Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

Le 7 avril  2017

 

 

Stockholm : un camion renverse des passants, plusieurs blessés

Direct

EN DIRECT - Attentat au camion-bélier à Stockholm: le chauffeur en fuite

 

La police suédoise fait état de plusieurs blessés après qu'un camion a fauché plusieurs personnes dans les rues de la capitale.

EN DIRECT - Attentat au camion-bélier à Stockholm: le chauffeur en fuite

Ce vendredi, vers 13 heures, un poids-lourd a renversé des passants en plein centre de Stockholm. La police suédoise indique plusieurs blessés dans un communiqué. La radio publique suédoise EKOT fait elle état de trois morts.

L'incident, sur lequel la police n'a pas donné plus de détails dans l'immédiat, s'est produit à proximité d'un grand magasin, au croisement d'une grande artère et de la rue piétonne la plus fréquentée de la capitale.

Source

 

Lire aussi : Stockholm : le premier ministre suédois dénonce une « attaque terroriste »

 

 
 

 

La Suède remet en question la légitimité de la frappe US en Syrie

 

En dissonance avec la réaction de plusieurs pays occidentaux face aux frappes de roquettes US contre une base aérienne en Syrie, Stockholm s'est montré sceptique quant à la légitimité de l'attaque américaine du point de vue du droit international.

« On ne sait pas clairement si cette frappe reflète la nouvelle politique américaine, mais il est important que de telles actions soient basées sur le droit international.

Lire la suite

 

 

 

 

Trump : «un homme de paille, une girouette sans substance qui vient de devenir la risée du monde»

 

Les récentes frappes contre la Syrie ont détruit l'espoir que Trump rejette la politique d'ingérence. Il s'est montré, en réalité, la marionnette l'«Etat profond», explique l'historien John Laughland.

Lire l'article

 

 

Avec 23 missiles au but pour 59 tirés, la frappe US a été d'une «faible efficacité» selon Moscou

 

Le ministère de la Défense russe a affirmé que l'attaque américaine sur l'aérodrome syrien avait été d'une «faible efficacité» au vu du nombre de missiles qui avaient raté leur cible. Ce qui est advenu des autres projectiles reste inconnu. 

Lire la suite

 

 

 

La Russie se réserve désormais le droit de réagir à des frappes US en Syrie

 

Selon un vice-président de la commission de la défense du parlement russe, la suspension du mémorandum avec les États-Unis sur la prévention d’incidents aériens en Syrie permettra à la Russie de réagir opportunément à des menaces américaines, à l’instar de leur frappe sur une base syrienne.

En réponse à l'attaque contre une base aérienne en Syrie, Moscou a suspendu le mémorandum russo-américain sur la prévention des incidents et la garantie de la sécurité des vols au cours de l'opération en Syrie. en réponse à l'attaque contre une base aérienne en Syrie.
«  Cette décision est absolument logique  : à présent, beaucoup se posent la question de savoir pourquoi les missiles sol-air n'ont pas été utilisés. La réponse est que la Russie agit agissait dans le cadre du mémorandum. La sortie du de ce mémorandum permettra de réagir opportunément à différentes des menaces différentes, concernant notamment nos aérodromes et nos unités se trouvant dans ce pays  », a déclaré à Sputnik Iouri Chvytkine, vice-président de la commission de la défense de la Douma (chambre basse du parlement russe).

Lire la suite

 

 

Notes : Voir aussi la réaction du Youtubeur Aldo Sterone qui pense exactement se que j'ai déja dit hier ( voir plus bas " On peut encore constater que Trump a tellement peur de perdre son poste, qu'il a fini par tourner sa veste ! mais qui tien réellement le pouvoir aux USA ?" )

 

Trump retourne sa veste et bombarde pour l'Etat Islamique

 

 

EN DIRECT 20minutes.fr.

Frappe américaine en Syrie: 60 missiles Tomahawk tirés... Moscou prévenu à l'avance...

DIRECT RT (site Russe)

 

12h28: Les défenses antiaériennes de l'armée syrienne seront «renforcées» 

Les défenses antiaériennes de l'armée syrienne seront «renforcées» à la suite des frappes américaines contre la base syrienne de al-Chaayrate, a annoncé vendredi le porte-parole de l'armée russe.

«Afin de protéger les infrastructures syriennes les plus sensibles, une série de mesures seront prises au plus vite pour renforcer et améliorer l'efficacité du système de défense antiaérienne des forces armées syriennes», a déclaré à la presse le porte-parole de l'armée russe Igor Konachenkov.

 

Notes :Et c'était tellement prévisible

 

Le président du Conseil européen Donald Tusk estime pour sa part que les frappes sont un signal d'une «fermeté nécessaire» contre les attaques chimiques en Syrie. «L’UE travaillera avec les Etats-Unis pour mettre fin à la brutalité en Syrie», a-t-il déclaré.

 

Plusieurs vidéos de la base aérienne d'al-Chaayrate, lors de l'attaque et dans la matinée ont été diffusées sur les réseaux sociaux. (voir le site RT et constatez les arabes criés Allahu akbar  sans arrêt)

 

L’ambassadeur de Syrie en Russie Riyad Haddad a évoqué une réponse militaire potentielle de Damas aux frappes américaines sur la base militaires syrienne. Selon lui, si une telle décision était prise, elle serait accordée avec la Russie. «Toutes les actions [militaires] sont coordonnées avec la Fédération de Russie», a-t-il souligné.

Le ministère syrien des Affaires étrangères entend également s’adresser au Conseil de sécurité de l’ONU, les frappes américaines étant «une violation criante de toutes les lois internationales et témoignent de la coordination entre Washington et les groupes terroristes que sont Daesh et le Front al-Nosra», a confié à l’agence de presse RIA Novosti Riyad Haddad.

 

Lors d’une conférence de presse, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a qualifié les frappes américaines sur la base syrienne d'Al-Chaayrate d’«acte d’agression usant d'un prétexte artificiel».

Il a noté que ces incidents lui rappelaient l’invasion de l'Irak en 2003, tout en soulignant qu'à l’époque Washington avait essayé de présenter des preuves de l’implication de Saddam Hussein dans des crimes de guerre. «Aujourd'hui, ils n’ont même pas pris la peine de présenter des faits. Ils ont fait référence à des photos, ont spéculé sur des photos d'enfants et sur des témoignages de différentes ONG, notamment les escrocs que sont les soi-disant Casques blancs», a déclaré Sergueï Lavrov.

 

Hollande réunira un Conseil de défense à l'Elysée à 19h suite aux frappes américaines en Syrie. 

 

La chaîne de télévision russe Rossiya 24 a annoncé que neuf avions avaient été détruits dans les frappes américaines mais que la piste principale avait été relativement peu endommagée.

 

François Fillon, candidat «Les Républicains» (LR) à la présidentielle, a dit que l'on pouvait «comprendre» la «riposte américaine» à l'attaque chimique présumée en Syrie, tout en demandant à ce qu'elle ne conduise pas «à une confrontation» entre l'Occident d'un côté, la Russie et l'Iran de l'autre.

«Cette riposte américaine, que l’on peut comprendre au vu de l'horreur des attaques chimiques, ne doit pas conduire à une confrontation directe des forces occidentales avec celles de la Russie et de l’Iran. Ce serait un terrible danger pour la paix», écrit l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy dans un communiqué.

 

La Turquie a appelé à la création d'une zone d'exclusion aérienne en Syrie après les frappes américaines, selon le porte parole du président turc.

 

Commentant les frappes américaines sur la base aérienne syrienne, le ministre syrien des Informations Ramez Turjman a déclaré que l’attaque des Etats-Unis était «limitée» et qu’il espérait qu’il n’y aurait plus d’escalade militaire dans la région. (source RT)

 

La Chine a appelé à «éviter toute nouvelle détérioration de la situation» en Syrie après les frappes américaines contre une base militaire du régime de Damas, tout en condamnant «l'usage d'armes chimiques, par n'importe quel pays». (Source RT)

 

Un haut responsable des rebelles syriens a appelé sur les ondes de la chaîne des Emirats arabes unis al-Hadath aux frappes internationales contre toutes les bases aériennes syriennes après l’attaque américaine sur la base d'Al-Chaayrate.

 

le Pentagone a également précisé qu'il s'agissait d'une «frappe ciblée» qui n'annonce pas forcément le début d'une campagne militaire américaine en Syrie.

(..)

Après avoir affirmé que de «nombreuses lignes rouges» avaient été dépassées par cette attaque chimique imputée au régime syrien, Donald Trump a mis ses actes en conformité avec ses paroles. La cible visée est l'aéroport militaire de Shayrat près de Homs d'où seraient partis les avions syriens responsables de l'attaque chimique.

En se lançant dans une opération militaire d'envergure en Syrie - certains réclament carrément de clouer au sol l'aviation syrienne -, les Etats-Unis prendraient le risque de se heurter - cette fois - frontalement à la Russie, qui a installé des systèmes de défense anti-aérienne (S-400 et S-300). Or Washington a besoin de Moscou pour continuer d'avancer dans l'est syrien où un millier de conseillers militaires américains sont déployés au côté des miliciens kurdes en vue de reprendre Raqqa. Ce sont autant de cibles potentielles en cas d'escalade de la violence. Et puis, il n'y a pas que des soldats russes sur les bases aériennes syriennes, des Iraniens y sont positionnés. Avec le risque en cas de victimes iraniennes que Téhéran riposte, selon un mode d'action qui lui est coutumier: la riposte asymétrique contre des cibles américaines en Syrie ou ailleurs.

Source Le Figaro

 

Notes :Cette info m'a devancé parce que je pensais justement que les Russes vont finir par être obligé de déployer des systèmes de défense anti-aérienne (S-400 et S-300) pour aussi protéger leurs allié syrien

 

 

Le porte-parole du Kremlin a déclaré vendredi matin que les frappes américaines en Syrie causent un "préjudice considérable" aux relations entre Moscou et Washington qui "sont déjà dans un état lamentable"

Pour le Général Dominique Trinquand, expert militaire interrogé sur BFMTV, le président russe Vladimir Poutine est un homme "qui ne comprend que les rapports de force". "Il a compris qu'avec Donald Trump, les règles du jeu avaient changé", assure-t-il. Alors que la Russie bénéficiait d'une position de force en Syrie, le président américain montre qu'aujourd'hui, il est capable d'avoir l'ascendant sur ses opposants, de décider rapidement et de manière unilatérale, et de mettre en oeuvre des moyens considérables.

"Le rapport de force se place aujourd'hui au-delà des moyens militaires et humains", estime le Général pour qui le rapport de force entre les Etats-Unis et la Russie s'est aujourd'hui déplacé "au niveau psychologique entre les deux chefs d'Etat". "Vladimir Poutine sait désormais qu'il a face à lui quelqu'un qui est capable de réactions très brutales et immédiates", conclut Dominique Trinquand, qui estime que les Russes n'ont aucun intérêt à une escalade du conflit en Syrie.

Source BFMTV

 

8h16 : L’Iran « condamne vigoureusement » les frappes américaines

L’Iran « condamne vigoureusement » les frappes américaines contre une base militaire syrienne, a déclaré vendredi Bahram Ghassemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, cité par l’agence Fars.

 

7h59 : Les frappes américaines en Syrie sont une « agression » contre « un Etat souverain » selon Poutine

Le président russe Vladimir Poutine considère les frappes américaines contre la Syrie comme une « agression contre un Etat souverain » se fondant « sur des prétextes inventés », a déclaré vendredi le Kremlin, cité par les agences de presse russes.

« Le président Poutine considère les frappes américaines contre la Syrie comme une agression contre un Etat souverain en violation des normes du droit international, (se fondant) sur des prétextes inventés », a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

 

7h52 : Marine Le Pen « étonnée » par la décision de Donald Trump

Interrogée sur France 2 ce vendredi matin, Marine Le Pen a estimé qu’il aurait mieux valu « attendre les résultats d’une enquête internationale avant d’opérer ce genre de frappes ». La candidate frontiste à la présidentielle a fait part de son étonnement quant à la décision de Donald Trump « qui a dit ne plus vouloir faire des Etats-Unis le gendarme du monde, ce qu’il a fait hier (jeudi soir) ». « Ce que je voudrais c’est que l’on ne se retrouve pas avec le même scénario que celui en Irak ou en Libye », a déclaré Marine Le Pen, expliquant que ces processus d’intervention « entraînaient le K.O. et confortaient le fondamentalisme islamique ».
Faut-il alors discuter avec le chef d’Etat syrien Bachar al-Assad ? « Ce qui s’est passé est épouvantable » a rappelé Marine Le Pen, appelant toutefois à « attendre les résultats d’une enquête internationale ». « En l’état tant qu’il n’y a pas personne d’autre de crédible pour prendre des responsabilités, la chose à faire est d’organiser des élections », a-t-elle estimé. « Voilà peut-être ce que les nations doivent faire car c’est au peuple syrien de choisir » son président, a-t-elle encore avancé

 

 

6h57 : Les frappes en Syrie ont quasiment détruit la base et tué quatre soldats, selon l’OSDH

Quatre soldats syriens ont été tués ce vendredi par les frappes américaines en Syrie qui ont également « détruit presque totalement » la base aérienne du régime qui était visée, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« On a la confirmation de la mort de quatre militaires dont un général de brigade dans l’armée de l’air. L’aéroport a été presque totalement détruit : le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés », a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH (l'Observatoire syrien des droits de l'Homme )

 

Le commandement de l'armée syrienne aurait eu le temps d'évacuer la plupart des avions de la base aérienne d'Al-Chaayrate, avant qu'elle ne soit frappée par les missiles américains, a affirmé la chaîne de télévision al-Mayadeen. (info RT)

 

6h40 : Il y a eu des évacuations sur la base, selon un témoin

Un témoin indique à la chaîne ABC que des hommes et des véhicules ont été évacués de la base avant l'attaque. On sait que Moscou a été prévenu, et il est possible que la Russie ait transmis le message à son allié.

 

Cinq personnes sont mortes et sept autres ont été blessées dans les frappes américaines ayant visé, tôt le 7 avril, la base aérienne syrienne d'Al-Chaayrate, près de la ville de Homs, a annoncé le gouverneur de la province du même nom Talal al-Barazi sur la chaîne de télévision Al-Mayadeen.

Il a ajouté que les frappes avaient fait des victimes au sein de la population civile dans le village se trouvant près de la base aérienne. (info RT)

 

L’Arabie saoudite a déclaré «soutenir pleinement» les frappes américaines sur la base militaire syrienne, affirmant que c’était là «une décision courageuse» de Donald Trump. (infos RT)

 

6h05: Détails sur la frappe

Elle a été menée à 4h40 du matin (3h40 heure de Paris). Les USS Porter et Ross (depuis la Méditerranée) ont tiré 59 missiles Tomahawks qui ont visé «des avions, des entrepôts, des entrepôts de munitions, des systèmes de défense aérienne et des radars», indique l'armée américaine.

 

«L’attaque américaine en Syrie est un acte d’agression contre un membre de l’ONU», a déclaré à l’agence de presse russe RIA Novosti le président de la Commission de la défense et de la sécurité du Conseil de la Fédération de Russie, Victor Ozerov. Il a ajouté que la Russie convoquerait une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU face à cette situation.(infos RT)

 

6h00 : « Des morts », selon le gouverneur d’Homs

Les frappes américaines sur une base militaire en Syrie ont fait des « morts », a annoncé à l’AFP le gouverneur de Homs, la province où elle est située. « Il y a des martyrs, mais nous n’avons pas encore de bilan ni pour les martyrs ni pour les blessés », a affirmé Talal Barazi au téléphone.

 

5h55: Israël «soutient totalement» le «message fort» de Trump

Israël a apporté son soutien vendredi aux frappes déclenchées par les Etats-Unis contre la Syrie, un «message fort» que devraient entendre aussi l'Iran et la Corée du Nord, a indiqué le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

«Israël soutient totalement la décision du président Trump et espère que ce message de détermination face aux agissements ignobles du régime de Bachar el-Assad sera entendu non seulement à Damas, mais aussi à Téhéran, Pyongyang et ailleurs», selon son communiqué.

Source

 

5h15: L'opposition syrienne salut les frappes

L'opposition syrienne s'est félicitée vendredi de la frappe américaine contre une base de l'armée syrienne et a appelé à la poursuite des bombardements jusqu'à «neutraliser la capacité» du régime à lancer des raids contre ses adversaires,

 

5h10: Les satellites américains ont capturé la route du raid de mardi

Selon NBC News, c'est notamment ce qui a donné la certitude à Washington que l'armée syrienne était bien reponsable. Voici la carte des plan de vol:

5h00: Moscou a manqué à ses responsabilités en Syrie, accuse le secrétaire d'Etat américain

La Russie a manqué à ses responsabilités en Syrie, a accusé jeudi le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, mais elle a été avertie à l'avance de la frappe américaine sur une base syrienne pour éviter que ses militaires sur place ne soient touchés.

 

4h50 : Moscou prévenu à l’avance de la frappe américaine

« Les Russes ont été prévenus à l’avance » de la frappe d’une soixantaine de missiles sur la base aérienne syrienne, via la ligne de communication spéciale établie entre militaires américains et russes pour éviter les incidents en Syrie, a indiqué le porte-parole du Pentagone Jeff Davis. Depuis 2015, Moscou a déployé du matériel et des agents en Syrie, notamment des systèmes de défense sol-air et des chasseurs.

 

4h30: La frappe américaine a provoqué des «pertes», selon la télévision d'Etat syrienne

«L'une de nos bases aériennes dans le centre du pays a été visée à l'aube par un missile tiré par les Etats-Unis, provoquant des pertes», a signalé la source militaire citée par la télévision d'Etat syrienne, sans préciser s'il s'agit de pertes humaines ou matérielles.

Les Etats-Unis frappent une base aérienne en Syrie

 

 

4h15 : Courte déclaration de Donald Trump, qui lance un avertissement au « dictateur syrien Bachar el Assadd »

Le président s’est exprimé depuis sa résidence de Mar-a-lago, en Floride, où il reçoit le président chinois.

« Mardi, le dictateur syrien Bachar al-Assad a lancé une horrible attaque avec des armes chimiques contre des civils innocents en utilisant un agent neurotoxique mortel ». Dénonçant une « attaque barbare », Donald Trump a « ordonné une frappe militaire ciblée contre la base aérienne depuis laquelle l’attaque chimique a été lancée ». Selon lui, il n’y a « aucun doute que la Syrie a utilisé des armes chimiques interdites et a ignoré les avertissements du Conseil de sécurité ». « Les précédenttes tentatives pour changer le comportement d’Assad ont échoué dramatiquement ». Il conclut : « God bless America and the entire world ». Un virage à 180° pour une président qui avait fait campagne sur des thèses isolationistes.

 

4h05: La télévision syrienne qualifie les frappes américaine «d'agression»

La télévision d'Etat syrienne a qualifié vendredi d'«agression» les frappes américaines contre une base aérienne du régime, évoquant plus d'une cible. «Agression américaine visant des cibles militaires syriennes avec plusieurs missiles», a alerté la chaîne sitôt après l'annonce américaine.

 

 

Notes : Ne surtout pas oublié qu'il a aussi les Iraniens en Syrie et qu'Assad a menacés il a quelques années, que s'il était attaqué il élargirait le conflit en attaquant Israël (l’Iran peut aussi très bien le faire)

 

 

Précédemment le président syrien Bachar el-Assad avait déclaré que le gouvernement syrien n'avait utilisé aucune arme de destruction massive, arme chimique comprise, contre son peuple. Il a rappelé qu'en 2013, Damas avait donné son accord au démantèlement de ses armes chimiques et qu'à l'heure actuelle il ne disposait plus de telles armes.

Source

 

 

Attaque "chimique": les Etats-Unis frappent la Syrie

 

Publié le 07 avril 2017 à 04h03

Palm Beach (Etats-Unis) (AFP) - Les Etats-Unis ont frappé jeudi soir la Syrie, tirant des dizaines de missiles de croisière contre une base aérienne du régime en réponse à une attaque chimique présumée que Donald Trump a qualifiée de "honte pour l'humanité".

La frappe a été menée avec "59 missiles" Tomahawk, a annoncé un responsable de la Maison Blanche, précisant que Washington avait visé la base aérienne de Shayrat, qui est "associée au programme" d'armes chimiques de Damas et "directement liées" aux évènements "horribles" de mardi.

Le président Donald Trump a affirmé que ces opérations étaient "dans l'intérêt vital de la sécurité nationale" des Etats-Unis. La télévision syrienne les a de son côté qualifiées d'"agression".

Lire la suite

 

 

 

Ankara soutiendra une possible opération militaire US en Syrie

 

Infos du 6 au soir

Le président turc Recep Tayyip Erdogan

La Turquie soutiendra l'opération militaire américaine sur le sol syrien, si elle se produit, a déclaré le Président turc Recep Tayyip Erdogan, après que la chaîne CNN ait annoncé que le dirigeant américain Donald Trump envisageait des mesures militaires contre la Syrie suite à l’attaque chimique à Idlib.

Ankara soutiendra une possible opération militaire des États-Unis, a affirmé le chef d'État turc sur Kanal 7:

« Que les paroles de Trump sur l'ingérence en Syrie ne restent pas lettre morte. Nous sommes prêts à soutenir l'opération des USA, si elle se produit. »

Lire la suite

 

 

Al-Nosra et Daech déploient des armes chimiques dans des quartiers résidentiels en Syrie

 

Les groupes terroristes al-Nosra et Daech déploient des armes chimiques dans les quartiers résidentiels en Syrie, a déclaré le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem.

Le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a déclaré jeudi que les groupes terroristes al-Nosra et Daech concentraient des substances chimiques dans les quartiers résidentiels en Syrie.

En outre, il a affirmé que l'armée syrienne n'avait jamais utilisé et n'emploierait jamais d'armes chimiques contre les civils et « même contre les terroristes ». Selon lui, la Syrie a rejoint Convention sur l'interdiction des armes chimiques en 2013 et respecte ses obligations dès lors.

Le Kremlin s'est aussi prononcé au sujet du projet de résolution condamnant le recours à l'arme chimique dans la province d'Idlib:

« Il faut tout faire pour prévenir l'utilisation des armes chimiques en Syrie. Nous espérons que les autorités syriennes empêchent que les armes chimiques tombent dans les mains des terroristes », a déclaré le porte-parole du président russe Dmitri Peskov.

« L'utilisation des armes chimiques à Idlib pourrait être bénéfique aux opposants des autorités légitimes syriennes, aux terroristes et leurs complices », a-t-il ajouté.

Lire la suite

 

 

_________________

Le 6 avril  2017

 

 

Trump n'exclut pas une riposte militaire en Syrie

 

VIDÉOS - Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni depuis mercredi à propos de l'attaque chimique présumée dans la province d'Itleb, a repoussé le vote d'une résolution contre le régime syrien, le président américain n'exclut plus une intervention militaire.

Le Conseil de sécurité de l'ONU était réuni en urgence mercredi pour examiner un projet de résolution après l'attaque chimique présumée de mardi en Syrie, qui a fait au moins 86 morts et 160 blessés dans la ville rebelle de Khan Cheikhoun, dans la province d'Idleb. Le vote d'une éventuelle résolution de condamnation, qui devait avoir lieu mercredi, a été reporté, le temps pour les Occidentaux de négocier avec la Russie, soutien de Damas. Moscou avait jugé «inacceptable» en l'état le projet de résolution condamnant cette attaque. Une nouvelle illustration des divisions entre Occidentaux et Moscou sur le dossier syrien.

Au lendemain des déclarations de Donald Trump qualifiant ce drame d'«affront contre l'humanité», les États-Unis ont déclaré jeudi, par la voix d'un haut responsable de l'administration, ne pas exclure une riposte militaire.

Le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault, a lui exclu un éventuel engagement français dans ce conflit. ...

Lire la suite

 

 

 

Un soldat français tué au Mali dans un «accrochage avec des terroristes»

 

Intervenant après une attaque par un engin explosif, un groupe de soldats chargé de sécuriser la zone a été visé par des tirs. L'un d'eux a été mortellement touché. François Hollande salue «le sacrifice de ce soldat français tué dans l'accomplissement de sa mission».

Un soldat français a été tué dans la nuit de mercredi à jeudi au Mali dans «un accrochage avec des terroristes lors d'une opération dans le sud-est de ce pays», a annoncé l'Élysée dans un communiqué. Il s'agit d'un caporal-chef du 6e régiment du génie d'Angers, précise le palais présidentiel.

Lire la suite

 

 

 

Attaque en Syrie : Trump menace de passer à l'action

 

Deux jours après l'attaque "chimique", le président américain affirme que son "attitude vis-à-vis de la Syrie et d'Assad [a] nettement changé".

Donald Trump hausse le ton. Le président américain a menacé de passer à l'action en Syrie après une attaque chimique présumée imputée au régime de Damas, que le président des États-Unis a qualifiée d'« odieuse » et d'« affront à l'humanité ». Son chef de la diplomatie Rex Tillerson a également mis en garde la Russie sur son soutien indéfectible à Damas, pendant que le Conseil de sécurité de l'ONU négociait une résolution de condamnation de cette attaque qui soulève une indignation internationale. Au moins 86 personnes, dont 30 enfants, ont été tuées lors d'un raid mené mardi sur Khan Cheikhoun, petite ville de la province rebelle d'Idleb. Les médecins ont relevé tous les symptômes d'une attaque chimique : pupilles dilatées, convulsions, mousse sortant de la bouche. « Cette attaque sur des enfants a eu un énorme impact sur moi », a lancé mercredi Donald Trump lors d'une conférence de presse avec le roi Abdallah II de Jordanie.

Le président républicain a reconnu que son « attitude vis-à-vis de la Syrie et d'Assad avait nettement changé », soulignant que « ce qui s'était passé était inacceptable ». Avec ce raid imputé au régime syrien, de « nombreuses lignes » ont été « franchies », a-t-il souligné, en allusion à la « ligne rouge » que s'était fixée son prédécesseur Barack Obama à propos des attaques chimiques du régime syrien. Donald Trump a évoqué « les petits enfants et même de beaux petits bébés » qui ont péri. « Leur mort fut un affront à l'humanité. Ces actes odieux par le régime d'Assad ne peuvent pas être tolérés », a-t-il martelé à la Maison-Blanche. Il n'a toutefois pas dit ce qu'il comptait faire.

Lire la suite

 

 

Syrie : face au blocage sino-russe, les Etats-Unis menacent de mener leur «propre action»

Syrie : face au blocage sino-russe, les Etats-Unis menacent de mener leur «propre action»

L'ambassadeur des Etats-Unis a déclaré lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU que si aucune mesure de rétorsion n'était prise contre la Syrie suite à l'attaque chimique présumée, ils devraient agir par eux-mêmes.

L'attaque à l'arme chimique présumée et imputée par les Etats-Unis au gouvernement syrien va-t-elle pousser Washington à se passer de l'ONU ? Nikki Haley, l'ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations unies s'est fendue d'un discours emprunt d'émotion à la tribune onusienne. Images de victimes à l'appui, enfants inclus, elle a fustigé le refus de la Russie et de la Chine, toutes deux membres permanents du Conseil du sécurité ayant droit de veto, d'accepter des représailles contre Damas. 

«La vérité c'est que la Russie, l'Iran et le président Bachar el-Assad n'ont pas intérêt à ce que la paix règne», a-t-elle déclaré.

Lire la suite

 

Notes : On peut remarquer que les Américains n'hésitent pas a se servir  de cadavres enfants pour influencer l’opinion publique et pré-justifier leur future offensive ! Encore une fois à qui profite le crime ? Assad est-il assez stupide pour se servir d'arme chimique contre sa propre population, alors qu'il sait bien que les Américains et leur allié saoudiens n'attendent qu'un prétexte pour lui tombé dessus !

On peut encore constater que Trump a tellement peur de perdre son poste, qu'il a fini par tourner sa veste ! mais qui tien réellement le pouvoir aux USA ?

 

 

«Ce sont les rebelles eux-mêmes qui ont vraiment profité de l'attaque chimique en Syrie»

 

Info du 4 avr. 2017

Dans le contexte actuel, il faut se poser la question de la motivation de Bachar el-Assad à mener une attaque pareille au moment où il obtient des victoires à travers le pays, juge le spécialiste en sécurité Charles Shoebridge.

(..)

Charles Shoebridge  (..) Rappelez-vous qu’en 2013, une grande attaque avec l’utilisation de sarin s’était produite – c’est d’ailleurs le gaz qui, d’après de nombreuses allégations, a été utilisé cette fois-ci également – où plus de cent personnes ont été tuées. Beaucoup de gens à l’Ouest, tout comme un certain nombre de gouvernements occidentaux, avaient accusé Bachar el-Assad d'en être responsable. Si on compare cela à la situation d’aujourd’hui, on peut constater qu’il existe un schéma, ces incidents ayant lieu dans des moments critiques pour la perspective géopolitique. Quand on prend en considération l’incident à la Ghouta, cela a eu lieu précisément au moment de l’arrivée des inspecteurs* en armes à Damas.

L’année dernière, avant une grande conférence à Londres, où l’opposition syrienne rencontrait ses donateurs, tels que le Royaume-Uni, la France et d’autres, des allégations d'attaques chimiques avaient eu lieu. Aujourd’hui, il y a ce grand incident présumé, et une fois de plus – ce n’est probablement pas une coïncidence – demain commence une conférence très importante à Bruxelles entre l’ONU et l’UE.

(..) il faut se poser la question de la motivation de Bachar el-Assad à faire une chose pareille, à ce moment particulier quand il obtient des victoires à travers le pays. Quelle serait alors sa motivation pour provoquer la condamnation de la communauté internationale à ce moment précis ?

(..) Ceux qui ont vraiment profité de cette attaque ce sont les rebelles eux-mêmes, car ils ont obtenu un grand avantage géopolitique au moment où ils luttent de manière stratégique, comme de manière géopolitique.

Source

 

*Notes :Je me rappelle très bien en 2013 lorsque juste a l'arrivée des inspecteurs américains, une  attaque au gaz est survenue !!

J'écrivais alors :

"Alors que l'ONU est depuis peu en Syrie pour enquêté sur l’utilisation de l'arme chimie près de Damas. Voilà que l'on apprend que ce mercredi 1 300 personnes auraient été tué dans une attaque chimique ! Et moi je me pose la question à qui profite le crime ?"  Voir lien

 

 

 

D'après Moscou, Damas a bombardé un entrepôt d'armes "toxiques"

 


L'armée russe a affirmé mercredi 5 avril que l'aviation syrienne avait bombardé la veille près de Khan Cheikhoun un "entrepôt" des rebelles où étaient entreposées des "substances toxiques
 
 

Le 4 avril, l’aviation syrienne a frappé un entrepôt terroriste abritant des substances toxiques près de la ville de Khan Cheikhoun. Selon Maria Zakharova, ce fait a été immediatement instrumentalisé par "des médias engagés" pour accuser le gouvernement syrien d’utilliser des armes chimiques contre son peuple.

« Des échantillons de sol ont été prélevés et transmis à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques. Malheureusement, sans rien entreprendre et uniquement guidés par des informations fallacieuses, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne ont de nouveau jeté — il est impossible de dire « proposé » —  au Conseil de sécurité de l'Onu un projet de résolution qui revêt un caractère anti-syrien et risque d’exacerber la situation politique déjà tendue qui règne en Syrie et dans la région dans son ensemble », a déclaré la diplomate.

Source

 

Attaque en Syrie : pour la Turquie, des "armes chimiques" ont été utilisées

 

Ankara s'appuie sur plusieurs autopsies de victimes de cette attaque qui a fait au moins 86 morts, dont 30 enfants, dans le nord-ouest du pays.

Pour la Turquie, il n'y a plus de doute. Des autopsies de victimes de l'attaque mardi en Syrie confirment un recours à des armes chimiques par le régime de Bachar el-Assad, a affirmé jeudi le ministre turc de la Justice, cité par l'agence de presse progouvernementale Anadolu. "Des autopsies ont été réalisées à Adana (sud de la Turquie) sur trois corps ramenés d'Idleb. Ces autopsies ont établi que des armes chimiques avaient été utilisées", a affirmé Bekir Bozdag, selon Anadolu. "Cet examen scientifique établit également que (Bachar el-)Assad a utilisé des armes chimiques", a ajouté le ministre turc, sans préciser sur quels éléments reposait cette accusation.

Lire la suite

 

 

 

Pyongyang promet de «pulvériser» les USA à la moindre agression

 

Infos du 5 avril

Les déclarations de la Corée du Nord adressées aux États-Unis sont de plus en plus menaçantes, ce qui semble d'autant plus inquiétant qu'elles sont soutenues par de nouveaux tests de missiles balistiques.

A man watches a TV news program showing photos published in North Korea's Rodong Sinmun newspaper of North Korea's Pukguksong-2 missile launch and North Korean leader Kim Jong Un at Seoul Railway Station in Seoul, South Korea, Monday, Feb. 13, 2017

En cas de menace, Pyongyang est prêt à anéantir les troupes américaines non seulement en Corée du Sud, mais même sur le territoire des États-Unis, a annoncé l'organe officiel du Parti du travail de Corée, le quotidien Rodong Sinmun.

« Notre position est qu'au moindre signe d'agression, les troupes des États-Unis seront réduites en poussière sans aucun hésitation par une frappe préventive non seulement en Corée du Sud, mais aussi sur leur territoire principal », indique le quotidien.

Cette publication a coïncidé avec de nouveaux essais de missiles de la Corée du Nord qui ont eu lieu à l'aube mercredi près du village de Sinpo. Selon les rapports de Séoul, le missile balistique a volé environ 60 kilomètres et est tombé dans la mer du Japon.

« Il suffit d'appuyer sur le bouton pour que l'Amérique soit réduite en poussière. Les États-Unis doivent garder à l'esprit que sur la péninsule coréenne un agresseur irresponsable et un provocateur ne pourront pas échapper à la mort », souligne l'organe officiel du Parti.

Source

 

 

Un engin explosif désamorcé dans un appartement de Saint-Pétersbourg

 

Un immeuble résidentiel de neuf étages a été évacué après la découverte d'un colis suspect dans l'un des appartements. Les autorités ont indiqué avoir «localisé et désamorcé» un engin explosif.

«Un engin explosif a été localisé et désamorcé», a déclaré le responsable administratif du quartier de Saint-Pétersbourg dans lequel l'explosif a été découvert à l'agence de presse TASS dans la matinée du 6 avril. Les enquêteurs sont toujours à l'œuvre dans l'immeuble, a précisé le responsable.

Des médias russes avaient, plus tôt, fait part de l'évacuation d'un immeuble de neufs étages après la découverte d'un colis suspect dans l'un des appartements. Selon TASS, tous les habitants ont été mis en sécurité dans une école maternelle à proximité.

Selon le site d'information russe Fontanka.ru, au moins trois hommes, menottés, ont été escortés par la police hors du bâtiment.

Lire la suite

 

 

Sète (34) : une mosquée incitant à la haine fermée

 

La mosquée es-sunna, située rue de la révolution dans le centre de Sète (Hérault) a été fermée aujourd’hui et jusqu’à nouvel ordre par arrêté du préfet de l’Hérault, a-t-on appris de source policière. L’arrêté a été notifié et placardé sur le lieu, a-t-on précisé de même source.

Cette fermeture fait notamment suite à une perquisition menée dans ce lieu de culte jeudi dernier au cours de laquelle des tracts contenant des appels à la haine ont été découverts.

Dans le cadre de la loi sur l’état d’urgence, le préfet de département a le pouvoir de fermer des lieux de toute nature au sein desquels sont tenus des propos constituant une provocation à la haine ou à la violence ou une provocation à la commission d’actes de terrorisme ou en faisant l’apologie.

La préfecture de l’Hérault n’a pas souhaité commenter cette décision, mettant en avant la période de réserve due à la campagne électorale pour les présidentielles.

Le Figaro

 

 

Des professeurs tunisiens en France pour l’enseignement de l’arabe à l’école primaire

 

En déplacement en Tunisie, Najat Vallaud Belkacem a signé ce 31 mars une convention avec son homologue tunisien. La Tunisie mettra notamment à disposition de la France des professeurs, rémunérés, pour enseigner l’arabe dès l’école primaire.

De quoi relancer la polémique sur l’enseignement de l’arabe dans les écoles primaires françaises ? Le «programme débutera dès la rentrée 2017», a précisé Adel Jarboui conseiller du ministre de l’Education tunisien, joint par RT France. Et de souligner : «Nous préparons et travaillons sur cet accord depuis un peu plus d’un an et demi.»

Une convention a donc bien été signée le 31 mars 2017 entre Najat Vallaud Belkacem et le ministre de l’Education tunisien Néji Jalloul. «Des professeurs tunisiens vont venir enseigner en France», détaille Adel Jarboui, ajoutant : «Ils seront recrutés et rémunérés par le ministère de l’Education nationale tunisien. Ce sera une option pour les élèves.»

La nouvelle est plutôt passée inaperçue en France, bien que relevée par Valeurs Actuelles, lequel avait repris de nombreux mais brefs articles consacrés à la signature de la convention dans la presse tunisienne.

(…)

Source

 

 

Liban : « La présence massive de réfugiés syriens est une bombe à retardement » selon le Premier ministre

 

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a présenté mercredi le plan que le Liban compte mettre en œuvre pour traiter la crise des réfugiés syriens, appelant la communauté internationale à prendre ses responsabilités.

M. Hariri a dressé un bilan global. « Le taux de croissance du PIB libanais est passé de 8% avant la crise à un peu plus de 1%. Depuis le début du conflit, le Liban a perdu 18 milliards de dollars jusqu’en 2015. Le taux de pauvreté a atteint 30%, le chômage a doublé, atteignant les 20% sur l’ensemble de la population et 30% chez les jeunes », a-t-il déclaré, ajoutant que les services publics libanais « sont surchargés et les infrastructures durement éprouvées » et que « la dette et le déficit budgétaire ont augmenté ».

« De plus, les estimations suggèrent que plus de 500 000 jeunes Syriens et Libanais sont en danger car le mécontentement social augmente. 90% des jeunes Libanais se sentent menacés par les déplacés syriens et les tensions entre les deux communautés atteignent un niveau dangereux. Cela pourrait causer des troubles et des violences sociales menaçant la sécurité et la stabilité politique du pays« , a souligné M. Hariri.

« La situation actuelle au Liban équivaut à une bombe à retardement« , a prévenu le Premier ministre, qui a affirmé que « le Liban a respecté ses engagements ».

L’Orient le jour

 

 

Turquie : celui qui tenta d’assassiner le pape Jean-Paul II menace Marine Le Pen

 

Mehmet Ali Ağca est un ultra-nationaliste turc. Assassin d’un journaliste turc en 1979, il a tiré sur le pape Jean-Paul II sur la place Saint-Pierre de Rome, le 13 mai 1981.

« Si Geert Wilders n’abandonne pas son attitude hostile envers la Turquie, nous allons lui casser les jambes. Je menace directement Marine Le Pen et Geert Wilders, faites attention car nous allons vous casser les jambes. »

Voir la vidéo sur F de souche

 

Notes :En fait mm si le Pape Jean-Paul II la gratifié , cette énergumène  démonte qu'il est  encore la mm merde mahométane qu'auparavant

 

 

 

 

 

En bref - L'actualité de France

 

03/04: (61) Yasan Ozgur, 9 fois condamné, police caillassée et véhicules incendiés (source)
03/04: (78) Opération antiterroriste, des proches de Larossi Abballa en garde à vue (source)
02/04: (93) Sayed Maricar, modeste père de famille, blanchissait des millions d’€ (source)
02/04: (14) Behzad Habib, Afghan en procès, fasciné par Daesh+insultes anti-France (source)
01/04: (83) Sami Ben-Salem et Marwene Boukoum agressent une famille à Toulon (source)
01/04: (35) Le rappeur tunisien Weld El 15 jugé pour des violences sur sa compagne (source)
01/04: (06) 2 adolescentes interpellées dans le cadre d’une enquête antiterroriste (source)

 

 

 

Par crainte du «nationalisme», le CSA ne veut plus de drapeaux tricolores dans les clips de campagne

 

La campagne officielle, qui débute le 10 avril, c'est aussi le retour des traditionnels clips de campagne à la télévision. Et pour le millésime présidentiel, le CSA ne veut pas du drapeau national, pourtant symbole de la France.

Par crainte du «nationalisme», le CSA ne veut plus de drapeaux tricolores dans les clips de campagne

Comme au début de chaque campagne présidentielle, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a fourni aux 11 candidats les règles très strictes encadrant la réalisation des spots télé, que France Télévisions a pour obligation de diffuser sur ses antennes. Ces règles interdisent désormais «de faire apparaître tout emblème national ou européen» et d'utiliser La Marseillaise en illustration sonore, selon L'Opinion, afin qu'aucun candidat ne mise «sur un nationalisme délirant», selon une source citée par le quotidien.

Lire la suite

 

 

Notes :On reconnaît encore toute la stupidité du socialisme !

 

Twitter enrage après l'interdiction par le CSA du drapeau français dans les clips de campagne

 

La twittosphère est en ébullition après la décision controversée du Conseil supérieur de l'audiovisuel. Entre insultes, caricatures, appels à sa dissolution et rappels historiques, l'autorité de régulation est sous le feu nourri des critiques.

La décision du CSA d'interdire la drapeau français et La Marseillaise dans les clips de campagne à la télévision pour éviter tout «nationalisme délirant», a provoqué un déluge de réactions outrées sur les réseaux sociaux.

Si la sphère politique, en particulier à droite, s'est émue de la décision, les simples citoyens tiennent particulièrement rigueur à l'autorité de régulation de l'audiovisuel. Florilège.

Beaucoup d'internautes interpellent par exemple le CSA pour lui rappeler que des hommes se sont battus et sont morts pour défendre les symboles de la nation.

De nombreux internautes ont également tourné en dérision l'expression «nationalisme délirant» utilisée par le CSA pour justifier sa décision.

La députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen (FN) se demande pour sa part si la prochaine étape ne sera pas «d'interdire de parler de la France et des Français».

Lire la suite

 

 

Hollande a été un "mauvais président" pour 70 % des Français

 

L'ouverture du mariage et de l'adoption à tous est la loi la plus marquante du quinquennat. Sa politique économique et sociale est en revanche décriée.

Lire l'article

 

Commenter cet article