Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
troisiemeguerremondiale.net

troisiemeguerremondiale.net

Affirmer que l'Islam est une religion de paix, c'est admettre que la charia et le djihad sont des préceptes humanistes. Ce blog a pour but de démontrer que nous nous dirigeons droits vers une guerre de religion

Publié le par 3guerremondiale
Publié dans : #Les infos les plus cruciales

________________

Le 25 juillet

 

 

Allemagne: le groupe EI revendique l’attentat à Ansbach

 

L’organisation Etat islamique a revendiqué ce lundi 25 juillet l’attentat-suicide qui a fait 15 blessés hier à Ansbach, dans le sud de l’Allemagne. Son auteur, un réfugié syrien de 27 ans, avait vu sa demande d’asile rejetée.

Les soupçons formulés dès la nuit dernière par les autorités bavaroises se sont confirmés. Le groupe EI a affirmé ce lundi 25 juillet via son organe de propagande Amaq que l’auteur de l’attentat à Ansbach était l’un de ses « soldats ». Il « répondait aux appels à prendre pour cibles les Etats de la coalition qui combat l’Etat islamique », ajoute l’organisation jihadiste.

Un peu plus tôt, le ministre bavarois de l’Intérieur a indiqué que, d’après la première traduction d’une vidéo retrouvée sur son téléphone portable, l'auteur de l'attentat avait prêté allégeance au groupe terroriste. « Il a explicitement annoncé (agir) au nom d’Allah, a fait allégeance (au chef du groupe EI) Abou Bakr al-Baghdadi (…) et annoncé explicitement une vengeance contre les Allemands qui se mettent en travers de la voie de l’islam », a déclaré Joachim Hermann. L’auteur de l’attentat avait également évoqué « une vengeance pour la mort de musulmans ». La vidéo doit maintenant être analysée de manière approfondie.

Un engin explosif rempli de pièces métalliques

Il était environ 22h dimanche 24 juillet lorsque ce réfugié syrien de 27 ans s’est fait exploser à proximité d’un restaurant de cette petite ville de Bavière, après s’être vu refuser l’entrée à un festival de musique pop en plein air auquel assistaient plus de 2 500 personnes. L’explosion a blessé quinze personnes, dont quatre grièvement, mais leurs jours ne sont pas en danger. Le vice-président de la police de Nuremberg, Roman Fertinger, a indiqué que l’engin explosif utilisé avait été rempli de pièces métalliques et que l’auteur de l’attentat aurait fait beaucoup plus de victimes s’il était parvenu à entrer dans l’enceinte du festival.

La police a découvert, en perquisitionnant le foyer où il résidait, des vidéos islamistes contenant des scènes de violence, ainsi que divers matériaux et équipements « qui auraient pu permettre de construire d’autres bombes », a ajouté le ministre bavarois de l’Intérieur Joachim Hermann.

Lire la suite

 

Notes: Et voilà c'était évident mais apparemment pas pour certains journalistes !

 

 

 

Grenoble : 4 élus de gauche refusent de chanter l’Hymne national lors d’un hommage aux morts de Nice

 

« Il y a un événement choquant. Quatre élus municipaux ne se sont pas levés pour la Marseillaise ». Lundi soir, Lionel Filipi, élu d’opposition, n’a pas uniquement commenté le départ de son groupe “Les Républicains-UDI et Société civile” du conseil. « Quand des concitoyens sont tombés un 14-Juillet et que tout simplement on chante avec notre cœur de républicain notre hymne national – qui est peut-être une des seules choses qui reste comme signe d’unité, de rassemblement dans ce pays – et que des élus grenoblois de la majorité ne se lèvent pas, c’est heurtant, c’est choquant. »

Lundi soir, le maire de Grenoble, Éric Piolle (EELV-Front de gauche), avait demandé aux élus et au public de respecter une minute de silence en début de séance. À l’issue de ce temps de recueillement, les élus du groupe “Les Républicains-UDI et Société civile” avaient entonné la Marseillaise. Les membres du public et les élus qui s’étaient déjà assis s’étaient alors relevés pour chanter. Tous sauf quatre élus de la majorité.

« Ça nous fait honte, commentait aussi Sylvie Pellat-Finet (“Les Républicains-UDI et Société civile”) lundi soir. En voyant cela, j’ai même eu le désir de quitter le conseil directement ».

Le Dauphiné

 

 

Allemagne : un réfugié syrien se fait exploser à l'entrée d'un festival

 

Un réfugié syrien de 27 ans a déclenché un engin explosif devant un restaurant, à l'entrée d'un festival de musique à Ansbach (Bavière), près de Nuremberg, faisant 12 blessés dont trois graves. L'assaillant a été tué dans l'explosion.

L'Allemagne a de nouveau été frappée par une attaque, dimanche soir, en Bavière. Un réfugié syrien de 27 ans s'est fait exploser près du lieu où se tenait un festival de musique rassemblant quelque 2500 personnes, dans la ville d'Ansbach, près de Nuremberg, a indiqué lors d'une conférence de presse le ministre de l'Intérieur bavarois, Joachim Herrmann, dans la nuit de dimanche à lundi. Cette explosion, qualifiée d'attentat par les autorités, a provoqué une douzaine de blessés, dont trois graves. «Il s'agit malheureusement d'un nouvel attentat», a déclaré le ministre de l'intérieur du Land de Bavière, Joachim Herrmann, qui n'a «pas exclu» une piste islamiste.

Lire la suite

 

 

Allemagne : ce que l'on sait de l'explosion provoquée par un migrant syrien près d'un festival de musique

 

L'explosion n'a tué personne d'autre que son auteur, mais a blessé douze personnes. Les autorités cherchent à vérifier s'il s'agit d'un attentat islamiste ou non.

Un demandeur d'asile syrien de 27 ans s'est fait exploser, dimanche 24 juillet vers 22 heures, à proximité d'un festival de musique à Ansbach, en Bavière (Allemagne). L'explosion, qui a eu lieu devant un restaurant, n'a tué personne d'autre que son auteur. Elle a, en revanche, blessé douze personnes, dont trois grièvement.

Ce Syrien, qui résidait à Ansbach, était arrivé en Allemagne il y a deux ans, et avait vu sa demande d'asile rejetée il y a un an. Il avait tenté par deux fois dans le passé de mettre fin à ses jours et séjourné dans une clinique psychiatrique, a révélé le ministre de l'Intérieur bavarois, Joachim HerrmannIl était également déjà connu des services de police, notamment pour un délit lié à la drogue.

Selon le ministre de l'Intérieur de Bavière, l'auteur de l'explosion avait l'intention "d'empêcher" la tenue d'un festival de musique en plein air, qui accueillait plus de 2 500 personnes. L'homme a tenté d'entrer sur le site du festival, mais a dû faire demi-tour faute de ticket d'entrée, avant de se faire exploser devant un restaurant proche du site du festival.

Les autorités cherchaient à vérifier, dimanche, s'il s'agit d'un attentat islamiste ou non. "On ne peut pas exclure que ce soit le cas", a indiqué le ministre de l'Intérieur de Bavière. "Il s'agit malheureusement d'un nouvel attentat terrible, qui à coup sûr accroît l'inquiétude des gens." L'auteur de l'attaque portait un engin explosif, et des "indices" suggèrent qu'il avait ajouté des pièces de métal à son arme, selon le ministre.

C'est la quatrième attaque en une semaine dans le sud de l'Allemagne, même si celles-ci ont des motifs très divers. Mais surtout, c'est la troisième qui implique un demandeur d'asile. Lundi 18 juillet, un Afghan a blessé cinq personnes à la hache dans un train avant d'être abattu, une attaque revendiquée par l'organisation Etat islamique. Dimanche, un demandeur d'asile syrien a tué une femme et blessé trois autres personnes à la machette, à Reutlingen, dans le sud de l'Allemagne. La police enquête sur la relation entre l'auteur, arrêté, et sa victime, qui travaillaient dans le même restaurant.

Lire la suite

 

Notes : Personnellement je connais pas beaucoup de personnes qui ont les capacités et le matériel pour se transformer en bombe humaine! 

 

 

 

Attaque à Munich : le tueur est un Germano-Iranien de 18 ans

 

Sur ces images, le tireur de Munich sur le toit du centre commercial où il a semé la terreur quelques minutes plus tôt, abattant neuf personnes vendredi soir. Rien n'a pour l'heure filtré sur les motivations de ce Germano-Iranien âgé de 18 ans.

 

Un gigantesque incendie près d'une base de l'Otan en Turquie, un acte de sabotage?

 

Un incendie monstrueux s'est déclaré dimanche soir près d'une base de l'Otan, située à proximité de la ville turque d'Iznir (ouest du pays). Les autorités locales n'excluent pas la piste de sabotage.

Un incendie monstrueux s'est déclaré dimanche soir près de la ville d'Iznir, dans l'ouest de la Turquie.

L'incident s'est produit près d'une base militaire de l'Otan et, comme le rapportent les médias locaux, en raison du vent le feu s'est rapidement propagé et aurait atteint la base militaire.

Selon la CNN Turk, le feu menace des quartiers résidentiels et a déjà touché une maison de retraite. La chaîne T24 précise de son côté qu'il pourrait s'agir d'un « sabotage anti-américain » perpétré à la suite du récent coup d'Etat avorté.

Les représentants de l'Alliance n'ont, pour l'heure, émis aucun commentaire sur l'incident.

Lire la suite

 

 

Turquie: mandats d'arrêt contre 42 journalistes, Erdogan rencontre l'opposition

 

Depuis le putsch raté, plus de 11 000 personnes ont été placées en garde à vue et plus de 5 800 autres ont été mises en détention

Lire la suite

 

 

 

Erdoğan veut prouver au monde qu'il n'est pas un dictateur

 

Recep Tayyip Erdoğan accueilli en leader incontesté au Parlement turc.
Il faut dire que son parti l'AKP détient largement - 317 sièges - la majorité absolue des 550 sièges.
Faire front derrière un chef qui plus que jamais tient la barre seul, à la tête d'un pays en état d'urgence depuis deux jours suite au coup d'état avorté.

 

 

Après l’attentat de Nice, un panneau publicitaire choc

 

Après l’attentat de Nice, le patron d’une entreprise locale d’affichage public a fait mettre une affiche choc, route de la gare entre Ollioules et Sanary, en face du magasin Intermarché.

Sur un panneau en 4×3 m s’étale cette réflexion personnelle, suite à l’attentat de Nice: « Etat islamique, fiché S, salafiste, détenu radicalisé : ne rien trier, tout jeter ». Le message est d’autant plus explicite qu’il s’accompagne de l’illustration d’une poubelle.

L’afficheur se dit apolitique et se défend de vouloir souffler sur les braises: « Une caricature, c’est toujours un peu radical, dans la mesure où elle est là pour faire passer un message, explique-t-il. Mais nous, on ne décapite pas des gens sur des vidéos, donc on peut bien écrire quelques mots pour exprimer notre ras-le-bol. En attendant le prochain attentat…« .

En novembre 2015 et mars 2016, déjà, cet entrepreneur local avait usé du même procédé, entre Six-Fours et La Seyne, pour demander au président de la République de « changer la loi » et préconiser « la mort pour les terroristes et leurs complices ».

Var Matin via F de souche

 

 

 

Attentat de Nice : La Policière Sandra Bertin réitère ses accusations contre le Ministère de l’Intérieur

 

 

 

François Kersaudy : « Quand arrachera-t-on les racines du terrorisme en France ? »

 

Les gouvernements de gauche et de droite ont eu leur lot d’attentats. Aucun n’a pris à temps les mesures adaptées à la situation, relève François Kersaudy, historien et chroniqueur au Point. Une situation de violence et de délinquance qui dure depuis 40 ans.

[...] Que ce soit sous des gouvernements de gauche ou de droite ne fait rien à l’affaire : tous ont eu leur lot d’attentats destinés à semer l’épouvante, et aucun n’a pu prendre à temps les mesures adaptées à la situation. [...]

Il reste pourtant que le gouvernement ne peut agir que dans le cadre des institutions, des structures, des lois et des contraintes existantes, et que c’est sous cet éclairage qu’il faut considérer les événements de Nice. Voici par exemple un citoyen tunisien bénéficiant d’un titre de séjour temporaire, défavorablement connu des services de police pour menaces, dégradations, vols, violences conjugales et agression ayant entraîné une condamnation judiciaire à six mois d’emprisonnement avec sursis.

 

Dans plus de 130 pays au monde, de tels exploits auraient justifié une incarcération plus ou moins longue, suivie d’une expulsion immédiate vers le pays d’origine.

En France, c’est impossible : le maquis des lois, la pusillanimité ou la compassion des juges, le formalisme et l’engorgement des tribunaux, le foisonnement d’associations de défense du délinquant étranger, la culpabilité post-coloniale, l’antiracisme agressif et sélectif, le droit-de-l’hommisme idéologique, l’absence de contrôles aux frontières, l’hostilité à l’égard des forces de l’ordre, la suppression de la double peine à l’initiative du président Sarkozy, les directives européennes hors-sol, l’omniprésence de médias obnubilés par la quête du sensationnel, le tabou de l’amalgame et le culte de la bien-pensance – autant d’éléments qui se conjuguent de longue date pour assurer la pérennité et la prospérité en France de la délinquance comme de la criminalité crapuleuse et pseudo-religieuse.

Cette délinquance et cette criminalité, ce n’est pas depuis quatre ans, mais bien depuis quarante ans qu’elles prospèrent et se multiplient dans quelque 700 zones de non-droit , laissées en marge de la République par l’angélisme, l’électoralisme, la démagogie, l’assistanat, l’immigration massive, les petites concessions, les grandes lâchetés, les petits trafics et les grandes émeutes. C’est également depuis quarante ans que des juges, des professeurs, des syndicalistes, des éducateurs et autres idéologues d’extrême gauche se sont crus habilités à contester et à affronter l’État, afin de promouvoir une société utopique à leur convenance. [...]

Le Point

 

Notes :Cette article est un pur bonheur. Enfin un peut de lucidité

 

 

 

 

L’éditorialiste koweïtien Fahd Al-Bassam : Laissez l’EI tranquille

 

Le 16 juillet 2016, le quotidien koweïtien Al-Jarida affichait un article de l’éditorialiste Fahd Al-Bassam, sous le titre provocateur “Laissez l’EI tranquille”. Al-Bassam n’est pas un sympathisant de l’EI ; il soutient en revanche qu’en combattant l’EI, le Koweït et le monde font le jeu de celui-ci, et que la seule manière de retourner la situation contre l’organisation serait de reconnaître son Etat et de le contraindre à devenir un membre de la communauté internationale souverain et responsable. L’éditorialiste souligne certains avantages potentiels découlant d’un tel arrangement : l’Etat islamique et l’Iran pourraient notamment perdre leur énergie à se combattre mutuellement, au bénéfice de pays comme le Koweït qui les considère tous deux comme ses ennemis. Extraits :

Lire la suite

 

 

 

________________

 

Le 24 juillet

 

 

 

Allemagne : un mort et deux blessés dans une attaque à la machette

 

Une attaque à la machette a eu lieu ce dimanche après-midi à Reutlingen, en Allemagne. Un homme, arrêté par la police, a fait un mort et deux blessés près d'un restaurant, selon Bild. L'homme a agi seul. Selon le journal allemand, l'attaque a eu lieu à côté d'un restaurant de kebab où travaillait la femme, près de la gare des bus de cette localité de 100 000 habitants, située à proximité de Stuttgart. 

 

Selon différents médias allemands, une altercation aurait opposé l'homme à la femme. Cet homme «a eu une dispute» avec cette femme et l'a tuée «avec une machette», avant de blesser une deuxième femme et une homme, a confirmé la police dans un communiqué, sans pouvoir donner immédiatement d'explication sur les motifs de l'agression. 

 

Le jeune homme est «connu des services de police» a été interpellé «quelques minutes après» les faits, à proximité du lieu de l'agression, selon le communiqué. «Au vu des éléments disponibles l'auteur a agi seul, il n'y a très probablement pas de danger pour la population à Reutlingen et aux alentours», a ajouté la police.

 

«L'auteur était complètement fou. Il a couru avec sa machette, même derrière une voiture de patrouille » selon un témoignage recueilli par le quotidien. Beaucoup de gens ont alors fui, pris de panique. L'auteur de l'attaque a ensuite été pris en chasse par la police locale. Il se serait arrêté de lui même en se prosternant sur le sol. Les policiers sont alors intervenus et ont mis hors d'état de nuire, l'assaillant. Le suspect est un Syrien de 21 ans, demandeur d'asile

Source

 

Syrie : des bombardements aériens touchent des hôpitaux d'Alep

 

 

Quatre hôpitaux de campagne ainsi qu'une banque de sang dans la ville syrienne d'Alep ont été touchés par des bombardements aériens au cours des 24 dernières heures, a-t-on appris dimanche auprès d'un groupe de médecins.

Lire la suite

 

 

Damas se dit prêt à des pourparlers de paix inter-syriens

 

Le gouvernement syrien se dit prêt à un troisième round des pourparlers sur un règlement pacifique de la crise en Syrie sans conditions préalables, a déclaré le ministère syrien des Affaires étrangères.

"La Syrie est prête à un dialogue inter-syrien sans conditions préalables, dans l'espoir qu'il aboutisse à une décision finale déterminée par les Syriens eux-mêmes. Sans aucune ingérence étrangère. Avec l'assistance de l'Onu et de la communauté internationale", a annoncé le ministère syrien des Affaires étrangères.

Lire la suite

 

 

Kaboul : au moins 61 morts chiites dans un attentat revendiqué par l’E.I.
 

Au moins 61 personnes ont été tuées et 160 blessées samedi dans un attentat contre une manifestation pacifique à Kaboul de la minorité hazara (chiite). L’attaque a rapidement été revendiquée par Daesh via son agence de presse Amaq.

Au moins 61 personnes ont été tuées et 160 blessées dans une explosion qui s’est produite lors d’une manifestation pacifique à Kaboul, selon un dernier bilan communiqué par un porte-parole du ministère de la Santé, Mohammad Ismail Kawoosi.

« Deux combattants de l’État islamique ont fait exploser leurs ceintures explosives lors d’un rassemblement chiite dans le quartier Dehmazang à Kaboul en Afghanistan » a annoncé l’Amaq.

Un photographe de l’AFP présent sur les lieux a également vu « des dizaines de corps autour de lui » dont beaucoup totalement « démembrés« .

Lire la suite

 

 

Fusillade de Munich : les réseaux sociaux sur le banc des accusés

 

Outils d'information, les réseaux sociaux ont aussi été un terrain fertile aux fausses rumeurs vendredi soir et permis au tireur de piéger ses victimes.

Lire la suite

 

 

Attentat de Nice : Cazeneuve porte plainte pour « diffamation » après les accusations d’une policière municipale

 

La polémique se poursuit sur le dispositif de sécurité du 14 juillet à Nice. Bernard Cazeneuve va porter plainte dimanche 24 juillet pour « diffamation » après les « graves accusations » d’une policière municipale niçoise. Dans Le Journal du dimanche, Sandra Bertin, la policière municipale chargée de la vidéosurveillance le soir de l’attentat de Nice, affirme avoir subi des pressions du ministère de l’intérieur pour modifier son rapport sur le dispositif policier du 14 juillet.

Lire la suite

 

 

 

Maroc : vague d’arrestations dans les milieux salafistes

 

Une vague d’arrestations dans les milieux salafistes marocains a été menée par les services de police dans plusieurs villes à travers le royaume.

Ces arrestations ont débuté dans la nuit de mardi à Tanger, Tétouan, Marrakech, Fès ou encore Salé, rapporte EFE, précisant que ces interpellations ont duré quelques heures à peine et une majorité d’entre eux a été relâchée le même jour.

D’après Abderraim Ghazali, le porte-parole de la Coordination de défense des détenus salafistes, six personnes sont encore actuellement aux mains des forces de police.

Cette rafle serait en lien avec l’attentat qui a touché la ville de Nice le 14 juillet dernier, avance EFE, mais les arrestations peuvent être aussi liées à la cellule terroriste démantelé le jour même par le FBI marocain.

Il est à noter que ces interpellations sont assez courantes au Maroc, explique Ghazali, soutenant qu’elles sont cycliques et se produisent environ tous les six mois ce qui permet aux autorités de mettre à jour leurs données et de surveiller de plus près les salafistes marocains.

bladi

 

 

Hillary Clinton accuse le gouvernement russe d’avoir rendu publics des mails compromettants pour elle

 

Près de 20 000 e-mails provenant des cadres du parti démocrate américain et d’Hillary Clinton ont été publiés ce vendredi par Wikileaks, ainsi que des milliers de documents. Ils ont tous été échangés sur une période allant de janvier 2015 à mai 2016. 

 

Parmi ces 20 000 courriers, Wikileaks a fait le compte : 5245 évoquent Donald Trump, 2893 Hillary Clinton et 2235 Bernie Sanders.

La campagne de Clinton accuse le gouvernement russe « d’essayer d’influencer le résultat de l’élection américaine ».

Lire la suite

 

 

Les dirigeants de la Ligue arabe promettent de "vaincre le terrorisme"

 

Les ministres des AE de la Ligue ont appelé à une "solution définitive" du conflit israélo-palestinien

Les dirigeants de la Ligue arabe se réunissent en sommet lundi et mardi à Nouakchott, en Mauritanie, pour discuter de la sécurité dans le monde arabe et d'une "force" commune à leurs pays, selon les organisateurs.

Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue, en conclave samedi à Nouakchott, avant les chefs d'Etat, soutiennent "tout ce qui peut permettre de résoudre les crises qui secouent le monde arabe, notamment les crises syrienne, libyenne et yéménite", selon des documents officiels.

Ils ont appelé à une "solution définitive" du conflit israélo-palestinien et salué les initiatives de paix égyptienne et française.

Lire la suite

 

 

 

États-Unis : Trump promet un «contrôle extrême» aux frontières pour les Français

 

Lors d'une interview télévisée, Donald Trump, a déclaré que la France et l'Allemagne étaient deux pays «infectés» par le terrorisme et veut installer des contrôles «extrêmes» pour se protéger du terrorisme.

Les Français devront-ils subir un contrôle plus important quand ils se rendront aux États-Unis? C'est en tout cas la volonté du candidat républicain à la présidentielle américain, Donald Trump. Lors d'une interview télévisée dans l'émission Meet the press, repérée par Le Monde, il a déclaré que s'il était élu président en novembre, les citoyens français  devraient subir «un contrôle extrême» aux frontières afin de protéger les États-Unis.

L'adversaire d'Hillary Clinton s'est justifié en expliquant: «Je ne vois pas pourquoi nous devrions nous suicider en laissant entrer chez nous des ressortissants de pays infectés par le terrorisme», faisant notamment référence au récent attentat de la Promenade des Anglais à Nice et de la fusillade à Munich.

«La France et l'Allemagne sont infectés par le terrorisme. Et vous savez quoi? C'est de leur faute. Parce qu'ils ont laissé des personnes entrer sur leur territoire», a-t-il précisé. «Nous devons être intelligents et nous devons être vigilants et nous devons être forts», a-t-il insisté. Des propos qui font écho aux précédentes sulfureuses déclarations qu'ils avaient pu tenir, notamment après les attentats du 13 novembre dernier à Paris.

Lire la suite

 

Notes : En fait Trump a bien compris que la France était infestée de musulmans et qu'ils avaient TOUS la nationalité française

 

 

L'Autriche expulse des migrants illégaux par avion militaire

 

Le ministère autrichien de la Défense a annoncé aujourd'hui l'expulsion d'un premier groupe de migrants du pays.

Aujourd’hui, le ministère autrichien a rapporté que 11 personnes, à qui on avait refusé le statut de réfugié, ont été renvoyées en Bulgarie par l'avion de transport militaire "Hercules" (C-130).

Outre six membres d'équipage, il y avait également un interprète, un médecin, un groupe de travailleurs paramédicaux, ainsi que plusieurs défenseurs des droits de l'homme. Le vol s’est bien passé.

"Ce vol fait partie de l’opération pour soutenir le ministère de l'Intérieur (dans la lutte contre la crise migratoire)" a déclaré le ministère autrichien. Il a également fait savoir que le coût du transport des migrants s’élevait à 10.000 euros.

Lire la suite

 

 

Viktor Orban : « L’immigration de masse détruit l’Europe »

 

Viktor Orban, Premier ministre hongrois, tenait un discours à l’Université Tusnádfürdő le 23 juillet.

Orban : « La crise économique s’est transformé en crise des élites et la crise des élites s’est transformé en crise de la démocratie » 

« Depuis 50 ans, nous Hongrois pensions que l’Allemagne était le garant de notre sécurité, c’est fini »

 « Il faut être clair, l’immigration légale est dangereuse, l’immigration de masse détruit l’Europe ! »

Source

 

 

Italie : les migrants protestent parce qu’il y a « trop de signes chrétiens » autour d’eux

 

 

Les migrants envahissent la péninsule, ils arrivent du Pakistan, ils sont jeunes et musulmans. Ce sont des soi-disant « réfugiés ». Et ils protestent et se mettent en grève. Parce qu’il y a trop de signes chrétiens sur leur lieux de travail.

Cela se passe en Italie, dans une petite ville de la province de Lucca, Torre del Lago. Le groupe de migrants pakistanais, hôtes d’une structure d’accueil, a décidé de croiser les bras en signe de protestation, parce que le cimetière dans lequel ils travaillent contient, en toute logique, trop de croix, d’anges, de statues des saints.

Ces étrangers, qui osent protester ainsi, après être arrivés en Italie, ont tout de suite été employé dans les travaux de manutentions du cimetière. Un projet qui marchait jusqu’à hier. Mais depuis, ils se mutinent à cause des images chrétiennes. Pourtant ils avaient été accueillis bien gentiment par les fonctionnaires de la ville à leur arrivée : « Ils seront impliqués dans des travaux socialement utiles, sur la base d’un projet mis au point. »Pour les aider à s’intégrer.

Un autre fiasco de la soi-disant possible intégration des immigrés ! Quelque chose n’a pas bien fonctionné puisque après un an ils protestent contre les symboles chrétiens. Et veulent imposer leur loi.

En fait, pourquoi sont-ils venus vivre dans un pays catholique ?

Francesco de Villasmundo

Source

 

 

 

En bref - L'actualité de France

 

22/07: Sarcelles (95) 280 clandestins hébergés dans l’ancienne maison de retraite (source)
22/07: Maurepas – Versailles (78) L’arrivée des clandestins fait grincer des dents (source)
21/07: Rachid Armani, Fawzi Harraflou: 18 mois ferme pour sévices et enlèvement (source)
21/07: Jawad, cinq mois de prison ferme pour apologie du terrorisme au Mans (72) (source)

Commenter cet article