Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

_______________

Le 14 novembre

 

Selon le ministre de l’Intérieur belge 3.000 à 5.000 djihadistes pourraient revenir en Europe

Le ministre de l’Intérieur a évoqué la sécurité de la Belgique, un an après les attentats parisiens.

 

Invité sur le plateau de l’émission « À votre avis » sur la Une, Jan Jambon a évoqué la sécurité en Belgique, un an après les attentats meurtriers de Paris. Selon le ministre de l’Intérieur, certains djihadistes belges qui se trouvent actuellement en Syrie, pourraient revenir en Belgique : « 117 personnes sont revenues. La moitié de ceux-là sont emprisonnés, et les autres sont placés sous surveillance », détaille Jambon.

Concernant ceux qui pourraient éventuellement revenir en Belgique, le ministre de l’Intérieur prévient : soit les combattants belges resteront à Raqqa et Mossoul pour aider Daesh – actuellement sous pression –, soit l’organisation terroriste les renverra dans leur pays d’origine : « Et pas seulement les 200 Belges, mais les 3.000 à 5.000 Européens qui se trouvent là-bas ». [...]

Le Soir

 

 

Des terroristes utilisent des gaz toxiques contre l'armée syrienne à Alep

 

Des groupes de radicaux se sont attaqués aux troupes gouvernementales syriennes en tirant sur eux des obus de gaz toxique. Plusieurs militaires sont blessés.

Des groupes de terroristes ont pilonné les positions des forces gouvernementales à l'ouest de l'aéroport international d'Alep, indique la chaîne libanaise Al Mayadeen. Pour le moment, au moins 28 blessés parmi les militaires syriens ont été signalés.

Le type de gaz reste encore à préciser. Des experts militaires russes du centre d'étude des unités de protection radiologique, chimique et biologique se sont récemment rendus sur les lieux de l'attaque menée fin octobre par des extrémistes dans le sud-est d'Alep, qui a fait deux morts parmi les militaires syriens et 37 blessés parmi les civils.

Après une semaine de travail, les spécialistes ont découvert des preuves confirmant l'usage d'armes chimiques par les terroristes contre les civils et l'armée syrienne. Les militaires russes ont découvert des munitions non explosées chargées de substance toxiques qui appartenaient aux terroristes et ont prélevé des échantillons de sol dans la zone de leur utilisation. Concrètement, il s'agit de chlore et de phosphore blanc.

En savoir plus

 

 

 

 

Attentat contre une église en Indonésie : une enfant a succombé à ses brûlures

 

Hier, dimanche 13 novembre, un islamiste circulant à moto a jeté un sac contenant des cocktails Molotov, vers 10 h alors que se tenait le service, sur le parking de l’église Oikumene Church de la ville de Samarinda, capitale de la province du Kalimantan oriental (île de Bornéo). En explosant, les cocktails Molotov ont blessé au moins quatre enfants qui ont été immédiatement conduits à l’hôpital. Plusieurs motos qui se trouvaient sur le parking du lieu de culte, ont été détruites. La police a arrêté le terroriste. Il s’agit de Jo Juhanda Aceng Kurnia bin Muhammad, 32 ans, déjà condamné pour faits de terrorisme en 2012. Il portait un T-shirt sur lequel on pouvait lire le mot Djihad. Il appartiendrait au groupe islamiste Jemaah Ansyarut Tauhid (JAT) qui a fait allégeance à l’État Islamique. Avant de commettre cet attentat, l’homme aurait séjourné dans la mosquée du village de Sengkotek, proche de l’Oikumene Church.

Source

(..)

 

1indonesie

Une fillette a succombé lundi après avoir été blessé dans une attaque au cocktail molotov contre une église en Indonésie, a indiqué la police, au lendemain d’une nouvelle agression visant une minorité religieuse dans le pays musulman le plus peuplé au monde. Âgée de deux ans, Intan Olivia Marbun figurait parmi les quatre petits enfants touchés dans l’attaque perpétrée dimanche par un homme circulant à moto, portant un tee-shirt estampillé « Djihad ». Il a lancé son cocktail molotov contre cette église dans la province de Kalimantan, partie indonésienne de l’île de Bornéo. Au moment de l’attaque, les enfants, âgés de deux à quatre ans, jouaient sur le parking de l’église dans la ville de Samarinda.

Source : Le Figaro, 14 novembre

 

 

 

Attentat dans une oasis en Irak

Huit personnes ont été tuées lundi dans un attentat-suicide mené par plusieurs kamikazes à Ain al-Tamer, une oasis au sud-ouest de Bagdad. Cette région habituellement préservée de ce genre de violence, comme l'ont précisé les responsables irakiens, a été attaquée par six personnes, dont certaines pourraient avoir été tuées par les forces de sécurité avant d'avoir actionné leur charge explosive. Les explosions ont également fait six blessés.

Lire la suite

 

 

Le père d’une victime du 13 novembre : « On ne répond pas aux kalachnikovs par des bougies » (RMC)

 

Patrick Jardin, qui a perdu sa fille Nathalie, régisseuse au Bataclan, dans les tueries du 13 novembre 2015, n’a pas souhaité participer aux commémorations ce dimanche. Pour lui, « le temps n’est plus aux commémorations, le temps est à la vengeance ».

Sa fille a été tuée dans les attentats du 13 novembre, et pourtant, il n’a pas souhaité participer aux commémorations ce dimanche, un an après les tueries des terroristes jihadistes. Patrick Jardin a perdu sa fille Nathalie, 31 ans, dans l’attentat du Bataclan. Elle était régisseuse lumière de la salle de spectacle. S’il a décidé de boycotter les cérémonies d’hommages aux victimes, c’est parce que, selon lui, « le temps n’est plus aux commémorations, le temps est à la vengeance ».

« On ne répond pas aux kalachnikovs qui mitraillent, aux couteaux qui égorgent, aux camions qui écrasent par des commémorations, des cœurs, des bougies, des plaques qu’on appose sur les murs. C’est fini ça, on doit passer à l’étape supérieure parce que sinon on aura de nouveaux des attentats. Parce que les autres (sic), ils rigolent de nous ».

Patrick Jardin en veut énormément à l’État, qu’il porte pour responsable des attentats. « Dans cette histoire-là tout est de la faute de l’État. Pas seulement du gouvernement qui est en place, mais les fautes incombent à tous les dirigeants qui ont été à la tête de ce pays depuis 45 ans. Tout a été fait pour qu’on ait en France un siège d’islamistes et de terroristes. Résultat, aujourd’hui on n’est plus en sécurité nulle part. La preuve c’est que Manuel Valls lui-même nous a dit qu’il fallait s’attendre à ce que nous ayons de nouveau des attentats. Ce qui est un aveu d’incompétence ».

RMC

 

En bref - L'actualité de France

 

12/11: (59) Karim Guezgouz condamné pour braquages de Poste et supermarché (source)
11/11: Farid Boudjera, 23 condamnations, de nouveau condamné pour violences… (source)
11/11: (37) Un Guinéen clandestin frappe sa compagne, finit en centre de rétention (source)
10/11: Traite humaine et menace de décapitation dans un salon de coiffure Afro (source)

 

 

La « résistance » s’organise aux Etats-Unis contre Donald Trump

 

Cinq jours après l’élection de Donald Trump, à quoi sert de continuer à protester ? « On cherche à se montrer qu’on n’est pas tout seul », dit un ingénieur d’origine indienne venu de la Silicon Valley avec ses deux filles, participer dimanche 13 novembre à l’un des rassemblements organisés à San Francisco.

La « résistance » – selon le terme revendiqué par les intéressés – n’a pas faibli. Tout le week-end, les manifestations anti-Trump se sont poursuivies aux Etats-Unis. Dans les grands centres, comme à New York, avec 25 000 personnes, et Los Angeles, où près de 200 manifestants ont été arrêtés. Et aussi dans des villes moyennes comme Erie (Pennsylvanie) ou Dayton (Ohio). A Oakland (Californie), quelque 6 000 personnes ont entouré dimanche le lac Merritt en se tenant par la main, en signe de fraternité. On a même manifesté sur la plage d’Ocean Beach, à San Francisco, avec chiens et enfants, aux cris de « Pas mon président ! ».

En savoir plus

Lire aussi : USA: George Soros accusé d’attiser les protestations anti-Trump

 

Notes :Il faudrait qu'Obama rappelle à ces manifestants se qu'est une démocratie.

 

 

Trump promet d’expulser jusqu’à 3 millions de délinquants immigrés clandestins

 

Le nouveau président élu des Etats-Unis Donald Trump a promis d’expulser jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins, dans l’extrait d’un entretien à la chaîne de télévision CBS publié dimanche mais réalisé vendredi.

Arizona Smuggling Law

« Ce que nous allons faire, c’est prendre les gens qui sont des criminels et qui ont des casiers judiciaires, qui appartiennent à des gangs, qui sont des trafiquants de drogue (…), sans doute 2 millions, ça peut aussi être 3 millions (de personnes), nous allons les renvoyer du pays ou nous allons les mettre en prison. Mais nous allons les renvoyer de notre pays, ils sont ici illégalement », a-t-il déclaré dans l’émission « 60 minutes » de CBS qui doit être diffusée dimanche soir.

L’Orient Le Jour

 

 

 

États-Unis : l’attaque islamophobe par des « Blancs pro-trump » était inventée

 

Une étudiante musulmane de l’Université de Louisianne (Lafayette) affirmait avoir été attaquée par deux « Blancs pro-trump » qui lui avait arraché son hijab et volé son
portefeuille.

Après enquête de la Police, et avoir été interrogée, l’étudiante à finalement avoué avoir inventé l’attaque.

Washington Post

 

 

 

Le New York Times s’excuse et reconnaît avoir été malhonnête

Dans une lettre à ses lecteurs, l’éditeur du New York Times Arthur Sulzberger Jr. s’excuse que l’icône emblématique du journalisme de gauche ait été malhonnête dans sa couverture de la campagne de Donald Trump.

«Nous entendons nous recentrer sur la mission fondamentale du journalisme du Times promet Sulzberger, et qui consiste à rapporter honnêtement ce qui se passe en Amérique et dans le monde, sans crainte ni faveur.» [...]

Dans sa lettre, Sulzberger le reconnaît, en promettant à ses abonnés que désormais son «journal va s’efforcer de comprendre toutes les perspectives politiques». [...]

La lettre aux abonnés est signée par Sulzberger et le directeur exécutif du journal, Dean Baquet, car le quotidien new-yorkais a été durement touché dans sa réputation et au portefeuille lorsqu’il a, par exemple, inventé les premières histoires de femmes se plaignant de Donald Trump, lesquelles, dès le lendemain, téléphonaient aux radios du pays pour dire qu’elles n’avaient jamais dit ça au journaliste, et qu’au contraire avaient couvert Trump de compliments !

Sulzberger conclut en promettant «vous pouvez comptez sur le New York Times pour couvrir avec honnêteté et indépendance le nouveau président et son équipe.» [...]

Dreuz.info

Réaction de Donald Trump :

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump s’est abondamment exprimé dimanche sur Twitter, malgré sa promesse d’utiliser plus modérément les réseaux sociaux, pour y critiquer notamment le «New York Times», qu’il juge «malhonnête». [...]

Lire la suite sur F de souche 

 

 

Ex-ambassadeur US interdit d’entrée en Russie: Moscou élucide les raisons

 

L'ex-ambassadeur US Michael McFaul a été interdit d'entrée en Russie pour avoir porté préjudice aux relations russo-américaines, a déclaré Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

« Il a commencé à écrire qu'il avait été inclus (à la liste noire, ndlr) pour sa proximité (avec le président sortant Barack, ndlr) Obama… Nous n'étions pas au courant de cette proximité et d'ailleurs ceci n'a aucun rapport. Il s'agit d'atteinte intentionnelle aux relations bilatérales (de la part de M. Mcfaul, ndlr) », a-t-elle déclaré, citée par les médias russes. Et de souligner que M. McFaul avait « intentionnellement nuit aux relations ». Plus tôt, l'ex-ambassadeur avait annoncé que son nom figurait sur la « liste noire » et qu'il ne pouvait pas entrer en Russie.

En savoir plus

 

 

 

Europe : Élection de deux présidents « pro-russes » en Bulgarie et en Moldavie

 

Les Bulgares ont largement élu dimanche un président russophile, le socialiste Roumen Radev, provoquant la démission du Premier ministre conservateur Boïko Borissov.

bulgarie.elecafp

Roumen Radev, candidat soutenu par l’opposition socialiste et partisan d’un rapprochement avec Moscou, a remporté dimanche le second tour de l’élection présidentielle en Bulgarie avec 58,1% à 58,5% des voix, selon des sondages à la sortie des urnes des instituts Alpha Research et Gallup International.

Le Premier ministre de centre droit Boïko Borissov, dont le gouvernement n’a pas de majorité parlementaire, a confirmé dimanche soir son intention de démissionner, décision qui risque de plonger le pays dans l’instabilité et de conduire vraisemblablement à des législatives anticipées au printemps.

Un pro-russe en Moldavie aussi ?

Le message de Roumen Radev, anti-immigration et favorable à l’abandon des sanctions européennes contre Moscou, a rencontré un écho inattendu parmi les Bulgares à l’heure où l’Union européenne doit composer avec le Brexit et la montée des partis nationalistes.

En Moldavie, le deuxième tour de la présidentielle a vu un prorusse, Igor Dodon, devancer une candidate proeuropéenne, Maia Sandu, selon les résultats partiels. Durant la campagne électorale, Igor Dodon s’est engagé à freiner le rapprochement engagé ces sept dernières années entre la Moldavie et l’Union européenne.

France24

 

 

 

Alain Juppé se justifie à propos de son amitié avec l’islamiste Tareq Oubrou

 

_______________

Le 13 novembre

 

 

Daech continue d'infiltrer des terroristes parmi les flux de migrants

 

Le Service fédéral de renseignement allemand (BND) signale que les terroristes du groupe État islamique (Daech) continuent à former ses combattants qu'il fait passer pour des réfugiés afin qu'ils puissent gagner l'Europe parmi les flux de migrants, relate le journal allemand Welt am Sonntag dans un article consacré aux s attentats de Paris du 13 novembre 2015.

Selon le BND, Daech apprend à ses terroristes à se fondre parmi les réfugiés et à ne pas se faire remarquer. Les djihadistes s'entraînent également en vue des interrogatoires et de leurs démarches futures visant à obtenir le statut de réfugié. Le BND a déterminé que neuf terroristes ayant perpétré les attaques de Paris étaient arrivés en Europe en se faisant passer pour des réfugiés.

D'après les dernières données des services spéciaux allemands, les terroristes préparaient des attentats non seulement en France mais aussi aux Pays-Bas. Des informations confirmant les plans des terroristes ont été découvertes sur les appareils électroniques d'Ibrahim Bakraoui et de Najim Laachraoui, qui ont commis l'attentat de Bruxelles le 22 mars 2016. Un des fichiers portait sur la structure organisationnelle des terroristes et expliquait comment étaient réparties les tâches.

Outre le « groupe français » qui a attaqué le Bataclan et le « groupe irakien » qui a pris pour cible le Stade de France, il y avait encore deux groupes, à savoir celui du « métro » et de « l'aéroport ». Ils devaient respectivement attaquer le métro parisien et l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol.

 
 

 

Pakistan : au moins 52 morts après une explosion revendiquée par l'État islamique

 

Au moins 52 personnes ont été tuées et plus de 100 blessées samedi dans un attentat à la bombe revendiqué par le groupe État islamique (EI) pendant une cérémonie religieuse soufie au Baloutchistan, une province méridionale du Pakistan en proie à des troubles récurrents, ont annoncé les autorités locales. La déflagration s'est produite au milieu de la foule au sanctuaire de Shah Noorani, un saint du soufisme, une branche mystique de l'islam considérée comme hérétique par certains groupes islamistes radicaux, dont les talibans, a déclaré à l'Agence France-Presse un responsable du gouvernement local, Javed Iqbal.

Lire la suite

 

 

RAQQA/MOSSOUL: les terroristes de Daesh "chassés maison par maison"

 

 

Les avions du navire russe Amiral Kouznetsov entament leurs vols près de la Syrie

 

Les avions du groupe aéronaval russe, déployé au large de la Syrie, effectuent des vols quotidiens pour améliorer leur interaction avec les services d’un aérodrome côtier syrien.

L'aviation embarquée du porte-avions Admiral Kouznetsov, qui dirige un groupe aéronaval russe au large de la Syrie, a commencé des vols dans le cadre d'un programme de coopération avec un aérodrome côtier, a annoncé samedi Sergueï Artamonov, commandant du navire. « Les avions décollent depuis le porte-avions, les pilotes s'entraînent à agir de concert avec les services d'un aérodrome côtier. Les vols quotidiens se déroulent depuis quatre jours », a indiqué Sergueï Artamonov à la télévision russe.

En savoir plus

 

 

L’Otan tente de justifier sa politique envers Moscou aux yeux de Trump

 

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a pris la plume pour justifier la présence militaire de l’Alliance près des frontières russes aux yeux du nouveau président américain.

Le renforcement de la présence de l’Otan près des frontières russes a pour objectif « la dissuasion et ne constitue pas un acte d’agression », écrit le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg dans un article publié par le journal The Observer.

Selon lui, « l’Occident fait actuellement face aux défis les plus sérieux pour sa sécurité ».
Le secrétaire général a exhorté à « ne pas mettre en doute l’importance de la coopération entre l’Europe et les Etats-Unis ». M.Stoltenberg semble redouter une éventuelle réduction du financement par les Etats-Unis de leurs alliés de l’Otan suite à la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines.
Le milliardaire avait auparavant exprimé son mécontentement quant au fait que son pays couvre 70 % des dépenses de l’Alliance. « Nous avons effectué le renforcement le plus considérable de notre défense collective depuis la guerre froide. Et les Etats-Unis ont fait preuve d’un attachement accru à la sécurité européenne en déployant une nouvelle brigade blindée en Europe et en fournissant de l’équipement. Il s’agit de dissuasion et non pas d’une agression. Nous n’aspirons pas à provoquer un conflit, mais à le prévenir », a déclaré le secrétaire général.

En savoir plus
 
 
 
 
 

Donald Trump souhaite mettre fin au soutien américain aux rebelles syriens

 

Trump

Il a réaffirmé sa position de campagne selon laquelle il voulait aider le gouvernement syrien à combattre Daesh.

Le président américain élu Donald Trump souhaite mettre un terme au soutien américain aux rebelles syriens. C’est ce qu’il a laissé entendre ce vendredi au Wall Street Journal. Il a réaffirmé sa position de campagne selon laquelle il voulait aider le gouvernement syrien à combattre Daesh.

«  J’ai un point de vue très différent des gens par rapport à la Syrie. (…) La Syrie se bat contre Daesh et il faut se débarrasser de Daesh.  » Bien qu’il «  n’aime pas du tout [M. Assad]  », renforcer son régime est donc selon lui la meilleure façon d’endiguer l’extrémisme qui a fleuri dans le chaos de la guerre civile.

Le président élu a également insisté sur la nécessité de renforcer les liens avec la Russie. «  Nous soutenons les rebelles contre la Syrie et nous n’avons aucune idée de qui sont ces gens. (…)  » Si les États-Unis attaquent Assad, «  nous finirons par combattre la Russie  »

Le Soir

Lire aussi : Donald Trump annonce que les USA ne soutiendront plus les islamistes en Syrie et confirme le rapprochement avec la Russie

 

Notes : excellente nouvelle

 

 

Londres compte dissuader Trump de collaborer avec la Russie

 

Au cours des prochains mois, le ministère britannique des Affaires étrangères tentera de persuader Donald Trump et son équipe de poursuivre les efforts de l’administration actuelle sur la question syrienne, notamment concernant la « nécessité » d’écarter le président Bachar el-Assad du pouvoir, lit-on dans le Daily Telegraph.

Selon l’édition, cette question sera la priorité « numéro un » pour Londres.

En savoir plus

 

 

Mardi soir, le FN était invité au QG de Donald Trump

 

Deux responsables du parti de Marine Le Pen, dont son représentant pour l'Amérique du Nord, faisait partie des happy few invités dans la Trump Tower, le QG de Donald Trump, selon nos informations.

Retour au protectionnisme, rapprochement avec la Russie, rejet du "mondialisme", déconnection entre le peuple et les élites: sur bien des sujets, Marine Le Pen ne peut que se féliciter du succès de Donald Trump à la présidentielle américaine. La présidente du FN ne s'en est d'ailleurs pas privée, convoquant ce mercredi la presse pour déclarer que la victoire du candidat investi par le parti républicain était une "bonne nouvelle pour la France". 

Lire la suite

Lire aussi : Steve Bannon, bras droit de Donald Trump, courtise Marion Maréchal-Le Pen qui lui répond

 

 

Celui qui ne s’est jamais trompé: Trump sera destitué

 

Allan Lichtman, le célèbre prévisionniste américain qui a prédit avec justesse la victoire de Donald Trump ainsi que celle des huit présidents précédents, estime que le républicain ne terminera pas son mandat.

Allan Lichtman, right, says that according to his reliable questionnaire Donald Trump will win the election. But he insists that his "prediction is not an endorsement."

Depuis 1984, Allan Lichtman prédit les résultats de la présidentielle américaine sans erreur. La victoire de Donald Trump, dont il a parlé en septembre dans une interview au Washington Post, mais à laquelle personne ne voulait croire, n'a fait que confirmer ses capacités d'analyse exceptionnelles. Mais la victoire à la présidentielle n'est pas la seule chose qu'Allan Lichtman a prédite à Donald Trump. Le prévisionniste a aussi pronostiqué la destitution du républicain. « Je voudrais faire une autre prévision : elle n'est pas basée sur mon système, c'est juste mon pressentiment. (…) Je suis pratiquement sûr que Trump donnera des motifs pour sa destitution en faisant soit quelque chose qui mettra en danger la sécurité nationale, soit qui garnira son portefeuille », a-t-il indiqué dans une interview accordée en septembre au Washington Post, dont le journal n'a dévoilé la suite qu'après la victoire de M. Trump.

En savoir plus

 

 

Victoire de Trump : Le socialiste Benoît Hamon veut que le gouvernement contrôle Facebook (vidéo)

 

Lire l'article et voir la vidéo

 

 

 

Attentats de Paris : un an après, le recueillement

 

C'est une journée de commémorations que les familles des victimes ont voulues sobres. Il y a un an, le Portugais Manuel Dias était la première victime des attentats de Paris. Il était tué devant la porte D du Stade de France, dans l'explosion d'une bombe actionnée par un des kamikazes

 

Bataclan : Les chanteurs des Eagles of Death Metal interdits de commémoration car « islamophobes »

 

C’est un nouveau signe de l’esprit de capitulation complète qui prévaut désormais en France. Les chanteurs du groupe américain jouant au Bataclan lors des attentats, les « Eagles of Death Metal », ont été décrétées « persona non grata » au concert qui se déroulait au même endroit pour la commémoration qui s’y déroulait hier. Motif : leur « islamophobie ».

Lire la suite

 

Lire aussi : Sting dévoile « Inshallah », son nouveau titre pro-migrants, lors de l’hommage aux victimes du Bataclan

 

 

Belgique : empêcher le financement du terrorisme à Molenbeek

 

Une partie des terroristes du 13-novembre à Paris ont vécu en Belgique, dans le quartier de Molenbeek devenu l’un des symboles du jihadisme en Europe. Depuis, Molenbeek est sous une grande surveillance.

Voir vidéo sur F de souche

 

Pour Fillon, la communauté musulmane est la seule qui pose problème

 

Il y déclarait : « Il y a un dernier problème qu’il faut régler, et c’est le plus difficile parce que c’est un problème culturel, de civilisation, de long terme, c’est la question de la place de l’Islam dans la République française. Je veux parler de la place de l’Islam dans la République française parce que je ne veux plus faire comme tous les autres hommes politiques, et comme moi-même je l’ai fait pendant longtemps, je ne veux plus parler de communautarisme. Je ne veux plus vous dire qu’il faut lutter contre «les communautarismes». Je l’ai dit comme tout le monde, mais en réalité, il n’y a pas des «communautarismes». Y’a pas de communautarisme catholique qui menace la République française. Y’a pas de communautarisme protestant qui menace la République française. Y’a pas de communautarisme juif qui menace la République française. Y’a pas de communautarisme bouddhiste ou je ne sais quoi … Y’a juste un problème, c’est le problème de la montée de l’intégrisme au sein de la communauté musulmane, et c’est ce problème-là qui doit être réglé. (APPLAUDISSEMENTS). C’est très important d’aborder la question comme cela, parce que si on continue à l’aborder comme le font tous les autres, qu’est-ce qu’on va faire ? On va durcir ce qu’on appelle les «lois de la laïcité». Donc ça veut dire qu’on va réduire la liberté religieuse de millions de Français, catholiques, protestants, juifs, etc, pour résoudre un problème qui ne les concerne pas, et qui ne concerne que les musulmans. (APPLAUDISSEMENTS).

 

Commenter cet article