Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 8 octobre

 

"Une seule chose marchera" avec la Corée du Nord : l'étrange message de Trump

 

Le président américain Donald Trump a affirmé dans un message énigmatique posté samedi 7 octobre sur Twitter qu'"une seule chose marchera" avec la Corée du Nord, sans dire laquelle, deux jours après une autre déclaration mystérieuse. "Les présidents et leurs administrations parlent à la Corée du Nord depuis 25 ans", a tweeté le président américain.

"Les accords passés et les montants massifs d'argent versés n'ont pas eu d'effet". "Les accords ont été violés avant même que l'encre ne soit sèche", a-t-il poursuivi. "Désolé, mais il n'y a qu'une seule chose qui marchera", a conclu le milliardaire, sans autre détail.

Lors d'une réception jeudi à la Maison Blanche, il avait déjà eu une phrase évasive, sans mentionner quoique ce soit d'autre : "C'est peut-être bien le calme avant la tempête". 
Il venait tout juste de participer à une réunion avec les principaux responsables militaires américains pour aborder les dossiers sensibles du moment, dont l'Iran et la Corée du Nord. 

Interrogé vendredi sur cette déclaration, l'ancien promoteur immobilier a seulement répondu : "Vous verrez". "Comme il l'a dit à de nombreuses occasions, le président n'annoncera jamais à l'avance" sa stratégie, a déclaré vendredi la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders en réponse à une question sur le sujet.
Source

 

 

 

Plus de 7.000 bases souterraines en Corée du Nord, selon Séoul

 

La Corée du Nord pratique l’aménagement de bases militaires souterraines et en compte plus de 7.000, affirme la défense sud-coréenne, qui s’apprête à y faire face.

Vue de la Corée du Nord

La Corée du Nord compte plus de 7.000 bases militaires et autres sites cachés sous terre, a déclaré l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, citant des sources au sein du ministère de la Défense.

La source a ainsi commenté la possibilité pour la Corée du Sud de créer une arme électromagnétique pour faire face de façon efficace aux infrastructures militaires nord-coréens

Selon des experts étrangers, la Corée du Nord utilise en effet depuis longtemps la méthode de «dissimulation» de sites militaires et nationaux importants sous terre et dans les montagnes, qu'on trouve en abondance dans le pays. Cela permet de masquer les ouvrages et de les protéger contre d'éventuelles frappes aériennes.

Les ingénieurs nord-coréens sont renommés pour leur capacité à construire rapidement des tunnels très profonds. Par exemple, un énorme complexe a été aménagé dans les roches en seulement un an, dans les monts Myohyang, au centre du pays. Il conserve à présent les cadeaux reçus par les leaders de la Corée du Nord: Kim Il-sung, Kim Jong-il et Kim Jong-un. Quelques kilomètres de corridors et de salles souterraines sont percés dans les roches.

Source

 

Notes; c’est bien une preuve que la Corée du nord se prépare depuis bien longtemps  a une guerre nucléaire

 

 

La Corée du Sud serait désormais capable de fabriquer une bombe au graphite

 

Les technologies acquises par la Corée du Sud lui permettraient désormais de fabriquer une bombe au graphite susceptible de paralyser le réseau électrique de la Corée du Nord en cas de guerre, a annoncé ce dimanche l’agence sud-coréenne Yonhap.

La Corée du Sud s'est dotée de nouvelles technologies qui lui permettraient de fabriquer une bombe au graphite et de l'utiliser en cas d'éventuel conflit militaire avec Pyongyang afin de paralyser le réseau électrique nord-coréen, a communiqué ce dimanche l'agence sud-coréenne Yonhap, se référant à l'agence sud-coréenne pour le développement de la défense (ADD).

«Toutes les technologies pour le développement d'une bombe au graphite ont été acquises. Nous sommes dans la phase où nous pouvons construire une bombe n'importe quand», relate un communiqué militaire officiel, cité par Yonhap.

Comme l'indique également l'agence, une bombe au graphite est surtout utilisée pour désactiver les réseaux électriques. Lors de son explosion, elle répand un nuage composé de filaments de carbone chimiquement traités, provoquant des courts-circuits lorsqu'ils touchent des composants électriques.

Lire la suite

 

 

Syrie : Daech aurait exécuté deux combattants russes capturés qui auraient refusé de se convertir à l’islam

 

Deux mercenaires russes capturés par les djihadistes de l’Etat islamique auraient été exécutés pour avoir refusé de rejeter leur foi chrétienne pour se convertir à l’islam.

Roman Zabolotny, âgé de 39 ans, et Grigory Tsurkanu, 38 ans, auraient également refusé de déclarer à la caméra qu’ils rejoignaient le groupe Daech.

Ils étaient détenus par les djihadistes autour de la ville orientale de Deir Ezzor, le dernier bastion de Daech en Syrie.

Les deux hommes appartiendraient à une société militaire privée russe.

Ils sont apparus dans une vidéo publiée plus tôt cette semaine par l’agence de presse de l’EI Amak qui a affirmé que les hommes étaient des soldats russes.

L’ancien député russe Viktor Vodolatsky a déclaré : « C’est très triste, mais 99% de chances sur 100 qu’ils ne soient plus vivants »

« Avant de filmer cette vidéo, on leur a donné une déclaration qu’ils devaient lire. Dans ce texte, il est dit qu’ils rejettent la religion orthodoxe, rejettent la patrie russe, deviennent musulmans et rejoignent Daech. »

« Ils sont restés fidèles à la foi orthodoxe et à leur patrie jusqu’à la fin, et c’est pour cela qu’ils ont été tués par ces gangsters »

Il n’y a pas eu de confirmation officielle des autorités russes quant à leur destin, mais le gouvernement de Vladimir Poutine n’évoque jamais les forces mercenaires présentes en Syrie.

Daily Mail

 

 

 

Moscou prévient d’une possible riposte à la pression mise sur les médias russes aux USA

 

Moscou pourrait riposter proportionnellement à la pression mise sur les médias russes, notamment sur RT aux États-Unis, a annoncé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, soulignant que cette situation était «un cas particulier».

Lire l’article

 

 

Le contenu du message du tueur de Las Vegas est désormais connu

 

Un message, retrouvé dans la chambre d’hôtel de Stephen Paddock, homme qui a tué 58 personnes, en blessant plus de 500 autres dimanche dernier à Las Vegas, contenait des calculs visant à indiquer où il aurait fallu tirer pour tuer un maximum de gens, a rapporté la chaîne de télévision américaine CBS.

Les nouveaux détails sur la fusillade meurtrière à Las Vegas, ayant fait au moins 58 morts et plus de 500 blessés dimanche dernier, ont été révélés à l'antenne de la télévision américaine CBS par quatre agents de sécurité qui ont participé à l'assaut de la chambre d'hôtel où Stephen Paddock, le tireur, s'est enfermé.

En particulier, l'officier de police David Newton a confié qu'il avait remarqué un message posé sur la table de nuit, placé devant la fenêtre que le tireur avait brisé en se servant d'un marteau.

«J'ai vu qu'il avait marqué la distance et la hauteur où il se trouvait. Il a tout noté et calculé pour savoir où il fallait tirer pour atteindre ses cibles», a relaté M.Newton.

Source

 

 

Libye : l’incertitude règne concernant la gestion du trafic de migrants

 

Des camions remplis de migrants… Ces images proviennent de la ville libyenne de Sabratha, devenue ces dernières années, le principal point de départ des embarcations clandestines vers l’Italie. Ce samedi, plus de 3.000 migrants ont été arrêtés dans des camps, après qu’un groupe armé a déclaré avoir pris le contrôle de la ville, au terme de violents affrontements contre une alliance de milices rivales.

 

 

Saint-Denis (93) : ils envahissent les urgences et gazent pompiers et infirmières

 

Après une bagarre au Décathlon de la Plaine-Saint-Denis, les assaillants ont poursuivi leurs victimes jusqu’aux urgences de l’hôpital Delafontaine. Celles-ci ont dû fermer une demi-heure.

Vendredi soir les urgences de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis ont dû fermer une demi-heure. Le temps de nettoyer et ventiler le sas des urgences qui venait d’être aspergé de gaz lacrymogène.

Vers 19 heures, cinq hommes armés de bombes lacrymogènes ont fait irruption dans l’hôpital. Ils venaient de se battre au Décathlon de la Plaine Saint-Denis et voulaient en découdre avec trois de leurs victimes admises quelque temps plus tôt dans le service. Ils ont pénétré dans le sas et gazé quatre pompiers et deux infirmières. Aucun patient n’a été blessé. La salle d’attente où se trouvaient de nombreuses personnes n’a pas été touchée.

Yolande Di Natale, directrice de l’hôpital de Saint-Denis, indique : « Cela a créé un grand émoi dans l’hôpital. Mais nous sommes directement reliés au commissariat. Immédiatement quatre véhicules de police se sont présentés à l’hôpital. Nous disposons en outre d’un vigile et d’une équipe de sécurité, précisant : nous sommes confrontés une à deux fois par an à ce type de débordements. C’est très spectaculaire mais la police est très réactive ».

Le Parisien

 

 

Une journaliste affirme que Tariq Ramadan et Obono «condamnent les terroristes tout en leur trouvant des excuses»

 

 

Judith Waintraub (journaliste au Figaro Magazine) : «L’Islamosphère, c’est les gens qui tout en condamnant les actes terroristes et les terroristes eux-mêmes, leur trouvent des excuses. Tariq Ramadan dit que Mohammed Merah doit être condamné mais que lui-même est né victime d’une société qui le vouait à son statut. Danièle Obono estimait qu’un conducteur de bus qui refuse de prendre un bus qu’une femme a conduit avant lui n’était pas islamiste mais sexiste
– LCI, 7 octobre 2017, 17h43

 

 

Mélenchon accuse Valls d’être proche de l’extrême droite israélienne et d’avoir intégré la «fachosphère» (màj vidéo)

 

Le chef de file des députés « insoumis », Jean-Luc Mélenchon, a démissionné vendredi 6 octobre de la mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie, désormais présidée par Manuel Valls. Il dénonce le choix à sa tête d’« un personnage extrêmement clivant » qui aurait une « proximité avec les thèses ethnicistes de l’extrême droite ».

– BFM TV, 7 octobre 2017, 20h37

 

 

Contre « l’islamisation de l’Europe », des milliers de catholiques polonais prient à leurs frontières

 

Des milliers de catholiques polonais ont formé le 7 septembre des chaînes humaines aux frontières de leur pays, récitant ensemble le chapelet et priant Dieu de «sauver la Pologne et le monde», à l’appel d’une fondation, Dios Solo Basta.

«Le rosaire aux frontières» est une initiative de prière purement religieuse aux yeux de l’épiscopat, mais pour les milieux politiques catholiques et nombre de participants, la récitation du rosaire serait une arme spirituelle contre ce qu’ils considèrent comme l’«islamisation» de la Pologne et de l’Europe.

L’objectif était d’avoir des points de prière aussi nombreux que possible sur les 3 511km des frontières polonaises avec l’Allemagne, la République tchèque, la Slovaquie, l’Ukraine, la Biélorussie, la Lituanie, la Russie et la mer Baltique.

Lors d’une messe retransmise en direct par la chaîne catholique conservatrice Radio Maryja, l’archevêque de Cracovie Marek Jedraszewski a déclaré notamment prier «pour les autres nations européennes, pour qu’elles comprennent qu’il faut retourner aux racines chrétiennes, pour que l’Europe reste l’Europe».

RT

 

 

 

Londres : la collision avec un véhicule qui a fait 11 blessés est un «accident de la route»

 

La collision entre une voiture et des piétons survenue samedi près d’un musée londonien est un accident de la route et n’est pas traitée comme un «incident lié au terrorisme», a indiqué Scotland Yard sur Twitter.

Lire la suite

____________________

Le 7 octobre

 

Londres: un homme arrêté après avoir percuté des piétons, plusieurs personnes blessées

 

Tentative d'attentat aux bonbonnes de gaz à Paris : trois hommes écroués

 

VIDÉO - Selon les précisions livrées par le procureur François Molins, vendredi, les enquêteurs ignorent toujours pourquoi une tentative d'attentat a visé un immeuble parisien du XVIe. Trois personnes, dont deux fichés S, ont été mises en examen samedi par un juge antiterroriste.

Six jours après la découverte de bonbonnes de gaz équipées d'un dispositif de mise à feu dans le hall du 31, rue Chanez, dans le XVIe arrondissement de Paris, les enquêteurs tentent toujours de savoir pourquoi ce bâtiment a été pris pour cible. Cinq hommes, interpellés dans l'Essonne et le Val-de-Marne, et une femme âgée de 24 ans avaient été placés en garde à vue lundi et mercredi dans le cadre de l'enquête antiterroriste. Trois ont été remis en liberté, dont la femme, ce vendredi. Samedi, les trois autres suspects ont été mis en examen par un juge antiterroriste et placés en détention provisoire.

» Lire aussi - Engin explosif à Paris: l'un des suspects était fiché pour radicalisation

 

Amine A., Aymen B. et son cousin Sami B., âgés de 28 et 30 ans, ont été mis en examen notamment pour «tentative d'assassinats en bande organisée», «tentative de destruction par un moyen dangereux en bande organisée», «détention et transport d'engins explosifs en bande organisée», le tout en relation avec une entreprise terroriste, et «participation à une association de malfaiteurs terroriste criminelle». Deux d'entre eux sont fichés pour radicalisation islamiste.

Trois tentatives d'activation de l'explosif

«L'immeuble a fait l'objet d'une tentative d'attentat relativement élaborée, dont les conséquences humaines et matérielles auraient pu être dramatiques», a indiqué François Molins, procureur de Paris, lors d'une conférence de presse, vendredi. «Nous n'avons pas d'explication logique sur le pourquoi de cette cible», a-t-il ajouté, précisant que les suspects «parlent peu».

«L'ADN d'Aymen B. a été identifié sur un jerrican et un sac à gravats» à proximité de l'immeuble, a précisé François Molins. Né en 1987 à Paris et fiché S pour radicalisation, cet homme, qui travaille dans une pizzeria et vit à Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne, était déjà connu pour des faits de vol aggravé et de violences en réunion. Par ailleurs, en novembre 2016, «Aymen B. avait été aperçu par des CRS, le long de la nationale 118, alors qu'il faisait une prière sur la bande d'arrêt d'urgence, en compagnie d'Amine A., également fiché S, «connu pour avoir été placé en garde à vue dans le dossier Forsane Alizza», a précisé le procureur de Paris. Le troisième homme, Sami B., le cousin d'Aymen B., est également connu des services de police

Les enquêteurs ont découvert qu'un même numéro a tenté d'activer à trois reprises le système de mise à feu. «L'analyse de la ligne téléphonique a permis d'établir qu'au moment des tentatives de déclenchement, cette ligne était localisée à proximité immédiate de la rue Chanez», a indiqué François Molins.

Source 

 

 

Bombonnes de gaz à Paris: les riverains assurent vivre dans la peur

 

 

 

Paris : les motivations sur la tentative d’attentat aux bonbonnes de gaz restent floues

 

Quatre bonbonnes de gaz, un dispositif de mise à feu et de l’essence ont été découverts dans la nuit de vendredi à samedi dans le hall d’un immeuble du 16e arrondissement de Paris. Lors d’une conférence de presse, le procureur de la République, François Molins, a confié ne « pas avoir d’explication sur l’objectif recherché par ces individus ».

 

 

 

Syrie : 13 civils tués dans des raids dans la province d'Idleb

 

Au moins 13 civils ont péri ces dernières 24 heures dans des frappes aériennes imputées au régime syrien contre une localité de la province d'Idleb, dans le nord-ouest du pays en guerre, a indiqué une ONG samedi.

Treize civils tués dont quatre enfants. La localité de Khan Cheikhoun, dans le sud d'Idleb, a été la cible de frappes aériennes vendredi puis samedi avant l'aube", a déclaré le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. "Ces frappes, probablement menées par le régime, ont tué 13 civils, dont quatre enfants", a-t-il précisé.

Lire la suite

 

 

Notes ;si je poste cette information c est juste pour démontrer la malhonnêteté des journalistes français, Il ne se passe pas une semaine sans que la coalisions  US massacre des civils, le site Russe Spoutnik les dénonce souvent, mais du côté français c’est le silence médiatique. Notez que lorsque les Saoudiens massacres au Yémen, cela ne gêne ni les politiques ni les journalistes

 

 

Erdogan: l’armée turque prête à se joindre à l’opération à Idlib en Syrie

 
Recep Tayyip Erdogan

Le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que l'armée de son pays était prête à participer à l'opération dans la province d'Idlib, dans le nord-ouest syrien, aux côtés des combattants de l'Armée syrienne libre (ASL), a-t-il annoncé samedi pendant un discours diffusé par la chaîne de télévision turque NTV.

Il a cependant souligné que les troupes turques n'étaient pas encore entrées dans la région mais étaient en mesure d'y arriver pour venir en aide aux Syriens.

«Aujourd'hui, l'Armée syrienne libre a commencé une opération sérieuse à Idlib. Notre armée n'y est pas encore entrée, mais nous ne pouvons pas abandonner nos frères (…).La Turquie n'autorisera jamais la création d'un couloir terroriste près de sa frontière», selon M.Erdogan.

Lire la suite

 

 

 

 

Bruxelles : un homme armé d’un couteau a crié « Allah Akbar » dans un train en menaçant les voyageurs

 

Selon les médias belges, un homme a été arrêté à la sortie d’un train en région bruxelloise après avoir eu un comportement menaçant dans le transport, indiquant vouloir « terminer le travail commencé par les nazis », armé d’un grand couteau.

Les autorités l’ont arrêté à sa sortie du train. D’après RTL.be, un individu aurait eu un comportement particulièrement inquiétant, notamment en cette période de forte menace terroriste. Alors qu’il était dans le train, il criait « à tue-tête », « Allahu Akbar« , rapporte le média belge, le tout armé d’un « long couteau » d’une taille de 28 centimètres. Il aurait également proféré des insultes antisémites en indiquant vouloir « terminer le travail commencé par les nazis ».

Âgé de 41 ans, il était connu de la police belge, toujours selon RTL.be, et a déjà été condamné, notamment pour des faits de stupéfiants. Depuis, les autorités l’ont inculpé pour « participation aux activités d’un groupe terroriste » et « port d’armes prohibées ».

RTL

 

 

En bref - L'actualité de France

 

05/10: (74) N.Aboussalem, Tunisien clandestin tue Nicole en lui volant son collier (source)
05/10: (59) Un Tunisien clandestin agresse sexuellement des jeunes dans un bus (source)
04/10: Mustapha, Monaim, Abderrahim: série d’agression contre personnes âgées (source)
04/10: (29) Quimper: des tensions et violences chez les demandeurs d’asile (source)
04/10: (13) Appel de phare: Mehdi Kerbado tire cinq fois sur un automobiliste (source)
04/10: (93) Wilston.N+Mourad.E, fiché S tirent dans la tete d’un policier: procès (source)
04/10: (92/78) Islamisme radical: deux salles de prière musulmanes fermées (source)
04/10: (84) Un individu faisant la publicité du djihad sur le net arrêté par le Raid (source)
03/10: Clermont-Ferrand : Des migrants installent leur tente à la fac de lettres (source)
03/10: (11) Morad El Kermoudi, 27 condamnations, agresse des policiers: prison (source)
03/10: (84) Mohamed Jebbad agresse des gendarmes, la police appellée en renfort (source)
03/10: (95) En djellaba et armé de 2 couteaux, il menace deux touristes à Roissy (source)
03/10: (22) Viol: le suspect migrant mineur isolé aurait fui en région parisienne (source)
03/10: (94) Cachan: un individu fiché S tente d’entrer dans une école: arrestation (source)
03/10: (78) Sartrouville: le préfet ferme la salle de prière de la cité des Indes (source)
02/10: (82) Montauban: il crie Allah Akbar et Je suis Daech devant une école (source)
01/10: (13) Ahmed.H, clandestins auteur du meurtre de 2 jeunes filles à Marseille (source)
01/10: (35) Le cambrioleur étranger agé de neuf ans est à nouveau interpellé (source)

 

 

Montauban : un Algérien en situation irrégulière a violé une octogénaire, le maire dénonce l’immigration clandestine

 

En politique aguerrie, Brigitte Barèges, maire (LR) de Montauban est fortement montée au créneau, hier matin, sur les conséquences de l’actualité en matière de sécurité. Brigitte Barèges a appuyé son implacable réquisitoire contre l’Etat sur l’actualité (procès Merah à Paris, agressions mortelles à Marseille) et sur un terrible fait divers qui s’est déroulé, vendredi, dans le quartier Lalande.

Pour illustrer son propos, Brigitte Barèges a donc pris l’exemple d’un sordide fait divers, survenu vendredi dernier, dans une maison du quartier Lalande. Un ressortissant algérien, âgé de 38 ans, «en situation irrégulière et connu des services de police» s’est introduit au domicile de retraités et a commis une terrible agression sexuelle sur une dame de 81 ans, qui gardait le domicile d’une amie. Cette dernière était, au même moment, au commissariat de police pour dénoncer les provocations de l’agresseur qui avait tenté de lui dérober une voiture la veille.

Pris en flagrant délit, l’auteur est aujourd’hui sous les verrous, mis en examen «pour viol sur personne vulnérable». Evidemment choquée, l’octogénaire se remet doucement.

Brigitte Barèges a rapproché cette affaire de celle de Marseille, s’étonnant que le violeur de Lalande, sous le coup d’une procédure pour violence aggravée à Paris, n’ait pas fait l’objet d’une procédure d’expulsion de notre territoire. Il ne pouvait pas l’être : une personne sous contrôle judiciaire ne peut être expulsée avant son jugement…

Plus globalement, Brigitte Barèges a «profité» de ce fait divers pour dénoncer le fait que «Montauban soit le réceptacle des problèmes sociétaux» actuels, dénonçant le nombre «trop important» de mineurs isolés dans sa ville et regrettant une fois encore de ne pas avoir accès aux noms des fichés S pour radicalisation, séjournant dans sa ville. Elle souhaite que «les maires soient remis au cœur du dispositif au moment où l’Etat nous demande de plus en plus d’efforts pour sécuriser les manifestations publiques, ce qui est normal».

«Immigration clandestine»

Entouré de son adjoint en charge de la sécurité, Christian Pérez et du chef de la police municipale, Patrick Carballo, Brigitte Barèges n’a pas mâché ses mots : «à l’heure où l’on se rappelle que Montauban a payé un lourd tribut aux victimes du terrorisme, mon devoir est de dénoncer cette immigration clandestine qui ne fait qu’empirer».

Le maire de Montauban a enfourché, hier, sans surprise, les habits d’une élue très à droite : «L’État nous doit une transparence totale. On nous cache la vérité sur le nombre d’étrangers en situation irrégulière ou demandeurs d’asile sur notre sol». Et le maire de Montauban de dégainer quelques chiffres : «la part régionale des demandeurs d’asile est d’une place pour 1799 habitants. Elle est d’une place pour 1 250 habitants en Tarn-et-Garonne. A Montauban, nous comptons 114 places d’hébergement pour 58 000 habitants soit une place pour 508 habitants. Il faut arrêter ces flux».

Lire la suite sur La Dépêche

 

 

Toulouse (31) : Mohamed El Ghaneme, le « violeur au couteau », écope de 20 ans de prison

 

Le verdict est tombé : Mohamed El Ghaneme est condamné à 20 ans de réclusion criminelle et 10 ans de suivi sociojudiciaire. Au terme de trois jours de procès et de trois heures de délibéré, la cour d’assises de la Haute-Garonne a ainsi suivi à la lettre les recommandations du ministère public.

Au regard de faits « d’une extrême violence », l’avocat général Pascal Bouvier avait requis 20 ans de prison à l’encontre de Mohamed El Ghaneme accusé d’une série de vols et de viols en 2014. Ce vendredi, en plus de demander la peine maximum, le représentant du ministère public a également demandé à la cour d’assises de la Haute-Garonne de contraindre le « violeur au couteau » à 20 ans de suivi sociojudiciaire.

Depuis trois jours, le récit de ces faits particulièrement sordides a, en quelque sorte, figé le temps dans la cour d’assises qui a acté d’un procès à huis clos mercredi matin. Ce jeudi, un juré féminin a même dû être remplacé tellement les témoignages des victimes étaient insoutenables. « J’ai cru que j’allais mourir » est une phrase qui est revenue à plusieurs reprises. « Si tu bouges, je te plante », déclarait Mohamed El Ghaneme avant d’infliger des actes de barbarie sexuelle en pleine rue sous la menace de son couteau à cran d’arrêt. L’une de ses proies a d’ailleurs reçu plusieurs coups de lame.

La Dépêche

 

 

Lyon (69) : arrestation d’une bande ultra-violente et raciste anti-Français à la Duchère

 

Les faits remontent au 29 septembre dernier.
Une violente bagarre avait éclaté, vers midi, devant le lycée professionnel François-Cevert, à Ecully.
La rixe avait été très violente puisque des couteaux, des clés à pipe ou encore une matraque télescopique avaient été utilisés selon Le Progrès. Trois lycéens avaient d’ailleurs été touchés des coups de couteau.
Après les faits, la brigade criminelle de la Sûreté avait été chargée de l’enquête. Ainsi, ce jeudi matin, dix jeunes originaires de la Duchère dans le 9e arrondissement de Lyon, et des Sources à Ecully, ont été simultanément interpellés par près de 80 policiers. Tous ont été placés en garde à vue. De plus, une voiture aperçue devant l’établissement d’Ecully durant la bagarre a été saisie.
Appartenant à une bande qui se ferait appeler la « French Connection », certains d’entre eux ont été identifiés avec la vidéoprotection. Ils seraient venus se battre à la suite d’une altercation.
Un des gardés à vue a finalement été mis hors de cause. Les autres devraient être présentés ce vendredi au parquet.
Lyon Mag

 

 

Dix ans de prison contre Mamie Djihad, partie trois fois en Syrie

 

La justice a condamné vendredi à dix ans de prison, assortis d’une période de sûreté des deux tiers, Christine Rivière pour son «engagement sans faille auprès des djihadistes ». Cette mère fusionnelle d’un jeune Français devenu «émir» dans les rangs des djihadistes se voit ainsi infliger la peine maximale.

Le tribunal correctionnel a suivi l’ensemble des réquisitions du parquet, relevant la «détermination » de cette mère de famille partie en Syrie à trois reprises en 2013 et 2014, qui a «contribué au départ de plusieurs jeunes femmes » et s’est «totalement épanouie dans cette idéologie » mortifère. Jugée pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes terroristes, cette femme de 51 ans a, selon le ministère public, pleinement adhéré à l’idéologie fanatique du groupe Etat islamique (EI). Elle a fourni à son fils Tyler subsides et femmes, et cherché à former avec lui, jusque dans le martyre, «un couple d’immortels ».

«La mère et le fils sont persuadés de pouvoir acquérir l’immortalité auprès d’Allah en combattant, ‘en faisant la guerre’ pour le dire avec les mots de Christine Rivière », a attaqué le procureur, avant de décrire une mère qui n’a cessé de vouloir maintenir son plus jeune fils Tyler Vilus dans sa «dépendance ». Pour le parquet, elle a «fait de son fils un fusil » et «a été la mère maquerelle du jihad », celle qui fournit des épouses aux soldats de l’EI, à l’image de cette jeune Belge qui deviendra la première épouse de Tyler, qui a «une forte envie de se faire péter ». […]

Le Parisien

 

 

 

Sentinelle : mission à haut risque

 

Les soldats de l’opération Sentinelle sont régulièrement la cible d’attaques. Pour que cette force armée constitue le rempart contre le terrorisme, la formation doit être adaptée.

 

 

Brissago (Suisse) : la police ouvre le feu sur un demandeur d’asile armé et le tue

 

Suisse. Un demandeur d’asile tué cette nuit par la police à Brissago (Tessin). Appelés vers 2h du matin pour une bagarre entre migrants, un individu armé de 2 couteaux s’est précipité sur les policiers qui ont aussitôt ouvert le feu.

Bazonline

 

Politiques, journalistes, intellos : enquête sur les agents d’influence de l’islam

 

Intellectuels, responsables politiques ou acteurs associatifs, ils investissent l’espace médiatique. A leurs yeux, le musulman incarne la nouvelle figure de l’opprimé et il importe de le défendre contre l’homme blanc, qu’ils accusent de toutes les fautes.

Peu importe l’origine, la religion, la couleur de peau ou le sexe. L’islamosphère est un club dont les membres se cooptent selon un seul critère: la lutte contre l’oppresseur, à savoir l’homme blanc ou, à l’occasion, la femme blanche de plus de 50 ans, et leurs complices arabes. Ils honnissent Alain Finkielkraut, dont ils dénoncent régulièrement l’«hystérie» contre l’islam, Elisabeth Badinter, qui a le culot de «ne pas craindre d’être traitée d’islamophobe», et peut-être plus encore Kamel Daoud, coupable entre autres méfaits d’avoir dénoncé «la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman, le rapport malade à la femme» après les agressions de la nuit du Nouvel An à Cologne, en 2016.

Lire la suite sur Le Figaro

Commenter cet article