Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_________________

Le 15 décembre

 

 

Syrie : à Alep, les évacuations ont commencé

 

La trêve n'a été qu'un projet de quelques heures. Les raids aériens et les violents bombardements ont repris à Alep. Cependant, les évacuations ont commencé. C'est à bord d'ambulances blanches et de bus verts que les premiers évacués, des blessés et leurs familles, devraient prendre la route pour quitter les quartiers où ils étaient assiégés depuis quatre mois. Le convoi a pénétré en milieu de journée dans cette zone, a constaté un photographe collaborant avec l'AFP présent dans le secteur gouvernemental à la périphérie sud d'Alep.

Lire la suite

 

 

L’évacuation de 5 000 combattants commencée à Alep (vidéo)

 

Sur ordre du président Vladimir Poutine, les militaires préparent l’évacuation des combattants d’Alep-Est.

Les terroristes quitteront la ville via un corridor spécial en direction d'Idlib. Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie effectue le suivi de la situation en utilisant des caméras de surveillance et des drones.

Les combattants devaient quitter les quartiers orientaux de la ville la veille, mais au lieu de le faire ils ont repositionné leurs forces et ont lancé une offensive contre les positions de l'armée gouvernementale. Leur attaque a été repoussée par les militaires syriens.

En savoir plus

 
 
 
 

 

 

Alep : le poids de la désinformation, le choc des mensonges. Partie 1

 

Lina Shamy, Abdulkafi Alhamdo ou encore Bilal Abdul Kareem, vous êtes des milliers a les retweeter et à vous émouvoir de leurs « adieux » filmés depuis Alep. Des « reporters » qui ne sont pas plus indépendants que les autres sources des médias mainstream. Analyse

Depuis hier, la presse française et qatarie (Al-Jazeera) relaient les bruits de « massacres », de « génocides » qui seraient perpétrés « à l'arme blanche » par l'armée syrienne dans les quartiers d'Alep-Est repris aux « rebelles ». Des articles, illustrés des vidéos Periscope, d'interviews Skype, de témoignages sur WhatsApp de « résidents » d'Alep-Est, qui ont fait leurs « adieux » en images.

En savoir plus

Partie 2

 

 

Syrie : la Russie a livré plus de 1.000 tonnes d’aide humanitaire en 2016

 

Valéri Guérassimov, le chef d'état-major de l'armée russe, a communiqué jeudi 15 décembre que depuis le début de l'année, les militaires russes avaient livré à la Syrie plus de 1 000 tonnes d'aide humanitaire.

« Nous continuons à accorder une aide humanitaire à la Syrie. Depuis le début de 2016, nous avons livré plus de 1 000 tonnes de vivres et de médicaments », a détaillé Valéri Guérassimov lors d'un point de presse pour les attachés militaires étrangers.

En savoir plus

 

 

«Les USA restent complices des crimes de guerre de Riyad»
 

Les Etats-Unis ont annulé une livraison d'armes à l'Arabie saoudite en raison du «nombre de victimes civiles que provoque la guerre menée par le royaume au Yémen». Néanmoins, selon un expert d’Amnesty International, il ne faut pas se faire d’illusions: Washington demeure un allié loyal du royaume.

En savoir plus

 

La surprenante demande du pape à Anne Hidalgo

 

Anne Hildago a eu les honneurs des remerciements du pape en personne, raconte Le Parisien . Dans une lettre du « secrétariat particulier de Sa Sainteté » et signée de sa main, le souverain pontife remercie la maire de Paris de sa participation à un colloque. Vendredi 9 et samedi 10 décembre, Anne Hidalgo s'est en effet rendue en compagnie d'environ 70 maires européens à un colloque organisé à l'Académie pontificale des sciences et consacré à l'accueil des réfugiés.

Lire la suite

 

Alleins (13) : à peine arrivé, un Marocain se tue en manipulant un engin explosif

 

Un homme s’est tué ce mercredi en fin de matinée, en manipulant de l’explosif chez lui, à Alleins, un village des Bouches-du-Rhône, proche de Salon-de-Provence, a-t-on appris de sources concordantes.

A ce stade, la piste terroriste n’est pas privilégiée, selon une source proche du dossier. L’homme était un Marocain, inconnu des services de police, qui avait loué en sous-main son logement dans ce village. L’engin explosif qu’il manipulait, « semblerait être une grenade », a ajouté une autre source.

L’homme, qui a eu la main arrachée, n’était pas fiché « S », ni placé sous surveillance. Les enquêteurs de la police judiciaire de Marseille, saisie de l’enquête, vont désormais devoir « gratter un peu » autour de l’environnement de cet homme, a précisé l’une des sources.

[...]

La victime était arrivée dans ce village « depuis très peu de temps, depuis le début du mois » de décembre, a déclaré à l’AFP le maire, Philippe Grange. Ce sont les voisins qui ont entendu le bruit de l’explosion et ont appelé les secours, a-t-il ajouté.

Source

 

 

 

Échirolles (38) : une femme retrouvée brûlée à l’acide : le suspect a fui en Algérie (MàJ)

 

Vendredi 10 décembre, une femme a été retrouvée dans le coffre d’un voiture sur un parking d’Echirolles, très gravement blessée après avoir reçu de l’acide chlorhydrique. Son compagnon, principal suspect recherché par la police, a fui en Algérie.

(…) France 3

 

 

Versailles (78) : un Syrien arrêté pour le viol d’une femme de 60 ans en Suisse

 

Ironie du sort, le fugitif a été arrêté à deux pas de chez lui… Place de la Loi à Versailles. Eyad Al Arfi, 54 ans, un ancien diplomate syrien en poste à Genève (Suisse) et condamné par défaut à 13 ans de détention pour viols et actes de tortures et barbarie en 2001 par la cour d’assises locale, était recherché depuis dix-huit ans par la brigade criminelle du canton helvétique.

[...] Ce vrai diplomate déchu vivait en France depuis 2013 sous le statut de réfugié politique obtenu avec de faux documents d’identité. Il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international de longue date par les autorités cantonales genevoises. [...]

Cet homme est sans emploi et avait refait sa vie en France avec une nouvelle compagne qui ignorait tout de son passé [...] Les enquêteurs vont « vérifier si cet homme n’a pas commis d’autres crimes ou délits » dans l’hexagone car « le viol commis à Genève n’est pas anodin ».

En mai 1997, Eyad Al Arfi a suivi à la sortie des bains publics une femme de 60 ans jusqu’à son domicile de Genève avant de forcer la porte et de la violer pendant cinq heures durant. Tout en lui faisant subir les pires outrages. L’acte d’accusation de l’époque évoque un acharnement de l’auteur sur la victime âgée désormais de 79 ans. Eyad Al Arfi avait été formellement identifié à l’époque, et les autorités fédérales avaient demandé alors la levée de son immunité diplomatique. [...]

Le Parisien

 

 

 

 

Bruno Le Roux : « les djihadistes de retour en France font l’objet d’un suivi particulier »

 

 

 

 

Zemmour à Tapie : « Moi je connais l’Algérie, j’y ai vécu 1000 ans. J’étais un dhimmi, alors ne la ramenez pas là-dessus »

 

Paris Première | Zemmour & Naulleau | 14-12-2016

 

Zemmour : « Le silence assourdissant d’Obama sur Alep »

 

 

 

 

_________________

Le 14 décembre

 

 

Les pays du Golfe financent la diffusion du salafisme en Allemagne, l’Etat se dit «très inquiet»

 

Hebergeur d'image

 

Un rapport des services secrets que s’est procuré la presse allemande évoque les «stratégies de long terme» du Qatar, de l’Arabie saoudite ou du Koweït pour diffuser le salafisme en Allemagne. Le gouvernement s’inquiète d’un phénomène en expansion.

Une enquête du Süddeutsche Zeitung parue ce mardi 13 décembre révèle que le Bundesamt für Verfassungsschutz (BfV), l’équivalent des services secrets allemands, surveille avec préoccupation le soutien apporté par les pays du Golfe à plusieurs organisations salafistes en Allemagne. «Des organisations religieuses d’Arabie saoudite, du Koweït et du Qatar sont soupçonnées, avec l’aide de leurs gouvernements, de soutenir des salafistes allemands», avance le journal.

Dans un rapport conjointement établi avec le Bundesnachrichtendienst (BND), équivalent de la DGSE française, le BfV évoque les

«stratégies d’influence établies sur le long terme» par ces pays, notamment grâce à «des missions telles que la construction de mosquées, de complexes scolaires ou la diffusion de prêches».

Sont notamment citées des organisations comme la Fondation de charité Shaykh Eid, établie au Qatar, la Ligue islamiste mondiale (LIM), d’origine saoudienne, ou encore la Revival of islamic heritage society (RIHS), implantée au Koweït.

Cette dernière est citée en exemple. Figurant depuis 2008 sur la liste noire des associations interdites aux Etats-Unis pour «financement de groupes terroristes», elle a récemment tenté d’installer un centre salafiste dans le Bade-Wurtemberg, un Land du Sud-Ouest de l’Allemagne, par le truchement d’une société immobilière. La construction de ce complexe de 3 300 mètres carrés n’a été empêchée qu’après l’intervention des autorités policières. Le plan d’investissement qui soutenait cette entreprise d’envergure se chiffrait à plusieurs millions d’euros et «faisait partie d’un plan stratégique de prosélytisme destiné au Sud de l’Allemagne» selon le BfV.

Si les organisations concernées rejettent les accusations portées à leur encontre, le rapport des services secrets est formel : «Il n’existe pas de différence substantielle permettant de distinguer les activités missionnaires et le djihadisme salafiste.» Pour l’Arabie saoudite, «les activités prosélytes dans le monde sont une raison d’Etat et s’inscrivent dans le cadre de la politique étrangère», note également le rapport, qui concède toutefois ne pas disposer de preuves permettant de lier ces organisations à «des actions violentes».

(…)

Source via Français  de souche

 

 

 

Moscou: pas de confirmation des ONG indépendantes sur les «atrocités» à Alep

 

Alors que la presse occidentale fait ses choux gras des prétendues «atrocités» commises par les milices à Alep-Est, les organisations humanitaires indépendantes opérant dans la ville démentent ces informations.Les ONG indépendantes ne confirment pas les informations sur les « atrocités » à Alep, a annoncé ce mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

En savoir plus

 

 

 

ONU : Une journaliste démonte en deux minutes la rhétorique des médias principaux sur la Syrie

 

Les médias occidentaux se basent-ils toujours sur des sources crédibles dans leur reportages sur la Syrie ? La réponse de cette journaliste canadienne a laissé sans voix son interlocuteur.

 

 

 

Les vidéos sur les prétendues «atrocités à Alep» filmées par les terroristes

 

Les scènes de prétendues «atrocités à Alep-Est», qui ont bouleversé la communauté internationale, ont été filmées par les terroristes.

Des équipes de tournage spéciales des terroristes ont filmé les vidéos dénonçant les prétendus « bombardements russes », « exécutions » et autres « atrocités » à Alep, a annoncé mardi le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

 

 

 

 

Alep: les combattants utilisaient écoles et hôpitaux comme dépôts d’armes

 

Les terroristes qui contrôlaient l'est d'Alep avaient transformé les écoles et les hôpitaux en dépôts d’armes, aucun de ces établissements ne remplissait ses fonctions, a annoncé le ministère russe de la Défense.

En savoir plus

 

 

Les États-Unis annoncent la mort de trois cadres de l’organisation Etat islamique

 

Parmi les trois djihadistes ciblés figure un Français, Salah Gourmat, condamné par la justice française en 2014.
(..) Selon le communiqué du Pentagone, deux d’entre eux étaient liés aux attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis. Salah Gourmat, un Français, avait été condamné par contumace en 2014, à l’âge de 24 ans, à quatre ans de prison dont un avec sursis, alors qu’il avait déjà tenté en 2012 de se rendre en Syrie. Il avait été interpellé avec deux autres hommes à l’aéroport alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol pour Gaziantep, en Turquie. Présent pendant le procès mais absent le jour du verdict, il faisait depuis l’objet d’un mandat d’arrêt.

 

 

Les forces françaises ont tué au moins 2 500 djihadistes de l’EI

 

Des sources américaines disent que la coalition, dont les Etats-Unis assument plus de 90 % de l’effort, a tué 50 000 combattants à ce jour depuis le début de sa campagne en août 2014. « Soit 59 tués par jour en 850 jours », précise l’analyste Micah Zenko du Council on Foreign Relations, un groupe de réflexion américain, qui reprend ce chiffre. Celui-ci témoigne en creux de l’énorme capacité de régénération des forces de l’EI durant les deux premières années du conflit.

La France, qui se définit comme un pays « en guerre », ne communique pas le nombre des pertes de ses ennemis. Selon les recoupements du Monde, les Rafale et Mirage déployés depuis septembre 2014 ont tué au moins 2 500 combattants de l’EI à ce jour. L’engagement militaire français, estimé à 5 % des missions de la coalition, aboutit à 5 % des effectifs ennemis éliminés.
(…) Les frappes occidentales sont conduites avec des munitions dites de précision. Elles ont inévitablement tué des civils, ce que le droit de la guerre admet si leur nombre reste limité, et si les règles de la discrimination entre combattants et non-combattants sont respectées. Or, les 13 pays « frappeurs » de la coalition ne reconnaissent que 152 morts civils pour 14 200 frappes aériennes anti-EI en Irak et en Syrie, entre août 2014 et août 2016, indique le collectif non gouvernemental Airwars dans son rapport publié lundi 12 décembre.(…)

Le Monde

 

 

Égypte : l'État islamique revendique l'attentat contre une église du Caire

 

Le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué mardi l'attentat contre une église qui a fait 25 morts au Caire dimanche. Dans un communiqué publié sur Internet, l'EI affirme qu'un kamikaze a déclenché sa ceinture explosive au milieu de « la foule ». L'EI identifie l'homme comme étant Abou Abdallah al-Masri (l'Égyptien). Durant les funérailles des victimes lundi, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait identifié le kamikaze comme étant Mahmoud Chafik Mohamed Mostafa, 22 ans. C'est l'ADN qui a permis de l'identifier, selon les autorités.

En savoir plus

 

 

Des djihadistes expriment leur satisfaction suite à l’attentat dans une église copte au Caire et menacent les chrétiens égyptiens d’expulsion et de massacres

Suite à l’attentat contre une église copte au Caire, le 11 décembre 2016, qui a fait 23 morts et des dizaines de blessés, les djihadistes ont exprimé leur satisfaction sur les médias sociaux, avant même la revendication de l’attentat. Nombre de supporters de l’Etat islamique (EI) ont partagé des messages sur les médias sociaux, notamment sur Telegram, expliquant pourquoi les chrétiens coptes égyptiens méritaient ce châtiment, tandis que d’autres ont juré que les chrétiens égyptiens allaient être expulsés ou massacrés.

Lire la suite

 

 

 

 

 

Des systèmes S-400 déployés en Crimée

 

La Russie continue de renforcer la défense de ses frontières en déployant des systèmes de défense antimissile dernier cri en Crimée.

En savoir plus

 

 

Pékin lance à Trump son plus sévère avertissement sur Taïwan

 

La Chine a lancé sa plus sévère mise en garde au président élu américain Donald Trump à ce jour, avertissant que toute personne qui menacerait les intérêts de Pékin à Taïwan "soulèverait un rocher qui lui écraserait les pieds".

"S'il essaie de saboter la politique d'une Chine unique ou de porter atteinte aux intérêts essentiels de la Chine, au final il soulèvera un rocher qui lui écrasera les pieds", a averti le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi lundi en Suisse, selon ses propos rapportés sur le site de son ministère.

En savoir plus

 

 

La prochaine guerre américaine sera-t-elle avec la Chine ?
 

La Marine US est prête à faire face à Pékin en mer de Chine méridionale, selon un haut responsable militaire américain. En cause, les prétentions territoriales de la Chine et la construction de bases militaires dans la région.

Les États-Unis sont prêts à affronter la Chine en mer de Chine méridionale si elle continue ses « prétentions maritimes illicites », écrit l'agence Reuters se référant à l'amiral Harry Harris Jr., commandant de la Flotte US du Pacifique. Selon l'amiral, Washington ne permettrait à aucun pays de délimiter unilatéralement les frontières maritimes des autres États en mer de Chine méridionale, même si ce pays y a déjà construit des bases.

« Nous allons coopérer là où nous pouvons, mais nous sommes prêts à une confrontation en cas de nécessité », a indiqué le militaire.

En savoir plus

 

 

 

Hussein K., l’assassin présumé de Maria L., serait un repris de justice.

 

L’assassin présumé de l’étudiante tuée à Fribourg aurait, selon nos recherches, déjà été condamné pour violences. Le suspect, connu sous le nom de Hussein K., aurait, une nuit de mai 2013 sur l’île grecque de Corfou, agressé une étudiante de 20 ans et l’aurait précipitée du haut d’une falaise. La victime aurait survécu par miracle à l’agression, mais aurait été grièvement blessée.

Des médias grecs rendirent compte par la suite de l’arrestation du coupable et de l’enquête pour tentative de meurtre et vol. Des doutes avaient été émis à l’époque sur la véracité des déclarations du réfugié. C’est ainsi qu’il apparaissait invraisemblable aux enquêteurs qu’il n’ait eu que 17 ans au moment des faits. [...]

À cette époque, le réfugié fit savoir par son avocat qu’il regrettait son acte. Au procès qui se tint en février 2014, il aurait été condamné à 10 ans de prison. On ignore pourquoi la justice grecque le libéra aussi tôt et si elle l’expulsa. En tout cas, cet homme parvint en novembre 2015 en Allemagne et fut enregistré sous le nom de Hussein K. comme réfugié mineur non accompagné. Il indiqua alors avoir 16 ans.

Interrogée par nous, la police de Fribourg n’a pas voulu s’exprimer sur les recherches de notre magazine. [...]

Deux réfugiés du Proche-Orient nous ont raconté les antécédents inconnus jusqu’à présent de Hussein K. Ils auraient eu à Corfou, indépendamment l’un de l’autre, des contacts avec lui. De nouvelles recherches sont venues conforter leurs dires. C’est ainsi que nous sommes en possession de photos du coupable de Corfou. Sur le côté droit de sa poitrine, on y voit un tatouage en forme de bougie. On retrouve le même tatouage sur une photo de l’assassin présumé de Maria L.

(Traduction Fdesouche)

Stern

 

En bref - L'actualité de France

 

13/12: (01) Jamal se jette dans le vide en entraînant Amélie d’un pont de la A40 (source)
13/12: (38) Agression à l’acide à Echirolles en Isère: le suspect a fui en Algérie (source)
12/12: Haute-Savoir: 6 personnes, dont 3 clandestins, squattent dans une maison (source)
12/12: Des Albanais+Tunisiens arrêtés pour aide logistique sur l’attentat de Nice (source)

 

 

Chevènement : «Les 4 à 5 millions de musulmans en France sont une partie de l’avenir de la France»

 

Dans une interview exclusive accordée au site musulman Saphirnews, le président de la Fondation pour l’islam, Jean-Pierre Chevènement, revient sur sa perception de l’évolution du CFCM qu’il a contribué à créer mais aussi sur son implication dans la campagne présidentielle de 2017. Il souhaite notamment «faire émerger des élites républicaines musulmanes»

Voir F de souche

 

 

 

 

Lyon : Billele avait tué son ami Mehdi d’une balle dans la tête, la thèse accidentelle retenue

 

Accusé d’avoir tué son ami Mehdi Ben Messaoud d’une balle dans la tête le 21 août 2011 dans la cave d’un immeuble de la rue Louis-Loucheur dans le 9e arrondissement de Lyon, il a été condamné à 6 ans de prison pour homicide involontaire. Et non pour meurtre.

L’avocat de Billele Bouhadda, Me Metaxas, a convaincu les jurés que le tir de 357 Magnum était accidentel. Tandis que le procureur de la République évoquait une guerre des gangs, voire un assassinat dont on ignorait le mobile, et avait requis 15 ans de prison. Âgé de seulement 18 ans au moment des faits, Billele Bouhadda a déjà passé 5 ans derrière les barreaux. Il devrait pouvoir sortir prochainement.

Lyon Mag

 

 

Marseille : un quart des écoles vandalisé en 2016

 

[...] Ce n’est pas la première école à essuyer ce genre de vandalisme gratuit. « On en a eu une incendiée dans le secteur en juillet, l’année dernière une autre a vu ses vannes de chauffages coupées. » raconte Sandrine d’Angio, adjointe à l’éducation dans les 13ème et 14ème arrondissements de Marseille.

 

 

Plus choquant encore, un chiffre, celui des écoles vandalisées depuis le début de l’année 2016 à Marseille: 110 écoles sur 444. C’est quasiment le quart des établissement scolaires.

France Bleu

 

 

Notes : et un quart des habitants de Marseille sont musulmans

 

 

Paris 18e : Des parents d’élèves manifestent contre le projet de mixité sociale

 

Le personnel du collège Marie-Curie, qui revendiquait ce mardi « 80% de grévistes », a ainsi participé en fin de journée à une manifestation devant la mairie du XVIIIe, aux côtés du collectif Hermel-Flocon (écoles primaires). Ils réclamaient la « suspension, l’abandon ou la refonte du projet », qui prévoit une fusion des collèges Hector-Berlioz et Antoine-Coysevox, d’une part, Marie-Curie et Gérard-Philippe, d’autre part. L’objectif affiché, de casser le phénomène de « ghettos » dans les quartiers hétérogènes et de favoriser une plus grande mixité sociale, ne sera pas atteint selon eux.

« Oui à la mixité, mais non au n’importe quoi ! », s’emportent de leur côté les associations de parents d’élèves. « Ce projet propose de réaliser, à une échelle trop réduite et de façon précipitée, sous prétexte de l’urgence, un remaniement de secteur qui va à l’encontre de l’ambition affichée : il risque, au contraire,de faire reculer la mixité existante en incitant certaines familles à contourner la carte scolaire, à se tourner vers le privé, ou à déménager ». Même si le plus grand flou règne autour des conditions d’affectation des élèves, le recteur de l’académie de Paris, Gilles Pécout, assurait vendredi dernier dans les colonnes du Parisien, que les chefs d’établissements et les enseignants sont « accompagnés de très près. Et d’autres collèges pourront, à terme, intégrer le dispositif pour créer des secteurs élargis ». Huit collèges doivent être regroupés, au total, dans la capitale.

(…) Le Parisien

 

 

Saint-Denis (93) : un nouveau camp « sauvage » de 400 migrants, porte de la Chapelle

 

Rassemblant plusieurs centaines de personnes, il se trouve à côté du centre de transit officiel de la porte de la Chapelle. Sur le terre-plein central de l’avenue du Président-Wilson, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le soleil fait des ricochets sur le faîte des tentes, drapées de couvertures de survie en papier or.

Une petite centaine jonchent le bitume, abritant «300 à 400» migrants, estime l’un d’eux, venus d’Égypte, de Libye, d’Afghanistan, du Pakistan, d’Érythrée ou encore du Soudan. Présents depuis quinze jours, ils sont à quelques centaines de mètres du centre de transit de la porte de la Chapelle, ouvert il y a un mois par la maire de Paris, Anne Hidalgo, pour héberger de manière temporaire 400 à 600 migrants et mettre fin aux incessantes reconstitutions de «campements sauvages» sur les trottoirs de la capitale.

(…) Ce lieu de transit où l’affluence, elle, est établie par des files dans le froid de 200 personnes, «c’est le centre de la honte!» s’emporte Faty. Cette jeune volontaire «à son compte», qui aidait déjà à Stalingrad, «ramène les refoulés» au campement Wilson, en organisant des convois à pied. «Au moindre mouvement, ou tout simplement s’ils s’assoient dans la file, la police les gaze et leur matraque bras et jambes, comme des animaux!, s’époumone-t-elle. Certains retentent leur chance jour après jour, mais ils en ont marre d’avoir froid, d’être tabassés et renvoyés, alors certains, comme des Afghans l’autre jour, préfèrent encore retourner dans leur pays en guerre.» Selon elle, d’autres, il y a trois jours, sont partis pour l’Allemagne où «ils sont sûrs d’être nourris, logés et traités correctement».(…)

Le Figaro via F de souche

 

 

Un accord pour le rapatriement de migrants maliens irréguliers en Europe fait polémique

 

La société civile malienne et une partie de la presse dénonce un accord que le Mali a signé avec l’Union Européenne estimant qu’il s’agit d’un accord pour le rapatriement de migrants maliens irréguliers en Europe.

La visite du ministre des affaires étrangères des Pays-Bas, Bert Koenders au Mali samedi a ravivé la polémique.
Dans un communiqué diffusé lundi, le ministère des affaires étrangères du Mali a démenti cette version.
Le ministère a cependant indiqué la visite du Ministre des Affaires étrangères des Pays-Bas s’inscrit  »dans le cadre du dialogue de Haut niveau sur toutes les questions de coopération notamment la migration ».
Pourtant, c’est la presse internationale qui s’est fait l’écho de cette signature d’accord sur la migration entre le gouvernement malien et l’Union européenne au cours de la visite l’émissaire de la patronne de la diplomatie européenne, Frederica Mougheri.
Selon cette version l’accord permettrait l’expulsion des Maliens en situation irrégulière en Europe.
Et le Mali serait le premier pays africain à signer un tel accord.

BBC

Commenter cet article