Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 9 novembre 2017

 

L'Arabie saoudite appelle ses ressortissants à quitter le Liban

 

Cinq jours après la démission surprise du premier ministre libanais, Saad Hariri, soutenu par le royaume saoudien, la tension ne cesse de monter entre Riyad et Beyrouth. Emmanuel Macron a annoncé, à la surprise générale, qu'il se rendait ce jeudi soir en Arabie saoudite où il s'entretiendra avec le prince héritier Mohamed ben Salmane.

La tension entre l'Arabie saoudite et le Liban est encore montée d'un cran. Riyad a appelé ce jeudi ses ressortissants à quitter «le plus vite possible» le Liban, quelques jours après l'annonce de la démission surprise depuis le royaume de son protégé, Saad Hariri, du poste de premier ministre libanais. Une source au ministère des Affaires étrangères, citée par l'agence officielle SPA, a également appelé les Saoudiens à ne pas se rendre au Liban, en évoquant sans autre précision «la situation» dans ce pays.

Lire la suite

 

 

"Nous avons gagné à Raqqa" dit Emmanuel Macron depuis Abou Dabi

"Nous avons gagné à Raqa. Et les prochaines semaines, et les prochains mois, nous permettrons, je le crois profondément, de gagner complètement sur le plan militaire dans la zone irako-syrienne."

 

En Syrie, l'armée s'empare de la dernière ville détenue par Daech

 

Après avoir reculé dans la province de Deir ez-Zor face à l'offensive du régime et à une autre menée séparément par une coalition arabo-kurde, les djihadistes s'étaient retranchés dans la cité frontalière de Boukamal.

La ville est certes beaucoup moins grande que Deir ez-Zor. Cependant, depuis la chute au début du mois de la capitale provinciale, Boukamal faisait figure de dernier centre urbain aux mains de l'État islamique (EI) en Syrie. L'armée pro-régime a annoncé jeudi avoir repris le contrôle total de la ville. «Les unités de nos forces armées, en coopération avec les forces supplétives et alliées, ont libéré la ville de Boukamal», située dans l'est de la Syrie, selon un communiqué de l'armée repris par les médias officiels. Après avoir reculé dans la province de Deir ez-Zor face à l'offensive du régime et à une autre menée séparément par une coalition arabo-kurde, les djihadistes s'étaient retranchés dans cette cité frontalière.

Lire la suite

 

VIDEO. "Certains pourront être rapatriés, d'autres jugés sur place" : Macron s'exprime sur le sort des jihadistes français en Syrie et en Irak

 

Emmanuel Macron a abordé la question des familles françaises membres du groupe Etat islamique (EI) et détenues en Syrie et en Irak, lors d'un entretien accordé à France 2, en marge de l'inauguration du Louvre Abu Dhabi, mercredi 8 novembre. Pour le président de la République, face au terrorisme islamiste, "la bataille n'est pas finie".

"Il faut faire très attention aux projets qu'ont les terroristes islamistes dans la corne de l'Afrique, en Libye et dans la bande sahélo-saharienne", déclare le président de la République à la journaliste Valérie Astruc. "Aujourd'hui, Daech métastase dans toutes nos sociétés", souligne-t-il.

Emmanuel Macron veut cibler internet dans cette lutte : "Je serai intraitable avec l'ensemble des acteurs du numérique. Il y a aujourd'hui une prise de conscience qui est insuffisante de leur part. Nous devons avoir notre propre propagande positive."

"Une procédure particulière" pour les enfants

Le rapatriement en France des jihadistes et de leurs familles après la reconquête des fiefs de l'EI en Syrie et Irak fait également débat. Pour Emmanuel Macron, "les échanges sont permanents avec la justice irakienne". "Pour les femmes et les enfants, ce sera du cas par cas, en fonction des situations. Lorsqu'ils reviennent en France, les adultes sont soumis à la justice française, sont incarcérés, seront jugés (…) et pour ce qui est des enfants, ils font l'objet d'ores et déjà d'une procédure toute particulière et d'un suivi très particulier sur le plan médical et psychiatrique", détaille le président.

Concernant les adultes, "il y en a qui peuvent être rapatriés et il y en a qui seront jugés avec leurs familles, dans certaines circonstances, dans les pays où ils sont, en particulier l'Irak."

Source ( voir vidéo)

 

 

Urgence au Yémen : l'ONU appelle l'Arabie saoudite à lever son blocus

 

Notes : Cela fait des mois que les gens grévent de faim et de maladie  au Yémen , ,mais l'ONU viens juste de se réveillé !

 

 

Opération antiterroriste : un ex-militaire parmi les dix interpellés

 

Après l’imam autoproclamé, le militaire retraité. Parmi les dix personnes interpellées mardi matin en France et en Suisse, dans le cadre d’une vaste opération antiterroriste, figure un militaire retraité de 65 ans.

Selon nos informations, ce converti, interpellé à Menton (Alpes-Maritimes) et actuellement en garde à vue, aurait été sous-officier dans l’armée de terre durant de nombreuses années. (…)

 

 

Antiterrorisme : dix interpellations en France et en Suisse dont un « prétendu imam » selon Gérard Collomb (MàJ)

 

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a indiqué aujourd’hui que parmi les dix personnes interpellées la veille en France et en Suisse dans le cadre d’une opération antiterroriste figurait un «prétendu imam» qui les avaient endoctrinés.

Les dix personnes interpellées hier matin «sont des jeunes pour la plupart qui avaient été endoctrinés par un prétendu imam, ce qui arrive hélas maintenant trop souvent», a-t-il déclaré, à l’issue d’une cérémonie d’accueil des nouveaux gardiens de la paix de la préfecture de police de Paris.

«Des gens se proclament imam, embrigadent un certain nombre de jeunes, donc nous devons lutter contre ces phénomènes et interpeller avant que les attentats ne puissent se commettre», a ajouté le ministre.

Selon une source proche de l’enquête, cet homme «qui s’était autoproclamé imam», était ressortissant suisse mais a été arrêté en France lors du coup de filet policier. «Nous nous sommes aperçus qu’ils projetaient des attentats sans en avoir vraiment déterminé la cible», a ajouté M. Collomb.

Le Figaro

 

 

« Comment les racistes se déguisent sur Internet »

 

Pour tromper les chartes de bonne conduite des sites d’actu et des forums, les internautes malveillants rivalisent d’astuces de langage pour déverser leur xénophobie. Les modérateurs doivent s’adapter pour traquer les “nouvelles tendances” du racisme sur le Web.

« Je n’en peux plus, il y a trop d’arbres et de noix en France ! » Si vous croisez ce genre de commentaire sur un site Internet, méfiez-vous des apparences : son auteur n’exprime sûrement pas un dégoût envers les fruits à coque, ou des envies soudaines de déforestation. C’est plus probablement un raciste patenté, venu déverser sa haine sur le Web. Ici, il faut comprendre que « les noix » sont en fait « les Noirs », et les « arbres », « les Arabes ».

Cette technique est loin d’être la seule : les extrémistes savent qu’il leur est souvent impossible d’exprimer telles quelles leurs insultes sur Internet. Sites d’actualité, forums, réseaux sociaux, les plates-formes adoptent des règlements stricts et embauchent des armées de modérateurs pour éviter que les espaces de discussion ne se transforment en dépotoirs numériques. Les lois sur la liberté de la presse de 1881 et de 1972 servent de base juridique au « nettoyage » du Web. Elles punissent la publication de propos qui inciteraient « à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou…

 

Notes : La vérité est-elle devenue  du racisme ! un pays qui refuse d'appeler les choses par leur nom est-il raciste ou malade ! Certains voudraient changer les lois de la nature , et ne plus appelé un chat un chat ! non, je veux dire un Arabe, un Arabe  et un noir, un noir . Pour plaire donc à une minorité d'humaniste, il faudrait loger tout le monde a la même enseigne, qu'il soit noir, blanc, beurre, femme, homme ou travestie !  une seul race un seul sexe !

On ne combattra pas le raciste en devenant aveugle et con

 

 

300.000 étrangers en situation irrégulière en France, selon Gerard Collomb

 

Le ministre de l’Intérieur a précisé que les éloignements avaient augmenté de 6,5 %.

Il n’y a « aucun mystère dans les chiffres de l’immigration ». Pressé par les députés de droite et d’extrême droite, lors d’un débat à l’Assemblée nationale consacré au budget 2018 de l’immigration, Gérard Collomb a été poussé à donner un certain nombre de précisions sur ce sujet sensible.

« Nous pensons que nous sommes autour de 300.000 personnes en situation irrégulière », a-t-il indiqué, et « nous essayons de mener une politique pour que ceux qui sont déboutés du droit d’asile puissent être l’objet d’une obligation de quitter le territoire ».

Le nombre de personnes en situation irrégulière est généralement apprécié par le biais des bénéficiaires de l’Aide médicale d’Etat.

« En septembre 2017, sur les éloignements nous sommes en hausse de 6,5 % » et « la hausse est de 124 % » pour les « dublinés », qui sont censés retourner vers le pays européen où ils ont laissé une trace, a indiqué le ministre.  (…)

 

 

Sondage en Grande-Bretagne : « Pour quelle raison avez-vous voté pour le Brexit ? »

 

Un panel Internet de la British Election Study nous permet d’examiner plus en détail les raisons pour lesquelles les gens ont voté lors du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Nous avons posé une question ouverte pour permettre aux personnes interrogées de nous dire ce qui leur importait : « Qu’est-ce qui vous importe le plus lorsque vous décidez de voter lors du référendum sur le Brexit? » Les répondants ont donné une grande variété de réponses.

Il est toujours difficile de travailler avec des données ouvertes parce que les répondants donnent des réponses très différentes.

Un moyen facile d’obtenir une idée initiale de ce que les répondants disent est d’utiliser des nuages ​​de mots – un affichage visuel montrant textuellement les réponses de nos répondants. Plus la taille du texte est importante, plus le mot a été fréquemment prononcé par les personnes interrogées.

Le nuage de mots en faveur du Brexit montre très clairement que l’immigration était une préoccupation majeure pour les électeurs concernés. Cette problématique domine le nuage, d’autres mots comme «frontières» sont également présents. D’autres mots qui occupent une place importante concernent les questions entourant la souveraineté, y compris le mot «souveraineté» lui-même et «contrôle», et «lois».

 

Note ; encore une réalité qui démontre que les gens ne sont pas raciste mais veulent seulement resté eux-mêmes (c-a-d majoritairement blanc chrétiens, parce que nos pays l'ont toujours été, et que notre confort et notre morale  d’aujourd’hui, sont issue de notre passé chrétien que cela déplaise ou non a certain )

 

____________________

Le 8 novembre 2017

 

L'armée syrienne entre dans Abou Kamal, dernier grand fief de Daech en Syrie

 

Les forces armées syriennes, avec l'appui de leurs alliés, ont réussi à encercler le dernier bastion important de Daech en Syrie, Abou Kamal. Ensuite, les troupes ont pénétré dans la ville, a signalé mercredi la chaîne de télévision Al-Manar.

Des chars de l'armée syrienne

Plus tôt dans la semaine, il a été signalé que les forces gouvernementales syriennes avaient rétabli le contrôle sur la station de pompage de pétrole T2 et avaient ensuite avancé vers Abou Kamal, qui reste le principal fief djihadiste après la prise de Mossoul en Irak et Raqqa en Syrie. Les unités syriennes ont été appuyées par les hélicoptères des forces irakiennes.

Abou Kamal se trouve dans la province de Deir ez-Zor, limitrophe de l'Irak, en face de la localité irakienne d'Al-Qaïm. L'Irak a annoncé fin octobre le déclenchement d'une offensive visant à reconquérir Al-Qaïm et Rawa, les dernières poches de résistance de Daech sur son sol, près de la frontière syrienne.

Source

 

 

 

Au seuil de la guerre: 44 intercepteurs de missiles installés en Alaska

 

Dans le contexte des menaces représentées par la Corée du Nord et l’Iran, l'Agence américaine de défense antimissile (MDA) a achevé le déploiement de 44 systèmes antimissiles au sol en Alaska.

THAAD en Alaska

Les tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis battent leur plein, et désormais, la base militaire américaine de Fort Greely, en Alaska, est dotée de 44 intercepteurs de missiles. L'Agence américaine de défense antimissile a communiqué mercredi que le déploiement des systèmes antimissiles a été achevé le 2 novembre.

«La MDA et Boeing ont installé le 44ème intercepteur dans le silo de lancement du complexe antimissile de Fort Greeley», a déclaré le service de presse de l'agence, cité par son directeur, Sam Greaves.

 

Auparavant, les autorités américaines de la Défense ont signalé que d'ici la fin de 2017, 44 intercepteurs devraient être déployés en Alaska. Selon les déclarations officielles, ils sont conçus pour intercepter les missiles nord-coréens et iraniens.

Lire la suite

 

 

 

Rohani conseille à Ryad de se méfier de la «puissance» de l'Iran

 

(..) L'Arabie saoudite a directement accusé l'Iran d'avoir fourni ce type de missiles aux rebelles. Téhéran, qui nie toute aide militaire aux Houthis, a démenti, accusant à son tour Riyad de «crimes de guerre» au Yémen. «Vous connaissez la puissance et la place de la République islamique. Des plus grands que vous n'ont rien pu faire contre le peuple iranien. Les États-Unis et leurs alliés ont mobilisé tous leurs moyens contre nous et n'ont rien pu faire», a lancé le président Hassan Rohani à l'adresse des dirigeants saoudiens. Depuis mars 2015, Riyad est à la tête d'une coalition de pays sunnites qui aident les forces gouvernementales yéménites dans leur guerre contre les Houthis et leurs alliés, maîtres de la capitale Sanaa depuis septembre 2014. MBS, qui est également ministre de la Défense, est à l'origine de l'intervention militaire de son pays au Yémen. Le conflit a déjà fait plus de 8.650 morts et quelque 58.600 blessés, dont de nombreux civils.

(..)

Sept millions de personnes au bord de la famine

En représailles, la coalition menée par l'Arabie Saoudite, qui impose déjà un embargo aérien à l'aéroport de Sanaa et inspecte les cargaisons maritimes destinées au pays, a décidé d'infliger un blocus total au Yémen pour empêcher d'éventuelles livraisons d'armes aux rebelles. Le renforcement du blocus a été dénoncé mardi par les Nations unies, qui se sont alarmées de l'impossibilité d'acheminer de l'aide au Yémen. «Les opérations humanitaires sont bloquées à la suite de la fermeture ordonnée par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite», a déploré le porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l'ONU à Genève, Jens Laerke. Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'Homme, a précisé que l'organisation allait étudier si le blocus constitue une «punition collective», interdite par les lois internationales, au moment où le pays connaît «la pire crise humanitaire au monde», selon l'ONU, avec 900.000 personnes victimes d'une épidémie de choléra et sept millions de personnes au bord de la famine.

Les rebelles chiites houthis ont jeté de l'huile sur le feu, mardi, en menaçant de riposter au durcissement du blocus contre le Yémen par des tirs de missiles contre les «ports, les aéroports, les postes frontaliers et les installations vitales» en Arabie saoudite et aux Émirats arabes. «Nous ne resterons pas les bras croisés et étudierons des options plus importantes et plus radicales pour empêcher le renforcement du blocus contre le peuple yéménite et (les mesures) visant à l'affamer et à l'humilier», ont souligné les rebelles. Ils affirment n'avoir reçu aucun missile iranien et disent avoir développé ces engins par leur propres moyens.

Lire la suite

 

Note ; l'ONU soit disant inquiète mais toujours favorisant largement son riche allié, l'Arabie saoudite

 

 

 

Photos de Daesh : l’Assemblée lève l’immunité parlementaire de Marine Le Pen

 

Après Gilbert Collard, au tour de Marine Le Pen. Mercredi 8 novembre, le bureau de l’Assemblée nationale a levé l’immunité parlementaire de la présidente du Front national, poursuivie pour avoir diffusé sur Twitter des photos d’une victime de Daesh. Cette décision est la conséquence d’une demande de la justice.

En décembre 2015, une enquête avait été ouverte par le parquet de Nanterre pour « diffusion d’images violentes ». Marine Le Pen avait précisément difussé sur son compte Twitter des photos d’hommes torturés et exécutés par le groupe jihadiste. L’un des tweets avait ensuite été retiré sur demande de la famille de l’ancien otage américain James Foley.

L’article 222-33-3 du Code pénal prévoit une peine de 5 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende est prévue pour la diffusion d’images mettant en scène des « atteintes volontaires à l’intégrité » d’une personne. Il est toutefois précisé que cette loi ne s’applique pas « lorsque l’enregistrement ou la diffusion résulte de l’exercice normal d’une profession ayant pour objet d’informer le public ou est réalisé afin de servir de preuve en justice ».

Le bureau, plus haute instance collégiale de l’Assemblée composée de 22 députés, ne s’est pas prononcé sur le fond du dossier concernant la présidente du FN, comme habituellement, mais sur le caractère sérieux, loyal et sincère de la demande de la justice. (…)

 

 

Vannes (56) : « Le maire, la police, les habitants dénoncent tous l’intégration ratée de certaines populations »

 

Pour bon nombre d’observateurs, les violences qui ont émaillé la nuit d’Halloween, la semaine dernière, à Ménimur, à Vannes, étaient prévisibles. Voire annoncées. Au-delà du trafic de stupéfiants, le maire, la police et les habitants pointent tous du doigt l’intégration défaillante de certaines populations.

Le cocktail, explosif dans les quartiers prioritaires, des vacances scolaires, d’une fête, d’un temps clément et d’une jeunesse oisive est déjà bien connu à Vannes. Voitures incendiées les nuits de la Saint-Sylvestre et d’ Halloween , violences contre la police et les pompiers, notamment à Kercado, en novembre 2014 et en décembre 2016. Le scénario s’est répété, dans la nuit de mardi à mercredi, à Ménimur. Il était pour beaucoup écrit d’avance et annoncé par les quelques incidents et incendies de ces dernières semaines.

(…) Le Télégramme

 

 

Tariq Ramadan mis en congé de l’université d’Oxford

 

Après une dizaine de jours d’atermoiements, l’université d’Oxford a annoncé, mardi 6 novembre, qu’elle avait décidé « d’un commun accord » avec Tariq Ramadan la mise en congé immédiate de ce dernier du poste de professeur d’études islamiques contemporaines qu’il occupe dans un de ses collèges. « Les obligations d’enseignement, de supervisions et d’examens du professeur Ramadan seront redistribuées et il ne sera pas présent à l’université ou au collège », précise l’université dans un communiqué, en ajoutant qu’elle a « constamment reconnu la gravité des allégations portées contre le professeur Ramadan, tout en insistant sur l’importance d’un juste équilibre, du principe de justice et du respect de la procédure ».
En savoir plus

 

 

Lire aussi ; Une sur Tariq Ramadan : Charlie Hebdo croule sous les menaces de mort

 

 

De Genève à Oxford : comment Tariq Ramadan s’est imposé à l’université

 

Le « prédicateur controversé », Tariq Ramadan, a mené une carrière universitaire au Maroc, au Japon, en Malaisie, et même à Oxford. Il a aussi ses entrées à la faculté de Strasbourg.

 

Son directeur de thèse, Ali Merad, affirme avoir été menacé d’une plainte s’il n’obtenait pas son doctorat : « J’ai été directeur de thèse pendant près de quarante ans. Je n’ai jamais vu un étudiant se conduire de la sorte ». Un second jury accepte ensuite sa thèse, expurgée cette fois-ci de passages jugés trop tendancieux. Wikipédia

Charles Genequand n’a rien d’un plaisantin. Aujourd’hui à la retraite, ce très sérieux professeur de philosophie, spécialiste du monde arabe à l’université de Genève, a dirigé la thèse de Tariq Ramadan au début des années 1990.

« Il m’a proposé un projet sur la vie et l’œuvre de son grand-père Hassan al-Banna, le fondateur du mouvement des Frères musulmans, se souvient l’universitaire. Il prétendait avoir accès à des documents inédits. Ça aurait pu être intéressant.  »

Mais le résultat est loin d’être à la hauteur : « Il s’agissait d’une compilation de textes encyclopédiques, du copié-collé enveloppé dans un discours apologétique, assaisonné d’une sauce altermondialiste, anti-impérialiste… » Le présupposé même du travail est contestable :

« Il essayait d’inscrire Hassan al-Banna dans un mouvement réformisme de l’islam qui a existé au XIXe siècle, en camouflant sa vision au contraire très conservatrice.  »

Charles Genequand a non seulement refusé de valider la thèse , mais il a démissionné du jury. […]

Le Nouvel Obs

 

 

 

Affaire Tariq Ramadan : Charlie Hebdo s’en prend à Edwy Plenel

 

Le journal satirique a publié une Une chargeant le site d’Edwy Plenel accusé de cécité face au contesté islamologue Tariq Ramadan visé par deux plaintes pour viol.

Ozap

 

 

Le philosophe Edgar Morin défend Tariq Ramadan et déclare : « Le christianisme est plus intolérant que l’islam »

 

TRIBUNE EXCLUSIVE. Le philosophe a cosigné deux ouvrages avec l’intellectuel musulman, aujourd’hui accusé de viols et d’agression sexuelle.

Edgar Morin sur Tariq Ramadan : « J’ai horreur du lynchage médiatique »

Le sociologue et philosophe humaniste Edgar Morin a dialogué à deux reprises sur les grands problèmes contemporains, l’islam et la spiritualité avec Tariq Ramadan.

« J’ai connu Tariq Ramadan quand il est venu me proposer un livre de dialogue sur les grands problèmes contemporains. Il avait la réputation d’être un défenseur rigoriste de l’islam. Il m’a paru intelligent et cultivé. J’ai accepté le challenge pensant que j’allais effectuer un match intellectuel avec un boxeur de ma catégorie.

J’étais donc et reste très content de contribuer à établir un pont entre des cultures ou modes de pensée qui ne se comprennent pas et ne communiquent pas et où, même, l’incompréhension progresse de part et d’autre.

Pour moi, l’islam comme le christianisme a produit dans l’histoire le meilleur et le pire, encore que, dans le passé, c’est le christianisme qui ait manifesté la pire intolérance. Mais ma pensée s’est toujours opposée à la réduction au pire. »

(…) L’Obs

 

Notes : C'est incroyable de lire autant d’ânerie, surtout venu d'un soi-disant philosophe !

Est-ce   le christianisme qui avait des harems remplis d’esclave sexuel (des femmes enlevées dans des raids pour la plupart) ! est-ce  le christianisme qui avaient des soldats esclaves (comme les janissaires, enfants chrétiens a l'origine qui était prélevée a leur parent pour en faire des soldats musulmans) Est-ce les chrétiens qui ont pratiqué l'excision du clitoris de leurs propres filles (sans compter de les voilées de la têtes aux pieds et leur interdire toute sortie sans un tuteur)  ! Est-ce le christianisme qui a inventé la charia et le djihad !

La décapitation des apostats, coupé les mains des voleurs, la lapidation  le mariage temporaire  qui les as pratiqués ! Les prises d'otages et les demandes de rançons sont-ils des  enseignement chrétien ou coranique !

 

 

 

 

Suisse : la police zurichoise ne donne plus la nationalité des délinquants car jugée « trop discriminante »

 

La police municipale communiquait régulièrement l’âge, le sexe et la nationalité des délinquants. L’origine sera désormais cachée, car jugée trop discriminante.

La police municipale zurichoise ne donnera plus systématiquement la nationalité des auteurs de délits dans ses communiqués. Le responsable de la police Richard Wolff met ainsi en pratique un postulat du PS et des Vert’libéraux adopté en 2015.

Si la nationalité devait se révéler importante pour un article de presse, les journalistes peuvent demander à la police l’origine de l’auteur présumé du délit, a indiqué mardi le municipal Richard Wolff. Toutes les informations disponibles seront fournies.

«Préciser la nationalité ne sert qu’en apparence la transparence», estime le département de la sécurité de la Ville de Zurich. Ca laisse suggérer que l’origine du délinquant explique l’acte tout en cachant les causes exactes, qui sont notamment la pauvreté, un bas niveau d’éducation et la consommation de drogues. Donner automatiquement et sans autre analyse la nationalité de l’auteur d’un délit dans un communiqué de police est subjectif.

20min.ch

Commenter cet article