Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 31 aout

 

 

 

En riposte à Pyongyang, Séoul et Washington mènent des exercices militaires conjoints

 

Des chasseurs et des bombardiers supersoniques américains ont effectué des exercices conjoints avec les chasseurs sud-coréens dans une démonstration de force après le dernier tir de missile balistique nord-coréen.

Alors que la Corée du Nord s'apprête à multiplier les essais de missiles, les États-Unis mènent des exercices militaires conjoints avec l'aviation sud-coréenne, rapporte Yonhap se référant aux fonctionnaires du ministère sud-coréen de la Défense.

Selon les données de l'agence, les manœuvres ont impliqué des bombardiers stratégiques US B-1B Lancer de la base de Guam et des chasseurs Lockheed Martin F-35 basés au Japon, ainsi que des chasseurs sud-coréens F-15K. L'avion de transport militaire Boeing KC-135 Stratotanker a également été mobilisé.

Les exercices ont été menés dans la province frontalière de Gangwon, précise l'agence.

Lire la suite

 

 

 

Nouvelle bombe nucléaire américaine

 

Les militaires américains ont essayé une nouvelle version de la bombe nucléaire air-sol B61 dans le désert du Nevada, a annoncé mardi l'Administration nationale de la sûreté nucléaire du département de l'Énergie des États-Unis.

Il s'agit de la 12e version de la munition principale de la composante aérienne des forces de dissuasion stratégique du Pentagone, dont le premier test remonte à 2015. Les bombes ont été lancées par des chasseurs légers F-16 et F-15E, et non par des bombardiers stratégiques lourds, ce qui signifie que les Américains ont réussi à transformer leurs avions tactiques — qu'ils ont par milliers — en vecteurs à part entière de l'arme nucléaire. Où ces bombes peuvent-elles être utilisées et représentent-elles une menace pour la Russie?

Une illusion de sécurité

Explosion d'une bombe atomique

La bombe aérienne B61 a été mise en service dans l'armée de l'air américaine en 1968 pour remplacer les B53 moralement obsolètes, à la construction imparfaite et à la puissance excessive de 9 mégatonnes. La nouvelle munition était bien plus compacte: avec ses 320 kg, 3,5 m de long et 33 cm de diamètre elle pouvait embarquer une ogive d'une puissance comprise entre 0,3 et 340 kilotonnes. Ainsi, la B61 a occupé dans l'arsenal de l'aviation stratégique américaine la niche entre l'arme tactique et à l'arme stratégique de puissance moyenne. 12 modifications ont été élaborées au total. Quatre d'entre elles (3, 4, 7 et 11) sont actuellement en service, trois n'ont jamais été fabriquées en série et les autres ont été retirées du service et détruites avec le temps. On ignore combien de ces bombes sont opérationnelles, mais on sait que depuis 1968 plus de 3.000 B61 de différentes versions ont été assemblées.

Lire la suite

 

 

Les USA mènent avec succès un test antimissile dans le Pacifique

 

L’Armée américaine a abattu avec succès un missile balistique à moyenne portée dans le cadre de manœuvres menées mercredi à Hawaii, a annoncé mercredi les responsables américains.

Après que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a promis d'effecteur plus de tests de missiles dans le Pacifique, les militaires américains ont procédé à des tests antimissiles. La Missile Defense Agency (MDA) a déclaré qu'un navire de guerre américain avait abattu mercredi avec succès un missile balistique à moyenne portée lors d'un test au large d'Hawaï, annonce le journal USA Today.

L'USS John Paul Jones a détecté et suivi un missile lancé à partir de la base Pacific Missile Range Facility située sur l'île de Kauai, dans l'archipel d'Hawaï. Après avoir détecté le missile avec ses radars, le destroyer l'a intercepté à l'aide de missiles SM-6, a précisé la MDA.

«Nous continuerons de développer des technologies balistiques de défense antimissile pour anticiper les menaces émergeantes», a déclaré le président de la MDA Sam Greaves dans un communiqué.

Lire la suite

 

 

L’efficacité réelle des systèmes américains THAAD face aux tirs de missiles nord-coréens

 

En dépit de belles prononcées par Donald Trump à l’encontre de Pyongyang après ses tirs de missiles balistiques, la Corée du Nord poursuit ses essais. 15 tirs ont été effectués depuis le mois de janvier. Quant aux systèmes américains THAAD et autres, sont-ils vraiment efficaces?

missile nord-coréen
Les derniers tirs de missiles de Pyongyang témoignent que ses possibilités techniques s'améliorent alors que les approches politiques pour résoudre le problème s'usent.

Depuis l'inauguration de Donald Trump, qui a eu lieu en janvier 2017, le dirigeant nord-coréen multiplie le nombre de ses essais balistiques. Le plus impressionnant des 15 effectués depuis janvier a été celui du 29 août effectué en direction de la mer du Japon.

Lire la suite

 

Lire aussi : «Probablement pas d’options» pour empêcher la Corée du Nord de développer des missiles

 

 

Des militaires US attaqués en Syrie par l’opposition syrienne pro-turque

 

Les militaires américains se trouvant sur le territoire syrien ont été obligés d’ouvrir le feu contre l’opposition locale, soutenue par Ankara qui les avait attaqués, a relaté le colonel Ryan Dillon, représentant de l’état-major de l’opération «Détermination inébranlable», cité par Reuters.

L'opposition proturque a attaqué des militaires américains en Syrie, a communiqué le représentant de l'état-major de l'opération «Détermination inébranlable», le colonel Ryan Dillon.

«Nos forces ont été réellement attaquées et donc obligées de riposter en ouvrant le feu. Ensuite, ils se sont déplacés dans un endroit sécurisé», a-t-il déclaré, cité par l'agence Reuters.

L'incident a eu lieu non loin de la ville de Manbij, dans le gouvernorat d'Alep, au nord de la Syrie. Une zone où agissent des groupes soutenus par Ankara et opposés au gouvernement de Damas.

Les représentants du commandement américain ont déjà informé Ankara de cette situation. Selon Ryan Dillon, de tels incidents sont inadmissibles entre membres de la coalition dirigée par les États-Unis et l'opposition.

Source

 

Stockholm (Suède) : un policier poignardé au cou, l’assaillant arrêté

 

Les forces de sécurité suédoises ont arrêté un homme soupçonné d’avoir poignardé un policier à Stockholm jeudi matin, dans les escaliers de la station de métro Medborgarplatsen.

Selon des témoins, l’homme s’est approché de l’officier par derrière, avant de le viser au cou.

Le site d’information Aftonbladet a rapporté que des policiers ont interpellé le suspect.

Le policier blessé a été transféré à l’hôpital Karolinska pour se faire soigner.

i24news

 

 

 

 

Algérie: deux policiers tués dans un attentat suicide contre un commissariat

 

Un terroriste s'est fait exploser à Constantine. Il s'agit de la deuxième tentative d'attentat suicide contre un bâtiment de la police depuis le début de l'année en Algérie.

Deux policiers ont été tués ce jeudi en Algérie lorsqu'un kamikaze a déclenché sa ceinture d'explosifs après avoir tenté de pénétrer dans un commissariat à Tiaret, à environ 350 km au sud-ouest d'Alger, selon un nouveau bilan transmis par l'agence de presse officielle APS. 

L'attentat, dont un premier bilan faisait état d'un mort, a visé le quartier général de la police pour la préfecture de Tiaret, selon l'APS, qui cite la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN, état-major de la police). "Un terroriste qui portait une ceinture explosive et (...) usant d'une arme, a voulu pénétrer dans l'enceinte du siège de la Sûreté de la wilaya" (préfecture), a expliqué l'agence officielle. 

Lire la suite

 

 

Le FSB déjoue des attaques de Daech prévues pour le jour de la rentrée scolaire à Moscou

 

Le Service fédéral de sécurité a réussi à déjouer deux attaques terroristes programmées pour le 1er septembre, jour de la rentrée scolaire, à Moscou et dans sa région, en interpellant deux membres de Daech. L'un d'entre eux envisageait de se faire exploser au milieu d'une foule et l'autre de perpétrer une attaque à l'arme blanche.

Lire l'article

 

 

 

 

 

 

Terrorisme. « Nés au Maroc » : polémique autour de la dernière Une de Jeune Afrique

 

La dernière Une de l’hebdomadaire Jeune Afrique continue de susciter une vive polémique sur les réseaux sociaux au Maroc. Sur fond rouge, avec une croix verte, qui rappelle le drapeau marocain, le magazine Jeune Afrique a titré «Terrorisme : Born in Morocco». Il reprend aussi les photos des membres présumés de la cellule terroriste à l’origine des attentats de Catalogne.

Pour François Soudan, directeur de publication, le numéro explique «clairement qu’en dehors de leur lieu de naissance, les terroristes de Barcelone avaient coupé tout lien avec le royaume». «Leur radicalisation s’est effectuée en Europe, dans un contexte spécifiquement européen».

Mardi, l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) a dénoncé cette couverture en publiant un communiqué de presse. L’ISESCO qualifie le dernier numéro de l’hebdomadaire parisien de «nuisible au royaume du Maroc». Elle déclare que le travail du «magazine est non professionnel et contient des accusations injustes au peuple d’un pays membre de l’ISESCO, à l’histoire riche d’une civilisation millénaire et au présent fructueux».

Et d’ajouter que le royaume est «connu dans le monde entier pour sa politique judicieuse et son combat contre l’extrémisme, la violence et le terrorisme», lit-on dans le communiqué. Cité par ce dernier, le directeur général de l’organisation, Abdulaziz Othman Altwaijri a précisé que «les auteurs des attaques terroristes en Europe (…) n’ont aucun lien avec le Maroc, ni la culture du pays n’est responsable de leur radicalisation».

François Soudan, directeur de publication de Jeune Afrique contacté par nos confrères du Huffpost Maroc a réagi à cette polémique. «Le titre ‘Born in Morocco’, et non ‘Made in Morocco’, la nuance ne vous aura pas échappé, est explicité dans les trois lignes de Cover qui suivent», indique-t-il. Il précise aussi que «‘nés au cœur du royaume’ -ce que tout le monde sait- ‘radicalisés en Europe’ -et non au Maroc-, recrutés par Daesh», précise-t-il. […]

yabiladi

 

 

A l’heure de la mondialisation et d’Internet, vouloir inventer un « islam de France » est complètement utopique.

 

Selon Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes, auteur du blog jihadologie, le projet Islam de France est voué à l’échec à l’époque d’Internet, car les références religieuses des gens ne se limitent plus à l’«imam du quartier».

(…) Selon Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes, auteur du blog jihadologie, le projet Islam de France est voué à l’échec à l’époque d’Internet, car les références religieuses des gens ne se limitent plus à l’«imam du quartier».

(…) «Tout comme il n’y a pas d’Islam de Maroc ou autre, il n’y aura à l’ère d’Internet, d’Islam de France. C’est un leurre», conclut-il.

Sputnik

 

 

Guyancourt (78) : un déséquilibré en sous-vêtements blesse un policier dans la rue et crie «Allahou akbar»

 

Une fois sur place, les forces de l’ordre ont été confrontées à un individu virulent qui criait «Allahou akbar». Alors que les forces de l’ordre tentaient de le prendre en charge, ce dernier a donné un coup de poing au visage d’un des policiers, le blessant à la mâchoire. Une fois interpellé, il a été placé en garde à vue puis a été conduit à l’hôpital pour des examens psychiatriques, où il a été hospitalisé d’office.

Le Parisien

 

 

Migrants : plus d’un millier de plaintes déposées contre la chancelière allemande Merkel pour haute trahison

 

 

Plus d’un millier de plaintes pour haute trahison ont été déposées contre la chancelière allemande Angela Merkel depuis la crise des réfugiés en 2015, émanant de sympathisants de la droite populiste AfD, révèle un quotidien régional aujourd’hui.

Les sympathisants et militants du parti anti-migrants et anti-islam Alternative pour l’Allemagne (AfD) reprochent à la dirigeante conservatrice d’avoir ouvert les portes de son pays de manière incontrôlée à plus d’un million de réfugiés en 2015 et 2016.

Le Figaro

 

 

Lidl a retiré les croix du paysage grec sur ses emballages

 

Antoine a conxtacté RTL orange pour s’indigner : la chaîne de magasins Lidl ont effacé les croix sur des photos de la Grèce.

« Je suis scandalisé par les magasins Lidl qui pour vendre des produits grecs efface sur des photos de la Grèce, une partie de son paysage et de sa culture », nous a écrit Antoine, mardi soir, via notre bouton orange Alertez-nous. « Je vous laisse voir les photos« , ajoute-t-il. La première photo montre un des plus beaux paysages de la Grèce, quasi emblématique. Ce n’est pas l’Acropole d’Athènes mais bien une petite église orthodoxe aux coupoles d’un bleu intense qui contraste avec le blanc de ses murs et qui se dresse à flanc de falaise sur l’île de Santorin, véritable petit joyau de la Méditerranée.

C’est ce paysage qui a été choisi pour illustrer les emballages de la gamme de produits grecs ERIDANOUS « Original Greek Product » (« Produit grec original »). Moussaka, yaourt, pistaches ou encore feta sont vendus chez Lidl sous cette marque et la photo de la belle église orthodoxe et ses coupoles au bleu intense. Mais un petit détail a indigné Antoine. Sur tous ces emballages, comme il le montre par une seconde image où il a entouré tous les toits, les croix ont disparu. Elles ont été gommées.

Nous avons demandé au porte-parole de Lidl le motif de ce retrait. « Nous évitons l’utilisation de symboles religieux car nous ne souhaitons exclure aucune croyance religieuse« , a répondu le représentant du géant allemand de la grande distribution.

« Nous sommes une entreprise qui respecte la diversité et c’est ce qui explique la conception de cet emballage », a-t-il encore ajouté.

On peut légitimement se demander alors pourquoi les services marketing du groupe n’ont pas directement opté pour un paysage sans monument religieux.

RTL

 

 

27% des bébés nés en 2016 ont au moins un parent né hors de l’Union Européenne

 

Insee

Voir l’article : Baisse des naissances en 2016 : ce que les différences par départements révèlent du nouveau visage de la France

 

GB : ils se déguisent en personnages de « Rasta Rocket » lors d’un carnaval, ils sont poursuivis pour racisme

 

Quatre hommes se sont déguisés en personnages du film « Rasta Rocket » lors d’un carnaval.

Une enquête policière a été lancée après des plaintes selon lesquelles leurs tenues étaient racistes.

(…) DailyMail

 

____________________

Le 30 aout

 

 

 

Pyongyang: le dernier test du Hwasong-12 n'était qu'un «préalable» au tir vers Guam

 

Le dirigeant nord-coréen a déclaré au lendemain du nouveau tir de missile qu'il ne s'agissait que d'un prélude avant de lancer des missiles en direction de l'île de Guam, qui abrite des bases militaires américaines, apprend-t-on de l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Au lendemain du lancement d'un nouveau missile balistique, Pyongyang a affirmé avoir testé le missile de portée intermédiaire de type Hwasong-12 qui a survolé le nord du Japon. Le dirigeant du pays Kim Jong-un a supervisé en personne l'opération, a indiqué mercredi l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Hwasong-12

«Le tir d'essai de fusée balistique est la première étape des opérations militaires nord-coréennes dans le Pacifique et un préalable significatif au confinement de Guam», a souligné M.Kim, cité par l'agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Lire la suite

 

 

 

Tir de missile nord-coréen : l'ONU condamne, Pyongyang promet d'autres tirs

 

Le conseil de l'ONU a condamné à l'unanimité le tir par la Corée du Nord d'un missile balistique qui a survolé le Japon, mais n'annonce pas de nouvelles sanctions.

Réuni en urgence mardi, le conseil de sécurité de l'ONU a condamné «fermement» le tir d'un missile balistique nord-coréen qui a survolé le nord du Japon, sans prendre de nouvelles sanctions.

A l'issue de cette session convoquée à la demande des Etats-Unis et du Japon, l'ambassadeur japonais auprès des Nations unies a laissé entendre qu'une nouvelle résolution prévoyant des sanctions pourrait suivre cette déclaration.

«La prochaine étape commence maintenant. On ne peut en prédire l'issue mais j'espère bien sûr une résolution forte après cette déclaration», a affirmé Koro Bessho.

De son côté, la Chine, principal soutien de la Corée du Nord, dit réfléchir à une réaction suite à ce tir. «Il y a un autre aspect important - et c'est un consensus parmi les 15 membres du Conseil de sécurité-, c'est que nous devons persévérer dans la recherche d'une solution diplomatique et pacifique au problème nucléaire dans la péninsule», a assuré le ministre chinois des Affaires étrangères.

Dans la matinée, le président américain Donald Trump avait assuré que «toutes les options étaient sur la table». Mais son ton était resté très mesuré par comparaison avec «le feu et la colère» promis récemment à Pyongyang. Son ambassadrice à l'ONU, Nikki Haley, avait réclamé peu après «quelque chose de fort» après le tir nord-coréen, sans préciser ce que cela pourrait être.

La dernière vague de sanctions décidées par l'ONU remonte au 5 août. Un mois de négociations entre notamment les Etats-Unis et la Chine, premier partenaire économique de la Corée du Nord, avait été nécessaire pour aboutir à une résolution votée à l'unanimité des 15 membres du Conseil.
 
Davantage de tirs «avec le Pacifique pour cible»

Le Rodong Sinmun, organe du parti unique au pouvoir en Corée du Nord, a publié mercredi une vingtaine de photos du tir, dont une montrant Kim Jong-Un hilare entouré de ses conseillers, une carte du Nord-Ouest du Pacifique posée sur son bureau.

Un autre cliché le montre observant le missile qui a été tiré de Sunan, près de Pyongyang. L'engin a parcouru 2 700 kilomètres à une altitude maximum d'environ 550 km avant de s'abîmer dans le Pacifique.

Dans une dépêche publiée mercredi, l'agence officielle nord-coréenne KCNA cite Kim annonçant «davantage d'exercices de tirs de missiles balistiques à l'avenir avec le Pacifique pour cible».

Le tir de mardi a été «un prélude important pour contenir Guam, base avancée de l'invasion», a-t-il dit, et un «lever de rideau» à des «contre-mesures résolues» contre les manoeuvres militaires que mènent actuellement les armées américaine et sud-coréenne en Corée du Sud.
Source

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a ordonné de réaliser davantage d'essais de missiles balistiques visant des cibles dans le Pacifique, relate mercredi l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Selon l'agence, la radio nord-coréenne a annoncé que Kim Jong-un avait assisté à des manœuvres comprenant l'essai d'un missile balistique Hwasong-12, qui a survolé mardi matin le territoire japonais.

«L'actuel tir d'essai, proche de la réalité d'un missile balistique, est la première étape tactique de notre armée dans l'océan Pacifique», a déclaré Kim Jong-un, cité par l'agence.

«Il est nécessaire de réaliser à l'avenir davantage de tirs d'essai de missiles balistiques visant des cibles dans le Pacifique», a-t-il souligné, appelant à œuvrer plus activement pour augmenter la force de frappe des missiles et pour les moderniser.

Lire la suite

 

 

 

Moscou énonce les conditions du règlement de la crise en péninsule coréenne

 

La normalisation de la situation sur la péninsule coréenne nécessite l’arrêt des essais de missiles nord-coréens, de l'accumulation d'infrastructures militaires et du déploiement du système THAAD, ainsi que la réduction de l’ampleur des manœuvres dans la région, selon l’ambassadeur russe à l’Onu Vassili Nebenzia.

L'ambassadeur russe à l'Onu Vassili Nebenzia a livré sa vision du règlement de la crise nord-coréenne lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité après le nouveau tir de missile nord-coréen.

«Nous appelons à respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu dans leur intégralité. Pyongyang doit mettre fin aux programmes interdits, revenir au régime de non-prolifération du TNP (Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, ndlr) et au contrôle de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) et adhérer à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques», a déclaré le diplomate russe.

Lire la suite

 

 

Corée du Nord : pour Alain Duhamel, la Chine joue un jeu "subtil" et "dangereux"

 

Vidéo du 29 aout au soir

 

 

La ville syrienne d’Afrin pilonnée par l’artillerie turque

 

L’armée turque a tiré sur les quartiers résidentiels d’Afrin, ville située dans le nord de la province syrienne d’Alep, blessant 10 civils, a annoncé à Sputnik l’homme politique syrien Rezan Hiddo.

Rezan Hiddo, politique syrien de nationalité kurde, a communiqué à Sputnik que des quartiers résidentiels de la ville syrienne d'Afrin avaient été pilonnés par l'armée turque mercredi, soulignant l'intensité particulière des frappes.

«Aujourd'hui, des missiles ont été tirés depuis la Turquie sur des quartiers résidentiels d'Afrin. D'importants dégâts ont été causés à des maisons d'habitation, 10 civils, dont une fillette de 11 ans, ont été blessés», a relaté M.Hiddo.

Le pilonnage a commencé à l'heure où les gens faisaient leurs courses à la veille de l'Aïd.

Afrin, Syrie

«Des tirs sporadiques sur des villages situés aux environs d'Afrin se poursuivent », a-t-il ajouté.

Lire la suite

 

 

 

Irak : les églises de Mossoul après 3 ans d’occupation par l’EI

 

 

 

Egypte : très hostile aux chrétiens, une musulmane se convertit et doit s’enfuir en Europe

 

Originaire d’une famille musulmane, l’Égyptienne Nahed Mahmoud Metwalli persécute les chrétiens de l’école dans laquelle elle travaille. Jusqu’au jour où elle a la grâce d’une une vision de la Vierge Marie, puis de Jésus.

Nahed Mahmoud Metwalli est issue d’une famille musulmane influente, farouchement hostile au christianisme et aux chrétiens. Directrice adjointe du principal établissement d’enseignement pour jeunes filles du Caire (4 000 élèves), dans le quartier de Zeitoun — non loin de la basilique édifiée après les apparitions mariales de 1968-69 — elle fait elle-même preuve d’une attitude particulièrement hostile et rigide à l’égard des jeunes chrétiennes – élèves et quelques membres du personnel — de son lycée. « Je les persécutais très fort et les traitais avec une extrême sévérité», avoue-t-elle après sa conversion.

« Je croyais de mon devoir d’agir ainsi », confie-t-elle plus tard dans ses divers témoignages. Mais c’était sans compter sur le pouvoir aimant de ces chrétiennes, dont une en particulier, sa nouvelle secrétaire, qui avait réussi à nouer certains liens de sympathie avec elle. C’est d’ailleurs en sa présence, alors qu’elle ironise sur l’image de Marie que celle-ci porte en médaille, que Nahed voit apparaître devant elle la Sainte Vierge, vêtue et voilée de bleu. Vision suivie, un autre jour, durant une nuit de doutes et d’insomnie, de celle du Christ lui-même qui dit à Nahed : « Sois en paix, tu auras une mission qui te sera révélée en temps voulu ». […]

Transformation qui ira jusqu’à la conversion totale, scellée par son baptême, en 1988. Depuis, l’ancienne persécutrice est devenue objet de persécutions dans son pays. Chassée de l’école où elle travaillait, forcée de vivre en cachette sur sa propre terre natale, interdite de sortie du territoire, elle échappa à plusieurs tentatives d’enlèvements et finit par se réfugier en Europe, sous un faux nom et se consacrer à l’évangélisation. […]

aleteia

 

 

 

Italie : un djihadiste marocain voulait empoisonner le réseau d’eau potable à Rome

 

Expulsion d’un Marocain qui voulait empoisonner le réseau d’eau potable de Rome.

Un Marocain de 37 ans a été expulsé du territoire national. Laaraj Noureddine, détenu pour des crimes liés aux stupéfiants, voulait perpétrer des actions violentes au Vatican et empoisonner le réseau d’eau potable de Rome. Il avait connu en détention Hmidi Saber avec lequel il s’était rendu responsable de divers épisodes sanctionnés par le système pénitentiaire. Un épisode survenu en juin dernier est particulièrement significatif, lors duquel ces derniers organisèrent une expédition punitive nocturne, armés de tabourets et de poignées de porte, contre un détenu qui s’était plaint de mal supporter le bruit du groupe de prière.

(…)

Secolo d’Italia

 

 

 

Hadj: les Iraniens de retour à la Mecque malgré un contexte tendu

 

Plus de deux millions de musulmans venus des quatre coins du monde ont entamé ce mercredi le grand pèlerinage à La Mecque. Des dizaines de milliers d'Iraniens sont déjà arrivés en Arabie saoudite, alors que Téhéran et Riyad sont toujours en froid et n’ont pas rétabli leurs relations diplomatiques.

de notre correspondant à Téhéran,

Après plusieurs mois de négociations, les vols ont été autorisés entre l’Arabie saoudite et l’Iran pour le grand pèlerinage musulman du hadj et la délivrance des visas s'est faite par Internet.

Pourtant, l’affaire était loin d’être gagnée. L'Arabie saoudite ne dispose plus de consulats en Iran pour la délivrance des visas et avait interdit les liaisons aériennes avec l'Iran. Riyad a en effet rompu ses relations avec Téhéran après l’attaque et le saccage de son ambassade en janvier 2016 par une foule en colère qui réagissait à l'exécution par l’Arabie saoudite d'un dignitaire religieux chiite saoudien.

(..)

En 2016, les pèlerins iraniens n'avaient pas été autorisés à participer au pèlerinage de La Mecque, les deux pays n’ayant pas pu régler leurs différends, notamment sur la sécurité des pèlerins. En effet, en 2015, une immense bousculade avait provoqué la mort de 2 300 fidèles, dont 464 Iraniens.

Finalement, après plusieurs mois de négociations, Riyad a autorisé les vols d'Iran Air et permis qu'une partie des pèlerins iraniens soient transportés par les avions de la compagnie saoudienne d'aviation.

Un début de dégel ?

De son côté, Téhéran a accepté que ses pèlerins portent des bracelets électroniques pour être identifiés en cas d'accident. Ces bracelets ont été fabriqués en Iran même et portent des informations sur l'identité des pèlerins. Ils peuvent être connectés aux smartphones pour permettre d'avoir accès aux informations qui y sont enregistrées.

De même, l’Iran a accepté que la traditionnelle prière accompagnée de slogans « mort à l’Amérique » et « mort à Israël » aient lieu dans les hôtels et les lieux de résidence des pèlerins iraniens et non à l’extérieur comme c’était le cas les années précédentes.

Source

 

 

Allemagne : une ministre d’origine turque nie l’existence d’une culture allemande, l’AfD souhaite l’expulser

 

Le chef de file du parti Alternative pour l’Allemagne aux législatives a vilipendé Aydan Özoguz pour ses propos sur l’absence de « culture allemande spécifique ».

Mardi 29 août, un ancien magistrat de la Cour fédérale de justice, la plus haute juridiction allemande en matière de droit civil et pénal, a déposé plainte contre lui pour « incitation à la haine » après ses propos visant Aydan Özoguz, secrétaire d’Etat à l’intégration et vice-présidente du Parti social-démocrate (SPD).

Ces déclarations remontent au 26 août. Lors d’un meeting à Eichsfeld (Thuringe), M. Gauland s’en est pris à Mme Özoguz, fille de travailleurs immigrés turcs, qui avait déclaré, en mai, dans le quotidien berlinois Der Tagesspiegel, qu’« il n’est pas possible d’identifier, au-delà de la langue, une culture allemande spécifique ».

« C’est une Germano-Turque qui dit cela. Vous n’avez qu’à l’inviter à Eichsfeld et lui dire ce que la culture allemande a de particulier, a lancé candidat de l’AfD. Ensuite, elle ne reviendra plus ici et, Dieu merci, nous allons pouvoir ensuite nous en débarrasser en Anatolie. » Interrogé, mardi, par la Frankfurter Allgemeine Zeitung, M. Gauland a répété que Mme Özoguz n’a, selon lui, « rien à faire dans ce pays » et qu’elle ferait mieux d’« en chercher un autre ».

Le Monde

 

 

 

Terrorisme : l’Espagne envisage de ficher tous les imams du pays

 

Les autorités espagnoles sont pointées du doigt pour le manque de clairvoyance de leurs services de renseignement concernant les attaques de Barcelone et de Cambrils. Parmi les nouvelles mesures envisagées, figure celle d’un fichage des imams et prédicateurs musulmans par l’intermédiaire la Commission islamique d’Espagne, organe représentatif des communautés musulmanes espagnoles.

Depuis l’établissement d’une politique facilitant les regroupements familiaux en 2004, la population de confession musulmane a sensiblement augmenté en Espagne. Mohamed Iqbal, responsable associatif, explique au journal El Pais que les communautés musulmanes souffrent d’un manque de moyens et que, par ailleurs, les bons imams ne sont pas assez nombreux.

L’Espagne est encore sous le choc des attentats de Barcelone et Cambrils qui ont coûté la vie à 16 personnes. Depuis, les débats font rage pour déterminer les causes de ce drame et les ratés des services de renseignements.

Le cas de l’imam de Ripoll, Abdelbaki Es-Satty, est au centre de la controverse. Considéré comme le cerveau des attentats, le Marocain, âgé d’une quarantaine d’années, aurait endoctriné des jeunes afin de commettre leurs actes meurtriers.

Incarcéré en 2010 pour trafic de drogues après avoir transporté 12 kilos de haschich entre Ceuta et Algesiras, il a passé quatre ans en prison et aurait noué des contacts avec Mohamed Mrabet, l’un des auteurs des attentats de Madrid le 11 mars 2004. Il s’installe à Ripoll en 2015 mais, entre janvier et mars 2016, Abdelbaki Es-Satty part exercer la fonction d’imam à Vilvoorde en Belgique, avant d’être dénoncé pour ses positions par la communauté musulmane locale. De retour en Espagne, il aurait fomenté les actes terroristes d’août 2017.

La question de la surveillance des mosquées et de leurs prédicateurs pose problème. En vertu de la liberté de culte, le gouvernement espagnol ne peut pas avoir de contrôle sur le recrutement des imams et le contenu des prêches dans les mosquées. C’est pourquoi les autorités misent en partie leurs espoirs sur le rôle que pourrait jouer la Commission islamique d’Espagne (CIE), un organisme qui représente près de 1 200 associations et collectifs musulmans en Espagne. Depuis 1992, la CIE est l’interlocuteur privilégié entre l’Etat espagnol et diverses fédérations musulmanes. La CIE travaille aujourd’hui sur l’élaboration d’un recensement de tous les imams qui officient dans des mosquées et autres salles de prières du pays.

La même réflexion et le même processus sont actuellement en cours en Belgique où l’Exécutif des musulmans de Belgique pourrait concevoir une liste des imams à la demande du gouvernement belge.

Néanmoins, en Espagne comme au plat pays, la grande méfiance des communautés musulmanes envers les structures proches du pouvoir génère d’ores et déjà des critiques sur une initiative signant le début d’une ingérence du gouvernement sur les affaires religieuses. […]

saphirnews

 

 

Cahors (46) : un homme qui rentrait de Syrie interpellé par le Raid

 

Un homme âgé de 35 ans a été arrêté, tôt ce mardi matin, par l’unité d’élite de la Police nationale. L’enquête, menée par la DGSI, concerne des activités terroristes. Il sera transféré à Paris dans les prochaines heures.

Il était tôt, ce mardi matin, lorsque le Raid, l’unité d’élite de la Police nationale, est intervenu dans une habitation du quartier de la Combe du Paysan à Cahors (Lot). Un homme de 35 ans et qui revenait de Syrie a été arrêté sur place puis embarqué, selon La Dépêche du Midi. Il a ensuite été conduit au commissariat de Cahors où il a été placé en garde à vue. Le domicile perquisitionné est celui de ses parents.

Après les attentats de novembre, cette même habitation avait déjà été perquisitionnée par les policiers dans le cadre de l’état d’urgence. Selon La Dépêche du Midi, cette interpellation et cette perquisition sont liées à des activités terroristes. L’enquête est menée par la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), à Paris, où l’homme devrait être transféré dans les prochaines heures.
France 3 Occitanie

 

 

Allemagne : en 2018, les seuls réfugiés syriens seront 390 000 à pouvoir faire venir leur famille

 

Le nombre de « visas pour regroupement familial » délivrés par l’Allemagne est en nette augmentation. […]

Selon des informations que nous avons obtenues des services de sécurité, environ 70 000 demandes ont été approuvées en 2015, environ 100 000 en 2016 et environ 60 000 au premier semestre 2017.

Une grande partie des visas délivrés l’ont été pour des Syriens et des Irakiens […]

[…] Le gouvernement fédéral s’attend, en particulier pour les Syriens, à une forte hausse des demandes de regroupement familial. Dans un document interne, que nous avons pu consulter en exclusivité, on peut lire ceci : « Il résulte des décisions en matière d’asile de 2015 et de 2016 que le potentiel de Syriens qui sont en droit de faire venir des membres de leur famille s’établit à environ 267 500 personnes. »

« À partir du mois de mars 2018, ce potentiel augmentera de 120 000 cas. »

En clair : En 2018, pour les seuls Syriens, 390 000 personnes pourront faire venir leur famille chez nous !

Si les chiffres du regroupement familial sont encore si bas […], cela tient selon ce document tant à « l’afflux des demandes de regroupement familial » qu’aux « longs délais d’attente » dans les représentations allemandes à l’étranger, avec des délais pour demande de visa pouvant actuellement « atteindre 16 mois ».

Les Allemands sont plutôt sceptiques face au regroupement familial : dans un sondage INSA commandé par Bild, 58,3 pour cent refusent le regroupement prévu par la loi, 41,7 % l’approuvent.

(Traduction Fdesouche)

Bild

 

 

Le Maroc, nouvelle porte vers l’Europe pour les migrants

 

Le nombre de migrants partant des rives marocaines pour franchir la Méditerranée est en forte augmentation.

Yayah est passé. Ce jeudi matin, le jeune Camerounais est sur le point de monter dans le bateau qui le mènera de Ceuta à la péninsule espagnole. Dans le brouhaha de l’embarquement – 80 personnes font, comme lui, le voyage entre le centre pour migrants et le continent –, il ne dit que quelques mots au téléphone : le soulagement, et une nouvelle étape qui va pouvoir commencer. Yayah fait partie des 300 personnes qui ont pu passer le grillage le 20 février. Il en était à sa septième tentative en trois ans. «A chaque fois, j’ai été bastonné et refoulé», explique-t-il. A Casablanca, Nador, Agadir, Fès, des villes marocaines parfois très éloignées. «Et puis on a eu de la chance : ce jour-là, les policiers ne nous attendaient pas.»

Cerné de barbelés et de clôtures de 6 mètres de haut, gardé par des policiers espagnols et marocains, le passage entre le Maroc et l’enclave espagnole de Ceuta – seule frontière terrestre entre l’Europe et l’Afrique avec l’enclave de Melilla plus à l’est – connaît depuis le début de l’année un regain d’arrivées. Les 17 et 20 février, plus de 800 migrants subsahariens sont parvenus à passer, au moins 187 dans la soirée du 7 août. […]

Au total, selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), 13 682 personnes sont arrivées en Espagne entre janvier et mi-août, dont 9 738 par la mer et 3 944 par la terre. En 2016 à la même période, ce nombre était deux fois moins important. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a estimé que ce flux pourrait rattraper celui de la Grèce aujourd’hui, loin toutefois des quelque 100 000 arrivées en Italie. […]

Le Monde

Commenter cet article