Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale

____________________

Le 2 octobre

 

Attaque au couteau à Marseille : ce que l’on sait des deux victimes Laura et Mauranne

 

Laura et Mauranne, 21 et 20 ans, étaient cousines. La première était venue fêter son anniversaire avec la seconde à Marseille.

Les deux victimes qui ont succombé dans une attaque au couteau à la gare Saint-Charles de Marseille dimanche, sont deux cousines de 20 et 21 ans.

Mauranne, la plus jeune, était originaire d’Eguilles, selon La Provence. Elle allait entamer sa troisième année de médecine à Marseille, sur le campus de la Timone. Elève «brillante», selon le président de l’université Yvon Berland, elle avait réussi le concours de première année du premier coup, et obtenu une moyenne de 15 sur 20 en deuxième année.

Laura, originaire de Rillieux-la-Pape, dans la banlieue de Lyon, était quant à elle élève infirmière. Elle était venue chez sa cousine passer le week-end, pour fêter son anniversaire. Les deux jeunes femmes attendaient le train retour de Laura ce dimanche après-midi, sur un banc.

Le Parisien

 

 

EN DIRECT - Fusillade à Las Vegas : le bilan s'alourdit, doutes sur la revendication de Daech

 

 

Pas de lien avec une organisation terroriste, selon le FBI

Selon le FBI, il n'y a "jusqu'à présent" aucun lien entre l'auteur de l'attaque et "un groupe terroriste international".

 

 

Nouveau bilan : au moins 58 morts et 515 blessés

Le bilan de la fusillade de Las Vegas est maintenant de 58 morts et 515 blessés, a annoncé le shérif de Las Vegas. "Plus le temps passe, plus ce chiffre augmente", a déclaré Joseph Lombardo devant la presse.

 

Rien de particulier au domicile du tireur

Les perquisitions n'ont rien révélé pour le moment au domicile du tireur. Quelques armes et munitions supplémentaires ont pu être découvertes. 

Stephen Paddock vivait dans un nouveau lotissement où habitait beaucoup de personnes âgées. On ne sait pas depuis combien de temps il vivait là et s'il habitait avec sa compagne. 

 

 

Des membres du gouvernement américain écartent la thèse de l'EI

Deux hauts responsables du gouvernement américain ont confié à l'agence Reuters qu'aucun élément ne permettait d'établir un lien entre le tireur de Las Vegas et une organisation terroriste. L'un de ces responsables croit savoir que le tireur avait des antécédents psychiatriques.

 

 

Le suspect avait au moins dix armes dans sa chambre

On ne connait cependant pas le modèle de ces armes. 
 
 
 

 

 

 

EN DIRECT - Le groupe État islamique revendique la fusillade de Las Vegas

 

Le groupe terroriste État islamique revendique l'attaque

 
La tuerie est revendiquée par le groupe terroriste État islamique via son organe de propagande. Le communiqué affirme qu'il s'était converti à l'islam quelques mois plus tôt. 

Avant cette revendication, les autorités américaines avaient précisé qu'aucun lien ne pouvait être fait avec une organisation terroriste pour le moment. 
 

Quelques éléments sur le profil du tireur

On sait peu de choses pour le moment sur Stephen Paddock, 64 ans. Ce dernier vivait à Mesquite, à 120 kilomètres au nord-est de Las Vegas, où il avait une petite amie, explique ABC News. Il n'était pas connu des services de police mis à part pour une histoire sans envergure. Il semble avoir travaillé comme comptable et avait un permis de chasse. Il ne correspond pas au profil habituel des terroriste de l'EI.

 

EN IMAGES - Les fenêtres brisées de la chambre du tueur

 
Les fenêtres du Madalay Bay, l’hôtel depuis lequel le tueur a tiré sur la foule, ne peuvent normalement pas s'ouvrir. Stephen Paddock a dû les briser pour tirer, comme on peut le voir sur l'image suivante:
David Becker/Getty Images/AFP

 

Le suspect s'est suicidé

 
Dans un communiqué de presse, la police de Las Vegas explique que les policier «ont trouvé le suspect mort dans sa chambre». Le shérif a précisé que l'homme s'était suicidé avant l'arrivée de la police.
 
 

La femme recherchée n'aurait rien à voir avec la tuerie

 
Nous indiquions il y a un peu plus d'une heure qu'une femme, soupçonnée d'être en lien avec le tueur, était recherchée par la police. Selon CNN, la police, qui a localisé cette personne a abandonné cette piste, expliquant qu'elle «n'était plus considérée comme une personne d'intérêt». «Les inspecteurs de la police de Las Vegas sont entrés en contact avec elle et ne croient pas qu'elle soit impliquée dans la fusillade», ont expliqué les forces de l'ordre. Elle serait actuellement à l'étranger. 

Direct

 

Notes ; Pour une fois c'est pas un Arabe, les journalistes vont être enthousiaste

 

 

Fusillade à Las Vegas : ce que l'on sait de l'attaque qui a fait plus de 50 morts et 200 blessés

 

Le tireur a été abattu. Il se trouvait au 32e étage de l'hôtel-casino Mandalay Bay, à proximité duquel se tenait un concert.

 

Scènes de chaos à Las Vegas. Plus de 50 personnes ont été tuées et 200 blessées, dimanche 1er octobre, lors d'une fusillade qui a éclaté pendant un festival de musique country, à proximité de l'hôtel-casino Mandalay Bay.

Franceinfo détaille ce que l'on sait de cette fusillade, la plus meurtrière de l'histoire récente des Etats-Unis.

Que s'est-il passé ?

Le chanteur Jason Aldean était sur scène dimanche soir, pour le troisième et dernier jour du festival Route 91 Harvest. Quelque 40 000 personnes assistaient à son concert, selon The Guardian (en anglais), au pied du Mandalay Bay. Tous les billets pour la journée étaient vendus, rapportent plusieurs médias américains, dont le New York Times (en anglais).

Soudainement, vers 21h30, en plein concert, des rafales de tirs se font entendre. 

 

Où en est l'enquête ?

Selon Joseph Lombardo, l'homme abattu ne semble pas lié à une quelconque organisation. Il a précisé que le tireur, Stephen Paddock, était originaire de Las Vegas. Les autorités sont à la recherche d'une femme qui l'accompagnait avant la fusillade, Marilou Danley. La police de Las Vegas a diffusé sa photo sur Twitter.

La police pense avoir localisé la compagne de Stephen Paddock "mais ce n'est pas sûr à 100%", a précisé le shérif. Aucun motif n'a pour l'instant été avancé par les enquêteurs.

Lire la suite

 

 

 

 

Attaque au couteau à Marseille : 2 jeunes femmes tuées, revendication du groupe EI

 

Attaque à Marseille : investigations pour confirmer l'identité de l'assaillant

 

Le profil de l’assaillant qui a tué au couteau deux femmes à la gare Saint-Charles de Marseille dimanche se précise. L’homme, abattu par les forces de l’opération Sentinelle, a été identifié grâce à ses empreintes digitales. Mais les services de police le connaissent sous plusieurs identités différentes, et nombre de questions restent en suspens.

Connu des services de police 

L’assaillant, qui serait âgé de 25 à 30 ans selon les sources, ne portait pas de papiers d’identité sur lui. Il a été confondu grâce à ses empreintes digitales : l’homme avait en effet déjà été arrêté à sept reprises pour des faits de délinquance mineurs, notamment des vols et des infractions à la législation sur les étrangers. À chacune de ses interpellations, il a donné à chaque fois une identité différente. 

Lundi midi, le procureur de la République François Molins a indiqué que la dernière interpellation du suspect remontait au 29 septembre, pour des faits de vol à l'étalage à Lyon. Placé en garde à vue, il avait alors fourni aux enquêteurs un passeport tunisien. Selon ce document, l'homme serait né en 1987 à Bizerte et n'aurait jamais été condamné. 

Lire la suite

 

Notes : c'est un clandestin qui refusé de donner son véritable nom et son pays d’origine, et il était en France depuis 12 ans ! la France a une justice de merde, incapable d’incarcérer un délinquant étranger en prison jusqu’à qu'il se décide à donner sa vraie identité ! J’espère que la famille des victimes va porter plainte contre cette France gouverné par des vauriens et de brebis apeuré

 

"Une autre question se pose encore : pourquoi cet homme déjà connu pour des infractions à la législation sur les étrangers, s’affirmant SDF dans le 3e arrondissement de Lyon, et donc officiellement dépourvu de papiers n’a-t-il pas été placé en rétention administrative, le temps d’examiner sa situation ?"

Le Parisien

 

 

 

L'auteur de l'attaque de Marseille était un SDF en situation irrégulière

 

(..) Ses victimes sont deux cousines âgées de 20 ans. Une première, étudiante en médecine, venait passer le week-end chez la seconde, afin de fêter son anniversaire.

L'agresseur était défavorablement connu des services de police. Il avait été arrêté à sept reprises depuis 2005 et avait donné sept fois des identités différentes. Il était inconnu des services antiterroristes. Sa dernière arrestation remonte à vendredi dernier à Lyon, où il avait été mis en garde à vue pour un vol à l'étalage. Il a alors fourni un passeport tunisien aux forces de l'ordre, ce dernier indiquant qu'il s'appelait Ahmed H, et serait né le 9 novembre 1987. Il avait déclaré vivre à Lyon, en tant que sans domicile fixe, réalisant des missions de peintre de temps à autres. Des investigations sont «en cours pour s'assurer de l'authenticité» du passeport, qu'il n'avait pas sur lui au moment de l'attaque à Marseille. En situation irrégulière sur le territoire, il était également «consommateur de drogues dures» et «divorcé», a poursuivi Molins. Au terme de sa garde à vue, il se trouvait encore à Lyon samedi après-midi.

Lire la suite

 

 

JS.Ferjou évoque les origines maghrébines des terroristes : «Il faut arrêter d’avoir peur de stigmatiser !»

 

Jean-Sébastien Ferjou (atlantico.fr) : «Regardons les origines … Ce sont principalement des maghrébins, il y a eu 1 malien et tous les autres étaient maghrébins.»
Damien Givelet : «Il peut y avoir des tas de raisons aussi, psychologiques, et autres …»
Ferjou : «Si ça vous semble plus confortable de penser que c’est psychologique, très bien. Il me semble qu’il y a gens de personnes qui souffrent de problèmes psychologiques, j’ai pas l’impression qu’ils se jettent tous dans les gares ou ailleurs en criant “Allah Akbar” ! (…) Il faut arrêter d’avoir peur de stigmatiser. Quand on n’aborde pas les choses de front, c’est là où on laisse les choses pourrir
– LCI, 1er octobre 2017, 20h42

 

Aurore Bergé (LREM) à propos du projet de loi antiterroriste : « La République Française n’a pas à cibler les clandestins »

 

 

Aurore Bergé (LREM) à propos du projet de loi antiterroriste : « La République Française n’a pas à cibler les clandestins »

 

Belgique : le tabou des imams sans papiers

 

Une partie des imams du pays vivent dans une grande précarité et ne gagnent parfois pas plus de 300 à 400 € par mois.

 

« Un certain nombre de ces imams sont en voie de régularisation. Certains ont des papiers d’un autre pays et séjournent officiellement ailleurs, en Italie ou en Espagne par exemple. Mais il existe néanmoins, c’est vrai, des imams en séjour illégal. Il n’y a pas de chiffres à ce sujet. On ne sait pas dire combien ils sont. En général, ils n’ont pas de salaire. Les mosquées les aident partiellement. Ils n’ont pas de travail continu« , explique Jamal Habbachich, l’ex-président du Conseil des Mosquées de Molenbeek.

Un phénomène particulièrement tabou et dont chacun admet finalement l’existence du bout des lèvres . « Il existe en effet des imams sans papiers en Belgique » , reconnaissait , en juillet dernier, Salah Echallaoui, le président de l’Exécutif des Musulmans. « J’en connais. Ce sont des imams venus du Maroc. Ils sont venus en Belgique en espérant du travail dans une mosquée. Leur objectif, c’était d’être engagés et de recevoir un contrat. Il n’y a plus tellement de mosquées qui font ça à ma connaissance« , indique Boubker Macbahi, imam d’une mosquée jettoise, à Bruxelles.

Quasi-impossibilité pour une mosquée de bénéficier d’une reconnaissance officielle, désir de certaines communautés de garder le contrôle, mais aussi crise des vocations expliquent notamment un phénomène peu connu : l’extrême précarisation d’une partie des imams du pays.

DHNet

 

 

Moscou promet une réponse symétrique aux pressions des USA sur RT

 

La Russie pourrait adopter des mesures de rétorsion si les États-Unis renforçaient les pressions qu'ils exercent sur les médias russes dans le pays, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Moscou pourrait rétorquer si les États-Unis continuaient d'exercer des pressions sur les médias russes travaillant dans le pays, a indiqué Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. Concrètement, la rédactrice en chef de Sputnik et de RT, Margarita Simonian, a précédemment déclaré que les pressions exercées par les autorités américaines sur la chaîne RT pourraient contraindre cette dernière à quitter les États-Unis.

«Il faut comprendre que si les journalistes sont placés dans des conditions où ils courent un danger physique, où ils ressentent physiquement une menace pour leur activité, il faut s'attendre à des mesures de rétorsion. Ce n'est pas nous qui avons fait ce choix», a souligné Maria Zakharova dans une interview accordée à une émission de la chaîne de télévision Rossiya 1.

Elle a rappelé que Moscou n'avait jamais expulsé de journalistes étrangers pour un avis particulier au sujet de la Russie.

«Avons-nous jamais retiré à ces journalistes leur accréditation au ministère des Affaires étrangères qui leur permet de travailler sur tout le territoire du pays? Leur avons-nous jamais refusé un visa?», a lancé Maria Zakharova.

Lire la suite

 

 

Assassinat de Kim Jong-Nam: deux femmes plaident non coupable

 

Doan Thi Huong, une Vietnamienne de 28 ans, et Siti Aisyah, une Indonésienne de 25 ans, escortées par un important dispositif policier pour leur présentation au tribunal de Sepang, le 1 mars 2017

Doan Thi Huong, une Vietnamienne de 28 ans, et Siti Aisyah, une Indonésienne de 25 ans, escortées par un important dispositif policier pour leur présentation au tribunal de Sepang, le 1 mars 2017

Shah Alam (Malaisie) - Deux femmes accusées de l'assassinat en Malaisie du demi-frère en disgrâce du dirigeant de la Corée du Nord ont plaidé non coupable lundi, tandis que le procureur leur a reproché d'avoir préparé ce crime aux relents de Guerre froide.

Un important dispositif de sécurité a été déployé pour le procès de l'Indonésienne Siti Aisyah et de la Vietnamienne Thi Huong, arrivées menottées et portant un gilet pare-balle devant la Haute Cour de Shah Alam, dans la banlieue de Kuala Lumpur, où se trouve l'aéroport international de la capitale de ce pays d'Asie du Sud-Est. 

Lire la suite

 

 

OFPRA : statistiques des demandes d’asile pour les premiers mois 2017

 

 

 

 

Commenter cet article

chtimax 10/10/2017 07:05

il est urgent de remettre en place le service militaire !!! Un pays sans armée réelle est un pays qui disparait !!! A quoi jouent nos politiciens ?