Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

____________________

Le 20 juin 2017

 

La coalition confirme avoir abattu un drone syrien près d'Al-Tanf

 

Deux jours après qu’un Su-22 syrien a été abattu, c’est un drone syrien qui a été pris pour cible par un chasseur américain F-15 près de la localité d’Al-Tanf en Syrie. La coalition internationale a confirmé ce fait.

F-15

Un drone appartenant aux forces gouvernementales syriennes, de production iranienne, a été abattu par un chasseur de la coalition antiterroriste internationale dirigée par les États-Unis dans l'espace aérien syrien, non loin de la localité d'Al-Tanf (sud-est de la Syrie), a signalé mardi la chaîne CNN. La coalition a confirmé l'avoir fait par la suite.

Les forces de la coalition ont fait décoller un F-15 Strike Eagle pour qu'il détruise le drone Shahed 129 armé non loin des frontières irakienne et jordanienne, prétextant que le drone «constituait une menace» pour les militaires US déployés dans la zone tandis qu'il avançait dans leur direction.

«Le F-15 a intercepté un drone armé après qui avançait vers les positions de la coalition. Comme le drone armé n'a pas modifié sa trajectoire, il a été abattu», est-il dit dans un communiqué de l'opération anti-Daech Inherent Resolve.

Lire la  suite

 

 

 

La Syrie s’apprête à renvoyer l'ascenseur pour l’avion abattu

 

Le député syrien Ammar al-Asad a confié à Sputnik que la réponse de l’armée syrienne pour l’avion abattu ne tarderait pas.

Damas

Le pilote de l'avion abattu dimanche par les forces de la coalition anti-Daech dirigée par les États-Unis a été retrouvé et sauvé et l'armée syrienne prépare une réponse adéquate, a annoncé à Sputnik le député syrien Ammar al-Asad.

«À l'aide des techniques modernes, on a pu établir l'endroit exact où l'avion est tombé, sur le territoire contrôlé par les terroristes. Des unités spéciales de l'armée syrienne ont mené avec succès une opération de sauvetage. La vie du pilote n'est pas menacée», a relaté le député.

Et d'ajouter que l'armée répondrait à la destruction de l'avion par des frappes massives contre les positions des terroristes contrôlés par les Américains. La frontière avec l'Irak sera renforcée et les voies logistiques des terroristes depuis Deir ez-Zor vers la Jordanie seront coupées.

Lire la suite

 

Notes : C'est donc une escalade obligatoire, puisque les USA risque de nouveaux d'abattre un avion syrien

 

 

 

Champs-Elysées: le suspect a prêté allégeance à Daech dans une lettre

 

Adam Lotfi Djaziri, l'auteur de l'attentat des Champs-Elysées, a transmis une lettre à son beau-frère dans laquelle il prête allégeance au calife de l'EI.

En précipitant sa Renault Megane sur un fourgon de gendarmes, Adam Lotfi Djaziri a répondu aux mots d'ordre de Daech. L'auteur de la tentative d'attentat survenue lundi aux Champs-Elysées a prêté allégeance à l'organisation Etat islamique (EI) dans une lettre transmise à son beau-frère, indique ce mardi une source policière à L'Express. Le Français de 31 ans y explique avoir rallié Abou Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé du groupe djihadiste. 

Lire al suite

 

 

Champs-Elysées : l’assaillant fiché S faisait l’objet d’un mandat d’arrêt en Tunisie pour des faits de terrorisme

 

ENQUÊTE – Selon nos informations, l’assaillant de l’attentat raté des Champs-Elysées ce lundi, Adam D., faisait l’objet d’un mandat d’arrêt tunisien pour des faits de terrorisme depuis 2014. Il s’était également rendu trois fois en Turquie entre janvier et août 2016 sans être inquiété.

Au lendemain de la tentative d’attentat sur les Champs-Elysées, on en sait un peu plus sur l’assaillant de 31 ans. Selon nos informations, Adam D., fiché S depuis septembre 2015 pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale, faisait également l’objet depuis septembre 2014 d’un mandat d’arrêt de la justice tunisienne pour des faits de terrorisme. A l’époque, il avait été interpellé en compagnie d’hommes équipés de talkies-walkies et de couteaux.

Autre élément troublant : toujours selon nos informations, Adam D. s’était rendu en avion seul à Istanbul à trois reprises entre janvier et août 2016, expliquant à chaque fois aller en Turquie dans le cadre de son activité professionnelle (il a depuis 2015 une société d’extraction de minerais). Il n’avait en revanche pas de casier judiciaire en France et était inconnu des fichiers de police.

Le Parisien

 

 

 

Champs-Élysées : fiché S, le terroriste possédait une autorisation de port d'armes

 

VIDÉOS - L'assaillant, qui est décédé, a percuté un fourgon de gendarmes lundi en milieu d'après-midi près des Champs-Élysées. Des bonbonnes de gaz et des dispositifs de mise à feu ont été découverts dans son véhicule. Quatre membres de sa famille ont été placés en garde à vue.

Quatre membres de la famille de l'islamiste radicalisé de 31 ans mort lundi dans un attentat raté qui n'a pas fait d'autre victime sur les Champs-Elysées ont été placés en garde à vue. Il s'agit de l'ex-épouse d'Adam D. ainsi que son frère et sa belle-soeur. Ils ont été interpellés lundi en fin d'après-midi lors des perquisitions au domicile de cette famille, au Plessis-Pâté, dans l'Essonne. Le père de l'assaillant a été à son tour «placé en garde à vue dans la soirée alors qu'ils se présentait au domicile», explique une source judiciaire à l'Agence France-Presse.

La veille, et pour la seconde fois en moins de deux mois, les Champs-Élysées ont donc été le théâtre d'une attaque terroriste. Cette fois, le stratagème de la voiture piégée semble avoir été privilégié, mais l'attentat a tourné court. Un miracle au regard de l'arsenal guerrier que transportait l'assaillant.

(..)

Proche de la «mouvance islamiste radicale»

Selon une source policière, Adam D., âgé de 31 ans et né en France, était fiché S depuis septembre 2015, en raison de son appartenance à la «mouvance islamiste radicale», et avait fait une demande de port d'arme. Son père, interrogé par l'Agence France-Presse avant son placement en garde à vue, avait précisé que son fils «avait une arme qui était déclarée, il s'entraînait au tir». Il bénéficiait d'un permis de détention d'arme, selon une source proche du dossier et avait acheté deux armes de poing, un pistolet automatique Glock ainsi qu'un Sig Sauer - qui est par ailleurs l'arme de service des forces de l'ordre - , trois carabines et deux fusils de chasse. Il était assigné à résidence dans le cadre de l'état d'urgence et s'était déjà rendu en Turquie à trois reprises en cinq mois, entre mars et août 2016. Sa famille est connue pour faire partie de la mouvance «salafiste». Selon une source proche du dossier, un «stock d'armes» a par ailleurs été saisi au domicile de l'assaillant.

Le premier ministre, Édouard Philippe, a réagi mardi matin sur BFMTV, jugeant que «personne ne pouvait se satisfaire» que «quelqu'un qui fait l'objet d'un signalement puisse continuer à bénéficier» d'une autorisation de détention d'armes.

Lire la suite

 

Notes :Un constate encore le laxisme du gouvernement français. Connu, fichier, mais il était simplement assigné à résidence . Enfin ! la France se dit en guerre contre le terrorisme islamique, mais n'est pas capable de prendre des décisions de guerre, pour faire dégager cette bombe humaine de notre territoire

 

 

Attaque près d'une mosquée à Londres: les médias révèlent l'identité du suspect

 

Darren Osborne, 47 ans, père de quatre enfants, a été identifié lundi par des médias britanniques comme le suspect arrêté par la police après avoir foncé à bord d'une camionnette contre des fidèles musulmans près de la mosquée de Finsbury Park à Londres.

Il aurait grandi à Weston-Super-Mare, une ville côtière de l'ouest de l'Angleterre, d'après la BBC.

Le secrétaire d'État à la sécurité Ben Wallace a indiqué sur BBC Radio 4 que le suspect «n'était pas connu» des services de police.

Il est détenu «pour avoir commis, préparé ou incité à un acte de terrorisme, y compris le meurtre et la tentative de meurtre», a précisé Scotland Yard dans un communiqué.

Dans la soirée, la police menait une perquisition dans une propriété du quartier de Pentwyn, au nord de Cardiff (Pays de Galles), a constaté un photographe de l'AFP, qui a obtenu confirmation auprès d'une voisine que la maison appartient bien à Darren Osborne.

La révélation de son identité a troublé bon nombre d'habitants dans le voisinage.

«J'étais encore dans sa cuisine hier, je chantais avec ses enfants», a indiqué à l'agence Press Association Khadijeh Sherizi, qui habite la maison voisine. «Quand j'ai entendu la nouvelle, je me suis dit +Oh, mon Dieu!+. Il a des enfants. Il me paraissait poli et agréable. Je ne peux pas y croire».

Saleem Naema, un musulman de 50 ans, lui aussi voisin de M. Osborne, a eu une réaction similaire. «Je le connais. Ça fait cinq ans que j'habite ici. Quand j'avais besoin de quelque chose, il venait», a-t-il confié.

L'agression s'est produite dans la nuit de dimanche à lundi près de la mosquée de Finsbury Park, dans le nord de Londres. Le suspect, au volant d'une camionnette blanche, a foncé sur les piétons qui sortaient pour la plupart d'un service religieux, après l'Iftar, la rupture du jeûne du ramadan.

Onze personnes, issues de la communauté musulmane, ont été blessées lors de cette attaque, a précisé la police.

Un homme est décédé sur place, mais pour Scotland Yard, il est «trop tôt» pour dire si sa mort est liée ou non à l'attentat. Il recevait de premiers soins après un malaise lorsque le véhicule a fauché la foule.

Source

 

Notes ; pas très clair cette histoire "d'attentat"  !  vivement dans savoir un peut plus

 

 

Avion syrien abattu par la coalition US: l’Australie suspend ses frappes contre Daech

 

Le ministère australien de la Défense a annoncé que le pays suspendait ses bombardements contre les positions du groupe terroriste Daech en Syrie, après que les forces de la coalition internationale ont abattu un avion syrien.

Les autorités australiennes ont pris la décision de suspendre leurs frappes aériennes contre les positions des membres du groupe extrémiste Daech en Syrie, a annoncé le ministère australien de la Défense.

«En guise de mesures de précaution, l'opération des forces armées australiennes visant à effectuer des bombardements en Syrie a été temporairement suspendue», selon le ministère cité par Reuters.

Lire la suite

 

 

 

Su-22 syrien abattu: le pilote sauvé par l'armée gouvernementale

 

Des militaires syriens sont parvenus à sauver le militaire qui pilotait le Su-22 syrien pris pour cible par la coalition anti-Daech dirigée par les États-Unis, a indiqué à Sputnik une source renseignée présente sur place.

Le pilote du Su-22 abattu dimanche par les forces de la coalition internationale antiterroriste dirigée par les États-Unis, du nom d'Ali Fakhed, a été retrouvé et sauvé par l'armée syrienne, a appris Sputnik d'une source informée.

«Les soldats du général Soukheil Al-Hassan ont retrouvé et sauvé le pilote de l'avion sinistré. Le colonel Fakhed se trouve actuellement à l'hôpital et sa vie est hors de danger», a précisé la source.

Le colonel a été retrouvé à approximativement 30 kilomètres au sud de Raqqa. L'opération de sauvetage a été rendue compliquée par le fait que l'endroit de l'atterrissage du pilote était à proximité immédiate des positions des terroristes de Daech qui le cherchaient également.

Lire la suite

 

 

Gros coup chaud en Syrie : escalade généralisée en vue ?
 

 
Ce dimanche 18 juin, la coalition internationale menée par les Etats Unis a abattu un avion de l'armée syrienne aux alentours de Raqqa, lieu de combats inédits entre les FDS, soutenus par les Etats Unis, et les troupes du pouvoir en place.
 
Atlantico : Le ministère russe de la défense à déclaré «Dans la zone d'opération militaire de l'aviation russe dans le ciel syrien, tous les aéronefs, y compris les avions et les drones de la coalition, détectés à l'ouest de l'Euphrate seront pris pour cible par les moyens de lutte antiaérienne russe aériens et terrestres». Quels sont les risques d'escalade, notamment entre les Etats Unis et la Russie ? Le conflit est il en voie de mutation ?

 

Mossoul : l'armée irakienne en passe de reprendre le dernier bastion djihadiste

 

 

 

Décès en Irak du journaliste français Stephan Villeneuve

 

Le journaliste reporter d’images qui effectuait un reportage en Irak pour l’émission « Envoyé spécial », de la chaîne France 2, avait été blessé à Mossoul lundi 19 juin. Il est décédé des suites de ses blessures.

Lire l'article

 

 

L'étudiant américain libéré par Pyongyang est décédé

 

L'étudiant américain Otto Warmbier, rapatrié le 13 juin dans le coma après un an de détention en Corée du Nord, est décédé lundi, le président Donald Trump dénonçant un régime nord-coréen «brutal», dont les relations avec les États-Unis sont déjà extrêmement tendues.

«Entouré par sa famille qui l'aime, Otto est décédé aujourd'hui à 14H20» (heure locale), a écrit la famille d'Otto Warmbier.

Quand le jeune homme est revenu chez lui, à Cincinnati, dans l'Ohio (nord), il présentait de graves lésions cérébrales, selon ses médecins. «Il était incapable de parler, incapable de voir et incapable de réagir à des commandes verbales. Il semblait très mal à l'aise, presque angoissé», a rappelé sa famille lundi.

Mais «bien que nous ne n'allions plus jamais entendre sa voix, en une journée la contenance de son visage avait changé - il était en paix. Il était chez lui et nous pensons qu'il pouvait le sentir», ont ajouté ses parents Fred et Cindy.

Sa famille a dénoncé à nouveau «les mauvais traitements, atroces et barbares» que leur fils a subis selon eux en Corée du Nord, où il avait été arrêté en janvier 2016 pour avoir tenté de voler une affiche de propagande.

Lire la suite et voir la vidéo

 

 

Deux bombardiers stratégiques US font une sortie en Corée du Sud

 

Des bombardiers US capables de porter une charge nucléaire sont sortis mardi dans le ciel de la péninsule coréenne.

Deux bombardiers stratégiques américains B-1B Lancer prennent part à des exercices aériens en Corée du Sud, relate l'agence Yonhap citant une source militaire

«Deux B-1B sortiront au-dessus de la péninsule coréenne pour des manœuvres aériennes avec nos chasseurs F-15K», a annoncé l'interlocuteur de l'agence.

Selon la source, cette sortie démontre «la détermination de Washington à dissuader les menaces militaires nord-coréennes».

L'agence indique que les bombardiers américains doivent effectuer des exercices de simulation de bombardement sur un champ de tir situé dans la province du Gangwon.

Source

 

 

Italie : un demandeur d’asile irakien qui préparait un attentat arrêté

 

Cet Irakien de 29 ans tentait de convaincre d’autres réfugiés de rejoindre l’Etat islamique.

La police italienne a annoncé lundi l’arrestation d’un demandeur d’asile irakien de 29 ans soupçonné d’avoir voulu préparer un attentat en Italie et tenté de recruter des djihadistes dans son centre d’accueil. Arrêté à Crotone, dans le sud de l’Italie, cet homme considéré comme violent s’était montré «exalté» après l’attentat qui a fait 22 morts fin mai lors d’un concert à Manchester.

Il avait aussi tenté de convaincre d’autres demandeurs d’asile d’un centre d’accueil à Crotone à s’engager auprès de l’organisation Etat islamique (EI) et à mener des attentats. Lors d’une conversation avec sa soeur enregistrée par les enquêteurs, il a expliqué qu’il ne souhaitait pas rentrer mener la «guerre sainte» en Irak mais préférait le faire en Italie. (…)

Le Parisien

 

 

 

Rapport 2017 d’Europol consacré au terrorisme islamiste

 

 

Le rapport d’Europol dénombre en 2016:

– 1002 arrestations d’individus suspectés d’être en lien avec le terrorisme islamiste (dont 428 en France).
– 142 morts (dont 135 victimes du terrorisme islamiste).

Europol & Statista

 

 

 

Calais (62) : un chauffeur tué dans un accident provoqué par un barrage de migrants

 

Le chauffeur d’une camionnette est décédé dans la nuit de lundi à mardi dans un accident provoqué par un barrage de migrants sur l’autoroute A16 au niveau de la commune de Guemps, a annoncé cette nuit la préfecture du Pas-de-Calais.

La camionnette, immatriculée en Pologne, s’est encastrée dans l’un des trois poids-lourds bloqué par un barrage de troncs d’arbres. Elle s’est embrasée dans l’accident. L’identité du conducteur n’est pas connue à ce stade, « compte tenu de l’état du corps », précise la préfecture.

Neuf migrants de nationalité Erythréenne ont été interpellés dans l’un des trois poids-lourds bloqués par le barrage, installé au niveau des échangeurs 49 et 50 de l’autoroute A16, à 15 kilomètres de Calais. Ils ont été placés en garde à vue.

Le Figaro

 

 

 

Roubaix (59) : la mosquée franco-turque accueillera ses premières prières dans un an

 

Le gros œuvre s’achève. D’ici un an, la mosquée construite par l’association franco-turque de Roubaix doit être achevée. Mais le sentiment de fierté de la communauté est déjà palpable. […]

Dans deux mois, le minaret de 21 mètres, encore au stade des fondations, aura atteint toute sa hauteur. Quant à l’achèvement complet, il est attendu d’ici un an. « Ce n’est pas un projet pour 5 ans, mais pour 100, 200 ans. Et nous en sommes fiers. » […]

La Voix du Nord

 

 

En bref - L'actualité de France

 

17/06: (69) Le migrant mineur isolé dealait jusqu’à un kilo d’héroïne par mois (source)
16/06: (06) Kenzo.H promis un nouvel attentat djihadiste devant un hôpital (source)

 

 

La nouvelle Assemblée comptera une quinzaine d’élus issus de l’immigration dite «arabo-musulmane»

 

Ils s’appellent Mounir Mahjoubi, Fadila Khattabi, Saïd Ahamada, Brahim Hammouche ou Mostapha Laabid et sont, depuis ce dimanche 18 juin, députés de la République à Paris, en Côte d’Or, dans les Bouches-du-Rhône, en Moselle, en Ille-et-Vilaine. Selon notre pointage, la nouvelle Assemblée devrait compter une petite quinzaine d’élus dits «issus de l’immigration arabo-musulmane». Un reflet d’une diversité globale inédite dans l’hémicycle puisque, hors Outre-mer, ont par exemple été aussi élus pour la première fois, à Paris, la jeune avocate Laëtitia Avia, d’origine togolaise, la bibliothécaire Danièle Obono, d’origine gabonaise, ou l’entrepreneur d’origine sino-cambodgienne Buon Tan. En 2012, on comptait huit députés originaires de pays étrangers, tous élus du PS, dont aucun n’a retrouvé son siège cette année.

Le sujet est complexe car il renvoie rapidement à un risque d’assignation identitaire, dans un pays où les statistiques ethniques sont illégales, contrairement à l’approche beaucoup plus décomplexée qu’ont le Royaume-Uni ou les États-Unis du sujet. La chaire Moyen-Orient Méditerranée de l’École normale supérieure et l’institut de sondage Ifop viennent de s’en emparer lors d’une enquête dont les résultats préliminaires ont été dévoilés à la veille du second tour. Avec notamment pour objectif, selon l’islamologue Gilles Kepel, d’interroger à l’occasion de ces législatives «ce qui se passe dans les quartiers populaires et parmi les populations d’origine ou de culture musulmane en particulier», sachant que «ces termes posent eux-mêmes question»: un prénom, un nom de famille ou une origine ne définissent pas en eux-mêmes une appartenance ou une pratique religieuse souvent bien plus complexes et nuancées. Cela est illustré par le cas de quelques dirigeants emblématiques du précédent quinquennat comme Najat Vallaud-Belkacem, qui se définit comme «musulmane par héritage» mais pas pratiquante régulière, ou Myriam El Khomri, héritière d’une double culture catholique et musulmane. De manière plus globale, l’enquête dite «Rapfi» menée par le Cevipof en 2005 montrait que 60% des Français originaires d’Afrique et de Turquie se déclaraient musulmans.

6,5% des candidats
Selon Jérôme Fourquet, directeur du département opinion et stratégies d’entreprises de l’Ifop, l’objectif de cette enquête est d’«essayer de déminer un sujet et un terrain hautement sensible avec des données objectives et neutres». L’institut est parti de la liste des 7.882 candidats pour essayer, pour l’essentiel à partir de leur prénom, d’identifier ceux appartenant à la diversité. Conclusion: 6,5% des candidats du premier tour affichaient un prénom appartenant à la culture arabo-musulmane. «Cette population a été représentée à due proportion dans les candidats qui ont sollicité les suffrages», explique Jérôme Fourquet, qui rappelle que 6,2% de la population française a au moins un parent musulman.

(…) Slate.Fr

 

Lire aussi :

Indigènes de la République : Vingt intellectuels lancent une pétition en soutien à Houria Bouteldja dans Le Monde

 

Dans une tribune au «Monde», vingt intellectuels réagissent à l’article «La gauche déchirée par le racisme antiraciste», publié dans le supplément «Idées» daté samedi 10juin.

TRIBUNE. Dans le supplément «Idées» daté samedi 10juin, Jean Birnbaum consacre un article au «malaise croissant dans le mouvement social» face à «l’usage militant des notions comme la “race” ou l’“islamophobie” ». Il y rapporte des propos tenus ici ou là sur les Indigènes de la République et, au-delà, sur l’antiracisme décolonial et politique. Dans ces allusions, une nouvelle fois, Houria Bouteldja est la cible privilégiée des accusations les plus insensées, qui sont autant de calomnies: racisme, antisémitisme, homophobie… Il semble décidément que ses contempteurs n’aient pas lu son livre Les Blancs, les Juifs et nous [La Fabrique, 2016], se soient arrêtés à son titre sans le comprendre ou à quelques extraits cités à contre-emploi.

Lire la suite sur Français de souche

 

Notes : certains d'entre vous se souviennent-ils d'Houria Bouteldja! ?

vidéo  2013

 

La patronne des Verts européens propose d’installer des villages syriens en Europe de l’Est

 

[Neue Osnabrücker Zeitung] :Vous proposez d’envoyer ensemble des groupes de réfugiés assez importants dans un seul pays – par exemple, un village syrien entier en Lettonie. Croyez-vous sérieusement que les Européens de l’Est vont participer à ça ?

Ska Keller [présidente du groupe des Verts au Parlement européen] : Cette idée du village syrien n’est que l’une des possibilités que l’on pourrait utiliser. Par exemple, quand les réfugiés ne veulent pas aller seuls dans un pays où il n’y a pas de réfugiés. Les gens aiment aller là où vivent déjà des compatriotes, cela facilite l’intégration et l’accueil. […]

 

(Traduction Fdesouche)

Source

 

 

Les élites européennes semblent décidées à commettre un suicide par « diversité » (Wall Street Journal)

 

Les politiciens répètent furieusement que leurs « politiques migratoires » vont forcément fonctionner. Et si elles ne fonctionnent pas ?

 

L’Europe, en 2017, est accablée d’incertitude : les crises de la zone euro, les problèmes sans fin de l’Union européenne, les élections nationales qui ressemblent à d’incessants épisodes de films d’action où on est surtout occupé à éviter les balles. Pourtant, même ces événements sont insignifiants comparés aux profonds mouvements tectoniques qui se produisent en dessous de la vie politique du continent, et que les Européens – et leurs alliés – ignorent dangeureusement.
Pendant toute la crise migratoire de ces récentes années, j’ai voyagé à travers le continent, des îles où les migrants arrivent aux banlieues dans lesquelles ils aboutissent et aux institutions qui les ont encouragés à venir. Pendant des décennies l’Europe avait encouragé des travailleurs immigrés (« guest workers » : littéralement travailleurs invités), puis leurs familles, à venir ; mais comme l’a admis un jour la chancelière allemande Angela Merkel, personne ne s’attendait à ce qu’ils restent.


Et pourtant ils sont restés, en nombres croissants même lorsqu’il n’y avait pas de travail. Se réveillant et constatant les résultats de leur politique, les sociétés européennes se sont désignées comme des sociétés « multiculturelles », avant même de se demander ce que cela signifiait. Une société multiculturelle peut-elle avoir des exigences envers ses nouveaux arrivants ? Ou cela serait-il « raciste » ?
Depuis la décennie 2000, l’immigration légale et illégale a repris. Des bateaux partent régulièrement de Turquie et d’Afrique du Nord pour entrer en Europe illégalement. Des Syriens fuyant la guerre civile se sont dirigés vers le continent européen, bientôt rejoints par des gens d’Afrique Subsaharienne, d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et de l’Extrême Orient.
Aujourd’hui cette migration de masse ne fait guère la une, mais elle continue. Pendant un week-end, près de 10 000 personnes en moyenne arrivent sur les îles de réception italiennes. Où vont-elles ? Qu’attendent-elles ? Et qu’attendons-nous d’elles ?
Pour trouver la réponse à cette question et à d’autres il est nécessaire de poser des questions plus poussées. Pourquoi l’Europe a-t-elle estimé qu’elle pouvait accepter tous les pauvres et démunis du monde ? Pourquoi avons-nous décidé que n’importe qui, dans le monde, fuyant la guerre ou simplement à la recherche d’une meilleure vie, pourrait venir en Europe et y être chez lui ?
Les raisons se situent en partie dans notre histoire, notamment dans la profonde culpabilité allemande, qui s’est diffusée dans tout le continent et a même affecté nos cousins culturels en Amérique et en Australie. Aiguillonnés par des gens qui nous veulent du mal, nous avons été poussés à croire l’idée que nous sommes, d’une façon inégalée coupables, seuls punissables, et seuls tenus de changer nos sociétés en conséquence.
Il y a également, pour l’Europe, ce que j’appelle un sentiment de lassitude, avec l’idée que cette histoire se serait épuisée : que nous avons essayé la religion, toutes les formes imaginables d’organisation politique, et que chaque approche, l’une après l’autre, nous a menés à la catastrophe. Si nous dégradons chaque idée que nous touchons, il revient au même de changer ou de faire une pause.
On dit souvent que nos sociétés sont vieilles, avec une population plus âgée, ce qui fait que nous avons besoin d’immigrés. Quand ces théories sont contestées (par exemple en suggérant que la prochaine génération de la main d’œuvre en Allemagne vienne de chômeurs grecs plutôt qu’érythréens) on nous répond que nous avons besoin de travailleurs peu qualifiés qui ne parlent pas nos langues parce que cela rend l’Europe plus intéressante « culturellement ». Il semble y avoir un grand trou au cœur de la culture de Dante, de Bach et de Wren.
Si l’on souligne les inconvénients de cette approche (en particulier, que davantage d’immigration venant de pays musulmans cause de nombreux problèmes, dont le terrorisme), on nous oppose l’explication ultime : peu importe, la mondialisation rende cela inévitable et de toute façon nous ne pouvons pas l’arrêter.
Tous ces instincts, ensemble, relèvent du suicide. Ils correspondent à l’autodestruction d’une culture et d’un continent. Mes conversations avec les décideurs et les politiciens européens ont rendu ceci parfaitement clair. Ils m’indiquent avec fureur que cela « doit » fonctionner. Je prétends quant à moi qu’avec un changement de population de ce type et à ce rythme, cela risque ne pas fonctionner du tout.
Pourtant il est toujours possible que les populations ne suivent pas les instincts de leurs chefs. Cette année, une enquête sur les attitudes en Europe a posé à des citoyens de 10 pays une question difficile : pensaient-elles qu’il devrait y avoir davantage de migration musulmane dans leurs pays ? Les majorités de répondants dans 8 des 10 pays, y compris la France et l’Allemagne, ont dit qu’elles ne voulaient plus d’immigrés musulmans.
Depuis plusieurs décennies, l’Europe a fait un effort hâtif pour se redéfinir. Pendant que le monde entrait ici, nous avons adopté la « diversité ». Pendant que le terrorisme se développait et qu’arrivaient toujours des migrants, l’opinion publique en Europe a commencé à se durcir. Aujourd’hui « plus de diversité » reste le cri d’appel des élites, qui prétendent avec insistance que si les gens ne l’aiment toujours pas, c’est parce qu’il n’y en a pas assez.
Les politiques migratoires des élites politiques et d’autres élites de l’Europe permettent de penser qu’elles sont suicidaires. Il sera intéressant d’observer, dans les années à venir, si le public les rejoint dans ce pacte. Je ne le parierais pas.

Wall Street Journal
D. Murray est l’auteur de “The Strange Death of Europe: Immigration, Identity, Islam » (L’étrange mort de l’Europe : Immigration, Identité, Islam »), qui paraît cette semaine chez Bloomsbury Continuum.

 

Notes :C'est bien le nazisme qui a profondément traumatisé l’Europe . À tel point que l'Europe n'est plus capable de reconnaitre ces vraies ennemies (qui le sont pourtant historiquement depuis des siècles). La peur d’être traité de nazie ou de racisme (raciste devenu synonyme de nazie) l'emporte sur la réalité.

Et les musulmans bien sur, les éternelle "victime" des méchant colonisateur, surfent sur ces culpabilités.

Commenter cet article