme (EMOPT), organisation chargée de contrôler le suivi des personnes radicalisées, 59 islamistes radicaux travaillant ou ayant travaillé dans la filière nucléaire ont été recensés en 2017.

Mediapart, qui a révélé cette information troublante le 6 février 2018, a précisé où ces individus étaient employés. Une vingtaine de sites appartenant à EDF et à ses sous-traitants, des prestataires d’Areva, le CERN (l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire) et l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) seraient touchés. Le journaliste auteur de l’enquête précise qu’une quinzaine de personnes ayant accès à des sites dits sensibles, ainsi qu’une dizaine d’ingénieurs et de chercheurs faisaient partie de ces islamistes.

RT

 

 

Belgique : la Fédération Islamique cherche à étendre le réseau des écoles islamiques « pour répondre à la forte demande de la pression démographique »

 

La FIB [Fédération Islamique de Belgique, ndlr] cherche à étendre le réseau des écoles islamiques à travers différents projets, notamment à Charleroi. « Ce projet est une réponse à la forte demande de la pression démographique à Charleroi et ses alentours », explique l’architecte Fatih Bayraktar dans une vidéo de présentation de la « Vertu Charleroi. »

Concrètement, les élèves bénéficient d’un programme scolaire classique, avec des cours de français, de math, d’histoire, d’éveil, etc. Ce qui change, c’est bien évidemment le cours de religion, porté sur l’islam.

Du côté de la Ville, comme de la Région, personne ne connaît les détails du projet.

Pour l’instant, les responsables de « La Vertu Charleroi » se murent dans le silence. Une source proche du dossier a néanmoins bien voulu nous confirmer « qu’il s’agit bien d’un projet concret. À terme, l’idéal serait de posséder une école islamique dans toutes les grandes villes du pays, pas seulement à Bruxelles. En Flandre aussi, nous lançons des projets. »

Sudinfo.be

 

 

 

 

___________________

Le 13 février 2018

 

Vaines tentatives de Séoul d’organiser une rencontre entre Mike Pence et la sœur de Kim

 

Au cours des premiers jours des Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang, Séoul a tenté d'organiser une rencontre entre le vice-président des États-Unis, Mike Pence, la sœur de Kim Jong-un, et membre suppléant du bureau politique du Parti du travail de Corée, Kim Yo-jong. Cependant, la rencontre n'a pas eu lieu suite au refus des deux parties.

Le quotidien japonais Asahi a annoncé ce mardi, en se référant à de nombreuses sources à Séoul, qu'au cours de ses contacts avec Mike Pence et Kim Yo-jong, le président sud-coréen Moon Jae-in les a priés personnellement de se rencontrer. Selon l'idée de Séoul, le dialogue entamé entre les deux États coréens doit au finale mener à des contacts directs entre les États-Unis et la Corée du Nord.

La rencontre était planifiée pour la soirée du 10 février. Cependant, Kim Yo-jong n'a témoigné aucun intérêt à cette invitation. Mike Pence, pour sa part, a laissé entendre qu'il ne voulait pas de contacts avec des représentants de Pyongyang. Il a même refusé de prendre place dans une proximité relative avec eux lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux.

Lire la suite

 

Lire aussi : JO-2018 - Kim Jong Un salue le Sud pour son hospitalité

 


 

 

Chagai Tzuriel : L’agression iranienne s’est intensifiée plus vite que prévu

 

Le chef du ministère des Renseignements a déclaré qu'Israël ne cessera pas de faire respecter ses lignes rouges

De nombreux spécialistes considèrent les événements de samedi comme un tournant et déclarent que le conflit israélo-iranien est sorti de l’ombre et qu’il se disputera par conséquent dorénavant à découvert. Mais Tzuriel a hésité à qualifier l’envoi d’un drone de point de basculement dans l’agression iranienne contre l’Etat juif.

(..)

« Mais ils (les iraniens) veulent lentement mais sûrement empiéter sur notre souveraineté et que nous nous habituions – et les autres aussi – à les voir agir ainsi. Puis, un jour, vous ouvrez l’oeil et vous vous rendez compte que vous avez en Syrie la même situation que celle qu’il y a au Liban, avec un Hezbollah qui s’est implanté militairement avec pour seul objectif d’attaquer Israël. C’est exactement pour cela que nous avons réagi ainsi hier, pour dire : Non, cette approche graduelle ne fonctionnera pas ici – même si cela signifie que notre réponse doit être forte ».

Malgré les représailles sévères contre des cibles iraniennes en Syrie, il est probable que Téhéran « fera des choses similaires à l’avenir, » a-t-il dit.

Et même après avoir perdu un F-16, Israël continuera à agir à chaque fois que l’Iran tentera de trafiquer des armes ou de s’ancrer militairement en Syrie, a-t-il averti. « Mon sentiment est qu’Israël n’abaissera pas ses standards à cet égard. A chaque fois qu’il y aura une tentative de franchir l’une des quatre lignes rouges, Israël fera ce que le pays a déjà fait et ce qu’il doit faire ».

Les quatre lignes rouges de l’Etat juif sont le transfert d’armes avancées depuis l’Iran vers la Syrie ou le Liban, les brèches dans la souveraineté israélienne, les tentatives iraniennes d’établir des bases militaires en Syrie et la construction par l’Iran d’une usine locale de fabrication de missiles au Liban, a-t-il expliqué.

« Israël ne se départira pas de ces lignes rouges », a ajouté Tzuriel. « Nous ne nous laisserons pas affecter par les événements de samedi ».

Source

 

Notes : À mon avis il a très peut probable que l’Iran se retire de Syrie (surtout avec la menace terroriste de l'EI toujours présente et des Américains qui se sont installés en Syrie).La situation ne peut donc qu'empirer.

Israël continua ses frappes préventives, mais l'Iran finira un jour ou l'autre par répliquer, ce qui embrasera automatiquement cette région du monde. N’oublions pas aussi que l'Irak est dirigé par des chiites, (voir le croissant chiite) ce qui fait que ce pays ami, laissera passer sans aucun problème les avions iraniens. (l'Irak s'engagera aussi très vite au coté de leur allié iranien chiites)

Il suffit après que l'Iran est le dessus sur Israël pour que les prophéties de Nostradamus commencent vraiment à se concrétiser

 

Lire aussi : Israël avait averti les Européens qui avaient averti les Iraniens – en vain

 

 

Moyen-Orient. Le spectre d'un nouveau front
 

 
La série d'incidents militaires, qui se sont produits samedi entre Israël, la Syrie et l'Iran, est une sérieuse source d'inquiétude. L'intrusion d'un drone iranien dans le nord d'Israël a provoqué une riposte de Tsahal sur la base iranienne d'où il était piloté à distance, puis une seconde série de frappes sur des objectifs militaires syriens et iraniens.
(..)

En soi, l'incident est mineur et il n'avait d'ailleurs pas provoqué de nouvelle escalade jusqu'à dimanche soir. Mais s'il émeut tant les observateurs, c'est que, pour la première fois, Israël s'en est pris directement aux forces iraniennes installées en Syrie. C'est un signe très clair de l'inquiétude que suscite dans l'État hébreu la présence iranienne en Syrie, laquelle consolide cet « arc chiite » allant de Téhéran à la Méditerranée et dont le Hezbollah libanais est une pièce maîtresse. Les Israéliens veulent d'autant moins le voir prospérer qu'ils sont persuadés d'une évolution cruciale. Toujours avec l'appui iranien, le Hezbollah s'est encore consolidé depuis la guerre de 2006 qui avait failli si mal tourner pour Tsahal. De ce fait, les Israéliens se préparent à un affrontement prochain et cherchent d'ici là à affaiblir les Iraniens en Syrie.

Moscou appelle à la retenue

Protecteurs principaux du Syrien Bachar al-Assad, les Russes ont froncé les sourcils, appelant les parties à la « retenue ». Il est vrai que le purulent brasier moyen-oriental n'a vraiment pas besoin de l'ouverture d'un nouveau front !

Source

 

 

Aoun met en garde Israël, « un Etat raciste », contre de « nouvelles guerres »

 

Le président libanais a affirmé que Beyrouth était déterminé à maintenir sa position concernant la clôture frontalière et ses droits sur des gisements de gaz naturel offshore

 
Le président libanais Michel Aoun (au centre) passe en revue la garde d'honneur lors d'une cérémonie officielle de bienvenue à l'aéroport de Marka, à Amman, le 14 février 2017 (Photo AFP / Pool / Khalil Mazraawi)

Le Premier ministre libanais Michel Aoun a averti lundi qu’un certain nombre de différends avec Israël, notamment concernant l’exploration contestée de gisements de gaz naturel offshore et la construction d’un mur frontalier par Israël, pourraient mener à une nouvelle guerre.

« Le Liban a pris la décision de se défendre si une attaque israélienne survenait sur son territoire ou sur ses réserves pétrolières », a déclaré M. Aoun dans une interview accordée à l’émission d’informations égyptienne ON Live.

« Jusqu’à présent », a-t-il ajouté, « il n’y a pas eu d’attaque. Des forces diplomatiques et politiques sont intervenues pour aider à résoudre ce conflit », a-t-il ajouté.

Jeudi, Reuters a rapporté que l’envoyé américain David Satterfield, secrétaire d’Etat américain adjoint par intérim, avait transmis un message d’Israël aux Libanais affirmant que Jérusalem ne souhaitait pas d’escalade de la violence.

Aoun a cependant averti que, si Israël mettait en pratique ses menaces, un nouveau cycle de conflit militaire entre les deux parties pourrait éclater.

(..) Le Hezbollah, un puissant groupe terroriste considéré comme ayant davantage d’influence militaire que l’armée libanaise, a récemment menacé d’ouvrir le feu sur les soldats de l’armée israélienne qui construisent la barrière, a rapporté Hadashot TV.

Lire la suite

 

Note : on peut encore le constaté ici, une guerre est près a éclaté a n'importe qu'elle moment et Israël se retrouvera vite confronter a plusieurs pays musulmans

La dernière grande guerre (la guerre du Kippour) d’Israël contre des pays musulman date de 1973 il a de cela 45 ans, depuis beaucoup de chose en changer

 

 

Milices chiites en Irak : Si les Etats-Unis ne retirent pas leurs forces, nous riposterons par des mesures militaires

 

Ces derniers jours, et dans le contexte du succès de la campagne militaire de la coalition internationale menée par les Etats-Unis contre l’Etat islamique (EI), des hauts représentants des milices chiites soutenues par l’Iran en Irak, qui font partie du Hashd Al-Shaabi (Unités de mobilisation populaire, UMP), ont explicitement menacé les troupes américaines dans le pays. Ils ont averti que si les Etats-Unis ne retiraient pas la totalité de leurs forces, ils riposteraient par un conflit militaire.

Ces menaces font suite à des informations selon lesquelles la coalition maintiendrait une présence en Irak, en dépit de ses succès. Le 5 février 2018, le porte-parole du gouvernement irakien Sa’d Al-Hadithi a ainsi annoncé que la bataille contre l’EI était terminée et qu’en conséquence, les forces américaines en Irak seraient réduites. Mais, a-t-il précisé, le processus de retrait en est encore à ses débuts, et il n’y aura pas de retrait total.[1] En conséquence, le Premier ministre irakien Haider Al-Abadi a déclaré que si un plan gouvernemental a été mis en place pour réduire graduellement les forces de la coalition internationale, l’Irak a toujours besoin de la puissance aérienne de la coalition.

Le porte-parole du Pentagone, Eric Bahon, a déclaré à la chaîne télévisée Al-Hurrah que la mission des forces américaines se focalisait désormais sur le conseil octroyé à l’armée irakienne et à son entraînement à la guerre contre le terrorisme. Selon un message de la coalition internationale, il n’y aurait pas de retrait total, et une partie de ses forces et conseillers sera maintenue pour permettre aux forces irakiennes d’empêcher l’EI de se reconstituer.

Ce n’est pas la première fois que des officiels des milices chiites menacent d’entamer des actions militaires contre les forces américaines en Irak. Le 1er novembre 2017, le quotidien libanais Al-Akhbar, proche du Hezbollah libanais, rapportait qu’après la défaite de l’EI, les milices avaient l’intention d’agir, et même de recourir aux armes, pour chasser les forces américaines de leur pays.

Lire la suite

 

 

 

 

 

Israël - Iran : guerre des nerfs dans le ciel syrien

 

 

 

 

Point chaud: les incidents syro-israéliens de ces dernières années

 

Depuis le début de la crise syrienne, des incidents parfois meurtriers se sont multipliés à la frontière entre la Syrie et Israël. Or, la récente destruction de l'avion israélien par la Syrie semble y marquer une nouvelle étape.

(..)

L'incident du 10 février s'ajoute à une série déjà longue d'affrontements enregistrés le long du no man's land situé sur les hauteurs du plateau du Golan, conquis par Israël pendant la guerre des Six Jours (1967) et la guerre du Kippour (1973). L'annexion du Golan n'est pas reconnue par la communauté internationale et est considérée comme étant «sans effet juridique sur le plan international».

Le 11 novembre 2012, les militaires syriens ont fait feu près d'un avant-poste militaire israélien sur le plateau du Golan, provoquant des tirs de sommation de la part d'Israël. Il s'agissait du premier incident frontalier entre les deux pays depuis la fin de la guerre du Kippour.

Six jours après, l'armée syrienne a ouvert le feu sur une patrouille israélienne près de la zone démilitarisée, endommageant un véhicule. Tsahal a alors répondu en bombardant les positions syriennes. Par la suite, la partie israélienne a signalé que plusieurs soldats syriens pourraient avoir été tués dans l'incident.

Lire la suite

 

 

Après les raids israéliens en Syrie, l'ONU appelle à "la désescalade"

 

Infos du 12 février

(..)

Soucieuse d'éviter tout risque d'embrasement, l'ONU a appelé à l'apaisement. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé "tout le monde à travailler à une désescalade immédiate et inconditionnelle de la violence et à faire preuve de retenue".

Ces hostilités interviennent sur fond de crispations grandissantes coïncidant avec le cours pris par le conflit syrien en faveur du régime du président Bachar al-Assad, un ennemi d’Israël soutenu militairement par la Russie, mais aussi par deux autres bêtes noires de l’Etat hébreu, l’Iran et le Hezbollah libanais.

Source

 

 

Les principaux sujets de la conversation Trump-Poutine révélés

 

Lors d’une conversation téléphonique lundi, les Présidents américain et russe ont abordé des questions présentant un intérêt commun, notamment le problème nucléaire nord-coréen et le conflit israélo-palestinien, a annoncé le service de presse de la Maison-Blanche.

Lire la suite

 

 

Le message iranien aux USA

 

Note : PressTV est une chaine iranienne

Un président américain qui fait de la remilitarisation des États-Unis un objectif absolu, interdit à l'Iran et à tous les pays "parias" le droit de se protéger. La réponse iranienne?

 

Pendant qu'Abbas est à Moscou, Israël dit avoir discuté de l'avenir des colonies avec Washington

Pendant qu'Abbas est à Moscou, Israël dit avoir discuté de l'avenir des colonies avec Washington

Voulant tant bien que mal se présenter en médiateurs historiques du conflit israélo-palestinien, les Etats-Unis se sont à nouveau attiré les foudres des Palestiniens. Une déclaration de Benjamin Netanyahou, pourtant démentie par la Maison Blanche, est à l'origine de ce regain de tensions.

Le Premier ministre israélien a en effet déclaré le 12 février devant les députés du Likoud, son parti, qu'il discutait souvent avec les autorités américaines de «l’application de la souveraineté israélienne [aux colonies] en Cisjordanie», une formulation comprise par les Palestiniens comme une référence à l'annexion de celles-ci par l'Etat hébreu.

La réaction ne s'est pas faite attendre et le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine, Saëb Erakat, a évoqué dans un communiqué incendiaire un «vol de terres organisé», confirmant selon lui «la complicité américaine avec les projets colonialistes israéliens».

Malgré le démenti d'un porte-parole de la Maison blanche, qui a assuré que «les Etats-Unis et Israël n'[avaient] jamais discuté d'une telle proposition et [que] le président rest[ait] focalisé sur son initiative de paix israélo-palestinienne», le ton n'est pas redescendu chez la partie palestinienne.

Lire la suite

 

 

Trump livre sa vision du conflit israélo-palestinien... et charge Obama sur l'accord iranien

 

(.)

L'Iran au cœur de la rhétorique de Trump

Le journaliste tend le marteau : «En Israël, nous pensons que l'accord de 2015 avec l'Iran a apporté une reconnaissance à la révolution iranienne.» Et le 45ème président des Etats-Unis enfonce le clou une nouvelle fois : «L'accord iranien est catastrophique pour Israël. Rien de moins. Je pense qu'il est catastrophique pour Israël, dans la façon dont il a été fait, la façon dont on a permis qu'il soit fait, la façon dont il a été signé [...] c'est assez incroyable, selon moi. Il s'agit d'un accord lamentable pour beaucoup de parties impliquées, mais je pense qu'il est tout particulièrement mauvais pour Israël.»

Sur le conflit syrien, Trump se fait secret, mais sur la capitale d'Israël, aucun mystère

Sur la Syrie, Donald Trump se fait plus mystérieux. Lorsque le journaliste lui demande s'il est «possible d'empêcher l'Iran d'établir des bases militaires permanentes en Syrie et au Liban», le président américain répond : «Vous allez voir. Observez bien

Le journaliste pousse sa chance : «Pensez-vous qu'Israël a le droit de se défendre si de telles bases étaient établies en Syrie et au Liban ?» Donald Trump se referme : «Je ne veux pas faire de commentaire à cet égard pour le moment. Il est trop tôt

Lire la suite

 

 

 

Une centaine de djihadistes neutralisés lors de l’opération antiterroriste en Égypte

 

Des militaires égyptiens, épaulés par les services de police, ont éliminé 12 extrémistes et appréhendé 92 suspects lors d'une vaste opération antiterroriste dans le nord et le centre de la péninsule du Sinaï, lit-on dans un communiqué diffusé par les forces armées égyptiennes.

En trois jours d'opération, lancée le 9 février, l'armée de l‘air égyptienne a frappé 60 cibles hostiles, selon le document. 23 engins explosifs qui étaient destinés à attaquer les militaires et la police auraient été désamorcés.

Source

 

 

 

Un avion-espion américain détecté près de la frontière russe

 

Les frontières ouest russes, notamment la région de Kaliningrad, ont fait lundi l’objet de toutes les attentions d’un avion de reconnaissance américain Boeing RC-135, selon les données du portail Mil Radar.

Lire la suite

 

 

L’armée russe teste un missile antibalistique dernier cri (vidéo)

 

Les militaires russes ont mené avec succès les essais d’un missile du système de défense antimissile sur le polygone Sary Chagan, au Kazakhstan. Le ministère de la Défense a publié une vidéo du test sur son compte Twitter.

Lire l'article

 

 

Procès israélien à huis clos pour une adolescente devenue une icône palestinienne

 

Le procès d'une adolescente devenue pour les Palestiniens une icône de l'engagement contre l'occupation israélienne s'est ouvert mardi devant un tribunal militaire par un premier coup de théâtre, avec la décision du juge d'ordonner le huis clos.

Après s'être entretenu avec l'avocate d'Ahed Tamimi et devant la foule de proches, de journalistes et de diplomates qui se pressaient au tribunal d'Ofer, en Cisjordanie occupée, le juge a ordonné que tout le monde quitte les lieux, à l'exception de la famille.

Lire l'article

 

 

 

 

 

Allemagne : un archevêque dénonce les violence des islamistes envers les chrétiens et rappelle que « certains migrants » sont des terroristes

 

L’archevêque allemand Ludwig Schick a condamné la violence des islamistes envers les chrétiens, affirmant que « la plus haute vigilance » était requise.

Ludwig Schick a fait ces remarques après qu’un nouveau rapport publié par le gouvernement allemand a montré que 100 chrétiens, y compris un converti qui a été assassiné, ont été victimes de violences motivées par des motifs religieux l’année dernière.

L’Archevêque a fait une référence explicite aux migrants musulmans nouvellement arrivés, disant que certains demandeurs d’asile « ne comprennent pas ou n’acceptent pas l’ordre et les coutumes de notre pays, d’ailleurs certains de ceux qui sont arrivés ne sont pas des réfugiés mais des terroristes. C’est un fait auquel nous devons répondre.  »

« Vous ne pouvez pas arriver dans notre société si vous ne valorisez pas nos valeurs », a ajouté Schick.

« Toutes les personnes sensées et bien intentionnées doivent s’opposer résolument à ceux qui, quelle que soit leur religion ou leur idéologie, manquent de respect pour leurs semblables. Ça ne marchera pas sans de telles limites!  »

Die Welt

 

Mohamed Sifaoui s'en prend violemment au port du voile

 

Note : Il faut arrêter de dire n'importe quoi, l’Islam des frères musulmans ou l’Islam Wahhabisme c'est l'islam. Et l'islam a depuis toujours été une religion intolérante avec les autres minorités religieuse. L’Islam a toujours été une religion qui c'est imposer aux autres, et jamais le contraire

 

 

Belgique : l’État veut reprendre le contrôle de sa plus grande mosquée, sous influence salafiste

 

Bruxelles négocie actuellement avec Riyad pour retrouver le contrôle de la Grande mosquée du Cinquantenaire située dans la capitale belge. L’édifice religieux, géré et financé depuis la fin des années soixante par l’Arabie Saoudite, est accusé d’être sous « influence salafiste« .

Note : Influence saoudienne ou pas l'Islam reste une religion envahissante  et dangereuse

Commenter cet article