Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

Le 5 février 2017

 

L'Iran teste de nouveaux missiles et systèmes radars

 

L'Iran a mené des exercices militaires incluant le lancement de missiles, au risque d'envenimer encore davantage ses relations déjà exécrables avec les Etats-Unis.

Un commandant iranien menace d’abattre des «missiles sur la tête des ennemis»

 

Le général Amir Ali Hajizadeh, commandant des Forces aériennes du corps des Gardiens de la révolution islamique, a menacé d'abattre des « missiles sur la tête des ennemis ».

« Si l'ennemi commet une erreur, nos missiles hurlants s'abattront sur leurs têtes », a-t-il déclaré, cité par l'agence Tasnim. Le général n'a pourtant pas précisé de quel ennemi concret il s'agissait.

La déclaration en question a été faite lors d'une conférence consacrée à l'étape principale des exercices des Forces aériennes du corps des Gardiens de la révolution islamique qui ont débuté samedi dans la province de Semnan.

En savoir plus

 

Iran: la vie après les livraisons de S-300

 
S-300

Selon Téhéran, l’exécution complète du contrat de livraison des systèmes antiaériens russes S-300 présage de nouveaux achats d’armes à la Russie. Des parlementaires russes vont bientôt l’évoquer en Iran avec les élus et responsables de la République islamique.

Une délégation de la commission pour la défense et la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) se rendra prochainement en Irak où elle évoquera les contacts interparlementaires dans le domaine de la défense et le règlement en Syrie.

Lire la suite

 

 

Turquie : la police aurait arrêté environ 400 membres présumés de Daesh

 

Deux agences de presse turques, Dogan et Anadolu, ont annoncé dans la matinée du 5 février que la police turque avait mené une vaste opération antiterroriste dans tout le pays et qu'elle était parvenue à arrêter environ 400 personnes soupçonnées d'appartenir à l'organisation terroristes Daesh.

Environ 150 suspects ont été arrêtés à Sanliurfa, dans le sud-est de la Turquie, 47 dans la ville voisine de Gaziantep, proche de la frontière avec la Syrie, 60 à Ankara et des dizaines d'autres dans plusieurs provinces, de Bursa à Bingol.

En savoir plus

 

 

 

Daesh paye jusqu’à 2 000 dollars pour le transport d'enfants radicalisés en Europe

 

D’après le rapport de la fondation Quilliam, Daesh octroie des sommes énormes aux trafiquants afin qu’ils persuadent les enfants d’adhérer au groupe terroriste. En revanche, on les transporte gratuitement vers l’UE où ils sont nourris.

La fondation britannique Quilliam tire la sonnette d’alarme en révélant que vue le manque de nouveaux adhérents, les recruteurs de Daesh ont consenti à payer environ 2 000 dollars aux trafiquants d’être humains s’ils les aident à recruter des enfants depuis les camps migratoires. Les premiers cas ont été déjà témoignés dans les camps en Jordanie et au Liban.

Les enfants, qui se trouvent souvent dans les camps sans parents sont ciblés le plus par les terroristes de Daesh. D’après les révélations de la fondation britannique, les trafiquants leur proposent de la nourriture et du transport gratuit vers l’UE s’ils adhérent Daesh. 

Lire la suite

 

 

 

 

 

Attaque du Louvre : les derniers tweets agressifs de l’assaillant

 

L’auteur présumé de l’attaque d’un militaire à Paris a tweeté une série de déclarations suggérant une radicalisation quelques minutes avant l’agression

Sur les réseaux sociaux, le profil d’Abdallah El-Hamahmy pourrait servir d’indice sur son éventuelle radicalisation. Ce dernier aurait posté une série d’une dizaine de tweets belliqueux sur son compte Twitter, peu avant l’attaque vendredi matin. Il aurait notamment cité très clairement l’État islamique.

Il n’y a pas de paix dans la guerre

« Pas de négociation possible, pas de compromis, pas de pommade à passer, et certainement pas de retour possible. Il n’y a pas de paix dans la guerre », pouvait-on lire en arabe à 9 h 34, soit un quart d’heure environ avant l’attaque, sur le compte du suspect, un jeune Égyptien de 29 ans résidant aux Émirats arabes unis. Quelques minutes plus tôt, le compte fait mention d’un message « au nom d’Allah pour nos frères en Syrie et les combattants du monde entier ».

Source

 

 

 

Irlande : couverture d’un journal consacré à Donald

Trump

 

 

 

 

 

 

La couverture d’un journal culturel et politique irlandais représentant la mire d’un fusil de sniper sur la tête de Trump… La légende: « Pourquoi pas? » [...]

The Sun

 

 

 

 

Journaliste : « Poutine est un assassin ». Trump : « Notre pays est-il si innocent ? »

 

Teaser d’une interview de Donald Trump dans O’Reilly Factor dont la diffusion est prévue les lundi 6 et mardi 7 février.

O’Reilly : Respectez-vous Poutine ?
Trump : Je le respecte …
O’Reilly : Ah bon, pourquoi ?
Trump : Je respecte beaucoup de personnes. Mais cela ne signifie pas que je m’entendrai avec elles. C’est le leader de son pays. Je dis que c’est mieux de s’entendre avec la Russie que pas. Et si la Russie nous aide dans notre combat contre Daech, qui est une lutte majeure, et contre le terrorisme islamiste à travers le monde, alors c’est une bonne chose. Vais-je m’entendre avec lui ? Aucune idée.

O’Reilly : Poutine est un assassin cependant. Poutine est un assassin.
Trump : Nous avons beaucoup de tueurs. Vous croyez quoi, que notre pays est si innocent ?

- Fox News, 4 février 2017

 

 

Brest (29) : l’enquête visant l’imam salafiste controversé classée sans suite

 

 

L’enquête préliminaire ouverte à l’encontre de l’imam salafiste de Brest Rachid Abou Houdeyfa, qui s’était fait connaître en publiant sur internet des vidéos polémiques, a été classée sans suite, a indiqué vendredi le parquet de Brest.

L’Express

 

 

 

Aulnay-sous-bois (93) : 4 policiers accusés d’avoir violé un jeune avec une matraque (Màj : vidéo de l’interpellation)

 

Les faits se seraient déroulés jeudi à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) lors de l’interpellation d’un jeune homme de 22 ans dans le quartier de la Rose-des-Vents dont voici des images.

Le Parisien

 

 

_________________

Le 4 février 2017

 

 

États-Unis : maintien des sanctions contre la Russie tant que la Crimée sera annexée

 

Les sanctions contre la Russie resteront en place « jusqu’à ce que la Russie redonne le contrôle de la péninsule (de Crimée) à l’Ukraine« , a déclaré jeudi l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU Nikki Haley devant le Conseil de sécurité. L’ambassadrice, qui n’a présenté ses lettres de créances que la semaine dernière, a jugé « malheureux » que pour sa première prise de parole devant le Conseil de sécurité elle ait dû « condamner les actions agressives de la Russie« .

« Les États-Unis se tiennent aux côtés du peuple ukrainien qui souffre depuis presque trois ans sous l’occupation et l’intervention militaire russe« , a lancé l’ancienne gouverneure de Caroline du Sud. « Tant que la Russie et les séparatistes qu’elle soutient ne respecteront pas la souveraineté et le territoire de l’Ukraine, cette crise va se poursuive« , a-t-elle souligné. Cette première intervention était très attendue pour tenter de jauger quelle sera l’attitude de la toute jeune administration Trump envers la Russie, alors que le nouveau président s’est montré très conciliant envers Moscou et le président Vladimir Poutine. [...]

Le Figaro

 

Notes :Ce qui veut dire que les sanctions ne s’arrêteront jamais puisque ce n'est pas demain la veille que les Russes restitueront la Crimée à l'Ukraine. En Crimée 65,3% de la population est ethniquement Russe  (les politiciens véreux occidentaux ne tiennent pas compte d'une logique ethnique et historique dans leurs accusation - ni mm démocratique)
La ville de Crimée, Sébastopoln a été fondée par l'impératrice russe Catherine II en 1783, c'est dès cette époque que Sébastopoln devient une importante base navale russe (c'est encore le cas de nos jours).

On ne peut pas reprocher à la population sa demande à un rattachement à la Russie surtout après le referendum 16 mars 2014 et surtout après que le nouveau gouvernement de Kiev est tenté d'abolir la langue russe en Ukraine, ce qui a engendré une vague de manifestations dans toute la partie russophone du pays!

 

 

La confiance dans les médias poursuit sa chute

 

L’année 2016 n’a pas vu d’amélioration dans la confiance que les Français accordent aux médias. C’est en tout cas ce qu’indique l’enquête annuelle réalisée début janvier par l’institut Kantar pour le quotidien La Croix, sur un échantillon de 1 011 personnes majeures. Tous les supports voient leur crédibilité baisser : 52 % des personnes interrogées ont confiance dans les informations qu’elles entendent à la radio (- 3 points sur un an), 44 % se fient aux journaux (- 7 points sur un an), 41 % à la télévision (- 9 points sur un an) et 26 % au Web (- 5 points sur un an).

[...]

«Le monde semble coupé en deux», commentait le directeur de la rédaction de France Inter, Jean-Marc Four, lors d’une conférence de presse organisée, jeudi 2 février, pour la restitution de cette enquête.

«D’un côté, ceux qui se tournent vers les médias traditionnels, au moins en cas de gros événement. De l’autre, une partie qui n’écoute plus, ne regarde plus, ne lit plus ces médias traditionnels, et que ceux-ci ne savent plus comment atteindre. »

Une situation qui est liée, aux yeux du directeur général de BFM-TV, Hervé Béroud, à « la montée des populismes et des extrémismes », et qui enfante selon lui « un vrai désarroi des médias traditionnels ». « Faut-il avoir des éditorialistes d’extrême-droite ou d’extrême-gauche ? faut-il revoir les règles du temps de parole ? », interroge-t-il. [...]

Le Monde

 

 

Attaque du Louvre : les précisions sur le profil du suspect

 

 

 

700 Français mineurs vont rentrer de Syrie

 

Près de 700 mineurs français sont aujourd’hui en Syrie, et leur retour dans l’Hexagone est « juste une question de temps », a déclaré aujourd’hui la sous-préfète chargée de coordonner les actions contre la radicalisation en France.

« Depuis le mois de septembre dernier, 24 mineurs sont revenus de Syrie« , a précisé Sylvie Especier, responsable de la cellule nationale de coordination et d’appui à l’action territoriale au sein du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR). « Nous estimons qu’il en reste sur zone plusieurs centaines, pas loin de 700 au total, dont plus de la moitié ont moins de 5 ans et le tiers est né sur place. Ils vont revenir en France, c’est juste une question de temps« , a-t-elle développé, lors d’une réunion à Nice du réseau « Radicalisation awareness network ».

Une fois arrivés sur le sol français, ces mineurs, âgés de quelques mois à 16 ans selon les autorités, sont pris en charge dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance (ASE). Les mineurs peuvent être scolarisés, mais « ce n’est pas toujours possible tout de suite« , reconnaît-elle: « En tout cas, c’est l’objectif que nous poursuivons: permettre à ces enfants de retrouver une vie d’enfant. Pour les plus grands, c’est la question d’une formation qui se pose.« 

Leurs parents étant placés en garde à vue à leur arrivée en France, les mineurs sont séparés de leur famille. « Pour faire face à ces retours dans les mois qui viennent, nous réfléchissons à de nouvelles formes d’accueil. On envisage par exemple, mais ce n’est encore qu’à l’état de la réflexion, la création de centres mères-enfants, quand il s’agira d’enfants en bas âge.« 

Il ne faut pas être candide non plus. Certains de ces enfants, on le voit par exemple sur des vidéos où ils exécutent des otages, ne peuvent pas être placés en famille d’accueil« , nuance Mme Especier. Les enfants âgés de plus de 13 ans peuvent également être poursuivis par la justice.

Le Figaro

 

Notes :Les fils du califat finiront par massacrer des Français, ce n'est qu'une question de temps

 

 

 

Tensions avec les États-Unis : l'Iran ne "déclenchera jamais une guerre"

 

« L'Amérique est notre ennemi », lâchait le responsable de l'autorité iranienne Hassan Rohani en décembre 2016, en réaction à la prolongation pour dix ans des sanctions américaines envers son pays. Et ce ne sont sûrement pas les dernières actions de Donald Trump qui vont le faire changer d'avis. En effet, la situation s'est encore envenimée depuis l'arrivée de Trump dans le bureau ovale, le 20 janvier dernier. Le président américain a estimé vendredi que l'Iran jouait avec le feu, soulignant qu'il n'était pas aussi « gentil » que ne l'était, selon lui, son prédécesseur à la Maison-Blanche, Barack Obama.

« L'Iran n'est pas impressionné par les menaces, car nous tirons notre sécurité de notre peuple. Nous ne déclencherons jamais une guerre [...] », a écrit Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères iranien sur son compte Twitter. « Nous n'utiliserons jamais nos armes contre personne, sauf pour nous défendre. Voyons si ceux qui se plaignent [de l'Iran, NDLR] peuvent dire la même chose », a-t-il écrit dans un autre tweet.

Lire la suite

 

Notes : le djihad typiquement défensif ! du pure Mahomet 

 

 

L'Iran annonce des contre-sanctions en réponse aux USA

 

L’Iran envisage de répondre de manière réciproque à la décision américaine de lui imposer de nouvelles sanctions et visera des personnes physiques et entreprises américaines soutenant des groupes considérés comme terroristes, signale le ministère iranien des Affaires étrangères.

L'Iran va agir de manière réciproque à la décision américaine de lui imposer de nouvelles sanctions, indique le ministère iranien des Affaires étrangères.

« La République islamique d'Iran, en réponse à la nouvelle démarche américaine et, comme action réciproque, va imposer des limitations légales à certains individus et entreprises américaines ayant eu un rôle dans la création et le soutien de groupes extrémistes terroristes dans la région », signale le communique du ministère.

En savoir plus

 

 

L'Iran lance des exercices militaires impliquant des missiles

 

En plein regain de tension avec les États-Unis, l'Iran a entamé ce samedi des exercices militaires incluant des missiles. L'annonce a été faite par l'armée d'élite. À quoi servent ces exercices ? Ils doivent montrer "la totale préparation à confronter les menaces" et "les sanctions humiliantes" contre l'Iran annoncées vendredi 3 février par les États-Unis, indique le site des Gardiens de la révolution, Sepahnews.

 

Différents types de systèmes de radars et de missiles de fabrication locale seront testés pendant cet exercice (image d'illustration).

Différents types de systèmes de radars et de missiles de fabrication locale, ainsi que de centres de commandement seront testés pendant cet exercice, ajoute le site. Selon la liste des missiles devant être utilisés pendant cet exercice publiée par Sepahnews, il s'agit d'engins de très courte portée (75 kilomètres). Les exercices ont lieu dans la province de Semnan (Nord-Est).

Lire la suite

La liste des missiles utilisés pendant l'exercice publiée par Sepahnews, montre qu'il s'agit d'engins de très courte portée (75 kilomètres). L'Iran affirme disposer de différents types de missiles, y compris de longue portée (2 000 km).

Les exercices se déroulent le même jour que le secrétaire d'Etat à la Défense James Mattis a affirmé que l'Iran était «le plus grand Etat soutenant le terrorisme au monde».

Lire la suite 

 

Donald Trump va-t-il déclencher une troisième Intifada en Palestine ?

 

Donald Trump va-t-il déclencher une troisième Intifada en Palestine ?

Si l'on en croit certaines informations, le président Trump envisage de faire déménager l'ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, ce qui sera presque certainement un catalyseur pour le déclenchement d'une troisième Intifada.

Même si les commentateurs et les journalistes occidentaux se sont surpassés en déclarant que la victoire de Trump était célébrée à Moscou, comme si c'était la Russie qui gagnait le plus de sa présidence, le dirigeant mondial qui avait le plus de raisons de se réjouir de l'élection de Donald Trump était en réalité le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

En savoir plus

 

 

 

Face à Donald Trump, la résistance s'organise

 

l y a bien sûr eu la Marche des femmes, qui a rassemblé des centaines de milliers de manifestants à Washington et dans plusieurs villes des États-Unis le lendemain de l'investiture de Donald Trump. Les manifestations n'ont pas cessé depuis, notamment dans les aéroports après la signature des décrets anti-immigration qui bloquent l'entrée du territoire aux ressortissants de sept pays dont la population est majoritairement musulmane.

Manifestation à Brooklyn contre les décrets signés par Donald Trump pour interdire de territoire américain les ressortissants de sept pays dont la population est majoritairement musulmane.  

Mercredi, le campus de l'université de Berkeley s'est embrasé pour protester contre la venue de Milo Yiannopoulos, un journaliste de Breibart, le site ultranationaliste, connu pour sa rhétorique et ses positions incendiaires. Devant les violences perpétrées par un petit groupe de personnes masquées, l'université a annulé la conférence. Et le 22 avril, le Jour de la Terre, une grande marche pour la défense de la science est prévue, Donald Trump et son administration ayant mis en doute le réchauffement climatique.

En savoir plus

 

Notes : Regardé bien la photo, ils sont tout sauf américain (certain drapeau son du Yémen)

 

 

États-Unis : la justice bloque le décret anti-immigration de Trump

 

La Maison-Blanche a aussitôt répliqué, dénonçant une mesure de justice "scandaleuse". Elle souhaite faire annuler la décision du juge Robart.

La réponse de la Maison-Blanche ne s'est pas fait attendre. "Le ministre de la Justice entend déposer une injonction d'urgence pour" faire appliquer le décret et annuler la décision du juge Robart, selon un communiqué. La Maison-Blanche avait qualifié dans un premier temps cette décision de justice de "scandaleuse", avant de renvoyer une nouvelle version de son communiqué quelques minutes plus tard, en supprimant ce terme.

En savoir plus

 

 

 

 

Les forces nucléaires chinoises atteignent le niveau de la Russie et des USA

 

Alors que la Chine vient d'effectuer avec succès les essais du nouveau missile balistique DF-5C, l'expert militaire russe Vassili Kachine précise l'avenir nucléaire de la Chine où ce missile prometteur joue un rôle et non des moindres.

Missile balistique Dong Feng DF-21D

La Chine a achevé les essais du nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) DF-5C (Dong Feng-5C). Tandis que le ministère chinois de la Défense a qualifié le test de « simple essai de recherche-développement », celui-ci permet d'évaluer à nouveau les perspectives de développement des forces nucléaires chinoises, estime l'expert militaire Vassili Kachine.

En savoir plus

 

 

 

Erdogan dénonce l’expression « le terrorisme islamiste » employée par Merkel, « Islam signifie paix »

 

Pour le président turc, « l’expression ‘terrorisme islamiste’ ne peut pas être employée, ce n’est pas juste. Car l’islam et le terrorisme ne peuvent pas être accolés », a-t-il affirmé jeudi à l’issue d’une rencontre avec Angela Merkel.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est élevé jeudi contre l’emploi du terme « terrorisme islamiste » pour désigner les attaques menées par des groupes djihadistes. A l’issue d’une rencontre avec Recep Tayyip Erdogan à Ankara, Angela Merkel a mentionné « le terrorisme islamiste » parmi les sujets qui avaient été évoqués lors des discussions.

Le président turc s’est immédiatement inscrit en faux. « L’expression ‘terrorisme islamiste’ nous peine profondément. Une telle expression ne peut pas être employée, ce n’est pas juste. Car l’islam et le terrorisme ne peuvent pas être accolés », a-t-il dit. « Le mot ‘islam’ signifie ‘paix’. Par conséquent, si on met bout à bout deux mots qui renvoient à la paix et au terrorisme, cela peine les fidèles de cette religion (l’islam) ». [...]

Source

 

Notes : C'est faux

Le mot « islam » est la translittération de l’arabe الإسلام, islām, signifiant : « résignation », « reddition », « soumission », sous-entendant « à la volonté de Dieu ». Il s'agit d'un nom d'action (en arabe اسم فعل ism fi'l), qui désigne l'acte de se soumettre ... (source wikipedia)

Emprunté à l’arabe إسلام, ʾislām (« soumission (à Dieu) »). (source)

La vraie signification du mot Islam : Le mot « Islam » est un nom verbal dérivant du verbe aslama qui veut dire, « Il s’est résigné ou soumis »  (source)

Après certains musulmans veulent faire croire que le mot « Islam » en arabe possède aussi le sens de « paix » ! Ce qu'ils ne peuvent pas prouver sans une étymologie correct ! (de plus ils sont très habile pour  tordre les mots a leur avantage ! )

"Le mot « Islam » en arabe possède également le sens de « paix », qui est la conséquence normale de la soumission totale à la volonté de Dieu."  (source)

 

 

Belgique : un juge interdit l’expulsion d’un clandestin algérien « dangereux »

 

Un juge a interdit l’expulsion d’un ressortissant algérien de 41 ans en séjour illégal en Belgique et surveillé par les services de renseignements pour des liens avec le terrorisme, affirment vendredi les journaux ‘Het Laatste Nieuws’ et ‘De Morgen’. 

« C’est incompréhensible », a réagi le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken (N-VA), qualifiant cet Algérien d’ »individu dangereux ».

Selon les deux quotidiens, cet homme, identifié comme Mohamed B., est notamment connu des services de renseignements en raison de son épouse, de nationalité néerlandaise. Elle a été voici trois ans, alors qu’elle avait 24 ans, la première femme revenant de Syrie à avoir été arrêtée en Belgique. Elle avait été condamnée à une peine de prison et expulsée.

L’homme est détenu depuis deux mois au centre fermé de Vottem, près de Liège, en vue de son expulsion vers l’Algérie.

Selon ‘Het Laatste Nieuws’ et ‘De Morgen’, toute la procédure en vue de son expulsion a été suivie, l’Algérie ayant même délivré un laissez-passer pour permettre à B. de franchir les contrôles douaniers.

L’homme aurait dû être expulsé jeudi, mais il a introduit une requête unilatérale pour s’opposer auprès du tribunal de première instance de Liège en invoquant une maladie. Le juge lui a donné raison, contredisant deux décisions de justice précédentes, qui avaient autorisé l’expulsion, soulignent les journaux.

Le juge a également imposé une astreinte de 500 euros par jour à M. Francken si l’homme reste détenu.

Le secrétaire d’Etat a introduit une tierce opposition contre ce jugement.

« Cet homme aurait déjà dû être en Algérie, mais est en liberté en raison d’une décision de justice. C’est incompréhensible », a-t-il souligné.

DH via français de souche

 

 

« Le pape appelle à accueillir mais aussi à intégrer les migrants »

 

Chargé, en décembre par le pape, de suivre sous son autorité directe la question des migrants, le jésuite canadien Michael Czerny, co-sous-secrétaire de la section pour les migrants et les réfugiés du dicastère pour le développement humain intégral, explicite l’approche de François sur ce sujet qui lui tient particulièrement à cœur.

La Croix : Le pape a souhaité que la section en charge des migrants au sein du nouveau dicastère pour le développement humain intégral demeure sous son autorité directe. Pourquoi ?

P. Michael Czerny : Il l’a lui-même expliqué dans son discours aux mouvements populaires, le 5 novembre dernier. Il a été très ému par son voyage à Lampedusa, symbole de beaucoup d’autres situations similaires. « Honte » est le seul mot qui lui est venu après ce qu’il a vu et entendu et il s’est demandé : « Que peut faire Jorge Mario Bergoglio ? ». Cela impliquait d’en parler mais aussi une réponse concrète.

La Croix : Depuis 4 ans, le pape multiplie les interventions sur le sujet. Certaines semblent contradictoires. Quel accueil prône-t-il ?

P. M. C. : Il n’appelle pas seulement à accueillir, mais à intégrer. C’est un point important de sa réflexion. À bien des endroits, on voit comment les migrants ne participent pas à la vie commune mais sont comme perdus dans les villes. Il ne s’agit donc pas d’ouvrir des camps de réfugiés : dans une société civilisée, il faut davantage.
(…)

La Croix

 

 

Quand la Grande Mosquée de Genève vante "l'islam modéré" de l'Arabie saoudite

 

Depuis 2015, c'est un véritable feuilleton qui se joue au Petit-Saconnex, à proximité des organisations internationales, dans le canton de Genève. Quand ce ne sont pas deux jeunes, fréquentant la Grande Mosquée, qui partent rejoindre l'organisation État islamique, c'est l'un des futurs assassins du père Jacques Hamel qui s'y arrête, en mai 2015, avant de s'envoler en Turquie, via l'aéroport de Genève. Sans oublier que trois des responsables de la mosquée, dont celui chargé de la sécurité, sont fichés S. À chaque fois, Ahmed Beyari, superviseur directeur général de la Fondation culturelle islamique de Genève, répondait qu'il n'était au courant de rien et qu'il n'y avait pas de problème.

En savoir plus

 

 

En bref - L'actualité de France


03/02: (28) Mourad.B tue un médecin de 48 coups de couteau en Eure&Loir (source)
03/02: (59) Abdoul rate son bus et attend le retour du chauffeur pour se venger (source)
03/02: (14) Un Soudanais usurpe l’identité d’un réfugié pour obtenir des papiers (source)
03/02: (27) 3 surveillants de prison agressés par un détenu criant Allah Akbar (source)
03/02: (59) Un passeur Irakien en prison pour violences et menaces de mort (source)
02/02: (84) Il tabasse sa femme car elle n’aurait pas prié comme il le voulait (source)
02/02: (34) Zinedine insulte une policière: ‘Ferme-là, t’es une femme, salope !’ (source)
02/02: (59) Miliani Hareb+Mehdi Laine frappe violemment un enfant de 12 ans (source)
02/02: (94) Un homme fiché S interpellé après une saisie de drogue et d’armes (source)
01/02: (13) ‘Je vais vous tuer, bande de mécréants ! Allah Akbar !’ prison d’Arles (source)
01/02: (16) Mourad, Youssef, Moustapha: violences au couteau entres cousins (source)
01/02: Une école musulmane toujours ouverte bien que condamné par la justice (source)
01/02: 700 mineurs, enfants de djihadistes devraient rentrer de Syrie sous peu (source)

 

 

Des militaires se font voler leurs armes alors qu’ils mangeaient au McDo, un hélico engagé

 

Deux militaires français se sont fait voler leurs fusils d'assaut et leurs munitions jeudi sur le parking du McDonald's de la Verpillère (Isère), des dizaines de gendarmes et un hélicoptère mobilisés. Ces hommes qui laissent leurs armes sans surveillance protègent les Français durant l’état d’urgence…

En savoir plus

 

Evry : en pleine audience, une femme met deux coups de tête au procureur

 

on affaire de vol aggravé n’a pas pu être jugée. Une jeune femme de 20 ans suspectée d’avoir volé un téléphone portable avec violence et en réunion à Juvisy-sur-Orge le 26 septembre comparaissait jeudi au tribunal d’Evry. Mais elle s’est transformée en furie au cours de l’audience et a agressé sa victime, ainsi que le procureur qui tentait de s’interposer.
Le magistrat a reçu deux coups de tête de la part de la jeune femme. Celle-ci a finalement été maîtrisée par la police et placée en garde à vue. Elle sera jugée en comparution immédiate pour ces faits à Melun (Seine-et-Marne), lundi.

6653484_7548e936-ea2c-11e6-b46f-ca2197cc15c2-1_1000x625 (1)

Le 26 septembre, avec une amie, cette femme fine mais musclée, est soupçonnée d’avoir agressé une mineure âgée d’à peine 16 ans. Elle lui aurait donc volé son téléphone, puis aurait pris une des chaussures de la victime pour la jeter dans la Seine. En garde à vue, la mise en cause reconnaît les faits. Mais à l’audience, ce jeudi, elle nie en bloc.
Alors, lorsque la victime prend la parole à la barre, la jeune femme qui était venue sans avocat « pète les plombs » selon les témoins de la scène. « Elle lui a hurlé qu’elle mentait », reprend un témoin. D’un bond elle agrippe les cheveux de la victime, lui tire ses tresses et la roue de coups de l’autre main.

(…) Le Parisien via français de souche

 

 

Dijon (21) : victimes d’un guet-apens, les pompiers se font caillasser et voler leur camion (récupéré peu après)

 

Les pompiers de Dijon se sont fait voler leur camion durant une intervention qui s’est avérée être un guet-apens. La panne d’ascenseur était fausse mais le «caillassage» des pompiers, lui, était bien réel.

[...] L’appel pour la panne d’un ascenseur n’était qu’un tarquenard. Car une fois sur les lieux, les pompiers ont vite constaté que «personne n’était bloqué dans l’ascenseur». Ils sont aussitôt ressortis de l’immeuble où ils intervenaient, découvrant avec stupéfaction que leur camion avait été «emprunté». Un homme aux commandes de leur véhicule, un «fourgon d’opérations diverses», faisait le tour des immeubles. Sommant le conducteur de s’arrêter, les soldats du feu ont finalement repris le contrôle de l’engin mais alors qu’ils quittaient les lieux, ils ont été caillassés par un groupe d’une dizaine de personnes.

Le Parisien via français de souche

 

 

 

 

 

Commenter cet article