Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

________________

Le 4 aout

 

 

Attaque au couteau à Londres: une femme tuée, la piste terroriste n'est pas exclue

 

Une femme d'une soixantaine d'années a éte tuée mardi soir dans le centre de Londres. Cinq personnes ont été blessées.

Une femme a été tuée et cinq personnes ont été blessées mercredi soir dans une attaque au couteau dans le centre de Londres, a annoncé la police britannique. L'auteur de l'attaque, un jeune homme de 19 ans, a été arrêté peu après les faits qui se sont déroulés à Russell Square, près du British Museum. Il souffrirait de problèmes mentaux, selon la police. 

Lire la suite

 

 

 

« Menace d’attentat » : un réfugié afghan activement recherché à Paris

 

Une « fiche d’attention » a été diffusée aux services de police parisiens faisant mention d’un individu qui menacerait de commettre « un attentat » dans le « centre » de Paris ou « ailleurs ». Sur cette note, pas de nom, mais une photo : celle d’un réfugié afghan.

Pas de prénom, ni de nom. Mais une photo, celle d’un homme de nationalité afghane qui serait entré en France il y a deux mois et qui aurait transité par un camp de réfugiés. Une « fiche d’attention » a été diffusée ce mercredi 3 août à destination des services de police de l’agglomération parisienne faisant mention d’un individu qui serait susceptible de commettre un « attentat imminent » dans la capitale, a appris metronews de sources proches de l’enquête.

Pas de menace « particulière » visant Paris Plage

Selon nos informations, les policiers ont commencé à enquêter sur cet homme le 31 juillet dernier, après la réception d’un « renseignement ». Un « appel général » donnant sa description a été lancé mardi soir et la « fiche d’attention », révélant son visage, diffusée ce mercredi.

Selon Le Point, qui a révélé l’existence de cette fiche, des menaces viseraient précisément « Paris Plage ». Une information nuancée par une source policière à metronews : « Il n’y a pas de menaces particulières contre Paris Plage. Le dispositif de sécurité reste le même, au plus haut niveau. Dans le contexte actuel, c’est l’ensemble de la capitale et de la France qui sont menacés ».

Réunion hebdomadaire

Sur cette fiche d’attention, il n’est mentionné aucune cible précise. En revanche, il est indiqué que l’individu serait susceptible d’agir dans le « centre » de la capitale ou « ailleurs ». « La diffusion de ce type de fiches n’est pas rare. Mais on ne peut pas dire qu’on en a toutes les semaines », nuance un autre policier auprès de metronews.

Selon nos informations, ce signalement a été évoqué ce mercredi matin au cours de la réunion hebdomadaire entre le préfet de police et ses directeurs. Par ailleurs, Bernard Cazeneuve a rappelé à l’issue du conseil des ministres de ce mercredi que les rassemblements et festivités d’été faisaient l’objet d’une « attention particulière », les conditions de sécurité étant définies « en lien étroit » entre les préfets et les villes organisatrices.

Metronews

 

 

L’Europe doit se préparer au retour des enfants-soldats de Daech

 

« Le futur des enfants nés et élevés au sein de l’organisation Etat islamique est un problème qui mérite l’attention de la communauté internationale », s’inquiète l’agence de police européenne Europol.

(…)

Source

 

 

 

Suisse : saisie de produits chimiques destinés à la fabrication de bombes chez Abdullah, un islamiste radicalisé

 

Bâle : La police a découvert plusieurs produits chimiques destinés à la fabrication de bombes chez un Bâlois de 31 ans radicalisé. Celui-ci est très fâché.

La Suisse a-t-elle échappé à un attentat à la bombe? Peut-être. En effet, la police a découvert chez un jeune Suisse radicalisé de 31 ans, habitant à Arlesheim (BL), plusieurs produits chimiques destinés à la fabrication de bombes, écrit le Blick jeudi.

L’homme, qui se fait appeler Abdullah, est connu pour ses sympathies islamistes. Il a en effet participé à la création du Conseil central islamique suisse (CCIS), explique le quotidien. Il a été responsable de l’information pour les troupes salafistes jusqu’en 2010, et serait encore l’un des proches du sulfureux Biennois Nicolas Blancho.

La perquisition a été demandée par le Ministère public de la Confédération qui avait l’homme dans son viseur depuis une message privé posté sur Facebook. Un message dans lequel il écrivait, peu après les attentats de Paris de novembre dernier, que «la France l’avait bien mérité et qu’il devrait y avoir encore plus d’attaques dans ce sale pays.» C’est du moins ce que le jeune homme a expliqué au journal alémanique.

Résultat: un commando armé a débarqué à son appartement à 6h du matin, raconte-t-il. «Ils se sont précipités à l’intérieur en me braquant une torche sur le visage. Je dormais encore. C’était comme dans un film.» Une procédure a été ouverte pour violation de la loi fédérale interdisant les groupes terroristes AI-Qaïda et Etat islamique.

Et Abdullah se plaint: «ils ont pris tous mes produits chimiques!» proteste-t-il. En l’occurrence, 800 grammes de phosphore rouge, un produit hautement inflammable utilisé pour la fabrication de bombes mais aussi celle de feux d’artifice. Que le jeune Bâlois justifie ainsi: «J’ai commencé de m’intéresser aux bombes aux phosphore après avoir vu le film ‘Les larmes de Gaza’, sur le conflit israélo-palestinien. »

Du phosphore que le jeune homme a acheté légalement sur Internet et qu’il a entrepris déjà de tester en forêt, explique-t-il. «J’en ai utilisé une toute petite quantité, mais cela a brûlé plus d’une heure», confie-t-il, fasciné. Mais l’homme explique que ses expérimentations étaient surtout d’ordre scientifique. «Ma sympathie envers l’EI diminue de plus en plus», raconte-t-il. (…)

Source

 

 

 

Les USA déploient des bombardiers pour dissuader la Chine et la Corée du Nord

 

Les Etats-Unis renforcent leurs avions dans la région du Pacifique en réponse aux tests nord-coréens et afin d'observer les côtes chinoises.

Le Pentagone enverra pour la première fois depuis dix ans une escadrille de bombardiers supersoniques à long rayon d'action et à géométrie variable B-1B Lancer, dans le Pacifique, rapporte le commandement régional américain (PACOM).

Les avions seront déployés le 6 août à la base Andersen, située sur l'île de Guam, partie des îles Mariannes qui appartiennent aux Etats-Unis. Ils remplaceront les bombardiers B-52. Environ 300 militaires américains seront envoyés à la base afin de s'occuper de l'entretien de ces avions.

Lire la suite

 

 

Washington dément avoir versé une rançon à l'Iran en échange de cinq Américains

 

Le 17 janvier dernier, les Etats-Unis ont versé 400 millions de dollars à l'Iran. Les deux pays sont d'accord sur ce point. Mais la raison de cet échange fait débat: l'administration américaine évoque un remboursement de dette, quand un quotidien fait part d'une rançon, contre la libération de cinq Américains.  

La veille de ce versement, l'Iran et six grandes puissances (les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne) mettaient en oeuvre à Vienne leur accord historique sur le nucléaire iranien scellé le 14 juillet 2015. Ce 16 janvier marquait ainsi le début de la levée de sanctions internationales contre Téhéran.  

Lire la suite

 

Notes ; une demande de rançon ! tiens lisons  le Coran

Coran : sourate Muhammad (l'exemple a suivre) 47.4 Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru,frappez-en les cous (décapitation). Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon,

 

L'Iran a exécuté 20 personnes accusées de terrorisme

 

L'Iran a pendu 20 membres d'un groupe "terroriste" sunnite accusés de meurtres et d'avoir menacé la sécurité nationale, l'une des plus importantes exécutions en masse en République islamique.

Les 20 suppliciés ont été exécutés mardi, a indiqué jeudi le procureur général Mohammad Javad Montazeri à la télévision d'Etat IRIB, sans préciser la nationalité des condamnés ou leur lieu d'exécution.

"Ils ont commis des meurtres (...) tué des femmes et des enfants, causé des destructions, agi contre la sécurité nationale et tué des responsables religieux sunnites dans des régions kurdes", a-t-il ajouté.

Lire la suite

 

 

L'EI nomme un nouveau chef de Boko Haram, le sort d'Abubakar Shekau incertain

 

Qu'est-il advenu de l'"imam fanatique" Abubakar Shekau qui dirigeait Boko Haram depuis 2009 ? L'EI a désigné un nouveau chef à la tête de la secte jihadiste qui lui a prêté allégeance en mars 2015 et qui sème la terreur au Nigeria.

Boko Haram, le groupe jihadiste qui sème la terreur au Nigeria et qui a prêté allégeance à l'organisation État islamique (EI), aurait un nouveau chef, selon l’une des publications utilisées par l’EI pour diffuser sa propagande. Une information qui relance les spéculations sur la disparition de l'insaisissable chef du mouvement Abubakar Shekau.

Plusieurs fois donné pour mort, ce dernier avait pris la tête de la secte islamiste en 2009, après l'exécution de son fondateur Mohammed Yusuf par les forces de l'ordre. Réputé radical et très violent, l’homme, qui est coutumier de déclarations médiatiques fracassantes et qui apparaît toujours en treillis militaire, une kalachnikov en bandoulière ou à la main, a fait de Boko Haram l'une des rébellions les plus violentes de la planète.

Lire la suite

 

 

 

Daech contrôle-t-il l'afflux des migrants en Europe?

 

L'Italie enquête sur l'éventuel rôle des terroristes de Daech dans l'organisation du trafic illégal de migrants à travers la mer Méditerrané.

"Selon les informations disponibles, l'enquête est en cours maintenant et cherche à déterminer le rôle des représentants de Daech dans le contrôle et la gestion de l'afflux migratoire en Italie", a déclaré le ministre italien de la Justice Andrea Orlando cité par le quotidien Corriere della Sera.

Le ministre a ajouté que les détails de l'enquête étaient tenus secret car le pays ne veut pas courir de risques.

Selon lui, les enquêteurs suspectent que les terroristes cherchaient à influencer la décision concernant le lieu de logement éventuel des réfugiés.

En outre, le ministre a confirmé que les forces de l'ordre italiennes menaient des travaux visant à prévenir la menace terroriste et la radicalisation des prisonniers musulmans. Selon M.Orlando, près de 10.000 musulmans sont détenus dans les prisons italiennes, mais parmi ceux-ci seulement 350 personnes sont déclarées préoccupantes à cet égard.

Lire la suite

 

 

Comment le service secret de l'EI met en place un réseau mondial de tueurs

 

L'Allemand Harry Sarfo, arrêté l'année dernière après avoir tenté de rejoindre Daech en Syrie, explique que les terroristes ne manquent pas de soldats au Proche-Orient, mais ils cherchent avant tout ceux qui sont susceptibles d'organiser des attaques en Europe.

Le résident de la ville allemande de Brême Harry Sarfo raconte qu'en dépit de son désir de se battre aux côtés de Daech en Syrie et en Irak, les islamistes l'ont forcé à retourner en Europe, rapporte le New York Times.

Sarfo a quitté son domicile à Brême et, en quatre jours, il a atteint le territoire syrien contrôlé par les terroristes. Là, il a appris des "agents" de services secrets de Daech que les terroristes n'avaient pas besoin de nouveaux soldats au Proche-Orient.

Selon lui, l'homme au masque du service secret de l'EI lui a expliqué que le groupe avait besoin de combattants en Allemagne et en particulier au Royaume-Uni.

"Ils m'ont demandé: +Ça ne te dérange pas de retourner en Allemagne? Parce que c'est là où tu seras utile pour nous+ Ils ont toujours souligné qu'ils avaient besoin d'attentats dans le même temps, ils voulaient mener des attaques simultanées en Allemagne, en France et en Angleterre", a confié Sarfo.

Lire la suite

 

 

Les USA ferment les yeux sur les attaques chimiques à Alep

 

Mardi, les rebelles du groupe Nour al-Din al-Zenki, qui jouit du soutien des Etats-Unis et qui est considéré par ces derniers comme relevant de l'opposition "modérée", ont fait exploser des obus contenant des agents chimiques dans la vieille ville d'Alep en Syrie, faisant sept morts et 23 blessés parmi les civils, a déclaré plus tôt dans la journée le lieutenant général Sergueï Tchvarkov, responsable du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, ajoutant d'ailleurs que Washington était informé de l'incident.

Mais porte-parole du département d'Etat des Etats-Unis Mark Toner a expliqué ne pas être au courant.

"Nous n'avons pas eu de telles informations", a-t-il affirmé lors d'un point de presse.

Tendance inquiétante: les Etats-Unis semblent prendre l'habitude de nier les démarches des groupes placés sous leur égide. En juillet, ce même Nour al-Din al-Zenki a décapité un garçon, un Palestinien âgé de 12 ans, qu'ils accusaient d'espionnage. L'exécution a été filmée et la vidéo a fait le tour de la Toile. Mark Toner, qui a dit avoir vu la vidéo, a déclaré qu'il ne pouvait pas confirmer ces informations…

Lire la suite

 

 

« Briser la Croix » : l’Etat Islamique ne fait que citer Mahomet décrivant un Jésus antichrétien

 

 
Capture d’écran 2016-08-03 à 15.24.59

Copie d’écran du magazine Dabiq

Nous avons lu le dernier numéro de Dabiq, la revue de l’Etat Islamique. Contrairement à ce qu’affirme Le Figaro par la plume d’Eugènie Bastié, « briser la Croix » n’est pas « un slogan de Daesh », mais serait l’action du Jésus musulman d’après Mahomet lui même (hadith sunnite authentique) quand il reviendra pour la bataille finale, en haut d’un minaret de Damas, pour juger les hommes et abolir le culte de la Croix, en la brisant. 

Voilà ce qu’écrit l’Etat Islamique, qui incarne l’islam chimiquement pur, pages 48-49 de Dabiq:

« Quand le Messie, Jésus fils de Marie, reviendra à la fin des jours  pour combattre l’Antéchrist – le faux Messie-  et son armée, des mythes qu’il va démystifier une fois pour toutes sont ceux de sa crucifixion et de sa divinité. Cela adviendra  quand il brisera la croix, comme cela a été dit par le Prophète Muhammad, qui a dit: «Par Celui dont la main est mon âme,  le Fils de Marie descendra parmi vous, pour être un juge équitable. Il brisera la croix, tuera le porc, et abolira la jizyah. L’argent sera tellement abondant que plus personne n’en voudra »  Sahih al-Bukhari, Volume 4, Livre 55, Numéro 657

Commentaire de l’Observatoire:

Aucun musulman sunnite ne peut donc déclarer que l’Etat Islamique invente cet anti-christiannisme intrinsèque à l’islam, qui fait même de Jésus un ennemi de la Croix. Une autre tradition authentique (hadith shahih) de Muslim, qui a la même autorité  que le Coran, rapporte les mêmes propos de Mahomet :

Il est rapporté sous l’autorité d’Abu Huraira que le Messager d’Allah (saas) observa : “Je jure par Allah que le fils de Maryam descendra en tant que juge équitable. Il brisera définitivement la croix (annulera le culte de la croix), tuera le porc (informera que la chair de porc est interdite), abolira la Jizya, laissera les chamelles dont personne ne se souciera. Le dépit, la haine et la jalousie mutuelle disparaîtront. Quand il invitera les hommes à accepter des richesses, personne ne se proposera.” (Sahih Muslim, Livre 001, Numéro 0289) En savoir plus

L’imâm de la Grande mosquée de Toulouse-Le Mirail, Mamadou Daffé, ne dit pas autre chose, dans une conférence de décembre 2011 : « Jésus n’est pas mort, il reviendra avant la fin des temps, il va descendre à Damas, entre deux anges, sur le minaret blanc il n’y a pas de doutes la-dessus. C’est lui qui va tuer l’Antéchrist, et il était Musulman, et il sera Musulman, et il va tuer le porc et il va casser la Croix » source

 

Lire aussi mon nouveau dossier

#L'Islam est une négation du christianisme

 

 

Israël abaisse à 12 ans l'âge minimum de détention pour terrorisme

 

Le Parlement israélien a abaissé de 14 à 12 ans l'âge minimal pour être jugé et condamné à un emprisonnement pour les actes terroristes, face à une série d'attentats commis par de très jeunes Palestiniens.

Israël complète son dispositif sécuritaire. Une nouvelle loi «permettra aux autorités d'emprisonner un mineur reconnu coupable d'un crime grave comme un meurtre, une tentative de meurtre ou un homicide, même si il ou elle a moins de 14 ans», affirme mercredi la Knesset («assemblée», en hébreu), le Parlement israélien, sur son site internet.

lire la suite

 

 

Douze pays demandent à l’ONU d’enquêter sur les essais balistiques nord-coréens

 

Dix membres du Conseil de sécurité des Nations unies ainsi que l’Australie et la Corée du Sud ont demandé au Comité des sanctions de l’ONU d’« étudier soigneusement les détails connus» sur les lancements par la Corée du Nord de trois missiles balistiques Scud le 18 juillet. Cette requête, formulée dans une lettre envoyée le 28 juillet, est intervenue plusieurs jours avant le tir d’un autre missile de moyenne portée mardi.

La lettre invite le comité à « prendre les mesures appropriées » alors que ces tirs ne respectent pas les résolutions de l’ONU. Les mesures pourraient consister en l’interdiction de voyager ou au gel de l’avoirs financiers des particuliers ou entités impliqués dans le programme balistique nord-coréen. Pyongyang est déjà sous le coup de plusieurs séries de sanctions internationales pour ses programmes balistique et nucléaire.

Lire la suite


 

 

 

________________

Le 3 aout

 

 

Pyongyang tire pour la première fois un missile dans les eaux japonaises

 

Pyongyang a tiré mercredi un nouveau missile balistique qui s'est pour la première fois abattu dans les eaux japonaises, provoquant la colère de Tokyo et aggravant un climat déjà très tendu avec Séoul et Washington.

L'armée américaine a indiqué que le Nord avait en fait lancé simultanément deux missiles Rodong de portée intermédiaire, l'un ayant vraisemblablement explosé au lancement.

(..) Le Japon a affirmé que l'un des missiles s'était abattu à 250 km au large de sa côte nord, à l'intérieur de sa Zone économique exclusive (ZEE).

lire la suite

 

 

Turquie : Erdogan menace de rompre l’accord des migrants

 

Faites ce que nous voulons, sinon vous serez envahis de réfugiés syriens, dit en substance le président turc aux Européens. Un chantage redoutable qui reste à cette heure sans réponse.

Simple et brutal : « Si la libéralisation des visas ne se concrétise pas, nous serons forcés de faire marche arrière sur l’accord sur les réfugiés », vient de menacer le gouvernement turc.

C’est dire en clair aux Européens : laissez les Turcs voyager en Europe, faites ce que nous demandons, sinon vous serez envahis de réfugiés syriens et afghans…

Un accord à six milliards

Le parfait chantage, exercé par un Erdogan plus fort que jamais depuis l’échec du putsch… L’Union européenne pensait pourtant avoir trouvé, grâce à la Turquie, la solution miracle à son principal problème : la crise des réfugiés. L’accord, conclu le 18 mars, engageait la Turquie à contenir sur son territoire les centaines de milliers de migrants qui la traversaient vers la Grèce et l’Allemagne ; en contrepartie, l’Union promettait six milliards d’euros, la libre entrée pour les citoyens turcs, et une relance du processus d’adhésion à l’Union pour le pays…

« Inacceptable », dit l’Union

Cela a d’abord bien fonctionné. Les arrivées de migrants ont diminué malgré les passages par la Méditerranée. Mais quatre mois et un putsch plus tard, le bel édifice menace de s’effondrer, et l’Europe se retrouve démunie face aux nouvelles exigences d’Erdogan.

Hebergeur d'image Elle lui avait apporté son soutien contre les putschistes, mais elle a changé de ton devant la brutalité de la reprise en main. « Inacceptable ! », a lancé Federica Mogherini, responsable de la diplomatie européenne. D’où la réplique du président turc : « Occupez-vous de vos affaires ! »

Ces polémiques sur l’État de droit retardent d’autant la libéralisation des passeports. La Turquie la souhaite en octobre, le commissaire Günther Öttinger ne la voit pas avant l’année prochaine…

Le test de la peine de mort

L’inquiétude monte sur les conséquences du bras de fer. « Le risque est grand, le succès de cet accord est fragile », reconnaît le président de la Commission, Jean-Claude Juncker. Et aucun dirigeant européen ne peut ignorer que les partisans du Brexit ont gagné en surfant sur la double peur des migrants et d’une adhésion de la Turquie à l’Union.

Le président turc paraît décidé à ne pas reculer. Il montre les dents à l’Allemagne qui accueille 1,5 million de Turcs, trois millions avec les Allemands d’origine turque. Il s’en prend même aux États-Unis, alors que la Turquie est membre de l’OTAN, exigeant qu’ils lui livrent Fethullah Gülen…

Erdogan veut-il vraiment la rupture ? Le test pourrait être le rétablissement de la peine de mort. Il s’en est dit partisan, sachant que c’est inacceptable par l’Union européenne. S’il franchit le pas, l’accord sera mort. Et l’Union devra chercher une autre solution pour résoudre la crise des réfugiés – entre autres problèmes.

Source

 

Notes :En faite, il nous donne le choix entre des Syriens et Afghans musulman ou des Turques musulman ! On pari que l'on finira par avoir les trois (et mm les musulmans du subsaharien, de l'Irak de l'Iran, du Kosovo etc.)

 

Les USA déforment les objectifs de la Russie en Syrie

 

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères a annoncé que les Etats-Unis cherchaient à fausser les buts de l'opération militaire russe à Alep.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a dit que la Russie n'avait pas l'intention de dissimuler des opérations militaires sous son intervention humanitaire dans la province syrienne d'Alep.

Lire la suite

 

 

La Russie et l'Iran vont affronter conjointement les défis sécuritaires

 

La Russie et l'Iran sont convenus d'organiser des exercices militaires conjoints. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou l'a annoncé à l'issue de sa rencontre avec le général Vali Madani, chef de la délégation iranienne aux Jeux militaires internationaux Army-2016.

Lire la suite

 

 

Islam : François Hollande s'oppose à un financement public

 

François Hollande a exclu l'hypothèse d'un financement public des mosquées, et veut maintenir les principes de la loi de 1905 sur la séparation des cultes et de l'État. Pour financer l'islam de France, le président de la République évoque la piste de la Fondation des oeuvres de l'islam de France. Cette fondation avait été créée en 2005 pour financer le Conseil français du culte musulman, mais, selon Le Monde, "les rivalités entre les grandes fédérations qui composent le CFCM, et qui sont liées aux gouvernements des pays dont sont originaires la majorité des migrants musulmans (Maroc, Algérie, Turquie), l’ont vite paralysée." Pour le chef de l'État, ce financement doit se faire sans subventions publiques. Les financements étrangers pourraient être envisagés, dans la mesure où, passant par la Fondation, où siègeraient des représentants de l'État, ils seraient contrôlés. François Hollande a évoqué le nom de Jean-Pierre Chevènement pour présider la Fondation.
 
 
 
 
 
 

Commenter cet article