Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 27 aout

 

Notes : quelque probleme avec l'affichage des photos , désolé

 

Des terroristes menacent le Pape et promettent d’attaquer l’Italie

 

Le secrétaire d’État du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin, a fait savoir qu’un groupuscule soutenant l’organisation terroriste Daech avait diffusé une vidéo dans laquelle le souverain pontife était mentionné comme cible pour une future attaque, indique l’agence Associated Press.

Le Pape François

Comme le précise le cardinal, il a visualisé l’enregistrement contenant les menaces il y a quelques jours. En outre, informe-t-il, sur une autre vidéo, diffusée sur une chaîne Telegram de sympathisants de Daech, les extrémistes assuraient que la prochaine attaque frapperait l’Italie.

«Il est évident que nous ne pouvons ne pas nous en inquiéter [des menaces, ndlr] en raison de la haine absurde», a déclaré le secrétaire d’État du Saint-Siège.

Il a toutefois ajouté que le Vatican n’envisageait pas de renforcer les mesures de sécurité, celles mises en place étant déjà d’un haut niveau.
Rappelons que le souverain pontife avait antérieurement exhorté les pays d’accueil à être plus bienveillants à l’encontre des migrants et de cesser les expulsions de ces derniers. «Le droit de la personne humaine […] nous oblige à toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale», avait-il alors pointé.

Source

 

 

 

Daech délogé de la vallée de l’Euphrate par l’armée syrienne et l’aviation russe

 

L’armée syrienne avec l’appui des forces russes a définitivement chassé Daech de la vallée de l’Euphrate, selon le ministère russe de la Défense.

Les forces gouvernementales de l’armée syrienne avec appui de l'aviation russe ont complétement mis en déroute les terroristes de Daech, retranchés dans la région de Ghanem Ali, dans la vallée de l'Euphrate, a annoncé ce dimanche le ministère russe de la Défense.

«Le 27 août 2017, les forces gouvernementales commandées par le général Souheil al-Hassan, avec le soutien massif de l'armée de l'air russe, ont définitivement mis en déroute le groupe de Daech, le plus combatif et mieux armé dans la vallée de l'Euphrate, près de la ville de Ghanem Ali», a annoncé le ministère dans un communiqué.

Lire la suite

 

 

La Turquie renforce sa présence militaire sur sa frontière avec la Syrie

 

La Turquie a augmenté ce samedi le matériel militaire lourd sur sa frontière avec la Syrie. Outre des obusiers et un char déjà déployés début août, Ankara a également envoyé dix camions transportant des véhicules militaires et de l'artillerie dans la province de Kilis.

Lire l'article

 

 

Netanyahu explique les motifs de sa visite surprise en Russie

 

Iran, Syrie, sécurité… Quelques jours après son bref déplacement à Sotchi, le Premier ministre israélien a levé le voile sur son entrevue avec Vladimir Poutine.

Poutine et Netanyahu le 23 août à Sotchi
C'est la situation tendue au Proche-Orient qui a poussé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à prendre un vol pour Sotchi le 23 août en vue de rencontrer le Président russe. De retour de son déplacement imprévu, le chef du gouvernement israélien explique:

«Ces dernières années, je rencontre le Président russe Vladimir Poutine tout d'abord pour assurer nos intérêts et la sécurité sur notre frontière du nord. Les négociations que nous avons tenues jusqu'ici ont servi notre sécurité ainsi que les intérêts de la Russie, pas seulement les nôtres».

Lire la suite

 

« Defend Europe » : la police allemande perquisitionne son domicile pendant qu’il est sur le C-Star

 

Robert Timm, responsable régional du mouvement des Identitaires (extrême droite) pour Berlin et le Brandebourg, se trouve actuellement sur le « C-Star » en Méditerranée. Les Identitaires ont mis un terme il y a quelques jours à « Defend Europe », l’action qu’ils menaient avec ce bateau contre les réfugiés; ils sont maintenant coincés sur leur chalutier devant Malte, parce que ce pays insulaire refuse à ces militants de droite l’autorisation d’accoster. Timm a communiqué ceci mercredi soir via Twitter : « La police judiciaire a bien manigancé son coup. Fouiller mon appartement, pendant que je suis sur le C-Star.» Effectivement, le ministère public de Cottbus mène une enquête sur cet homme de 26 ans. Mercredi, les autorités ont fait fouiller par la police l’appartement de cet extrémiste de droite à Cottbus. « Nous enquêtons pour violation de la loi sur les manifestations», nous a déclaré jeudi la procureure générale Petra Hertwig.‎

La raison en est une action de la «section locale de Cottbus» le 4 juillet […]. Les extrémistes de droite y avaient distribué aux femmes des bombes au poivre afin qu’elles puissent se défendre contre les criminels étrangers.‎

«Nous avons assez d’éléments concrets pour penser que Monsieur Timm a été l’organisateur ou le responsable de la manifestation non déclarée», a dit la procureure générale Hertwig. Celui qui ne déclare pas de telles manifestations se rend passible de sanctions. […]

Mercredi, l’appartement de Timm a […] été perquisitionné en son absence. «Des documents et des supports de données ont été saisis», a indiqué Hertwig. […] Selon Hertwig, Timm risque pour cette manifestation non déclarée une peine de prison pouvant aller jusqu’à un an ou une amende. ‎

(Traduction Fdesouche)

Source

 

 

 

En bref - L'actualité de France

25/08: (94) Un Afghan se jette sur une policière et veux lui voler son arme (source)
25/08: (78) Terrorisme: 3 Marocains radicalisés à l’Islam expulsés de France (source)
25/08: (60) Youssef, le steward Marocain entre illégalement sur le sol français (source)
24/08: (29) Deux spectateurs font leur prière dans le couloir du cinéma (source)
24/08: (71) Un Syrien interdit de territoire après une rixe avec un couteau (source)
23/08: Nantes: des centaines de migrants clandestins errent dans les rues (source)

 

 

Corbeil-Essonnes (91) : un individu « barbu » brandit un couteau à La Poste, crie des « paroles » puis se sauve

 

Ce samedi vers 11h30, les employés et clients du bureau de Poste principal à Corbeil-Essonnes s’affairent avant la fermeture de l’établissement. Soudain, un individu d’une trentaine d’années débarque en brandissant un couteau avec une lame de 20 cm.

Il hurle qu’il est là pour « récupérer 150 € ». L’individu porte une casquette, il a une barbe naissante et ne cesse de crier les mêmes paroles. De quoi effrayer la vingtaine de clients et employés présents. Puis il laisse son arme dans le bureau de poste et prend la fuite sans blesser personne. Le trentenaire est actuellement recherché par les forces de l’ordre.

Le Parisien

 

 

 

Seine-Saint-Denis : Soupçonné de vouloir attaquer des boîtes de nuit, un homme de 22 ans mis en examen et écroué

 

 

Il était jusqu’alors inconnu de la justice même si les services antiterroristes l’avaient reperé…

Pas de projet établi mais des « vélléités ». Un jeune homme de 22 ans a été interpellé mardi en Seine-Saint-Denis parce qu’il était soupçonné de vouloir commettre « un acte violent » notamment contre des boîtes de nuit. Vendredi, un juge antiterroriste l’a mis en examen et écroué pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle et placé en détention provisoire, d’après une source judiciaire.
Ce radicalisé, qui vit chez ses parents à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), près de Paris, avait été interpellé mardi par les policiers de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), dans le cadre d’une enquête ouverte le 9 août par la section antiterroriste du parquet de Paris. Les investigations « laissaient craindre qu’il était susceptible de commettre un acte violent dans la mesure où il avait fait savoir qu’il cherchait à se procurer une arme », a expliqué une source proche du dossier, précisant qu’il avait échoué dans cette recherche.

(…) 20minutes.fr

 

 

Marseille : un déséquilibré attaque au couteau des passants en centre-ville

 

Un déséquilibré s’en est pris ce matin, vers 7h, à des passants qu’il a attaqués au couteau à Marseille, l’un rue Francis Davso, un autre sur la Canebière dans le 1er arrondissement et le troisième sur la Place Jean Jaurès dans le 6e.

L’homme a été maîtrisé par la police municipale et était sur le point, vers midi, d’être placé en service de psychiatrie à l’hôpital de la Conception, a-t-on appris de source proche de l’enquête, confirmant une information de l’hebdomadaire Le Point.

(…)

La Provence

 

 

 

Châlon-sur-Saône (71) : La justice ordonne le retour du halal dans les cantines

 

Le tribunal administratif de Dijon, dans le centre-est de la France, a dit oui au retour des menus halal, c’est à dire sans présence de porc, une viande considérée comme impure chez les musulmans comme pour les juifs au menu des cantines de Chalon-sur-Saône.

Dès la rentrée scolaire, il y aura bien la distribution de menus avec la mention « avec » ou « sans porc » dans les cantines de Chalon-sur-Saône. Cette décision intervient après deux ans d’un long combat judiciaire.

C’est en effet en 2015, que le maire Les Républicains, Gilles Platret et le Conseil municipal, votent au nom de l’égalité et la laïcité la suppression des menus de substitution les jours où du porc est servi à la cantine.

Depuis 2 ans cette décision suscite un véritable tollé auprès de la communauté de confession musulmane. Sur les 2 000 élèves scolarisés, près de 50% sont concernés et pénalisés.

Mis devant le fait accompli, les parents dénoncent une atteinte du « droit au respect de la liberté de culte et de conscience » et ils demandent à la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM) de saisir la justice.
RFI

 

 

 

Hayange : des artistes dénoncent une Fête du cochon « avec une connotation anti-musulmane clairement ciblée »

 

Caroline Loeb, Eve Angeli, Enzo Enzo et Ana Ka dénoncent le caractère «politique» et polémique de l’événement lorrain auquel elles devaient participer avec Drôles de Dames, le 3 septembre à Hayange (Moselle). De son côté, le maire FN de la ville dénonce la «malhonnêteté» du producteur du spectacle.

«J’ai dénoncé le contrat en soulignant qu’il est scandaleux d’instrumentaliser les gens comme ça», a dit à l’AFP Olivier Kaefer, le producteur du spectacle «Drôles de dames», réunissant Caroline Loeb, Eve Angeli, Enzo Enzo et Ana Ka. Selon M. Kaefer, les quatre chanteuses pensaient depuis plusieurs semaines participer à une «fête automnale». Mais c’est seulement le 17 août que la mairie FN de Hayange, dirigée par Fabien Engelmann, a évoqué une «fête du cochon» et qu’elle a dévoilé l’affiche de la manifestation, sous-titrée «nos traditions d’abord», le 21 août dernier.

«Nous avions accepté d’aller à Hayange tout en sachant que c’était une ville FN, car nous chantons pour tout le monde, sans faire de politique. Mais la mairie s’est bien gardée de nous dire qu’il s’agissait d’une fête du cochon, avec une connotation anti-musulmane clairement ciblée, surtout au moment de l’Aïd-el-Kébir [qui a lieu le 1er septembre] », a dit M. Kaefer.

«Le maire n’a pas le droit de demander à des gens qui n’ont rien à voir avec tout ça d’être partenaires de ses idées nauséabondes. C’est dégueulasse, ça me fait vomir», a-t-il ajouté.

De son côté, le maire FN de Hayange a dénoncé la «malhonnêteté» du producteur du spectacle qui, selon lui, connaissait depuis longtemps l’intitulé exact de la manifestation. «Aujourd’hui le mot « cochon » est devenu un gros mot, c’est ça qui est gênant. Dès qu’on veut essayer de défendre le folklore et les traditions françaises, ça pose un problème», a-t-il déploré, assurant que «cette fête n’est pas politisée: il n’y aura ni logo, ni banderole FN». «Les personnes qui ne veulent pas manger de cochon peuvent manger autre chose. Moi-même, je suis végétarien», a-t-il ajouté.

Le Figaro

 

 

Médias polonais : «Macron tente désespérement d’enrayer sa chute de popularité en s’attaquant aux Polonais»

 

France-Pologne : Varsovie ne décolère pas contre les propos d’Emmanuel Macron

Voir aussi :
Emmanuel Macron déclenche une violente crise diplomatique avec la Pologne (25/08/17)
Quand la Première ministre polonaise se moque de la faible popularité de François Hollande (11/03/17)

En Pologne, la tension ne retombe pas après les propos tenus par Emmanuel Macron en Bulgarie hier, vendredi 25 août. Le président français a déclaré publiquement que la Pologne se met elle-même en marge de l’Europe sur de nombreuses questions et qu’elle n’est en rien ce qui définit le cap de l’Europe, ni celle d’aujourd’hui, ni celle de demain. Après la réponse toute aussi sèche de la Première ministre Beata Szydlo, le chef de la diplomatie polonaise convoque en urgence le chargé d’affaires français à Varsovie. Et toute l’affaire fait beaucoup de bruit dans la presse polonaise.

«Qu’est-il arrivé à la France pour qu’elle élise un président aussi follement irresponsable», s’interroge le site internet politique wPolityce.pl. Son rédacteur en chef estime que «depuis la Seconde Guerre mondiale, personne n’a parlé de la Pologne en termes aussi négligents et méprisants». Selon lui, dire que la Pologne ne définit en rien ni l’Europe d’aujourd’hui, ni celle de demain, et lui interdire de penser par elle-même, cela rappelle les propos du pacte germano-soviétique de 1939.

Pour la Gazeta Wyborcza, principal journal d’opposition du pays, Emmanuel Macron a «présenté la facture» au gouvernement polonais pour tous les abus commis depuis son arrivée au pouvoir. Le journal estime que le président français «a définitivement brisé l’unité du groupe de Visegrad en négociant un accord avec la République tchèque et la Slovaquie sur les travailleurs détachés dans le dos de la Pologne.»

Alors que les critiques d’Emmanuel Macron font l’ouverture de tous les journaux télévisés nationaux, la télévision publique polonaise, relais de la réthorique gouvernementale, ne les a même pas mentionnées dans ses titres. Pour TVP, Emmanuel Macron tente désespéremment d’enrayer sa chute de popularité en France en s’attaquant aux travailleurs polonais.

RFI

____________________

Le 26 aout

 

 

Paris : un soldat de l’opération Sentinelle se suicide avec son Famas

 

Le drame a eu lieu dans les locaux du ministère des Armées. 

Il a pris son Famas de calibre 5.56mm, a placé le canon au niveau de sa tête et a tiré. Un jeune soldat de l’opération Sentinelle, 26 ans, s’est suicidé vendredi soir à 23h40. Ses camarades ont tenté de le ranimer, en vain. Le décès a été annoncé par le médecin du Samu une heure plus tard.
Le drame s’est noué dans des locaux du ministère des Armées, rue Saint-Dominique (VIIe) où le soldat de l’opération Sentinelle était en poste. Le jeune militaire était seul dans sa chambre au 2e étage. C’est sur réquisition du capitaine d’unité de cette 5e compagnie de combat du 1e régiment de tirailleurs que les policiers ont été autorisés à entrer dans cette zone militaire. La gendarmerie nationale, chargée de l’enquête, ainsi que l’Identification criminelle, sur place, ont pris le relais.

Lire la suite

 

 

«Je n'ai pas peur»: Barcelone se rassemble contre le terrorisme

 

VIDÉO - Neuf jours après les attentats de Barcelone et de Cambrils, les Espagnols et étrangers manifestaient samedi contre la terreur.

Une grande manifestation de «rejet du terrorisme» a démarré samedi soir à Barcelone, une semaine après les attentats des Ramblas et de Cambrils, qui ont fait 15 morts et une centaine de blessés. Espagnols et étrangers se sont rassemblés à partir de 18 heures dans les jardins de Salvador Espriu, en plein coeur de la ville, pour condamner la violence. Des dizaines de milliers de personnes étaient attendues.

Derrière la banderole de tête «No tinc por» («Je n'ai pas peur», en catalan), le premier rang était réservé aux «représentants des collectifs qui, dès la première minute, s'étaient occupés des victimes», selon le souhait de la mairie: policiers, pompiers en uniformes, médecins en blouse blanche, chauffeurs de taxis, commerçants et habitants des Ramblas. Le roi d'Espagne Felipe VI était présent. Fait exceptionnel puisque c'est la première fois qu'un monarque participait à une manifestation depuis le rétablissement de la monarchie en 1975.

Lire la suite

 

 

 

Londres : ce que l'on sait de l'arrestation d'un homme armé d'"un sabre" devant Buckingham Palace

 

Un dispositif policier renforcé avait déjà été prévu pour le long week-end, lundi étant ferié au Royaume-Uni, et que le niveau de la menace terroriste dans le pays restait à "grave".

Deux policiers britanniques ont été légèrement blessés au bras alors qu'ils interpellaient un homme armé d'un "sabre d'1,20m", vendredi 25 août, près de Buckingham Palace, résidence de la reine d'Angleterre, Elizabeth II.

Selon un communiqué de la police britannique publié samedi 26 août, le suspect âgé de 26 ans a été arrêté dans le cadre de loi antiterroriste. Il a été emmené au commissariat pour y être entendu, après un passage par l'hôpital pour des blessures légères.

Que s'est-il passé ?

Les faits se sont déroulés vers 20h35, heure locale (21h35 à Paris). Dans un premier communiqué publié vendredi soir,  la police londonienne a indiqué que "l'homme (...) a stoppé sa voiture a proximité d'un véhicule de police" au bout du Mall, une avenue qui fait face à Buckingham Palace. "Des policiers ont vu un grand couteau à l'intérieur de son véhicule, et on entreprit de l'arrêter."

"L'homme, qui a crié à plusieurs reprises Allah akbar, a été neutralisé avec du gaz incapacitant", a indiqué la police dans un seond communiqué en précisant qu'il avait tenté de se saisir "d'un sabre d'1,20 m posé sur le sol du siège passager" dans sa voiture.

Que sait-on des blessés ?

Au cours de l'interpellation du suspect, deux policiers ont été légèrement blessés au bras. Les deux agents de police n'ont pas eu besoin d'être hospitalisés. L'homme arrêté, originaire de Luton, au Nord de Londres, n'a pas fait d'autres blessés, et n'a eu "aucun contact" avec des civils, a précise la police. 

Quels liens avec le terrorisme ?

"Les policiers de la direction du contre-terrorisme sont chargés de l'enquête et des perquisitions sont en cours dans la région de Luton", a déclaré le commandant Dean Haydon, à la tête de la direction du contre-terrorisme. "Nous pensons que l'homme a agi seul et nous ne cherchons pas d'autres suspects à ce stade", a-t-il ajouté, précisant qu'il "était normal que cela soit traité, pour l'heure, comme un acte terroriste".

Lire la suite

 

 

 

Royaume-Uni : deux policiers blessés après une attaque au couteau devant Buckingham Palace

 

Un homme armé d'un couteau a attaqué deux policiers devant Buckingham Palace à Londres. Il a légèrement blessé deux agents aux bras avant d'être interpellé. Il est détenu dans le cadre de la législation antiterroriste.

 

 

Attentat à Bruxelles : un Somalien attaque 2 militaires au couteau en criant « Allah Akbar », le terroriste tué

 

Le 25 aout au soir

Un homme armé d’un « grand » couteau a attaqué une patrouille de deux militaires sur le boulevard Emile-Jacqmain à Bruxelles vers 20h20, a confirmé la police. Les militaires ont riposté et lui ont tiré dessus. Il est décédé, indique le parquet fédéral. «Nous pensons qu’il s’agit d’une attaque terroriste», précise encore le parquet.

Le Soir

Un Somalien d’une trentaine d’années a été neutralisé après avoir attaqué deux militaires à l’arme blanche dans le centre de Bruxelles, boulevard Emile Jacqmain, en criant « Allah Akhbar ». L’homme ne serait cependant pas mort mais ses jours seraient en danger. Il ne serait pas connu des autorités. […]

RTBF

Des militaires ont ouvert le feu sur un homme vers 20h 20, boulevard Émile Jacquemain, à Bruxelles, selon des sources policières et militaires.

L’homme serait décédé. Il venait d’agresser les militaires à l’aide d’un couteau, avant que ceux-ci ne ripostent. Deux d’entre eux ont été légèrement blessés. […]

La Libre

 

 

« La récupération d’Al-Andalus » au centre de la vidéo de revendication des attentats de Barcelone diffusée par Daesh

 

Ce 24 aout, un nouveau clip vidéo de Da’esh consacré à la revendication des attentats de Barcelone a été diffusé par l’agence de presse de l’Etat islamique. Avec cette vidéo, qui confirme le précédent article d’Alexandre del Valle ainsi que plusieurs de ses écrits sur la place centrale de l’Age d’or d’Al-Andalus (en arabe toute l’Espagne musulmane et pas seulement l’actuelle Andalousie).

Dans cette nouvelle vidéo de revendication, très « civilisationnelle », Da’esh rappelle que le Califat islamique et le monde musulman en général entretiennent un contentieux historique, symbolique, religieux et géopolitique unique avec l’Espagne, « pays musulman » conquis et occupé « illégitimement » (au même titre qu’Israël) par des Infidèles, en l’occurrence les « croisés-inquisiteurs-chrétiens » héritiers de la Reconquista opérée par les fameux « rois catholiques » (reyes catolicos).

A cette Reconquista, la mouvance islamiste mondiale – et pas seulement les terroristes -, a toujours opposé une « reconquête à rebours » de l’Espagne dont l’avènement marquerait celle de l’ensemble de l’Europe, à commencer par Rome, nom que Da’esh a récemment donné à sa dernière revue de propagande « Romiyya »

Pourquoi est-ce important de comprendre les représentations des jihadistes (et de la plupart des organisations et Etats islamiques) qui pleurent la « perte » de l’Andalousie depuis des siècles et qui ambitionnent par conséquent de la « récupérer » ? Car cela démontre la nature « civilisationnelle » de cette menace terroriste-salafiste, que certains « orientalistes » ou philosophes islamiquement corrects voudraient réduire à une réalité « nihiliste » (Roy, Glucksman, etc) ou que l’on assimile à des groupes d’ignorants et de voyous qui n’auraient « rien à voir avec l’islam », alors qu’elle n’est que la face émergée d’un Iceberg islamiste revanchard totalitaire et planétaire.

En réalité, il convient de prendre très au sérieux ce mythe propagandiste qui suit de très près un attentat dont le but immédiat et médiatique est de « jeter l’effroi et la peur dans le cœur de l’infidèle » et de mobiliser des candidats jihadistes potentiels nostalgiques d’Al-Andalus. Le message irrédentiste et revanchard fondé sur la nostalgie d’Al-Andalus a en réalité une très grande portée, bien au-delà du noyau-dur jihadiste. Du Pakistan au Maroc, en passant par l’Arabie saoudite, la Turquie d’Erdogan et les Frères musulmans – qui financent moult associations musulmanes andalouses prônant le « retour à l’islam » de l’Espagne -, le thème de la « récupération d’Al-Andalus va de pair avec le mythe de la gloire passée des Califats conquérants « à la pointe de la science et de la civilisation ». Ce mythe est très fortement mobilisateur au sein des masses musulmanes et des milieux islamistes en particulier, en particulier marocains. Et il faut rappeler que l’irrédentisme néo-califal que professe l’EI ou AL-Qaïda fait vibrer la plupart des intellectuels et leaders politiques du monde arabe qui ne cessent de rappeler que l’Europe « devrait tout » aux califats passés de Bagdad et Al-Andalus qui lui auraient permis de connaître une science qu’ils auraient en quelque sorte « volée » aux Arabo-musulmans de surcroit « humiliés » sous les Croisades, la Reconquista et la colonisation. (…)

Lire la suite sur Atlantico

 

 

France : depuis début août, 12 agressions inspirées du terrorisme islamiste par des « déséquilibrés »

 

Depuis début août, la police note une recrudescence d’actes commis par des personnes atteintes de troubles psychotiques visant des particuliers ou les forces de l’ordre.

Est-ce la fameuse loi des séries ? Ou faut-il y voir le signe d’une tendance de fond ? Les forces de l’ordre ont dû — une nouvelle fois — intervenir ce jeudi pour mettre fin aux agissements d’un déséquilibré armé en pleine rue. L’homme, connu pour ses troubles psychiatriques, était armé d’une hache et menaçait de s’en prendre aux passants, vers 8 heures, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

A l’arrivée de la police, il s’est enfermé chez lui où il a finalement été interpellé. Difficile de savoir s’il a été influencé par l’actualité, mais des « livres sur l’islam » ont été découverts à son domicile, selon une source proche de l’enquête.

Depuis début août, la hiérarchie policière note « une recrudescence d’actes commis par des personnes atteintes de troubles psychotiques », visant « des particuliers ou les forces de l’ordre », en « s’inspirant du contexte de la menace terroriste ». Pour le seul mois d’août, et avant l’incident de ce jeudi, pas moins de onze cas ont été recensés. A la Direction générale de la police nationale, on suit le phénomène avec attention.

(…)

Le Parisien

 

 

Seine-Saint-Denis: Soupçonné de velléités djihadistes, un homme de 22 ans mis en examen et écroué

 

Pas de projet établi mais des « vélléités ». Un jeune homme de 22 ans a été interpellé mardi en Seine-Saint-Denis parce qu'il était soupçonné de vouloir commettre « un acte violent » notamment contre des boîtes de nuit. Vendredi, un juge antiterroriste l'a mis en examen et écroué pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle et placé en détention provisoire, d'après une source judiciaire.

Ce radicalisé, qui vit chez ses parents à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), près de Paris, avait été interpellé mardi par les policiers de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), dans le cadre d'une enquête ouverte le 9 août par la section antiterroriste du parquet de Paris. Les investigations « laissaient craindre qu'il était susceptible de commettre un acte violent dans la mesure où il avait fait savoir qu'il cherchait à se procurer une arme », a expliqué une source proche du dossier, précisant qu'il avait échoué dans cette recherche.

Les enquêteurs ont notamment repéré des messages sur les réseaux sociaux qui faisaient ressortir « des propos et une attitude pro-djihad », selon la même source.

Lire la suite

 

 

 

Trappes (78) : trois Marocains radicalisés expulsés de France

 

Les trois hommes, qui vivaient à Trappes, dans les Yvelines, sont soupçonnés d’entretenir des liens avec la mouvance islamiste radicale. Deux d’entre eux sont les frères d’un détenu qui avait agressé deux surveillants de prison en septembre 2016.

Après les attaques de Catalogne, la France est toujours en alerte antiterroriste maximale. Ce vendredi, le ministère de l’Intérieur a annoncé avoir procédé jeudi à l’expulsion (sans lien avec le drame espagnol) vers leur pays de trois Marocains vivant à Trappes, «en raison des liens qu’ils entretiennent avec la mouvance islamiste radicale». Une nouvelle histoire de fratrie puisque la Place Beauvau précise que deux d’entre eux sont les frères de l’individu qui a agressé un surveillant de la maison d’arrêt d’Osny (Val-d’Oise) en septembre 2016. […]

Le Figaro

 

 

 

Aéroport de Beauvais (60). Ni vu, ni connu, le steward marocain se fait la malle et entre illégalement sur le sol français

 

Un membre de l’équipage du vol Ryanair pour Fès (Maroc) s’est volatilisé mardi sans prévenir personne. Dans un contexte de vigilance accrue, sa disparition a pris une résonance particulière.

Mais où est donc passé Youssef ? Le mystère reste entier à l’aéroport de Beauvais. Mardi, ni vu ni connu, ce steward marocain de la compagnie Ryanair a abandonné son poste et a pris la poudre d’escampette. Il s’est tout simplement volatilisé en entrant sur le territoire français de façon illégale.

Ce jour-là, l’avion de 19 heures pour Fès (Maroc) est confronté à un problème technique. Un second appareil doit être affrété par la compagnie aérienne pour les 180 passagers. Vers 21h15, l’équipage est censé réintégrer l’avion, mais il manque Youssef à l’appel. Quinze minutes plus tard, l’alerte est donnée. Le branle-bas de combat commence pour retrouver le steward de 22 ans. Police aux frontières, brigade de gendarmerie du transport aérien, militaires de l’opération Sentinelle se déploient pour rechercher l’employé de Ryanair. « Ils l’ont cherché dans les toilettes », raconte un témoin. « On ne savait pas s’il avait fait un malaise quelque part, on a donc effectivement cherché partout », poursuit l’officier de la PAF.

Dans un contexte de plan Vigipirate, cette disparition provoque aussi des sueurs froides : « On a fouillé les deux avions, au cas où il aurait laissé un « paquet ». Cela prouve que lorsqu’il y a un dysfonctionnement, on ne laisse rien passer », insiste l’agent.

Mais non, Youssef n’a pas posé de bombes. Il est tout simplement parti. En désaccord avec son employeur, il a abandonné son poste de travail. Chaque personnel navigant détient des laissez-passer qui lui permettent de circuler au sein de l’aéroport. Le steward est allé au-delà de ce qui est permis et est entré sur le territoire en situation irrégulière.

(…) Le Parisien

 

 

 

Grigny (91) : poubelles et véhicules incendiés, un homme tente d’écraser des policiers

 

Il a tenté d’écraser des policiers. Dans la nuit de mercredi à jeudi vers 1 heure du matin, plusieurs policiers sont en intervention dans le quartier de Grigny 2, à Grigny pour des feux de poubelles et de voitures.

Quelques hommes des forces de l’ordre sont en train de sécuriser la rue Pasteur. Ils se trouvent sur la chaussée. Soudain, une Renault Clio surgit. Le chauffeur dirige sa voiture vers les policiers et accélère. Les agents réussissent, de justesse, à se jeter contre les barrières de sécurité qu’ils venaient d’installer. La voiture poursuit sa route, fait demi-tour, et stoppe. Le chauffeur abandonne son véhicule et prend la fuite.

Les forces de l’ordre ont lancé, dans la foulée une enquête pour rechercher l’individu. Ce dernier leur a facilité le travail : il s’est rendu dans un commissariat dans la soirée de jeudi. Bien connu des services de police, l’homme âgé de 29 ans reconnaît en partie les faits, qu’il impute à l’alcool. Ce samedi matin, il va être déféré devant la justice pour tentative d’homicide sur des policiers.

Le Parisien

 

 

 

 

Séoul identifie la cible que visaient les trois missiles nord-coréens tirés samedi matin

 

La Corée du Nord a tiré samedi trois missiles balistiques à courte portée en mer du Japon, a déclaré l'armée américaine, confirmant les tirs de «projectiles non identifiés» annoncés plus tôt par le ministère sud-coréen de la Défense.

La Corée du Nord a tiré samedi matin plusieurs projectiles de courte portée dans la mer à partir de sa côte est, ont annoncé les armées américaine et sud-coréenne.

Le commandement Pacifique américain a annoncé avoir détecté trois tirs de missiles balistiques étalés sur une période de 20 minutes. Aucun des missiles n'a atteint sa cible. L'un a explosé presque aussitôt après son lancement et les autres en vol.

Les projectiles ont été lancé de la province de Kangwon dans l'est de la Corée du Nord et ont volé dans une direction nord-est pendant environ 250 kilomètres avant de tomber dans la mer du Japon, indique le bureau sud-coréen de l'état-major des armées.

Le commandement Pacifique estime que ces missiles ne constituent pas une menace pour le territoire américain ni pour l'île américaine de Guam que la Corée du Nord a menacé de noyer dans une «mer de feu».

Lire la suite

 

 

 

 

Pyongyang simule une attaque contre la Corée du Sud

 

Alors que tous les regards étaient tournés vers les nouveaux tirs nord-coréens, Pyongyang a annoncé que le dirigeant Kim Jong-Un avait supervisé un exercice militaire simulant un assaut des forces spéciales nord-coréennes sur des îles de la Corée du Sud.

Défilé militaire à Pyongyang
Les militaires nord-coréens ont simulé une invasion dans les îles de son voisin du sud, Baengnyeong et Yeonpyeong, situées dans une zone de tensions, près de la frontière occidentale du pays, relate l'agence Yonhap.

Cette démonstration de force intervient en pleine tension sur la péninsule a été supervisés par le numéro un nord-coréen Kim Jong-un.

Au cours de l'attaque simulée, des «avions nord-coréens ont frappé plusieurs cibles» alors que des lanceurs de missiles ont tiré des salves en direction des îles censées imiter Baengnyeong et Yeonpyeong. Des forces spéciales prenaient les îles d'assaut en canots pneumatiques ou en parachute et «annihilaient l'ennemi», selon l'agence de presse nord-coréenne KCNA.

«Kim Jong-Un a exprimé sa grande satisfaction devant le succès» de cet exercice, a indiqué l'agence.

Lire la suite

 

 

Un charnier contenant 500 corps décapités retrouvé près de Mossoul

 

Des centaines de corps inhumés dans des fosses communes ont été découverts près de Mossoul, où se déroulent de violents combats.

Le renseignement militaire irakien a découvert deux fosses communes contenant 500 corps de victimes de Daech, relate l'agence Chine nouvelle.

Les dépouilles ont été retrouvées à proximité de la prison de Badouch, située au nord-ouest de Mossoul. En juin 2014, les djihadistes avaient exécuté dans cette prison 600 détenus, principalement des chiites, d'après Human Right Watch.

Lire la suite

 

 

 

A Mossoul, les secouristes irakiens sont agressés par l’odeur des corps en décomposition

 

 

 

 

L’armée irakienne reprend le contrôle de la citadelle de Tall Afar

 

Après avoir enfoncé les positions de Daech à l’intérieur de Tall Afar, ville qui se situe à la frontière irako-syrienne, les forces gouvernementales irakiennes ont repris le contrôle de la citadelle située dans le centre de la vielle ville.

Lire article

Commenter cet article