Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 16 septembre

 

Attentat de Londres : la police arrête un homme de 18 ans

 

Au lendemain de l’attaque revendiquée par l’Etat islamique, qui a fait 30 blessés dans le métro, la police «une arrestation importante».

La police britannique annonce avoir procédé à «une arrestation importante» en lien avec l’attentat à la bombe artisanale qui a fait 30 blessés dans une station de métro de Londres, la veille. Le suspect, un homme de 18 ans, a été arrêté samedi matin par la police du Kent (sud-est de l’Angleterre) «dans la zone portuaire de Douvres» en lien avec des faits «terroristes».

«Bien que nous soyons satisfaits des progrès accomplis, l’enquête se poursuit et le niveau de menace est maintenu à critique», a toutefois ajouté Neil Basu, un responsable de l’antiterrorisme au sein de la police. Le suspect est maintenu en garde à vue dans un poste de police local avant son transfert «vers un poste de police du sud de Londres en temps utile».

L’attentat – le cinquième en six mois au Royaume-Uni – est survenu vendredi dans une rame en pleine heure de pointe, vers 8h20, dans la station de Parsons Green, située dans un quartier aisé du sud-ouest de Londres.

Lire la suite

 

 

 

 

 

Corée du Nord: Kim affirme être proche de l'arme nucléaire, malgré les sanctions

 

Enième provocation ? Quelques heures après la "ferme" condamnation par l'ONU de son dernier tir de missile, le leader nord-coréen Kim Jong-Un a affirmé samedi être proche de détenir l'arme nucléaire, l'objectif final de Pyongyang étant "un équilibre des forces" avec les Etats-Unis.

"Le but final est (...) de faire en sorte que les dirigeants américains n'osent même plus envisager une option militaire contre la République populaire démocratique de Corée", a insisté le N.1 nord-coréen, cité par l'agence locale KCNA, semblant ignorer le communiqué du Conseil de sécurité des Nations unies vendredi après-midi.

Réagissant au tir d'un missile à portée intermédiaire au-dessus du Japon vendredi matin par Pyongyang, le Conseil de sécurité s'est réuni en urgence vendredi après-midi, à New York, à huis clos. Et le communiqué final a été clair, dénonçant les "actes scandaleux" et "hautement provocateurs" de la Corée du Nord et lui demandant de "les arrêter immédiatement".

"Ces actions ne sont pas seulement une menace pour la région mais aussi pour tous les Etats membres de l'ONU", a poursuivi le Conseil, en référence à ce dernier tir de missile, mais aussi au sixième test nucléaire du régime de Pyongyang, le 3 septembre.

Lire la suite

 

 

Kim Jong-un dévoile pourquoi il a besoin d’armes nucléaires

 

La Corée du Nord doit s’armer davantage pour être capable de «riposter par une frappe nucléaire à laquelle les USA ne pourraient résister», a déclaré Kim Jong-un, dont les paroles ont été retransmises par l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Pyongyang continuera à développer ses armes nucléaires jusqu'à ce qu'il soit prêt à déclencher une riposte massive contre les États-Unis, d'après le Président nord-coréen Kim Jong-un cité par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

«Il faut poursuivre et améliorer progressivement la qualité de notre puissance militaire afin de pouvoir riposter par une frappe nucléaire à laquelle les États-Unis ne pourraient résister», a déclaré Kim Jong-un, ajoutant que son pays a pratiquement terminé la création de ses forces nucléaires, selon le média.

Kim Jong-un a également souligné, comme le précise Yonhap, que l'objectif de la Corée du Nord était de parvenir à un équilibre de force avec les États-Unis afin de contraindre Washington à abandonner la possibilité d'une solution militaire au problème.

«Nous devons démontrer clairement à la grande puissance des chauvins comment notre État atteint l'objectif de compléter ses forces nucléaires malgré des sanctions sans précédent», estime Kim Jong-un cité par le média sud-coréen.

Lire la suite

 

 

 

La Syrie combattra toute force, y compris les milices soutenues par Washington

 

Un haut fonctionnaire de l’administration du Président Bachar al-Assad a déclaré vendredi que le gouvernement syrien lutterait contre toute force, y compris celles soutenues par les États-Unis, afin de réunifier l’ensemble du pays.

Les combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) au nord de Raqqa

Déterminé à rétablir l'unité du pays, le gouvernement est prêt à combattre toutes les forces, y compris celles appuyées par les Américains, a déclaré l'un des principaux conseillers du Président syrien Bachar el-Assad, Bouthaina Shaaban.

«Que ce soit les Forces démocratiques syriennes, ou Daech ou toute force étrangère illégitime dans le pays… nous allons nous battre et les défaire afin que notre terre soit complètement libérée de tout agresseur», a déclaré Bouthaina Shaaban dans une interview accordée à la chaîne de télévision Al Manar.

Le fonctionnaire a indiqué que les Forces démocratiques syriennes soutenues par les États-Unis s'étaient emparées «sans combat» de zones contrôlées précédemment par Daech et les a ainsi accusés de collusion avec les djihadistes.

Lire la suite

 

 

Téhéran affirme posséder une bombe conventionnelle hyperpuissante

 

Selon Amir-Ali Hajizadeh du Corps des gardiens de la révolution islamique, Téhéran s'est doté d'une bombe dont la puissance est comparable à celle de la MOAB américaine.

Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères
L'Iran dispose d'une bombe hyperpuissante de 10 tonnes de sa propre fabrication, a annoncé le commandant des Forces aérospatiales du Corps des gardiens de la révolution islamique, Amir-Ali Hajizadeh.

«Notre industrie militaire a construit une bombe d'une dizaine de tonnes qui peut être larguée depuis des avions Iliouchine», a déclaré M.Hajizadeh dans une interview accordée à la chaîne de télévision IRIB.

Selon lui, la puissance destructrice de cette bombe est considérable.

«Si les États-Unis ont à leur disposition la "mère de toutes les bombes", l'Iran en a "le père"», a souligné le militaire, faisant allusion à la bombe MOAB (GBU-43) dont dispose l'armée américaine.

Lire la suite

 

 

 

 

Attentats : mise en garde contre les déraillements de train en France

 

 

Les autorités françaises alertent sur de possibles tentatives de sabotages sur les réseaux ferrés.

«En raison d’une incitation récente de la propagande djihadiste à planifier un déraillement de train, une attention particulière doit être accordée à toute remontée d’information relative à une intrusion ou une tentative de sabotage dans les emprises dédiées à la circulation des trains» : cet avertissement est extrait d’une note confidentielle de 7 pages rédigée début septembre par la Direction générale de la police nationale que nous avons pu consulter.

La note souligne les aspects inquiétants de cette «propagande djihadiste des trois derniers mois» qui insiste sur la fabrication des engins explosifs «restitués dans des tutoriels», qui appelle ses soldats «à gagner la confiance des mécréants en dissimulant sa radicalisation», et qui donc incite «les loups solitaires» à provoquer «en Europe» «déraillements de trains, incendies de forêt ou empoisonnement de nourriture». Les plus hautes instances policières confirment ainsi dans cette note que «les menaces d’attentats restent très élevées» en France et en profitent pour adapter le plan Vigipirate à l’actualité de cette rentrée…

Le Parisien

 

 

 

« Allah Akbar ! » : les attaques de déséquilibrés se sont multipliées depuis six mois à travers la France

 

Un homme atteint de graves troubles psychiatriques a attaqué des passants et des policiers mercredi à Toulouse en hurlant « Allah Akbar ». Plusieurs agressions de ce type se sont déroulées ces derniers mois, avec une régularité pour le moins étrange, en étant souvent le fait de déséquilibrés.

L’homme de 42 ans a agressé mercredi 13 en pleine rue des passants et des policiers dans le quartier des Minimes à Toulouse aux cris de « Allah Akbar ». Même si l’enquête n’a pas encore expliquée précisément les motivations de l’individu, le quadragénaire semblait passablement dérangé et avait en outre des antécédents psychiatriques. Il avait été hospitalisé dans un établissement spécialisé et en était ressorti en avril.

Or, ce n’est pas la première fois que des agressions commises par des individus psychiquement instables et agissant en pleine rue hurlant « Allah Akbar » se produisent. A chaque fois, plusieurs points communs se retrouvent: un homme isolé, menant une attaque violente mais désordonnée, poussant le cri de ralliement déjà entendu chez les islamistes, mais dont l’action n’est pas réellement menée pour des considérations terroristes, ni en lien avec la religion. Le nombre de cas rien que sur les six derniers mois est déjà éloquent.

Dimanche 20 août, un individu a ainsi foncé sur des policiers dans le 18e arrondissement de Paris en hurlant les deux mots. Agé de 51 ans, il a été interné.

Mardi 25 juillet, c’est armé d’un couteau et muni d’un coran qu’un individu s’est retranché à son domicile avant d’attaquer des policiers intervenant sur les lieux à Villeurbanne, dans le Rhône. Il vociférait « Allah Akbar » en agitant sa lame de 40 centimètres quand les forces de l’ordre l’ont neutralisé avec des pistolets à impulsion électrique.

Dimanche 18 juin, c’est dans un secteur plus inattendu, la petite commune de Laroque-Timbaut dans le Lot-et-Garonne, qu’un agriculteur de 56 ans été poignardé à proximité de sa moissonneuse-batteuse par un trentenaire arrivé sur les lieux en scooter. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’agression s’expliquait par un différend au niveau du bruit de la moissonneuse. C’est pourtant bien aux cris de « Allah Akbar » que le quinquagénaire a été blessé.

Enfin, le vendredi 17 mars, un déséquilibré a semé la terreur dans un centre de soins à Flavigny, en Meurthe-et-Moselle où il s’tait introduit en hurlant également en arabe que « Dieu est grand » avant de s’enfuir. Devant la crainte d’un risque terroriste, d’importants moyens avaient été déployés pour retrouver l’homme qui s’avérait souffrir de troubles psychiatriques.

Ces cas de figure ne doivent bien sûr pas occulter les « vrais » attentats qui, rien que pour les trois dernières semaines, à Buckingham ou à Bruxelles, se sont déroulés aux cris de « Allah Akbar » en étant des attaques certes d’individus isolés, mais répondant à une logique terroriste, dans l’attente de confirmation officielle par les enquêtes actuellement en cours.

France Soir

 

 

Les tribunaux français débordés par l’afflux de clandestins

 

Réseaux de passeurs, délinquance… les contentieux liés à la recrudescence du flux migratoire submergent les parquets.

Le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre, a les yeux braqués sur la date du 13 novembre 2017. Ce jour-là, c’en sera fini de la fermeture des frontières, décidée deux ans auparavant alors que l’Europe se réveillait sous le choc des attentats de Paris. Une fermeture des frontières qui a permis à l’administration et au parquet de Nice d’endiguer à 97 % le flot de 31.000 migrants qui, sur les huit premiers mois de l’année, ont été interpellés à la frontière italienne. «Sur ces 31.000 personnes, 28.000 n’ont pas été admises sur le territoire français, 1600 ont été interpellées, 1600 ont été réadmises en Italie, et 315 ont été reconduites, détaille Jean-Michel Prêtre. Quand les frontières seront rouvertes, nous allons changer de braquet. Les renvois en Italie, sans vérification d’identité ou sans avoir à prouver qu’ils en viennent, seront impossibles.»

Cette recrudescence du flux migratoire sera d’autant plus difficile à maîtriser pour les parquets frontaliers – du Nord ou ceux de la frontière italienne – que tous témoignent d’un changement d’origine nationale. Jusqu’à la fin de l’année 2016, il s’agissait de personnes venant de pays en guerre, zone irako-syrienne, Corne de l’Afrique ou encore Afghanistan. Un flux en décrue alors qu’explose désormais une immigration économique en provenance de l’Afrique de l’Ouest francophone. À 95 %, ces populations prennent la route de la Libye et utilisent les mêmes réseaux de passeurs que les victimes des conflits. Des réseaux de plus en plus structurés, générant un chiffre d’affaires tel qu’il s’impose désormais comme le plus lucratif après les trafics de stupéfiants et d’armes.

(…)

Le Figaro

 

 

Sondage : seulement 14% des Français estiment que « l’immigration a un impact positif »

 

SONDAGE – Selon les résultats d’un sondage au niveau mondial, réalisé par l’institut Ipsos dans 25 pays, la perception de l’immigration reste globalement négative. En France, 53% des personnes interrogées estiment que le nombre d’immigrés est trop élevé.

La perception de l’immigration reste globalement négative dans le monde. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par l’institut Ipsos, dans 25 pays, auprès de 17.903 personnes, entre le 24 juin et le 8 juillet dernier. Une étude menée, année après année, depuis 2011.

Dans la plupart des pays, très peu de sondés considèrent que l’immigration a un impact positif: 21 % en moyenne. Les personnes interrogées en France ne sont que 14 % à le penser. C’est mieux qu’en 2016 où seulement 11 % étaient enclines à «positiver». Et l’Allemagne? L’opinion n’a peut-être pas le même allant que ses dirigeants lorsqu’il s’agit d’ouvrir les portes du pays, car seulement 18 % des sondés outre-Rhin jugent positivement les effets de l’immigration.

Trop d’immigrés en France? La réponse est oui pour 53 % des personnes. Un Allemand sur deux pense la même chose.

Un autre point interpelle: en France, en une année, ils sont 6 % de plus à considérer qu’il faut fermer les frontières. Et, comme dans la plupart des pays, une majorité de Français (64 %) est encore «tout à fait d’accord» ou «plutôt d’accord» avec l’idée qu’il y a dans leur pays «des terroristes qui prétendent être réfugiés». Et 53 % doutent que les réfugiés soient vraiment des réfugiés.

Le Figaro

 

 

Tunisie: le mariage des musulmanes avec des non-musulmans autorisé

 

Dessau (Allemagne) : 4 demandeurs d’asile érythréens arrêtés pour le viol collectif d’une femme de 56 ans

 

Quatre demandeurs d’asile ont été arrêtés par la police à Dessau, en Allemagne, après avoir été soupçonnés d’avoir violé collectivement une femme de 56 ans le mois dernier.

L’attaque a eu lieu le mois dernier le 16 août, selon la victime, qui a déclaré avoir été agressée par quatre hommes qu’elle a décrit comme ayant une couleur de peau « foncée ».

Cette semaine, la police a arrêté quatre hommes âgés de 18 à 21 ans, tous d’Erythrée, dans les régions allemandes de Saxe-Anhalt, du Bade-Wurtemberg et de Mecklembourg-Poméranie.

Mittledeutsche Zeitung

 

 

Libye : l’étau se resserre autour des passeurs

 

Après la chute de Kadhafi en 2011, les passeurs clandestins ont profité du vide sécuritaire pour développer leurs réseaux, notamment autour de Sabratha. Depuis quelques mois, la surveillance accrue des côtes, les menaces du recours à la force et encore les fortes pressions des habitants ont fini par dissuader les contrebandiers de rester sur la côte.

 

 

"L’islam politique est une maladie de l’islam", pour Mohamed Sifaoui

 

"L’islam politique est une doctrine dangereuse", a affirmé ce vendredi 15 septembre sur BFMTV Mohamed Sifaoui, journaliste, spécialiste des questions de terrorisme, qui publie "Une seule voie : l’insoumission". "C’est une maladie de l’islam", a-t-il ajouté.

____________________

Le 15 septembre

 

 

Explosion dans le métro à Londres : "l'engin explosif a mal fonctionné"

 

L'engin explosif aurait mal fonctionné. Le journaliste ajoute : "À l'intérieur de ce sac, un seau blanc qui, selon des témoins, dégageait une forte odeur de produits chimiques au moment où il a brulé. Visiblement, l'engin n'a pas, ou peu, fonctionné. Un bilan provisoire fait état de 18 blessés parmi lesquels plusieurs enfants. A priori, aucun blessé grave, la plupart des blessés ayant été touchés par les bousculades plus que par l'explosion. L'enquête suit désormais son cours".

Source

 

 

 

Séoul est prêt à «détruire irrémédiablement» la Corée du Nord

 

Suite au nouveau tir de missile réalisé par Pyongyang en dépit de toutes les sanctions, la Corée du Sud promet de renforcer sa capacité de défense et d'anéantir, si nécessaire, son voisin du nord.

Une chaîne de télévision affichant le dernier tir de missile nord-coréen

«Au cas où la Corée du Nord se lancerait dans des provocations contre nous ou notre allié, nous avons la capacité de la détruire de manière irréversible», a déclaré le Président sud-coréen Moon Jae-in suite au nouveau tir de missile par Pyongyang, qu'il a fermement condamné.

Lire la suite

 

Lire aussi : Poutine et Macron condamnent les actions provocatrices de la Corée du Nord

 

 

 

Militaire attaqué à Châtelet: le parquet antiterroriste saisi

 

 

Toulouse : des passants agressés par un homme aux cris de « Allah Akbar », 7 blessés dont 3 policiers (MàJ)

 

Violences volontaires, dont certaines sur des personnes dépositaires de l’autorité publique, outrages, menaces : l’individu qui a agressé des passants et des policiers ce mercredi après-midi sur l’avenue Frédéric-Estèbe, à Toulouse, est bel et bien « connu des forces de l’ordre et des services de la justice ». En tout, seize mentions, dont plusieurs condamnations, apparaissent sur son fichier de traitement des antécédents judiciaires (TAJ), sans faire pour autant faire l’objet d’une quelconque fiche S.

L’homme qui a roué de coups sans raison apparente un père de famille et ses enfants, en hurlant « Allah Akbar », avant de s’en prendre dans les mêmes conditions aux agents de l’unité d’intervention de la compagnie de sécurité et d’intervention (UI-CSI), a d’abord été transporté à l’hôpital pour que les équipes médicales lui prodiguent des soins au nez avant d’être ramené au commissariat central.

(…) La Dépêche

 

 

 

 

DIRECT. Attentat dans le métro de Londres : 22 personnes blessées, selon les services de santé

 

Ce qu'il faut savoir

Vingt-deux personnes ont été blessées dans l'explosion à la station de métro Parsons Green à Londres, dans le sud-ouest de la capitale britannique, ont annoncé les services d'ambulance de la ville, vendredi 15 septembre. Aucune ne semble présenter de blessures sérieuses, ont-ils ajouté. L'incident est considéré comme un acte "terroriste", selon un communiqué de la police. Elle a précisé que l'attentat a été commis avec un engin explosif artisanal. Suivez notre direct. 

"Un énorme bang""Il y a eu un énorme bang", a indiqué à l'AFP, près de la station, Charlie Craven qui se rendait au métro pour aller travailler au moment de l'attentat. "On prend le métro tous les matins (...) On n'aurait jamais pensé que ça arriverait ici". Peter Crowley, a dit avoir vu "une boule de feu" et a posté sur son compte Twitter des photos montrant son front brûlé.

 

Trafic suspendu, secteur à éviter. La police recommande à la population d'éviter la zone. Le trafic a été suspendu entre les stations Edgware Road et Wimbledon, sur la District Line, qui dessert Parsons Green, a annoncé Transport for London, l'organisme chargé de la gestion des transport dans la capitale britannique.

Le cinquième attentat en six mois au Royaume-Uni. L'attentat, non revendiqué à ce stade, intervient dans un contexte de menace terroriste au Royaume-Uni après une vague d'attaques revendiquées par le groupe jihadiste Etat islamique ces derniers mois dans le pays.

 

 

 

13h16 : Le bilan est revu à la hausse et passe à 22 blessés après l'attentat dans le métro de Londres.

13h05 : Les passagers du métro évacués après un "acte terroriste" à la station Parsons Green à Londres. Ils sortent en file indienne sur les premières images aériennes filmées d'un hélicoptère par l'agence Associated Press.

12h27 : Les secours britanniques annoncent que 18 personnes ont été hospitalisées après l'explosion dans le métro de Londres ce matin.

12h22 : Bonjour, l'AFP a récupéré cette photo du seau empaqueté dans un sac.


12h25 : Une photo du seau qui brûle, sur le fil Twitter de BM. Vous nous la postez ici ?

12h06 : Il est midi, voici un point sur l'actualité :

Un acte considéré comme "terroriste" s'est déroulé ce matin à la station de métro Parsons Green à Londres, dans le sud-ouest de la capitale britannique. La police de Londres précise que plusieurs personnes ont été blessées. Suivez notre direct.

Le parquet antiterroriste a été saisi ce matin, après l'agression d'un militaire de l'opération Sentinelle dans la station de métro de Châtelet à Paris.

Suivre le direct

 

 

Tokyo explique pourquoi il n’a pas abattu le missile nord-coréen

 

Tokyo affirme avoir totalement contrôlé le vol du missile tiré par Pyongyang, qui a survolé le territoire japonais vendredi matin. Faute de menace directe, le missile n’a pas été abattu.

Le Japon a suivi dès le début le vol du missile tiré vendredi par la Corée du Nord, a déclaré aux journalistes le Premier ministre nippon Shinzo Abe.

«Le gouvernement japonais a suivi dès le début le vol du missile et était tout à fait prêt. Nous continuerons de protéger la sécurité et le calme de notre peuple, en nous fondant sur l'alliance nippo-américaine», a-t-il dit, soulignant la nécessité de respecter les sanctions adoptées par le Conseil de sécurité de l'Onu à l'encontre de la Corée du Nord.

Les forces japonaises d'autodéfense ont pour leur part expliqué la raison pour laquelle elles n'avaient pas abattu le missile qui a survolé le territoire du Japon.

Comme les fragments du missile n'allaient pas tomber sur le territoire du Japon et l'endommager, les militaires ont décidé de ne pas l'abattre, a expliqué le secrétaire général du gouvernement Yoshihide Suga.

La Corée du Nord a effectué vendredi à 06h57 heure locale (la veille, à 23h57 heure de Paris) un nouveau tir de missile depuis le district de Sunan, au nord-ouest de Pyongyang.

Source

 

 

 

 

DIRECT. Corée du Nord : le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir en urgence après un nouveau tir de missile

 

Ce tir survient quelques jours après le sixième essai nucléaire nord-coréen. Le Japon a vigoureusement condamné ces "dangereux actes provocateurs", "qui menacent la paix dans le monde".

 

09h39 : Le Japon "ne tolérera jamais les provocations de la Corée du Nord", a déclaré le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, après un nouveau tir de missile de Pyongyang au-dessus du Japon.

09h35 : Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a réclamé ce matin "une réponse mondiale" après le nouveau tir d'un missile balistique par la Corée du Nord, qu'il a qualifié de "violation imprudente des résolutions de l'ONU".

Suivre direct

 

 

Selon les dernières informations de l'armée japonaise, le missile tiré par la Corée du Nord a parcouru 3.700 kilomètres, atteignant une altitude maximale de 800 km, avant de s’abîmer à 2.200 km du Japon.

Source

 

La Corée du Nord tire un missile, les Japonais appelés à se mettre à l'abri

 

Pyongyang a tiré un missile non identifié en direction de la mer de l'Est, selon les médias japonais. Le missile est tombé à 2.000 km de Hokkaido.

La Corée du Nord a effectué vendredi à 06h57 (la veille, à 23h57 heure de Paris) un nouveau tir de missile depuis le district de Sunan, au nord-ouest de Pyongyang, a annoncé la chaîne de télévision japonaise NHK.

L'affiche politique nord-coréenne

Le missile a été lancé en direction de la mer de l'Est, a annoncé le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud.

Les habitants de plusieurs préfectures japonaises ont été appelés à se mettre à l'abri suite aux informations sur le lancement du missile nord-coréen.

Selon NHK, le missile aurait survolé l'île japonaise de Hokkaido à 07h06 heure locale (00h06 heure de Paris). Le 29 août dernier, un missile de portée intermédiaire Hwasong-12 du Nord a déjà survolé l'île de Hokkaido.

Le missile est tombé vendredi, à 07h16 heure locale (00h16 heure de Paris) dans l'océan Pacifique, à 2.000 km de Hokkaido, a noté le secrétaire général du gouvernement japonais Yoshihide Suga. Pour l'instant, les autorités ne disposent pas d'informations sur l'éventuel préjudice causé à des navires ou avions nippons ni sur la découverte de fragments du missile sur le territoire japonais, d'après lui.

Le missile nord-coréen a parcouru une distance de 3.700 km et atteint 770 km d'altitude, ont précisé les militaires sud-coréens.

Selon l'agence Yonhap, le Président sud-coréen Moon Jae-in dirigera une réunion du Conseil de sécurité nationale suite au tir de missile de Pyongyang.

L'armée sud-coréenne a de son côté commencé un exercice de tirs de missiles balistiques en mer de l'Est pour répondre à la nouvelle provocation nord-coréenne. Leur missile Hyunmoo II tiré en direction de la mer du Japon a parcouru 250 km, soit la même distance qui séparé la Corée du Sud de la zone de tir des missiles nord-coréens située près de l'aéroport de Sunan à Pyongyang.

Des récentes données satellite montrent l'augmentation des activités près du site de Punggye-ri où la Corée du Nord mène ses tests nucléaires.

Lire la suite

 

 

 

Missile nord-coréen: nouveau réveil effrayant pour les Japonais

 

Tokyo - "Lancement de missile! Lancement de missile! Un missile semble avoir été tiré depuis la Corée du Nord. Mettez-vous à l'abri dans un bâtiment ou un sous-sol": le réveil a été brutal vendredi pour les habitants de la partie nord du Japon, encore une fois à cause de la Corée du Nord.

Sirènes et alertes téléphoniques d'urgence ont retenti peu après 07h00 locales (jeudi 22h00 GMT). Pour la deuxième fois en moins d'un mois, Pyongyang a effrayé le Japon avec un nouveau missile qui est passé au-dessus de l'île septentrionale de Hokkaido. 

Les tirs ont beau se répéter, les habitants de cette vaste étendue verdoyante du nord du Japon ne s'y font pas, la crainte est la même.

"Je ne peux pas dire que nous sommes habitués. Pensez, le missile a volé juste au-dessus de notre ville. Ce n'est pas très rassurant", a témoigné pour l'AFP Yoshihiro Saito, qui travaille dans la petite ville de pêcheurs d'Erimo, sur Hokkaido. 

"C'est assez effrayant. J'ai entendu dire que le missile était allé s'abîmer à 2.000 kilomètres des côtes, dans le Pacifique", a-t-il poursuivi, alors que 16 de ses collègues pêcheurs travaillaient sous la trajectoire de vol du missile.  

Lire la suite

 

 

 

 

 

Irak: un double attentat revendiqué par Daech fait au moins 84 morts

 

Syrie: plus de 1.000 rebelles se rangent du côté du gouvernement

 

Selon un accord conclu, sept commandants et plus de 1.000 combattants issus de formations armées illégales se sont rangés du côté des troupes gouvernementales syriennes.

Syrie
Sept commandants et plus de 1.000 rebelles devront joindre l’armée gouvernementale syrienne en application d’un accord signé entre les deux parties, a annoncé dans un communiqué le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit.

«Un accord a été conclu concernant le passage du côté des troupes gouvernementales de sept commandants de groupes armés d’opposition et de plus de 1.000 combattants sous leurs ordres», lit-on dans un communiqué du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit.

Lire la suite

 

 

 

Le terroriste Salah Abdeslam, fragile mentalement, voit ses conditions de détention « assouplies »

 

La santé mentale du seul terroriste survivant des attentats du 13 novembre 2015 a décliné et le juge a décidé en conséquence d’améliorer sa détention et les conditions de ses visites.

Un détenu complètement déroutant. Depuis le début de son incarcération à Fleury-Mérogis il y a près d’un an et demi, Salah Abdeslam montre des signes de grande fragilité.

Un jour plongé dans le mutisme, un autre exubérant ou agressif, le terroriste, seul survivant des attaques perpétrées le 13 novembre 2015, s’est replié sur lui-même, comme le fait remarquer Le Parisien ce vendredi 15 septembre. Incohérent dans ses propos, souvent prostré, il refuse de quitter sa cellule de 10 mètres carrés au quartier d’isolement. Alerté sur cette dégradation psychologique, le juge a décidé, il y a quelques semaines, de rendre un peu moins rigide sa détention.

(…) RTL

 

 

Manuel « Questionner le monde » (Nathan) distribué en classes de CE2

 

 

 

 

 

Le trafic de cannabis en Seine-Saint-Denis rapporterait 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires par an et emploierait 100 000 « salariés ».

 

Complément d’enquête – France 2 – 14/09/17

Le trafic de cannabis en Seine-Saint-Denis rapporterait 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires par an et emploierait 100 000 « salariés ». A l’ombre des barres d’immeubles, cette économie parallèle s’est imposée. Avec ses bons ou mauvais patrons, ses employés modèles, ses smicards et son « code du travail » très particulier. Aujourd’hui elle « perfuse » l’économie réelle : petits dealers et gros bonnets, avocats, hommes politiques et habitants, tous profitent directement ou indirectement de cette industrie du shit devenue indispensable.
Au « four », le travail du « charbonneur »

Chez les dealers de Saint-Ouen se pressent près de 1 000 clients par jour. A Aulnay-sous-Bois, Saint-Denis ou Bagnolet, certains « fours » rapportent quotidiennement jusqu’à 70 000 euros. Tarik est une petite main, un « charbonneur » : dans son hall d’immeuble, c’est lui qui vend aux clients leurs barrettes de hachisch. Payé à la journée, il n’a bien sûr ni congés payés ni cotisations retraite. Mais son salaire atteint 2 000 euros par mois. Deux mille euros en cash, impossibles à déposer à la banque. Alors, Tarik dépense, et il paie tout en liquide. Des petites coupures dilapidées dans les centres commerciaux du secteur. Loyer, voiture, courses au supermarché, vêtements : « Sans l’argent du trafic, certaines familles ne pourraient pas vivre », raconte le vice-procureur du tribunal de Bobigny.

Qui profite vraiment de ces millions en liquide ? Comment les narcotrafiquants blanchissent-ils cette manne ? L’Etat a-t-il vraiment intérêt à voir cesser la vente de stupéfiants ? Le shit pourrait bien être le premier employeur de Seine-Saint-Denis… Le 14 septembre, « Complément d’enquête » sur un secteur florissant, qui ferait vivre nombre de familles et de commerçants du département le plus pauvre de France.

 

 

 

Bavière (Allemagne) : le nombre de viols commis par des migrants a augmenté de 91% par rapport à 2016

 

Le nombre de viols dans la région allemande de Bavière a augmenté de 48% globalement et le nombre attribuable aux migrants a augmenté de 91%.

La Bavière a connu une augmentation importante du nombre de viols depuis 2016, avec 685 cas signalés à la police de janvier à juillet de cette année, soit une augmentation de 48 pour cent.

Les migrants ont commis 126 de ces viols au cours de la même période, soit une augmentation de 91% par rapport au nombre de 2016, ce qui rend les migrants responsables de près d’un cas de viol sur 5.

Le ministre bavarois de l’Intérieur Joachim Herrmann, membre de l’Union sociale chrétienne (CSU) – qui est allié à l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière allemande Angela Merkel – a déclaré que les raisons de cette augmentation n’étaient pas claires. Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il fallait plus d’attention pour examiner les statistiques, en promettant de «lutter contre les infractions sexuelles plus intensément, y compris dans les centres pour demandeurs d’asile».

Bild

 

 

 

Winsen (Allemagne) : une femme de 39 ans violée sur le chemin de son travail par un migrant marocain

 

À Winsen en Basse-Saxe, une femme de 39 ans a été attaquée et violée par un homme sur le chemin de son travail. En raison de la description précise de l’agresseur, la police a pu arrêter un individu de 27 ans.

Une femme a été emmenée par un homme qui l’a traîné derrière un buisson, l’a plaqué au sol et l’a finalement violé.

Lors de l’acte brutal, la victime de 39 ans a souffert de plusieurs bleus et de blessures corporelles. Le violeur s’est échappé à pied vers le centre-ville. Après que la victime ait alerté la police, les agents ont recherché l’auteur du viol.

La police a arrêté un Marocain de 27 ans devant son centre pour demandeurs d’asile. Il était déjà connu des services de police.

Presseportal

Commenter cet article