Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 19 décembre 2017

 

 

L'Arabie Saoudite détruit un missile houti au sud de Ryad

 Notes : L’Arabie saoudite agressé ! on se fou de qui ! Depuis quand le Yémen a invité l'Arabie saoumerde a faire la guerre chez eux ? si il a un retour de boomerang il faut pas s'en étonné

 

«Des milliers de vies sur la conscience» : des célébrités interpellent Macron et Trump sur le Yémen

«Des milliers de vies sur la conscience» : des célébrités interpellent Macron et Trump sur le Yémen

Plus de 360 personnalités internationales appellent à la paix au Yémen pour endiguer l'une des plus graves crises humanitaires au monde en lançant la campagne #YemenCantWait. Toutes les dix minutes, un enfant y meurt de faim ou de maladie.

Lire la suite

 

Notes ; les journalistes français se sont beaucoup servies d'enfants blessés ou morts pour nourrir leurs propagande contre la Syrie , mais curieusement  très peu de photos des massacres commis par leurs amis saoudiens ne circule dans leur information

Personnellement je suis ni pros sunnite ni pros chiite,(sunnites ou chiites  c'est le mm diagnostique   "Islam")  seule la vérité m’interpelle  

 

L'Iran convoque l'ambassadeur suisse en raison des déclarations US

 

L'ambassadeur suisse à Téhéran, chargé de représenter les intérêts américains, a reçu un message de «protestation ferme» après les accusations lancées par l'ambassadrice américaine à l'Onu, Nikki Haley.

Les autorités iraniennes ont convoqué l'ambassadeur de Suisse à Téhéran pour condamner les propos «irresponsables» de la représentante permanente des États-Unis à l'Onu, Nikki Haley, qui avait accusé la République islamique d'avoir fourni le missile tiré début novembre du Yémen sur l'Arabie saoudite.

L'ambassade de Suisse représente les intérêts américains à Téhéran, où Washington n'a plus de mission diplomatique depuis 1980.

Lire la suite

 

 

«Un acte choquant et gratuit» : l'ONU réclame une enquête sur la mort d'un Palestinien handicapé

 

«Un acte choquant et gratuit» : l'ONU réclame une enquête sur la mort d'un Palestinien handicapé

La mort récente d'un Palestinien amputé des deux jambes à la suite d'une attaque israélienne à Gaza en 2008 a ému jusqu'au Haut-commissariat des Nations unies. L'organisation internationale exige une enquête indépendante et impartiale.

Lire la suite

 

 

Pourquoi la troisième intifada n'aura pas lieu

 

La déclaration du président américain Donald Trump sur la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d'Israël n’est restée un scoop que pendant trois jours.

Certains présageaient une explosion régionale, une vague d'attentats, la fin du processus de paix après la décision de Trump sur Jérusalem. Mais toute cette colère s'est atténuée depuis une semaine, laissant la place à la reconnaissance de Jérusalem-Est comme la capitale d'un État qui n'existe toujours pas, écrit lundi le quotidien Kommersant.

Affrontements près de la frontière palestino-israélienne
Mais qu'a annoncé le président américain en réalité? Quel est le sens du décret signé par la Maison blanche? Essentiellement que les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme la capitale israélienne et lancent les préparatifs du transfert de leur ambassade depuis Tel-Aviv.

Donald Trump a avancé des arguments en faveur de cette décision. Il est, selon lui, important de «reconnaître les réalités», et le fait que ses prédécesseurs aient pendant 20 ans trouvé des prétextes pour s'en abstenir «résulte soit d'un manque de courage, soit de la certitude erronée du caractère inopportun de telle décision». D'après Trump, il était «déjà grand temps de le faire». Qui plus est, «toutes les institutions publiques principales d'Israël se trouvent à Jérusalem et tout État souverain a le droit de choisir sa capitale».

Ces arguments simples et logiques — ce qui est typique de Trump — dissimulent pourtant certains détails qui n'ont pas été mentionnés dans son discours au coin du feu à la Maison blanche. Notamment, sa décision n'est en rien une nouveauté: la majorité écrasante des deux chambres du parlement américain a déjà adopté en octobre 1995 la loi sur l'ambassade américaine en Israël, le «Jerusalem Embassy Act (JEA)».
Autrement dit, tout a été décidé il y a 22 ans. Ne manquait plus que l'action formelle de transférer l'ambassade. Jusqu'ici les présidents américains gelaient la mise en œuvre du JEA par leur veto tous les six mois depuis mai 1999 — Donald Trump n'a pas fait exception à cette règle au début de son mandat.

Peu de personnes ont remarqué que la Russie avait annoncé sa volonté de reconnaître Jérusalem comme la capitale israélienne bien avant les USA. Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, s'était déjà exprimé dans ce sens en avril. Il a pourtant souligné que la Russie reconnaîtrait Jérusalem-Ouest comme la capitale israélienne après que Jérusalem-Est soit devenue la capitale palestinienne.

Lire la suite

 

ONU/Jérusalem: veto des USA à une résolution voulue par 14 pays

 

Les Etats-Unis ont mis lundi leur veto à une résolution de l'ONU condamnant leur reconnaissance unilatérale de Jérusalem comme capitale d'Israël, un texte approuvé par leurs quatorze partenaires au Conseil de sécurité.

 

 

L’ancien ambassadeur de France dénonce l’arrogance de Macron sur le dossier syrien

 

«Les propos d’Emmanuel Macron s’attribuant la victoire de la guerre en Syrie suscitent toujours des réactions, aussi bien dans les médias que dans la classe politique. Voici la réaction de Michel Raimbaud, ancien ambassadeur de France dans plusieurs pays d’Afrique …»
– RT France, 19 décembre 2017, 8h14

 

Emmanuel Macron juge «inacceptables» les critiques de Bachar el-Assad envers la France

 

S'exprimant devant la presse après avoir reçu le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, le président français a sévèrement critiqué les propos du président syrien Bachar el-Assad quant à un présumé «soutien au terrorisme» de la part de Paris.

Le 19 décembre, lors d'une conférence de presse conjointe avec le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, Emmanuel Macron est revenu sur la déclaration faite par le président syrien Bachar el-Assad la veille. Celui-ci avait accusé la France d'être «le porte-étendard du soutien au terrorisme» – des propos que le président français a qualifié d'«inacceptables».

«Nous avons été cohérents depuis le début»,s'est défendu le président français, assurant que Paris s'était toujours concentré sur un seul ennemi en Syrie : les djihadistes de l'Etat islamique.

La veille, Bachar el-Assad avait sévèrement jugé l'action française dans le dossier syrien. Selon lui, Paris n'aurait «pas le droit de parler de paix» car il aurait soutenu les djihadistes contre le gouvernement en Syrie. Le président syrien faisait référence au soutien apporté par Paris aux rebelles qui combattent son gouvernement depuis 2011.

Source

 

 

 

 

Bachar el-Assad : « Les Français ont les mains tachées du sang des Syriens »

 

Cette déclaration intervient au lendemain de l’interview d’Emmanuel Macron où il a assuré que le président syrien « devra répondre de ses crimes ». La France l’a également accusé d’avoir fait « obstruction » aux dernières négociations à Genève sur le conflit syrien

 

 

Commissaire UE : « Aucun coin de l’Union européenne n’échappera à l’immigration de masse »

 

Bruxelles a déclaré que les Européens doivent accepter l’immigration massive en provenance du tiers monde comme la « nouvelle norme », avertissant que ni les murs ni les politiques ne permettront à un morceau de l’UE de rester « homogène et sans immigration ».

« Il est temps d’affronter la vérité. Nous ne pouvons pas et ne pourrons jamais arrêter l’immigration », écrit Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé de l’immigration, dans un article pour POLITICO publié lundi et intitulé « Les migrants européens sont là pour rester ».

L’Eurocrate y dit que « la mobilité humaine définira de plus en plus le XXIe siècle », et que l’immigration de masse est une question dans laquelle Bruxelles a engagé l’Europe « pour le long terme« , en déclarant: « L’immigration est profondément liée à nos politiques en matière d’économie, de commerce, d’éducation et d’emploi – pour n’en citer que quelques-unes. »

Faisant référence aux migrants des pays les plus pauvres du monde qui se sont vus accorder le statut de réfugié en Europe, Avramopoulos a clairement indiqué que Bruxelles considère l’asile non pas comme un moyen d’offrir un répit temporaire à la guerre, mais plutôt comme une autre méthode de transplantation permanente des populations du tiers monde dans les pays de l’UE.

« Ils ont trouvé la sécurité en Europe, mais nous devons aussi veiller à ce qu’ils trouvent un foyer », écrit-il à propos des réfugiés, en insistant sur le fait que programmer les Européens à l’accueil de l’immigration de masse est « non seulement un impératif moral », mais aussi « un impératif économique et social pour notre continent vieillissant – et l’un des plus grands défis dans l’avenir proche ».

À cette fin, la Commission s’emploie à « renforcer les voies légales d’immigration économique grâce à une Carte Bleue plus ambitieuse pour les travailleurs hautement qualifiés et à lancer des projets pilotes ciblés de migration de main-d’œuvre dans les principaux pays du tiers-monde », note-t-il.

Alors que Bruxelles prétend que la Carte Bleue apportera des « travailleurs hautement qualifiés » en Europe, Breitbart London a indiqué l’année dernière que les révisions apportées au système vont clairement à l’encontre de ce point de vue, déclarant qu’il serait nécessaire d’offrir aux nouveaux arrivants une éducation, un emploi et une formation professionnelle.

Constatant que les personnes d’origine non européenne vivant en Europe sont beaucoup plus susceptibles d’être au chômage ou à bas salaires, la Commission a même souligné que des « mesures d’intégration » seraient nécessaires pour accueillir les arrivées qu’elles prétendent être essentielles aux économies du continent.

Dans le papier, le politicien grec a également loué une série d’articles de POLITICO qui accusent l’UE d’être « trop blanche », et dans lesquels l’union a été invitée à produire des mesures qui encourageraient le remplacement des Européens de souche par des « personnes de couleur » dans les emplois bruxellois.

Mais cela, a déclaré le commissaire à l’immigration, n’est pas « suffisant pour provoquer les changements dont nos sociétés ont besoin pour être prêtes à affronter les réalités du XXIe siècle ».

Avramopoulos, qui la semaine dernière a rejeté sans ambages la suggestion de Donald Tusk de supprimer le système controversé des quotas de migrants en le qualifiant d' »anti-européens », a ajouté pour être parfaitement clair qu’il pense qu’aucun coin de l’UE ne pourra échapper à l’immigration de masse.

« Il est naïf de penser que nos sociétés resteront homogènes et sans immigration si l’on érige des clôtures », lance-t-il, dans un paragraphe visant clairement les nations d’Europe centrale dont les dirigeants se sont battus contre l’imposition de l’immigration du tiers monde.

« Il ne serait pas sage de penser que l’immigration restera de l’autre côté de la Méditerranée, si notre seule solidarité est financière », poursuit-il. « Il serait idiot de penser que l’immigration disparaîtra en adoptant une rhétorique rigide. »

En fin de compte, nous devons tous être prêts à accepter l’immigration, la mobilité et la diversité comme nouvelle norme et à adapter nos politiques en conséquence.

« La seule façon de rendre nos politiques d’asile et d’immigration pérennes, c’est de commencer par changer collectivement notre façon de penser », conclut le commissaire à l’immigration.

Breitbart

 

Notes :  "Ils ont trouvé la sécurité en Europe"  et nous ont perdra la notre !

Ce discours est tellement écœurant , et collaborationniste que je n'ai pus le lire jusqu’à la fin

 

Europe : des politiques de plus en plus hostiles aux migrants

 

 

France Inter : « Il y a plus de mots arabes que gaulois dans la langue française »

 

À l’occasion de la journée mondiale de la langue arabe, le lexicologue Jean Pruvost, nous raconte comment cette langue s’est inscrite dans l’Histoire et la langue française, et nous explique que chaque jour nous utilisons de nombreux mots arabes.

L’UNESCO fête la langue arabe ce 18 décembre, l’occasion de nous interroger sur les mots. Ce matin au petit déjeuner, vous avez peut-être commandé une tasse (mot arabe) de café (mot arabe), avec ou sans sucre (mot arabe) et un jus d’orange (mot arabe). Vous avez donc, sans le savoir, parlé arabe (ou plutôt français).

Notre langue est parsemée de mots arabes, comme l’explique Jean Pruvost, lexicologue, professeur émérite, auteur de « Nos ancêtres les Arabes, ce que notre langue leur doit » aux éditions JC Lattès.

Quelle est la place de la langue arabe dans la langue françaises ?

Jean Pruvost : La langue arabe est extrêmement présente dans la langue française. L’arabe est la troisième langue d’emprunt, puisque la première c’est l’anglais, ensuite l’italien. L’arabe n’a cessé d’enrichir notre langue entre le IXe siècle et aujourd’hui. Au départ, c’est principalement Al Andalus, l’Espagne musulmane qui a donné de nombreux mots courants et mots savants au XIIIe siècle en français. Plus tard, la colonisation et la décolonisation ont apporté une nouvelle vague de mots, avec notamment un volet important dans le domaine de la gastronomie.

Pouvez-vous donner des exemples des mots courants qui nous viennent de la langue arabe ?

J. P. : Si vous faites votre marché et que vous achetez des épinards, de l’estragon, du potiron, des artichauts… Tous ces mots sont arabes. Même le mot « artichaut » qui ne vient pas de Bretagne ! Avec l’arrivée des rapatriés d’Algérie en 1962, après la décolonisation, les mots merguez, méchouis, sont entrés dans le langage courant.

On retrouve aussi beaucoup de mots dans l’habillement. Si vous allez dans un magasin (mot arabe), acheter une jupe (mot arabe) de coton (mot arabe), un gilet et un caban (mots arabes), vous utilisez des mots arabes.

Et plus récemment, de nouveaux mots arabes sont apparus avec l’immigration récente ?

J. P. : Le mot « bled » a été tellement installé dans la langue que beaucoup ignorent que c’est un mot arabe. Les plus jeunes s’en sont à nouveau emparé avec le mot « blédard », qui désignait celui qui débarquait de la campagne algérienne ou marocaine et qui s’installait dans la région parisienne.

Avoir le « seum », c’est-à-dire le cafard en arabe, (« cafard », qui est aussi un mot arabe) a été repris en 2012 par une campagne de la sécurité routière.

Les mot « chouf » ou « kiffer » sont utilisés depuis longtemps, comme dans l’expression kiff-kiff bouricot. Au début, le kiff c’était la drogue et aujourd’hui, cela désigne le fait de prendre du plaisir.

Le mot toubib vient du mot toubab (qui désigne le blanc) et veut dire médecin. Ce mot est passé dans la langue familière et beaucoup de gens ne savent pas qu’il est issu de la langue arabe.  (…)

 

Notes : on cherche a islamisé notre société , et des gens malhonnête et collabo n’hésitent pas a nous faire avalez des couleuvres !

Allez, internet est un merveilleux outil pour ceux qui savent s'en servir  , allons regardons de plus prés

Artichauts  :  est un emprunt1,2, par l'intermédiaire de l'espagnol1 alcachofa2,4, à l'italien dialectal1,3 du nord1,2 articiocco1,2,3, notamment en usage en Lombardie et au Piémont .....

Epinard ; est un légume qui vient d'Iran ,āsfanāǧ  en Perse iranien, mais son nom en LATIN est Spinacia oleracea ,

Le potiron (Cucurbita maxima) est une plante de la famille des Cucurbitacées originaire des régions tropicales d'Amérique du Sud.  Cette plante a été introduite en Europe et en Chine par les Portugais au XVIe siècle. Potiron est l'altération  de l’ancien français poistron (« derrière, postérieur »), lui-même issu du latin populaire *posterio, posteronis du latin posterior] ; voir potron-minet.

« chouf » ou « kiffer »  ou « toubib » mots importés par l'immigration magrébine, ayant bien sûr  aucune origine gauloise 

Et puis le français n'est pas a l'origine une langue gauloise mais une langue romane, c'est-à-dire une langue issue du latin vulgaire .  Merci internet

 

 

 

____________________

Le 18 décembre 2017

 

 

 

 

Statut de Jérusalem: manifestation géante en Indonésie

 

La famille Kadhafi pourrait revenir au pouvoir en Libye

 

Saïf al-Islam, fils du Président libyen déchu Mouammar Kadhafi, serait prêt à présenter sa candidature aux prochaines élections présidentielles en Libye qui devraient avoir lieu à la mi-2018.

Saïf al-Islam Kadhafi

Saïf al-Islam Kadhafi, fils de l'ancien Président libyen, envisage la possibilité de se porter candidat à la présidentielle en Libye, a annoncé au journal Egypt Today le chef tribal libyen et porte-parole de la famille Kadhafi, Basem al-Hashimi al-Soul.

Début juin, le groupe armé «Abou Bakr al-Siddiq», qui a détenu pendant presque six ans le fils de l'ancien leader de la Jamahiriya (la Libye), a déclaré avoir relâché Saïf al-Islam dans le cadre d'une amnistie générale proclamée par le parlement libyen. La Cour pénale internationale, de son côté, demande l'extradition de cet homme depuis 2011.

Lire la suite

 

 

Liban : une diplomate britannique retrouvée morte à Beyrouth, elle aurait été violée et étranglée à mort

 

Une Britannique travaillant au sein de l’ambassade de son pays à Beyrouth a été tuée au Liban, dans des circonstances qui restent à préciser, a affirmé dimanche à l’AFP une source proche de l’enquête.

Le corps sans vie de la jeune femme a été retrouvé samedi en début de soirée au bord d’une autoroute au nord de Beyrouth.

«La première impression est qu’il ne s’agit pas d’un crime aux motivations politiques», a déclaré cette source sous couvert de l’anonymat, qui a identifié la victime comme Rebecca Dykes.

Les autorités enquêtent notamment sur les informations faisant état d’un éventuel viol.

Selon le Guardian, le corps de Rebecca Dykes a été découvert en bordure d’une autoroute samedi. La jeune femme aurait été victime de violences sexuelles puis étranglée à mort.

TVAnouvelles

 

 

Explosion à un arrêt de train à Hambourg, la police sur place

 

le 17 dec

Une petite explosion a retenti dans la station Veddel, située sur une ligne de train qui dessert l'agglomération de Hambourg, en Allemagne. Selon la police dépêchée sur place, l'incident n'est pas lié au terrorisme. Des engins pyrotechniques auraient causé l'explosion ayant brisé une vitre de la station.
 

 

 

Attentat déjoué contre une cathédrale à St-Pétersbourg (Russie) grâce à la CIA : Poutine remercie Trump (màj: la Maison Blanche répond)

 

Vladimir Poutine s’est entretenu avec le président des Etats-Unis Donald Trump par téléphone. Il l’a remercié pour des informations transmises par la CIA qui ont permis d’éviter une attaque terroriste contre une cathédrale de Saint-Pétersbourg.

 

 

 

Ankara riposte contre Trump et promet d’ouvrir une ambassade turque à Jérusalem-Est

 

Fustigeant la décision du chef de la Maison-Blanche de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'État hébreu, Recep Tayyip Erdogan a menacé d’apporter un geste de soutien majeur à la Palestine.

La Turquie ouvrira une ambassade à Jérusalem-Est, a déclaré dimanche le Président turc Recep Tayyip Erdogan, quelques jours après avoir appelé les dirigeants du monde entier à reconnaître la partie orientale de la ville sainte comme capitale de la Palestine, indique Reuters.

Lire la suite

 

 

 

«Jérusalem est à nous!»: Mobilisation contre la décision de Trump place du Châtelet

 

le 17 dec

Entre 500 et 700 personnes ont répondu présent ce dimanche à l’appel des organisateurs de tenir un rassemblement à Paris en soutien au peuple palestinien et contre la décision de Donald Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale de l’État hébreu.

Initialement prévu devant l’ambassade des États-Unis à Paris, le rassemblement regroupant plusieurs centaines de sympathisants au peuple palestinien se tient ce dimanche place du Châtelet. C’est au dernier moment que les organisateurs et la foule qu’ils ont réuni ont appris que l’autorisation de manifester devant la représentation diplomatique américaine avait été révisée.

«Al-Quds [Jérusalem, ndlr] est à nous», «Démantèlement de toutes les colonies», «Israël criminel», «Jérusalem est arabe», «Palestine vaincra» scandent les organisateurs et la foule brandissant des drapeaux palestiniens et des pancartes leur fait écho.

Lire la suite

 

Notes : c'est une habitude purement mahométane, mm en France dans les banlieues ils crient "ici c'est chez nous" ! 

 

 

Le chef de Daech, Al-Baghdadi, se trouverait sur une base US en Syrie

 

Le numéro un de Daech Abou Bakr al-Baghdadi aurait été capturé en Irak par des militaires américains, puis aurait été transporté sur l'une de leurs bases en Syrie où il se trouve à l'heure actuelle, affirme le quotidien turc Yeni Safak.

Al-Baghdadi

Selon le quotidien turc Yeni Safak, se référant à «une source syrienne» issue du groupe terroriste Jound al-Aqsa, le numéro un de Daech Abou Bakr al-Baghdadi est toujours vivant et se trouve sur la base américaine de Al-Hasakah en Syrie.

Lire la suite

 

 

« Si c’est tellement la merde ici, qu’est-ce que vous faites là ? ». La phrase lancée par un juge allemand à un demandeur d’asile fait le buzz

Un Libyen s’est retrouvé au Tribunal de première instance de Zwickau (Saxe) après avoir injurié la caissière d’un supermarché de « pute nazie » ou « salope de Hitler », un témoin l’a encore entendu crier « Allemagne de merde ». Finalement, l’homme se retrouve condamné à 2,5 ans de prison, une peine plus importante que celle requise par le ministère public.

Le juge avait déjà reproché au prévenu son comportement de prédateur sauvage et son attitude misogyne, mais en plus le magistrat trouvait incompatible que celui qui profite des aides de l’Etat en tant que demandeur d’asile se permette de traiter « d’Allemagne de merde » le pays qui l’accueille et l’entretient. Durant l’audition, il a donc clairement remis le Libyen à sa place en lui demandant : « si c’est tellement la merde ici, qu’est-ce que vous faites là ? ».

Une phrase qui a depuis fait le tour de l’Allemagne, ce qui vaut au tribunal de Zwickau de nombreux messages de soutien de tout le pays. Le juge n’accorde pas plus d’intérêt à ce remue-ménage médiatique et assure qu’il aurait évidemment traité le cas de la même manière si l’inculpé avait été d’origine allemande.
Focus.de

 

 

Le reste de l'actualité sur  le site français de souche

Les chrétiens persécutés sur christianophobie.fr

L’avancé de l’Islam en France sur islamisation.fr

Commenter cet article