Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

Le 14 janvier

 

 

Nigéria : folie meurtrière et antichrétienne des islamistes peuls

 

De 2006 à 2014, plus de 12 000 chrétiens ont été tués et 2 000 églises détruites au Nigéria par le terrorisme islamiste. Ce sont les chiffres atroces révélés par Mgr Joseph Danlami Bagobiri, évêque de Kafanchan (État de Kaduna) lors d’une visite au siège italien d’Aide à l’Église en détresse (AED). Boko Haram est en tête dans ces massacres mais il est désormais suivi par les islamistes peuls (fulanis en anglais). Voici ce qu’en dit l’évêque :

« En Occident, ce groupe [Fulani Herdsmen Terrorist (FHT)] est presque inconnu, mais il est responsable, depuis septembre [2016] de l’incendie de 53 villages, de la mort de 808 personnes, de 57 blessés et de la destruction de 1 422 maisons et 16 églises ».

Source : Agence Fides, via christianophobie.fr

Lire aussi :Inde : la persécution antichrétienne en hausse

 

 

La levée de sanctions américaines au Soudan suscite critiques et interrogations

 

Barack Obama a annoncé, vendredi, la levée d'une partie des sanctions visant le gouvernement soudanais. Cette décision, censée récompenser Khartoum pour sa lutte contre le terrorisme, suscite des interrogations sur la stratégie de Washington.

De toutes les décisions prises par Barack Obama à quelques jours de son départ de la Maison Blanche le 20 janvier, celle-ci restera sans doute la plus énigmatique. Le président en exercice des États-Unis a annoncé, vendredi 13 janvier, la levée de certaines sanctions économiques visant le gouvernement soudanais.

Pour expliquer sa démarche, Washington a évoqué des avancées "positives" de la part de Khartoum au cours des six derniers mois dans la lutte contre le terrorisme et pour la résolution des conflits régionaux. Cette levée partielle de sanctions doit prendre effet dans un délai de six mois dont le but serait "d’encourager le gouvernement du Soudan à poursuivre ses efforts", selon l'exécutif américain. Le pays reste néanmoins inscrit sur la liste américaine des "États soutenant le terrorisme".

Face à cette décision, Marc Lavergne, chercheur au sein de l’Étude sur le Monde Arabe et la Méditerranée (EMAM) de l’université de Tours et directeur de recherche au CNRS, dénonce la méconnaissance de Washington : "Les Américains ne sont pas bien au courant du rôle que joue le Soudan dans la déstabilisation de tout le Sahel, jusqu’au Mali, en Centrafrique et en Libye où le gouvernement soudanais est à la manœuvre pour soutenir les mouvements islamistes les plus radicaux. Khartoum fait semblant de lutter contre le terrorisme".

De nombreuses ONG se sont également élevées contre cette initiative qu’elles jugent incompréhensible. "Le gouvernement du Soudan n'a fait aucun progrès sur un ensemble de critères essentiels", a notamment estimé Leslie Lefkow, en charge de l'Afrique au sein de Human Rights Watch, citant en particulier "la poursuite de ses crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour" et "la répression des voix indépendantes".

Lire la suite

 

 

 

Trump se dit prêt à abandonner les sanctions anti-russes et à revoir la situation de Taïwan

 

Le président américain élu a suggéré qu'il pourrait abandonner les sanctions contre la Russie et que Pékin devait faire preuve de bonne foi sur les pratiques commerciales avant de s'engager dans une politique nationaliste sur Taiwan.

S'exprimant dans les colonnes du Wall Street Journal (WSJ), Donald Trump a déclaré que les sanctions contre la Russie pourraient rester en place «au moins pour quelques temps». Cependant, il a semblé une nouvelle fois déterminé à remodeler la politique de Washington sur la scène internationale.

Trump se dit prêt à abandonner les sanctions anti-russes et à revoir la situation de Taïwan

Pour lui, ces sanctions contre Moscou pourraient être abandonnées si les relations entre les Etats-Unis et la Russie s'améliorent, comme Donald Trump en a exprimé le désir durant sa campagne. «Si la Russie nous aide vraiment, pourquoi aurions nous besoin de sanctions, alors que nous pourrions faire de grandes choses ensemble ?», a-t-il confié au WSJ.

Donald Trump, qui ne cache pas son admiration pour le président russe Vladimir Poutine, s'est également dit prêt à rencontrer ce dernier peu de temps après son investiture qui aura lieu le 20 janvier.

Autre point important, la position de l'administration Trump vis-à-vis de la Chine. Rex Tillerson, le très probable secrétaire d'Etat du prochain président américain a averti Pékin dans le courant de la semaine que la Chine «n'aurait pas accès» à ses îles artificielles en la mer de Chine méridionale.

Interrogé sur son soutien de la politique «One China» (Chine Unie) visant Taïwan, une condition posée par Pékin pour le développement des relations américano-chinoises pendant des décennies, Donald Trump a déclaré que cette politique pourrait être revue : «Tout est en cours de négociation, y compris "One China"», a-t-il affirmé. ..

Lire la suite

 

 

 

Moscou: les terroristes utilisent du sarin et de l'ypérite en Syrie et en Irak

 

Daech et le Front al-Nosra utilisent des armes chimiques comme le gaz moutarde ou le sarin en Syrie et en Irak, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

Les membres des groupes Daech et Front al-Nosra et d'autres formations terroristes utilisent du gaz moutarde et de l'ypérite en Syrie et en Irak, a annoncé vendredi Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. « Nous sommes préoccupés par les actes récurrents de terrorisme "chimique" au Proche-Orient, notamment en Syrie et en Irak. Les terroristes de Daech, du Front al-Nosra et d'autres groupes extrémistes utilisent des produits chimiques industriels, comme le chlore, mais aussi des armes chimiques (ypérite et sarin) », a indiqué Mme Zakharova.

En savoir plus

 
 
 
 

L’armée a repris le contrôle de la source d’eau potable de Damas

"Je n'ai pas honte" : Abdeslam sort de son silence dans une lettre

 

Le seul survivant des djihadistes des attentats de Paris a adressé une missive à l'une des femmes qui lui écrit régulièrement.

Lire l'article

 

 

Georges Bensoussan : «L’antiracisme dévoyé a fait taire le peuple Français»

 

La plupart des témoignages recueillis dans Une France soumise sont sous pseudonymes. Pour Georges Bensoussan, qui a dirigé l’ouvrage, la peur des représailles mais aussi le terrorisme intellectuel imposé par les élites expliquent cette loi du silence sur la question de l’islam.

En 2002, Les Territoires perdus de la République, avait été accueilli par un long silence médiatique. Quinze ans plus tard, dans Une France soumise, vous montrez que la situation s’est aggravée. Pourtant, une partie des élites continue d’ignorer votre diagnostic…

(…)

Dans les écoles, les mairies, les hôpitaux, la police, le mot d’ordre est «pas de vagues».
Ce qui apparaît fréquemment dans notre enquête, c’est l’obsession d’une reprise des violences de 2005 et de 2007 dans les banlieues. Tout se passe comme si les responsables, quels qu’ils soient, n’avaient d’yeux que pour les quartiers difficiles, ces ghettos socio-ethniques ou ethno-culturels progressivement constitués aux portes des grandes métropoles.

«Les islamistes voient la société française, et l’Occident en général, comme un ‘ventre mou’»

La peur des émeutes semble le maître mot de nombreux responsables qui estiment que, de concession en concession, on finira par faire régner la paix sociale. C’est ne pas comprendre que dans des systèmes de valeurs qui ne sont pas forcément les nôtres, le compromis peut être perçu comme un signe de faiblesse, toute faiblesse appelant à son tour une offensive nouvelle. Ceux qui prétendent en finir avec notre société ouverte sauront utiliser (et savent déjà) les armes de la démocratie pour en finir avec elle. C’est ce qui est en train de se passer aujourd’hui avec le «djihad judiciaire» (Brice Couturier) mené tous azimuts par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et d’autres officines parallèles. La paix sociale s’achète rarement par des concessions dictées par la peur. Celui qui craint d’affirmer ce qu’il est comme s’il se sentait illégitime, celui-là a perdu la guerre avant même que de l’avoir livrée. C’est ce que les islamistes ont compris qui voient la société française, et l’Occident en général, comme un «ventre mou», un espace sans défense intellectuelle, bref une terre de conquête.
(…)

Elisabeth Badinter dans la préface du livre n’hésite pas à parler de «collaboration par antiracisme».

Le mot est fort, en effet, et chez un esprit aussi délié et puissant qu’Elisabeth Badinter (ci-contre) , il est pensé. Ce n’est pas là le fruit de l’émotion. Ce mot met en lumière combien l’antiracisme, ce combat légitime, a été progressivement dévoyé en religion de l’antiracisme, voire en instrument d’un terrorisme intellectuel devenu aujourd’hui le meilleur vecteur du nouvel antisémitisme, celui de ces officines organisatrices du «camp décolonial» de l’été 2016, subtilement interdit aux Blancs, et publiant des libelles racistes sans que la justice s’en préoccupe.
Mais ce que Elisabeth Badinter entend par «collaboration» est plus important encore: elle veut dire que l’antiracisme, dévoyé, a fini par cautionner le pouvoir des oppresseurs, et donc à collaborer avec ceux qui entendent en finir avec notre société ouverte issue des Lumières. Au même titre que le pacifisme de l’entre-deux-guerres, un combat lui aussi légitime après le carnage de la Grande Guerre, a fini en «pacifisme à tout prix», lequel, à son corps défendant, a fini par collaborer avec l’ennemi nazi. Le pacifisme, il faut le rappeler, fut l’une des racines principales de la Collaboration, un pacifisme inconditionnel (d’une certaine façon, ce fut celui de Jean Giono) qui a conduit aux pires errements politiques. Pour éviter le mal absolu de la guerre, il a facilité le chemin plus terrifiant encore de la guerre totale et de la barbarie hitlérienne. A cet égard, le parallèle est frappant entre l’actuel dévoiement de l’antiracisme et le dévoiement passé du pacifisme.

(…) Le Figaro

 

 

Le Maroc interdit la burqa : réactions partagées
 

(re-information)

L'interdiction de la vente et de la fabrication de la burqa afghane au Maroc a suscité des réactions partagées, mais aussi des interrogations sur l'application de cette mesure au niqab, voile intégral prisé des salafistes.

Le port de la burqa reste un phénomène très marginal, voire inexistant au Maroc, où une majorité de femmes portent le hijab, un voile qui ne couvre que les cheveux.

Mais pour la romancière franco-marocaine Leila Slimani, l'interdiction est bienvenue.
 

« La burqa n'est pas un vêtement comme les autres », mais un « instrument d'oppression, une atroce négation de la femme, une insulte à la moitié de l'humanité », écrit-elle sur le site d'information marocain Le360.

Rappelant que ce vêtement est lié à des traditions rigoristes de l'islam notamment en Arabie saoudite, au Pakistan et en Afghanistan, elle souligne que la burqa est une « insulte à toutes ces femmes combattantes, militantes, grâce auxquelles la femme marocaine est ce qu'elle est aujourd'hui ».

« Interdire la burqa c'est entériner le fait que le Maroc a fait un autre choix de société, qu'il s'est engagé depuis l'indépendance dans un mouvement qui va vers toujours plus d'égalité entre les sexes », a plaidé la lauréate du prix Goncourt.

Pour l'ancienne ministre de la Femme, Nouzha Skalli, l'interdiction est « un pas important dans le combat contre l'extrémisme religieux ».

En savoir plus

 

Notes :Ici vu que le Maroc est un pays arabe musulman aucune association ne peut crier au racisme et à l'islamophobie

On se souvient (en 2010) que la Conférence des évêques de France avait protesté publiquement contre son interdiction en France. Lire la position de l’évêque de Créteil Mgr Santier, parmi d’autres.  On attend leur réaction sur cette information. (source)

" Les citoyens français, et parmi eux les catholiques, ne doivent pas se laisser envahir par la peur et la théorie du choc des civilisations. Il est essentiel de distinguer la majorité de nos concitoyens musulmans qui demandent à pouvoir pratiquer librement leur culte et une minorité qui, tout en se réclamant de l’islam, cherche à déstabiliser les démocraties. " (l’évêque de Créteil Mgr Santier)

 

 
 

Quel avenir pour les Juifs dans une France plurielle ?

Notes :Et la preuve de ce qu'il avance dans l’info plus bas

 

Allemagne : 3 jeunes d’origine palestinienne brûlent une synagogue, « pas un acte antisémite » selon le tribunal

 

Le tribunal a déclaré que les criminels voulaient « attirer l’attention sur le conflit entre Gaza et Israël »

18188856_303

 

Un tribunal régional allemand de la ville de Wuppertal a confirmé vendredi dernier une décision du tribunal de première instance, selon laquelle une tentative de brûler la synagogue de la ville par trois hommes en 2014, était une expression « justifiée » contre la politique israélienne, rapporte le Jerusalem Post.La décision du tribunal a été révélée dans une déclaration diffusée par Johannes Pinnel, porte-parole du tribunal régional de Wuppertal.Trois Allemands d’origine palestinienne ont tenté de mettre le feu à la synagogue de Wuppertal en juillet 2014 à l’aide de cocktails Molotov. Le tribunal avait condamné les criminels à des peines d’emprisonnement avec su

La cour a déclaré que les hommes avaient consommé de l’alcool et qu’il n’y avait aucun blessé au sein des membres de la synagogue.

Le tribunal local de Wuppertal avait déclaré dans sa décision de 2015 que les trois hommes voulaient « attirer l’attention sur le conflit entre Gaza et Israël ». Le tribunal a ainsi estimé que l’attaque n’était motivée par aucune forme d’antisémitisme.

 

Après la décision du tribunal en 2015, Volker Beck, l’un des principaux députés du Parti Vert, avait déclaré que « l’attaque contre la synagogue était motivée par l’antisémitisme » et avait critiqué le tribunal pour avoir émis une décision indiquant que le but de l’attaque était de mettre en lumière la guerre avec Gaza.

 

i24news

_________________

Le 13 janvier

 

 

"La Russie représente aujourd'hui un danger" pour le futur chef de la diplomatie américaine

Notes : Ce revirement de situation est inquiétant ! Il suffit de lire l'article suivant avec un peu de bon sens, pour se rendre compte que c'est bien l'OTAN qui cherche à aggraver la situation, et non la Russie qui elle reste dans ses propres frontières.

 

 

Pression de l’Otan sur les frontières russes, un danger selon Moscou

 

«On le considère comme un danger»: voici comment le Kremlin a réagi au déploiement d’un millier de soldats américains en Pologne, tout près des frontières russes.

Le renforcement de la présence militaire de l'Alliance atlantique en Europe est un signal négatif pour Moscou, a annoncé ce jeudi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, qui a dénoncé le danger de ces manœuvres.

« Tout pays percevra négativement l'augmentation de la présence militaire étrangère près de ses frontières. C'est ainsi que nous traitons cela », a expliqué M. Peskov aux journalistes désireux de connaître l'attitude de Moscou face au déploiement de chars et de véhicules blindés américains en Pologne.

Il s'agit notamment d'un millier de militaires et de nombreuses unités d'armement qui ont été envoyés dans ce pays frontalier de la Russie dans le cadre de la manœuvre de l'Otan et de ses alliés baptisée Atlantic Resolve. Les soldats resteront dans le pays pendant 9 mois avant qu'une autre brigade ne prenne le relais.

« Ce sont des manœuvres qui mettent en péril nos intérêts, notre sécurité, d'autant plus qu'il s'agit d'un pays tiers qui augmente sa présence militaire près de nos frontières en Europe. Et ce n'est même pas un pays européen », a ajouté le porte-parole.

Ce déploiement s'inscrit dans le cadre du plus grand renforcement de l'Alliance sur flanc oriental européen depuis la fin de la guerre froide. Au total, la manœuvre mobilisera près de 3 500 militaires, 87 chars, 18 chars obusiers Paladin, plus de 400 véhicules Humwee ainsi que 144 blindés Bradley.
 

Moscou ne cesse de son côté de répéter qu'il s'agit d'une provocation et qu'il est dangereux de déstabiliser l'équilibre des forces sur le continent. En outre, l'Otan semble avoir oublié de demander les Européens s'ils veulent qu'on les protège de la sorte. Et ceux-ci voient la perspective d'un œil plutôt sceptique:

« Tout cela ne fait qu'aggraver la situation. Il faut résoudre les problèmes de manière pacifique et non pas à l'aide des armes. Il est nécessaire de montrer que nous ne voulons pas que le matériel militaire roule sur notre ville! », s'indignent des Allemands cités par la radio fédérale Radio Bremen TV.
Source

 

 

Moscou et Pékin s’entendent pour contrer le système de bouclier antimissile US
 

Indigné par la décision de la Corée du Sud de déployer des systèmes de défense ABM américains, Pékin tente de punir Séoul en s’alliant notamment avec la Russie.

La Russie et la Chine ont convenu d'adopter des mesures conjointes visant à contrer le déploiement en Corée du Sud du système de défense antimissile américain THAAD, relate l'agence Chine nouvelle. Moscou et Pékin envisagent de protéger les intérêts des deux pays dans la région. Les deux parties ont appelé la Corée du Sud et les États-Unis à arrêter le déploiement de leur système antimissile dans la région afin de préserver l'équilibre stratégique des forces en Extrême-Orient.

En savoir plus

 

Notes Ça dérange la Chine (et la Russie)  que la Corée du Sud prépare une défense  en qu'a d'attaque de la Corée du Nord. Mais la Chine n'est pas  dérangé lorsque son chien de garde nord coréen menace la Corée du sud (et les USA) d'une  guerre nucléaire!? 

 

 

Israël-Palestine : le coup d'épée dans l'eau de la France

 

Une nouvelle « affaire Dreyfus », une « imposture » ou encore une « illusion très néfaste ». Israël n'a pas eu de mots assez durs pour qualifier la conférence de paix sur le conflit israélo-palestinien. Maintes fois reportée, elle sera pourtant bel et bien organisée ce dimanche à Paris. Sur le papier, le tableau est impressionnant : 75 pays, une quarantaine de ministres des Affaires étrangères, dont le secrétaire d'État américain John Kerry, et des organisations internationales telles que l'ONU, la Ligue arabe ou l'Organisation de la conférence islamique (OCI). Avec une seule idée en tête : rappeler que la solution à deux États, Israël et la Palestine vivant côte à côte en sécurité, est la seule viable.

« Il y a urgence, car beaucoup estiment que la solution à deux États apparaît aujourd'hui comme irréaliste », confie un diplomate français. En effet, plus de 400 000 Israéliens peuplent aujourd'hui des colonies en Cisjordanie, pourtant considérées comme illégales, selon le droit international...

Lire la suite

 

 

 

La Syrie accuse Israël de pilonner un aéroport militaire près de Damas (vidéo)

 

Plusieurs roquettes ont été tirées vendredi, juste après minuit, contre l’aéroport de Mezzah où sont déployées les forces d’élites syriennes. Suite à l’attaque l’armée syrienne a mis en garde Tel Aviv des répercussions de cette agression « flagrante ».

Plusieurs fortes explosions ont touché l'aéroport militaire de Mezzah situé aux abords de Damas, a annoncé vendredi Reuters se référant à la télévision publique syrienne. L'armée a accusé Israël de l'attaque et a mis en garde Tel Aviv contre les conséquences de ce geste.

Selon l'armée, plusieurs roquettes ont été tirées d'un secteur situé près du lac de Tibériade dans le nord d'Israël juste après minuit. Les roquettes ont atterri sur le site de l'aéroport.

En savoir plus

 

Le transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem reviendrait à déclarer la guerre à tous les musulmans

 

Dans son sermon du vendredi 6 janvier 2017, le chef des affaires religieuses de l’Autorité palestinienne, Cheikh Mahmoud Al-Habbash, a déclaré que si la nouvelle administration américaine mettait à exécution le projet de Donald Trump de déménager l’ambassade des États-Unis en Israël à Jérusalem, ce serait une « déclaration de guerre à tous les musulmans ». Al-Habbash, conseiller du président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas, attaché aux affaires religieuses et islamiques, a qualifié cette démarche de « niveau d’insouciance politique inédit » et déclaré que le monde entier serait en danger si l’Amérique prenait une telle mesure, qui « ouvrirait à tous les portes de l’Enfer ». De hauts responsables de l’AP, dont Abbas, assistaient au sermon, prononcé à Ramallah. Il a été mis en ligne sur le compte YouTube du bureau du chef des affaires religieuses de l’AP. Extraits :

Lire la suite

 

 

 

L’armée syrienne trouve des produits chimiques d’origine saoudienne à Alep

Alors que les troupes gouvernementales poursuivent le nettoyage d’Alep-Est, leurs découvertes ne font que confirmer une thèse avancée il y a longtemps: les terroristes utilisaient bel et bien des armes chimiques et celles-ci leur ont été livrées par leurs sponsors…

En savoir plus

 

 

 

 

Moscou: la décision US de livrer des missiles sol-air en Syrie est folle
 

 

Washington ne fait rien de bon en Syrie et sa décision folle d’y envoyer des missiles antiaériens le confirme, estime le ministère russe des Affaires étrangères.

La décision des États-Unis de livrer des missiles sol-air en Syrie est folle, a déclaré jeudi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova. « Ils ont décidé de s'ingérer en Syrie sans avoir réglé les autres problèmes. Et voilà que ces derniers mois, l'administration américaine ne fait rien concernant la Syrie, si ce n'est de prendre la folle décision d'y livrer des missiles sol-air », a indiqué Maria Zakharova lors d'un point presse.

En savoir plus

 

 

 

Moscou révèle ce qui remplacera les armes nucléaires comme moyen de dissuasion

 

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou estime que la force de dissuasion non nucléaire devrait réduire les tensions internationales. Ainsi, la Russie compte augmenter vers 2021 de plus de quatre fois les capacités des forces non nucléaires stratégiques russes.

En savoir plus

 

«Les hackers ne travaillent pas comme ça» : un membre d’Anonymous dénonce le rapport de l’ODNI

 

Un expert en piratage a balayé, dans une interview à RT, les rumeurs du renseignement états-unien sur l’ingérence russe dans les présidentielles américaines. Selon lui, le rapport de l’ODNI ne correspond pas à la manière d'opérer de hackers.

«Les hackers ne travaillent pas comme ça» : un membre d’Anonymous dénonce le rapport de l’ODNI

«Le rapport de la Direction du renseignement national [ODNI] veut vous faire croire que les hackers russes ont piraté le Comité national démocrate [DNC]. Il se base sur l'idée que ces attaques ressembleraient à la méthode utilisée par une équipe des pirates informatiques russes. Mais les hackers ne travaillent pas comme ça», a déclaré un journaliste et activiste d’Anonymous, Alex Poucher, dans une interview accordée à RT.

«Les hackers créent leurs propres instruments ou téléchargent des scripts précompilés qui sont affichés sur l'exploit de la base de données. Si deux groupes téléchargent l'exploit de la même base de donnée, les attaques semblent être semblables ou même identiques», a-t-il poursuivi

Il a aussi expliqué qu'une personne se trouvant aux Etats-Unis pouvait se connecter à un réseau privé virtuel en Russie et lancer des attaques depuis les Etats-Unis via la Russie.

«Ainsi, lors de l’enquête, on voit que l’attaque a été préparée en Russie», a-t-il précisé, concluant que le rapport ne livrait «aucune conclusion valable».

«Il semble que le renseignement américain ne soit pas sûr lui-même de qui a piraté le DNC», a estimé Alex Poucher.

Alex Poucher a enfin souligné qu’il avait étudié l’attaque et qu’il était d’accord avec Julian Assange sur sa nature en déclarant : «Un enfant de 14 ans qui saurait comment télécharger aurait pu procéder à cette attaque

Lire la suite

 

 

Égypte : égorgement d’un couple de chrétiens

Gamal Sami, 60 ans, et son épouse Nadia, 48 ans, ont été retrouvés morts assassinés dans leur appartement dans le gouvernorat de Minufiyah, le 6 janvier dernier, jour de Noël chez les Coptes orthodoxes. Les victimes ont été poignardées et égorgées. La police estime que le vol est à l’origine des homicides, mais rien n’a été volé dans l’appartement de ce couple et l’épouse a été retrouvée portant toujours ses bijoux…

Source

 

 

Algérie : un converti chrétien condamné à un an de prison

 

La cour d’appel de Bouira (Kabylie) a jugé Samir Chamek coupable d’avoir insulté l’islam et Mahomet sur sa page Facebook et l’a condamné, le 8 janvier, à un an de prison. Samir Chamek, 34 ans, marié et père de deux enfants, est un ancien musulman converti au christianisme en 2005. Il avait, précédemment, condamné en première instance à cinq années de prison et à une amende de 100 000 Dinars (852 €). La division de traque de la cybercriminalité de la police algérienne avait découvert en décembre 2015, des images et des commentaires sur sa page Facebook « accusant le prophète Mahomet de terrorisme et de meurtres et le comparant à Hitler » pour son comportement envers les Juifs de son époque. Samir Chamek s’en est défendu en disant qu’il n’avait fait que partager des publications d’autres personnes et qu’il n’était habile ni dans le maniement d’un ordinateur ni dans la maîtrise de la langue française. Il fut toutefois inculpé en application de l’article 144 bis du Code pénal algérien réprimant les attaques contre l’islam et Mahomet. Samir Chamek a jugé inutile de se pourvoir devant la Cour suprême.

Source : World Watch Monitor, via christianophobie.fr

 

 

En bref - L'actualité de France

 

12/01: (13) Yusuf, le lycéen jihadiste jugé pour tentative de meurtre sur un prof (source)
12/01: (84) Karim+Rachid Mousaif: trafic de drogue, BMW, cash, immobilier (source)
12/01: (83) 15 mentions au casier, Kamel menace de mort les policiers: prison (source)
12/01: (59) Multirécidivistes, Amrane Chakal+Yanis.A condamnés en procès (source)
12/01: (91) Deux détenues radicalisées à l’Islam jugées pour menaces de mort (source)
12/01: (57) Des tensions et violences, confusion entre Kurdes et Turcs à Metz (source)
11/01: Aéroport de Roissy: une inscription à la gloire de Daech dans un avion (source)
11/01: (83) Faycel condamné à 20 ans de prison pour une tentative de meurtre (source)
11/01: (51) Lofti Arroum menace de jeter des cocktails molotov sur les policiers (source)
11/01: (94) Akim vient récupérer son fils à l’école avec une arme 9 millimètres (source)
11/01: (59) Une association d’aide aux migrants détourne des milliers d’euros (source)
11/01: Moulay Ismaël Tijani tue sa compagne Valérie de 10 coups de couteau (source)
11/01: (78) Kader tabasse son codétenu et le laisse pour mort à Bois d’Arcy (source)
11/01: (21) Déjà condamnée pour voile intégral, elle refuse de se plier à la loi (source)
11/01: La mafia tchétchène roule en Q7, cash dans l’immo: 400.000 € saisis (source)
11/01: (75) Kardashian victime d’un gang de braqueurs originaire d’Algérie (source)
11/01:( 93) Un couple de Portuguais de 70 ans était passeur de clandestins (source)
11/01: Attentats de Paris: 2 interpellations à Bruxelles liées aux El Bakraoui (source)
11/01: France: Islamisme, 17 policiers parisiens radicalisés de 2012 à 2015 (source)
10/01: (74) Farid+Djahid ne savaient pas qu’ils allaient faire un cambriolage (source)
10/01: (51) Farid massacre sa mère adoptive avec une serpe et un couteau (source)
10/01: (54) ‘Au nom d’Allah, je vais tous vous tuer’, menaces dans la prison (source)
10/01: (38) Slimane Rezig agresse sexuellement une fillette de 8 ans 1/2 (source)
10/01: (87) Prison pour Hassan, le dealer qui avait blessé une policière (source)
10/01: (68) Un Sud-Africain condamné pour avoir avoir transmis le sida (source)
10/01: (28) Un converti à l’Islam tabasse sa compagne Congolaise: prison (source)
09/01: (59) Sekou Seydi, 8 mentions au casier judiciaire blesse un policier (source)

 

 

Marseille : un lycéen djihadiste jugé devant le tribunal pour enfants après sa tentative d’assassinat d’un prof juif

 

Hebergeur d'imageUn an après avoir tenté d’assassiner à la machette un professeur juif à Marseille, un adolescent radicalisé se réclamant de l’organisation État islamique a été renvoyé pour cet acte antisémite devant le tribunal pour enfants.
L’attaque de Benjamin Amsellem, professeur dans une école confessionnelle, avait traumatisé la communauté juive de Marseille, et le conseil du président du consistoire local, suggérant par sécurité de ne plus porter la kippa dans la rue, avait fait polémique bien au-delà de la cité phocéenne.

Le 11 janvier 2016, Yusuf, 15 ans, l’avait agressé en pleine rue alors qu’il portait ce couvre chef.

M. Amsellem était parvenu à parer les coups avec la Torah qu’il tenait à la main. Il en avait réchappé avec des blessures légères, mais profondément choqué. (…)

Il avait déclaré agir « au nom d’Allah » et vouloir « ‘planter’ les juifs et les policiers », qualifiés de « mécréants ».

N’ayant pas encore 16 ans, à une semaine près, lors de son passage à l’acte, il bénéficie automatiquement de l’excuse de minorité, et la peine maximale encourue – la perpétuité dans le cas d’un adulte -, est réduite à 20 ans. (…)

M. Amsellem appelle à ne pas céder à la peur ou aux amalgames et ne porte désormais la kippa dans la rue que s’il se sent « en sécurité ». Il opte sinon pour la casquette. (…)

Source

 

Italie : une miss Italie défigurée à l’acide par son ex-compagnon

 

 

Parce qu’il ne supportait pas qu’elle l’ait quitté, un homme de 29 ans a attaqué son ancienne compagne mardi soir à Rimini. Gessica a survécu, mais ses brûlures sont très graves.

Gessica Notaro ne retrouvera jamais son visage d’avant. La jeune femme de 28 ans a été victime d’une attaque à l’acide, mardi soir en périphérie de Rimini (est). Alors qu’elle rentrait chez elle, l’Italienne est tombée sur son ex-petit ami et les deux ont entamé une discussion qui a terriblement mal tourné. L’acide a provoqué des brûlures profondes sur le crâne, le visage, la hanche et la jambe droite de Gessica.

La vie de la victime n’est pas en danger. Mais une fois ses brûlures soignées, elle devra entreprendre un long et douloureux processus reconstructif de son visage. Et les médecins craignent qu’elle ne perde la vue, écrit «La Repubblica». Cinzia, une amie, a pu lui rendre visite à l’hôpital. Et si l’on en croit son témoignage, Gessica garde le moral: «En entendant nos voix un peu peinées elle a dit: «Ben, je suis vivante, non?», raconte l’amie de la victime.

«Il la menaçait, c’était une véritable persécution»

Après un long interrogatoire durant lequel il a tout nié en bloc, son ex-petit ami a été arrêté mercredi. L’homme âgé de 29 ans n’aurait pas supporté que Gessica le quitte et se serait mis à la harceler. Selon Cinzia, la victime avait peur de son ex-compagnon depuis l’été dernier. «Il la menaçait, c’était une véritable persécution», confie-t-elle. L’Italienne a dénoncé à maintes reprises l’individu, mais aucune mesure n’a jamais été prise.

Le couple travaillait depuis 2014 dans un aquarium de Rimini, où Gessica était dresseuse de dauphins. L’Italienne débordait d’énergie et de projets. En 2007, elle avait été couronnée Miss Romagne, la région où elle vit. Une victoire qui lui avait ouvert les portes du concours Miss Italie. Elle avait ensuite décroché un travail à la télévision et oeuvrait en tant que chanteuse, danseuse et présentatrice. «Elle souriait tout le temps, elle était solaire, toujours optimiste. Sa mère est détruite par cela», conclut Cinzia

20 minutes

 

 

 

Commenter cet article