Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

________________

Le 28 juillet

 

Assad a promulgué un décret sur l'amnistie aux rebelles qui rendent les armes

 

Le président syrien Bachar el-Assad a promulgué aujourd'hui un décret sur l'amnistie aux rebelles qui rendent les armes.

"Les personnes armées qui échappent à la justice seront exonérées de toute responsabilité dans le cas où elles se rendront et rendront leurs armes aux autorités judiciaires compétentes ou à la police dans un délai de trois mois à partir de la date de l'édiction de ce décret", selon le président syrien.

La Russie et le gouvernement syrien ont lancé une opération humanitaire de grande envergure à Alep. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé la création de trois corridors pour que les habitants puissent quitter la ville. Un corridor à part sera créé pour les combattants prêts à déposer les armes.

Lire la suite

 

 

 

Prêtre égorgé: le deuxième tueur est identifié


Le deuxième preneur d'otages dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en France, a été "formellement identifié", selon le parquet de Paris.

Une source proche de l'enquête a indiqué qu'il s'agissait d'Abdel Malik Nabil Petitjean. Il était notamment fiché "S" depuis le 29 juin dernier, indique l'AFP.

Abdel Malik Petitjean, 19 ans, n'avait pas fait l'objet de condamnations et la justice ne disposait pas de ses empreintes ni de son ADN, ce qui a retardé son identification. Le jeune homme était toutefois fiché "S" depuis le 29 juin pour avoir tenté de rejoindre la Syrie via la Turquie, selon une source proche de l'enquête. Des prélèvements ADN effectués sur sa mère ont permis son identification.

Trois personnes de son entourage familial ont été placées en garde à vue mercredi "pour permettre de recueillir des éléments sur le profil du tueur", selon une source proche de l'enquête. "Rien à ce stade ne dit que ces personnes ont quelque chose à voir avec la tuerie", a-t-elle précisé.

Lire la suite

 

Saint-Etienne-du-Rouvray : Petitjean et Kermiche étaient connus des renseignements

 

Les deux terroristes sont passés entre les mailles de la surveillance. L'un venait d'être signalé, l'autre était en liberté surveillée.

(..)

La fiche de l’Uclat a été diffusée à tous les services de police et des douanes. Les différents services ont alors multiplié les fouilles, tentant vainement de retrouver l’homme correspondant à la note.

Recherché par les services du renseignement depuis plusieurs jours, Abdel-Malik Nabil Petitjean est parvenu à passer d’Aix-les-Bains à Rouen. Le week-end dernier, il était chez sa mère, à Aix-les-Bains. Lundi, il lui aurait dit se rendre à Nancy chez un cousin, confiait-elle au "Dauphiné Libéré".

Lire la suite

 

"Tu vas dans une église, tu fais un carnage": l'enregistrement glaçant de Kermiche

 

[EXCLUSIF] L'Express s'est procuré plusieurs fichiers audio enregistrés par l'un des deux auteurs de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray. Il y annonce notamment vouloir "entrer dans une église, prendre un couteau et faire un carnage" et évoque son mentor.

(..)

"Tu prends un couteau, tu vas dans une église, tu fais un carnage, bim. Tu tranches deux ou trois têtes, c'est bon c'est fini", glisse-t-il, non sans avoir préalablement invité ses auditeurs, dans un langage d'adolescent, à l'imiter et "faire un truc de ouf". Le futur tueur évoque aussi la facilité avec laquelle on peut se procurer des armes à feu: "Tu vas dans n'importe quel quartier t'en trouves." La suite lui donnera heureusement tort: les deux assaillants n'ont attaqué qu'avec des armes blanches. 

L'influence de son "guide spirituel", en prison

Surtout, Adel Kermiche indique que c'est "un guide spirituel" qui l'a inspiré. "En prison [à Fleury-Mérogis où il a été enfermé du 22 mai 2015 au 22 mars 2016 après avoir tenté de rejoindre Daech pour la deuxième fois, en 2015, NDLR] avec mon cheikh, il m'a donné des idées", lance-t-il. 

Lire la suite

 

 

Lyon : un homme fiché S interdit de séjour devant des lieux de cultes chrétiens et juifs

 

Le préfet du Rhône Michel Delpuech a pris ce mardi un arrêté interdisant à un trentenaire, fiché S et assigné à résidence depuis les attentats de Paris, de se présenter devant une école catholique de Lyon mais aussi devant les lieux de cultes chrétiens et juifs de l’agglomération.

Deux jours auparavant, ce même homme avait été relaxé par la justice. Le parquet lui reprochait alors d’être rentré dans la cathédrale Saint-Jean, le 17 juillet dernier, et d’avoir distribué du pain aux fidèles, afin de créer volontairement un « climat de psychose ».
L’individu n’en était pas là à son premier acte provocateur, ce qui a motivé la décision du préfet de prendre cet arrêté, dans un contexte évidemment marqué par l’état d’urgence et la menace terroriste.

En effet, en plus de cette visite étonnante à la cathédrale Saint-Jean, le trentenaire serait allé devant une école catholique de Lyon afin d’observer avec insistance les enfants, d’où son interdiction administrative de s’en approcher.

lyoncapitale

 

 

Lyon : le fiché "S" avait déposé des baguettes de pain dans une église

 

Un homme fiché "S" et assigné à résidence a été relaxé ce lundi 25 juillet, à Lyon, en comparution immédiate. Le prévenu âgé de 32 ans, était poursuivi "pour violences volontaires avec préméditation, sans ITT", un délit passible de trois ans de prison. Les faits remontent au 17 juillet dans le quartier du Vieux-Lyon (5e arrondissement).

Une scène filmée

Vers 13 h 15, ce trentenaire, fiché "S" pour radicalisation et assigné à résidence depuis le 15 novembre 2015, au surlendemain des attentats de Paris, passe à côté de la cathédrale Saint-Jean lorsqu'il découvre un sac rempli de baguettes de pain paraissant abandonné. L'homme dont le casier comporte une condamnation aux assises en 2007, dans une histoire de rixe qui a mal tourné, dit vouloir éviter "un gâchis" et "faire profiter tout le monde du pain". Il se décide à rentrer à l'intérieur de la cathédrale à la recherche d'un prêtre. A défaut de trouver un homme d'Église pendant la pause méridienne, le prévenu sort les baguettes "pour que tout le monde puisse se servir" et ressort.

Lire la suite

 

 

Attentat de Nice: la marche blanche annulée pour des raisons de sécurité

 

Arguant d'un problème de sécurité, la préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé ce jeudi qu'elle n'autorisait pas la marche blanche prévue dimanche, en hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet.

Lire l'article

 

 

 

Quel suivi judiciaire pour les candidats au djihad ?

 

Extraits :

Le parquet de Paris, qui centralise les affaires de terrorisme, rapporte que 553 individus de retour de Syrie ou d’Irak ou ayant eu des velléités de départ ont été « judiciarisés », c’est-à-dire qu’ils font l’objet d’un suivi formel. Parmi eux, 268 sont mis en examen, 49 sont en attente d’un jugement et 71 ont déjà été condamnés, rapporte le parquet de Paris, selon des chiffres actualisés le 25 juillet, communiqués au Monde.

Dans la majorité des cas, les individus revenant de Syrie ou d’Irak sont mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle ». « Mais le seul fait de s’être rendu sur un terrain d’opération ou d’avoir tenté de s’y rendre ne suffit pas à constituer l’infraction ; c’est seulement l’un des éléments de cette infraction », précise Pascale Loué-Williaume, secrétaire nationale de l’Union syndicale des magistrats (USM).

D’abord, les enquêteurs doivent démontrer que le suspect a bien eu la volonté de rejoindre une organisation liée au terrorisme. Pour cela, les juges d’instruction peuvent s’appuyer sur des conversations, notamment sur les réseaux sociaux, avec des proches ou des membres de l’EI.

(..)

Actuellement, sur les 268 personnes mises en examen dans des dossiers concernant des départs, ou des velléités de départs, en Irak et en Syrie, 169 sont en détention, et 99 sont placées sous contrôle judiciaire, rapporte le parquet de Paris. Ainsi, dans le cas précis des candidats au djihad mis en examen, 63 % sont placés en détention.

Cette dernière mesure peut être plus ou moins stricte, avec par exemple une assignation à résidence, un bracelet électronique, ou encore une obligation de pointer plusieurs fois par semaine au commissariat. Actuellement, sept personnes mises en examen et en attente de jugement sont assignées à résidence sous surveillance électronique.

Evaluer le degré de radicalisation

S’agissant des motifs de placement sous contrôle judiciaire, il en existe autant que de profils. Dans les cas précis des suspects revenant de Syrie ou d’Irak, les magistrats évaluent d’abord leur « degré de radicalisation » et leur « dangerosité ».

Les candidats au djihad avaient-ils conscience d’avoir rejoint une organisation guerrière et non pas humanitaire ? Se sont-ils éloignés des thèses djihadistes ? Sont-ils toujours en contact avec des membres de l’EI ? Les magistrats attachent également de l’importance au casier judiciaire vierge, ou non, des suspects.

Les juges des libertés et de la détention évaluent enfin les chances de réinsertion des suspects. Il s’agit de savoir, « de manière générale, si la personne a un domicile, si elle évolue dans un environnement familial sain, et si elle bénéficie d’un contexte favorable à une reprise d’emploi », résume la magistrate de l’USM, en précisant qu’il est nécessaire d’avoir « des garanties suffisantes pour permettre une libération conditionnelle ».

(..)

Dans le cas d’Adel Kermiche, tous les voyants étaient au vert. Il avait assuré à la juge d’instruction qu’il regrettait ses envies de départ.

Lire l'article

 

Notes : un article parle de 553 candidat au jdihad en Syrie et en Irak et le segond de 1090 - voir lien !!  Nos gouvernements ne cessent de répéter que nous sommes en guerre, mais l’ennemi de la nation, l’ennemi qui haït les Français est revenue en France pour vivre avec les mécréants qu'ils détestent ? Il a fallu à ces djihadistes seulement quelque remord et quelque excuse pour leurrer le système judiciaire français

 

 

 

Comment Libé essaie de faire passer Ali, le tueur iranien de Munich, pour un néo-nazi

 

Selon la presse allemande, l’auteur de la fusillade dans un centre commercial qui a fait neuf morts était un admirateur d’Adolf Hitler et haïssait les Turcs et les Arabes.

La tuerie de Munich du 22 juillet qui a fait neuf morts a été présentée par les autorités comme le geste de folie d’un jeune forcené qui était suivi pour des problèmes psychiatriques. Cinq jours après, le 27 juillet, le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung avance l’hypothèse qu’il s’agissait plutôt d’un acte raciste.

Les enquêteurs de la police confirment que David Ali Sonboly, âgé de 18 ans, ne faisait pas partie d’un groupe d’extrême droite, mais supposent qu’il avait un fort penchant pour les idées racistes. Selon des proches, il admirait Adolf Hitler et considérait le fait d’être né le même jour (le 20 avril) que le dictateur comme un honneur. Né en Allemagne d’une famille iranienne, il se disait fier d’être doublement aryen, l’Iran étant considéré comme le berceau de la civilisation aryenne. Il haïssait particulièrement les Turcs et les Arabes, «éprouvant un sentiment de supériorité envers eux».

Selon le quotidien, ce n’était donc probablement pas un hasard si toutes ses victimes, résidant à Munich ou aux alentours, avaient des origines étrangères (turques, kosovares, grecques et hongroises). Il avait 300 munitions sur lui, mais ne semble avoir visé que des personnes visiblement d’origine étrangère. Deuxième indice, l’altercation avec un riverain pendant la tuerie où il criait qu’il était allemand et né en Allemagne et pestait contre les «Turcs de merde». Un dernier indice renforçant la thèse d’un terroriste d’extrême droite est le choix de la date : il a commis son acte le jour du cinquième anniversaire de l’attentat du Norvégien Anders Behring Breivik, auteur du massacre de 77 personnes, qu’il prenait comme modèle.

Libé

 

 

Ce malheureux migrant professeur de math qui fait pleurer les ménagères est le terroriste d’Ansbach

 

 

Le Syrien qui s’est fait exploser dimanche dans le sud de l’Allemagne au nom du groupe Etat islamique (EI) avait été interviewé deux fois en 2013 par la télévision nationale bulgare qui a diffusé mercredi des extraits des entretiens.

L’auteur de l’attentat près d’un festival de musique à Ansbach a passé environ une année en Bulgarie où il est arrivé clandestinement depuis la Turquie en juillet 2013 et qu’il a quittée vers la mi-2014, a indiqué mercredi le ministère bulgare de l’Intérieur.

Durant cette période, où il n’a «pas attiré l’attention des autorités», selon la même source, il a été interviewé par la télévision publique BNT dans le cadre d’un reportage sur les migrants à Sofia, en septembre et novembre 2013.

Une trajectoire de djihadiste
Cet homme originaire d’Alep avait une longue trajectoire de jihadiste, a affirmé mercredi une publication de l’organisation extrémiste Etat islamique (EI) faisant état de son engagement dans plusieurs groupes armés, dont le Front Al-Nosra, à l’époque prolongement en Syrie de l’Etat islamique d’Irak (EII).

Il s’est présenté à la chaîne bulgare comme enseignant en mathématique, ayant perdu sa famille puis ayant décidé de fuir la Syrie. Il montre à la caméra ce qu’il présente comme des cicatrices d’éclats d’obus sur ses jambes.

Dans une autre interview, il se dit victime, avec d’autres migrants, d’escrocs locaux lui ayant soutiré de l’argent en lui promettant un hébergement, et le laissant à la rue.

Un homme calme et timide
La journaliste de BNT qui l’a interviewé a décrit mercredi le Syrien comme «plutôt calme, réservé, même timide». Elle a dit se souvenir qu’il lui avait assuré «ne pas approuver la violence et ne pas classer les gens en fonction de leur foi et de leur religion».

L’homme s’était vu octroyer par la Bulgarie une «protection humanitaire» en décembre 2013, a indiqué mercredi la responsable de l’Office bulgare aux réfugiés Petya Parvanova. Ce statut, à la différence de celui de réfugié, ne permet pas de voyager dans l’Union européenne sans visa.

Il s’était néanmoins rendu en Allemagne où il avait déposé une demande d’asile qui a été rejetée il y a un an, selon les autorités allemandes. Selon ces dernières, cet homme de 27 ans avait fait deux tentatives de suicide et effectué plusieurs séjours en hôpital psychiatrique.

Il est décédé dans l’explosion de son engin rempli de pièces métalliques devant un café-restaurant d’Ansbach qui a fait 15 blessés, dont quatre dans un état grave.

Sud Info

 

 

Allemagne : perquisition dans une mosquée salafiste et 8 appartements

 

Les appartements de huit membres de la direction de l’association qui gère cette mosquée, « le cercle de l’islam de langue allemande d’Hildesheim » (DIK), ont également fait l’objet de fouilles de la police, selon la même source. « Le DIK est un haut lieu de la scène salafiste radicale« , a indiqué le ministre de l’Intérieur de Basse-Saxe, Boris Pistorius. « Après des mois de préparation, nous avons franchi aujourd’hui avec ces perquisitions un pas important vers l’interdiction de l’association« , a-t-il ajouté.

Selon les services de renseignement cités par DPA, cette mosquée est connue pour radicaliser certains fidèles et les inciter au jihad dans les zones de conflit.

Dans des prêches, des séminaires et des interventions orales, des appels à la « haine contre les incroyants » sont également lancés, selon Boris Pistorius.

Le Figaro

 

 

 

Brême (All.) : un centre commercial évacué, la police recherche un Algérien « lié à des islamistes »

 

Info du 27 juillet

Un centre commercial à Brême a été évacué par crainte d’un attentat terroriste, alors que la police recherche un patient algérien échappé d’un hôpital psychiatrique.

L’homme de 19 ans a fui un établissement psychiatrique et est soupçonné d’avoir des liens avec des extrémistes islamistes, a rapporté le journal Bild.

Le journal, citant des sources policières, a déclaré que l’homme avait agi de façon suspecte dans le centre commercial, mais n’a donné aucun détail. Il indique que les autorités ont décrit l’évacuation comme une « opération antiterroriste »

Cette alerte intervient après qu’une supposée attaque terroriste dans la ville allemande de Stuttgart ait été déjouée par la police, qui aurait trouvé des couteaux, explosifs et munitions dans l’appartement d’un garçon de 15 ans..

Un porte-parole de la police a confirmé qu’une opération de police était en cours dans la région, mais n’a donné aucun détail.

Ce qui s’apparente à une tentative d’attaque meurtrière intervient alors que l’Allemagne est en état d’alerte, suite à une série d’attentats menés par les islamistes durant les deux dernières semaines. [...]

Traduction Fdesouche

The Daily Mirror

 

 

Réfugiés: Angela Merkel sous pression après les attentats

 

Des voix s'élèvent en Allemagne après le choc créé par trois attaques perpétrées par des réfugiés pour réclamer un durcissement du contrôle des migrants dans le pays, mettant sous pression Angela Merkel et sa politique d'accueil.

Lire l'article

 

 

 

 

Colonies à Jérusalem-Est : Washington dénonce des plans israéliens « provocateurs

 

Le gouvernement israélien a annoncé, mercredi 27 juillet, vouloir construire à Jerusalem-Est des centaines de logements destinés à des colons israéliens. Le département d’Etat américain s’est immédiatement dit « profondément préoccupé » par la décision.

« Nous restons troublés par le fait qu’Israël continue de mener ce schéma d’actions provocatrices et contre-productives, qui soulèvent des questions sérieuses sur l’engagement d’Israël en faveur d’une solution pacifique et négociée avec les Palestiniens », a indiqué le porte-parole de la diplomatie américaine, John Kirby.

Lire la suite

 

 

Ex-premier ministre turc: "J'ai ordonné d'abattre le Su-24 russe"

 

L'ancien premier ministre turc Ahmet Davoutoglu

L'ex-premier ministre turc Ahmet Davoutoglu a confirmé avoir ordonné d'abattre le Su-24 russe.

L'ancien premier ministre turc Ahmet Davoutoglu a annoncé que c'est lui qui avait donné l'ordre d'abattre l'avion russe Su-24 en novembre 2015, rapporte le quotidien turc Hurriyet Daily News. Il a spécifié que l'ordre ne concernait pas l'avion particulier, mais qu'il s'agissait d'une instruction générale aux fins de la défense de l'espace aérien turc.

"Selon les coutumes de notre Etat, le premier ministre donne les règles d'engagement dans une directive écrite à l'état-major. J'ai donné l'ordre le 10 octobre", a déclaré M.Davoutoglu dans une interview à la chaîne privée NTV, le 15 juillet.

Lire la suite

 

 

 

François Hollande confirme la constitution d’une garde nationale

 

Le président de la République, François Hollande, a officialisé jeudi 28 juillet la constitution d’une garde nationale, qui sera « bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes », « en accord avec le travail parlementaire effectué par les sénateurs Gisèle Jourda et Jean-Marie Bockel et les députés Marianne Dubois et Joaquim Pueyo ».

Lire la suite

 

 

«La France est toujours la France», Manuel Valls répond à Donald Trump

 

Donald Trump vs Manuel Valls, round 4. Alors que le candidat républicain à la présidence américaine a estimé mercredi que la France « n’était plus la France », en mentionnant le prêtre égorgé la veille dans une église de Saint-Etienne-du Rouvray, le Premier ministre a réagi sen anglais sur Twitter. « La France est toujours la France, et la France est forte, Mr Trump », a répondu Manuel Valls.

Lire la suite

 

Notes :C’est faux la France ne ressemble plus à la France après-guerre . La France devient une poubelle mondiale, il suffit d'aller dans les certaines rues de Paris ou de Marseille pour s'en rendre compte

"la france devient la colonie de ses anciennes colonies" Poutine

 

 

________________

Le 27 juillet

 

BFMTV et Le Monde ne diffuseront plus de photos d’auteurs d’attentat (MàJ : Europe 1 et La Croix non plus)

 

Alors que les attentats se multiplient en France, le débat sur une éventuelle « glorification » des terroristes est relancé dans les médias français. BFMTV et Le Monde ont décidé de ne plus diffuser les photos d’auteurs d’attentat. Elements de réflexion.

La médiatisation de l’image d’auteurs d’attentats peut-elle influencer les candidats au jihad, et les pousser à passer à l’acte? Après les attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, le débat est relancé dans les médias français, et notamment par Jérôme Fenoglio, directeur de la rédaction du Monde, qui publie ce matin un édito en ce sens.

« A la suite de l’attentat de Nice, nous ne publierons plus de photographies des auteurs de tueries, pour éviter d’éventuels effets de glorification posthume » explique le journaliste qui en appelle à un « certain nombre d’introspections » dans les médias français.
Une position partagée et adoptée par BFMTV sur tous ses supports. Suite à l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, la chaîne a décidé de ne pas publier la photographie d’Adel Kermiche, auteur présumé du meurtre du père Hamel.

Lire la suite sur BFM

 

Notes : des journalistes qui trouvent toute sortent d'excuse pour ne pas montrer le vrai visage des assassins (majoritairement maghrébin  ou noirs islamique)

 

 

Attentat Saint-Étienne-du-Rouvray : comment Kermiche, fiché S, a-t-il pu tromper la justice ?

 

Attentat Saint-Étienne-du-Rouvray : comment Kermiche, fiché S, a-t-il pu tromper la justice ? Charles Prats, magistrat à la Cour d'appel de Paris, nous donne quelques éléments d'éclairage.

 

Prêtre égorgé : le second assaillant serait Savoyard

 

(..) Comment Adel Kermiche a-t-il trompé la justice ?

Le jeune homme de 19 ans avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dès mars 2015 pour avoir tenté de rejoindre la Syrie. Après une seconde tentative, en mai 2015, vers les terres du jihad, Kermiche, de nouveau mis en examen, est incarcéré. "Il semble qu'il se soit encore davantage radicalisé lors de ce séjour en prison", selon une source proche de l'enquête. Le 18 mars dernier, une juge antiterroriste décide de libérer et de l'assigner à résidence sous surveillance électronique. Selon une source proche du dossier qui confirme les informations du Monde, Adel Kermiche a assuré à la magistrate regretter ses tentatives de départ. 

"J'ai envie de reprendre ma vie, de revoir mes amis, de me marier", plaide-t-il alors, affirmant ne pas être un islamiste radicalisé et évoquant des projets professionnels. Pour la juge, le jeune homme "a pris conscience de ses erreurs". Le parquet fait appel pour qu'il reste en prison. Le ministère public s'inquiète de sa "réelle détermination" à partir combattre aux côtés des groupes jihadistes et estime qu'il faut "éviter toute concertation" entre Kermiche et d'autres protagonistes actuellement en Syrie, selon une source proche du dossier. Mais la chambre de l'instruction de la cour d'appel ne suit pas ces recommandations : Kermiche sort de prison, est assigné à résidence chez ses parents, équipé d'un bracelet électronique. Il ne peut quitter son domicile qu'entre 8 h 30 et 12 h 30 en semaine, un créneau horaire durant lequel il a perpétré, mardi, avec son complice, la prise d'otages au cours de laquelle le prêtre Jacques Hamel a été égorgé.  

(..)

"Une piste privilégiée" pour l'identification du second assaillant

L'identification formelle du second auteur de l'attaque de mardi dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray près de Rouen était toujours en cours mercredi en milieu de journée, mais "une piste est privilégiée" par les enquêteurs. Une carte d'identité au nom d'Abdel Malik P. a été retrouvée lors d'une perquistion menée mardi au domicile familial d'Adel Kermiche, le premier tueur formellement identifié, et "plusieurs éléments laissent à penser qu'il s'agit du deuxième assaillant", a précisé une de ces sources.

Abdel Malik P. est un jeune homme de 19 ans, originaire de Savoie, qui n'avait pas fait l'objet de condamnations, a-t-elle précisé. Comme il n'a pas été condamné, la justice ne dispose "pas de ses empreintes, ni de son ADN dans ses fichiers, ce qui retarde son identification formelle", a ajouté une autre source. Le premier tueur, Adel Kermiche, avait rapidement été identifié par les enquêteurs. Agé de 19 ans et né à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime), il avait été mis en examen, placé sous contrôle judiciaire, puis en détention provisoire, pour avoir tenté par deux fois en quelques mois en 2015 de gagner la Syrie. Le 18 mars, une juge antiterroriste avait décidé de le remettre en liberté et de l'assigner à résidence sous surveillance électronique. Le parquet avait fait appel, en vain.

Lire l'article

 

 

Notes : "Adel Kermiche ne peut quitter son domicile qu'entre 8 h 30 et 12 h 30"

C-a-d qu'il a égorgé ce prêtre avec la bénédiction de la justice ! Comment peu-t’on condamné une personne a reste chez elle avec un bracelet électronique et l'autorisé a se baladé 4 heures par jours !?

Vu le système juridique de la justice française et les blaireaux islamique revenue de Syrie entendez vous a d'autre massacre

 

 

Saint-Etienne-du-Rouvray : la mosquée a été construite sur une parcelle offerte pas l’église catholique

 

Le dignitaire musulman est d’autant plus touché que la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray a été inaugurée en 2000 sur une parcelle de terrain offerte par la paroisse catholique de la ville.

(…) L’Express

 

 

L’auteur de l’attentat d’Ansbach, « réfugié syrien », était membre de l’EI depuis des années (Màj )

 

L’auteur présumé de l’attentat suicide , qui a eu lieu ce dimanche soir à proximité d’un festival de musique à Ansbach, devait être expulsé en Bulgarie, a indiqué un porte-parole du ministère de l’Intérieur. [...]

Le réfugié syrien de 27 ans était arrivé en Allemagne deux ans auparavant. L’année dernière, sa demande d’asile avait été refusée. Le ministère n’a pas précisé la raison pour laquelle son expulsion n’a finalement pas eu lieu.

Lire les article sur F de souche

 

 

 

 

Minute de silence à Munich : des musulmans scandent « Allah Akbar »

 

Des moments de tension ce samedi soir devant le Centre commercial Olympia de Munich.

[Traduction du résumé de la vidéo]

Théâtre de la fusillade absurde qui a coûté la vie à neuf personnes, la rue qui fait face au Centre commercial est de nouveau ouverte aux piétons, après 24 heures de blocage total. Des bouquets de fleurs ont été déposés, ainsi que des bougies, des cartes et des messages écrits. Dans la soirée, des amis et des proches des victimes se sont réunis pour un moment de recueillement, auquel se sont joints des citoyens et des passants désireux de leur apporter un message de sympathie et de leur faire sentir leur présence. Parmi eux, se trouvait un groupe de jeunes musulmans qui avaient perdu des amis dans la fusillade. Après le monologue enflammé de l’un d’eux, fulminant contre ce « monde injuste », et appelant à un plus grand respect pour la vie (« Nous devons ouvrir nos yeux, nous ne vivons pas dans un monde où tout est bon… Le monde est brisé, le monde est terminé, ouvrez vos yeux »), le groupe a commencé à entonner à l’unisson « Allah Akbar ». Des mots qui peuvent prendre un sens menaçant à un moment marqué par la mort et la terreur, parce que l’imagination collective les associe irrémédiablement à l’image des attentats et des terroristes, les soit-disant « martyrs ». Un groupe de jeunes allemands a réagi et a commencé à proférer des insultes de toutes sortes en direction des jeunes musulmans (« Tais-toi avec cette merde d’Allah Akbar, vas te faire enculer, fils de pute ») et de la police, coupable, à leurs yeux de les laisser faire (« Je suis venu le chercher – dit un homme en se tournant vers un agent – et je lui ai dit de mettre un terme à tout ça, il m’a dit que ce n’était pas son problème, qu’il n’allait rien faire pour arrêter ce satané merdier »). Les cris de protestation se sont alors transformés en de plus lourdes insultes (« Connards », « Bande de porcs »), ce qui a obligé la police à former un cordon pour séparer les deux factions. Les gestes et les insultes stigmatisant les musulmans et les réfugiés ont recueilli des salves d’applaudissements de la part des spectateurs.

Français de souche

 

 

 

 

 

Marine Le Pen défend la préservation de l'État de droit après l'attentat dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray

 

Dans un communiqué diffusé en début d'après-midi, la présidente du FN écrit :

Les Français demandent, et je me fais leur porte-parole : quand enfin le pouvoir va-t-il prendre les mesures qui s’imposent et mettre fin aux décennies d'aveuglement et de laxisme qui ont conduit la France là où elle est ?

Car il faut rappeler que la réponse est politique et que la préservation de l'Etat de droit, indispensable, et sur laquelle nous ne transigerons pas, passe d'abord par l'application des lois et des peines.

Lire la suite

 

 

 

 

Un attentat de Daech en Syrie fait 48 morts et plus de 171 blessés

 

Un camion piégé a explosé mercredi matin dans la partie ouest de la ville syrienne de Qamichli, territoire contrôlé par les Kurdes.

On dénombre au moins 48 morts et 170 blessés.La télévision publique syrienne donne un bilan de 44 morts.

 

 

L’Algérie publie la liste des postes civils et militaires interdits aux binationaux

 

La liste des hautes responsabilités de l’Etat et des fonctions politiques dont l’exercice requiert la nationalité algérienne exclusive est enfin dévoilée. Réuni hier à Algérie, le Conseil des ministres a adopté un avant-projet de loi qui permet la mise en œuvre de l’article 63 de la nouvelle Constitution (article 51 de la mouture initiale de la Constitution, ndlr). Le texte définit deux catégories de responsabilités : civiles et militaires.

Ainsi, au titre des responsabilités et fonctions civiles, lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres, la nationalité algérienne exclusive est exigée pour les postes de présidents des deux Chambres du Parlement et du Conseil constitutionnel, de Premier ministre et de membres du gouvernement, de présidents de la Cour suprême et du Conseil d’Etat. Le gouverneur de la Banque d’Algérie, les responsables des organes de sécurité ainsi que le président de la Haute instance indépendante chargée de la surveillance des élections sont également concernés par cette disposition.

Pour les responsabilités militaires, le projet de loi englobe les principales fonctions au sein de l’Armée nationale populaire. Il prévoit un possible élargissement de la mesure à toute autre responsabilité militaire devant être décidée par décret présidentiel. Dans le cadre de l’application de cette disposition, les candidats à ces responsabilités doivent produire une déclaration sur l’honneur de nationalité algérienne exclusive. [...]

Outre le cas des Algériens vivant à l’étranger, certaines parties ont profité de cette polémique pour appeler à l’application de cette mesure au gouvernement où siègent, selon eux, «des ministres détenteurs d’une double nationalité». Si une telle accusation est fondée, y aura-t-il un remaniement du gouvernement ? La polémique sur la nationalité a concerné même le président du Conseil de la nation, dont «la nationalité d’origine serait marocaine».

El Watan

 

Notes :La France elle regrettera un jour d'avoir autant de musulmans dans sa police et son armée

 

 

L'Afghanistan, ce pays qui s'enfonce dans la violence

 

Les internautes afghans, de quoi parlent-ils sur les réseaux sociaux? La réponse est amère: les publications de près de la moitié des utilisateurs Facebook parlent de la violence et des actes de cruauté.

Il n'y a rien d'étonnant dans le fait qu'en Afghanistan, pays en proie à des difficultés extrêmes, le thème de la violence prédomine sur les réseaux sociaux, juge le psychologue et professeur à l'Université de Kaboul, Ruhollah Rizvani.

"En fait, les publications accompagnées de photos  montrant des scènes de violence et les répliques incitant à la violence parlent de deux choses. Premièrement, aujourd'hui en Afghanistan il existe beaucoup de haine, non seulement dans la vue virtuelle, mais aussi dans la vie réelle. Cette haine prend ses racines dans la qualité de vie de l'écrasante majorité de la population du pays. Le peuple vit une dépression permanente liée à l'impossibilité de se réaliser du point de vue professionnel ou de fonder une famille", explique l'expert. 

Lire la suite

 

 

Washington prie les familles de diplomates de quitter la Turquie

Info du 26 juillet

Le département d'Etat américain a recommandé aux familles de diplomates américains basées à Ankara et Istanbul de quitter la Turquie et de s'abstenir de visiter le sud-est du pays.

"Le département d'Etat continue de suivre les répercussions de ces événements (le putsch avorté) sur la situation générale en matière de sécurité dans le pays et conseille aux Américains de reconsidérer leurs projets de visites en Turquie", souligne le communiqué publié sur le site Web du département d'Etat.

Les Etats-Unis continueront de prévenir les citoyens américains de la menace croissante que représentent les organisations terroristes en Turquie, rapporte le communiqué.

Lire la suite

 

 

Erdogan accuse l'Union européenne de malhonnêteté

 

Recep Tayyip Erdogan juge "malhonnête" l'arriéré de paiement de 3 milliards d'euros destiné à l'entretien des migrants.

Le président turc reproche aux dirigeants de l'Union européenne de ne pas honorer leurs engagements concernant les réfugiés. Selon lui, l'UE ne paie pas les 3 milliards d'euros prévus par l'accord. 

"Les gouvernements européens se conduisent d'une façon malhonnête", a-t-il confié à la chaîne publique allemande ARD. 

Le président turc a noté que pour l'heure, l'Europe n'a débloqué que environ 2 millions de dollars, tandis que l'entretien des migrants coûtait  aux autorités turques 12 milliards de dollars. 

"Trois millions de Syriens ou d'Irakiens se trouvent à l'heure actuelle sur le territoire de la Turquie. L'UE ne remplit pas ses engagements à leur égard", a expliqué M.Erdogan. 

Lire la suite

 

 

 

Le président turc Erdogan à Al-Jazeera : Personne ne peut nous donner de leçon sur les droits de l’Homme

 

Dans une interview exclusive pour la chaîne Al-Jazeera le 20 juillet 2016, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que « la Turquie accueille actuellement 3 millions de Syriens et d’Irakiens » et que « personne ne devrait essayer de nous donner de leçon sur [les droits de l'Homme] ». Et d’ajouter que la France a « révélé son vrai visage et sa perception des droits de l’Homme » lorsqu’elle a déporté les Roms en 2010.

Lire la suite

 

 

Allemagne : un groupe de musulmans assaille une piscine nudiste en hurlant des injures et des menaces

 

27/07/16

Six hommes ont fait irruption dans une piscine naturiste de l’état de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Allemagne. Selon les témoins, ils étaient barbus et parlaient arabe ainsi qu’allemand. Ils ont crié « Allahu akbar », craché sur les femmes et les enfants présents, traité les femmes de « salopes » et d’ »infidèles », et prévenu que les personnes présentes seraient « exterminées ». La natation naturiste serait une tradition appréciée dans cette région.

Une femme présente a résumé les propos des hommes : « Nous, [les femmes allemandes] sommes toutes des salopes et ils nous extermineront toutes ». Les hommes étaient barbus et ont vociféré des injures en allemand et en arabe, selon les témoins, rapporte le Daily Mail.

Toujours selon les témoignages, les hommes ensuite auraient quitté l’endroit et seraient allés à un autre parc aquatique où ils auraient renouvelé un comportement similaire.

Depuis l’arrivée des migrants en Allemagne, il y a eu plusieurs incidents de viols et d’agressions sexuelles commis contre des femmes et même des enfants dans des piscines publiques. Le mois dernier, un rapport secret de la police de Düsseldorf, fuité dans la presse, avertissait de l’ »inquiétude grave » des responsables policiers face à l’augmentation des crimes sexuels commis par des réfugiés dans les piscines publiques. De plus en plus de municipalités affichent dans les piscines des pictogrammes pour enseigner aux migrants comment respecter les femmes et les enfants.

(…) Atlantico

24/07/16

Nous avons dû attendre longtemps un temps propice à la baignade. Aussi, mercredi dernier [20 juillet], d’innombrables baigneurs s’ébattaient au bord de la « mer du Sud » de Xanten.

Mais ce qui s’est passé dans le secteur naturiste a effrayé de nombreux baigneurs, parmi lesquels des familles avec enfants. Un groupe de jeunes hommes a insulté de la façon la plus grossière les baigneurs, injuriant surtout les femmes. « Ils nous ont injuriés, insultés et même craché dessus », nous dit une lectrice, qui par peur préfère taire son nom. « Nous les femmes sommes toutes des salopes et ils vont toutes nous exterminer, voilà en substance ce qu’ils ont dit ». Et entre deux insultes, les jeunes hommes ne cessaient de crier « Allahu akbar ». Les baigneurs du centre de loisirs ont eu si peur que, dans un premier temps, personne n’est intervenu. « Nous fûmes soulagés quand ils sont enfin partis », déclare cette mère de famille. Mais elle souligne qu’il ne s’agissait absolument pas de réfugiés. « Les jeunes hommes parlaient très bien allemand et ils vivent certainement depuis longtemps chez nous », cette femme de 53 ans en est sûre. « Mais ce mépris, ce potentiel d’agressivité vous font vraiment peur. » [...]

Cette habitante de Kamp-Lintfort s’est sentie quelque peu abandonnée par les responsables de la baignade. « Même si je n’ai pas tendance à devenir hystérique, j’aurais souhaité une intervention appropriée de la part du personnel et de la police. » Lisa-Marie Theunissen, du centre de loisirs, confirme l’incident. Elle aussi a été injuriée par les personnes incriminées lorsqu’elle a voulu les expulser. Comme ils ne bougeaient pas, elle a prévenu la police. « Les policiers nous ont alors aidés à éloigner ces gens-là du terrain [...] »

(Traduction Fdesouche)

Source

 

 

 

 

En bref - L'actualité de France

 


26/07: Un imam Sadouni de Nice: ‘La laïcité française est responsable des attentats’ (source)
26/07: Clandestins étrangers: bientôt deux centres d’hébergements à Paris Nord/SE (source)
26/07: Toulouse: Il menace un chauffeur de bus+fait l’apologie de Mohamed Merah (source)
26/07: Le rappeur Gradur interpellé en possession d’héroïne+cash+scooter volé (source)
26/07: Sète: prison ferme pour le clandestin Tunisien pour apologie du terrorisme (source)
25/07: Agen: Un clandestin Marocain blesse un policier municipal: prison ferme (source)
25/07: Deux apprentis djihadistes Orléanais condamnés à 4+5 ans de prison ferme (source)
25/07: Une etrangère: ‘Les attentats de Nice, c’est bien fait pour vous les Français’ (source)
25/07: Samir.B interpellé pour meurtre et tirs à la kalachniknov à Compiègne (60) (source)
25/07: (78) Nouvelle montée de la violence dans le quartier ‘sensible’ du Val Fourré (source)
24/07: Samir Djabri, Huit mois de prison ferme pour un trafic de drogue à Noyon (source)
24/07: Samir Mekki et sa complice condamnés pour une série de vols à la roulotte (source)
23/07: Oise: Idris, Turc, fiché S, interpellé à nouveau pour apologie du terrorisme (source)
23/07: A16: Marsa Asyas.M: prison pour le migrant Érythréen qui caillasse les CRS (source)
23/07: Farid, multirécidiviste, délits routiers, outrages, course-poursuite…prison (source)
22/07: Dzemal Osmanovic, voleur Bosnien de statuettes de cimetières condamné (source)
22/07: Mohammed Abdi, 24 condamnations au compteur, menace la police à Metz (source)

 

 

La Suisse débordée : un tiers des réfugiés du Proche-Orient souffrent de troubles mentaux

 

Le nombre de requérants présentant des troubles psychiques, en nette augmentation en Suisse, préoccupe les autorités sanitaires. La question a été abordée en juin dernier par l’Association des médecins cantonaux, a appris la RTS.

Au lendemain des attaques en Allemagne, la santé psychique des migrants suscite le débat. Lundi, le président des syndicats de police allemands a évoqué la nécessité d’examiner davantage l’équilibre mental des réfugiés.

Et la question préoccupe aussi en Suisse. Les médecins de l’Hôpital de l’Ile à Berne ont ainsi constaté que 14% des requérants d’asile qui arrivent au service des urgences présentent des troubles psychiques, comme le révélait dimanche la SonntagsZeitung. C’est même la troisième cause de consultation après les blessures et les infections.

Les médecins soulignent qu’un tiers des réfugiés du Proche-Orient souffrent de troubles mentaux, contre seulement 4% des migrants africains. Il est question de dépressions et de psychoses notamment. Et face à cette hausse des consultations, les urgentistes sont débordés.

(…) RTS.ch

 

 

Commenter cet article