Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 18 septembre

 

 

Des chasseurs et bombardiers américains survolent la péninsule coréenne

 

Il s'agit des premiers vols américains dans cette zone depuis que la Corée du Nord a réalisé le 3 septembre son sixième essai nucléaire et envoyé un missile balistique au-dessus du Japon vendredi.

Quatre chasseurs furtifs et deux bombardiers américains ont survolé lundi la péninsule coréenne dans une démonstration de force après les derniers essais nucléaire et balistique nord-coréen, a annoncé le ministère sud-coréen de la Défense. L'objectif : "démontrer les capacités de dissuasion de l'alliance américano-sud-coréenne contre les menaces nucléaire et balistique nord-coréennes", a précisé le ministère dans un communiqué.

Les premiers vols depuis fin août. Il s'agit des premiers vols américains dans cette zone depuis que le Nord a réalisé le 3 septembre son sixième essai nucléaire et envoyé un missile balistique au-dessus du Japon vendredi. Les avions américains ont pris part avec quatre chasseurs sud-coréens F-15K à un "entraînement de routine", précise le ministère qui ajoute que les deux alliés réitéreront ce type d'exercice. Les derniers vols de l'armée de l'air américaine dans le ciel coréen remontaient au 31 août.

Lire la suite

 

 

 

«Les USA sont dans une impasse»: un sénateur russe réagit aux menaces US contre Pyongyang

 

Les propos hostiles tenus par l’ambassadrice américaine à l’Onu, Nikki Haley, ont attiré les foudres du sénateur russe Alexeï Pouchkov qui a accusé Washington de ne pas se rendre compte des conséquences d’un éventuel conflit armé.

La menace de «détruire» la Corée du Nord que Washington a brandie hier signifie que les États-Unis sont dans une «impasse», estime le sénateur russe Alexeï Pouchkov.

«L'hystérie de Haley à l'Onu, les menaces de déclencher la guerre contre la Corée du Nord sans réaliser ses conséquences est le signe d'une impasse dans laquelle se trouvent les États-Unis. Pense-t-on au prix de la guerre?», a-t-il twitté.

Cette réaction fait suite aux propos tenus dimanche par l'ambassadrice américaine à l'Onu, Nikki Haley. Intervenant sur CNN, la représentante permanente des États-Unis a estimé que le Conseil de sécurité des Nations unies avait épuisé toute possibilité de contenir le programme nucléaire de la Corée du Nord.

Soldat nord-coréen
«Si la Corée du Nord continue d'avoir ce comportement téméraire, si les États-Unis doivent se défendre ou défendre leurs alliés de quelque façon, la Corée du Nord sera détruite. Et nous savons tous cela. Et aucun d'entre nous ne le veut. Aucun d'entre nous ne souhaite la guerre», a-t-elle dit sur CNN.

La Russie de son côté estimé contre-productive la surenchère militaire et assure que le gouvernement nord-coréen n'avait aucune intention de renoncer à ses programmes nucléaires et balistiques, qu'il considère comme ses seuls moyens de défense.

Source

 

 

Sénateur russe: nous ne laisserons pas les USA «expérimenter» avec la Corée du Nord

 

La Russie, pays limitrophe de la Corée du Nord, ne peut pas tolérer une opération militaire dans ce pays, qui risquerait d'avoir des conséquences très graves non seulement pour la région, mais pour le monde entier, selon un sénateur russe.

Étant donné qu'une opération militaire des États-Unis et de leurs alliés contre la Corée du Nord obligerait Pyongyang à riposter par tous les moyens disponibles, la Russie ne permettra pas à Washington pareilles expériences près de ses frontières, a déclaré le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

Auparavant, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a déclaré que Washington essayait de trouver une solution pacifique au problème nord-coréen, tout en admettant l'existence d'une solution militaire.

«[Les leaders nord-coréens] feront tout pour se protéger contre une ingérence étrangère. Aussi, tant que les États-Unis, les autres pays occidentaux, les voisins de la Corée du Nord, la Corée du Sud, le Japon et d'autres pays de la région admettront la possibilité d'une solution militaire et du renversement du régime actuel […], tant que cette menace existera, la Corée du Nord et ses autorités continueront de réaliser leur programme nucléaire», a déclaré aux journalistes le sénateur russe.

Lire la suite

 

Lire aussi : «Kim Jong-un n’est pas un fou et poursuit une stratégie froidement calculée», selon Berlin

 

 

Donald Trump se lâche sur Twitter et surnomme Kim Jong-un « Rocket man »

 
 
Le président des Etats-Unis s’est fendu d’une série de tweets particulièrement offensive dimanche matin, visant le leader nord-coréen mais aussi Hillary Clinton.

C'est devenu une habitude pour Donald Trump. Régulièrement, le président des Etats-Unis  s'empare de son compte Twitter à l'heure du petit-déjeuner pour partager avec ses 38 millions d'abonnés des messages parfois provocants, souvent déconcertants.

Ce dimanche matin, l'homme le plus puissant du monde s'en est ainsi pris au leader nord coréen Kim Jong-un, rebaptisé « l'homme-fusée », alors que Pyongyang a une nouvelle fois provoqué le monde vendredi en procédant à un nouveau tir de missile au-dessus du Japon.

Aux alentours de 8 heures locales, le milliardaire a écrit un message sur le réseau social pour annoncer qu'il s'était entretenu avec son homologue sud-coréen Moon Jae-In. « Je lui ai demandé comment va Rocket Man » (l'homme-fusée), a-t-il tweeté, en faisant une référence moqueuse à Kim Jong-un et au programme balistique de la Corée du Nord.

En savoir plus

 

 

 

 

 

L'armée avance à Marawi aux Philippines

 

L'armée philippine a affirmé dimanche s'être emparée du centre de commandement des jihadistes qui se sont soulevés en mai dans la ville de Marawi et assuré que la résistance des insurgés faiblissait.

 

 

Kurdistan irakien : la Cour suprême ordonne la suspension du référendum d’indépendance

 
 
 
La juridiction demande un délai afin d’examiner la constitutionnalité du vote. De son côté, le gouvernement britannique tente de convaincre les responsables kurdes d’abandonner leurs velléités d’indépendance.

 

La Cour suprême irakienne a ordonné lundi 18 septembre la suspension du référendum d’indépendance prévu le 25 septembre dans le Kurdistan irakien. La suspension court « jusqu’à ce qu’elle examine les plaintes qu’elle a reçues, affirmant que cette consultation est anticonstitutionnelle », a-t-elle affirmé.

La plus haute instance judiciaire du pays a pris cette décision après s’être réunie au complet lundi et avoir passé en revue les requêtes pour arrêter le référendum au Kurdistan et dans les régions, précise le communiqué.

La requête en inconstitutionnalité a été soumise par le premier ministre, Haïder Al-Abadi, a déclaré son bureau. Au moins huit députés chiites et turkmènes, une minorité notamment présente dans la province disputée de Kirkouk, au nord de Bagdad, ont aussi déposé des plaintes contre ce référendum, selon une source au Parlement citée par l’Agence France-Presse.

En savoir plus

 

Lire aussi : L'Iran menace de fermer sa frontière avec le Kurdistan irakien

 

 

Attentat dans le métro de Londres : les deux suspects sont des réfugiés venus d’Irak et de Syrie

 

Les deux jeunes suspects de l’attentat dans le métro de Londres seraient des réfugiés venus d’Irak et de Syrie il y a quelques années, selon les médias britanniques.

Le premier suspect de l’attentat de vendredi dernier dans le métro de Londres, âgé de 18 ans et dont on ignore le nom, était un réfugié irakien débarqué au Royaume-Uni il y a quelques années, a fait savoir The Telegraph.

Le deuxième suspect, Yahyah Farroukh, agé de 21 ans, serait arrivé de Damas, en Syrie, selon les informations trouvées sur sa page Facebook.

Les deux individus ont été accueillis à Londres par la famille de Penny et Ron Jones. Le couple est connu pour ses actions de charité auprès de centaines de réfugiés, et ce, depuis les années 1970. En 2009, Elizabeth II leur a même décerné l’Ordre de l’Empire britannique.

Source

 

 

Menace djihadiste: à quoi l'Europe doit-elle se préparer

 

«Les organisations terroristes ciblent les "loups solitaires" et incitent à provoquer en Europe des déraillements de trains, des incendies de forêt ou des empoisonnements de nourriture», s’inquiète la police française. Mais qu'ont donc à craindre les Européens? Des experts russes en la matière se sont penchés sur le problème.

«En raison d'une incitation récente de la propagande djihadiste à planifier un déraillement de train, une attention toute particulière doit être accordée à toute remontée d'information relative à une intrusion ou tentative de sabotage dans les emprises destinées à la circulation des trains», peut-on lire dans un télégramme de la Direction générale de la police nationale (DGPN), émis début septembre et révélé par Le Parisien.

Éradiquer le terrorisme: sept moyens pratiques pour les nuls
Parce qu'ils permettent «un bilan humain potentiellement lourd» et «des conséquences importantes sur l'activité touristique» en cas d'attaque, les sites touristiques et culturels doivent aussi faire l'objet d'une «vigilance», souligne la note.

«Selon toute évidence, les djihadistes utiliseront des objets d'usage quotidien pour assembler des armes. Si on se penche sur la tendance générale de l'activité terroriste qu'on peut observer ces derniers temps, on peut constater qu'elle se simplifie progressivement. La dernière attaque londonienne constitue un exemple évocateur à cet égard, les terroristes ayant utilisé des outils de fortune pour assembler des explosifs», a expliqué le politologue de la Higher School of Economics (Moscou), Dmitri Evstafiev, cité par le journal Kommersant.

Face à la multiplication des attaques au véhicule bélier, la note appelle également «les gestionnaires de parcs de véhicules, les responsables du personnel et les conducteurs» à «signaler, sans délai, tout vol de véhicule ou comportement suspect».

Lire la suite

 

 

Mantes-la-Jolie (78) : un policier jugé pour avoir résisté à un multirécidiviste algérien hurlant « Allah akbar »

 

(…)
Tout commence le 8 mars 2017 avec une garde à vue de routine. Le groupe flagrants délits de la brigade de sûreté urbaine en est à sa dix-septième depuis le début de la semaine. Le policier concerné, en présence d’un de ses collègues, commence l’interrogatoire d’un suspect visé par une plainte pour violences contre sa mère, qu’il est soupçonné d’avoir frappé pour lui soutirer une somme d’argent. L’homme est menotté, mains devant lui, en vertu des consignes données pour les individus particulièrement dangereux (l’article 803 du Code de procédure pénale prévoit que les menottes peuvent être utilisées si le suspect « est considéré comme dangereux pour autrui ou pour lui-même »). Âgé de 41 ans et de nationalité algérienne, il a en effet des antécédents : plus de soixante infractions relevées au fichier des antécédents judiciaires (vols à main armée, violences, outrages sur personne dépositaire de l’autorité publique, menaces de mort…). La première infraction remonte à 1994 et la dernière à 2016. Au total, l’homme a écopé d’une trentaine de condamnations pour 17 années de détention. Détail important, il n’est en revanche a priori pas connu pour une quelconque adhésion aux thèses de l’islam radical.

Ce 8 mars, il se montre très agressif dès le début de la garde à vue. Il refuse de répondre à l’enquêteur, qui continue toutefois à poser ses questions. Soudain, le suspect se lance dans une diatribe en arabe. Puis il passe au français pour menacer de mort le policier après un « Allah akbar » retentissant. Il affirme qu’il le suivra jusque chez lui, qu’il y mettra le temps qu’il faut, qu’il ne le ratera pas, qu’il l’égorgera… Les hurlements s’entendent dans les bureaux voisins. L’enquêteur décide de mettre un terme à l’audition et se lève. Selon le policier, témoignage corroboré par le collègue à ses côtés, le suspect se jette alors sur lui, ses mains menottées au niveau du visage de l’enquêteur dans l’intention manifeste de le frapper. Le policier lui décoche un coup de poing au visage. Avec l’aide de son collègue, il maîtrise l’homme à terre qui est ramené en cellule de garde à vue. Il hurle de plus belle : « Je suis un soldat de Daech, Daech va vous fumer… » avec menaces d’attentat à la clé.

(…)
Dès après l’incident, il a en effet téléphoné à un substitut du procureur pour lui signifier qu’il voulait porter plainte. La magistrate a semblé surprise, pensant visiblement à un cas de violence policière, et demandé immédiatement une expertise sur le suspect (un médecin notera des « excoriations » à la main avec un jour d’ITT)

(…) Le Figaro

 

 

Vigneux-sur-Seine (91) : un homme agresse des policiers et les menace de mort au cri de « Allah Ouakbar »

 

Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme menaçant, criant « Allahou akbar » a été interpellé. Le suspect n’était pas dans son état normal.

Il a menacé des policiers de les tuer et a crié « Allahou akbar » lors de son interpellation. Un homme tenant des propos incohérents a été interpellé dans la nuit de vendredi à samedi à Vigneux-sur-Seine (Essonne). C’est un policier qui regagnait son domicile à pied – habillé en civil et rien n’indiquant sa profession – qui a appelé ses collègues. L’homme le suivait et l’a abordé en débitant des propos agressifs, sans pour autant qu’il y ait de contact physique.

Selon les premiers éléments de l’enquête il ne s’agit pas là d’un acte terroriste mais plutôt de l’acte d’une personne « fragile qui n’a pas le profil d’un terroriste » et « qui n’était pas dans son état normal » avancent des sources proches de l’enquête.

(…) « On dit que c’est un détraqué. Pour foncer sur des policiers avec des ciseaux, il faut forcément être détraqué, lance Fabien Lefebvre, du syndicat Unsa. Mais ce n’est pas une raison pour banaliser ce type de fait. D’autant que beaucoup de terroristes sont issus de notre département. »

Le Parisien

 

 

Birmanie : Aux origines de la crise des Rohingya

 

Tensions ethniques et manoeuvres politiques ont conduit 390 000 Rohingya à fuir la Birmanie pour le Bangladesh ces deux dernières semaines. À la frontière, les humanitaires sont débordés.

[..] Certains Rohingya sont présents en Birmanie depuis le Xe siècle. Mais les Rakkhine affirment que la plupart sont issus d’une immigration récente et que la population musulmane dans certains villages a doublé, voire triplé, ces dernières années. Ils avouent aussi qu’ils ne se sentent plus en sécurité. « Les Rohingya sont perçus comme une menace au mode de vie bouddhiste et comme la voie vers l’islamisation de la Birmanie », analyse Siegfried O Wolf, spécialiste des questions de sécurité en Asie du Sud Est. La démocratisation en Birmanie a accéléré le processus, en donnant libre cours à certains discours de haine. « Il y a eu des récupérations politiques des tensions ethniques », ajoute Siegfried O Wolf.

Cette politique de discrimination a favorisé la naissance de l’Arsa, l’armée de libération des Rohingya de l’Arakan. Ce groupe a lancé une série d’attaques contre des commissariats le 25 août, déclenchant le début de la crise. Leur leader, Ata Ullah, a été élevé en Arabie Saoudite et le royaume semble apporter un certain soutien logistique aux combattants Rohingya (via l’hébergement de sites Internet). Mais les réfugiés rappellent que, pour l’instant, « ils se battent avec des bâtons et des explosifs faits maison contre l’armée birmane ». La situation actuelle devrait leur bénéficier, car l’Arsa recrute largement parmi les réfugiés des camps. « Ils n’ont plus rien à perdre », explique Zachary Abuza, spécialiste des réseaux islamistes en Asie du Sud Est.

De l’avis de plusieurs réfugiés, c’est maintenant, après le départ de la population civile, que la vraie guérilla va pouvoir commencer. Côté birman, les tensions profitent politiquement à l’armée, qui peut ainsi justifier sa présence au Parlement.

Ouest France

 

Les Rohingyas craignent l'expulsion en Inde

 

Notes :Il existe plus de 50 pays musulman mais a chaque fois qu'un musulman immigre il cherche a aller dans un pays nom-musulman
Ils  veulent vivre en paix , qu'ils quittent déjà leur religion moyenâgeuse et obscurantisme

 

 

____________________

Le 17 septembre

 

La coalition affirme que des frappes russes ont blessé des Syriens soutenus par Washington

 
 
Les Forces démocratiques syriennes ont annoncé avoir été bombardées par des avions russes, ce que Moscou dément. La coalition soutient la version des combattants syriens.
 
La coalition internationale a accusé samedi 16 septembre l’aviation russe d’avoir blessé dans un raid en Syrie des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenus par Washington, ce que Moscou a démenti plus tôt dans la journée.

« Des forces russes ont frappé une cible à l’est de l’Euphrate en Syrie près de Deir Ezzor, blessant des forces partenaires de la coalition », a affirmé la coalition dans un communiqué. « Les munitions russes ont touché un lieu dont les Russes savaient qu’elles comprenaient des Forces démocratiques syriennes et des conseillers de la coalition. Plusieurs combattants des FDS ont été blessés et soignés après la frappe ». La coalition précise qu’aucun des conseillers militaires présents n’a été blessé.

« Eviter une escalade inutile »

« Les responsables de la coalition sont disponibles et la ligne de déconfliction avec la Russie est ouverte 24 heures sur 24 », a déclaré le commandant de la coalition, le général américain Paul Funk. « Nous faisons tout notre possible pour éviter une escalade inutile entre les forces qui combattent notre ennemi commun », l’organisation Etat islamique (EI), a-t-il ajouté dans ce communiqué.

Initialement, ce sont les FDS qui ont annoncé avoir été bombardées par des avions russes, dans la province de Deir Ezzor, la dernière aux mains du groupe EI en Syrie, où des offensives distinctes du régime syrien et des FDS sont en cours.

Puis la Russie a démenti. « Ce n’est pas possible. Pourquoi les bombarderions-nous ? », a déclaré à l’Agence France-Presse le porte-parole Igor Konashenkov, sur la base militaire russe de Hmeimim, dans l’ouest de la Syrie.

Source

 

 

Frappes contre les FDS en Syrie: Moscou dénonce les allégations du Pentagone

 

Accusée de frapper les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis, Moscou affirme que le Pentagone était prévenu des manœuvres russes à Deir ez-Zor.

Le ministère russe de la Défense a dénoncé les allégations du Pentagone selon lesquelles Moscou aurait bombardé près de Deir ez-Zor les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis.

L'armée russe affirme que Washington avait été prévenu à l'avance.

«Afin d'éviter une escalade inutile, le commandement des troupes russes en Syrie a informé à l'avance les partenaires américains, à travers le canal de communication existant, sur les délimitations de l'opération militaire à Deir ez-Zor», a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Lire la suite

 

 

 

Syrie: plus de 50 combattants déposent les armes et rejoignent l'armée

 

Plus de 50 combattants, dont six chefs de guerre anti-Assad, sont passés du côté des forces armées syriennes, a annoncé samedi le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

«Au cours des dernières 24 heures, 54 personnes, dont six commandants de formations armées illégales, ont déposé les armes et rejoint les rangs des forces gouvernementales», a fait savoir un porte-parole du Centre.

Lire la suite

 

 

L’armée russe libère Deir Ez-Zor de l’Etat Islamique

 

 

L’armée russe libère Deir Ez-Zor de l’Etat Islamique.
– France 2, 16 septembre 2017, 20h18

 

Poutine explique pourquoi la Russie dispose d'une base au Kirghizistan

 

Le Président Vladimir Poutine a expliqué pourquoi une base aérienne russe avait été aménagée au Kirghizistan: en raison de la situation géographique du pays.

«Bien que le pays ne soit pas très peuplé, il a une situation géographique très intéressante. Il occupe même — dans une certaine mesure — une position clé. Ce n'est pas par hasard qu'une base aérienne russe se trouve au Kirghizistan, à Kant», a-t-il expliqué à une journaliste kirghize lors d'une interview à Sotchi.

Lire  la suite

 

 

 

Pétrole: le Venezuela renonce au dollar au profit du yuan

 

Suivant la promesse du Président Maduro, le ministère vénézuélien du Pétrole a publié vendredi un bulletin dans lequel les prix de l'or noir figurent en yuan.

Une extraction de pétrole
Désireux de se libérer de la «tyrannie du dollar», le Venezuela a libellé vendredi ses ventes de pétrole en yuan chinois, a annoncé le Président du pays latino-américain Nicolas Maduro.

«Nous avons déjà commencé à vendre du pétrole en le libellant en yuan chinois», a fait savoir M.Maduro sur les ondes de la chaîne de télévision Telesur.

Selon lui, cette décision a été prise en raison de nouvelles sanctions financières adoptées par les États-Unis à l'encontre de Caracas.

Lire la suite

 

 

Une explosion au Pakistan fait au moins 6 morts

 

Une bombe a explosé dimanche au passage d'un camion transportant un responsable du gouvernement local dans une région tribale du Pakistan, près de la frontière avec l'Afghanistan, faisant au moins six morts.

Un responsable local et cinq policiers ont été tués dimanche dans l'explosion d'une bombe artisanale dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan, ont annoncé les autorités locales, qui avaient d'abord fait état de cinq morts et un blessé.

L'explosion s'est produite à Mamoond, à 25 kilomètres de Khar, chef-lieu du district tribal de Bajaur, où sont actifs les talibans pakistanais.

«Un responsable du gouvernement local et quatre policiers tribaux ont été tués et un autre a été blessé dans l'explosion d'une bombe artisanale au passage de leur véhicule», avait déclaré dans un premier temps à l'AFP Anwarul Haq, un haut responsable local, un bilan confirmé par des responsables des forces de sécurité.

L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.

Lire la suite

 

 

Royaume-Uni/attentat: un 2ème suspect arrêté

 

La police britannique a arrêté un deuxième suspect dans l'attentat à la bombe commis dans le métro londonien à Parsons Green vendredi et revendiqué par le groupe jihadiste État islamique.

L'homme âgé de 21 ans a été arrêté dans la banlieue ouest de Londres, à Hounslow, aux alentours de 23h50 (22H50 GMT) samedi, a précisé un communiqué de la police dimanche.

Samedi matin, un suspect âgé de 18 ans avait été arrêté, quelques heures après l'attentat qui a fait 30 blessés.

La police avait précisé samedi soir qu'elle recherchait d'éventuels complices.

"Notre priorité (...) est d'identifier et localiser tout autre suspect potentiel", avait déclaré Neil Basu, un responsable de l'antiterrorisme au sein de la police londonienne lors d'un point presse.

Lire la suite

 

Paris : un vol pour Londres évacué à l'aéroport Charles de Gaulle après une fausse alerte

 

Quelques jours après l'attentat du métro de Londres, des passagers d'un vol pour la capitale britannique ont été évacués de l'avion, à Paris. Après vérification, la police a fait savoir qu'il s'agissait d'une fausse alerte.

 

 

 

 

 

En bref - L'actualité de France

 

16/09: (28) Soufiane revient au mariage de sa cousine avec une Kalachnikov (source)
16/09: (73) Chambery connaît à son tour un afflux de migrants clandestins (source)
16/09: (FR) Les tribunaux français débordés par l’afflux de clandestins (source)
15/09: (71) Il frappe deux femmes à coups de marteau en criant Allah Akbar (source)
15/09: (06) Les voleurs Tunisiens volaient de l’outillage à grande échelle (source)
15/09: (69) Touria Sarsar: escroquerie à la Sécu: quatre ans de prison ferme (source)
15/09: (44) Un dealer étranger clandestin confond clients et policiers en civil (source)
15/09: (51) Les migrants de plus en plus nombreux dans un parc de Reims (source)
14/09: (13) Laïdi Sahki égorge une avocate et tue un restaurateur d’Aubagne (source)
14/09: (33) Une femme violemment agressée par un étranger clandestin (source)
14/09: Kobili Traore tue sauvagement sa voisine juive en récitant le Coran (source)
14/09: (91) Jaouad: peine de prison ferme après une explosion meurtrière (source)
14/09: (71) Arrestation de Mounir, caïd de la cité parisienne des Amandiers (source)
13/09: (14) Une fillette de 11 ans agressée sexuellement par des migrants (source)
13/09: (31) Un homme attaque passants et policiers en criant Allah Akbar (source)
13/09: (38) Grenoble: agression au couteau par des clandestins étrangers (source)
13/09: (21) Enquête sur une filière: un prof islamiste écarté d’un collège (source)
12/09: (75) Un voleur Tunisien frappé et poignardé par des Sri-Lankais (source)
 

 

 

Marseille : deux touristes américaines aspergées d’acide au visage en pleine gare Saint-Charles par une déséquilibrée

 

Quatre touristes américaines d’une vingtaine d’années qui se trouvaient en transit entre Marseille et Paris, en gare Saint-Charles, ont été aspergées d’acide chlorhydrique par une inconnue ce matin, peu après 11h. Deux d’entre elles ont été touchées au visage.

De source policière, on évoque le geste d’une déséquilibrée qui est restée sur place dès après son geste et a exhibé des photos d’elle-même la présentant avec des brûlures. L’auteur des faits âgée de 41 ans a été interpellée par la police et placée en garde à vue.

Les marins pompiers ont dépêché sur les lieux quatre véhicules de secours et quatorze hommes. Les victimes âgées de 20 et 21 ans ont été transportées à l’hôpital. Les deux autres sont simplement choquées. La police indique que l’auteur n’a proféré aucune menace terroriste au moment des faits.

La Provence

 

 

 

«Les mineurs étrangers coûtent 1 milliard d’euros par an aux départements»

 

Dominique Bussereau est président LR de l’Assemblée des départements de France (ADF) et président du conseil départemental de Charente-Maritime. Il tire la sonnette d’alarme car, selon lui, le nombre de prises en charge des mineurs étrangers isolés explose partout en France et les structures sont en voie de saturation.

Dominique BUSSEREAU. – Nous sommes confrontés à des difficultés croissantes dans la prise en charge des mineurs étrangers non accompagnés. C’est une situation d’urgence. Le chiffre de 13 000 mineurs en 2016 a presque doublé en un an. Au niveau national, cela représente une hausse de 30 % à 40 %. Dans mon seul département de Charente-Maritime, nous sommes passés de 12 cas en 2012 à 240 aujourd’hui. Ce chiffre progresse au rythme de dix accueils par semaine. Sans compter les jeunes majeurs que nous prenons en charge parce que nous sommes parfois dans l’impossibilité de prouver qu’ils sont mineurs.

En fin d’année, les départements auront probablement atteint le cap de 20 000 accueils de mineurs, auxquels il faut ajouter environ 5 000 jeunes majeurs. Cela représente un coût global annuel d’un milliard d’euros, sachant que certaines prises en charge sont prolongées durant trois ans.

Nous avons noté que ces jeunes arrivent en France via des réseaux de passeurs. Ils se présentent avec des fiches plastifiées déjà prêtes, contenant les noms et les numéros de téléphone de nos travailleurs sociaux.

(….) Quel est le périmètre d’une prise en charge départementale ?

Les mineurs étrangers isolés sont hébergés en foyers, internats, hôtels ou via des familles volontaires, plutôt rares. Ils sont également nourris, habillés, soignés et éduqués. En vérité, puisqu’ils n’ont rien, leur existence est totalement prise en charge. Pour chaque département, cela représente environ 50 000 euros par an et par individu en moyenne.

(…) Le Figaro

 

 

Sondage : 70% des Français estiment que « l’immigration coûte plus à la France qu’elle ne lui rapporte »

 

70% des Français en désaccord avec l’affirmation suivante : « L’immigration rapporte plus à la France qu’elle ne lui coûte ».

Sondage Ifop

 

 

 

 

 

Un bateau avec 1 047 migrants à bord prend feu en Méditerranée à proximité des côtes libyennes

 

Les garde-côtes libyens sont parvenus à sauver 1 047 migrants qui se se trouvaient à bord d'un bateau qui a pris feu en Méditerranée et les a renvoyés dans la ville côtière de Zaouïa, à l’ouest de la Libye.

 

Brexit : Le gouvernement britannique prônerait des mesures radicales contre l’immigration

 

«C’est le 1er pas vers la sortie effective de l’Union Européenne : par 326 voix contre 290, après des heures de débat, les députés mettent fin à la suprématie du droit européen au Royaume Uni. L’acte d’adhésion du pays au droit communautaire signé il y a 45 ans est abrogé (…) A en croire un document révélé par la presse, le gouvernement prônerait des mesures radicales sur l’immigration, avec un objectif : en finir dès le 1er jour du divorce en 2019 avec la liberté de circulation des travailleurs en Europe. Pour s’installer dans le pays, il faudrait un permis de séjour, très difficile à obtenir pour les étrangers non qualifiés
– LCI, 16 septembre 2017, 21h10

 

 

 

 

Bavière (Allemagne) : viol collectif d’une jeune fille par des réfugiés afghans

 

Vendredi 15 septembre 2017 vers 20h19, le Centre des opérations de la police de Munich a reçu plusieurs messages concernant un viol qui venait de se produire à Höhenkirchen-Siegertsbrunn [commune de Bavière, arrondissement de Munich]

‎Une jeune Munichoise de 16 ans se trouvait peu avant avec un groupe de personnes assez important devant un foyer pour réfugiés à Höhenkirchen-Siegertsbrunn. Elle a pris ensuite, accompagnée par trois membres masculins du groupe, la direction de la gare RER de la localité. ‎

‎C’est alors qu’elle a été agressée dans la Haringstraße. Selon l’état actuel de l’enquête, deux des trois hommes qui l’accompagnaient ont contraint par la violence la jeune fille à un rapport sexuel. Les deux hommes sont des Afghans âgés de 27 et 17 ans. Avant que le troisième accompagnateur, un Afghan de 18 ans, ait pu avoir un rapport sexuel, un témoin oculaire est arrivé sur les lieux, à la suite de quoi les trois délinquants ont pris la fuite. ‎

Au cours d’une chasse à l’homme lancée immédiatement […], les policiers ont pu arrêter les fugitifs qui se trouvaient encore tout près de la scène de crime. […] ‎

Du fait de l’agression, la Munichoise de 16 ans a subi des blessures, qui ont été traitées en ambulatoire. […]

‎ ‎(Traduction Fdesouche)

Police bavaroise

Commenter cet article