Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

________________

Le 31  juillet

 

 

 

Syrie: ouverture d'un couloir "humanitaire" à Alep, les habitants restent méfiants

 

 

Belgique: Un homme inculpé de tentative d’assassinat terroriste

 

 

La justice belge a inculpé ce samedi un homme de tentative d’assassinat terroriste dans le cadre du dossier concernant un possible attentat en Belgique,après son arrestation la veille avec son frère, a annoncé le parquet.

Interpellé vendredi, Nourredine H., 33 ans, est accusé de « tentative de commettre un homicide volontaire dans un contexte terroriste et participation aux activités d’un groupe terroriste », a indiqué le parquet fédéral belge dans un communiqué. Son frère, Hamza H., également « emmené pour audition » vendredi, a lui été libéré ce samedi sans être inculpé, a précisé le parquet. Les deux hommes ont été appréhendés à la suite de mandats de perquisitions vendredi soir en Wallonie.

Sept maisons ont été perquisitionnées par la police dans la région de Mons et une autre à Liège, à la demande d’un juge d’instruction spécialisé dans les dossiers de terrorisme. Aucune arme ni explosif n’ont été découverts au cours des fouilles, selon le parquet. « Sur base des résultats provisoires de l’enquête, il s’avère qu’il y aurait eu des projets d’attentats en Belgique », a précisé le parquet dans un autre communiqué.

D’après la chaîne de radio-télévision francophone RTBF, Nourredine H. aurait récemment beaucoup voyagé en Europe et aurait eu de nombreux contacts avec la France. Il semblerait qu’il était à la recherche de « matériel », notamment des armes, a expliqué la RTBF, affirmant que Nourredine H. servait de logisticien pour les départs et les retours de djihadistes en Syrie, et qu’il aurait récemment « basculé ».

[…]

20 minutes

 

 

Rouen: Les musulmans se joignent aux prières des catholique

Notes : Çà semble un beau geste a priori mais nos deux religions ne peuvent cohabité ensemble Parce que l'Islam est une opposition au christianisme , qui enseigne que l'Islam doit prendre le dessus des autres religions

 

 

 

Manuel Valls précise les contours du « pacte » qu’il veut construire avec l’islam de France

 

Si le premier ministre Manuel Valls constate que « l’islam a trouvé sa place dans la République », « face à la montée du djihadisme », il y a, selon lui, « urgence » à « bâtir un véritable pacte » avec la deuxième religion de France, à travers une « Fondation pour l’islam de France », explique-t-il dans une tribune publiée le 31 juillet dans Le Journal du dimanche.

« L’islam a trouvé sa place dans la République (…) contrairement aux attaques répétées des populismes, à droite et à l’extrême droite », qui ont mis cette religion au « cœur de leur rhétorique du bouc émissaire », déclare M. Valls. Et d’assurer : « Ce rejet insupportable de l’islam et des musulmans, ces paroles, ces actes, tout comme les paroles et les actes antisémites, antichrétiens, doivent être combattus – et ils le sont – avec la plus grande force. »

(..)

« Tous les salafistes ne sont pas des djihadistes… mais presque tous les djihadistes sont des salafistes. Cette mécanique infernale pousse des individus par centaines, parfois très jeunes – hommes, femmes, de culture musulmane ou convertis de fraîche date – à prendre les armes et à les retourner contre leur pays », insiste-t-il.

Soulignant la « mobilisation sans précédent des pouvoirs publics » dans la lutte contre « la radicalisation », il juge que la France « doit faire au monde entier la démonstration éclatante que l’islam est compatible avec la démocratie ».

M. Valls, qui s’est dit, vendredi, dans le journal Le Monde, « favorable » à une interdiction temporaire du financement étranger des mosquées, rappelle qu’il « y a plus de dix ans, une fondation [la Fondation pour l’islam de France] a été créée pour réunir en toute transparence les fonds nécessaires ».

« Son échec est total. Il ne doit pas nous décourager. Il faut reconstruire une capacité de financement française », estime-t-il. « Il y a urgence à aider l’islam de France à se débarrasser de ceux qui le minent de l’intérieur. Pour cela, il nous appartient de bâtir un véritable pacte avec l’islam de France, donnant à la Fondation une place centrale », ajoute le chef du gouvernement

Lire la suite

 

Notes :Je ferais seulement remarquer qu'il est impossible qu'un artiste mette le Coran dans un bocal de pisse et l'expose dans un musée français mais on a connu le chrisspiss exposé en France et cela n'a pas gêné nos dirigeants ( qui disent combattre les actes antichrétiens comme ils le font pour  l’islam et le judaïsme)

 

 

Valls veut «des imams formés en France et pas ailleurs» : Pourquoi il ne pourra l’imposer.

 

Florilège d’annonces aujourd’hui sur l’organisation de l’islam en France, avec un éventuel concordat croit savoir le Canard Enchainé, un ballon d’essai pour tester les réactions certainement.

Sur l’arrêt des financements étrangers, ce virage à 180° un mois après que le préfet (piloté par Beauvau) ait imposé une mosquée financée par l’Arabie Saoudite à Nice, n’est pas crédible. Les nombreux chantiers de mosquées financés par le Qatar ou l’Arabie ne s’arrêteront pas, surtout dans des circonscriptions où l’électorat musulman est indispensable à la gauche. D’autant que cela va à rebours de la position traditionnelle de la gauche (et de la droite), à savoir un simple contrôle de l’identité des donateurs via la Fondation des oeuvres de l’islam adossée à la Caisse des dépôts, mise en place par Dominique de Villepin en 2004. Aussi, Manuel Valls parle de mesure seulement « temporaire » et non de principe à adopter, comme le veut le Front National. 

La proposition que «les imams soient formés en France et pas ailleurs», n’est pas forcément rassurante, car ce sont les Frères Musulmans de l’UOIF via leurs deux écoles d’imâms (Nièvre et Seine-Saint-Denis) qui forment le plus d’imâms dans l’hexagone. Et quant à l’école d’imâms de la Grande Mosquée de Paris, nous avons repéré dans son Guide de l’étudiant des références islamistes comme Youssef Al-Qaradawi, favorable au meurtre des apostats, juifs et homosexuels, ainsi que Abi Zayd Al Qayrawâni qui préconise la conversion, la soumission ou la mort pour les non musulmans (et aussi le meurtre des homosexuels) dans son Epître (Risâla) incontournable chez les malékites du Maghreb. 

Aussi c’est très mal connaitre le monde musulman, où les prestigieuses universités Al-Azhar (Le Caire), Qarawiyine (Fez) , Abdelkader (Constantine) et de Médine font référence.

La plupart des imâms exerçant en France ont été formé dans ces universités islamiques étrangères, interdire qu’ils exercent susciterait une vigoureuse levée de boucliers chez les musulmans pratiquants, et serait l’assurance pour le PS de voir ses électeurs traditionnels partir chez Jean-Luc Mélenchon ou Alain Juppé, ce dernier étant proche de l’UOIF à Bordeaux.

Source

 

 

 

Il dépose des lardons devant une mosquée après les attentats : six mois de prison avec sursis

 

Un homme se disant « choqué » et « perturbé » par l’assassinat d’un prêtre près de Rouen par des djihadistes a été condamné à six mois de prison avec sursis à Nancy pour avoir, en réaction à cet attentat, déposé des lardons devant une mosquée en Lorraine.

Des lardons dans la boîte aux lettres. Le prévenu, un charcutier-traiteur au chômage, âgé de 38 ans, était jugé vendredi devant le tribunal correctionnel de Nancy, en comparution immédiate, pour « violences commises en raison de l’appartenance de la victime à une religion », a expliqué samedi son avocate Me Isabelle Baumann. Quelques heures après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, il s’était rendu mardi après-midi à la mosquée de Tomblaine, en banlieue de Nancy. « Très perturbé par l’assassinat du prêtre le jour même », et « plein de haine », selon ses propres termes, l’homme a déposé des lardons dans la boîte aux lettres de la mosquée, puis a « tartiné » la porte de cette boîte avec le reste des lardons.

Europe 1

 

Notes : les racailles des banlieues peuvent crier Allah Akbar et dire qu'ils veulent égorger des Français qui n'écoperaient pas d'une aussi lourde peine

 

 

 

Migrants: l’UE accorde une nouvelle aide pour améliorer les conditions d’accueil

 

La Commission européenne a décidé d’accorder 11 millions d’euros supplémentaires à la Grèce et à l’Italie pour améliorer les conditions d’accueil des migrants. Une aide d’urgence qui vient s’ajouter aux 353 millions d’euros déjà accordés depuis début 2015. En Grèce, plus de 7 millions seront consacrés aux centres d’accueil et d’enregistrement. Sur les îles, où vivent près de plus de 8 800 réfugiés et migrants pour 7 400 places, les conditions de vie restent très difficiles.
Les containers du hotspot de Chios sont alignés en plein soleil. Ce centre d’accueil et d’enregistrement était un centre fermé, mais après manifestations et incidents, il est désormais ouvert.

« Dans ma section, la section A, il n’y a pas d’eau. Si je dois me doucher, je dois descendre avec mon savon. Si c’était l’hiver, qu’est-ce que je ferais ?, témoigne Ala’a, un Syrien de 22 ans, qui habite dans la partie haute du camp depuis 2 mois. Si je dis que c’est OK, c’est un mensonge. C’est normal pour nous, car nous sommes des réfugiés, pas encore des humains. Le mot réfugié n’est pas égal au mot humain. Quand je serai humain dans un autre pays, peut-être qu’ils me traiteront comme un être humain. »
D’autres camps ont été créés en ville, à Chios, où se trouvent plusieurs Organisations non gouvernementales. Ici, la nourriture est meilleure, mais les conditions restent très précaires.

« Nous n’avons pas de traducteur à l’hôpital, nous n’avons pas de traducteurs au commissariat. Quand on va à l’hôpital, ils nous disent d’attendre et d’attendre », explique un Syrien de 18 ans.
Une partie des financements devront justement être consacrés à l’amélioration des services de santé.
[…]

RFI

 

 

 

En Turquie, une base aérienne utilisée par l’Otan encerclée par l’armée

 

Toutes les entrées et les sorties de la base aérienne turque d'Incirlik sont bloquées. Bien que le ministre turc des Affaires européennes assure qu'il s'agit d'une "inspection de sécurité", des médias locaux relaient des rumeurs concernant une deuxième tentative de coup d'Etat.

Lire la suite

 

 

 

 

Un mollah afghan arrêté pour avoir épousé une enfant de 6 ans

 

________________

Le 30  juillet

 

 

 

Enquête antiterroriste en Belgique : deux frères arrêtés

 

En Belgique, plusieurs perquisitions ont été menées vendredi à la demande de la police fédérale de Mons et de celle de Liège, en Wallonie dans le cadre d'une enquête anti-terroriste.
Deux frères ont été interpellés. Ils pourraient avoir eu des projets d'attentats en Belgique, d'après des sources de l'enquête. Aucune arme ni aucun explosif n'a été trouvé.

 

 

 

 

Le président turc accuse un général américain d'être du côté des Putschistes

 

Recep Tayyip Erdogan accuse les Etats-Unis d'être du côté des putschistes. Le président turc a vivement critiqué le commandant des opérations du Pentagone au Moyen-Orient. Le général Joseph Votel s'est dit inquiet face à l'impact que pourraient avoir les purges en cours dans l'armée turque sur les relations entre les deux pays et l'efficacité de leur coopération dans la guerre contre l'Etat islamique.

 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé vendredi 29 juillet l’Union européenne et les Etats-Unis à « se mêler de leurs affaires », après les critiques des Occidentaux contre les vastes purges. « Certains nous donnent des conseils. Ils se disent inquiets. Mêlez-vous de vos affaires ! » a déclaré M. Erdogan depuis le palais présidentiel à Ankara.

Il a ajouté que dans un geste de bonne volonté il abandonnait des centaines de poursuites en justice lancées contre des personnes accusées de l’avoir insulté. Un des leaders de l’opposition est notamment poursuivi pour insulte.

Le chef de la diplomatie allemande, Frank Walter Steinmeier, a dénoncé jeudi des purges qui « dépassent toute mesure », estimant qu’« on ne pouvait se taire » face à l’ampleur des arrestations.

L’Union européenne a également mis en garde implicitement la Turquie contre un gel des négociations d’adhésion du pays à l’UE si les poursuites contre les putschistes ne se font pas dans le respect de l’Etat de droit.

Plus de 18 000 personnes ont été placées en détention depuis le 15 juillet, a déclaré vendredi 29 juillet le ministre de l’intérieur turc Efkan Ala à la chaîne de télévision publique TRT Haber. Parmi elles, 9 677 ont été officiellement arrêtées et attendent de passer en jugement. Le ministre a ajouté que 50 000 passeports ont été confisqués.

En outre, les limogeages se poursuivent. Le nombre d’employés du secteur public mis à pied depuis le putsch avorté s’élève désormais à 66 000, dont 43 000 dans l’enseignement, selon l’agence de presse pro gouvernementale Anatolie.

Lire la suite

 

 

 

Des temples bouddhistes incendiés en Indonésie

 

Sept personnes ont été arrêtées ce samedi dans le nord de l'île de Sumatra en Indonésie. Elles sont soupçonnées d'avoir mis le feu à trois temples bouddhistes au moins dans la nuit de vendredi à samedi. Les attaques se sont produites dans la ville de Tanjung Balai, près de Medan, l'une des plus grandes villes du pays. Aucun blessé n'est à déplorer.

Ce pays à forte majorité musulmane compte une importante minorité chinoise dont beaucoup sont bouddhistes. Il a connu plusieurs vagues de violences…

 

 

 

Le groupe Etat islamique acculé à Syrte

 

*Les forces libyennes, opposées au groupe Etat islamique dans la ville de Syrte, ont progressé de façon signifactive le vendredi derneir, dans leur volonté de reconquête de la stratégique ville portuaire.*

La quasi-totalité des habitants ayant fui la ville, les deux camps ennemis ont intensifié les combats sporadiques dans les rues de Syrte, en ruines.

 

Notes : L'actualité confirme de plus en plus mon interprétation (en septembre 2014) du quatrain de Nostradamus qui parle de l'EI . C’est bien l'Islam qui vaincra l'EI - voir lien

 

 

Des camps d’entraînement de Daech dans le sud de l’Ukraine?

 

Le vice-premier ministre de la Crimée Rousslan Baalbek affirme qu’un grand nombre d’islamistes radicaux ont pris leurs quartiers en Ukraine près de la frontière de la péninsule de Crimée, au sud de l’Oblast de Kherson.

"Nous disposons d'informations fiables concernant des camps d'entraînement situés dans l'Oblast de Kherson où le groupe terroriste Daech forme ses combattants. Nous sommes très préoccupés par le fait que nos homologues ukrainiens ferment les yeux sur leur activité illicite et leur permettent de former des structures parallèles au sein de l'Ukraine en échange d'actions antirusses", a déclaré M. Baalbek à l'occasion de la visite d'une délégation française en Crimée.

Lire la suite

 

 

Angela Merkel déclare que l'Allemagne est en guerre contre l'État islamique

 

Après une semaine sanglante, Angela Merkel a jugé pour la première fois que l'Allemagne était en guerre contre l'Etat islamique (EI). "  Je crois que nous sommes dans une lutte ou, si vous voulez, dans une guerre contre l'EI ", a déclaré Angela Merkel, sans pour autant annoncer de nouvelles initiatives militaires après les attentats qui ont touché son pays. " C'est incontestable ", a-t-elle ajouté. Mais " nous ne nous trouvons pas dans une guerre ou une lutte contre l'islam ".

Jusqu'à présent, Angela Merkel évitait d'employer le terme de " guerre ", contrairement à François Hollande pour qui la France se trouve en " guerre " contre Daech depuis les attentats djihadistes de l'an dernier.

Elle a toutefois apporté son soutien militaire à la France dans le cadre de la lutte contre l'organisation djihadiste en Syrie ou au Mali.

" Une grande insécurité "

Angela Merkel a également  jugé que les réfugiés qui commettent des attaques " se moquent du pays qui les a accueillis ". Accusée par certains opposants - voire certains de ses alliés de la CSU bavaroise  - d'être coresponsable de cette série noire après avoir laissé venir l'an dernier un million de réfugiés dans le pays, Angela Merkel a répondu qu'elle avait conscience de la difficulté et que la décision avait été collective. " Je n'ai pas dit, il y a onze mois, que ce serait une chose facile que nous réussirons comme si de rien n'était ", a-t-elle précisé, en référence à sa devise prononcée alors : " Nous y arriverons. "

Face à " une grande insécurité ", Angela Merkel a présenté un plan en neuf points pour mieux contrer le terrorisme....

lire la suite

 

Notes :Elle a dit "je crois" donc elle n'a pas encore compris

 

 

Petitjean était encore bagagiste dans un aéroport 3 mois avant l’attentat

 

Abdelmalik Petitjean avait un emploi à temps plein à l’aéroport de Chambéry en France
Il y travaillait encore trois mois avant l’attaque sur l’église normande.
Il n a pas été détecté par les services de police et a pu facilement décrocher le job

(…) DailyMail

 

 

Prêtre tué. Vidéo d'un tueur trouvée chez lui : un homme mis en examen

 

Un homme de 19 ans chez qui avait été retrouvée, trois jours avant l'attentat dans l'église de Saint-Étienne-du Rouvray, une vidéo d'un des deux auteurs de l'assassinat du prêtre égorgé, a été mis en examen et écroué, a indiqué vendredi une source judiciaire.

L'homme a été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste », a précisé la source. Il avait été interpellé le 25 juillet, veille de l'attentat, dans le cadre d'une enquête des services de renseignement. Une vidéo d'Abdel Malik Petitjean, où celui-ci prêtait allégeance au groupe État islamique et évoquait « une action violente », avait été retrouvée dans un téléphone à son domicile.

Lire la suite

 

 

 

Terrorisme : les 13-14 ans des quartiers, ces « bombes à retardement »

 

Nadia Remadna lutte contre le radicalisme religieux chez les jeunes des quartiers. Ce qui lui fait peur désormais : les « 13-14 ans » qui arrivent…

« Aujourd’hui le religieux est partout ». Vendredi matin, au micro d’Europe 1, Nadia Remadna ne mâche pas ses mots, et elle sait parfaitement de quoi elle parle. La présidente de l’association La Brigade des mères lutte depuis 2014 contre la montée des extrémismes religieux. Dans son quartier de Sevran, en Seine-Saint-Denis, elle essaie d’apporter son soutien aux familles dont les enfants se radicalisent. Mais, impuissante, elle assiste au fléau qui se métastase. Car, malgré ses nombreux avertissements, son combat reste ignoré : « Cela fait des années que j’alerte. Mais le problème quand on alerte, c’est qu’on nous dit que le salafisme n’est pas un délit. »
Cours d’arabe ou cours coraniques ?
Pourtant, dans les quartiers difficiles, le salafisme se joue au quotidien. Le visage à peine masqué, il a progressé et s’est enraciné sans qu’aucun responsable politique ne s’en soit soucié, juge-t-elle, elle qui est en première ligne pour en constater l’avancée. « Très pessimiste », elle regrette avant tout ce manque de prise en considération des foyers de radicalisation qui laisse présager le pire : « Aujourd’hui ce qui me fait peur, ce sont ceux de 13-14 ans qui arrivent. Ce sont des bombes à retardement, puisqu’on n’a rien à côté. »

(…) Le Point via F de souche

 

 

 

Tranche de vie en Grande-Bretagne : Prêcheur islamique Vs Police

 

Krissoni Henderson, 31 ans, a été accusé de deux infractions à l’ordre public.
Il aurait reproché à une femme de « porter des jeans serrés ».
Il s’est embrouillé avec un policier.
Puis le prédicateur aurait crié «Allahu Akbar» au visage du policier.

Daily Mail

 

 

 

La marine italienne secourt 3400 personnes

 

Les migrants se trouvaient au large de la Libye, vendredi. Un autre sauvetage a été mené, jeudi.

Plus de 3400 migrants ont été secourus vendredi au large des côtes libyennes, ont annoncé les gardes-côtes italiens, qui coordonnent les opérations dans cette zone. Ils se trouvaient à bord de 34 embarcations de fortune.

Environ 1400 de ces migrants ont été secourus par des navires de la marine italienne patrouillant au large des côtes libyennes. Les autres l’ont été par des navires engagés dans l’opération navale européenne anti-passeurs Sophia et par des navires humanitaires.

L’association SOS Méditerranée, dont le navire Aquarius a secouru 236 personnes, a publié sur Twitter les images de femmes pleurant et chantant de joie après leur sauvetage. Elle a aussi témoigné de l’état de déshydratation des migrants même après moins d’une journée en mer.

Jeudi, les gardes-côtes avaient déjà annoncé avoir coordonné le secours de 1095 migrants au large de la Libye. Si l’accord controversé avec la Turquie et la fermeture de la route des Balkans ont quasiment stoppé les arrivées en Grèce, le flux en provenance de l’Afrique de l’Ouest et de la Corne de l’Afrique en direction de l’Italie via la Libye se maintient.

20minutes.ch

 

 

En bref - L'actualité de France


29/07: Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray : Un demandeur d’asile Syrien interpellé (source)
29/07: Attentats de novembre: Adel.H, Algérien et Mohamad.U, Pakistanais, arrêtés (source)
28/07: Nord Franche-Comté : 24 fichés S pour islamisme radical dangereux présents (source)
28/07: (50) Il tire sur un automobiliste et la caserne de pompiers en criant Vive Daesh (source)
28/07: (54) Un fiché S d’Alsace rentre sans payer dans un cinéma et crée la panique (source)
27/07: (60) Aboubakary Yattabaré, un an de prison ferme pour une extorsion de fonds (source)
27/07: (84) Ahmed et Issam Jabour condamnés pour trafic de drogue+arme à Avignon (source)
27/07: (78) Emeute entre clandestins Soudanais et Afghans dans un car pour Rouen (source)
27/07: (62) Fabrice Lokembo-Lokaso,ex-footballeur reconverti en passeur de migrants (source)
26/07: Boulogne (62) Ils brûlent le drapeau français en hurlant La France aux Arabes (source)

 

 

Sam le Pompier. Une page du Coran piétinée, la polémique enfle

Sam le Pompier. L'épisode avait déjà été diffusé en 2014 sans faire de bruit. Mais à la suite de sa rediffusion, le 28 juin dernier, les réactions ont fusé sur la Toile.

En Grande-Bretagne, Sam Le Pompier, une série destinée aux enfants entre 3 et 6 ans, fait polémique. En cause, un épisode de la saison 9 diffusé sur « Channel 5 », dans lequel un personnage marche et glisse sur une page du Coran.

Outre-Manche, la polémique enfle autour de Sam le Pompier, célèbre série d'animation destinée aux enfants de 3 à 6 ans. En cause ? Une séquence de la neuvième saison, diffusée sur la chaîne britannique Channel 5, dans laquelle un apprenti pompier marche et glisse sur une feuille, qui n'est autre qu'une page du Coran.

L'épisode avait déjà été diffusé en 2014 sans faire de bruit. Mais à la suite de sa rediffusion, le 28 juin dernier, les réactions ont fusé sur la Toile. « Je ne sais pas qui s'est passé dans la tête des producteurs quand ils se sont dit que cela pouvait être une bonne idée. Pour ceux qui recherchent la référence des versets, il s'agit des 13-26 du Chapitre 67 » du texte sacré, a réagi sur Twitter Miqdaad Versi, secrétaire général du Conseil Musulman de Grande-Bretagne.

« Nous regrettons cette erreur » (..)

Lire la suite

 

________________

Le 29 juillet

 

 

 

Syrie: al-Nosra rompt ses liens avec Al-Qaïda

 

Il s'agit de la première fois qu'Abou Mohammad al-Jolani, chef d'al-Nosra, apparaît à la télévision. L'homme sort de l'ombre dans une vidéo diffusée par Al Jazeera. Il y annonce la rupture de son groupe avec Al-Qaïda.

Notes : Qu'il change de nom, ne fera pas changer leur mentalité islamique

 

Syrie : le Front al-Nosra rompt ses liens avec Al-Qaïda, qu'est-ce que ça change ?

 

Le Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda a annoncé jeudi 28 juillet qu'il rompait ses liens avec le réseau djihadiste international."Nous remercions les commandants d'Al-Qaïda pour avoir compris la nécessité de rompre les liens", a précisé Abou Mohammad al-Jolani, chef du deuxième plus important groupe djihadiste de Syrie

(..) Cette annonce majeure intervient en effet une semaine après l'accord des chefs des diplomaties russe et américaine, Sergueï Lavrov et John Kerry, sur la lutte commune contre Al-Nosra et l'état islamique.

Elle intervient également au moment où, dans le nord de la Syrie, la ville d'Alep peut tomber sous le contrôle du régime de Bachar al-Assad qui assiège totalement les quartiers rebelles. Divisée depuis 2012, la deuxième ville du pays est l'une des plus affectées par le conflit. Sa région est théâtre de combats entre différents protagonistes, djihadistes du groupe Etat islamique (EI) ou du Front Al-Nosra, groupes rebelles, armée gouvernementale et milices pro-régime, combattants libanais du Hezbollah ou combattants kurdes...

(..)

Du côté du département d'Etat, John Kirby a ajouté ne voir "aucune raison de penser que leurs actions ou leurs objectifs sont devenus différents" après cette annonce de rupture.

Ils sont toujours considérés comme une organisation terroriste étrangère", a-t-il précisé. "Nous jugeons ces groupes en fonction de ce qu'ils font et non du nom qu'ils se donnent."

Pour le chef du commandement militaire américain au Moyen-Orient, le général Joe Votel, malgré l'annonce de rupture, le Front al-Nosra reste en réalité lié à Al-Qaïda. Selon lui, ces organisations "peuvent peut-être ajouter une branche à l'arbre, la rendre un peu différente, mais cette branche trouve son origine dans une idéologie et une approche fondamentale", a affirmé celui qui supervise les forces américaines engagées en Syrie, en Irak et en Afghanistan.

Lire l'article

 

 

 Syrie: les rebelles empêchent les civils de sortir d'Alep

 

Les habitants des quartiers rebelles d’Alep étaient terrés vendredi chez eux à cause des raids et des mises en garde contre l’utilisation des «couloirs de la mort» ouverts par le régime pour sortir de la métropole syrienne.

Après des semaines de bombardements et de siège des quartiers rebelles, le régime a ouvert des corridors pour encourager civils et combattants souhaitant déposer les armes de sortir avec l’objectif de s’emparer rapidement et complètement de la deuxième ville du pays et réaliser ainsi sa plus grande victoire de la guerre.

L’ouverture des couloirs, annoncée par l’allié russe du régime de Bachar al-Assad, a été présentée comme à but «humanitaire», mais opposition, analystes et rebelles ont mis en doute une telle intention.

L’aviation et l’artillerie du régime ont d’ailleurs repris le matin leurs bombardements contre les quartiers rebelles dans l’est de la cité septentrionale, où se trouvent assiégés depuis le 17 juillet quelque 250.000 habitants qui manquent de nombreux produits de base.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), seule «une douzaine de personnes sont sortis depuis jeudi via l’un des corridors à partir du quartier Boustane al-Qasr».

«Mais les rebelles ont ensuite empêché les habitants de s’approcher de ces corridors », a-t-il ajouté. Concrètement, les couloirs sont fermés du côté rebelle mais ouverts de l’autre côté, c’est-à-dire dans les régions sous contrôle du régime.

lire la suite

 

 

 

Les nationalistes corses menacent Daech

 

Le mouvement clandestin nationaliste du FLNC du 22-octobre a averti hier les islamistes radicaux de Corse que toute attaque de leur part déclencherait une réponse immédiate, décidée et sans remords. Le groupe a également interpellé le gouvernement français sur sa part de responsabilité dans une éventuelle attaque sur le territoire de l'île de Beauté.

Le FLNC du 22-octobre, né le 22 octobre 2002 et rival du FLNC-Union des combattants, a transmis hier un communiqué au quotidien Corse Matin. «Sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d'âme», scande le groupe qui avait annoncé sa démilitarisation en mai dernier. «Si l'État islamique revendiquait des actions sur notre sol, nous ne pourrons vaincre qu'ensemble», poursuit le FLNC.

«Le peuple corse est fort…»

En outre, les nationalistes assurent avoir permis de déjouer un attentat sur le territoire corse au mois de juin, dans un lieu fréquenté par le public.

D'autre part, les nationalistes adressent un message à l'État français, qui aurait selon lui, si un drame devait se produire, «une part importante de responsabilité car il connaît les salafistes en Corse». Précisant que ces derniers seraient au nombre de huit, le groupe ajoute savoir avec certitude que l'un des imams de Corse est un indicateur de police. «La volonté des salafistes est clairement de mettre en place chez nous la politique de Daech et nous nous y sommes préparés» proclame le texte. «Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas. L'amalgame n'existe que dans l'esprit des faibles et le peuple corse est fort de choix politiques difficiles qui ne nous ont jamais fait basculer comme vous dans la barbarie».

Lire la suite

 

 

 

EN DIRECT. Attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray: Trois personnes en garde à vue, deux personnes relâchées

Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean (image issue de la vidéo où les deux hommes prêtent allégeance à Daesh).

11h32: La photocopie du passeport du demandeur d'asile syrien en garde à vue retrouvée au domicile d'Adel Kermiche

C'est bien la photocopie du passeport du demandeur d'asile syrien placé ce jeudi matin en garde à vue qui a été retrouvée par les enquêteurs au domicile d'Adel Kermiche, confime le parquet.

10h47: Trois personnes en garde à vue, deux autres relâchées

Trois personnes sont en garde à vue ce vendredi matin, dont un demandeur d'asile syrien, et deux autres ont été relâchées, a-t-on appris de sources judiciaire et proche de l'enquête.

Un Français de 30 ans, dans l'entourage familial d'Abdel Malik Petitjean, l'un des auteurs de la prise d'otages, et un mineur de 16 ans dont le frère, proche de l'autre tueur Adel Kermiche, est parti dans la zone irako-syrienne en mars 2015, étaient toujours entendus par les enquêteurs. Un Syrien a par ailleurs été interpellé jeudi dans un centre d'accueil de demandeurs d'asile de l'Allier, selon une source proche de l'enquête qui confirmait des informations de La Montagne.

10h33: Un demandeur d'asile syrien placé en garde à vue

Selon une source proche de l'enquête, un demandeur d'asile syrien âgé de 22 ans, interpellé dans l'Allier, vient d'être placé en garde à vue.

Trois personnes sont donc désormais en garde à vue dans le cadre de l'enquête.

Direct

 

 

Prêtre égorgé : Valls reconnaît un «échec» judiciaire pour l'un des tueurs

 

(..)  Pour le premier ministre, «certains cherchent à discréditer la gauche en alimentant les peurs pour se constituer un capital politique», ce qui n'est pas justifiable, juge-t-il. Une référence aux critiques adressées par la droite depuis plusieurs jours, après l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray ainsi que celui de Nice. «Nicolas Sarkozy perd ses nerfs. Être lucide face à la menace, ce n'est pas basculer dans le populisme», affirme également Manuel Valls, en réponse directe à l'entretien donné par le chef de file des Républicains au Monde deux jours auparavant.

Nicolas Sarkozy y prônait le rétablissement de la double peine et la rétention administrative des personnes soupçonnés de terrorisme. Des mesures irrecevables, pour le premier ministre. «Nous avons un triptyque à casser: la peur, la surenchère et le populisme», attaque-t-il, estimant que «notre bouclier, c'est la démocratie» et qu'«il y a une ligne infranchissable: l'État de droit. À ce titre, l'enfermement d'individus dans des centres sur la base du seul soupçon est moralement et juridiquement inacceptable. Il ne serait d'ailleurs pas efficace.» Et de poursuivre: «Mon gouvernement ne sera pas celui qui créera des Guantanamo à la française».

(..)Rappelant que la police des polices a conclu que les mesures de sécurité n'étaient pas sous-dimensionnées à Nice le 14 juillet, Manuel Valls estime que «les accusations graves et nauséabondes sur un prétendu mensonge d'État» doivent cesser. Il souligne toutefois un changement «d'époque» qui implique de «changer nos comportements». «Pour chaque événement, il faut se demander: est-il indispensable? Pouvons-nous y consacrer des moyens exceptionnels en termes de forces de sécurité qui pourraient être utilisées à d'autres fins?» Pour le chef du gouvernement, «il faut sortir aussi du réflexe du bouc émissaire, qui voudrait, à chaque fois, qu'il y ait eu une faille. Le risque zéro n'existe pas.»

(..)

Pour lutter contre la radicalisation, «c'est bien un nouveau modèle que nous devons bâtir», juge Manuel Valls. Le premier ministre prône notamment «que les imams soient formés et France» et se dit «favorable à ce que, pour une période à déterminer, il ne puisse plus y avoir de financement de l'étranger pour la construction des mosquées».

Pour Manuel Valls, «la lutte contre la radicalisation sera l'affaire d'une génération» et doit impliquer «tous les acteurs: l'Etat, les collectivités locales, l'éducation nationale, les familles, le milieu carcéral, les entreprises privées mais aussi les structures de santé mentale qui devront opérer une révolution sur ces sujets». Il estime nécessaire de «bâtir un puissant contre-discours qui ne doit pas être que le travail de l'État, mais de toute la société civile»...

Souce

 

Notes : Cela fait combien d'années que nos élus aussi bien de droite que de Gauche disent ne plus vouloir que les mosquées soient financées par l'étranger ! la gauche a mm donné la légion d'honneur au pays qui finance le salafisme des mosquées en France

 

 

 

La droite réclame le placement en rétention des Français soupçonnés de lien avec le terrorisme

 

 

 

 

 

 

 

Abdel Malik Petitjean a échappé pendant six semaines aux radars antiterroristes

 Abdel Malik Nabil Petitjean a été formellement identifié jeudi comme étant le second assaillant de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

 

VIDÉO - Repéré par les services turcs dès le 10 juin dernier alors qu'il tentait de rejoindre les zones de combat, le second tueur du père Jacques Hamel était revenu le lendemain vers France. Les services français, alertés seulement à la fin du mois, l'avaient fiché «S» le 29. Mais il était déjà trop tard.

Lire la suite et voir la video

 

 

Nord Franche-Comté : 24 fichés S pour islamisme radical, « des gens capables de passer à l’acte »

 

Les fiches S refont donc surface. À la lumière de ce qui s’est produit à Saint-Etienne-du-Rouvray mardi matin. Et c’est manifestement dans le Nord Franche-Comté que l’on en dénombre la proportion la plus importante. Entre Belfort et Montbéliard, ce chiffre serait de 24 environ. Ici, pas question d’extrémistes de droite ou de gauche. Les seules personnes ciblées comme menace pour la sûreté de l’État le sont pour islamisme radical.

« On a clairement des profils de gens capables de passer à l’acte »

reconnaît un membre des services. Lequel s’inquiète, en fait, bien plus des autres. De tous ceux, et ils sont un certain nombre, à glisser sur la pente de la radicalisation. Or, dans le pays de Montbéliard, contrairement à d’autres secteurs, le phénomène n’est pas cantonné à certains quartiers. Certes parmi les treize mosquées que dénombre l’agglomération (117 000 habitants), quelques-unes sont estampillées salafistes, du nom d’un courant rigoriste de l’islam en forte expansion en France, et notamment parmi les populations marginalisées sur le plan social et économique. Ainsi, ce fief ouvrier durement touché par la crise, à forte population immigrée, où le taux de chômage flirte autour des 14 %, demeure, en ce sens, un terreau fertile à l’embrigadement.

Reste que la menace, aux yeux des agents du renseignement, tient plus à la flambée du communautarisme. Dont l’aspect le plus visible s’avère le nombre exponentiel de femmes, et jeunes filles, voilées. Dont une part toujours plus grande de converties.

« Des mecs dangereux, il y en aura de plus en plus, par effet de mimétisme »

« Des radicalisés, on en voit beaucoup, et c’est essentiellement vrai pour les hommes, qui sont passés par la délinquance, la consommation de drogue ou d’alcool. En rupture avec la société, fragilisés, ils ont une soif de revanche », analyse une source policière, « ils s’identifient à l’islam justement parce que l’islam est stigmatisé ». Un autre : « Ficher des gens permet de les repérer en cas de contrôles, mais il est impossible de les suivre tous. » (…) ...

Source

 

 

Commenter cet article