Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

Le 14 avril 2017

 

 

Air China suspend des vols entre Pékin et Pyongyang

 

Étant la seule compagnie à opérer des vols réguliers vers la Corée du Nord, outre la compagnie nationale nord-coréenne, Air China a pris la décision de suspendre certains vols entre Pékin et Pyongyang.

La compagnie nationale chinoise Air China a annoncé l'interruption de certains de ses vols à destination de Pyongyang à compter de lundi, selon la chaîne de télévision publique CCTV.

Initialement, la chaîne CCTV avait signalé que tous les vols étaient concernés, mais Air China a démenti ces informations par la suite.

« Air China n'a pas interrompu le fonctionnement de la route Pékin-Pyongyang, mais a suspendu temporairement certains vols à cause de la faible demande. »

Lire la suite

 

 

 

Pyongyang promet de détruire le porte-avions Carl Vinson en cas d’agression

 

La marine américaine, y compris le porte-avions Carl Vinson sera détruite en cas d’agression des États-Unis, indique un communiqué de l’état-major nord-coréen publié ce vendredi.

En cas d'agression de la part des États-Unis, la Corée du Nord a promis de détruire les navires américains croisant au large de la péninsule de Corée. Le célèbre porte-avions Carl Vinson sera également visé par les frappes nord-coréennes.

« Plus de grosses cibles approchent, y compris le porte-avions polyvalent américain à propulsion nucléaire Carl Vinson, plus la frappe visant à les éliminer sera efficace », a annoncé le représentant de l'Armée populaire de Corée dans le communiqué diffusé ce vendredi.

Dans le même temps, la Corée du Nord a promis de frapper les bases militaires américaines au Japon et en Corée du Sud, ainsi que la résidence présidentielle à Séoul en cas d'agression provenant des États-Unis. Les missiles nord-coréens visent également les bases américaines au Japon, ainsi que sur le territoire des États-Unis. La riposte prévoit, selon le communiqué, des frappes préventives depuis le sol, depuis la mer et depuis les airs.

Précédemment, le Conseil de sécurité nationale américain avait présenté au Président Donald Trump un rapport sur les réactions possibles des États-Unis à la menace nucléaire émanant de Pyongyang comprenant, entre autres, la possibilité de déployer l'arme nucléaire en Corée du Sud.

Lire la suite

 

 

 

Corée du Nord: quiconque déclenchera une guerre "en payera le prix", avertit Pékin

 

Le ministre chinois des affaires étrangères a mis en garde contre le déclenchement d'un conflit dans la péninsule coréenne après de nouvelles menaces de Donald Trump. Il a affirmé q'"un conflit pourrait éclater à tout moment" tout en avertissant que personne n'en sortirai vainqueur.

"Un conflit pourrait éclater à tout moment" en Corée du Nord, a averti vendredi le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, après de nouvelles menaces de Donald Trump envers le régime de Pyongyang.
    
"Le dialogue est la seule issue", a déclaré Wang Yi lors d'un point de presse à Pékin en compagnie de son homologue français Jean-Marc Ayrault, au lendemain de propos du président américain promettant que le "problème" nord-coréen serait "traité".
    
Quiconque provoquerait un conflit dans la péninsule coréenne "devra assumer une responsabilité historique et en payer le prix", a martelé le ministre chinois.

Lire la suite


 

«Nous irons en guerre»: la Corée du Nord répond aux menaces des États-Unis

 

«Nous ne resterons certainement pas les bras croisés face à une attaque préventive américaine», a déclaré le ministère nord-coréen des Affaires étrangères dans une réponse aux menaces concernant une attaque préventive américaine contre Pyongyang.

Dans une interview à l'agence Associated Press, Han Song Ryol, le ministre adjoint des Affaires étrangères nord-coréen, a déclaré que la situation dans la péninsule coréenne se trouvait « dans l'impasse » et que le président américain « créait des problèmes » via ses messages « agressifs » sur Twitter.

« Trump fait toujours des provocations avec ses paroles agressives. […] Ce n'est pas la Corée du Nord, mais les États-Unis et Trump qui créent des problèmes », a-t-il déclaré.

Lire la suite

 

 

 

Corée du Nord: les Etats-Unis étudient leurs "options militaires

 

Même si pour l'heure les missiles nord-coréens ne sont pas en mesure d'atteindre les Etats-Unis, le président Trump veut prendre les devants. Les "options militaires" sont actuellement étudiées par l'état-major américain. 

 

Dix tonnes, plusieurs mètres de long... les Etats-Unis ont largué jeudi en Afghanistan, la plus puissante bombe non-nucléaire que l'armée n'ait jamais utilisée. Son nom: la GBU 43, surnommée la mère des bombes. Elle a frappé la province de Nangarhar, visant un ensemble de grottes où des combattants de l'Etat islamique aurait trouvé refuge.

 

Quelles sont ses caractéristiques ?

La bombe GBU-43 est connue sous l'acronyme MOAB, pour Massive Ordnance Air Blast, ce qui signifie en français bombe à effet de souffle massif. Longue de plusieurs mètres, cette bombe de 9,8 tonnes concentre une puissance explosive comparable à 11 tonnes de TNT. Elle a été larguée par la porte arrière d'un avion de transport C-130, et n'avait jamais été utilisée au combat auparavant. Sa chute est d'abord amortie par un parachute, pour laisser le temps à l'avion de s'éloigner en toute sécurité, puis elle est guidée par GPS jusqu'à sa cible. Elle explose juste avant de heurter le sol, ce qui crée une onde de choc destructrice.

"C'est la plus forte explosion que j'ai jamais vue. L'endroit a été envahi par des flammes très hautes", a commenté le gouverneur de la région où la "mère de toutes les bombes" a été larguée. D'après l'armée de l'air américaine, le dernier test de la bombe GBU-43 en 2003 avait provoqué un panache de poussière et de fumées visible à plus de 32 km. Selon un expert américain, cette bombe a une puissance égale à environ 1/30e de celle de la plus petite bombe nucléaire américaine actuelle, la B61-12.

 

Pourquoi a-t-elle été utilisée ?

Cette bombe a été lâchée en soutien aux forces afghanes et américaines opérant dans le district d'Achin, indique le Pentagone. Elle a visé une "série de grottes" dans le sud de la province de Nangarhar, où un soldat américain a été tué dans une opération contre les jihadistes le week-end dernier. En raison des tunnels et tranchées, "il était quasiment impossible d'avancer là", a précisé un porte-parole des forces spéciales afghanes, précisant que deux jours auparavant, les troupes au sol, prises en embuscade, avaient essuyé des pertes.

"Je leur ai donné carte blanche. Franchement, c'est pour cela qu'ils ont autant de succès ces derniers temps. Si vous comparez ce qu'il s'est passé ces huit dernières semaines à ces huit dernières années, vous verrez qu'il y a une énorme différence." Donald Trump

(..)

Est-ce un avertissement adressé à la Corée du Nord ? "Je ne sais pas", a répondu Donald Trump. "Cela ne fait aucune différence si cela envoie un message ou non." Pour Mark Cancian, conseiller du cercle de réflexion Center for Strategic and International Studies, si l'envoi d'un message d'avertissement à la Syrie ou à la Corée du Nord a pu entrer en ligne de compte, ce n'est pas la raison principale de l'utilisation de ce type d'arme.

Source

 

Jalalabad (Afghanistan) (AFP) - La plus puissante bombe américaine non-nucléaire, larguée jeudi dans l'est de l'Afghanistan, a détruit un fief montagneux du groupe Etat islamique et tué au moins 36 de ses combattants, a indiqué vendredi le gouvernement afghan, écartant toute victime civile.

Source

 

 

 

 

Méga-bombe larguée en Afghanistan: Snowden dévoile la véritable cible

 

La frappe américaine portée jeudi dans l'est de l'Afghanistan visait les tunnels utilisés par les terroristes construits avec le soutien financier des États-Unis, a affirmé l'ancien agent des services secrets US Edward Snowden.

Edward Snowden

Pour appuyer ses propos, M. Snowden a publié un article du journal américain New York Times où il est écrit noir sur blanc que la construction des tunnels de Tora Bora, un réseau de cavernes situées dans les montagnes de Safed Koh (est), a été « financée en partie par la Central Intelligence Agency (CIA) » dans les années 1980, quand la CIA soutenait les djihadistes face à l'URSS.

« Tora Bora était une base fortifiée (…) un complexe construit pour les moudjahidines (combattants engagés dans le djihad, ndlr), qui a été en partie financé par la CIA », d'après le New York Times.

Lire la suite

 

 

Syrie : l'évacuation de 4 villes assiégées débute

 

Civils et combattants ont commencé à être évacués de quatre villes assiégées par les rebelles et les forces gouvernementales en vertu d'un accord parrainé par le Qatar, soutien des rebelles, et l'Iran, allié du régime.

Présent à Al-Rashideen, une ville à l'est d'Alep tenue par l'opposition, un correspondant de l'AFP a rapporté l'arrivée de quatre-vingt bus en provenance de Foua et Kafraya, deux localités aux mains du régime dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest du pays.

Selon une source rebelle, "la mise en oeuvre de l'accord a commencé ce matin. L'Observatoire syrien des droits de l'homme a confirmé cette évacuation.

Plus de 30.000 personnes sont censées être évacuées en vertu d'un accord conclu en mars et qui inclut un échange de prisonniers entre rebelles et forces gouvernementales. Les évacuations concernent également Madaya et Zabadani, des enclaves rebelles assiégées par les forces du régime dans la province de Damas.

Source

 

 

Moscou, Téhéran et Damas demandent aux Etats-Unis de ne plus frapper la Syrie

 

Lors d'une réunion de leurs ministres des Affaires étrangères à Moscou, la Russie, l'Iran et la Syrie ont déclaré que les frappes américaines contre la Syrie avaient été un acte d'agression internationale, comme l'a annoncé Sergueï Lavrov.

Moscou, Téhéran et Damas demandent aux Etats-Unis de ne plus frapper la Syrie

«Nous avons réitéré notre position et sommes unanimement d'accord pour dire que la frappe [américaine contre la base militaire syrienne de Al-Chaayrate, près de Homs] était un acte d'agression qui viole de manière flagrante les principes du droit international et de la Charte des Nations Unies», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'une réunion avec ses homologues iranien et syrien à Moscou. 

«Nous appelons les États-Unis et leurs alliés à respecter la souveraineté de la Syrie en s'abstenant à l'avenir d'actions semblables à celles qui se sont produites le 7 avril et qui ont eu de graves conséquences non seulement pour la sécurité régionale, mais aussi mondiale», a-t-il ajouté.

Lire la suite

 

 

 

Un spécialiste du MIT conteste les preuves américaines accusant Damas d'attaque chimique (VIDEO)

 

Theodore Postol avait remis en cause la démonstration technique du renseignement américain étayant la responsabilité de Damas dans le massacre de la Ghouta en 2013. En 2017, le professeur n'est pas plus convaincu par les preuves de Washington.

«Sans l'ombre d'un doute, [...] le document ne donne aucune preuve que ce soit démontrant que [...] le gouvernement syrien est à l'origine de l'attaque chimique de Khan Cheikhoun». Tel est le verdict que Theodore Postol, professeur au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), porte sur le rapport du renseignement américain accusant Damas de l'attaque chimique présumée de Khan Cheikhoun.

Lire la suite

 

Pakistan : un étudiant aux idées laïques lynché à mort dans une université

 

Un étudiant en journalisme connu pour ses opinions progressistes a été battu à mort jeudi par des centaines d’autres étudiants dans une université du nord-ouest du Pakistan, ont indiqué la police et des témoins.

M. Khan était «critiqué par les autres pour ses opinions libérales, laïques, (…) et son absence à la prière du vendredi».

Mashal Khan a été dénudé, frappé avec des bâtons, des briques, blessé par balle, et poussé du deuxième étage de sa résidence de l’université Abdul Wali Khan à Mardan, ont indiqué des sources au sein de l’établissement.

Ce meurtre intervient après que les autorités pakistanaises ont donné de la voix ces dernières semaines contre le blasphème. Cette question est très sensible au Pakistan, pays conservateur où critiquer l’islam est passible de la peine de mort. […]

lapresse.ca

Voir vidéo sur F de souche

 

L’OTAN déploie un bataillon multinational en Pologne pour contrer la «menace russe»

 

Le 13 avril, l'OTAN a déployé des troupes multinationales Pologne, dans le cadre du renforcement du flanc oriental de l'Alliance atlantique face à la supposée menace russe. Une dynamique dénoncée régulièrement par le Kremlin.

Lire la suite

 

 

Accusations de répression des homosexuels en Tchétchénie : une indignation sélective de l'Occident ?

 

(..)

Une indignation à géométrie variable ?

Si certaines chancelleries occidentales se montrent promptes à pointer du doigt les opérations supposées de répression de l'homosexualité en Tchétchénie, de nombreux Etats appliquent très officiellement, de nos jours, des mesures anti-homosexuels – sans que cela ne suscite systématiquement de campagne internationale d'indignation.

L'Arabie saoudite (allié traditionnel de Washington avec qui la France entretient d'étroites relations), par exemple, condamne l'homosexualité à la peine de mort dans sa loi fédérale. Les personnes reconnues «coupables» d'homosexualité dans le royaume wahhabite s'exposent, ainsi, à la décapitation. Les Emirats arabes unis, l'Afghanistan ou encore la Mauritanie prévoient également la peine capitale pour ce motif. De même, dans 12 Etats septentrionaux du Nigeria ayant adopté la charia, la condamnation à mort est prévue pour les homosexuels.

Outre ces cas radicaux, de nombreux Etats – dont certains sont peu habitués à subir l'opprobre des médias et des capitales occidentales – condamnent légalement l'homosexualité. Celle-ci est considérée par le droit marocain comme un crime passible de trois ans de prison. En Inde, l'homosexualité a été dépénalisée en 2009... avant d'être repénalisée fin 2013. En 2016, néanmoins, la Cour suprême du pays a accepté d'examiner une requête de contestation de cette décision.

Globalement, d'après l'Association internationale des lesbiennes, gay, bisexuel, transsexuels et intersexués, 75 pays interdisaient l'homosexualité en 2016. Dans l'indifférence générale de Washington et ses alliés.

Lire l'article

 

 

Trump devrait renvoyer 4000 Somaliens chez eux

 

On estime que 4.000 migrants somaliens aux États-Unis devraient être expulsés par le président Donald Trump.

Breitbart

 

 

Listing à usage interne de 700 associations pro-migrants

 

Voir le listing

Le listing est aussi disponible ici

 

 

Devant Hamon en banlieue : « Pourquoi Marine Le Pen elle est méchante ? Parce qu’elle est chrétienne ! »

 

 

Les candidats face au vote des musulmans

 

À neuf jours du 1er tour de la présidentielle, Le Bourget accueille la 34e Rencontre annuelle des musulmans de France. L’occasion pour Le Figaro de s’intéresser au vote des musulmans. Tous les prétendants à l’Élysée, à l’exception de Marine Le Pen, ont rencontré les responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Habituellement à gauche, les musulmans français, déçus par François Hollande, sont aujourd’hui tentés par l’abstention. Un rapport de 2016 de l’lnstitut Montaigne, cité par le quotidien de droite, conteste l’influence et l’existence même d’un « vote musulman ». Selon Hakim El Karaoui : « Il n’y a aucune influence organisée des musulmans sur la politique ou alors elle est extrêmement faible. Il y a une différence entre le poids démographique des musulmans et le poids de leur vote« . Et Le Figaro regrette également dans son édito que durant la campagne, les candidats de gauche ont des montré des « pudeurs de gazelle quand il s’agit d’évoquer le fondamentalisme islamique« .

 

 

Notes : Oui les candidats veulent tellement les voix des musulmans qu'ils n'abordent pas le probleme du terroriste ISLAMIQUE en France

 

Nice (06) : Ahmed roue de coup un cycliste de 71 ans qui avait posé la main sur sa voiture

 

Aucun mot échangé, aucune provocation. Simplement un automobiliste surexcité, énervé qui s’en prend à un cycliste qu’il manque de renverser.

C’est, au départ, un banal incident survenu le 15 février dernier avenue Saint-Lambert à Nice.

Claude, un cycliste de 71 ans, sent qu’Ahmed le frôle dangereusement avec sa voiture. Il pose sa main sur l’aile arrière de la voiture… Le jeune habitant des Moulins, qui se présente comme agent de sécurité, inconnu de la justice, n’accepte pas le geste du cycliste.

Il sort alors de sa voiture. Il assène un violent coup de poing au visage de l’enseignant à la retraite qui chute au sol.

L’agresseur continue de le rouer de coups avant de poursuivre son chemin.

Les conséquences pour Claude sont dramatiques. Il souffre de séquelles irréversibles à son œil gauche, selon Me Cottray-Lanfranchi, son conseil.

(…) Nice Matin

 

Commenter cet article