Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

Le 31 janvier 2017

 

L’étude US de la résilience nucléaire russe augmente le risque de conflit

 

Bien avant l'investiture de Donald Trump, le Congrès américain a chargé les services de renseignement et l'United States Strategic Command (STRATCOM) de réaliser une étude sur la capacité des autorités russes et chinoises à résister à une attaque nucléaire et à maintenir leur fonctionnement, selon l'agence Bloomberg.

« [L'ordre] encourage [ces pays]  à faire des préparatifs pour garantir le lancement de leurs forces nucléaires et augmente les risques », a déclaré Theodore Postol, professeur émérite de sciences à l'Institut de Technologie du Massachusetts et ex-conseiller du Pentagone dans un entretien à Sputnik.

L’expert a dit redouter que les Russes et les Chinois interprètent la demande du Congrès comme une preuve supplémentaire de la planification par les USA d’une guerre nucléaire contre les deux pays. 

« [Le président russe Vladimir] Poutine a évoqué toute une série d'activités américaines qui sont directement liées aux objectifs US en termes de préparatifs et de victoire en cas de guerre nucléaire », a fait remarquer M. Postol.

Le spécialiste a souligné que la communauté des experts américains évoquait depuis longtemps la mise en place d'un système de «main morte» destiné à pourvoir lancer leurs armes nucléaires si leurs dirigeants étaient soudainement tués ou privés de leur capacité de commandement.

« Cela ne fait que confirmer les pires craintes des dirigeants russes et chinois. Et cela les encourage à faire des préparatifs afin d’assurer le lancement de leurs forces nucléaires si une attaque américaine réussie a lieu », a-t-il averti.

Lire la suite

 

Notes : Cette information fait suite a celle d'hier (voir plus

 

La Maison Blanche affirme que l’Iran a procédé à un tir de missile balistique, Israël fulmine

 

Les autorités américaines ont déclaré le 30 janvier être «au courant» d'un tir de missile balistique opéré par l'Iran, sans donner d'autres précisions ou se prononcer sur une éventuelle réponse. De son côté, Benjamin Netanyahou a exprimé sa colère.

«Nous sommes informés que l'Iran a tiré ce missile. Nous examinons la nature exacte de ce tir.» Sean Spicer, porte-parole de l'exécutif américain, a affirmé le 30 janvier que Téhéran avait procédé à un tir de missile balistique, alors qu’il était interrogé sur des informations avancées par Fox News.

D’après la chaîne conservatrice et si cela était avéré, ce serait le premier test de missile balistique iranien depuis que Donald Trump est devenu le 45e président des Etats-Unis.

(..)

De son côté, Benjamin Netanyahou s’est montré affirmatif en publiant un message sur son compte Facebook avant même que Washington n’évoque l’affaire. «L'Iran a de nouveau tiré un missile balistique», a-t-il déclaré.

Il appelle d’ores et déjà à de nouvelles sanctions contre Téhéran : «C'est une violation flagrante d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU. Lors de ma prochaine rencontre avec le président Trump à Washington, je vais évoquer le renouvellement des sanctions contre l'Iran.»

Le chef de l’Etat hébreu fait référence à la résolution 2231 des Nations unies. Cette dernière «appelle l'Iran à ne pas entreprendre d'activité liée aux missiles balistiques conçus pour être capables de lancer des armes nucléaires».

Elle avait été adoptée dans le sillage de l’accord historique sur le nucléaire iranien conclu mi-juillet 2015 entre les grandes puissances occidentales, Etats-Unis en tête et Téhéran.

Lire la suite

 

 

L'Iran appelle Washington à ne pas créer de "nouvelles tensions"

 

Téhéran (AFP) - L'Iran a appelé mardi les Etats-Unis à ne pas chercher à créer de "nouvelles tensions" à propos de son programme de missiles balistiques, dans un climat déjà empoisonné par la décision de Donald Trump d'interdire aux Iraniens de se rendre dans son pays.

L'Iran appelle Washington à ne pas créer de "nouvelles tensions"

Les Etats-Unis et Israël ont accusé lundi l'Iran d'avoir effectué un nouveau tir de missile à moyenne portée, Washington demandant une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU pour en discuter dès mardi.

Sans confirmer ni infirmer l'existence de ce tir de missile, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a dit "espérer que la question du programme défensif de l'Iran (...) ne sera pas utilisé comme un prétexte" par la nouvelle administration américaine pour "provoquer de nouvelles tensions".

Il a affirmé que "la nation iranienne n'attend pas l'autorisation des autres parties pour se défendre". Mais, a-t-il ajouté, "nous avons toujours dit que nous n'utiliserons jamais nos armes contre les autres sauf s'il s'agit de nous défendre".

Source

 

Notes : Je le redis encore une énième fois, c'est bien l'Iran que Nostradamus cite comme meneur d'une coalitions musulman contre l’Europe. je répète que cela sera possible que si l'Iran s'attaque à Israël (les pays musulmans suivront  automatiquement l'Iran puisqu'ils détestent tous Israël, c'est leurs haines contre Israël qui va les unifier)

 

 

 

Attaque suicide ou missile ? Les versions de la mort de deux marins saoudiens divergent

 

Au moins deux marins ont été tués dans une attaque contre un bateau saoudien près des côtes yéménites. Les Saoudiens déclarent qu’il s’agissait d’une attaque suicide tandis que les Houthis prétendent avoir envoyé un missile vers le bateau.

Attaque suicide ou missile ? Les versions de la mort de deux marins saoudiens divergent

L’une de quatre frégates saoudiennes de type Al Madinah a été frappée par un missile antinavire guidé, selon les révélations de la chaine de télévision al-Masirah qui cite une source anonyme au sein des forces rebelles yéménites. L’attaque a eu lieu près du port de la ville de Hodeida, à 150 kilomètres au sud-est de la capitale yéménite, Sanaa. Au moins deux marins ont été tués.

Les Saoudiens pour leur part avancent une version toute différente. D’après eux, deux marins sont décédés dans une attaque terroriste menée par trois embarcations kamikazes. Deux d'entre elles auraient été mises hors d'état de nuire avant d'atteindre le navire, au contraire de la troisème. Deux marins ont été tués et trois autres blessés dans l'incident. Le bâtiment aurait alors continué sa mission de patrouille après avoir éteint l'incendie.

Lire la suite

Notes : a la 0.11 secondes l'Arabe crie  Allahu Akbar ! Mort à l'Amérique ! Mort à Israël ! Que Dieu maudisse les juifs ! L'islam vaincra !

 

Attentat dans une mosquée de Québec, l’acte d’un étudiant d’extrême droite

 

Un étudiant de 27 ans, affichant des idées d’extrême droite, s’est rendu à la police peu après les faits et a été présenté à la justice lundi. Justin Trudeau a condamné cet « attentat terroriste ».

Alexandre Bissonnette vivait chez ses parents à Cap-Rouge, dans la banlieue de Québec. Il n’avait pas de casier judiciaire. Etudiant à l’Université Laval depuis 2012 en anthropologie, puis en sciences politiques, il est décrit par un camarade de classe comme « un nerd introverti », amateur de chasse et affichant des idées d’extrême droite à l’université comme sur les réseaux sociaux, tout en ayant été sympathisant du Parti québécois.

Pro-Trump, pro-Le Pen... Qui est le suspect de l'attentat de la mosquée de Québec ?

Pro-Trump et Marine Le Pen

Pro-Israël, pro-Trump, anti-féministe et anti-immigrants, il octroyait régulièrement la mention « j’aime » aux pages Facebook du nouveau président américain et de Marine Le Pen. Il exprimait souvent avec virulence ses opinions sur les pages Facebook de groupes, comme celle de « Bienvenue aux réfugiés - Ville de Québec » dont le gestionnaire, François Deschamps, a reconnu celui qui tenait des propos xénophobes et qualifiait les féministes de « féminazies ». Il ne semblait cependant faire partie d’aucun groupe de droite radicale connu.

En savoir plus

 

Notes : Les journaux sont aux anges, enfin ils peuvent accuser l’extrême droite d'un acte de violence ayant entrainé la mort de plusieurs musulmans . Cet étudiant est un crétin, qui a fait des musulmans des victimes, alors que c’est bien l'extrémiste islamique qui fait des morts tous les ans (99,9 % des attentats dans le monde sont musulmans)

Gilbert Collard : « Trump doit-il prendre le risque de faire rentrer des gens potentiellement dangereux ? »

 

Gilbert Collard (Avocat et Député RBM/FN du Gard) s’est exprimé sur le décret anti-immigration de Donald Trump le 30 janvier 2017 sur LCI.

« Je m’étonne qu’on s’émeuve de la décision de Trump alors que 17 pays, peut-être même plus, interdisent aux Israéliens de rentrer chez eux. Personne ne s’en est indigné. Personne n’a manifesté, et c’est objectivement scandaleux. Le seul reproche que je ferais à Trump sur la mesure qu’il a prise, c’est la rétroactivité (…) Mais qu’il ait pris la liste des pays signalés par Obama comme très dangereux, et qu’il ait décidé d’organiser des mesures d’interdiction, il tire les conséquences logiques du constat fait par Obama. »

(Sur l’absence de pays comme l’Arabie Saoudite) : « Il peut les rajouter, si vous voulez. »

(Sur la question de la discrimination) : « Comme disait Aragon, à quoi bon ouvrir les yeux si c’est pour qu’après je les ferme ? On va mourir. Y’a du terrorisme. Il ne s’agit pas d’être méchant, il s’agit de protéger son pays. Si on était dans une situation pacifiée, mais moi je suis pour que tout le monde vienne. Mais après tout ce qu’on a vécu, vous voulez que nous par exemple qu’on fasse encore courir des risques ? Vous voulez que l’Amérique, alors que des pays sont signalés comme dangereux, prennent le risque de faire rentrer des gens potentiellement dangereux ? Peut-être qu’il aurait pu amoindrir son décret en soumettant l’interdiction à des conditions. Je pense que c’est ce que j’aurais fait pour qu’il n’y ait pas une application générale, parce que ça aussi, en tant que juriste, ça ne me plaît pas trop. »

 

 

 

La France veut doubler les visas accordés aux Iraniens

 

La France espère pouvoir délivrer 80.000 visas d’ici la fin 2017, contre 40.000 accordés l’année dernière, a-t-on précisé dans l’entourage du chef de la diplomatie.

 

 

Cette annonce survient deux jours après l’onde de choc créée par la décision de Donald Trump de suspendre pendant quatre mois le programme d’admission des réfugiés

Capital

 

 

 

_________________

Le 30  janvier 2017

 

Québec : une attaque terroriste contre une mosquée fait 6 morts

 

Deux hommes armés et masqués ont fait feu sur les fidèles qui priaient. "La diversité est notre force", a réagi le Premier ministre Justin Trudeau.

Deux hommes aux visages masqués ont tiré sur des fidèles rassemblés pour la prière du soir dimanche au Centre culturel islamique de Québec, dans le sud-est du Canada. Christine Coulombe, porte-parole de la sûreté du Québec, a annoncé en point de presse le décès de « six personnes âgées de 35 à 70 ans ». « Huit personnes ont été blessées » lors de cette attaque traitée par la police comme un « acte terroriste ».

(..) Le chef du gouvernement de la province francophone, Philippe Couillard, a également condamné cette attaque contre des musulmans. « Le Québec rejette catégoriquement cette violence barbare. Unissons-nous contre la violence et solidarité avec les Québécois de confession musulmane », a-t-il écrit sur Twitter. « Je condamne ce geste insensé », a aussi déclaré le maire de Québec Régis Labeaume.

Lire la suite

 

Notes :  Certain politique parle déjà d’attentat raciste contre la diversité ! alors que l'on ne sait pas encore qui sont ses terroristes !

 

Raid américain au Yémen contre Al-Qaida dans la péninsule arabique

 
 

Trois chefs tribaux liés à Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA) ont été tués dimanche 29 janvier dans une attaque américaine dans le centre du Yémen. Le raid a visé les maisons de trois chefs tribaux à Yakla, une localité de la province centrale d’Al-Baïda. Selon le dernier bilan établi par des responsables locaux, ce raid aurait fait au moins 57 morts morts, dont 16 civils.

Selon ces sources, les trois frères connus pour leurs lien avec le réseau djihadiste, qui étaient visés par ce raid ont été tués dans l’opération qui était appuyée par des hélicoptères de combat et des forces spéciales. Si elle est confirmée, il s’agit d’une opération sans précédent de la part de l’armée américaine depuis le début de la guerre civile yéménite et de la première du genre depuis l’investiture de Donald Trump.

En savoir plus

 

Destruction de Daesh : Trump donne 30 jours à ses généraux pour établir un plan

 

Le nouveau président américain Donald Trump a sommé ses responsables militaires de lui présenter un plan «pour vaincre» le groupe Etat islamique (EI) d'ici la fin du mois de février. Une nouvelle promesse de camapgne du candidat Trump est ainsi matérialisée : il avait moqué et critiqué la lenteur des progrès dans la lutte contre Daesh. 

En savoir plus

 

Notes : ce plan ne peux se faire sans la collaboration de  la Russie et d'Assad

 

 

 

L’armée syrienne reprend le contrôle total d’une vallée près de Damas

 

L'armée gouvernementale syrienne a chassé dimanche les terroristes de la banlieue de Damas qui abrite une importante source d'eau alimentant la capitale syrienne, a annoncé l'agence SANA, citant un communiqué diffusé par les militaires.

En savoir plus

 

 

 

Contre les «fake news» qui «menacent la démocratie», les députés britanniques ouvrent une enquête

 

Constatant avec inquiétude la multiplication des fausses informations sur internet, les parlementaires du Royaume-Uni entendent lutter contre leur diffusion en impliquant notamment les géants du net, et en traquant les «fake news» jusque sur la BBC.

En savoir plus

 

 

Cisjordanie : un Palestinien tué par des tirs de soldats israéliens

(info du 29 janvier)

Un Palestinien a été tué et cinq autres ont été blessés dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie occupée par l'armée israélienne. La victime était âgée de 19 ans.

Cisjordanie : un Palestinien tué par des tirs de soldats israéliens

Un Palestinien de 19 ans du nom de Mohammed Abou Khalifa a été abattu par Tsahal, dimanche 29 janvier, selon des sources médicales palestiniennes citées par l'agence AFP. Cinq autres Palestiniens ont été blessés par des tirs de soldats israéliens, dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie occupée.

Les services de sécurité palestiniens ont indiqué que l'armée israélienne y avait mené une incursion, suivie d'affrontements avec de jeunes Palestiniens.

Lire la suite

 

 

Jérusalem : Netanyahu souhaite toujours le transfert de l'ambassade américaine

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réaffirmé dimanche son souhait de voir l'ambassade des États-Unis être transférée de Tel-Aviv à Jérusalem, à l'approche de sa première rencontre avec le président américain Donald Trump.

 "L'ambassade des États-Unis doit se trouver ici à Jérusalem", a déclaré Benjamin Netanyahu.

Rompant avec la ligne traditionnellement suivie par les États-Unis, Donald Trump a promis de reconnaître Jérusalem capitale d'Israël et d'y transférer l'ambassade américaine, au grand dam des Palestiniens et de la majeure partie de la communauté internationale. « L'ambassade des États-Unis doit se trouver ici à Jérusalem », a déclaré Benjamin Netanyahu lors du conseil des ministres hebdomadaire, selon un communiqué de son bureau. « Jérusalem est la capitale d'Israël et il serait bon que l'ambassade américaine ne soit pas la seule à s'y installer et que toutes les ambassades en fassent autant. Je crois qu'avec le temps la majorité des ambassades s'installeront ici à Jérusalem », a-t-il ajouté.

Lire la suite

 

 

Les États-Unis et la Corée du Sud s'unissent face à la menace nord-coréenne

 

Les États-Unis et la Corée du Sud ont décidé d'unir leurs forces pour faire face à la menace de la Corée du Nord. C'est le résultat d'un entretien téléphonique entre Donald Trump et le président sud-coréen par intérim Hwang Kyo-ahn, qui se sont entendus dimanche 29 janvier sur la nécessité de renforcer leurs capacités de défense. « Les deux dirigeants se sont mis d'accord pour prendre des mesures afin de renforcer les capacités conjointes de défense contre la menace nord-coréenne », a déclaré la présidence américaine dans un compte rendu de cette conversation. « Le président Trump a réitéré notre engagement absolu à défendre la République de Corée, y compris par l'apport d'une dissuasion accrue en recourant à une gamme complète de capacités militaires », a-t-elle ajouté.

Lire la suite

 

 

La résilience russe en cas d'attaque nucléaire intéresse le renseignement US

 

masque à gaz

Les services de renseignement américains et l'United States Strategic Command (STRATCOM) ont été chargés de réaliser une étude sur la capacité des autorités russes et chinoises à résister à une attaque nucléaire et à maintenir leur fonctionnement, annonce l'agence Bloomberg.

Selon l'agence, l'analyse, menée sur demande du Congrès, a été lancée bien avant l'investiture de Donald Trump au poste présidentiel. L'initiative a été soutenue par les représentants des Républicains comme des Démocrates. Les sénateurs se sont déclarés méfiants à l'égard de la Russie et ont exprimé leur préoccupation face à la puissance militaire de la Chine.

En savoir plus

 

 

 

Un destroyer UK va croiser en mer Noire pour la première fois depuis la guerre froide

 

Le destroyer britannique HMS Diamond équipé de missiles Sea Viper croisera en mer Noire pour la première fois depuis la guerre froide en vue de participer à des manœuvres secrètes au large de l'Ukraine, a annoncé le journal Sunday Mail.

HMS Diamond

Environ 60 commandos pourraient se trouver à bord du HMS Diamond, l'un des bâtiments de guerre les plus modernes de la Royal Navy, qui dirige un groupe de navires de l'Otan.

Selon le journal, le destroyer aura pour mission de protéger 650 militaires britanniques engagés dans les exercices. Son arrivée en mer Noire coïncidera avec le déploiement de soldats britanniques en Europe de l'Est.

Lire la suite

 

 

La Maison Blanche intraitable sur l'application de son décret migratoire

 

La mobilisation se poursuivait dimanche aux Etats-Unis face à l'interdiction d'entrée sur le territoire édictée par Donald Trump contre les réfugiés et contre les ressortissants de sept pays musulmans, malgré une victoire partielle obtenue samedi soir auprès d'une juge fédérale.

Le décret signé par Donald Trump vendredi peu avant 17H00 (22H00 GMT) interdit l'entrée à tous les réfugiés, quelle que soit leur origine, pendant 120 jours (de façon indéfinie pour les réfugiés syriens), ainsi qu'à tous les ressortissants de sept pays à majorité musulmane et considérés comme des viviers terroristes par l'administration américaine, pendant 90 jours (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen).

(..) Selon le porte-parole de Donald Trump, Sean Spicer, 109 personnes déjà en route pour les Etats-Unis au moment de la signature du décret ont été stoppées depuis vendredi soir, mais 81 ont été autorisées à entrer sur le territoire, a indiqué le département de la Sécurité intérieure au New York Times.

(..)

Selon le porte-parole de Donald Trump, Sean Spicer, 109 personnes déjà en route pour les Etats-Unis au moment de la signature du décret ont été stoppées depuis vendredi soir, mais 81 ont été autorisées à entrer sur le territoire, a indiqué le département de la Sécurité intérieure au New York Times.

La confusion a régné dans les aéroports américains depuis vendredi, les agents d'immigration manquant apparemment de consignes claires. Des centaines de manifestants ont assiégé les aéroports à New York, Dallas ou Seattle.

Samedi soir, une juge fédérale de Brooklyn, saisie par des défenseurs des droits civiques pour le compte de deux Irakiens munis de visas bloqués à l'aéroport John F. Kennedy, a interdit l'expulsion des personnes en règle retenues dans tous les aéroports américains.

(..)

Manifestation à l'aéroport international JFK de New York contre le décret anti-immigration à l'encontre 7 pays musulmans, le 28 janvier 2017 © STEPHANIE KEITH GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

L'Iran était particulièrement concerné, étant donné le nombre d'Iraniens détenteurs de visas de travail ou étudiants.

Téhéran a immédiatement instauré la réciprocité contre les citoyens américains, et dimanche, des voix appelaient en Irak à prendre les mêmes mesures de rétorsions.

(..)

Au sein de la majorité républicaine, le malaise était perceptible. Peu d'élus ont publiquement pris la défense de Donald Trump, et une poignée de républicains ont condamné tout ou partie du décret.

Pour l'élu du Michigan Justin Amash, le décret semblait être plus motivé par des questions politiques que sécuritaires. "Si on s'inquiète du radicalisme/terrorisme, pourquoi pas l'Arabie saoudite, le Pakistan et d'autres ?" a-t-il écrit sur Twitter.

Source

 

Lire aussi : Trump défend son décret contre l'immigration et remue la planète

 

Notes : Personnellement je pense que le décret contre l'immigration de Trump est beaucoup trop radical. Il aurait été préférable qu'il durcisse plutôt la délivrance de visas pour une certaine catégorie de personnes et de pays  à risques . Pour les réfugiés syriens, par contre il a totalement raison de se méfier de ses migrants qui détestent le plus souvent l’Occident. La plupart étant des hommes de moins de 30 ans qui ont lâchement abandonné leur propre patrie.

 

 

Immigration : le décret de Trump indigne le monde musulman

 

La Maison-Blanche a défendu dimanche l'application du décret de Donald Trump sur l'immigration qui a conduit à la détention de 109 personnes aux frontières et a empêché environ 200 personnes de prendre leur vol pour les États-Unis. La décision de Donald Trump de suspendre l'entrée aux États-Unis des ressortissants de sept pays provoque une vague d'indignation dans le monde musulman, où certains préviennent qu'une telle mesure va faire le jeu de l'extrémisme. L'Iran est le pays qui a réagi le plus vivement à cette décision jugée « insultante » en annonçant le principe de réciprocité aux voyageurs américains. Aucun des six autres pays concernés (Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen) n'a pris une telle mesure, et certains d'entre eux n'avaient pas officiellement réagi dimanche.

Lire la suite

 

 

Nigel Farage : «Je suis sûr que chaque personne qui a voté Trump trouve merveilleux qu’il tienne ses promesses»

 

Nigel Farage, leader du Brexit (sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne) salue le fait que Donald Trump tienne ses promesses.
- Fox News, 29/01/17, 19h23, traduction @fandetv.

Nigel Farage : «Donald Trump a été élu avec la promesse on ne peut plus claire de tout faire pour rendre la vie plus sûre en empêchant DAECH de pénétrer aux Etats-Unis. Et franchement, ce qu’il est en train de faire est d’honorer sa promesse au peuple américain. Et je dis aux manifestants : « Ca s’appelle la démocratie les gars, réveillez-vous ! »

Question : «C’est intéressant de comparer ce qui se passe ici avec ce que vous avez vécu en Grande Bretagne avec le Brexit, sortie de l’UE. Et il y a le sentiment ici que nous devons commencer à nous battre pour nous-mêmes, placer nos intérêts en premier. Et de chez vous, vous voyez ce qui se passe ici … Le message du Président Trump durant toute la campagne était : « L’Amérique d’abord. Nos Valeurs. Protection du peuple américain d’abord. ». Quels conseils auriez-vous à lui donner ? Vous suivez nos médias, c’est l’hystérie, c’est comme si c’était la fin du monde … Il semble mettre les bouchées doubles et rester très calme.»

Nigel Farage : «Il doit l’être ! Je le répète, il a été élu sur son programme. Il fait exactement ce qu’il a dit qu’il ferait. Ce que disent les médias n’a plus vraiment d’importance. Il ne vont jamais, j’en suis sûr, se faire à l’idée que Donald Trump est président, et il continueront ces prochaines années à se plaindre sans cesse, quoiqu’il fasse. Et vous savez quoi ? Leurs audiences ne cesseront de dégringoler. Je suis absolument convaincu que chaque personne qui a voté Trump se dit : « Que c’est merveilleux, un homme politique qui tient ses promesses ! »»

 

Trump accuse McCain et Graham de vouloir déclencher une 3e guerre mondiale

 

 
Donald Trump

Suite à la ratification du décret de Trump sur l'immigration, deux membres du Congrès, John McCain et Lindsey Graham, ont déclaré que l'initiative du nouveau président contribuerait plus à accentuer la menace terroriste actuelle qu'à renforcer davantage la sécurité du pays. Outré par la provocation, Donald Trump n'a pas tardé à riposter sur son compte Twitter.

« La déclaration conjointe de deux anciens candidats à la présidentielle, John McCain et Lindsey Graham, est aberrante. Malheureusement, ils sont faibles sur l'immigration. Les deux Sénateurs devraient concentrer leur énergie sur l'État islamique, sur l'immigration clandestine et la sécurité des frontières au lieu d'essayer sans cesse de déclencher la Troisième guerre mondiale », a écrit le président.

En savoir plus

 

Trump et Merkel au téléphone soulignent l'importance de l'Otan

 

Angela Merkel et Donald Trump ont souligné l'importance de l'Otan et se sont engagés à travailler plus étroitement dans la lutte contre le terrorisme, ont indiqué les deux dirigeants dans un communiqué commun publié samedi.

La chancelière allemande et le président américain se sont entretenus samedi par téléphone sur divers sujets et notamment sur l'Otan, le Proche-Orient, l'Afrique du Nord, leurs relations avec la Russie et le conflit dans l'est de l'Ukraine.

Lire la suite

 

 

En bref - L'actualité de France

 

29/01: Vitry/meurtre: le beau-père d’Oumar avoue plusieurs dizaines de coups (source)
28/01: (06) Ese Ehi, Nigériane arrêtée pour proxénétisme, violences, menaces (source)
28/01: (84) Soufiane Benmeziane menace de kalacher le directeur d’une prison (source)
27/01: (06) Un clandestin multirécidiviste agresse du personnel au couteau (source)
27/01: (93) Mise en examen, une Musulmane repart en Syrie rejoindre Daech (source)
27/01: Attentat 14/07: Mohamed Lahouaiej Bouhlel poussait sa femme à bout (source)
26/01: (68) Aziz Allag:tentative de meurtre au cocktail Molotov sur un braquage (source)

 

 

Italie : 1104 migrants sauvés de la noyade en Méditerranée

 

Info du le 28 janv. 2017

 

France TV explique la fachosphère aux enfants

 

Quel est le point commun entre Black M, Alain Juppé et les migrants ? A première vue, il n’y en a pas. Et pourtant ils ont tous un point commun : ils ont été la cible de la fachosphère ! La facho-quoi ? Fa-cho-sphère, de facho, comme fasciste, et sphère comme blogosphère. Ce terme, pas vraiment très scientifique, s’est imposé ces dernières années pour désigner une extrême droite ayant fait d’Internet son premier terrain de bataille...

France TV Education

Voir la vidéo

 


 

 

Commenter cet article