Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 1 aout 2017

 

 

Des F-16 américains en Corée du Sud, en réponse au tir de missile nord-coréen

 

uite à un tir de missile nord-coréen, les États-Unis ont décidé d'envoyer en Corée du Sud 12 chasseurs F-16.

Les États-Unis déploieront temporairement en Corée du Sud 12 chasseurs F-16, en riposte au récent tir d'un missile balistique intercontinental nord-coréen, a annoncé le commandement Pacifique de l'armée de l'air américaine, cité par l'agence Yonhap.

Selon l'agence, les chasseurs accompagnés par 200 militaires de la 176e escadrille de chasseurs de l'État du Wisconsin seront déployés dans la base de Kunsan, située à 180 kilomètres au sud de Séoul, pour une durée de quatre mois.

«Ce déploiement montre l'attachement des États-Unis au respect de leurs engagements visant à maintenir la sécurité et la paix dans la région», indique le communiqué du commandement.

Lire la suite

 

 

Séoul planifierait une «frappe chirurgicale» pour se débarrasser de Kim Jong-un?

 

Les stratèges militaires sud-coréens prépareraient une «frappe chirurgicale» contre le commandement et les installations nucléaires et de missiles nord-coréens, qui serait lancée à l'initiative des forces spéciales du Président Moon Jae-in en cas d’urgence.

Lire l'article

 

 

 

Téhéran à l'Onu: les USA enfreignent l’accord sur le nucléaire iranien

 

Les sanctions adoptées par les États-Unis sont une infraction aux accords sur le programme nucléaire iranien, a annoncé Ali Ardashir Larijani, président du Parlement iranien. C’est pourquoi Téhéran a pris la décision de porter l’affaire devant le Conseil de sécurité des Nations unies.

D'après le Président de l'Assemblée consultative islamique d'Iran, Ali Ardashir Larijani, la loi imposant des sanctions à Téhéran votée par le Sénat américain le 27 juillet viole les clauses de l'accord relatif au programme nucléaire iranien, a annoncé Reuters.

Auparavant, les États-Unis ont adopté des sanctions à l'encontre de 18 entreprises et individus liés au programme de missiles iraniens. En réponse, Téhéran a condamné les démarches de Washington en promettant d'introduire, à son tour, des sanctions vis-à-vis de sociétés et individus américains.

Lire la suite

 

 

 

Armes US pour l'Ukraine: le Kremlin appelle à éviter les actions provocatrices

 

Sur fond de bruits concernant d’éventuelles livraisons d’assistance militaire américaine à Kiev, Moscou exhorte toutes les parties participant au règlement de la crise à éviter les actions susceptibles de provoquer une augmentation de la tension dans la région.

Le Kremlin appelle les parties prétendant à un rôle dans la résolution de la crise ukrainienne à éviter les actions qui pourraient provoquer une augmentation de la tension dans le pays.

«Nous croyons que toutes les parties, en particulier les pays qui revendiquent un rôle dans le règlement de la situation, doivent éviter de s'engager dans des actions susceptibles de provoquer une augmentation de la tension dans une région aussi difficile», a déclaré le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov.

Auparavant, le journal américain The Wall Street Journal a annoncé, se référant à des sources au sein de l'armée et des diplomates, que le Pentagone et le Département d'État auraient élaboré un plan visant à fournir aux autorités ukrainiennes des missiles anti-char et d'autres armes classifiées comme «défensives».

Lire la suite

 

 

Sermon de l’imam Ammar Shahin en Californie : « Ô Allah, anéantis les Juifs et n’épargne ni les jeunes, ni les vieux »

 

Dans un sermon du vendredi prononcé au Centre islamique de Davis, au nord de la Californie, le 14 juillet 2017, l’imam Ammar Shahin, l’imam du centre, né en Egypte, a déclaré que les « juifs malfaisants » interdisaient la prière à la mosquée Al-Aqsa et priaient Allah de « libérer la mosquée Al-Aqsa de la souillure des juifs ». L’imam Shahin a ajouté : « Ô Allah, anéantis-les et n’épargne ni les jeunes ni les vieux… Ô Allah, fais de Jérusalem et de la Palestine un cimetière pour les juifs. » L’imam Shahin a obtenu sa licence d’études islamiques en Egypte, et est parti en 1999 pour les États-Unis, où il a obtenu un diplôme en génie informatique. Il est inscrit comme instructeur à l’Institut islamique Zidni, une organisation basée en Californie qui enseigne l’Islam sunnite en Occident. Le sermon a été mis en ligne sur la chaîne YouTube du Centre islamique de Davis. Extraits :

Lire la suite

 

 

La Grèce accuse la Turquie de vouloir « transformer » la basilique Sainte-Sophie en mosquée

 

« Nous condamnons la lecture du Coran et la tenue de prières à Sainte-Sophie, auxquelles a participé le directeur des Affaires religieuses de la Turquie et diffusé par la chaîne de télévision officielle de la Turquie » a déclaré le ministre grec des Affaires étrangères.

« La basilique Sainte-Sophie est placée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. »

« La tentative de la transformer en mosquée – par la lecture du Coran, la prière et un certain nombre d’autres actions – est un affront à la communauté internationale, qui doit être dûment mobilisé et réagir. »

« Nous appelons la Turquie à se conduire comme un pays moderne et démocratique, à protéger la nature œcuménique de Sainte-Sophie et à respecter la tradition séculaire de ce monument mondial ».

Novinite

 

 

Migrants : cinq ONG refusent le code de conduite présenté par le gouvernement italien

 

ROME (Reuters) – 5 organisations non-gouvernementales d’aide aux migrants en Méditerranée ont refusé de signer le code de conduite présenté par le gouvernement italien, a annoncé lundi le ministère de l’Intérieur, qui précise que ces règles ont été acceptées par trois autres groupes.

Les bateaux des ONG ont pris en rôle de plus en plus important dans les sauvetages en mer Méditerranée: plus d’un tiers des migrants ramenés à terre cette année sont passés par leurs bateaux, contre seulement 1% d’entre eux en 2014, selon les garde-côtes italiens.

L’Italie redoute que leur travail ne facilite celui des passeurs depuis l’Afrique du Nord, et n’encourage les migrants à se lancer dans la traversée.

Rome a en conséquence présenté la semaine dernière un code de conduite en 12 points, qui prévoit entre autres d’imposer la présence de policiers à bord de leurs bateaux et d’interdire le transfert des migrants secourus sur d’autres navires.

Les organisations qui ont refusé de signer le document seront désormais « en dehors du système organisé de sauvetages en mer, avec toutes les conséquences concrètes que cela implique », a annoncé le ministère de l’Intérieur italien.

Challenges

 

 

 

Mathieu Bock-Côté : « Le vivre-ensemble est une fraude grossière »

 

Mathieu Bock-Côté voit dans un amendement adopté mardi dernier par l’Assemblée une étape supplémentaire vers un multiculturalisme d’inspiration nord-américaine funeste pour la liberté d’expression. Il nous met en garde contre une « dérive orwellienne » qu’il constate déjà dans son propre pays.

LE FIGARO – Les députés LREM ont voté un amendement à l’article 1 du projet de loi de moralisation de la vie politique prévoyant une «peine complémentaire obligatoire d’inéligibilité» en cas de manquement à la probité. La probité impliquerait «les faits de discrimination, injure ou diffamation publique, provocation à la haine raciale, sexiste ou à raison de l’orientation sexuelle» précise l’amendement. Que cela vous inspire-t-il?

Mathieu BOCK-CÔTÉ – Vous me permettrez et me pardonnerez d’être franc: j’en suis effaré. Et je pèse mes mots. Évidemment, tout le monde s’entend pour condamner le racisme, le sexisme ou l’homophobie. J’ajouterais que nos sociétés sont particulièrement tolérantes et ont beaucoup moins de choses à se reprocher qu’on veut bien le croire. Mais le problème apparait rapidement: c’est celui de la définition. À quoi réfèrent ces concepts? Nous sommes devant une tentative peut-être sans précédent d’exclure non seulement du champ de la légitimité politique, mais même de la simple légalité, des discours et des idées entrant en contradiction avec l’idéologie dominante. Il faut inscrire cet amendement dans un contexte plus large pour comprendre sa signification: nous sommes devant une offensive idéologique bien plus brutale qu’il n’y paraît.

Prenons l’exemple du racisme. On a vu à quel point, depuis quelques années, on a amalgamé le racisme et la défense de la nation. Pour la gauche diversitaire et ceux qui se soumettent à ses prescriptions idéologiques, un patriotisme historique et enraciné n’était rien d’autre qu’une forme de racisme maquillé et sophistiqué. Ceux qui voulaient contenir l’immigration massive étaient accusés de racisme. Ceux qui affirmaient qu’il y avait un lien entre l’immigration et l’insécurité étaient aussi accusés de racisme. De même pour ceux qui confessaient l’angoisse d’une dissolution de la patrie. Cette assimilation du souci de l’identité nationale à une forme de racisme est une des tendances lourdes de l’histoire idéologique des dernières décennies. On l’aura compris, on accuse de racisme ceux qui ne se plient pas à l’idéologie diversitaire. Quelle sort sera réservé à ceux qui avouent, de manière articulée ou maladroite, de telles inquiétudes?

LE FIGARO.Le politiquement correct est-il le corollaire du multiculturalisme?

Mathieu BOCK-COTÉ. – Le multiculturalisme est traversé par une forte tentation autoritaire – pour ne pas dire plus. Il est contesté – plus personne ne croit sérieusement qu’il dispose d’une adhésion populaire. Il doit alors faire taire ses contradicteurs. Il le fait en les diabolisant. Ceux qui rapportent les mauvaises nouvelles à son sujet sont accusés de propager la haine. Une information qui ne corrobore pas les récits lénifiants sur le vivre-ensemble sera traitée au mieux comme un fait divers ne méritant pas une attention significative, au pire comme un fait indésirable qui révélerait surtout la psychologie régressive de celui qui en témoigne. D’ailleurs, on le voit avec les poursuites à répétition contre Éric Zemmour: on pensera ce qu’on voudra de ses idées, mais ce qui est certain, c’est qu’il est poursuivi pour ce qu’on appellera des crimes idéologiques. Il ne voit pas le monde comme on voudrait qu’il le voit alors on travaille fort à le faire tomber. Et on se dit qu’une fois qu’on sera débarrassé de ce personnage, plus personne ne viendra troubler la description idyllique de la société diversitaire. On veut faire un exemple avec lui. Je note par ailleurs que Zemmour n’est pas seul dans cette situation: Georges Bensoussan et Pascal Bruckner ont aussi goûté aux charmes de la persécution juridique. J’en oublie. Il s’agissait d’odieux procès.

Tout cela pour dire que le multiculturalisme, pour se maintenir, doit diaboliser et maintenant pénaliser ceux qui en font le procès.

Mais il faut voir que le multiculturalisme ne fait pas bon ménage avec la liberté d’expression, dans la mesure où la cohabitation entre différentes communautés présuppose une forme de censure généralisée où chacun s’interdit de juger des traditions et coutumes des autres. On appelle cela le vivre-ensemble: c’est une fraude grossière. On le voit quand certaines communautés veulent faire inscrire dans le droit leur conception du blasphème ou du moins, quand elles veulent obliger l’ensemble de la société à respecter leurs interdits moraux, comme on a pu le voir dans l’affaire des caricatures.

[…]

Le Figaro

 

 

WikiLeaks publie l'intégralité des «Macron Leaks», LREM riposte en justice

 

Trois mois après la première publication des MacronLeaks, l'organisation de Julien Assange met en place un moteur de recherche pour les débroussailler plus facilement.

● «Macron Leaks» saison 1, épisode 1: le vendredi cinq mai, au soir, alors que la présidentielle touche à sa fin, une série de documents baptisés les «Macron Leaks» envahit le net. Ce sont 150.000 fichiers de tous genres, issus du piratage, par un site d'extrême droite américain, de cinq boîtes mails de cinq membres d'En Marche.

(..)

Après un examen minutieux, les documents semblent avoir livré tous leurs secrets. Il serait inexact de dire qu'ils ne révèlent rien, Mediapart a ainsi pu révéler la drôle d'utilisation que le député Alain Tourret faisait de sa réserve parlementaire grâce à un document MacronLeaks, mais ils contiennent pour la plupart des éléments de stratégie, des prévisions budgétaires, des échanges sur le contenu des programmes...

Lire la suite

 

 

 

____________________

Le 31 juillet 2017

 

 

755 diplomates US devront quitter le sol russe, Washington réagit

 

Le Département d’État a réagi suite à la décision de Moscou de renvoyer aux États-Unis 755 diplomates faisant partie de la mission diplomatique américaine en Russie.

Washington regrette la décision de Moscou de réduire les effectifs de la mission diplomatique américaine en Russie et se penche présentement sur une riposte adéquate à la nouvelle donne, a indiqué à Sputnik un représentant du Département d'État des États-Unis.

«Cette mesure injustifiée est déplorable. Nous évaluons l'impact d'une telle réduction et d'une riposte éventuelle de notre part. Pour le moment, nous nous abstenons d'autres commentaires», a souligné le représentant.

Lire la suite

 

 

 

 

Afghanistan : l'ambassade d'Irak à Kaboul visée par plusieurs explosions

 

L'attaque a été revendiquée par l'État islamique. Un kamikaze s'est fait exploser à l'entrée et deux assaillants ont essayé de pénétrer dans le bâtiment.

Une attaque était en cours lundi à la mi-journée contre l'ambassade d'Irak à Kaboul, située au centre-ville de la capitale afghane, secouée par plusieurs explosions et une série de tirs, dont des grenades, a annoncé une source de sécurité à l'Agence France-Presse. « Un kamikaze s'est fait exploser devant l'entrée de l'ambassade irakienne et deux assaillants essaient d'entrer dans le complexe de bâtiments », a indiqué ce responsable sous le couvert de l'anonymat. « Les forces spéciales sont sur place et les civils riverains sont en train d'être évacués », a-t-il ajouté.

Le groupe État islamique (EI) a revendiqué cette attaque lundi à la mi-journée, a indiqué Amaq, l'agence de propagande de l'organisation djihadiste. Amaq évoque « deux » combattants de l'EI menant une attaque contre « le bâtiment de l'ambassade irakienne dans la ville afghane de Kaboul », sans donner plus de précisions.

Au moins quatre explosions

Le ministère de l'Intérieur a confirmé les explosions sans préciser la cible visée. Les premières détonations ont été entendues par des habitants, voisins de l'enceinte diplomatique peu après 11 heures locales : au moins quatre explosions, des tirs d'armes à feu et des grenades ont été entendus, ont précisé plusieurs riverains. Une épaisse fumée noire s'élevait au-dessus du quartier visé et des sirènes de police et d'ambulance retentissaient plus d'une heure après le début de l'attaque.

Source

 

 

Face à la Corée du Nord, les Etats-Unis testent en Alaska leur bouclier antimissile THAAD

 

 

 

 

Pyongyang prépare une réponse décisive aux nouvelles sanctions US

 

La Corée du Nord répondra par des mesures décisives dans le cas où les États-Unis frapperaient le pays de nouvelles sanctions, a prévenu la diplomatie nord-coréenne.

Si les États-Unis continuent leurs provocations militaires et renforcent les sanctions contre la Corée du Nord, celle-ci «répondra par des mesures décisives et des actions justes», a déclaré le ministère nord-coréen des Affaires étrangères, cité par l'agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Le communiqué du ministère nord-coréen a été publié quelques heures seulement après que le Président Donald Trump a prévenu qu'il ne permettrait pas à la Chine de «ne rien faire» à propos de la Corée du Nord.

Lire la suite

 

 

Un général US se dit prêt à utiliser une force «létale» contre Pyongyang

 

L'ambition nord-coréenne de se munir de la puissance nucléaire pose un épineux problème à l’administration Trump, qui s’engage, épaulée par la Corée du Sud et par le Japon, à y riposter de façon proportionnelle.

«Nous sommes prêts à répondre avec une force rapide, létale et écrasante au moment et à l'endroit que nous déciderons», a déclaré dans un communiqué le Général Terrence O'Shaughnessy, commandant des forces aériennes armées américaines dans le Pacifique, après le tir réussi d'un missile intercontinental nord-coréen vendredi, à l'aide duquel Pyongyang affirme pouvoir atteindre désormais le territoire américain.

Au demeurant, Donald Trump avait déjà affirmé que «les États-Unis prendraient les mesures nécessaires pour assurer la sécurité du territoire national américain et protéger [leurs] alliés de la région», estimant que les essais nord-coréens constituaient une action «imprudente et dangereuse».

Lire la suite

 

 

 

Moscou: Pyongyang ne teste que des «engins primitifs»

 

Selon le chef adjoint de la diplomatie russe, les missiles testés récemment par la Corée du Nord ne sont que des «engins primitifs», et Pyongyang est encore loin de pouvoir procéder à une frappe nucléaire.

Il faudra encore de nombreuses années à la Corée du Nord pour acquérir la capacité de porter une attaque nucléaire sur le territoire américain, estime le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

«Je crois que de nombreuses années s'écouleront avant que la Corée du Nord ne soit capable d'effectuer une frappe nucléaire», a déclaré le responsable dans un entretien accordée à la chaîne de télévision américaine ABC.

Lire la suite

 

 

Arabie saoudite: un policier tué et six autres blessés par un tir de roquette à Qatif

 

Une attaque meurtrière à la roquette s’est produite ce dimanche dans la région orientale d'Arabie saoudite. Selon le ministère de l'Intérieur, un policier saoudien a été tué et six autres blessés.

Un policier saoudien a été tué et six autres blessés dimanche par un tir de roquette dans le département de Qatif, région orientale d'Arabie saoudite, a indiqué le ministère de l'Intérieur lundi.

Dimanche, une patrouille a fait l'objet «d'une attaque terroriste à la roquette», dans le quartier al-Masoura de Qatif, a affirmé le ministère dans un communiqué relayé par l'agence de presse officielle SPA.

Les six policiers blessés ont été hospitalisés et leur état est stable, a-t-on ajouté de même source, cité par l'AFP.

Lire la suite

 

 

 

Nucléaire iranien: Téhéran menace de quitter l'accord

 

La République islamique ne se conformera plus à l'accord sur son programme nucléaire si ses dispositions cessent de lui être avantageuses.

Sanctions US: l’Iran contre-attaque

Téhéran pourrait se retirer de l'accord sur son programme nucléaire si ses désavantages l'emportent sur ses bénéfices, a déclaré le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Abbas Araqchi cité par l'agence Tasnim.

«La République islamique d'Iran se conformera aux dispositions du Plan global d'action commun aussi longtemps cet accord sera profitable au pays», a indiqué le responsable.

M.Araqchi a également dénoncé le projet de loi instaurant de nouvelles sanctions à l'encontre de l'Iran, de la Russie et de la Corée du Nord, adopté récemment par le Congrès américain.

Lire la suite

 

 

 

Nigéria : attentat ciblé contre les chrétiens à Maiduguri

 

L’attentat suicide commis le 18 mai dernier contre l’Université de Maiduguri, capitale de l’État de Borno, était ciblé contre les chrétiens, apprend-t-on ces derniers jours. Les trois militants de Boko Haram qui s’y sont fait exploser visaient l’association étudiante de l’Evangelical Church Winning All présente sur le campus. Les terroristes ont pris soin de faire détonner leurs ceintures d’explosifs à l’intérieur de la tente d’information de cette congrégation protestante alors que s’y trouvait Ambore Gideon Todi, un étudiant en physique de 21 ans qui y tenait la permanence. Le jeune homme a perdu la vie dans cet attentat et un membre des forces armées nigérianes a été blessé. Son décès n’a été officiellement signalé par l’administration de l’Université que neuf jours plus tard.

Source : Morning Star News

 

 

9.000 membres des familles de terroristes du Front al-Nosra quitteront le Liban

 

À peu près 9.000 personnes, des terroristes du Front al-Nosra et les membres de leurs familles, quitteront le Liban lundi dans le cadre d'un accord d'échange, a indiqué à Sputnik une source au sein du mouvement libanais Hezbollah.

Le lundi 31 juillet, quelque 9.000 membres des familles de terroristes quitteront les camps de réfugiés dans la région d'Ersal située sur la frontière libano-syrienne avec le dernier groupe des terroristes du Front Fatah al-Cham (anciennement appelé le Front al-Nosra), d'après une source au sein du mouvement libanais Hezbollah.

«Le deuxième étape de la réalisation de l'accord sur l'échange commencera lundi matin. Les combattants du Front al-Nosra et leurs familles, soit au total 9.000 personnes, partiront [du territoire du Liban] en échange de la libération de combattants de la résistance [du Hezbollah] qui sont prisonniers d'al-Nosra», a affirmé l'interlocuteur de Sputnik.

Lire la suite

 

 

 

Les troupes turques entrent dans le nord de la Syrie

 

L’armée turque a pénétré dans Kobané, au nord de la Syrie, considéré comme l’un des cantons autoproclamés par les milices kurdes du pays. Ankara y a déployé dimanche ses forces et de l’équipement.

Lire l'article

 

 

Canada : le PM Justin Trudeau accorde une indemnisation de plusieurs millions à un ancien combattant d’Al-Qaïda

 

En indemnisant un combattant d’Al-Qaïda en Afghanistan, mineur à l’époque des faits, le Premier ministre du Canada reconnaît la responsabilité de son pays dans les conditions de sa détention à Guantánamo.

Vingt mois après son arrivée aux affaires, c’est la première passe difficile pour le Premier ministre canadien, le très populaire Justin Trudeau. En décidant d’accorder de généreux dédommagements à l’un de ses concitoyens, capturé en Afghanistan dans les rangs d’Al-Qaïda par l’armée américaine et détenu à Guantánamo dans les années 2000 sans que les autorités d’Ottawa cherchent à l’en faire sortir, le chef du gouvernement et du Parti libéral (centre gauche) a déclenché la colère de l’opposition conservatrice et choqué une large majorité de l’opinion.

Les faits initiaux remontent à juillet 2002. Omar Khadr, 15 ans, est capturé par l’armée américaine en Afghanistan à la suite de combats. Il est accusé d’avoir tué un sergent de la force Delta, Christopher Speer, d’un jet de grenade. Après quelques mois de détention en Afghanistan, il est envoyé à la prison de Guantánamo (enclave américaine à Cuba). Né à Toronto, d’un père égyptien et d’une mère palestinienne, cinquième d’une famille de sept enfants, ce Canadien était arrivé avec sa famille au Pakistan, puis en Afghanistan à l’âge de 10 ans. Sous l’influence de son père (tué, en 2003, par les forces pakistanaises), identifié comme un cadre d’Al-Qaïda, proche de ben Laden, l’adolescent avait rejoint, début 2002, un camp d’entraînement de l’organisation terroriste. À Guantánamo, il subit des interrogatoires d’officiers de renseignements américains et canadiens. En octobre 2010, il plaide coupable pour « meurtre en violation des lois de la guerre » devant une commission militaire américaine. Il est condamné à huit ans de prison. En septembre 2012, il est rapatrié dans une prison canadienne d’où il sort en mai 2015.

Depuis sa cellule, en 2013, Khadr, qui est revenu sur ses aveux, a engagé une action en justice contre le gouvernement du Canada en l’accusant de ne pas avoir défendu ses droits. Sur le plan légal, il joue sur du velours. En 2008, la Cour suprême du Canada a statué que, compte tenu de son âge au moment des faits et du régime de détention, particulièrement brutal, à Guantánamo, les agents canadiens n’auraient pas dû participer aux interrogatoires. En 2010, la plus haute juridiction du pays va plus loin en jugeant que l’État canadien, par son inaction, avait violé certains des droits fondamentaux de Khadr garantis par la Charte canadienne des droits et libertés, notamment le droit à la liberté et à la sécurité. « À la différence de la jurisprudence américaine, la Cour suprême du Canada n’a jamais, jusqu’à présent, jugé que la raison d’État pouvait autoriser des atteintes aux droits dans une société libre et démocratique », explique le sénateur (Parti libéral) Serge Joyal.

En consentant à un dédommagement (10,5 millions de dollars canadiens, soit 7,2 millions d’euros, selon une fuite), en catimini, au coeur de l’été, à la veille de la fête nationale américaine du 4 juillet, le cabinet Trudeau espérait que la mesure passerait sans faire de vagues. Raté. Certes, les organisations de défense des droits de l’homme, qui ont toujours plaidé la cause de “l’enfant-soldat-victime-d’un-lavage-de-cerveau”, ont applaudi. Le barreau du Québec a « salué » les « excuses » officielles — « pour tout rôle que les représentants canadiens pourraient avoir joué relativement à l’épreuve qu’il a subie à l’étranger », selon le communiqué du gouvernement — et en appelle au « devoir de mémoire ».

Mais si l’opposition de gauche, social-démocrate, a applaudi, l’autre opposition, conservatrice, s’est engouffrée dans la brèche. « Ce n’est pas seulement une erreur, c’est dégoûtant », a dénoncé Andrew Scheer, le nouveau chef du Parti conservateur. Lors de la rentrée parlementaire, il demandera à la Chambre des communes de se prononcer sur cet accord : « Chaque député libéral à la Chambre devra prendre position. » L’ex-Premier ministre conservateur Stephen Harper, qui avait longtemps refusé de demander le transfert de Khadr au Canada, est sorti de son silence en qualifiant de « mauvaise décision » l’annonce du dédommagement. La droite a d’ailleurs lancé une souscription en faveur de la veuve du sergent Speer. Éditorialiste au Journal de Montréal, Richard Martineau ne dissimule pas sa colère : « C’est ça le gouvernement Trudeau. Les bons sentiments, la compassion naïve qu’on étale comme on publie un selfie, afin que tous puissent la voir et l’applaudir, l’empathie portée à la boutonnière, l’affectivité qui tient lieu de jugement, la politique de la sensibilité… Bref tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Et tout le monde paie. »

[…]

Valeurs Actuelles

 

 

 

Anne-Marie Le Pourhiet : « Nous vivons dans une société bâillonnée où s’exerce la tyrannie des minorités »

 

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Pour le professeur de droit constitutionnel, certains volets de la loi actuellement en débat à l’Assemblée menacent la liberté d’expression.

  • LE FIGARO. – L’une des mesures adoptées par les députés prévoit d’étendre le principe de l’inéligibilité aux personnes condamnées pour racisme, antisémitisme ou homophobie. Est-ce une bonne chose?

Anne-Marie LE POURHIET. – « Toute personne sceptique qui critique ou émet un jugement de valeur sur des mœurs, des comportements, des cultures ou des croyances est immédiatement considérée comme coupable du délit de «phobie». Cet amendement n’est qu’une nouvelle étape dans la tyrannie des minorités. Non seulement nous vivons dans une société bâillonnée où l’on ne peut déjà plus critiquer un individu ni un groupe sans risquer de se faire traîner en correctionnelle par des associations de militants vindicatifs et sectaires, mais ceux-ci voudraient en outre que les personnes condamnées sur le fondement de lois scélérates extorquées à un législateur complaisant soient interdites d’exercer un mandat public. »

  • Dans l’intitulé de l’amendement, il est affirmé que ces délits «portent atteinte aux valeurs républicaines qu’un élu se doit de partager». Ces «valeurs républicaines» ont-elles un contenu juridique?

« Les «valeurs républicaines» sont aujourd’hui invoquées à tort et à travers pour justifier n’importe quoi. Avoir été condamné pour «propos sexistes» ou bien être hostile au mariage pour tous ou à l’ouverture des frontières sera bientôt considéré comme «antirépublicain»! Il me semble que l’une des valeurs cardinales de la Révolution française est justement la liberté d’expression, qui ne consiste sûrement pas à formuler seulement des opinions bienveillantes!

(…)
Le Figaro

 

 

Commenter cet article

yzack 31/07/2017 18:58

Alain wagner sur youtube à écouter absolument

yzack 31/07/2017 18:56

youtu.be/M0h_82wLK20

3guerremondiale 01/08/2017 15:00

Merci pour votre lien
J'en avais déjà entendu parlé, sans avoir de vrai preuve (les liens sous la vidéo sont les preuves en question)
https://www.isesco.org.ma/fr/wp-content/uploads/sites/2/2015/05/Strat%c3%a9gieExtVFLR1.pdf

L'Islam est vraiment une religion de vipère. L'Islam avance par la ruse, la manipulation et le mensonge
C’est vraiment la religion du diable