Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 27 juin 2017

 

D'autres infos pourraient être rajouté, tout dépens de l'actualité 

 

 

Washington accuse Assad de préparer une nouvelle attaque chimique

 

La Maison-Blanche fait feu de tout bois pour justifier ses frappes en Syrie, sans oublier l’antienne des soi-disant attaques chimiques. L’administration américaine affirme qu’une nouvelle attaque de ce genre coûtera cher au gouvernement syrien.

La Maison-Blanche, qui a déjà lancé des frappes en Syrie en guise de représailles à des «attaques chimiques» qui n'avaient pas eu lieu, affirme cependant que le gouvernement de Bachar el-Assad en prépare une nouvelle et promet que cette nouvelle attaque chimique coûtera cher à Damas.

«Les États-Unis constatent des préparatifs potentiels à une nouvelle attaque avec l'utilisation de l'arme chimique par le régime d'Assad, qui pourrait causer de nombreuses victimes parmi la population civile, y compris des enfants innocents. Ces préparatifs ressemblent à ceux qui ont eu lieu avant l'attaque chimique du 4 avril 2017», accuse une déclaration du service de presse de la Maison-Blanche.

Le document met en garde le Président syrien Bachar el-Assad contre les préparatifs d'une nouvelle attaque chimique.

«Comme nous l'avons déjà déclaré, les États-Unis se trouvent en Syrie pour éliminer Daech. Cependant, si Assad entreprend une nouvelle attaque d'envergure avec l'utilisation de l'arme chimique, lui et ses forces armées payeront un prix fort », lit-on dans le document.

Lire la suite

 

C'est vraiment n'importe quoi !

Premièrement, si cette accusation était vrai comment les USA pourraient être au courant ?

Deuxièmement, il n'aurait aucun intérêt pour Assad de se servir de gaz (surtout sur des civils sans arme) alors qu'il est tout proche de la victoire finale (pour cette année à mon avis).

Troisièmement, vus  le déploiement des Américains en Syrie, leur distribution d'arme lourde aux rebelles et surtout leur récent déploiement de systèmes d'artillerie HIMARS (alors que la guerre se termine) cela prouve bien que c'est plutôt les USA qui se préparent  a une guerre contre Assad , Et cela sur n'importe qu'elle fausse excuse (Rappelez-vous la Deuxième guerre en Irak, sous l'excuse de possession d'armes de destruction massive )

 

Avec de telle accusassions, vous pouvez être assuré que dans quelques jours une attaque chimique va faire des milliers de victimes en Syrie. En suivront très rapidement des attaques de la coalition US contre la Syrie. Quoique les Russes aient tous fait jusqu’à maintenant pour éviter une guerre. Cette nouvelle agression américaine, qui est de plus planifié d'avance, les réactions de la Russie (et de l'Iran) pourraient être pré-apocalyptique.

Je pense que la patience des Russes a ses limites, mais vus que les sanctions tombes sans vraie justification, que les troupes de l'Otan sont aux frontières Russes, je pense que tous va très  mal finir (faux aussi prendre en compte, les problèmes avec la Chine en Mer de Chine, la Corée du Nord qui ne devrait plus tarder à faire un autre test nucléaire)

Le monde n'a jamais été aussi près d’une guerre mondiale qu'aujourd’hui !

 

 

 

Pourquoi les USA intensifient-ils leur présence militaire en Syrie?

 

De toute évidence, les États-Unis envisagent de garder le contrôle de certains des territoires syriens actuellement détenus par les djihadistes de Daech, estime Andreï Kochkine de l'Université russe d'économie Plekhanov.

La région d'Al-Tanf, en Syrie

Pour le politologue Andreï Kochkine de l'Université russe d'économie Plekhanov, les forces américaines comptent maintenir leur contrôle sur une partie du territoire syrien après l'éventuelle défaite de Daech.

«Nous pouvons peut-être déjà constater que le soi-disant État islamique est en train de cesser d'exister. Il ne reste qu'à chasser les terroristes de Raqqa et Mossoul, après quoi l'heure viendra de rétablir le contrôle sur les territoires repris aux djihadistes. De toute évidence, il s'agit pour le Pentagone d'un moment opportun pour intensifier les efforts», a déclaré M.Kochkine dans un entretien accordé à la radio Sputnik.

Selon lui, le récent déploiement de systèmes d'artillerie américains HIMARS dans le sud de la Syrie témoigne du fait que les États-Unis ont l'intention d'empêcher le retour de cette région dans le giron de Damas.

«Il s'agit d'une arme très efficace, et je suis persuadé que les Américains l'utiliseront pour montrer aux forces gouvernementales ce qui arrivera à ceux qui tenteront de reprendre un territoire contrôlé par les Américains», a indiqué l'interlocuteur de la radio.

Source

 

 

 

Lavrov accuse Washington de laxisme face au terrorisme en Syrie et de soutien à al-Nosra

 

Tout en reprochant à Washington et ses alliés de ménager Fatah al-Cham (l'ancien Front Al-Nosra) sur le terrain en Syrie, le ministre des Affaires étrangères russe a appelé les Etats-Unis à s'engager pleinement dans la lutte contre le terrorisme.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a accusé la coalition internationale menée par les Etats-Unis en Syrie de ne pas être suffisamment impliquée dans la lutte contre le terrorisme. A l'occasion d'une conférence de presse donnée le 26 juin à Moscou, le chef de la diplomatie russe a dénoncé le «traitement de faveur» dont jouirait notamment Fatah al-Cham (anciennement Front al-Nosra) de la part des Etats-Unis.

«Nous avons la très forte impression, dans notre combat quotidien contre le terrorisme en Syrie, que les Etats-Unis épargnent le Front Al-Nosra, ou peu importe son nom actuel», a-t-il déclaré. Le groupe djihadiste proche d'Al-Qaïda bénéficierait selon lui de la bienveillance de Washington. «Les preuves que la coalition fait tout pour permettre au Front Al-Nosra de souffler s'accumulent depuis quelques jours», a ajouté Sergueï Lavrov.

Lire la suite

 

 

Pourquoi Israël et les USA frappent la Syrie

 

Israël continue d'attaquer les forces syriennes qui combattent le groupe Front al-Nosra. L'aviation israélienne a porté plusieurs frappes contre l'armée gouvernementale de Syrie dans la région du plateau du Golan, ce que Damas a qualifié de «complicité avec les terroristes».

Lire la suite

 

 

 

L'un des plus anciens otages du Sahel libéré

 

Le Suédois Johan Gustafsson, enlevé par Al-Qaïda en novembre 2011 dans le nord du Mali, est arrivé en Suède en bonne santé, a annoncé le gouvernement suédois

 

 

 

Migrants de Calais : la justice ordonne des mesures d'aide, malgré l'Etat

 

Nouveau rebondissement dans le dossier des migrants de Calais : le tribunal administratif de Lille a ordonné en référé une batterie de mesures d'aide à cette population, tout en écartant la réouverture sur place d'un centre d'accueil d'urgence.

Sous dix jours, avec une astreinte de 100 euros par jour de retard, le juge de Lille a exigé le 26 juin des autorités la mise en place de plusieurs points d’eau, de sanitaires et de douches afin d'éviter que les 400 à 600 réfugiés errant actuellement dans le Calaisis ne soient exposés à des risques de traitements «inhumains et dégradants».

Cette décision a été saluée par les défenseurs des droits des migrants, tandis que le maire de Calais a annoncé qu'il ferait appel.

lire la suite

 

 

Etats-Unis : quatre questions sur la restauration partielle du décret anti-immigration de Trump

 

La Cour suprême, la plus haute cour d’appel américaine, a annoncé lundi 26 juin la restauration partielle du décret anti-immigration de Donald Trump, suspendu par plusieurs décisions de justice. L’institution de Washington examinera en octobre ce dossier potentiellement explosif.

Qui est concerné par ce décret ?

Le décret interdit l’entrée sur le territoire américain pendant quatre-vingt-dix jours aux ressortissants de six pays — Syrie, Libye, Iran, Soudan, Somalie et Yémen — et pendant cent vingt jours aux réfugiés du reste du monde.

Mais les neuf juges en ont toutefois exclu les personnes ayant une « relation de bonne foi » avec de la famille ou une entreprise aux Etats-Unis. En clair, tout habitant de ces pays qui serait totalement inconnu des autorités américaines se verrait refuser l’accès au territoire des Etats-Unis. 

En revanche, un ressortissant de ces pays venant rendre visite à un membre de sa famille établi en Amérique pourra venir, tout comme le pourra un étudiant admis dans une université américaine. Une distinction qui promet un casse-tête légal pour déterminer à quelle catégorie appartient une personne.

En savoir plus

 

 

Le terroriste des Champs-Elysées soupçonné d’avoir alerté les médias dans une lettre

 

Les enquêteurs pensent qu’Adam Djaziri, qui a foncé sur des gendarmes le 19 juin, est l’auteur d’un courrier menaçant la France d’un « bain de sang » envoyé le 29 mai.

(…) Le Monde

 

 

Val-d’Oise : «C’est pour la Syrie !», exercice dit de «tuerie de masse»

 

 

Un exercice dit de «tuerie de masse» s’est déroulé ce lundi matin à Cergy (Val-d’Oise). De quoi tirer des leçons pour les secours et d’encore mieux se préparer à l’avenir.

«C’est pour la Syrie !», hurle un terroriste qui ouvre le feu sur les marches de l’Aren’ice de Cergy (Val-d’Oise). Une quarantaine de personnes se rendent à un concert, plusieurs s’effondrent, les autres se réfugient dans le bâtiment où les suivent les cinq assaillants…


Cergy : les forces de l’ordre simulent un… par leparisien

Les forces de l’ordre et les secours du Val-d’Oise ont mené ce lundi matin, à partir de 9 heures un exercice de tuerie de masse, «pour se préparer au pire», confie le préfet, Jean-Yves Latournerie, qui dirigeait l’opération.

Comment intervenir au mieux, sans précipitation mais efficacité, coordonner de nombreux services pour sauver les gens et neutraliser les terroristes ? C’est tout l’enjeu d’un exercice qui a mobilisé deux heures et demi durant plus de 250 personnes : policiers, gendarmes, militaires du dispositif Sentinelle, pompiers, urgentistes. […]
À 11h30, le scénario se poursuit. Quatre terroristes avaient été déjà abattus, le 5e vient d’être neutralisé.

Le Parisien

 

 

 

Manif anti-israélienne à Berlin : « L’hypocrisie des manifestants musulmans »

 

La manifestation pour la Journée mondiale d’Al-Quds, qui traverse une fois par an les rues du centre de Berlin comme un fleuve charriant des eaux brunes, ne nous surprend que sur un point : comment se peut-il que cet événement n’ait pas été interdit depuis longtemps ? Comment peut-on expliquer que les participants puissent chaque année déverser impunément leur haine sur Israël ?

Que personne ne vienne ici nous parler de liberté d’expression et de manifestation ! Elle cesse d’être justifiée à partir du moment où l’on appelle à détruire un État et à expulser ses citoyens, juifs en l’occurence, comme cela a été le cas ces dernières années.

On en aurait presque l’impression que tel ou tel représentant des autorités sympathiserait secrètement avec les idées des manifestants, arabo-musulmans pour la plupart. […]

Pour éviter tout malentendu : On peut très bien être scandalisé par la politique d’Israël, on peut déplorer la construction de colonies que Benjamin Netanyahu vient de reprendre et les conséquences de la politique d’occupation; chacun a aussi le droit de pleurer  les victimes palestiniennes de la politique israélienne.

[…] Mais même si l’on peut faire valoir tous ces arguments dans le cas de la Journée d’ Al-Quds, un fait se dresse comme un rocher au milieu de la Kurfürstendamm : l’hypocrisie de ses participants.

Les manifestants, majoritairement arabo-musulmans, sont complètement indifférents au sort de leurs coreligionnaires. Il s’agit seulement pour eux de laisser libre cours à leur haine d’Israël et de l’Occident, représenté par l’État juif.

S’il en était autrement, nous aurions assisté en Allemagne chaque mois depuis des années à des manifestations de grande ampleur […]. Nous verrions des milliers de personnes protestant contre le massacre de leurs coreligionnaires en Syrie.

Nous serions témoins d’énormes défilés où l’on déplorerait les morts en Irak et où l’on pleurerait la destruction des mosquées à Mossoul. Nous verrions des marches silencieuses pour protester pacifiquement contre les assassins de la milice terroriste de l’État islamique, qui tuent principalement des musulmans.

Nous assisterions à des sit-in devant les ambassades iranienne et saoudienne, au cours desquels des centaines de militants protesteraient contre la guerre par procuration que mènent au Yémen Téhéran et Riyad.

Tant que tout cela ne sera qu’un produit de l’imagination, la protestation annuelle pour la journée d’Al-Quds demeurera l’expression d’une révoltante hypocrisie.

Jacques Schuster [commentateur en chef du journal Die Welt]

(Traduction Fdesouche)

Source

 

Pourquoi les musulmans haissent autant les juifs !? lire se dossier au paragraphe 15 : Les Juifs

 

L'ISLAMISATION DE LA FRANCE : FANTASME OU RÉALITÉ ?

 

Notes :une excellente analyse qui démontre bien, l'islamisation de la France

____________________

Le 26 juin 2017

 

Trump savait-il que Damas n'était pas impliqué dans l'incident chimique à Khan Cheikhoun?

 

 

En envoyant en avril dernier 59 missiles de croisière Tomahawk sur la Syrie, le Président américain Donald Trump savait déjà que Damas n'était pas derrière l'incident chimique à Khan Cheikhoun, écrit dans sa publication parue ce dimanche dans le journal Welt am Sonntag le célèbre journaliste d'investigation américain Seymour Hersh.

Selon les informations collectées par le reporter auprès de nombreuses sources, notamment au sein du gouvernement et des services spéciaux des États-Unis, Donald Trump a pris la décision de frapper la base syrienne de Shayrat sans prendre en considération l'avis des experts. Quant à son administration, elle a ensuite cherché à véhiculer une fausse image des faits. Qui plus est, les États-Unis étaient au courant de l'intention de l'armée de l'air syrienne de mener un raid sur Khan Cheikhoun. D'après le journaliste, Moscou aurait prévenu Washington pour éviter des victimes parmi ses agents.

Lire la suite

 

 

 

Rejetant le diktat des pays arabes, le Qatar refuse de rompre avec l’Iran

 

Deux jours après l’injonction de quatre pays arabes de rompre avec l’Iran, Doha déclare son intention de développer ses relations avec Téhéran, notamment pour résoudre les problèmes du monde islamique, annonce la chaîne de télévision Al-Mayadeen.

L'émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani a confirmé par téléphone au président iranien Hassan Rohani que Doha comptait développer les relations avec Téhéran et de coopérer en vue de surmonter les problèmes du monde arabe, communique la chaîne de télévision Al-Mayadeen.

L'émir du Qatar a fait cette déclaration sur les relations avec l'Iran deux jours après avoir reçu les exigences de l'Arabie saoudite et de ses alliés, notamment celle enjoignant Doha de rompre les relations diplomatiques avec l'Iran.

«Mon pays est prêt à développer les relations et à coopérer avec l'Iran en vue de résoudre les problèmes du monde islamique qui traverse une période compliquée», a affirmé Tamim ben Hamad al-Thani cité par Al-Mayadeen.

Il a ajouté que pour corriger «les erreurs, il fallait de la sagesse et un dialogue».

Le président iranien Hassan Rohani a également exprimé l'espoir que les problèmes de la région seraient réglés par le biais du dialogue. Il a noté que l'isolement du Qatar était inacceptable pour l'Iran.

«Notre espace aérien, terrestre et maritime sera toujours ouverts au Qatar, notre voisin et pays frère», a constaté Hassan Rohani.

Lire la suite

 

 

 

 

Le refus de l’équipe nationale de football saoudienne d’observer une minute de silence pour les victimes de l’attentat de Londres suscite des réactions dans le Golfe

 

Le 8 juin 2017, l’équipe nationale de football saoudienne a rencontré l’équipe nationale australienne lors d’un match à Adelaïde, dans le cadre des qualifications en vue de la Coupe du monde de la FIFA 2018. Le match a commencé par une minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat terroriste du pont de Londres le 3 juin, parmi lesquelles se trouvaient deux Australiens. Toutefois, alors que les membres de l’équipe australienne observaient la minute de silence, les footballeurs saoudiens semblaient l’ignorer et continuaient de se déplacer sur le terrain  

Le comportement des joueurs saoudiens a suscité de vives critiques dans les médias et sur les réseaux sociaux occidentaux et arabes. Au lendemain du match, remporté par l’Australie, la Fédération saoudienne de football a publié un communiqué selon lequel “elle regrettait profondément [l’incident] et présentait ses excuses sans réserve pour l’offense causée par le refus de certains membres de l’équipe représentant le Royaume d’Arabie saoudite de respecter la minute de silence en mémoire des victimes de l’attentat terroriste de Londres le 3 juin 2017”. Le communiqué affirmait encore que “les joueurs n’ont pas eu l’intention de manquer de respect à la mémoire des victimes ou de contrarier leurs familles, amis ou toute personne affectée par cette atrocité ».[i] La Fédération australienne de football, de son côté, a précisé que la décision d’observer une minute de silence avait été prise en coordination avec la Fédération saoudienne de football avant le début du match. Selon la Fédération, il avait été initialement convenu que les deux équipes observeraient une minute de silence ; cependant, avant le match, des représentants de l’équipe saoudienne ont annoncé que les joueurs saoudiens ne la respecteraient pas, car cette coutume n’était pas conforme aux traditions saoudiennes, et qu’au lieu de cela, ils resteraient sur leur partie du terrain, en signe de respect pour les coutumes australiennes.[ii]

Cet incident a été monté en épingle par le Qatar, qui se trouve ces dernières semaines au coeur d’un vif conflit avec l’Arabie saoudite et d’autres pays arabes, comme le reflète notamment la campagne de dénigrement mutuel menée dans les médias qataris et saoudiens.[iii] Les médias qataris ont vivement critiqué les joueurs saoudiens et les ont même qualifiés de “terroristes”.

Les médias saoudiens ont réagi en fustigeant les médias qataris, les qualifiant de “mensongers”, d’“opportunistes” et de “mercenaires”, et les accusant d’exploiter l’incident pour présenter l’Arabie saoudite comme un soutien du terrorisme, soutien dont le Qatar a dernièrement été accusé par l’Arabie saoudite.

Les éditorialistes saoudiens ont en outre réagi à l’incident lui-même, exprimant différentes opinions. Certains ont défendu les membres de l’équipe nationale, affirmant que le respect d’une minute de silence n’était pas une coutume saoudienne et qu’il était incompatible avec les principes de l’islam, et observant aussi que les pays occidentaux n’avaient jamais pris la peine d’observer une minute de silence pour les centaines de milliers de victimes du terrorisme au Moyen-Orient. D’autres ont condamné l’attitude des joueurs saoudiens, déploré le préjudice diplomatique causé à l’Arabie saoudite et appelé les personnes responsables à empêcher la répétition de tels incidents.

Source

 

Notes ;Ici vous avez un bel aperçue de toute l’hypocrisie des Saoudiens (et mm des musulmans en général). En vérité ils nous déteste, mais ils feront profil bas tant qu'ils n'auront pas un avantage certain sur nous . Des loups qui se font passer pour des agneaux, mais qui montrent de temps en temps leurs vraies mentalités ! ils vous affirme  qu'ils n’ont pas eu l’intention de manquer de respect aux  victimes et aux familles, mais pourtant leur relut de respecté la minute, une seul petite minute de silence, démontre  tout le contraire

 

 

Turquie : Erdogan apporte son soutien au Qatar

 

 

 

 

Suisse : un Français d’origine tunisienne arrêté à Genève, en lien avec le djihadisme

 

 

Un père de famille a été arrêté mercredi dernier à Meyrin (GE). L’homme serait une figure-clé de la sphère locale du djihadisme. Il a été placé en détention préventive. Il est reproché au prévenu d’avoir violé l’article 2 de la loi fédérale interdisant les groupes Al-Qaïda et État islamique (EI) et les organisations apparentées.

Il est par ailleurs prévenu de soutien, respectivement de participation, à une organisation criminelle. Le résident genevois serait par ailleurs connu des services de renseignements français et tunisiens.

Le quadragénaire tunisien serait soupçonné d’avoir recruté des Genevois et de les avoir envoyés en Syrie et en Irak, selon la Tribune de Genève. Il aurait également été en contact avec un homme accusé d’avoir projeté un attentat en Belgique. Le résident genevois serait par ailleurs connu des services de renseignements français et tunisiens.

RTS

 

 

 

Timbaut (47) : un agriculteur poignardé au cri d’Allah Akbar par un Fiché S pour radicalisation assigné à résidence (MàJ VIDEO)

 

 

Montpellier (34) : un imam assigné à résidence fait condamner le nouveau patron de la “task force”

 

Pierre de Bousquet de Florian, chef de la nouvelle « task force » antiterroriste, a été condamné jeudi à 500 euros d’amende avec sursis pour avoir en 2015, lorsqu’il était préfet du Languedoc-Roussillon, diffamé un imam héraultais assigné à résidence.

Dans Le Figaro du 9 décembre 2015, le préfet de l’Hérault affirmait que l’imam Mohamed Khattabi « a des paroles de haine contre notre mode de vie, pouvant être influentes sur les jeunes, il symbolise l’islam dont on ne veut pas dans ce pays ».

L’imam de Montpellier a été condamné en mai 2016 à six mois de prison avec sursis pour recel de fraudes aux allocations et « travail dissimulé », condamnation dont il a fait appel, selon son avocat.

Jeudi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Pierre de Bousquet de Florian, qui était absent à l’audience et n’a fait « connaître aucun moyen de défense », pour diffamation.

Il est en outre condamné à verser un euro de dommages et intérêts et 2.000 euros pour les frais de justice à l’imam.

Ce dernier poursuivait également le préfet pour le contenu d’un ordre de perquisition, mais il s’agit d’un acte confidentiel qui ne peut faire l’objet de poursuites en diffamation, a jugé le tribunal.

Le texte attribuait à l’imam des « prêches anti-occidentaux, incitant au jihad et prônant l’usage de la violence ».

Selon l’avocat de l’imam, Me Arié Alimi, son client figurait parmi les tout premiers assignés à résidence dans le cadre de l’état d’urgence instauré à la suite des attentats du 13 novembre. Son assignation a par la suite été abrogée. (…)

France 3

 

 

 

Commenter cet article