Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 8 juin 2017

 

La coalition dirigée par les USA porte sa 3e frappe contre les forces pro-Assad

 

Infos rajouté à  18:57

Les forces de la coalition dirigée par Washington ont abattu un drone syrien et attaqué des camions appartenant à l'armée syrienne lors de la troisième frappe effectuée à Al-Tanf en moins d'un mois.

La coalition dirigée par les Etats-Unis a porté jeudi sa troisième frappe depuis le 18 mai contre les forces pro-gouvernementales syriennes à l'est de la zone de désescalade près d'Al-Tanf, a annoncé le général Ryan Dillon, porte-parole de la coalition.

Cette fois, la coalition a attaqué des camions transportant des armes et a abattu un drone. Selon la coalition, cet engin sans pilote aurait attaqué les forces de la coalition.

« Le drone a largué des munitions qui n'ont pas touché les militaires de la coalition. L'engin sans pilote avait d'autres munitions à bord et nous l'avons abattu », a indiqué le colonel.

Lire la suite

 

Notes :La situation s'envenime de plus en plus. Si les USA ne change pas de politique en Syrie, cela finira par une guerre (alors qu'une autre se prépare avec la Corée du nord - Corée du Nord qui a des liens d'armement avec la Corée du Nord)

 

 

 

 

Corée du Nord : malgré les sanctions, un quatrième tir de missile en cinq semaines

 

La Corée du Nord a procédé jeudi à une série de tirs de ce qui semble être des missiles sol-mer, a annoncé le ministère sud-coréen de la Défense, dans un contexte de tensions sur la péninsule et en violation des résolutions de l'ONU.

«La Corée du Nord a tiré plusieurs engins non identifiés, présumés être des missiles sol-mer, ce matin depuis un lieu situé non loin de Wonsan», ville côtière de l'est du pays, a indiqué le ministère.

Il s'agit du quatrième tir nord-coréen en moins de cinq semaines, alors que de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisent à Pyongyang de poursuivre ses programmes balistique et nucléaire, et que Washington menace le pays d'une intervention militaire.

Vendredi dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité une résolution qui sanctionne 14 responsables nord-coréens, dont le chef présumé des services d'espionnage, et 4 entités, en réponse à la poursuite par la Corée du Nord de son programme d'armement.

Lire la suite

 

 

Le Pentagone admet la possibilité d'une frappe nucléaire nord-coréenne

 

Les missiles balistiques tirés par Pyongyang sont capables de frapper les Etats-Unis, selon un haut responsable au sein du Pentagone.

Missiles balistiques nord-coréens

L'Agence américaine de défense antimissile doit admettre dans son travail que les missiles balistiques nord-coréens sont capables d'atteindre le territoire des Etats-Unis, a déclaré au Congrès américain le chef de l'Agence, le vice-amiral James Syring.

« Les succès (de la Corée du Nord, ndlr) obtenus ces six derniers mois dans le domaine de la mise au point et de la démonstration de missiles balistiques ont suscité une grande préoccupation chez moi et chez d'autres personnes. Nous devons admettre qu'un missile nord-coréen doté d'une ogive nucléaire est tout à fait capable d'atteindre le territoire des Etats-Unis », a indiqué le vice-amiral.

Lire la suite

 

 

Pyongyang promet de réduire le Japon en cendres avant les USA

 

Alors que le Japon continue de soutenir la politique des États-Unis sur le dossier nord-coréen, Pyongyang menace de «réduire en cendres» le pays au cas où il ne renoncerait pas à sa politique hostile.

Le président du Comité nord-coréen pour le maintien de la paix s'est engagé à réduire le Japon en cendres encore plus rapidement que les États-Unis en cas de conflit militaire, relate l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

« Si le Japon s'inquiète effectivement de sa sécurité, il doit renoncer à sa politique hostile vis-à-vis de la Corée du Nord et obliger les Américains à retirer leurs bases du territoire japonais. Il devrait se souvenir du fait que l'archipel peut être réduit en cendres en cas d'imprévu, avant même que cela ne se produise avec les États-Unis », a indiqué le président.

Le Japon, a-t-il poursuivi, est un pays insulaire qui « ne doit pas se lancer dans des aventures face à l'empire nucléaire invincible et impitoyable qu'est la Corée du Nord ».

Lire la suite

 

 

Frappes sur la Syrie: le Hezbollah et l'Iran menacent Washington d'une riposte

 

Les frappes de la coalition dirigée par les États-Unis sur la Syrie ne resteront pas impunies, préviennent le Hezbollah et Téhéran, deux alliés de Damas qui promettent de riposter si nécessaire en frappant les positions de l'armée américaine.

F-16

L'état-major opérationnel des alliés de la Syrie, qui regroupe le mouvement chiite libanais Hezbollah et la République islamique d'Iran, a annoncé sa volonté de riposter si nécessaire aux bombardements sur la Syrie de la coalition internationale en frappant les positions des militaires américains.

« Le sang des fils de la Syrie, de l'Armée arabe syrienne et de ses alliés n'est pas bon marché et l'éventualité de frapper leurs positions [celles des États-Unis, ndlr] en Syrie et dans ses alentours est possible à toute heure si nécessaire, compte tenu de l'existence de lance-missiles et d'autres installations militaires », a annoncé l'état-major dans une déclaration.

Et de qualifier les actions de la coalition d'« agression lâche » et de preuve d'« hypocrisie des États-Unis dans leur lutte contre le terrorisme ».

Les alliés de Damas (l'Hezbollah et l'Iran) ont expliqué l'absence de toute riposte jusqu'à présent par leur « maîtrise de soi », tout en soulignant qu'ils ne tarderaient pas à agir si Washington « brûlaient les lignes rouges »

Mardi, la coalition internationale menée par les États-Unis a effectué des frappes sur les forces progouvernementales syriennes à At-Tanf, dans le sud du pays, tuant deux militaires. Washington a expliqué le bombardement par la « menace que les soldats et leurs matériels de combat représentaient pour la coalition et leurs partenaires ». Une frappe similaire sur les forces progouvernementales avait par ailleurs déjà eu lieu le 18 mai dernier

Commentant ces frappes, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a pointé que vraisemblablement la coalition avait visé les forces qui cherchaient à empêcher Daech de détruire deux ponts reliant la Syrie et l'Irak. Le vice-chef de la diplomatie Sergueï Riabkov a pour sa part pointé qu'il s'agissait d'une violation du droit international.

Source

 

Lire aussi ; Frappes à At-Tanf: la coalition viole le droit international, selon Moscou

 

 

 

Que veulent les Américains en Syrie?

 

 

 

 

«Personne ne survivrait»: Poutine sur les conséquences d’une guerre avec les USA

 

Dans une interview exclusive accordée au réalisateur américain Oliver Stone, le Président Poutine se penche sur les relations russo-américaines et les perspectives de leur évolution sous l’administration Trump.

Vladimir Poutine

Interviewé par le réalisateur hollywoodien Oliver Stone, le Président russe a émis son opinion sur une guerre éventuelle entre les États-Unis et la Russie dans le contexte actuel.

« À mon avis, personne ne survivrait dans ce cas. (…) De nos jours, le bouclier antimissile américain ne protégerait pas le territoire des États-Unis », a souligné le Président.

Au demeurant, Vladimir Poutine compte de son côté sur une amélioration des relations bilatérales à l'avenir sous l'administration Trump.

« Il y a toujours de l'espoir avant qu'on ne passe de vie à trépas », a fait remarquer le Président, un sourire aux lèvres.

Les relations entre Moscou et Washington sont au plus bas depuis l'époque de la guerre froide, a affirmé le Président russe Vladimir Poutine dans un discours tenu ce vendredi lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF), soulignant toutefois l'importance d'un dialogue constructif entre les deux pays.

Dans le même temps, le dirigeant russe a assuré que de son côté, Moscou continuerait de dialoguer avec le chef d'État américain Donald Trump pour normaliser les relations bilatérales.

« Pour réussir, il faut des efforts sérieux des deux côtés. Nous aurons également besoin de volonté politique, de ténacité pour résoudre les questions représentant un intérêt pratique réciproque », a affirmé M. Poutine.

Source

 

 

 

 

 

La Russie dévoile comment Daech cherche à gagner de l’argent en Europe

 

Dressant le bilan de la rencontre du Groupe d'action financière (GAFI) chargé de lutter contre le financement du terrorisme, un diplomate russe a fait état de la situation économique de Daech et a mis en garde contre ses tentatives de tisser des liens financiers avec différentes organisations européennes.

Lire la suite

 

 

Attentats de Téhéran : l’Iran qualifie de « répugnante » la réaction de la Maison Blanche

 

Au lendemain des attaques ayant frappé Téhéran, le ministre des affaires étrangères iranien a qualifié jeudi 8 juin de « répugnante » la réaction de la Maison Blanche dont un communiqué affirme que ceux qui soutiennent « le terrorisme » s’exposent à en être « victimes ».

« Le communiqué de la Maison Blanche et les sanctions du Sénat sont répugnants alors que les Iraniens font face à la terreur soutenue par les clients des Américains », a écrit Mohammad Javad Zarif sur son compte Twitter.

Les attentats de Téhéran ont visé deux lieux hautement symboliques de la capitale iranienne, le Parlement et le mausolée de l’imam Khomeyni, père fondateur de la République islamique d’Iran née en 1979. La double attaque, menée par des terroristes locaux ayant prêté allégeance à l’organisation Etat islamique, a tué 13 personnes.

En guise de commentaire, M. Trump a affirmé mercredi dans un communiqué succinct que « les Etats qui appuient le terrorisme risquent de devenir les victimes du mal qu’ils soutiennent ». Une position qui tranche avec les « condoléances » et « pensées » plus nuancées transmises plus tôt dans la journée par le diplomatie américaine.

En savoir plus

 

 

 

Le Qatar aurait payé aux terroristes une rançon d’un milliard de dollars

 

D'après plusieurs commandants militaires et des représentants du gouvernement irakien, Doha aurait payé une rançon d'environ un milliard de dollars pour libérer 26 membres de la famille royale enlevés en 2015 au sud de l'Irak et « 50 combattants pris en otage en Syrie par les djihadistes », relate le journal The Financial Times. Le Qatar, poursuit le quotidien, a remis cet argent à un groupement syrien lié à Al-Qaïda, ce qui a permis aux Qataris de retourner dans leur pays en avril dernier.

Lire la suite

 

 

 

Qatar : le FBI accuse des hackers russes d'avoir provoqué la crise diplomatique

 

Les renseignements américains estiment que la propagation de fausses nouvelles en provenance de Russie a semé la zizanie entre les pays du Golfe. Moscou dément toute implication.

"Fake news", le retour. Après le coup de tonnerre diplomatique de la rupture des relations, lundi, d'une demi-douzaine de pays du Golfe avec le Qatar, les autorités qataries avaient affirmé avoir été victimes d'une attaque aux fausses nouvelles : fin mai, des hackers auraient en effet publié sur le site internet de l'agence de presse QNA de faux propos attribués à l'émir cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, mettant le feu aux poudres.

Dans ces fausses citations, le cheikh disait considérer l'Iran comme un allié stratégique et critiquait ouvertement le comportement de l'administration Trump à l'égard du Qatar, pourtant un proche allié des Etats-Unis. Une véritable provocation, eu égard du consensus diplomatique des pays du Golfe, qui pourrait expliquer que l'Arabie saoudite et cinq de ses alliés, dont l'Egypte, accusent désormais le Qatar de soutenir le "terrorisme". Cette brutale rupture a entraîné une suspension de vols aériens, la fermeture des frontières terrestres et maritimes, ainsi que des interdictions de survol aux compagnies qataries et des restrictions aux déplacements des personnes.

Depuis lors, des enquêteurs du FBI ont été envoyés à Doha pour déterminer l'origine de ce piratage et une porte-parole de l'ambassade du Qatar à Washington a indiqué que les conclusions de l'enquête seraient bientôt dévoilées. Selon la chaîne CNN, qui cite mardi soir comme sources des enquêteurs américains, les indices pointeraient vers des hackers russes.

Il n'est pas encore formellement établi si ces pirates sont directement liés aux renseignements russes ou à des organisations criminelles, nuance CNN. Mais, déclare un responsable cité par la chaîne câblée, "peu de choses surviennent dans ce pays [la Russie, NDLR] sans la bénédiction du gouvernement."

Lire la suite

 

Voir aussi :  Qatar : "Le monde arabe ne cesse de se désagréger", constate Éric Zemmour

Lire aussi ; Crise Arabie saoudite-Qatar : «Comme si McDonald's accusait Burger King» selon l’émission In the Now

 

 

En Syrie, le Qatar coordonne ses actions avec l'Iran

 

Les sources diplomatiques qataries rapportent que le Qatar tente de mettre au point une coordination avec l'Iran en Syrie, ce qui expliquerait en partie la crise dans les relations entre Doha, d'une part, et Riyad et ses alliés de l'autre.

En ce sens, la publication des propos positifs de l'émir Tamim ben Hamad al-Thani concernant Téhéran sur le site de l'agence de presse qatarie, prétendument suite à un piratage, pourraient ne pas relever du hasard. Des sources diplomatiques russes estiment que l'aspiration du Qatar à établir une coopération avec l'Iran, y compris sur la situation en Syrie, le distingue des autres monarchies du Golfe.

"Il s'agit de réduire la tension entre les groupes armés supervisés par Doha et les militaires et volontaires iraniens", a déclaré une source.

Chez les observateurs russes, on note que les tentatives du Qatar de trouver un terrain d'entente avec Téhéran sont bien vues par Moscou car elles pourraient poser les bases d'une coordination plus poussée. Toutefois, d'après les sources, cela ne change rien au fait que Doha reste l'un des principaux sponsors des terroristes en Syrie.

Lire la suite

 

 

Un ex-ministre Israélien : « Erdogan agit comme le chef des Frères Musulmans, il veut islamiser l’Europe »

 

Dans une interview très poussée, Moshe Yaalon l’ancien ministre de la Défense et ancien chef d’état-major a évoqué le président turc Erdogan.

« Erdogan islamise intentionnellement l’Europe. Les gens l’ignorent. C’est de l’islamisation délibérée », a-t-il déclaré au Times of Israël.

« Erdogan agit comme le chef des Frères musulmans, et veut islamiser l’Europe », a affirmé Yaalon. « Donc quand les Européens exigent qu’il stoppe le flux de migrants, qu’a-t-il demandé ? Que les Turcs puissent entrer en Europe sans visa. Et qu’a-t-il dit aux Turcs vivant en Europe il y a trois semaines ? D’augmenter leur taux de natalité ! C’est l’islamisation de l’Europe. »

Lors d’un rassemblement en mars, par exemple, Erdogan a exhorté ses compatriotes en Europe à « n’avoir pas 3 mais 5 enfants « . (…)

Times Of Israel

 

 

 

Etats-Unis : l’ex-directeur du FBI défie Donald Trump
 
 

James Comey, limogé par le président américain le 9 mai, doit être entendu jeudi par le Sénat à propos d’éventuelles complicités entre l’entourage du président et la Russie.

Donald Trump n’avait pas exclu de commenter en direct sur Twitter, jeudi 8 juin, l’audition au Sénat de l’ancien directeur du FBI, James Comey, limogé par ses soins le 9 mai. Cette audition très attendue, qui a incité les grandes chaînes de télévision à modifier leurs programmes, devait se concentrer une nouvelle fois sur l’enquête ouverte par la police fédérale à propos d’éventuelles complicités entre des responsables de la campagne présidentielle de Donald Trump et les auteurs des piratages informatiques imputés à la Russie par le renseignement américain.
En savoir plus

 

 

 

Londres : une infirmière tabassée et poignardée par 3 femmes scandant « Allah vous aura »

 

Une infirmière travaillant dans une crèche s’est fait tabassée, a eu les côtes cassées et s’est fait lacérer au cutter par trois femmes scandant « Allah vous aura ».

Karrien Stevens, qui dirige la crèche Little Diamonds à Hermon Hill (Londres), a déclaré qu’un membre du personnel a été frappé et coupé avec un «ccouteau Stanley» alors qu’elle allait au travail ce matin.

La victime, nommée Katie, se promenait dans la rue Wanstead, dans le nord-est de Londres, quand elle a été prise à partie et frappéé, selon son patron.

Elle a été attaquée par derrière et poignardée dans le bras alors que ses assaillants scandaient le nom d’ «Allah», la police ne traite pas cette agression comme un incident terroriste.

Le patron de la crèche a déclaré que la victime, âgée de plus de 30 ans, a décrit les agresseuses comme des «filles arabes». Elles ont fui quand un homme est venu à la rescousse de la victime et l’a emmenée dans son lieu de travail.

« Après cela, elle a été très secouée, très émotive, mais elle est maintenant en hôpital », a déclaré Mme Stevens.

« Elle a eu des points de suture et a eu des côtes fissurées, mais elle ira bien, elle va être libérée plus tard aujourd’hui ».

Daily Mail

 

 

Force Africaine au Sahel : la France soumet une résolution à l'ONU

 

Dans le Sahel où la menace djihadiste est toujours aussi forte... L'Afrique va muscler sa présence militaire dans la région... La Minusma sera bientôt épaulée d'une nouvelle force militaire...

Lire aussi : Sahel: la France propose à l'ONU de déployer une force anti-jihadistes

 

 

La Chine met au point un navire-assassin

 

La Marine chinoise a lancé la conception d'un navire équipé de plusieurs centaines de tubes lance-missiles. L'objectif? Augmenter d'un cran la puissance de feu sans investissement excessif dans les porte-avions, croiseurs et destroyers coûteux.

Lire la suite ou voir la vidéo

 

 

Paris : témoignage du policier blessé lors de l’attentat islamiste de Notre-Dame

 

Le policier sorti de l’hôpital va bien, mais réalise qu’il a échappé de peu à la mort. Ce fonctionnaire raconte comment il a été pris pour cible hier, mardi 6 juin, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame.

 

Theresa May tient des propos proches de ceux de Marine Le Pen sur la sécurité, l’UE, le communautarisme, l’expulsion des étrangers

 

A l’approche des élections législatives anglaises, et alors que le pays est secoué par les attentats, la Première Ministre Theresa May tient des propos très proches de ceux de Marine Le Pen sur l’Union Européenne, la sécurité, le communautarisme et l’expulsion des criminels étrangers.
– FRANCE INFO, 7 juin 2017, 18h48

Voir aussi : Burqa, tribunaux islamiques, et prêches radicaux sont autorisés en Grande-Bretagne

 

Notes : Parce que les demandes de MLP sont réalistes contrairement aux analyses des journalistes français, qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez, "pas d’amalgame", "ce n'est pas le vrai islam", l'Islam est une religion de paix" etc. ! L'avenir donnera raison à MLP que les journalistes l'apprécient ou non

Commenter cet article