Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 25 juin 2017

 

D'autres infos pourraient être rajouté, tout dépens de l'actualité 

 

 

Frappe de missiles Kalibr en Syrie: un message envoyé à la coalition US

 

Vendredi 23 juin, trois navires de la marine russe ont tiré des missiles Kalibr contre les positions de Daech en Syrie. L’expert de Sputnik Alexandre Khrolenko explique les raisons à l’œuvre derrière cette frappe.

Vendredi dernier, les frégates Amiral Essen et Amiral Grigorovitch ainsi que le sous-marin Krasnodar de la Marine russe ont lancé six missiles de croisière de type Kalibr contre des postes de commandement et d'importants dépôts d'armes de Daech dans la province syrienne de Hama.

(..)

D'aucuns pourraient croire que l'utilisation des missiles de croisière navalisés était superflue, car les Kalibr sont destinés à frapper à une distance de 2.600 km et à surmonter des systèmes modernes de défense aérienne et antimissile. Fallait-il les utiliser contre les djihadistes armés de fusils et de missiles anti-aériens?

Les missiles ont été tirés après que le renseignement a confirmé la nécessité d'une frappe massive et de haute précision contre les sites terroristes dans la province de Hama. Le ministère russe de la Défense a précisé qu'au moment du lancement des missiles, le sous-marin Krasnodar était en surface et que ce tir de missile n'avait produit un effet uniquement sur les combattants de Daech.

Les tirs de missiles de croisière en Méditerranée n'étaient pas une simple démonstration des capacités de la marine russe, mais un élément de la lutte contre le terrorisme international dans le contexte de la présence dans la région des forces aériennes et navales des États-Unis et de l'Otan.

(..)

Le Pentagone reconnaît qu'à l'heure actuelle, l'armée américaine est incapable de contenir ou de vaincre un adversaire de force égale. D'autant plus qu'en Syrie, les alliés de Damas, l'Iran et la Russie compris, créent des obstacles aux manœuvres de la coalition.

Le général de brigade Kevin Ryan, ancien attaché militaire de l'ambassade américaine à Moscou et expert de Harvard Belfer Center, a signalé que l'avertissement du ministère russe de la Défense était une menace on ne peut plus claire.

«La Russie a déclaré qu'elle accompagnerait et suivrait le vol de tout avion ou autre appareil de la coalition. Les forces aériennes des États-Unis seront désormais obligées de revoir leurs opérations pour la simple raison qu'elles ne pourront plus opérer sans être surveillées par les systèmes russes. Cela veut dire que les pilotes s'approcheront d'un pas d'une situation dans laquelle ils pourraient être abattus», a-t-il signalé.

Les craintes des Américains et de leurs alliés tiennent à l'élargissement des compétences des officiers russes d'échelon inférieurs: si les décisions sont prises par un capitaine au lieu d'un général, le nombre de personnes autorisées à abattre les avions de la coalition croît sensiblement.

« Au cours des années de la guerre froide, les Russes ont abattu 39 avions américains près de leurs frontières. Pour les militaires, abattre un avion de plus n'a rien de neuf», ajoute le général.

Lire la suite

 

 

 

 

Moscou dévoile qui Israël a frappé sur le plateau du Golan

 

Contrairement aux déclarations de l’armée israélienne, la frappe réalisée samedi par des avions d’Israël contre des véhicules blindés sur le plateau du Golan visait des cibles du Front al-Nosra, et non pas l’armée syrienne, selon le ministère russe de la Défense.

Lire l'article

 

 

 

La Corée du Nord refuse de négocier sur son programme nucléaire

 

Selon les autorités nord-coréennes, le potentiel nucléaire du pays n’est pas négociable et représente un élément clé de la défense nationale.

La Corée du Nord refuse de négocier sur son programme nucléaire

La Corée du Sud et les États-Unis doivent cesser les tentatives de persuader la Corée du Nord de renoncer à l'arme nucléaire, d'après un éditorial du journal officiel de Pyongyang Rodong Sinmun.

«Nous devons faire tout notre possible pour renforcer notre [de la Corée du Nord, ndlr] défense nationale basée sur la capacité nucléaire», indique l'article cité par l'agence Yonhap.

Des représentants de la Corée du Nord ont souligné que l'arsenal nucléaire utilisé pour l'autodéfense ne serait jamais un sujet de négociations.

Lire la suite

 

 

 

La coalition dirigée par Washington élargit son champ d’action en Syrie

 

Ces deux derniers jours, les avions de la coalition internationale dirigée par les États-Unis ont de nouveau élargi leur champ d'action en Syrie, d'après les rapports de la coalition.

Un avion US décolle pour une mission
Les frappes effectuées les 20 et 21 juin n'ont visé que la région de Raqqa, la capitale autoproclamée du groupe terroriste Daech, en Syrie. Le 22 juin, les noms des régions d'Abou Kamal (est), de Deir ez-Zor (nord-est), ainsi que de Palmyre ont réapparu dans les informations sur les missions réalisées par l'aviation de la coalition. En plus, le nombre de vols a presque doublé pour dépasser 30 par jour.

Le rapport du 23 juin confirme cette tendance. Les raids de la coalition ont visé Abou Kamal, Deir ez-Zor, Raqqa, les régions d'Al-Chaddadeh et d'Hassaké, dans le nord-est du pays.

Le commandement de la coalition a annoncé en juin son intention de «redéployer» ses avions suite à la décision du ministère russe de la Défense de suspendre les contacts avec les États-Unis dans le cadre du mémorandum destiné à éviter les incidents aériens dans le ciel syrien.

Source

 

 

 

Obama comptait utiliser une «bombe digitale» contre la Russie

 

L'ancien Président américain Barack Obama aurait approuvé la mise en application d'un logiciel nocif, qui représente l'«équivalent digital d'une bombe», dans l'infrastructure de la Russie, relate le journal The Washington Post.

Le projet en question, toujours en phase de planification, pourrait être utilisé à l'avenir en cas de dégradation critique des relations bilatérales entre les deux pays. Désormais, poursuit le quotidien, il appartiendra à Donald Trump de décider de son application immédiate.

À en croire le journal, la «bombe digitale» serait capable de perturber les réseaux informatiques russes d'importance stratégique.

Source

 

 

 

 

 

Trump appelé à sortir du Traité sur les missiles à portée intermédiaire

 

Le média Politico a annoncé samedi que certains membres du Congrès américain proposaient à l'administration Trump de sortir du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (Traité FNI) et de réfléchir à des sanctions contre la Russie, qui l'aurait violé.

La destruction de missiles soviétiques à moyenne portée sur le polygone de  Kapoustine Yar

«Il serait irresponsable de notre part de continuer à adhérer à un traité lorsque le seul autre participant a abandonné depuis longtemps», a déclaré à Politico Mike Rogers, membre de la Chambre des représentants qui préside un groupe de contrôle des armes nucléaires.

Un document similaire a été mis au point par le sénateur Tom Cotton qui propose d'annoncer officiellement que la Russie «violait» le traité et d'autoriser le transfert de systèmes de portée intermédiaire vers des pays alliés.

Lire la suite

 

 

Les lois britanniques ont permis à 40 terroristes de rester dans le pays

 

Plus de 40 terroristes étrangers ont profité des lois sur la protection des droits de l'homme pour rester au Royaume-Uni, selon un rapport non publié du ministère de l'Intérieur, relate le Telegraph.

Le gouvernement britannique se heurte à un «problème insurmontable» en essayant d'expulser les djihadistes dangereux, ce qui entraîne «en Grande-Bretagne une série d'attentats inspirés par Daech», lit-on dans l'article.

Le rapport, commandé par ma Première ministre Theresa May, porte sur la pratique britannique qui consiste à expulser les terroristes potentiels en fournissant des «garanties». Selon cette pratique, la Grande-Bretagne ne peut les expulser qu'en leur garantissant qu'ils ne seront pas maltraités ou torturés dans leurs pays d'origine.

En s'appuyant sur cette doctrine, les tribunaux britanniques ont annulé l'expulsion d'étrangers soupçonnés de terrorisme. Cependant, cette doctrine aurait échoué, permettant aux terroristes de rester au Royaume-Uni, conclut le journal.

Source

 

Lire aussi cette article du figaro de 2016 : «Les droits de l'homme érigés en religion détruisent les nations»

 

 

Newcastle: Une voiture fonce sur des fidèles réunis pour célébrer la fin du Ramadan

 

Une voiture a foncé sur la foule à Newcastle, en Angleterre ce dimanche matin, d’après des médias locaux. Selon la police de Northumbria, il y aurait six blessés. Les policiers poursuivent leurs investigations afin de comprendre ce qu’il s’est produit

Une femme de 42 ans aurait été interpellée et serait actuellement entendue par la police qui ne chercherait pas d'autres suspect. D’après les enquêteurs, il ne s’agirait pas a priori d’un acte terroriste. 

De nombreux fidèles étaient réunis devant un centre sportif en ce 25 juin pour célébrer l’Aït el Fitr, la fin du Ramadan.

Source

Des vidéos sur Sputnik

 

 

L'Etat islamique envisageait de frapper l'Euro 2016 avec un véhicule piégé

 

La fan zone, à Paris, pendant l\'Euro 2016.

Le groupe Etat islamique envisageait de viser le championnat d'Europe de football, organisé en France en 2016, à l'aide d'une voiture piégée, selon France Inter, qui a pu consulter les PV d'audition de Mohamed Abrini.

"J'avais entendu que c'était le projet de l'Euro. Une voiture ou un camion bourré d'explosifs", a raconté au juge l'un des organisateurs des attentats du 13-Novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, également décrit comme "l'homme au chapeau" lors des attentats de Bruxelles en mars 2016.

L'arrestation de Salah Abdeslam, un tournant

Les terroristes auraient renoncé en raison de l'arrestation de Salah Abdeslam à Bruxelles, qui les aurait incités à frapper la capitale belge. "J'étais contre les attentats", a affirmé Mohamed Abrini au juge avant d'évoquer des pressions du groupe Etat Islamique. "On nous disait qu'il valait mieux qu'on travaille avec eux [le groupe Etat Islamique] et qu'on aille jusqu'à la fin, qu'il ne fallait pas nous rendre", a-t-il précisé. 

La voiture piégée constitue l'un des modes d'attaque de prédilection du groupe Etat islamique. Europol y faisait référence dans un rapport (en anglais) de décembre 2016 sur les modes opératoires utilisés par des jihadistes en Syrie et en Irak qui pourraient être exportés vers l'Europe. 

Source

 

Notes , C'est surtout un mode d'attaque venue des palestiniens

 

 

Pakistan : au moins 123 morts après l'incendie d'un camion-citerne

 

Un camion-citerne accidenté a explosé près de Bahawalpur, au Pakistan, faisant plus de 120 morts.

Drame humain après un accident de la route. Au moins 123 personnes ont péri après le renversement d'un camion-citerne, ce dimanche 25 juin au Pakistan. Rempli d'hydrocarbures, le poids-lourd s'est renversé, et des passants se sont précipités pour récupérer le carburant répandu sur la chaussée. Une centaine de blessés sont également à déplorer. Cette tragédie intervient alors que nombre de Pakistanais sont sur les routes pour rejoindre leur famille à l'occasion des festivités d'Eid-el-Fitr, fête musulmane majeure marquant la fin du mois sacré du ramadan. 

Le camion transportait 40.000 litres de carburant du port de Karachi jusqu'à Lahore. Il s'est renversé à 500 kilomètres au sud de Lahore, sur l'autoroute reliant ces deux grandes métropoles. "Les habitants du village voisin de Ramzanpur Joya se sont précipités sur le site avec des seaux et d'autres contenants et de nombreuses personnes à moto se sont arrêtées pour récupérer le carburant", a indiqué le chef de la police régionale. 

Lire la suite

 

 

 

L’Egypte rétrocède Tiran et Sanafir à l’Arabie saoudite: colère à gauche

 

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a ratifié ce samedi 24 juin un accord entre Le Caire et Riyad en vertu duquel l’Egypte rétrocède deux îles de la mer Rouge à l’entrée du golfe d’Aqaba. L’accord qui avait été signé l’année dernière avait été approuvé par le Parlement la semaine dernière malgré une virulente polémique.

Abdel Fattah al-Sissi a attendu l’annonce de la fête marquant la fin du ramadan pour ratifier l’accord égypto-saoudien. Un moment choisi pour éviter une éventuelle réaction de mécontentement populaire. En effet, tout le pays est en congé pour trois jours.

Des milliers d’Egyptiens avaient manifesté contre l’accord rétrocédant les îles de Tiran et Sanafir à l’Arabie saoudite au lendemain de sa signature en avril 2016. Pour eux, le sang égyptien avait coulé pour la défense de ces îles lors de la guerre de 1967 avec Israël. La Haute Cour administrative avait annulé l’accord et souligné l’égyptianité des deux îles tandis qu’un tribunal des référés avait jugé le contraire.

Mais la Haute Cour constitutionnelle devant laquelle l’affaire a été portée a décidé cette semaine de « suspendre tous les jugements concernant les îles » en attendant qu’elle se prononce sur la question de savoir si l’accord relève d’un acte de souveraineté ou si le gouvernement doit procéder préalablement à un référendum.

Lire la suite

 

 

 

 

Sur fond de crise diplomatique, l'Arabie saoudite "expulse" plusieurs milliers de chameaux vers le Qatar

 

La crise diplomatique dans le Golfe a provoqué des dégâts collatéraux inattendus. Ce mardi 20 juin, l’Arabie saoudite a "expulsé "pas moins de 12 000 chameaux et moutons appartenant à des éleveurs qataris. Plusieurs vidéos montrant des centaines de chameaux passer la frontière en plein désert circulent sur les réseaux sociaux.

Lire la suite te voir les vidéos

 

 

 

Sondage : 56% des Français sont opposés à l’accueil de migrants sur le territoire français

 

« Nous devons accueillir des réfugiés car c’est notre tradition et notre honneur », a déclaré Emmanuel Macron vendredi au Conseil européen. Mais malgré les beaux discours du président, il y a toujours une majorité de Français qui ne sont pas disposés à accueillir les migrants, selon un sondage Ifop pour Atlantico.

  • 95% des sympathisants FN, 67% des sympathisants LR et 53% des sympathisants centristes sont opposés à ce que la France accueille des migrants.

Atlantico

 

 

Commenter cet article