Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 14 juillet

 

 

«Les États-Unis creusent leur tombe»: Pyongyang promet de riposter aux sanctions

 

La Corée du Nord est pleinement déterminée à riposter dans l'éventualité où le Conseil de sécurité adopterait une résolution à son encontre suite au récent test du missile balistique Hwasong-14.

L'agence officielle nord-coréenne KCNA a diffusé vendredi la déclaration d'un porte-parole du ministère des Affaires étrangères promettant des représailles si le Conseil de sécurité de l'Onu adoptait une résolution contre Pyongyang.

«Si le Conseil de sécurité de l'Onu fait paraître une nouvelle résolution portant sur des sanctions, nous prendrons nos propres mesures et répondrons d'une façon juste», a dit le diplomate anonyme cité par l'agence.

Le lancement d’un missile par la Corée du Nord

L'agence sud-coréenne Yonhap a signalé que la Corée du Nord n'a pas précisé quelles seraient ces mesures.

«Au lieu de constater notre statut stratégique et de bien réfléchir, les États-Unis recourent à la politique de pression et de sanctions contre la république [populaire démocratique de Corée] et creusent ainsi leur tombe de leurs propres mains», stipule la déclaration de Pyongyang.

Lire la suite

 

 

 

A Jérusalem, deux policiers israéliens tués et un blessé dans une attaque palestinienne
 

 
 
L’événement est d’une extrême gravité en raison du lieu où il s’est déroulé. Deux policiers israéliens ont été tués par balles et un autre blessé dans une attaque commise tôt le matin, vendredi 14 juillet, par trois Arabes israéliens près de la porte des Lions, à l’entrée est de la vieille ville de Jérusalem. Les assaillants ont ensuite pris la fuite vers l’esplanade des Mosquées (mont du Temple pour les juifs), située à quelques mètres de là, où ils ont été poursuivis et abattus.

Originaires de la ville d’Umm Al-Fahm, dans le nord d’Israël, les auteurs de l’attaque avaient 19 et 29 ans et n’avaient pas de passé criminel, selon le Shin Bet (service de sécurité intérieur), cité par le quotidien Haaretz. Les deux policiers morts, eux, étaient membres de la communauté druze. L’un d’eux était le fils d’un ancien député à la Knesset.

En savoir plus

 

 

 

 

850 M EUR de coupes dans le budget militaire: «proposition déconnectée de la réalité»

 

 

Des coupes de 850 millions d’euros imposées au ministère de la Défense ont provoqué la colère du chef d’état-major des armées Pierre de Villiers. Et pour cause, car c’est moins d’équipement, de matériels qui viendront plus tard, des difficultés à payer un certain nombre d’opérations à l’extérieur, selon un expert de Sputnik.

Il n'a pas mâché ses mots: le chef d'état-major des armées a laissé éclater sa colère devant la cinquantaine de députés réunis mercredi au sein de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale. Face aux coupes budgétaires, Pierre de Villiers ne se laissera pas «baiser» par Bercy. Comment gérer l'écart entre les missions demandées et la réduction des crédits de 850 millions d'euros en 2017? Des députés volent au secours des militaires, après plusieurs jours de polémique, et devraient faire de nouvelles propositions dès lundi.

(..)

Avec des troupes surengagées, à l'intérieur (Sentinelle) comme à l'extérieur (Mali, Sahel, etc.), et qui manquent déjà de moyens, la pilule passe mal…

«La situation est grave. Parce qu'évidemment, 850 millions d'euros en moins, il va falloir que les chefs d'état-major fassent des choix: moins d'équipement, des matériels qui viendront plus tard, des difficultés pour payer un certain nombre d'opérations à l'extérieur. Tout ça a des conséquences extrêmement importantes et qui en plus ont un effet sur la sécurité de notre pays», s'insurge le général Bertrand Soubelet, ancien numéro trois de la gendarmerie nationale.

Jusqu'à présent, le surcoût des opérations extérieures était réparti entre les autres ministères, au nom de l'effort collectif de défense. La proposition de Bercy est déconnectée de la réalité, selon le général, d'autant plus qu'Emmanuel Macron n'a cessé de répéter l'objectif d'un budget de défense à 50 milliards d'euros en 2025 (soit 2% du PIB), soit une augmentation de 17,3 milliards d'euros en huit ans:

«La différence entre un politique et un chef militaire, c'est que lui est responsable de la vie de ses hommes. S'il pousse un coup de gueule, c'est parce qu'à des milliers de kilomètres des gens sur le terrain risquent leur vie pour faire en sorte que les engagements de la France dans le monde soient respectés et que la sécurité des Français sur le territoire nationale soit assurée», explique Bertrand Soubelet.

Lire la suite

 

 

 

 

L’enjeu fondamental de la démographie africaine

 

Emmanuel Macron a provoqué un tollé avec sa déclaration sur la démographie africaine. Maxime Tandonnet rappelle que si l’Afrique ne s’engage pas dans un processus de transition à la fois économique et démographique, les conséquences migratoires seraient «désastreuses pour l’Europe».

Maxime Tandonnet, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, est l’auteur d’Histoire des présidents de la République (éd. Perrin, 2013 et 2017) et des Parias de la République (éd. Perrin, 2017).

 

Si l’Afrique devait sombrer dans le chaos, à l’horizon du siècle à venir, l’Europe y plongerait avec elle. L’avenir de l’Europe et celui de l’Afrique sont indissociables.

«Des pays ont encore sept à huit enfants par femme. Vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien». Cette déclaration a provoqué un tollé dans une partie de la presse et des médias. Le mot de «racisme» a même été lâché. Ces paroles méritent-elles une pareille accusation? Le sujet de la démographie africaine doit-il relever du tabou absolu ?

En vérité, d’après la division des populations de l’ONU, le taux de fécondité moyen de l’Afrique subsaharienne est de 5,4 enfants par femme, contre 1,5 en Europe. Toutefois, il est de 7,6 enfants au Niger, 7,1 en Somalie, 6,8 au Mali et au Tchad. À cet égard, M. Macron n’a fait qu’énoncer une réalité.

D’après les estimations de l’ONU, le nombre d’habitants du continent africain, de 808 millions en 2000 atteint aujourd’hui 1,2 milliard et sera de 4,2 milliards en 2100, soit un tiers de la population mondiale. L’Afrique sera alors 9 fois plus peuplée que l’Europe (500 millions d’habitants). Or, la démographie relève de tendances lourdes, difficiles à infléchir sur une ou deux générations : 41% des Africains ont aujourd’hui moins de 15 ans et rien ne laisse prévoir pour l’instant une baisse de la natalité future.

La croissance économique permettra-t-elle à l’Afrique subsaharienne de nourrir cette population et de vivre dignement ? Telle est la vraie question… […]

L’enjeu est colossal pour l’avenir de la planète. Si l’Afrique ne s’engage pas à la fois dans un processus de stabilisation de sa démographie et de progrès économiques, politiques et sociaux de grande ampleur dans les décennies à venir, ce continent risque de devenir une poudrière. L’émergence de gigantesques métropoles livrées à la misère se traduira alors par une explosion de conflits ethniques et religieux, une montée des fanatismes, de la violence et du terrorisme. L’émigration fournira sans doute une solution à une partie de la population mais elle se heurtera inévitablement aux limites des capacités d’accueil et aux enjeux de cohésion sociale des pays de destination. […]

Le Figaro

 

 

Allocations : un réseau algérien de fraude démantelé

 

Un vaste réseau d’escroquerie aux allocations versées aux adultes handicapés a été démantelé par la Police de l’air et des frontières (PAF) de Toulouse et cinq personnes ont été mises en examen et écrouées, a indiqué, aujourd’hui, la PAF.

Depuis le début de la fraude il y a un an, le préjudice subi par les allocations familiales s’élève à environ 200.000 euros. Tous les versements irréguliers, dans plusieurs département du sud de la France, ont été stoppés, a indiqué la même source.

L’affaire a débuté par un banal contrôle à l’aéroport de Toulouse-Blagnac d’un couple âgé d’une trentaine d’années, de nationalité algérienne, en provenance d’Alger. Dans leurs bagages, les policiers ont été intrigués par des documents liés à des prestations sociales, qui semblaient faux.

L’enquête a rapidement montré que le couple convoyait d’Algérie vers la France des documents permettant de recevoir des allocations, essentiellement des aides versées aux adultes handicapés. Le couple devait ensuite remettre ces faux au chef du réseau.

Le parquet de Toulouse a ouvert une information judiciaire pour « escroquerie en bande organisée », « faux et usage de faux », « obtention frauduleuse de prestations sociales » et « aide aux séjours irréguliers ». Le couple a été mis en examen et place en détention provisoire.

Le chef du réseau, un Franco-Algérien, et ses deux complices ont été arrêtés lundi matin dans le centre de Marseille, selon la PAF de Toulouse.

Le Figaro

 

 

 

Discrimination : RTL « mise en demeure » par le CSA après des propos d’Éric Zemmour

 

Après une mise en garde en décembre, RTL a reçu une mise en demeure du CSA pour « éloge de la discrimination ». La station de radio va déposer un recours.

RTL était déjà dans le viseur du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) après une première mise en garde en décembre 2016. Cette fois-ci, le gendarme des médias a décidé d’adresser une mise en demeure à la station de radio à la suite de propos tenus par l’éditorialiste Éric Zemmour sur son antenne le 2 février dernier, selon une information du site Puremedias, confirmée par le CSA.

« La non-discrimination est présentée abusivement comme un synonyme de l’égalité alors qu’elle est devenue au fil du temps une machine à désintégrer la nation, la famille, la société au nom des droits d’un individu roi », avait déclaré le polémiste dans l’émission d’Yves Calvi le 2 février, parlant de la nomination par Donald Trump d’un nouveau juge conservateur à la Cour suprême américaine. Selon le CSA, la station a diffusé un « éloge de la discrimination » sans aucune « contradiction ni mise en perspective », manquant aux obligations de la convention qu’elle a signée avec le régulateur.

RTL, qui avait déjà été mise en garde en décembre, a été cette fois « mise en demeure », un avertissement un cran au-dessus. En cas de récidive, le CSA peut désormais décider de sanctions, comme la suppression d’une tranche de publicité, la lecture d’un communiqué d’excuses lors d’un journal télévisé ou une amende qui peut aller jusqu’à 3 % du chiffre d’affaires. RTL « ne partage pas cette analyse et va déposer un recours concernant cette décision auprès du CSA », a indiqué un porte-parole de la radio à l’Agence France-Presse.

Éric Zemmour s’était félicité dans ce même billet que le président américain ait « assumé la discrimination pour restaurer la souveraineté » et « arraché l’arme nucléaire des mains des juges pour la redonner au peuple », faisant des parallèles avec la situation en France et en Europe.

« Les juges se sont substitués au législateur alors qu’ils ne sont pas élus. Ils ont imposé leur idéologie progressiste au peuple américain », avait-il affirmé. « Ce putsch judiciaire a un nom qui s’appelle non-discrimination. Le juge interdit toute discrimination, toute différence que l’État pourrait faire entre un Américain et un étranger, entre un homme et une femme, entre un hétérosexuel et un homosexuel », avait-il martelé. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel avait également mis en garde en décembre la chaîne France 5 pour des propos d’Éric Zemmour qui exacerbaient « les antagonismes au sein de la société française ».

Le Point

 

 

 

56% des Français jugent que l’immigration a un impact négatif sur la France, 16% des Français pensent l’inverse

 

 

____________________

Le 13 juillet

 

Armes chimiques en Syrie: Moscou dénonce les «allégations infondées» des USA

 

La partie russe a dénoncé les déclarations de Washington qui affirme disposer de preuves tangibles de l'utilisation d'armes chimiques par l'armée syrienne en avril dernier.

Moscou considère comme infondées les allégations américaines faisant état de l'emploi par Damas d'armes chimiques à Khan Cheikhoun, a annoncé Mikhaïl Oulianov, chef du département pour le contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères.

«Les déclarations sur les "preuves irréfutables" dont dispose le renseignement américain mais qui n'ont toujours pas été dévoilées n'inspirent aucune confiance, d'autant plus qu'on se souvient bien de l'histoire autour des "armes de destruction massive" de Saddam Hussein», a déclaré M.Oulianov.

Lire la suite

 

 

Moscou: Washington empêche «désespérément» l’enquête de l’OIAC sur la base Shayrat

 

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, les États-Unis «empêchent désespérément» les experts internationaux de l’OIAC et de l’Onu d’enquêter sur la base aérienne Shayrat en Syrie, malgré l'invitation officielle des autorités syriennes.

Lire l'article

 

 

 

 

Libération de Mossoul: «La presse occidentale ne fait pas son boulot»

 

Les médias mainstream ont salué la libération de Mossoul tout en passant sous silence les multiples bavures de la coalition internationale, tandis que «dans le cas d’Alep, on a assisté à un déferlement de propagande médiatique», a déclaré à Sputnik le journaliste Richard Labévière.

Dans une interview à Sputnik, Richard Labévière, rédacteur en chef du magazine en ligne procheetmoyen-orient.ch, a discuté de la situation désastreuse qui entoure l'évacuation des civils à Mossoul.

Situation à Mossoul

Tout d'abord, le journaliste propose de remonter à la libération d'Alep en décembre 2016, lorsque les militaires syriens et russes avaient organisé des couloirs humanitaires et que les gens qui les prenaient «étaient froidement assassinés par le Front al-Nosra et d'autres groupes djihadistes présentés par la presse occidentale comme une rébellion modérée, laïque sinon démocratique».

Lire la suite

 

 

 

Les USA réussissent un essai du système THAAD en Alaska

 

 

 

La Russie surveille les manœuvres navales impliquant l’Ukraine et l’Otan en mer Noire

 

Des satellites des forces aérospatiales, ainsi que des navires, des avions et des radars terrestres de la marine russe surveillent les exercices navals américano-ukrainiens Sea Breeze 2017 dans la partie nord-ouest de la mer Noire, a raconté à Sputnik une source militaire.

«Des appareils orbitaux des forces aérospatiales russes, ainsi que des navires, des avions et des radars côtiers de la marine surveillent les manœuvres des forces multinationales impliquées dans Sea Breeze 2017», a déclaré à Spuntik une source militaire basée en Crimée.

Lire la suite

 

 

Donald Trump est arrivé à Paris

 

Le président américain Donald Trump, accompagné par sa femme Melania, vient d’arriver ce jeudi matin à Paris. Il doit rencontrer Emmanuel Macron dans la journée pour une séquence diplomatique et symbolique. Il assistera vendredi au défilé du 14 juillet.

 

 

 

 

Etats-Unis : un député dépose la première résolution pour destituer Donald Trump

 

Un élu californien de la Chambre des représentants a déposé une résolution mercredi. Un acte avant tout symbolique. 

La pression ne se relâche pas sur Donald Trump. Mercredi, à la veille de son voyage à Paris, un élu démocrate de la Chambre des représentants des Etats-Unis a déposé une résolution visant à lancer une procédure de destitution du président. A ce stade, ce n'est qu'un acte symbolique dans un Congrès dominé par les républicains. Mais cela en dit long sur le climat délétère qui entoure l'administration Trump, soupçonnée de collusion avec la Russie.

Lire la suite

 

 

Relation Trump-Macron: assauts d'amabilité et pointes de défiance

 

 

Les présidents américain Donald Trump, 71 ans, et français Emmanuel Macron, 39 ans, qui se retrouvent jeudi à Paris, affichent depuis leur première rencontre une relation teintée de complicité mais parfois aussi de défiance.

-Poignes de fer -  

Donald Trump est réputé pour ses poignées de main toniques et fermes. Lors de sa première rencontre avec Emmnanuel Macron, il a pu constater que le plus jeune président jamais élu en France avait du répondant.

Le 25 mai, au sommet de l'Otan à Bruxelles, le chef de l'Etat français a saisi énergiquement la main de son homologue, à s'en faire pâlir les doigts, et ne l'a plus lâchée.

Donald Trump, plutôt désarçonné, tente alors par deux fois de dégager sa main avant qu'Emmanuel Macron ne lâche prise.

"Un moment de vérité", dira plus tard le chef de l'Etat français, y voyant une manière de ne pas se laisser aller à de "petites concessions, même symboliques".

(..)

Même ligne rouge sur la Syrie

Sur ce dossier, Emmanuel Macron et Donald Trump sont sur la même ligne: le 27 juin, ils insistent, lors d'une conversation téléphonique, sur "la nécessité de travailler à une réponse commune en cas d'attaque chimique" dans ce pays ravagé depuis 2011 par une guerre civile qui a fait plus de 320.000 morts.

Le 29 mai, Emmanuel Macron évoque cette "ligne rouge" lors de sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine, allié de Damas, en promettant une "riposte immédiate" de la France en cas "d'utilisation d'armes chimiques" en Syrie.

En avril, le président Trump avait ordonné des frappes sur une base de l'armée syrienne en riposte à une attaque chimique attribuée au régime de Damas.

Lire la suite

 

 

Agacé par les coupes budgétaires, le chef d’état-major des armées menace de démissionner

 

 

Agacé par les économies promises par le Premier ministre dans le budget de la Défense, le chef d’état-major des armées Pierre de Villiers, a menacé de démissionner la veille du défilé militaire du 14 juillet.

Il ne se laissera pas « baiser » par Bercy. Le chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers a laissé éclater sa colère devant la cinquantaine de députés réunis mercredi matin, au sein de la commission de la Défense de l’Assemblée nationale, comme le révèle Les Echos.

En cause, les coupes budgétaires imposées de 850 millions d’euros pour la Défense en 2017 promises par le Premier ministre Edouard Philippe. Dans l’impossibilité de rogner sur la solde des militaires ou de mettre fin d’un coup aux opérations en cours, les coupes budgétaires porteront sur les équipements, alors que l’armée française vient de recevoir son nouveau fusil d’assaut.

(…)

BFMTV

 

 

En bref - L'actualité de France

 

12/07: (93) Pakistanais: deux blessés graves dans une rixe au pique à kebab (source)
12/07: (95) Le Raid interpelle un homme fiché S retanché dans son appart (source)
12/07: (77) 50 migrants mineurs clandestins essaient d’investir le tribunal (source)
12/07: (13) Proxénétisme sur Marseille: un réseau Camerounais pris en flag (source)
12/07: (75) Les migrants mineurs affluant dans la capitale+couronne explose (source)
10/07: (91) 300 jeunes racailles en moto défient la police: hommage à Walid (source)
10/07: (42) Un Tchétchène menace de mort un passager et hurle Allah Akbar (source)
10/07: (94) Le gang de Roms Moldaves menait des raids contre des villages (source)
10/07: (64) 20 mois de prison pour un pickpocket Marocain multi-récidiviste (source)
10/07: (57) Un camp de migrants bidonville où la violence est omniprésente (source)
08/07: (94) Mamadou.M:l’inquiétant profil du policier partisan de Daech (EI) (source)

 

 

"Les images de Paris Match ne portent pas atteinte à la dignité des victimes"

 

Lire aussi :Images de l'attentat de Nice: le parquet de Paris demande en urgence le retrait de Paris Match

 

 

 

« Nous sommes là pour demander nos droits » : 50 jeunes migrants africains essaient d’investir le tribunal de Meaux

 

 

Une cinquantaine de jeunes ont déboulé, mercredi, vers 11 heures du matin, sur le parvis du palais de justice de Meaux. Ils voulaient rencontrer un juge des enfants. Leur particularité : il s’agit des « mineurs non accompagnés » actuellement hébergés à l’hôtel Confort, situé à Meaux, dans le quartier de Beauval. Derrière ce vocable : des mineurs isolés originaires d’Afrique (Mali, Guinée, Nigeria ou encore Côte d’Ivoire), arrivés sur le territoire français sans leurs familles, par différentes filières.

« Nous sommes dans cet hôtel depuis des mois et on ne fait rien de nos journées. Nous sommes là pour demander nos droits, comme une formation ou une école », expliquent-ils. L’accès du hall a été interdit au groupe : rapidement, le service de sécurité du palais de justice ainsi que des policiers du commissariat se sont postés devant l’entrée. Le président du tribunal et la procureure sont venus à leur rencontre.

Au bout d’une vingtaine de minutes, une solution a été trouvée : les jeunes devaient regagner leur hôtel, tandis qu’une délégation de trois personnes était reçue par le président. « J’ai noté leurs revendications et répercuté la situation auprès du conseil départemental », indique Bertrand Menay.
De son côté, le parquet rappelle la procédure s’appliquant à ces mineurs sans familles. « Dans un premier temps, l’association départementale Jeunes errants, basée à Esbly, évalue la situation, sachant que souvent, le jeune ne présente pas de document fiable. Il faut déterminer s’il s’agit d’un mineur et s’il est isolé. Quand c’est le cas, le procureur ordonne un placement provisoire et saisit un juge des enfants. »
Ce magistrat confie alors le mineur à l’ASE (Aide sociale à l’enfance), gérée par le conseil départemental. Pour assurer l’accueil et l’accompagnement de quelque 500 mineurs en Seine-et-Marne, cette collectivité a consacré 11,5 millions d’euros en 2015 et 25 millions en 2016.

« Si l’afflux de migrants, qui sont d’ailleurs essentiellement économiques, se poursuit, il faudra dépenser 60 millions d’euros à l’horizon 2021 pour assurer l’hébergement de ces mineurs », indique un responsable du conseil départemental. Avant de rappeler : « Ces jeunes ont peut-être le sentiment que ça ne va pas assez vite. Mais ils ne sont pas livrés à eux-mêmes. Ils sont accompagnés jusqu’à leur majorité par des éducateurs de la Rose des vents, notamment pour trouver un apprentissage ou régler les questions de santé. »

Le Parisien

 

 

 

Méditerranée : Génération Identitaire veut entraver le travail des ONG qui récupèrent les migrants (Vidéo)

 

Voir vidéo

 

 

 

La France va créer 12.500 places d’accueil pour les demandeurs d’asile et réfugiés (Màj)

 

Le premier ministre Edouard Philippe a annoncé mercredi la création de 7500 places d’hébergement pour les demandeurs d’asile et de 5000 places pour les réfugiés. Il promet également le renforcement des reconduites à la frontière des migrants illégaux.

En matière d’asile, «nous ne sommes pas à la hauteur de ce que doit être la France» , estime Edouard Philippe. Dans une conférence de presse donnée ce mercredi à l’issue du Conseil des ministres, le premier ministre a présenté un «plan immigration» qui comporte à la fois des mesures d’urgence et l’annonce de réformes à engager sur le long terme, dont certaines seront rassemblées dans un projet de loi présenté à l’automne.

Concernant les mesures d’urgence, le premier ministre confirme plusieurs décisions déjà en vigueur. Il garantit le maintien des contrôles systématiques aux frontières françaises, mesure d’exception aux accords de Schengen qui prendra fin en novembre prochain. […]

Après son passage en préfecture, le demandeur devra obtenir un rendez-vous à l’Ofpra en quatre semaines, contre sept en moyenne actuellement. Le délai de notification de la décision prise devra également être revu à la baisse: de un mois actuellement, il devra passer à une semaine.

L’autre pan du plan migrants concerne la création de places d’hébergement d’urgence pour les demandeurs d’asile. Actuellement, «40% des demandeurs d’asile n’ont pas accès au logement», avance le premier ministre . Ainsi, 4000 places supplémentaires seront créés en 2018, et 3500 places l’année suivante, ce qui portera le nombre total de places à près de 90.000 pour les demandeurs d’asile. Par ailleurs, 5000 places d’hébergement seront créées sur la même période à destination des réfugiés.

Le Figaro

 

 

Turquie : comment la France choisit-elle ses réfugiés parmi les migrants ?

 

 

 

La démographie galopante est une menace pour les pays ouest-africains

 

En 2050, la population du Burkina Faso atteindra plus de 60 millions d’habitants et celle de l’espace de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) sera autour d’un milliard, dont la moitié sera constituée de jeunes, si rien n’est fait pour réduire l’indice de fécondité.

Avec un accès limité à une éducation de qualité, des bons services de santé et des emplois productifs, cette démographie galopante constitue une menace pour les pays de la sous-région ouest-africaine. C’est pour rechercher des solutions à travers une maitrise de l’augmentation de leur population que les parlementaires de la Cédéao, de la Mauritanie et du Tchad se retrouveront à Ouagadougou fin juillet.

Au Burkina Faso, l’indice de fécondité est de six enfants par femme. Ce qui contribue à accélérer le taux de croissance démographique, selon Boureihiman Ouédraogo, directeur exécutif de l’Association burkinabè pour le bien-être familial (ABBEF) : « Cette croissance accélérée pose d’énormes problèmes. Pour pouvoir éduquer, il faut pouvoir assurer les besoins de base, il faut pouvoir employer. Ça pose d’énormes défis. »

Et pour faire face à la situation, les parlementaires de la Cédéao, de la Mauritanie et du Tchad se retrouveront à Ouagadougou fin juillet pour la recherche de solutions adéquates, selon Salifou Diallo, président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso : « Le temps que les parlementaires puissent, à travers les budgets qu’ils votent, inciter les différents gouvernements à insérer dans les plans nationaux de développement une politique de planification familiale à grande échelle, une maitrise de la fécondité, et ensuite allier les formations au marché du travail dans lequel nous nous trouvons. Nous souhaitons que les thématiques qui vont être discutées puissent aboutir à un engagement des Parlements de la sous-région pour prendre en charge cette question essentielle ».

Selon le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, l’espace Cédéao a le plus grand taux de fécondité au monde. D’où l’urgence de trouver des solutions pour éviter également que de nombreux jeunes sans-emploi soient attirés par le terrorisme.

RFI

 

Le Danemark va investir en Afrique dans le contrôle des naissances pour « limiter les migrations » vers l’Europe

 

Le Danemark, comme beaucoup d’autres pays, essaie de combler l’écart de financement dans la planification familiale mondiale alors que les États-Unis se détournent de cet effort. Mais les Danois ont avoué que leurs motivations n’étaient pas entièrement altruistes.

S’exprimant mardi à Londres, le ministre danois de la Coopération au développement, Ulla Tørnæs, a annoncé un engagement de 91 millions de couronnes (15 millions de dollars) pour la souscription de contraceptifs en Afrique.

« Pour limiter la pression migratoire sur l’Europe, une partie de la solution est de réduire la croissance très élevée de la population dans de nombreux pays africains ». Tørnæs dans un communiqué de presse concernant l’événement. Tørnæs a ajouté que la réduction de la croissance de la population africaine est importante pour la politique étrangère et la sécurité danoise.

Le Danemark, petit pays homogène généralement reconnu pour ses valeurs sociales-démocrates et son Etat-providence fort, a estimé comme les autres pays européens considèrent que l’immigration devient une question politique centrale. Le parti du peuple danois, une formation populiste anti-immigration, a connu une croissance rapide au cours des dernières années, devenant ainsi le deuxième plus grand parti politique danois lors des élections de 2015.

À la fin de juin, les social-démocrates, le parti le plus traditionnellement libéral du Danemark, ont proposé que les migrants et les réfugiés qui viennent en Europe soient renvoyés en Afrique.

Le Danemark a été un partenaire cohérent sur la planification familiale, et Tørnæs elle-même a défendu cette question. Le gouvernement danois a facilement dépassé sa promesse de 13 millions de dollars pour la planification familiale d’ici 2020, prise lors du Sommet de la planification familiale 2012.

Tørnæs a souligné les arguments traditionnels pour le soutien à la planification familiale au sommet, en mettant l’accent sur une « perspective de développement » et les résultats économiques de la planification familiale avec un souci humanitaire pour les droits des femmes et des filles sur leur propre corps, soulignant la population croissante des réfugiés et des personnes déplacées.

Et les Danois ne sont pas les seuls à entrer dans le domaine de la planification familiale africaine ces derniers temps. Le président français récemment élu, Emmanuel Macron, la semaine dernière, lors du sommet du G20, en Allemagne, s’est exprimé sur les «problèmes de civilisation» de l’Afrique, y compris les familles ayant «sept à huit enfants par femme».

Foreign Policy

Commenter cet article