Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 17 octobre

 

Pyongyang pose ses conditions pour renoncer aux armes nucléaires

 

Pyongyang soutient l’idée de l’interdiction totale des armes nucléaires mais n’acceptera pas cet accord tant que Washington menace la Corée du Nord, a affirmé le vice-ambassadeur nord-coréen à l’Onu, soulignant que la situation sur la péninsule coréenne était devenue critique et que la guerre nucléaire pouvait être déclenchée à tout moment.

Corée du Nord

Pyongyang n'est pas prêt, pour le moment, à rejoindre la convention sur l'interdiction totale des armes nucléaires à cause de la politique hostile de Washington, a annoncé le numéro deux nord-coréen à l'Onu Kim In-ryong dans un discours sur le désarmement tenu devant l'assemblée générale de l'Onu.

«Tant que les États-Unis, qui menacent et font du chantage à la Corée du Nord à cause de son arsenal nucléaire, refusent l'accord sur l'interdiction des armes nucléaires, la Corée du Nord ne se joindra pas à cet accord», a-t-il ainsi déclaré.

Les armes nucléaires et les missiles balistiques sont, d'après le diplomate, «une mesure justifiée d'autodéfense» car «aucun pays du monde n'a subi cette menace nucléaire excessive et directe pendant aussi longtemps».

«La situation sur la péninsule coréenne, que tout le monde scrute avec attention, a atteint son point critique. La guerre nucléaire peut se déclencher à tout moment», a-t-il ajouté.

Comme l'indique Kim In-ryong, cette année la Corée du Nord «a franchi le cap final dans la constitution des forces nucléaires du pays» et possèdent désormais «différents moyens de lancement d'une bombe atomique, d'une bombe à hydrogène ainsi que de missiles balistiques intercontinentaux».

«Tant que la politique hostile et la menace nucléaire de la part des États-Unis ne seront pas complètement déracinées, nous ne mènerons jamais, peu importe les conséquences, de négociations sur nos armes nucléaires et nos missiles balistiques, et nous ne renoncerons jamais à la voie que nous avons choisie», a-t-il tenu à assurer en soulignant que tout le territoire des États-Unis était situé dans la zone de couverture des missiles nord-coréens et que si «les États-Unis osaient pénétrer de force» en Corée du Nord, «ils n'échapperaient pas à une punition sévère».

Source

 

Lire aussi : Les États-Unis s’apprêtent «au pire» de la part de la Corée du Nord

 

 

 

 

Tir syrien contre des avions israéliens en réponse à une violation de l'espace aérien

 

Une batterie anti-aérienne syrienne a ouvert le feu contre des avions israéliens ayant violé l'espace aérien de la Syrie à la frontière avec le Liban, dans le district de Baalbek, indique un communiqué du commandement de l'armée syrienne.

Le service de presse de l'armée israélienne avait précédemment annoncé que l'aviation israélienne avait détruit lundi une batterie de missiles anti-aériens syrienne après que les avions en mission de reconnaissance dans l'espace aérien libanais ont été la cible de tirs.

«Un avion des forces aériennes d'Israël, notre ennemi, a violé à 8h51 (heure locale) l'espace aérien à la frontière avec le Liban dans le district de Baalbek, après quoi ils [les avions, ndlr] ont été attaqués par nos systèmes de défense anti-aérienne. L'un des appareils a été touché, ce qui a contraint les autres à se retirer», souligne le communiqué.

En outre, le communiqué affirme qu'Israël a attaqué des positions de l'armée syrienne à l'aide de plusieurs roquettes tirées depuis le plateau du Golan, provoquant des dommages matériels aux environs de Damas.

Source

 

 

Israël empêchera l’Iran de déployer des bases militaires en Syrie

 

Benjamin Netanyahu

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis de ne pas permettre le déploiement de bases militaires iraniennes en Syrie, a annoncé le service de presse gouvernemental.

Cette déclaration a été faite lors d'une rencontre entre M.Netanyahu et le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou en présence de son homologue israélien Avigdor Lieberman organisée à Jérusalem.

«Les entretiens portaient en premier lieu sur les tentatives de Téhéran de déployer des bases militaires en Syrie. L'Iran doit comprendre qu'Israël ne laissera pas faire cela», indique le service de presse.

En août dernier, Benyamin Netanyahou avait averti le Président russe Vladimir Poutine que l'Iran cherchait à établir une présence militaire permanente en Syrie, tout en évoquant une éventuelle réaction militaire israélienne face à une telle situation.

Source

 


Notes ; Iran contre Israël, la menace coréenne, la montée de l'intégrisme musulman
La Russie allié à la Turquie et la Syrie etc., On n'a jamais été aussi près des prophéties de Nostradamus que cette fin d'année 2017

 

Lire aussi : Le ministre russe de la Défense en Israël pour parler de la Syrie et de l’Iran

 

 

La Russie adopte des sanctions contre la Corée du Nord

 

Le Président Poutine a signé un décret sur l’adoption de restrictions supplémentaires à l’égard de la Corée du Nord en réaction aux essais nucléaires et balistiques de Pyongyang.

La Russie adopte des sanctions contre la Corée du Nord conformément à la résolution 2321 du Conseil de sécurité de l’Onu en date du 30 novembre 2016, lit-on dans un nouveau décret du Président russe Vladimir Poutine publié sur le site des informations juridiques officielles russes.

Le Kremlin de Moscou
Le décret apporte des précisions aux mesures adoptées en 2007 contre la Corée du Nord qui poursuit ses tirs de missiles et ses essais nucléaires malgré les résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu.

Le texte de 40 pages compte une liste de 11 citoyens et 10 organismes nord-coréens liés au programme nucléaire de Pyongyang qui font l’objet de restrictions, ainsi qu’une liste des matériaux, technologies et produits interdits à l’exportation vers la Corée du Nord.

Aux termes de la résolution 2321, il est interdit d’importer du cuivre, de l’argent, du nickel et du zinc en provenance de Corée du Nord. Les banques ont 90 jours pour fermer leurs représentations dans ce pays. Les organisations et les personnes physiques ne peuvent plus commercer avec la Corée du Nord par les voies publiques ou privées.

La Russie suspend en outre sa coopération scientifique et technique avec les organisations et les personnes représentant la Corée du Nord, à l’exception des échanges médicaux. Le décret élargit la liste des métiers qui ne peuvent pas être enseignés aux étudiants nord-coréens en Russie.

Lire la suite

Lire aussi : Pourquoi Poutine a-t-il signé un décret de sanctions contre Pyongyang?

 

 

Moscou vérifie les infos sur la fuite des terroristes en Syrie et en Irak sous contrôle US

 

Moscou est en train d’interroger les États-Unis pour savoir comment les terroristes arrivent à fuir des territoires, sous contrôle américain, en Syrie et en Irak, a annoncé Sergueï Lavrov en marge du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Sotchi.

Arrestation d'un terroriste en Irak. Archive photo

Ayant salué la création de zones de désescalade au sud-ouest de la Syrie, le chef de la diplomatie russe a évoqué le problème lié aux fuites de terroristes en Syrie et en Irak.

«Nous observons un phénomène étrange: en Irak, où les Américains ont une influence importante et puis dans les régions de Syrie qu'ils contrôlent, les terroristes arrivent à sortir armés avec leurs fourgonnettes et leurs mitrailleuses et créent des problèmes à l'armée syrienne», a déclaré Sergueï Lavrov.

D'après M. Lavrov, Moscou est en train d'interroger Washington pour connaître les causes de cette situation.

«J'espère que nos craintes supposant que c'est volontaire ne seront pas confirmées», a-t-il également ajouté.

Lire la suite

 

 

Syrie : Raqa totalement libérée du joug de l'EI

 

 

Bataille de Raqqa: 3250 morts dans les combats dont 1130 civils

 

Une alliance antijihadistes en Syrie soutenue par Washington a annoncé mardi avoir "totalement" pris la ville de Raqqa, après plus de quatre mois de combats avec les jihadistes de Daesh.

Les opérations militaires dans cette ex-capitale autoproclamée de Daesh en Syrie "ont pris fin (...) la ville est entièrement sous le contrôle" des Forces démocratiques syriennes (FDS)", a indiqué à l'AFP un porte-parole de cette alliance, Talal Sello.

La bataille de Raqqa a fait 3.250 morts, dont 1.130 civils, en plus de quatre mois, selon un bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les combats et les bombardements aériens qui ont ravagé l'ex-capitale du groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie, ont coûté la vie depuis le 5 juin à "1.130 civils, dont 270 enfants et 2.120 combattants" de Daesh et des forces soutenues par les Etats-Unis, a indiqué l'OSDH.

Source

 

 

 

 

Somalie: l'attentat de Mogadiscio en cinq questions

 

Nairobi - L'attentat au camion piégé samedi à Mogadiscio, le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie avec au moins 276 morts, soulève encore de nombreuses questions, au premier rang desquelles: Pourquoi n'est-il pas revendiqué? Le camion a-t-il explosé à l'endroit prévu?

Lire l'article

 

 

Londres : attaque au couteau à la station de métro Parsons Green, un mort et deux blessés

 

Un homme a été tué et deux hospitalisés dans une attaque au couteau à la station de métro Parsons Green à Londres.

Les services d’urgence étaient sur place lundi soir et la police a bouclé la zone.

Des témoins ont vu les victimes recevoir des soins médicales sur le trottoir.

La police ne considère pas  que l’attaque soit de nature terroriste.

Independent

Autre source

 

 

Pavlenski a-t-il mis le feu à son asile politique en France?

 

Piotr Pavlenski, artiste russe et réfugié politique en France, s’est à nouveau distingué en incendiant volontairement la façade de la Banque de France dans une performance appelée «Éclairage». Un acte qui pourrait, entre autres, lui coûter son statut de réfugié politique en France.

Lire l'article

 

 

Procès Merah : quand le renseignement français voulait recruter Mohamed Merah

 

C'est après un voyage de Mohamed Merah au Pakistan en 2011, que la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) avait voulu voir le jeune Toulousain.

Lire l'article

 

 

Procès Merah : Un policier avait identifié le terroriste mais a été ignoré car sa hiérarchie privilégiait la piste de l’ultra-droite

 

L’ancien patron du renseignement toulousain est revenu ce lundi sur les failles de l’affaire Merah. Il a évoqué sans le vouloir une information classée secret défense.

L’ancien directeur régional du renseignement intérieur toulousain au moment de l’affaire Merah ne mesure pas tout de suite la petite bombe qu’il vient de lâcher. […] Le 15 mars 2012, jour de l’attentat de Montauban qui a coûté la vie à deux militaires, Christian Balle-Andui se remémore en effet avoir transmis à sa direction une note. Ce document comporte une douzaine de noms de djihadistes toulousains qu’il a identifiés et parmi lesquels se trouve selon lui le suspect. Parmi eux, celui de Mohamed Merah. Mais à ce moment précis, sa hiérarchie est sur la piste de l’ultra-droite. Son intuition restera sur des feuilles de papier. […]

L’Express

 

 

Gilbert Collard interpelle Matigon sur le logement de la mère de Mohammed Merah

 

Le député apparenté FN déclare que Zoulikha Merah a été favorisée en dépit des accusations selon lesquelles son fils a aidé son frère à tuer 7 personnes en 2012

Zoulikha Aziri, la mère de Mohamed et Abdelkader Merah, au tribunal de Paris, avant l'ouverture du procès d'Abdelkader Merah, complice présumé de son frère, le 2 octobre 2017. (Crédit : Eric Feferberg/AFP)

Des officiels de la ville de Tremblay en France auraient accordé un traitement préférentiel à la mère du terroriste islamiste qui a tué des Juifs à Toulouse, avec l’aide possible de son frère, a déclaré un député français.

Lire l'article

 

 

«Chez les Merah, on a été élevés avec la haine de tout ce qui n’est pas musulman»

 

Lorsqu’il évoque ses petits frères, il prend toujours soin d’accoler leur nom de famille. Une subtilité parmi d’autres, pour léguer à eux seuls la sinistre postérité qui accompagnera à jamais leur patronyme. Ainsi, Mohammed et Abdelkader sont-ils devenus au gré des interrogatoires chez les juges «Mohammed Merah» et «Abdelkader Merah». Abdelghani, lui, n’est plus qu’un prénom. Une identité simplifiée, une dissidence, que chaque personne l’approchant, même inconnue, s’approprie. Entre sa famille biologique et celles des victimes de son frère, il a choisi.

Appelé ce lundi à la barre de la cour d’assises spéciale où comparaît Abdelkader pour «complicité d’assassinats», l’aîné des Merah, qui a récemment fait un tour de France à pieds pour «délivrer un message de paix», déclame : «Depuis mars 2012, j’ai tenu à dire la vérité. Aujourd’hui, je dénonce le radicalisme qui a détruit ma famille. […] Chez les Merah, on a été élevé avec la haine du juif, la haine de tout ce qui n’est pas musulman. […] Je ne veux plus qu’un seul enfant considère Mohammed Merah comme un héros libérateur.»

(…)

 

 

 

 

 

Zemmour répond à Omar Sy : «Il connaît très bien les criminels, lui qui a cotoyé Harvey Weinstein»

 

Invité ce mardi matin sur Europe 1 dans l’émission de Philippe Vandel, Eric Zemmour est revenu sur cet échange. «Ici-même, Omar Sy a demandé qu’on ne m’invite plus nulle part et m’a traité de criminel. Je veux simplement lui signaler qu’un criminel, c’est quelqu’un qui a commis un crime. Je sais bien que de Trappes (Ndlr: ville de naissance d’Omar Sy) à Hollywood il n’a pas eu le temps de maîtriser la langue française. Je pourrais l’attaquer en justice pour diffamation.»

«Entre parenthèses, des criminels, il en a côtoyé si j’en crois les médias puisqu’il était très ami avec Monsieur Weinstein»

(…)

Article intégral : LeParisien.fr

 

 

Commenter cet article